The Center for Research Libraries scans to provide digital delivery of... some cases problems with the quality of the original document or...

The Center for Research Libraries scans to provide digital delivery of its holdings. In
some cases problems with the quality of the original document or microfilm reproduction
may result in a lower quality scan, but it will be legible. In some cases pages may be
damaged or missing. Files include OCR (machine searchable text) when the quality of
the scan and the language or format of the text allows.
If preferred, you may request a loan by contacting Center for Research Libraries
through your Interlibrary Loan Office.
Rights and usage
Materials digitized by the Center for Research Libraries are intended for the personal
educational and research use of students, scholars, and other researchers of the CRL
member community. Copyrighted images and texts are not to be reproduced, displayed,
distributed, broadcast, or downloaded for other purposes without the expressed, written
permission of the copyright owner.
© Center for Research Libraries
Scan Date: March 20, 2009
Identifier:nf-h-000003-n21
7A7
HAITI
Peirr-AU-PRDICE
tit t4t1/181,04448A/RE
I
I Urns Ann& pir
152 Jeudi3
ai 1956
Anmeusement, l'opinion attend d'être fixeeI juridiquement .sur la fin!clu rnandat
piesidentiel, autant dire sur la contestation de
vaieur des dispositions transitoi;es de la Constitution
la
y relatives.
voir
gen: qui dont rien
potin de le National" sur une absurde et ridicule question de nationalite de rendre
place par
maitre
de
la
par
ainsi,
se
et,
dans I aduelle campagne presidentielle ne vise qda detourner rattention
Tout l'inutile
l'escamotage de la solrition du probleme.
le piege est trop grossier et ropinion West pas dupe de la Manoeuvre.
mandat de six ans, ou nous l'y (mons!
National- devra revenir a la question juriclique et constitutionnelle, du
Pour, le respect de la
.
.
' 0 ristitution
t)
C.\--',
.'
Aux assises de Bermudes
Min Albel
Depuis pres de deux. semaiiies,
National" Sc livre a une
e'Le
colossale mystification du public
Lelappori Stahirrian
en orche.strant as campagne
contre be Sentteur Dejoie gull
desirerait faire passer pour Iran-
et. la Liberte de la Presse
"Le President de Is Societe Interemericaine de Pies-
Nous sommes pour /Oespect de la Constitution 101
eagisse clu Sinatetir, LOUIS DEJO/E, qu'il i agisse du PrE cals.
On s'attendait it le voir apporsident Paul E. NIA GLOIRE.
, ter des preuves juridiques irrefu-
"se James C. Stahlman dit que organisation
pas servir de- refuge ou de tribune a quelsnide de Is
eeque jourrtaliste homrne
-dictature"
lie"rick
Sur le chapitre de teligibitite, nous avons quant a' pre- tables a rappui de son assertion.
sent a considecer le cas de ces deux citoyezzs, dont I un a A lieu de cela, le confrere a sor
fait officiellement sa declaration de candidature a la Pre- ti',:lundi dressier , sous is signature
La presente session de la par Vorganisation, a port&
.
miereMagistrature
de I-Etat, contrairement a 1-auire qui, de Me E. S, Laurent, un editorial Societe interamericake de au grand jour le regime quii
la presse
°i1 il NiOIEN
Eezit en grand"T le
let'
impose
cependant benificie d'une campagne forcenie et, riaturelle. iliriet's clue
Presse tenuel.Hattaton Ber eat
Serrateur Dejoie nest pas hastier'. rnudes
menu, inter,essie de ceinc qui dirigent le journal --Le Natio lettres
inscrit suet agen- depenclante, aux journalistes
nor', dont lea profondes attaches officielles ne font aucun voyon. Me,, Laurent, mane. da l'epineuse quettittrt de la independants dams lii
s'il etait possible aterm pade as liberte de pre:me -cM CMS- p/u p a r t des Repub&
Joule
Tout le monde nous counaiL Nous rserions des premiers nationalite, MORALENIE NT, titue la pierre cracdsoppe- ques americaines.11 a souligrie
le dernier, a en etre rnant C. 'Integration deli D'e en la deplorant IS ,situase,...eiel
contbattre la candidature de Mr Louis Dejoie, quelque V°USjuge.
Lay, votre
ptume ne pent
position quit ail occuPee. s'il, use trouvait dans uric situa. que prostitutr de pa eiLs mots.
mocratie dans ffliinisphire. tioU equi4oque de icertains
Ah I Les belles preuves.: more -Tour la premiere foss depuis membrts chi Conseil Direc.
tion qui l'eut rendu inhabile a briguer cette charge.
Mais le Sinateur Louis Dejoie repond a toutes.les con- lea du fanteme Albert Baptiste. rexistence de la Societe. em teur de 1.1 Socie.e Interame
le cas de dire : "Min
ditions posies par T actuelle Constitution. Nous en voulons Cest. Isien
,
President en exemi, ce, James ricaine qui se trouvent para..
doxaleraint appeles malgre
pour preuve CC QM cons tiftle UM, veritable EpreAcc: LeS MCS Albe".
C. Stablman, lavec une 'curs positions o eines
sieurs de --Le Notional- ortt passe sct vie au cable et dont
eeloiine
de
is
pa
ferrnete qui
suite page 4
pu que recourir a ceite manoeuvre gro.ssie're quaconsiste a
traditionnelle suivie
decouverte
par& de l'absurde pour edifier un chateau d'argulies. comp
Ces Nlessieurs de 'le Natioa
jam uniquement sur filet magique de certains mots.
nal pressentant ce qui-les attend
Cependani, eux-memes sont obliges de reconnaitre ce au "Triburtal Correctionnel, ct you
Voir suite, page 3 °
lant ander leurs responsabilites,
Par RENE S. BENJAMIN
,..,
0
.....,
,
0Une ichaooatoire
oatVoir
Une candidature tame
apres avou calomme I honorab e
Senateur LoasDejoie. an lieu de
Le Senateur DEJOIE demonde a
wither la lettre ei.elesssous,
tine ichappataire fort cornprehen
'i.e National" de rectifier
sible; As ont d.011/le dans leur
SENATEUR LOUIS DEJOIE fason perempt-oire prejudicier i
de mar& dernier in
ma candidature, parce quesuscepBellevue
It eat des attitudes prises
Port-au-Prima' Haiti
26 Avril 1956
i
Ass Gerant Revs/usable du
National"'
Journal
Mcnietu;
Ila paru en Editorial, dans vo.-
be nnmero du 25 Avril courant
on article me concernant et qui
.
de dedicaces...
: "1r:trepan:lance patronne
En annonsant avoir resu "Leton aromer a la Prisidence de In Re. tres a Gilbert Lin' det" de Mr.
1
Monsieur:
En commentant ma 'etre
date du 28 Avnl courant qut accompagne mts reetifications des
Voir suite page 4
publique". Ala date de ce jour, Antoine G. Petit, "Le National"
,vous publiez tin nouvel article, a pries sobs de reproduire, dams tine
toujours me concernant, sous le petite note,,publiee cornme tin eri
titre: "Le fauteuil de Dcssalines de victoire en tete de colonne et
aux erais fils de Dessalines
en premiere page) de son edition
Conforniement a l'article 5 du de lundi denier. la dedicace que
Mast de la Junte de Gduverne- rauteur mu a consacre 1 tette occaanent de la Republique, en date sion. La void: "Au grand quoti-
Pater
Noster...
On a toujours pretendu
West pas ties aise de faire un mot
historique; qu'il faut s'y reprendre
a plusieurs fois pour be bien fra3
per et lui dormer son empreinte
du 3 Juin 1950 et -sous lea primes diem "Le National", en homrnage definitive; qu'enfin ins mat hist°.
prevues dams rarticle 4 du da
a son courage et I as fidelite".
rique West 'mai& le produit
decree', je vous demande de pu- Insidieusernent, le confrere corn 'magination,
rn ais pinta par esI
blier dans le plus prochain
mente ainsi la dedicace: .
sence celui qui ne s'irnprovise ja-
rains de cc journal, a la meme
qvulei,
par hint un
ruche- des causee'.
ment que F on se depo
Et $ il se fixe uni ligne de
t
tintegral:
preconsue
avant
toute idee
deddies
etriodes Jnsyrinip:
egeaTili
conduite.cqui soit en harmole 28 avril 1956
tn:ilagreae. leurs
le,
projet
de
les
de concevoir
000
con
me avecv une
Voir suite page 2
AU GERANT IIESPONSABLE analyser. Un fait est en effet
'Voir suite page 3
d'autres
'faits
DU JOURNAL
une resultante
LE NATIONAL"
anteneurs prejudiciels d un
EN VILLE,
1
non Pia
A propos
-
mate sunr. Jaencihmearritncidueietia
peuple quiltreecdlae eche
aimedition
tibias
'e-
L'Academie en corps a beau le censurer
Le public reyolti4 eob3tineiradinfra". -
agencement fort complexe.. s.
si complexe meme "que l'hom
imp
*
Cessez de
es
commentaires
Notre reporter-dactylographe ne noes ayant remis qua A
fort tard la fin du compte-ren 1
du de la seance au 24 avril du
Ces Messieurs de "Le Na- Senat, dont nous avons donne i
tional' ont une telle propen- la partie dans notre edition
sion au mensonge et C. la ca. de lundi 30 avril ecoule, nous,
lomnie qu'ils nlesitent
nuns excusons de ne pouvoir
publier lea pires inexactitu- satisfaire la juste curiosite de
des lorsqu'il leur prend In ra- nos lecteurs qui en atten-,
ge d'attaquer le Senateur daient la derniere partie of 1
Louis Dejoie et sea partisans. [rant un interet particulier.
C'est ainsi que, --et il den
En maniere de compensaI
mentir!
1
rnais.
place et dansles mimes caracte"Cet hommage venant du Ills S'il eat une verite &evidence,
us lea rectifications des eneurs de notre contradicteur Georges Pe- c'ast bien celle-ci. Car, en mains
eonteaue.s dens lea articles sus- tit vaut son pesant d'or et nous de 8 jours, le Depute, Zamor, Pre eat rien du tout-- us ont an tion anus publions par antialioir recta' d'un SOS di cipatiorOks commentaires qua
mentionnes relatives a ma_ natio- touche profondement."
sident de Is Chambre.,employa le as
isalite et a celle de mom pere, lesmot "Mine" au 'lieu de regime.
Voir suite page 3
Voir suite page 2
undies errturs pourraient quelque
2
Voir suite page
Voir suits page
peu, si ellos iletaient relevees de
1
alien person:idles, a m'accorder
heur vote.
C
Le
--=
enat eu r I ouis DEJOIE
Mite et dela et conformement
Ii loi eitee plus haut.est dit dans rExpose clue
dispose 'a payer tout surplu.sedsu'in"inscriptions ont ete faitts
nation qui apasserge le double ces
uite de la page I
nde
individdeus mnes ears
Haiti
des articles de nos Lon.stitudepuis 1B-J3 jusqu'en
Vtions
du:',.. 11acondsattiteui
889
zee
sreentplitr
lationciaslls'e.
haitien ou - d'une haitienne. de laquelle je suis ne (moi
la
Sont egalernent haitiens, Louis Dejaie, Senateur de
declarer tant r absurde, cams= reale tOUS
ceux qui, jusqu a ce jour,Republique) pour se convain
de vos articla, les IS .centinns par moi, je dois vous
de jugement, que si mon peont
Re
reconnus en cette qua ere que mon Pere Justin Dede gourde par ligne sunplementan tvionsieur le Secretaire &Etat
qu'aucune d'elles tr.a cu lieu re n'etait pas haitien, au mo- lite.
joie n'ayant jam. ars laissp le
de merit de ma naissance je suis
ue
'e
sass
charge
de
ins
18
pays pour se fare naturaliser a
CONSTIUTION. DU
"
q
ve°111 ` agrkr: McIns'eur
haitien
personnellement
Ghent
^s.2esponsable, mes salsas- la P
pu perdre sa qualite
l'etrange.r,
Legation-.
decembre
1879
ayant pris naissance en Haiti
rions distinguees.
d'hahien. Void les textes en que.a.
NOu50
commensons
&aAR
L.
3Soot
haitiens
tous
LOUIS DEJOIE
tion:
bord. par signaler une premie etayant du sang africain
Sinateur de la Republique
(a suivre)
empire individus, ne's en' Haiti, d'un
r
dans
les
veines,
sOuS
re erreur qui prouve que cehaitienne.
du 9 octo- hattien ou d'une
Darts reditorial du 25 lui qui a ecrit cet article n'est de la Constitution
Sont egalement Iraitiens, .---Cessez de mentir
courant du.Journal "Le Na- pas ri'est pas en mesure d'ci- 1889.
qui. jusqu'a cc jour
invente,
a
tons
- er en matre
ri "Le-Vational" situations out ceux
suite de la page 1
ie de nations
tonal, nous lisons: "Mr pm
en
cette
ete
reconnus
de Stsant
correspondant
Albert Baptiste par lettre au te et qu'en outre il essaie de sa convenande des
qualite.
que la
Marc,
(*information
jo*urnal "independance" a re faire "prendre'' par le public juridiques absurdes, car si je
CONSTITUTION DU 9
"de
-Dejoie,"--he
hakien
-des
vessies
pour
des
-suis
ne.
haitien
je
ne
pouvais
veille
de,la
fete
patronale
vele que Mr
.
d'un
nullement avoir,, en 1913, a octobre 1889
cette
vdle,
en
cornpagnie
1892, IllsLouien
legitime d eleu lanternes". ' ,
AKT. 3- Sont haitiens; haitien authentique, le Senalifr Justin Dejoie est de naEn effet, non settlement ma majorite, ['obligation crop
lo) rout indiv idu, ne en
tionalite fransaise parce que "Le National' veut faire croi- ter pour la nationalite hai. Haiti ou ailleurs, de pere hai teur Dejoie non seulement
- ma
d
i
u
epuis
e
q
e
3
ai
cue
enn
ti
s'y trouvait menant sa camle pe-re s'etait naturalise lien que mon pere us t*in De"pic ',
tien;
longternes a.vant la naissance n'etait pas haitien, mais e ico nai sauce et que jen'ai jamais 3o) Tout irdividu
paghe presidentielle, mais s'ene
e
n
,
`
taitrendu a Bocozellc. a plus
con es er, cesse cl-a vmr,
'du fib". A Vappui de sa re- re il va -jusqu''a me contester,
Haiti
de
pRe
etranger,
on
s'il
illais mon pere etait-il Iran
pede
i 5 kilometres plus loin.
Nelation Mr. Albert Baptiste a rom, Louis Dejoie, deux
la n'est pas reconnu par on
Mensonge, mensonge indift-refere notre confrere Geer- fois Senateur 'de la Republi- cab ou haitien? reile est
de
inereettangete.
pourvu
ges J./Fetit a i'Expose,Gene- qui d'Haiti,..ma propre quali question qui dolt etre Eluci- qu'll descende de la race afri- gne-, 1-a 'lei& de la- St-Marc.re,
la
le Set a (cur Dejoie occupait
tat rie la situation de la' Berm ta d'Haitien en employant dee.
.
Mon pere est ne en Haiti came.
questribune
du
senat
oft
11
tlique d'Haiti, pour rannee par surcroit des expressions
Nul ne pent lui contester qu' 4o) Tous ceux qii, iusqu'a tionnait le Ministre de Vint&
1 890 oft est produite la cor- qui ne soht pas de nisi dans
cc j o u r ont ete considetes
respondance que M. Antenor us journal serieux et en uric il n'avait pas du sang airicain comme haitiens.
rieur stir rarrestation des ciFirmin, alors Secrataire d E.- qu..,' atiere aussi inaportante que dans ses veines,
qui sublssaient dePuis
Avoir du sang africain dans Mon pere -Justin Dejoie, toYens
tat des Relations Exterieures 'eerie de la nationalite.
la Prison sans
al
sang
africaindans
deia
15
'fours
eu
di
.
oulours
unyant
t
a e"t"e
l ' ses vanes
deferes a leurs juges' nad'Haiti. cut avec Mr Hutti .
us loin
al va pplus
Ce -journal
wines,
et
ayant
pris
nds.
etre
manie imperatif de n 0 s Constitu- sea
sance en He.iti,est iiiitiemCe rels.
, mot. Chargé d'Affaires de is dans son inconcevable
Quelk deloyautel
Legation Frangaise en, Haiti. re de concevoir le journalis.. tions pour'avoir de bon gre ou fait.n'est pas conteste par 'Le
CeLa devrait suffire, mais
De cette lettrenious extrayons me en onigum't que si, (le mal gre soi, la qualite r,d'hai.,
--
= --
'
J
*
Senateur Louis Dejoie) avait den a preuve--que ceitaines National'
anrgaies. 'lull post comble crindecence et
le passage suivant :
natural?: fraffim
. "A votre demanck et a en 1913 'it sa majorite opt e de nos C'on'stitutions ont natu s est
Avait-il
perdu
la
nationa.li par absenced'ethique prolesindividus,
-l'exenaple d.: rues collegues. pour la nationalite haidennr. rahse d'office des
devenir
fran sionnelle,.c.esmernes messieurs
te haitienne pour
Monsieur le Lecretaire d'Etat, il serait devenu hoiden. It au etrangers ayant du sang dd..
pretend
"Le de "Le Nationar.sarriedi der
6.
sais,
comme
le
je m'etais empresse de volts rait meme la lactate de se cain dans ies veines, qui
nief ont en encore rimpufaire parvenir la,liste des Iran naturaliser passe rannee de raienevenus resider en HaitiNational"?
dence de rapporter de pretax
Pour
perdresa
qualite
d'Haitette par exemplt la constitu'
sais inscrits a cette Legation sa majorite.
dus proPos d'un planteur de
tien
il
faut
accomplir
les
pres
dans 13 bouche du
Que nous sachions, mien tion de 1816 dont rart. 44
de France. Sur citte hate se
' criptions de la ,Constitution Port-Salut,
tiouvent les noms des person- de tout cela n'i ete fait et est ainsi libelle. versq miage imaginaire.lis
0S
quoi
on
ne
cluel
des
lois,
St
raps que VOtiS citez plus haut. le ieur Louis Dejoie a ete Constitution du 2 juin 1816. et
mis le mensorge suivant:
auctme maniere &hap out"Void
heureux de conserver la na- ART. 44- Tout africain in Pent en Fallegeance
cequi m'amene. Je
de
rEtat
tiers vous faire savoir que
a,......es tionafite fransaise de son De- dien et ceux issus de I en r Per a
sang. -tes.clans les colonies ou d'HaitiPersonne ne peut contes- cc slogan de "Independence"
iA TER NOSIER... r, '-11 me suffit, pour vous en pay's etrangers, qui vier.- ter cette verite juridique. ne 'neat tromper personnereduire au sileme, tie vous dra ient resider dam Ia R'epu- C'e.st certamement ce citei A Ines_ le cyclone Hazel, les
Suite de la page 1
seront reconnus haieh. rernerciant sea collegues de citer rarticle 3 de la Constitu. banue
gnome ''Le National". et c'est planteurs de pite de Port SaFavoir CHOISI. et a la reception tion du, 9 Octobre 1889, que twin.
triste pour un journal-4e par Int etaient cc point devour
Cet imaNeratif,-:nt 6 6
offerte "par le "sympathique Minis. vous ignorer totalement et
kr de choses gull ignore ou vus- lea recoltes de vivres
p Ere de l'Interieur amParlernen- qui est libelle cornme suit: gue tous sea nasuens
entiere
sernbledehberernentigno alimentaires ayant
taires.
air
par
lea
fondateurs
del
In.
qu
"
ment ravagees et lea LOUtCS
tout plus de
Mais cc jour-la
demm
servir
in
ceent
pour
dependance et par nos Consti rer,
souplesse.:. politique [rapper l'at
10
unermufsfepolituiciueies
tutions s'est perpetue dam se,
tention de celai qui il s adres- .
Sit C re testes Ileet:du'intffesdrquneontr7soiftiternei' ll!
pleine force cians tante notre-,
trait. que les diretiens no raettent
'
ART. a---Sont hvitiens
propos
constitusembie,
gronome Louis Dejoie. Celui.
ale fervour dans .e Paler t as- tout inctivItiu. ne en
ou histoire, legislative et constatu ci accepts d'acheter :antrevite
ter tionnelle.
rs dare haitien
au prix deCINQ GOURDES
En effet, dans cette priere, nous ailleu
de.,..
Nous en donnons pour preu A
la tonne:
alisons "Quo v..tre regne arrive",
,, a
3o- Tout individu ne en ye les articles des
etc, tandis que. dans son &scours
Les planteurs jurerent
at
radresse au President de notre R. Haiti de pare etranger, on ttons du 30 decem bre 1843.) , i onus
Pour notre bratuleurs champ' plutat que
publique dernocratiq.re, on enten- s'il n'est pas reconnu de son Isi`Nov. 1846. 1'9 sept. 1849, part. que ce rropos eat particuliec,
de d onner a ce prix derisoire
ciait fintelligent, to distingue et pere, de mere etrangere, pour 17 juin 1876,6 aofit 1874. 18 rement beret. et sans .interet
5 gourclekles 2000 livres,
perpétuel Depute de Cerca-la Sour
et 9 netibre Car, tout en louant votr count- de
cc prononcer cette phrase habile. yu su'il desc.ende de la race decembi-e 1878
ge, rauteur ne precise pas a quelle le fruit de leur travail. offert
1889
's'ont
"
comme reusse fait un sujet de africaine.
ne par r agronome Dejoiel
CONST ITU tION DU 30 occasion you! raves montre:
Sa Majeste be Rol:
Me0.001ge, mensonge
Desembre 1842
dit pas, &vantage, quo! NOUS
"Que votes"RECNE. Excellen
4o.- Tom ceux qui, juse
au_
mei Nous affirinnns
Etes reste fidapas
.
.
ce, continue TOUJOURS, pour la
Sont haittens. tous
avenrure encore cun m-tarint au cours de ses
ne S'est
cc jour on/ eta considetalus grande gloire de la Patric hai- q
votes
si
cause
inciondus, nes en Haiti, ou mains 5. dire uti. vot
res comme tele.
ttienne
tant est cm
on defenditz entreprises industrielks ef
i:ant d'afric.alin;
Probablerneut. cette phrase satis
gricoles, agronorne Dejoie
one - eat juste... Alors ?
Rond- '
Et. tea reelectionnards
Je me bornerai seulement
De plus, lea actes de
Di- rl'IL CU a acheter de la. pite.
Soot aussi re edMi:cas
Point, mai: lanesl'auditoire ties I vous dire, rneme en admet-
operpleite.
ti-ens
tiepins
ceux qw, jusqu
notre
s raient engager la
recteur
response t ste e son fin; pas plus
r
Donc9 c'est ercore un des
_ flour ont ete reconnus en que les actos du fits ne sauent affi'eux mensonges servis infa
NEW
engager la resPaisabilite du pere tlgablement Par Le National.
cette quake
Decidenunt, ces Messieurs
CON 3TITUTION DU ,14 Mr. Antoine G. Petit eat inajeur.
En out e, voici la dedicare qu ne arreteront de menus. nue
Uln I 807
its rendront le Senll
adreas6e aYec son !tyre 1 le jour
plus de 25 suns
par
sa
fougueux
3P impose
Inischdornadairindepoudenee...
Sont halt' iens tons ..'u
ses
tsbe
es
paladin
de teute: tear D(joie responsible de
quaiite incomparable invariable,
individus nes en Haiti (run les causes bellss et justes". Hein? leur, rnisere Pctuelle. malgre
renvoi massif des valcurs, des
eelectionnes, par son arenne et on gout ex- hastier) ou d'Jne haitienne.
S o n Cegalennent haitiens StIESMCSIEEMERICIDESCIOLCSESSS provisions aliment sires, des
quo.
medicaments, des miler ces,
cesix qui. jusqu I cc Jour Mit
Agents distributeurs:
drs animaux, enfin de trot
reconnns en cette au lite.
{\
cui a ete destirt .rr ,ea
CONSTITUTION( DL' le;
Inert
des sinistris du c\c1cre
a.oat 1874
Directions :3489 et 2238
Hazel.
-t hrriear tons
ART 1
La Ci garette Splendid
Joseph Natdai et Co
Telephones
la
Le =mere
s
vellaisamosow.
LflEPRNDAN 75
(Nam a fait par venir rheureux
-itinerant ;Joseph, Adiiimer...
son pour 111qt/elle sous soca-cladsSIMPLES COENTAIRES
tant d'importance Larlibette
ee %gull nous envoie: Etats modernes, en- 'hie _de
..enfeLa
ur-_ssita..,
Suite de Is page 1
.,su-if
dfaesratatipoRnosioisesin
Mon char Directeur.
Lla.HCoommmissmEio.a,s
renseigner tes populations star
pas
DE
On etait en droit de stiPpo lea mesures prises en leur fa- d'un regime
pour df.truire les droiro es3eutieis. Car on ne 4aurait
qui, en tin laps
parer
des droits
3er que, I la
quelt- veur."
N'est-ce pas rancienne Pre. de rharnme, si Is nresse &est pm
cie temps relativement court
Lion pesee par le Senateur De
miere Dame des Etats-Unis d 'AMIE libre, si die est soumise la dicta.
Si c'etaif co nforme a - la s est rev
" ele undes pus pro- rique.
. .
Madanse Eleanor Roosevelt ture d'Un regimeAcne au muustre Telson, ques realise des faits, cc serait par gressistes de l'histoire".
qui, a uLake Success" quand l'ONU
L'un des droits elementairer
don relative aux meetings de fait. Mais, scion "Le NatioPlus loin, il poursuit: siegesit, proaonca ces sublime, de r homme ft' est.il sins de s'expri-,
masses organises a tra.vers
nat les meetings de masse "Certains secteurs interesses parolesmar area-lent, sans crainte
-fair= Nene.
...pays. par /es fonctionnaires ,oat un but tout antra. Par Pour lea besoins de /cur
cons finir quelque part en p iso-,,
cau- titue le plus puissant facteur
de tous ordres du gouverne- example, dans son edition du se sans grandeur,
-disnari!"?
insinuent dans tine dernocratie. C'est la raiJoseph ADELE:MAR
meat, le Secretaire &Etat de mardi 1 3 mars 1956, il pubfie que es meetincs de
masse
r Ifltrieur, avec son flegme c e
.nt l'eloquence
suit:
Le
maintien
du
do
peut
etre
='?
aluglais sur t fait des redara cositye Paul E. Magloire a 'nue en doute ne tioivent
etre
Pour le rzspect de...
hors pad es, mass ii repon- la tete le la nation est le the consich es
Seise de la.,page
edit i, pcu pres en ces termes: me dominant des nornbreu- meneet deque comme des
partisans desi"Les meetings, organises ses m nife.stations qui
V ous ftesa souleoant
oatrtux
de
perpetuer
usi-etat de qui nc peut etre miconnu. Its
par le Gouvernement hie) lieu un peu partout travers chose,
question rill la nationaliti
favorable
a
le.
rs
pe.
aeouenl,
dans
an
article
inti
obeissent non pas a des preoC le pays, Ces prises de post - tits calculs personnels.
lute -Enti.sg iusqu'au nee' benaleur Louis DUoie, precupations de reelection, mais tions ,sont significatives, et . Quelle aberration!!!
qua,
juri diquemeni, tendes defcridre .1a Consti:u
une pratique courante des permettent de jauger la force
"S'il ne fent as inters° NI ri.s e u r Louis De:joie lion, appliques done, aujourger les foults, essayer de sal- est ne Hailien. 1; on davit d'hui Line nouvelle fas. le
sir a ['occasion des reunions ?attendee e cc qu' avec la cas du President Magloire
UNE
M
douzieme
`I
CANDIDATURE SAINE
Suite de /a page I-
0
sans ont fun par vour en lin
un des Laura, parce que lore
dune panne dans la mach
nerie les mecaniciens oat vu
leur patron pres d'eux, maniant leatourne-vis et les pin
ces, us oat WI en lui un ouvrier eomme eux, cette admi
ration qui n'est pas d'hier,
ces exemples qui ont fait de
storevitibIcs.
lui l'homme de toutes les
Ces deux inconnus renrer
sociales, ont gran&
sent souvent bien"des faux couches
prestige aux yeux de la
-calcsas, bien des echafauda- son
_ges ,de mensonges, 'creyent Nation entiere.
.
,
.
-bien des abcas, demasquent Pour toutes ces reasons, il
bien des charlatans, et obli- est grand temps que le Chef
de Past dans une adresse
.gent Dien des gens
jouer au peuole reaffirme. sa posi:cartes sur table Dc nos jours,
.pour prendre v..1 exemple tion de false respecter- la
-concuss, dss individus oat Constitution et fatse au plus
vite cesser lea manoeuvres
joue sneds et mains pour Dor
deloyales de nombre de cs
ter
Chef de l'Etat a
ception qu'il a de cette vie,
s'il s'attache certains pun
.cipes, ce nett pas lui qui
znenepour autant les evenemerits.
faudrait pour resoudre
scitte equation elirniner deux
inco4nus:
.
Les sm
et les
'lea tin-
plus soucieux, semAuer un second mandat, en partisans
depit de la. lettre formelle ble-t-11, de conserver un
ch. la Na- inn.
de la Constitution, faisant, que11dueatdevenir
grand
temps
de jouer
une parole donnee..- cartes sur
table. car dam
tine parole be soldat!
bien des secteurs on. fait au
ft tigre les declarations for Chef de t'Etat l'injure de
susetse.s ate cc Chef, des mee
douter
ne soit vraiment
Lice ttc
publiques leur desir profond MOindre
BOnne 10i. ils.fasseut cetteConstitution.Face
.
dernière, Cous deez acoir raIr
comment done arriver a in. cc tic declgration. aucurie
position definic, at cc lie pointerpreter valabltment leurs ee rue Pauoant berth- ataPPlii sition elle-meme
dolt att..,
de !curs accusations de in
intirnes aspirations?"
unecertainelogique. Vous rue pou
Ou, cc 13 mars
Na- vacvex pretendre defendre la Consti-
prenait
tionar
un maim n piesMais ils vealer2t tine non- tution centre le Seltaltur-Dejoit,
sir a bluffer sea lerteurs. on uncials, prenant toujours gut eat en reale avec elk, parte
Ministre
r a /es autres pour incurabks qteirackscUttiblernent E.L 1 G
eu des risisons, le mardi 24 naffs* essaYer de leur jeter 13U. a la Preside.noe de is Republique, alors que, dans be
miavril 1956 . de faire un encore la poudre aux Year me moment, VO s
precomsez Is
VOEU SECRET avec ie vrai avec une question de NATIO vielancm de cette Ineme
Constitsa
motif des meetings organises NALITE MORALE.
non par le -Penis a Scaiverain*a travers le pays.
Depuis quand la nationali qui, d apres vous, peat gar.:.r au
Quand mane, ce sont ra. de le est-elle d 0 n jonclion pouvoir a Is fin de sou roardat,
troublantes contradictions, antic de fetal moral d'un individu. ractuel Chef d'Etat devenans sedicaleciant INELIGIBLE
1
fake'
deux Cakes bees. par un
La nationalite
piratIon c,u (la menders &Axis
ret conunun, la fortune palitiqu
tt simple raison
de 1 Irremplaiable", de r"indispen pas kui°1-"s etc c°nditimulee
bonne,)
71 tie a Constitution" en vi,,
sable, en faveur de qui -..ORGA- Aar .une Constitution, en de
N/SE I DES MF.ETINGS consequence, west-elle pas guest! PROHIBE toute
et toute prolongsSPON , A vES. E videment
m
lairs true affairc purement jirridi- tionuninediate
um de mandat.
orga
de qu.? inantreurs
Sur
cc
point,
Mestieurs,aucum
ir
mi. 011 devme, n'arriVerOnt
T rouvez autre chose, tries- diversion nest possible,- et sucupas a ebranler Is "cordiance du peu
p e tiara le aucces de Is cause qui news. pour
masqu r tin ne grosmere manoeuvre ne petit
triornphera grace au courage at pen mimic aotrejeu. et resi°ueri
rnonnetet
Seaateur Dijoie.
tin pen 005 lecleurs Lolizzion pubhirs attend et
A Is suite &mitres questions, qui sic peasant ne pas se prete. I VOUS abscaare de vos eat
meats Alec, si vous recormaissu
notanunent de cell concernant
la !Mate indivi ladle, aux nielles le rendre compte qua owls avez loyalesnent aujourd'hui qu'en vet
tu de Is Constitution qua vowl.
Ministre a plutat fait de -s reponres en main buttesles pieces
pour ne pas d re -carri. trizisant eos categoriques of- pretendez respecter, Mena or Sisk
gloire tie petit occupe: lefauteuil
meut le cas qua fonC lea fonction- fir ma !ions
.
names` resdonsables de la Liber. presidentiel I eissue des plus proJustin
Derole
eat
nc
HatchaMes eleciions, pace que nos%
te des citoyens, on a accuse le Se- ,
Lien scion Mr. Firmin aue "inunediatement reeiigible" per
nateur Dejoie d'avoir ere
'
aucune force AU monde
et 'easy going avec le Ministre v°us,
plus,
!.s.iteurs
ticevas.ves
iingsiorganisent un pea par pour rien dans toute cette
tout dans le pays et de,
mardigrature de meetings or
ionc..onnaires merne du Gou g-anises sous le couvert de questionne. Est ii besoin de rappeparticullertment, pair le peuple apJustin Dejoie est
pele Elite.
quptesr pfruroue; comlesb vinestceiotaste sle
vcrn_ment y pretent mains manifestations sponta flees.
gatLeiou
n,srunai
incint
lettre
adressi vans defendea Is Coustie-,
-fortes sans s'emouvoir des
A Betel, l'autre
"Le National'. tion, visas you, desvez d'admittos
,disposaions de rartide .85 loss de la visite faite par De accusation peche par sa base? Car par Mr B ap tiste
,qua
celle ci re triompssra pa. it
reprodiii
s'agissant de fixer lea responsabili. D
du Code Penal:
'
le President Magloxe reaawitt
joie a la Grant Foundation, tea de fon:tionnnaires char
rant
1.0,inionjuridique
de
cc
Lorsqu'un fonctionnaire... o
"iraniediatement* au P
t t
respecter it Constitution. en metric Mr- Frrmin .
re
tts se sont jetes, la tete de soldats, venus de St-Marc,
Si vans defender is Constitur occmence le Ministre
de MiteMonsieur
Louis
Dejate
CS
tion. vous. devez acknettre commabasse. dans cette entreprise, masses pres des bureaux de rieui et de la. Justice, 4
avait donc nE Haitien parce que. nous quo le People, n'itant pas
tout animes dune belle con- la. K.T.A.M S.et de la Brown erne obtenir des reponses'qui confir, Ills de monsieur Justin
De- au-dessus d'elle, ne petit s'arroger
must rinexistence tie ce respect ae . .
4lance.
and Root, dont la mine pa- la constitution, sans se saucier de -r ole qui lui-meme eatne Hai le droit creire un ineligible.
Mais Louis Dejoie de- /ibulaire suffiraie a fake trem Pellet que p toduiraient sur r
Nous you, donnons cette elan%
lien.
wait bientot faire sa deck& bler lea gens si,ces gens ne- toire lea discaurs azflammes,audilea o M olsreur Louis Dejoie Tea cc de vans racheter aux year i.e
.tion de candidat a la presi taient pas les menses qui en attitudes spectaculaires, lea floss jamass renOnce a sa qualite 1 opinion pubitque.
Si vous refusez cit reconnaitte
slence, jetant par son prestt- 1946 ietaient eerie: "mon eloquence, al171/.
r
It Is Constitution la vertu de
n'ailleurs, cette seance, it a nnilien.
-.gee par sa forte pers.onnalite
teak:osiesr
1Y
ame au diable et ma charo- y avert tine gook dense
Monsieur Louis Dejoie it bier le Peuple, vous aul.ez same
spar Le courage qu'il deploie gne aux chiens"!
compaete, ramie. efit-on.
en meme pose aucun acte qua vouloir plutot defendre yes int7
-depuis. des anneet dans sa
personnels at qua yous etas.
Et on s'est demande an- parties star convocatisn spa - art manifesie son Mien- eats
pour on contra Is Constitution
-poituque de la terre, seu- xi,eux si c'etait une mesure 9ale diquci r°1
Ppourtionde
changer
de
nationalite.
La, la vraie.." jetant dis-je, le prize par le Gouvernement der d abori e seuateur question- El be cas Ri.gaud pris en, Ion qua ces intents be con na
dent.
(se eels &sit possible) sirui.
.desarroi dans lea flings si pour la protection du Can- near
Dans cc cas nous virus dinars
gus tQUie, personnel gui pour- exemple par Le National'
sbien tertus apperamment des didat a la Presidence. Si ce- raient l'etre. et. ensuite, detainer, sic saurait constitu.r une ions a Is Nation cenune des asses:
tigne-rs de la Reelection im- a &aft-. que
en puissance decette Conseil
Gouverne- au moyen crapplaudissesnent tu- charge pour Ilionsieur Louis sins
tution et, par sins's. cci assassins
mediate. Ce coup de massue <went se sassure, Louis DC- mUl tueux ou de chahut. toute voix pEfoie.
Ren puissance de Is seune demogut s'eleverait contra la facon dont
a fart vaciller lea plus irreduc joie n'a rien
Nionsieur Louis Dejoie rem cratic hattienue In cette qsa ite
du ont it foules aux pied:, les drents
tibles. Et maintenant,malgre peuple, du pays, craindre
ssa
"notre pays essen uels de certauns atoyens
-plinr le ;element (et mo- cc sera bleu vous qui menterta
-leS tactiques nouvelles, sa po- qui peut desorrnais
sibleset laborieux. arretes et libe- ralement me me) cette con di ce p ornb.. d'irriprimerrie.
Aliens, nous vous posons ant .
.sition r, Ste ferme, parce que gueillir de cornpter parrni re, au rnepris des formes legales. lion et toutes les antra pa
Dun mitre cOtE.
y avait -lees par la constitution, cst nouvelle lois cette question prect
hien des antecedonts forti- ses fils des hommes comme
le peuple a-t-il be drott d eh
.fien rinebranlable convic- ui pour sa gloireret sa Re- les journalistes independents. ceux
a la t-nremiirc masts se:
re un citoyen ieclare non "int at
quipensent qtre, scut, le cours nortion .1u people qui depuis habilitation".
diatement reeligible"?
mal de la vie, cast dire. le coo- trature de tEtat.
long.emps sympathisait avec
rsge, rindependance peuvent vain
Mills tel n est pas lc cas Donner une reponse motives.
sat,
Aut. Par son attitude dans
Jes h.smus, la face suant de
Rene S. BENJAMIN
.-,..sIII...a.aseo.,alsm.O
I mprimerie de t Action
'sass; es de Issue; partageant 13 Rue des Front-Forts 7
-nrouvent leur-repas lea pay-
"
En acted:ids:A, no_ us crions: v..
ere rid& d'etouffer Is vedte. cre du President Nisgloire. I mme
;la Constitution. Oeuvre du ? :
eraser Is volonte des citoyens
diatement
apr'es
cc
ram
fat
lihres et d'annihiler leirldeterinina.
Constitutioncfeclare
inc; Poissiez co .s isisa at,satts!
ton de lust CS enntreince edi la
moraiisante crane sorte d -nets.
..
;
suffit
,-41.ZPANCOPRI.-: le -will
Rhum
.
ittne
Fete
,
.
LE_ RAPPORT, STAHLMANN...
lent a la tois les titresd'bassaAm
Suite tie la lire Page
confrer
1
Le ler Nlaie,ismenait l'anriverattitra dela Presse Heide:1site de noire excellent confrere ficieuses dans leurs pays, a deUrS
Pdte dens son ensembleebligis
Iv Neuvelliste7, doyen de Is jtiger ks actes arbitraires de ne
des Gouvernernents Haitiens qui
leurs gouvemenients. Et,avec
leuhr representationet censeil ae
Pre.'" Haltiennele Co
la Soci e
e mera
luludrent
Oil
'Pe°
dire
que
le
er'efr.e"
un
rare
courage,
wine birn le train en depit
destfirecteur
,,
renvoi de te /nteramericatne de Presse, de
borthe
a
decideera qu'on le volt avec
uenuneeler.
qui dans cette pro- MESSAGES pour demander run de se: organes le s plus in:Tor/mice. ea are le garadde quail i, plusieurs pays intinn,eine tants le COM1TE de la LTBER
ellares de Pas
dequalites
le PRESSEira toujours plu s loitL
ricains d'accorder plus de TE
rt a cc
leurs
de faire rap
rapport
Nous saisissons 1.er-cation pour liberte a la Presse dont la sau Comite des violations de
li,
riresser nos meilleurs voeux au vegarde
reste encore lir.: tra bate sue retencuc deleur juridic-
;1
.
Avis matrimonial
Une echappa7 Je, soussigne, demeurant ett
1 Lascabobas, iderttoire decouveite dotnicilie
tifie au-No 4888 qq pour le-
present exercice. declare ati,
public et au commerce, n*6...
ersturs. certainernent volontairt.9. tre pus
l
ac-l responsabl e ces
contenues dans vo! artiefes Ilel
tea et actions de mon epouse
leux relaffs 1 Is natienalite
tienne de feu mon Ore. you' vont, nee Gabrielle Pierre pour inetes oublie jusqu 'Risser les liwi- eornpatibilite de earaetere., .
tea de Is plus elementaire conve ee. en attendant'
une
,
Sluiceen
,
employantmon
adres tion en divorce lui soit inten-Suite de la page
1
l
sdeyen.
ci.
dition essentielle derORDRE doe.
Cette &elite de Is fonstitio des dseess. l'OuseselP;(r7esr-fe°111ruudtraceag,eatonutioesufs
.Hermanne DUBDISSOM
INTERNATIONAL v e r s treirttalisoenst :revestis cleerlairleadoputa: de l'auda-t. disat l'autre.
tette fois, cc n'est pas de rands
quoi s occrochent iesup&e.
HeifireUX Armivenaire
INDEPEIsIDANCE "
cc. eat plus quedu toupet. cast
Detstain, vendredi 4 mai. sera meat les peuples qui se,dres Se sear role de pe,ir TErdatede proprement du culot. Senateur."
Bi-Hebdnmadaise
Redaction: tin Cowl%
i"anniversaire de naissauce d'un Sent contre la deificatilin de daus toute Democratic ordonnee D'autre parrs -Cette infarnie-. et
Georges J. PETIT
fen/tut ami de notre maieeil* 1 Tait dans la defense des at et organisee donne une valeta rein non in reneges au fauteuil de
GailtiPsPubli*Pitiedique Toussaint Louverture et Dessali- Diseetent ProPri6taice et 6111a41'
tributs de la person= humai tiv-e
e"1
ment
par la Societe Interamericai fits .
A eette occasion, nous prenons
no sur a ate etnotratique es Aititi-ir a hti adresser nos sou- 11;
Rene S, BENJAMIN
Les exemples q al ant set hits membres avec pour criterium Jo vous somme, en ma queite
-baits les plus sineerts dletneux
Redacteur en Chef
-
-
0
*KC
L'Association
des
ttes
nciens
reres
ou d
d la R bli ue de
Mine Therese G. PETIT
Administratrtee
Al3ONNEMENTS
Gdes 3.00
que me laisse rartiee 12 dti-De- Port-au-Princeact
lila base lea sour
1950 de
Pro
Le- d 15
pour
eguant
ger course vous des poursuites lemethodes de strangulation e re presenter In presse des journalis
qui amt des agenta disposes
Avec mes salutations.
in pens6 e utilisees par les Itspresenter
Me Ernst D.
sous le jour le plus favslla ban.
que Utine et Constituent un tendenee &us
eves impressionnant doss er ot-les eta rrinf011:113±10
de
ins-
Etats
arborant
v
rabl laiiituP ra ::esset::uouevauttd prortamidd'unt:
n let e de la Dem ocra
ma
queeede
Le Banquet Annualde rAtoe_ parentent aux plus otdiieeuss'aes-P
iruction Chretienne
eaaside,
t
accord= a rectifier ces expressions outragean
`man soot puises dans Yhistoi mows r a ti
Et elms pourquoi a pro - tes, sans prejudice de Is faculte
se contemporaine de TAtneri- Presse.
ehez its Gouvernements une
.
-
liberte plus
vi de base au Rapport Stahl- la
emniversairu.
totalita- mss en beanie con'tre certain: lour
dor Amiens Ets.,,, des du Fascisine ou
me... Avec cette differen =Estes dans beauenuP de pays do
Rises de l'Inecructar.. Clrecien: ne
ce,que, derriere le rideau de aumment
aura rim k 6 Mait=n2.,et'''6'
Ce -qui s'est produit recemLes- Ilnelent-\P'''-'3tIt vcrse'T fer les dirigeants qui 'refti- ment dans la resse A rgentine
Or. 5.00.
leur cotisatica, fait
la lberte
i
sent
popualavec le cas Peron illustre bieri ras 1, rvi. Ernst Avin. cle Cabi- trans asservies tout ra polo session que-lesmethodes crinvestigie de 1a. dictature alors que gallica de in S.I. P. rnanquent
:set Avk Rue du Centre .
quand on dictate"
2-- M. Raphael 1Viagla
beaucoup &Etats apparte- d'afficacite
choisit avec habilete des bosun=
aux
hour enellienreeetv'eneneeel
LOUIS DEJOIE
SENATEUR
DE LA REPUBLIQUE
" 301)i
Coulangen
vocat
108 rue du Centre
Telt 2016
9 hams. sn
Iares p ns
Girard Mecklembourg
AGENT DE MANUFACTLTRES
Port-au-Prince,Haiti
Phone: 2107
En consultant la Minion Gerard hleckleirilsourg. TOPS pon
M. Jacques Deschamps, go sant Topologic de la liberte.:. en tribune it /a solcie de la &la- sous faile un ties ton assortiment d'articles divers A us-s bon
marthe pour ganir sone magasin. En attendant, consultez la
Nous devons dire r.our
etiegasira Henri-Desebamps. Grar d'
"armature de In bite c-i-dessous et dernandez immediatement a la Maison G
be.' 'we la
rester dans robjectivite qui PRENSA
Sotet la tinacite du Dr ..r.1
AlECKLE11BOURG son quota et son FL..
Capt. Georges Elie Fils .clo es t la Iegle dans no tre
berto Galina Paz maintenir le
TISSUS DE COTON DE TOU'rES SORTER a .
de
la.
dernie
flambeau
de
In
fiberte
dans la Talons en caoutchouc pour souliers
son. clu au cours
--Ser66.ceMdlluBecenrthonaic'yGMaranddhliLe..";C'In
=
re decade. la Presse Haitien neat qui se at de, eabattie sun
Articles de plage en caoutchouc
A-T ice/nett Freres.
butts les nation argentine pu sauver Cartes a jotter
7. M. Georges Toussaint, clo ne a fa representee
teunions de is Societe Interameri- haste du monde /Ire devaut
Articles de bureau
Dept. du Comme cc.
Ma. caine par les Directeurs-Proprietai eette mantic en niche du totaliValises en cuir et hlalettes tie voyage
S. Al, Pierre Nazon,
sea des Journal= Le Matin et Le tansme dans lea ameriques.
Bijoux et fausse bijouterei
vv,in Nazon. Rue du Quai.
Quelle
a
etc
raction
du
Cana
Lampes tempetes '13idons de lair en aluminium renfo
M. Rodolphe Russn. cies' Nouvellistelesquels sent membres
du
Conseil
de
Direction.
Et
noire
to
de
la
LIBERTE
de
is
Presse
Peintures Chemol et Ceramiques
Russo Freres, Rue Bonne Foi.
Serrures et Cadenas Elzett
M. Jean Sassine. co Mai devon.s ajouter pour ne pas nous en face des innembiables atteintes
Moulins a viande at a Mars
ecarter dela visite, quo. pow ob aux clroits impiescriptibles a traUfa Charles Dijea%
Radios Orion
il. A rInstitution St Louis via a rimpecuniosite apparente vers filemisphire?
La renaise de la Prensa sea
ou reale des delegues laaitiens. les
Encre d'imprirnerie et Lithographic
La Gonzegue.
Rechauds I Petrole
12. A tout autre membre du Gouvernernentsont toujours psis legitimes proprietaires sur lea deleur charge las depenses du voya. marches de Is Societe InterametiPneus et Chambres I air pour bicyclertes ltIarque Enter
'remise.
victoire - tardi ,Cordetro
ge et leis trails de sejour occasion- caine coristitue
Vort-au.Printe, le 25 Avril 1956 Isis par ces assists de hiPresse Con ye il eat vrai - des forces qui lutPorcelaines de Herend at Poterie paysanne de PEurope
tent pour rinstauration dt la
tinentale.
Chaises en hots cordes et, articles de sport
berte, mais tile arrive apses que
comiderationi expliquent
Materiel Electrique de mutes ts'ortes
FREDERIC DEJEAN
Pinceaux plats pour vernis
position des commissaires cumu- Peron a. accumule une montagne
Secretaire-General
.,Nouvelies Galeries, GranirRue.
M. Frederic Dejean. cto Bu
wan des Contnlantions.
faiide_iandaliates qui frantier_
Slant au monde libre pragquent la dictature en fai- fluentrosganisation eh refuge ou
de nines Jnorales et materielles
'MICKY dOnt la nation algentine se re-
levera, nous en evens respou fee
vent. .
11 conviendrait de zediercher
its causes reelle. de is carence des
organismes charges de surveilier
ces violations sporadiques de la iibate couvertes par la suspension
des garanties constitutionnelles,
la proclamation 4e la loi martiale.
LCO
ALCOO
GUY SEJOURNE
de Petat de siege dont la justification relive exelusivement de
rordre public interne des Ltats et
-Fournisseur aupres des HOpitaux
des
nab.
Fourhisseur aupres des Industries
pour son haut rendement.
Fourtheseur aupres des Liquoristes
pour sa qualite incomparable.
MAIMICE VABRE
GUY SEJOURNE
,.Port-au-Prince.
C C.< 11 I t4
Cable adress: Genteck
Sonnerie autoinatique pour bureau a
Outils aratoires et agricolds
Ceintures en cuir pour hornmes
Materiaux de construction
Tissus de coton dans tui assortment nelie-de "dessins at coloris
Tissus de Rayon richement assorris en dessins et colons
Chausettes en colon et en soie et bas pour dames
Serviettes de lain et serviettes de table
Robes Europeennes de bus les modeles
Corsages pour dames
Mouchoirs pour dames, hommes at enfants
pullovers pour tlan-es. hommei el enfants
Film et papier photographic Marque Forte
BicycIettes. Marque ''Robusta"
En ions adressant A la 1%Ittison Gerard NIEBILLEW,
BOURG ions ems deja stir dr trouser des articles tie bonne qua
essicasnaguamenat=e-assaaa.
qui volts font besoin at surtout A des prix, defiant tou Libraure Ste I heritse lite
te concurrence. II art aussi plevu dens le programme de Tense
Rue des Miracles No 81 de cette maison tin bel assortiment de sznateriel lour& penn-l'agni
a o1enne 'nelson Morpeau en face culture tels que:
de Montfenier Pierre. Vous trot,
Pelles mecaniques-Bulletio7ers Tracteurs
Dumpers
verez tout un assortiment divert
Camions pour travaux publics
de livres classiques.
Delis complet pour chemiserie-Dens cons
INDUSTRIES
plet &installation bydraulique pour arrosage fdes prairies Des
coniplet pour Huilerie Froniagerie - Halite lefrigiration e
Notts voulons its attirer I' attention de tour, que dans tonics
CABINET DE
les adjudications tels qua en Argentine, au 13resiLl an Paraguay
et Pharmacies
pour sa haute purete scientifique.
t
necessites de Is defense natio
56.1lue Dante's Destouches
Me Victor S. Pierre-Louis
AVOC-AT
I
73, Rue des Fronts-Forts,
a Cuba et dans l'Afrique du Nerd et du Sud, nos dais On
oujours did acceptes avec beaucoup de suorks
,.....
kite efluaftee
;
$ PORT-AU-PRINCE
11
8/41200MDA/k
I ZS MS. N
rLundi 7
est grand temps que l'opinion publique soit fixee sur la contestation qui s'est
"Ailde
elevie
dans la presse sur la
la Constitut:on Ede
valeur juridique de la sposition trznsitoire
1950, relativement a la fin du mandat de six as de
duel President de la Republique.
Voila la quesiicn qui intiresse actuellement la Natrm 'auk &tire et sin taquelle le quotielier i.e National" est OW71*
d':iper, en renoncant aux n a rice uvrs s g cis eras a toss eles il a rescun peso essayer dOCCUFI R
l'aVention
reb±ic oistinen-ient et luster:ant tourree Yu.: la soluiion iurfdit ue el &Are constitutionnel que Ion 'retire au probleme
nest
Stiour Laurent, ennemi public No 1
I.
Mr. Hyde"
"Dr. Jeckyll and
La nation a assist& ce,, bard timidement Dour about's'1.Wie Juricuse, tonne
un phinomene di.
etregissri dons it monde rilus dangercuse.qu'elie se md
domains: cif
par lemma it mal prend it des. nileste dons un
sus:us It bun chez sin indict il est difficile de tidentifer
Vous alit: colt avec
du. el siur a inspire it litre
"Dr _I:is:0 and Mr Hyde' nous, its principata sign Cs
Cut that qui. che: Me Sejour Laurent 5'01 ,è/è. cc
Voir suite page 3
Aux assises de Bermudes
Le Rapport Stahlman
et
LEerie A! 'a Pre=
la
ptestdent dc l. ".otiece lnteramericaine de Presse :lenses C. Stahlsnan die que Forganisation ne
' uo.t : as st
$
tu ._t tiLt I.t
ut
nue iarnatistt mann e j caulk I la wide Jr is
dictature
I!
I: existe en Haiti uric lot sion de lesercice Jr leurr
1? Presse qui trace Is tonctions. La formule
procedure en cat d'infrac- .ement usitie est 'lappet par
SJI
lions cemmitts par Is voie rnandat au Bureat de la P.
de la Presse. a.ais on n'a pas lice olives:rJ sDttpeauartegme en3t
tut_
SOUVrtiant
lega1. s p $.!
pl..)%ier. Cu.
de
suite
It, formes
em
per:1.411sta
NKROLOGIE
darts Feat,.
:ii
filettres
a
I
de ou Ans. :pees site
a
.mtur maiadir. Mtn..
Litt rn
Fits. nee I awe Fritthrts
Itmerathrs eurrot lieu.S
Gilbert Lindet"
Arras mliii.
.t
4 brut-
la I 1st bed r le Sairtir
'LI le I Orin 1.IIT rtpose
"i
!
reireN:Itr.tIlaturt: tdes dr.::
- fle .1.
A
un
Lamour du trrail et des sr...adieu's Jr la titre dont il
au Senateur groeeme LOCI% DI- JOIE . c'itre l'Idole de tow Its berme,
°Klemm-tit Sr. withers Jr paysans auxquels il assure unt eistence bonnet..
CE DEJOIE2 du point Jr rue industriel et agricele est condor t. et e
keHt
i
La
la
\
invariablement
t rorti-
intervention du Senateur Louis DE.101
tribune du Serial a loccasion de larrestation illegale
aussi format
cue la retrectation tie Me
Declaration
E.
de
paisibles citoyens haitiens
Suite - Voir it No du 30 and 1936
Secretaire vous. Monsieur le Ministre. sue de
ripondre NON. La
Monsicur it
ettat de !interleaf. - Mes- que dans on pays civilise la Police n'a lama's fait que son
sieurs let Sinateur, 13 ques- Police peut &triter on eitoyen dtvoir d assurer l'ordre sans
fan Hoc 'Tiler prn-lant X jour; &etre considiration. tApplau
tions vie' nent
sees par Ilinnorable Sinateur et It temert-e en liberti ;stand dissementt mirth dans un
groupe de fonetionnaires et
jr vieni y r;-po-dre. bon 1. i 4.
Voir suite page 1
Rep - 11 sn'e t tnfi ircent
femur( Question: -Cloycx.
Fidel,. aux
Ain d mire et de paix qui sent it
I.
alalllenalallgatuna---71aMIN
courageuse
Declaration
ant, nut
Sijour Laurent..
base
de
&echoic
en
nut IC
(retie
earnpaane
de
la
ax didatute I Is Presiutate du
Senateur L0J4 Deioie sous ...Esp.
de Jr la Constitution et des loss
et pe.suada que ses lore. anis
t plus fn.:revenant r auda- et patiros. corium rims repro..
cieux co-directem Jr I c ;tr. tent et condamnern tout cc quint
nal. Me E "41OUT *view pour cornier, au rramtien du climat
k nommee Past au:ant ewe flout. S remise pour tout. dent, ti ad.
siritm m:cus wor nets. uut it 'ma 1.- In it pays
on rid besoirst
test, Louis Dipte retain toate nous noyous elevnir declarer yr
ICS conditions requites par la Cons nen
\l
IS
11.1211EN1
Idiotism en vigoeur pour briguer RIEN ne nut,. irsartera du Lahr
it fauteuil panident lel. pane gut et cie la ntoderaton Jr Lt.:re aHAITIEN Wayant saran Tenon tion polittqua que no teach
oi a r attionalite - at dun-pre dons pounuivre man Its auspices
qui
IIDmFmt eta
"I-
Voit Ala ate
1.1! '1'E\ Jr is oat. et d: l'ordre It
4
parfait
takes
4
1,barEN.);NZt.
a
...=ink
La courageuse..
CON5T1TU rioN CO 30
Der.embre 1843
reprehensible. Le De? ar eme.ret
Exterieufts n'a
des Relations
point abaridonde le droit du Gou
Senateur DE)01E dernancle a
i.e National" de rectifier
ART. 12 - L'exercice ,des
vernement haalera etk le dit LoV1 ,G1u- winski
eat ain ' P u
Suite de la page I
se reconnaissant
clroits politiques seperd (qua
tluei, Alenos, etc, ete, Justin Hidden. a (le mis en libertE du
Suite de la page I ' lite de citoyen)
_aires ae. ranee au Drjoie ont ete inscrits coin- propre mouvemcnt de autonse
13) par la naturalisation -narge
"I ancelle me frangais a la Legation e aantenne
titulaire
de
notre
d agent de la force). "Silence! acquise en pays etranger.
A voice demantle et a rexemple
an,
France quan dn'ts sont nes ha' de rues co egues Monsieur
lettre dont il a fait Pat F
le Scs'i
vecrie le President 'de srAsunniSTITUTION
DU
IA
tie,
tdans son icrt ona , parce,tnn. tens e on oons ammen ap cretaue d Ltat, jem etais empres
nemblee. Et si on 'Ignore, je
inarinre 1846
faire parvenu- la liste
kais savoir tous que .les reArt- 14- L'exercice des le dit passage dernorIt totale- par lenu a la nationalitg hai. se de rvous
rancais inscrits a tette L,ep
1
tienne.
glements du Sena interclia arras
pouttques se per d ( qua ment sa fausse manoeuvre.
liste se
fraCiiecsis,hoemnmFersannecesoentt taprodinist ton de France. Sur cette
11 eat ainsi congu:
sent les sgnes &approbation lite
citoyen)
s es persioinnes
trouvent les.
'
Monsieur
le
Secretaire
d
E.
et cramprobation. Je ferai ex
non ' Monsie
r
/o) ppark natu alisa
e
nomlus
dhaut.
pretendent retre en Hai que
"'us l'expos5
tat,
dit dans
clue
ccs mscnppulser de la salle, n'importe acquise en_ pays etranger.
eta
fLtes
par
mon
ie
de
Nous
anavec
la
simple
ont
searic
l'honneur
qui en donnera". Et la
CONSTITUTION DU 19
declarer, Monsieur le
noncer qu en lisant l'Expose cc de la Legation frangaise, dois Noes d'Etat,
c.e continue.
septernbre 1849 qu aucune d' I
ART. 14- f.;exercice des General de la s.tuation de la Mr Victor Huninot ne s'Gest. Secutaue
les n'a cu lieu depuir que je suis
ti
Pion
1
V
u, Pn
P' -st
complaisan- tions
droits
oolitiques (qualite de Repblique d'Haiti pour ran oint borne a ctite iscrip-i charge de la Lagatioa.
.
," lei Rnee 1890 j'ai ete fort surp ris tion. L e nomme L(nuns
Qu t a ee qui Toncerne le
ratoy en) se perd.
1q ues er- g,
la
garde
de
re,marqt.er
que
:oldat
dc
jeune
Lowinski Rigaud jai rlu
aud
Deuxiente question.- S a4,Y
lo)
par la naturalisation
homme cc que
,
pour ce
.
faire
le
President
f
on
Excellence
vex. vous gull y a une Lon
reurs
a
1
egard
de
la
Leaation
etranger. n
en pays
me commandait de
man
devoir
.
lea.acclaim
alf
.
q
e
d'H
de
France
que
mon
caractere
de
la
12"
ub'i
t.
ep
vention Internationale sur
, "mear
Constitution du 14 juin
,*(1 u
ieu.nne
tout
i d' 1%1
nire ainsi, a ete faire pour
yan pu s iscr
.et ma (lignite me font le ,draft
-emits de rhonune qui,a ete 1876.
,
ooffices en
reclame Ines b3t1 .5qin.ces
i
j
1
I
'
r :
attenuu go cuies arra e coma a deserteur, et a e'me ' raisant
nerve: -it une t,arte
- ratifie. par la Republique
e re ever,
La
quaate ae at° aae
Art. 9- L
de la LegatLn.
la Legation 1`.
frargaise n'a pas r.e
- me concernent particuliered'Haiti meme la. Charte c:1 yen
se perch
lit le Ministre
'
*
,,j
qar.
d'immetaatt.iculation
m is done empresse de vous
lo) par la naturalisation ac- merit et cherchent a me repre hisite a reclamer c ontre cete
de temdemander Its motifs
j
gou
acte
egalement
1
exerce
'
a
1
e'
'
senter
cornme
rennerni
du
uise en pays Etrang
pnsonnement de cc' jeune horrime
Re.a.- Je suis ab solunaent
gard a ut, soldat rep: ehensiCONSTIUTION Dli 6 vernement haitien.
comme Francais. 'lout me
que le bt,.. Le Departement des Relations laseritrh, ineur de m'annoncer
On compren d bien
I raise pour repondre a la emit 1874
Entures n'a point aban onne il avait este arrete comme deseri
Ministre
de
France
an Haitiste
seconde question. Tout le
Art. 12 La quel ite
' ' de c
haititn, teur de rarinee ha"tienne et mill
l'
monde connait la position du toyen
se soit empressE d'expliqui t let omitddut gouvernement
3 se
perd:
ka R*..itg,au..,
-L
avait ete rnis en liberte se recon
Senateur Louis Dejoie sena- .10) 'Par la naturalisation ac- so.n attitudedans Taffaire Lio re econe nalissanIr
en nansant Haitien. Je vous repondis
t
.4
wtnski
Rigaud
gall
croyait
I
L
de
de
la
Republique,
(le
proprle
kmn'oua:e
e
emnits
teur
th,erte ...0
guise en pays etranger.
que je prenais acte de la declareSenat moins que personne). CONSTITUTION DU IS Francais, lorsqu'il se tut ten- rautorite haitienne.'"'
d= M L. Rigaud. Ce jeune
L'oainien de mr Firmiii est ti°n
Vations Unies?
Cest lui, le Senat, qui fait
du cornpte q u e ce dernier
homme. qui avait ete insult Coin'
-
.
prescriptions de tou me tram ais 3 la Le ation il v a MI&
18'79
aumprescriptions
lies lois. 11 sait si cette con- adecembie
quoique insait I la Legation wniarme
g
Art. 10-La qualite de cataa,en
. '
tea nos Constitutioas, Et principa ire ans, Cme semblait
avoir- droit
elle
a
Ete
Nention
existe on Si
de France, etait haitio .
lernent en cc qui concern° le cas
eils.
se Perd
r
otecutciaoins.aTesliiebiesnt.qu\e
-ratifiee par le Gouvernement
.
Justin Uejoie, mon Ore,
lo ) Par naturalisation ac; Pour cc motif il s'abstient deu Mr
"1.1tIraespFra
4eme
aline&
de
la
Constitution
Haitien,..le sus done un pen guise
de
toute
linen=
posteneua--an
librIlet,;sieur le Secretaire &Etat l'exactien pays etranger.
octobre 1809 ainsi
' dispense de repondre I cette
Constitution du 9 octobre re. et, ne voulant point passer du 95°flt
tude des faits en cc qui se rapreeunnus
comma
hainens
aux, Haitiens, d apres vous.
pour un ennemi du gouverne
question.
,,
1889
ceux qui, jusqu'a cejour ont poqe,
ntscrits a la Legation.
ART. 10- La qualite de ci ment haitien (pour emp/oyer tolls
etc consider& corn no tels.
Qs int a cc qui concerne lea deux
ses propres expressions) il
kla Troisie-rne question.- toyen se pe, rd: '
Aucune reconnaissance de la
our la seconde lois
Justin
'
qui'
le Mi. .ustin D-e l'efugie.s.
de recti- nationalite de _nion pere
pouvez
vous
dire
Mr.
crut
gull
se
devait
etaleot Venus reclamer la pratee- 0.
.
.
,
p
joie
tie
peut
etre
ph
5
formelle
at
'
Gouation.
MAL Pyrrhus
anstre,
si un agent de police
e
son
tion de ia Lig
lo)) Par La naturalisation era position
) at irrevoc,:do
,. clue cellemem: du Agnant et Horelle Momplatstr.
la- acquise en pays etranger.
ade
a
vernement
et
deinanda
I
toI
ue
soit
son-.
.
gr
e
9
qu
Gmvernement haitiern
droit .contrairement
aux- pres'Art- 7- Tout haitien qui se ire Chancellcrie de "bien you
CU ril°flaCtir de 'us t'a'smetA d.c.ltAUSOU métier Messieurs j.4i
. .
.
.
tre la reponse_ de mon Gouverne
.e cette rect
criptiong de la Constitution 1ram naturau,ser en due forme, lost faire parausili
du
"National."
' m cent qui a pretnement approuve
a
le Sccretaire &Etat
pius prochain
et des Lois,
. d'arreter, un CI- ne pourra revenu. ',tans Le pays cation nans ie pais
J is .acon dont jz. me suis conduit
ur de vuus
r
1' hserx
de le transFerer I sa qu*apres 5 annees, et, s'ilveut Numero du Journal Officiel". ciu.en
1.(xpo.,E. g.en6zia ae darts Is circonstance.
11 eat ban de noter que, la situation de la Republique Je vous serai tres reconnaissant.
guise aux maisons d'arret, d,e redevenir haitien, il sera tenu
' d'Haiti pour i'aunee 1890, j'ai Cie 1111., un'i 'ur le Secretaire d'Etat, de
les condi- dans tous l es pays, 1 e d roit
t, detention on simplement de de remplir toutes
y egrae:cilardcluear 17d.: bier! you. Ina faire paraitre cette
que
ce
citoyen
tions
et
forinlites
imposees
d'asile
tire
sa
source
de
la
bar
f
soit
sr ur er up rr a;
si sd
deptit,
ea rectification da s le plus prochau" 1
- .
flabane des Gouvtrnements.
gt tut carnmis auoun 'tielit
I retranger en Haiti.
eara-e: numero du Journal Officiel
Ceux qui Sc refugient dans tion de France qua
mon
want ou non, sans qu an. prea
Wank'. agrEer. Monsieur le SeCes textes demontrent que
- - me fon( I
- .
mr Justin Dejoie uric Legation ou s'y inscri- tire et ma d- Ignite
lea assurances 6___,
liable les preuves de sa culpa- men pere
devoil de relever, attendu qu'elies erete`te d'Etat,
*
fi lii d
a r, in-_i
1
.qour et
mons
1
i
{
...
,iu tionueuc
anocmonsieur
linlite
mnt recherchees eta- n'avait pas pu perdre sa qua vent' pour leur & egmy arde me coucement particulierement at
se
_.,
lilies et rapportees au Juge lite .cl'haitieb p La seule le font le plu's souvent.contre canauent
a rue representer comma
nie Paix ou au Ministere Pu- iinscription d e son n o m eur gre 'parcequ'ils sont obli l'ennemi du Gouvernement hailialic. spirant la nature du de faire dans les registres de la ges de se proteger contre le t en.
raPhes
s in de tes Para&
ciepotisme de aux qui de- d .5Dan
flit. conformem ent aux princi- L ation de France.
ltelations Eaterieuret, il est
ves de droit, que nous ye- Car s'il voulait cesser d'e- vraient eux-naernes, ieur as- du..
- Un autre fait beaccoup plus
rna naute consideration.
1ar
221e Ti rage
,-
Invitation
tie haitien il ne parviendrait surer is securite individuelle.-n-ngnje de noire attemion eat la toMercredi 9 Mat 1956 a 7
11 eat ensuite bon de rap. lerance qua la L. eg" ation francaise hcures a ,u maim . aura, (f...eu au lo ...
pas I cette fin en sInscrivant
peler
i
"Le
National"
auquel
luxorde
a
des
Hattiens
de
3
inscrire
, Rep.- Pour la .3eme ques- seulement I la dite Legation.
la cea. l'or,..au-Prince coati= Francais, cg d e to Rue Bonne-Foi,
u une copie sans qu'ils aient jamais quitte
ition, c'est platen une ques- 11 iui faudrait au surplus lais lenvoie, ci-incls
le
LOAohlt"
2E e Llt-1 gyT
Xion d'opinion. Le service Itr le pays, renoncer a. retran integrale de la lettre dii Char vb inscription n faite au mapris
TIEN. Les opCrations se &aroun isha.a itienne cam: feront cortune toujours en presets
contentieux du Senateur get a :a nationalite haitienne, ge d'Affaires de France au Se
essimilait cette question acquerir une nouvelle nationa cretaire d'Etat des Relations me de la loi fr:ca
ce dun Comae independant pri
C'est ainsi quc MM.
sejourner pendant 5 Exterieures dont le journal a
au Corps de delits, mais j a- lire
side par deux A1
0-12.11C3 et compose
l , Gauthierte
Mi
llibou
Augus
uelques
des
*ioutera is tout de suite, pour annees en dehors du territoire tire pour sa cause q
Emile Rilaoul. Beaubien
lo
Du
Departement
des Finances
extraits, pour enfariier sa
the. Roux,
pEtion Rietere, Ernest Ili_
'intelligence , de I honorable d
,
.
d'enoncer?
e Dfil
il
0
I)
pro-
Senateur
Dejoie, qu aucun
tofficier de Police ne peut
Ty
aoncernant
ma nat
na.nmenionalite
Deanery
Dejoie, Lean Dent "Le National" segau3,
tette nery Dejoie, Ju:tin Dej,fie, CeornosRiboul,
2o De la Prefecture
3o Du Commerce
40 de la Presse
) De, 4 memFes
b
rlu Public
6o D un membre dir Clergi
7o Be la Province.
tette
Haitiens
petit-is se permettre cralleguer et cel e de mon pere,
epic, etc. etc... oat ate insl'arrestation, done
ceder
s'etait natuialise. hie)
que fe l'enjoins de publier, ge comma
Francais I la Legasans mandat. La P -alice ne ra vent la naissance de son fils sous lea peines de droit, car cnts
Lion de France, qua d . swat
part, et qu'il avait renie la nationa elle _fait, , partie de
notre
n es u,,:.:....u,,:.:....et
constamment
,
.
Deux gentilles dames de noire
de at e t. ilaitienne pour Adonter demande de rectification. 1 o appartenu la natiooat:lake baitien
socide recevront respectiventent les
pinion
de
notre
preittgieux
ju
at.
clare. I
heureuses boules sortant des `vile.%
liceintervient et arrete. En Pour montrer gull eat lion riconsulte. Me Antenor
"Ces hommes rte. sont point res du tambour ciriq ue. La ce.alors titula re de notre Francais en France. et tandis Vibration sera radioffusee par Is
cas d'ia at d'alerte, is Police bete dans ses declaiations"Le
Praandeqi am t en Haiti. Station " Radio-Commerce-.
4;a toujours fait dans le passe, National" doit publicr les ac Chancellerie: "Un entre fair.
la simple co.nplaiiance de la
Le Public
y est cordiale-dans le present et le fere. en- tos de naturalisatioa de, Mr beaucoup talus digne de not, avec
Legation frangaise. M. Victor Hut ment ifIV
' parcequ' josh in Dejoien faite I retran2 attention est la Lolerance qt e tinot
d
ins
l'aventr
ne
s'est
'core
point
b
'
a
.
.
Port-au-Prince. le 2 MaiI956
la Legation frangase accord( inscription. Le nomme Lowinski
7 a etat d'alerte-, mais en ger..,
n
a
da
s'inscrire
a
Rigaud,
soldat
de
la
Police
garde de
Xernps normal la
Le National" qui disPo- a des
Pornau-Prince comme (ran Son Excellence le President d'Hai.
iamais procede I 1' arresta- se deschloyens de sInformer,
.
-2!
ti. ayant pu s'inscrire ainsi, a ete
tion personnes, sins man- et qui, dessein, its pas vou cal-. =art, 'u is aiert_
conn e deserteur. et la Lelute a.rrete
.pay ,,inscrip. iont
gad. francaise n a pas hisite
inrnrr sernlecte- ra. feint anni
'dat.
U0
suivant au çr :d a Constitution reds e contre cat acte legalcce pa'ssnse
(5.1suiv*r.e):
meat exerce a regard dun soldat
In in. .z.. . r.
de I lettre 4.clrei#i? p
5amai
fait.
D.s autre
quand rtat d'alerte est
-
rn6ment la, la 1:10" eche de maman La France.
dig..orer
11.
-
Manger
[erns _pains
LARc0
Buvez -.ies ,Boissons gazeuses
jll
LE RAPPORT STAHLMAN...
Interieurou
War'
la
convoca-
LARCO
ecky
Suite de la lire page
ie travailleur d'usine, le paySuite de la page 1
Ii dent assiste, irnpassibler.
tion revet" une allure commi
san, qui voudrait les soulail ces violations brutales de la
natoire obligeant le jaarnaLe Communiqué publie ger toos de robsessiorr (le la caractEristiques du mal chez lot
quits n'aient pas eu le COM`
e Hate soucieux du prestige et par l'Association des iourna faim, de la maladie et *. de la cat are'
de la. dignite de la-profession listes fait honneur au Comi misere.
II y a enciron un mois,de rage de s'IPPq:5'iCist ilse14:,,i-indte
une feraleture impIcite te Directeur de la jeune orLe bien-Etre des masses, paisibles citoyens oat elig alf failsvil enicc:sornpi'ices au azoins(.','
s.a ns qu un commu-- ganisation et permet d'augu- d ceux qui
de prihendis cha: eux, 10;10 21 1i. fassifs de l'arbitraire di. (rrtt
argue, un svi s ou w acte rer une restauration de la ledrs efforts quotidiens /es Imrs de 1°111" 1"
ilaire.,."
le5 Legates. d'auires ont ' subi
PUDlicqu2l;3nqjevien met Przsse dans son role veri. budgets de tons les Etats
une
table
de Quatrieme Pou- dernes et qui aspirent a. tineiliasse a f hommi" en' de la repitition de ces faits,
tre lopinion en mesure d'apr'egle de la par t des autoritis;
pricier le s raisons de la dispa voir.
vie decente ne petit plus con dentres
quelle est la position de vie
encore oat Ste convo Laurent?
II est vrai que nos con- tinuer a enrichir une fractrition dun journal membre
de la corporation.
freres locaux on doit avoir tion unaanitc, une elite qua par ces memes autori- Qtfli ne prateste pas noirspa_
tes pour se coir oppliqueg
Nous avons a 11 memoire ['a loyaute de le reconnaitre- tine oligarchic
des raitrait, sirion a son bonneur,
eau ecurs de, nos annees de se sont toujours fait le de. bourgeoise ou terrienne et pro cides d'inlimidation man: du
mains normal Ztant donJournalisme independant le voir deverser leurs sympa- qui pretend representer le fesi CS*
nie
sa position/
. ouvenir deloute la garnme thies confraternelles asur leurs peuple.
Jusqu'It present, rien West En,tont cas, orz ?alien draft
yaw
justifier
ces
fails.
Rien
-tles m-sure.s arbitraires de- collegues victimes dans leurs
Telles sont les necessites
ce qu, ait la (licence de
_-puis les menaces contre no- personnes ou dans leure biens imperieuses sur lesquelies Is MaiS lien'
se
taire. Non, il parte: il enpersonne, contre nos ty- de ces mesures injustes dont Societe Interamericaine die aeteMsugenise ricroaubs"edroydev. ant. C.eS Nue el semble menu zombi
le gale
coonioinsapa
rjeas:
les
Echos
se
retrouvent
dans
hicluei. le Sc90s, le sabotage de journaux
Presse doit aligner sa polit -Fe
u
, la chronique au juur le jour que si elle veut resister a la
Ia disparition de paquets en de la Presse. Mais les COM- pression de la dictature Kroo pense a un article de Me SC- nateur Louis DiEjoie inter..
ertfaveur de crux qui.
tiers de journaux aux bu- mentaires conservent tin ton tchschev-Boulganine et qui jour Laurent, public en des dent
ont.subi
linrigueurs de CC
- nails, de poste malgre les ga- platonique a rechelle inet vi seule peut rallier les liocrimes circonstances analogues dons qu'll'appelail."l arbitratre au
Tanti,..s lega.les, l'incarcera- dude qui tie s'elevent pas a fibres- recherch ant .r unite de I; aeldijii°n 6111.4,L faNnvier 1947 militaire.
a ation ou C.'est
ourna
Aion sans mandit, la deten-: la hauteur du danger couru b its et d action affirrnee aux
e Me. l_ourerel a' cs t
tion sans cormaarution de- par les idea.ux Formant la recents entretiens deWashing n°us xelec°n5 le'-' Pgssages plus celui qui critiquait
suivarzts:
Pierre
angulaire
des
institu-,
lane 1s juges riaturels, la
ton Le
Eden-Eisenhower.
polittque
d alignemcrits,d'apdroit fondamenrei des
"Le ...,apitaine Commanze en liaerte a la faveur de lions de to ic Societe civiliplatissement
politiquk.0
yrs
-ia cle.nsnce prftsidentielle, et* see. us evieent de sculigner peuples a choisir librernent dant du Districtde Fort -Lan( grandeur at prestige', la et,'
te
a
commis,
contra
Ic
Syn
Peffritement
des
principes
mous Zn passons.. sans qu'au.'
leurs gouYernements do i t
mastic bon acceple.e".. II
.-cune de ces violations Ilagran- dans la promiicuite des bri- trouver son appliFation daris dicat des ouvriers de DErac, plus, celui qui refusait
tes ues piincipes dont la So gandages politiquei dont est la conduite mettle de la poli. des a c-t e s d'une violence yer la ternagogie coast= arme. e
CIete Interamericaine est la tissee la realite de la vie des tign e de chaque Elk meets-inouie dontl'auteur awaitdü combat'. qui conviait /a
et lea masses labogee
..gaxclicnne en vertu de ses collectivites ct des groupe- bee de la societe interameri- etre certainement frappi des progressiste
a ne pas eenclormir sur les
plus siares sanctions si la sea
-Statues aient beneficie Tune mews hurnains de cc Conti caine
victoires remportiies grace. 5 to
--mention voire d'une sanction nent.
I ace au defi communis- bare d Haiti avail cesse. c17- revolution de janvier 1946.rnan
Voila pourqnoi ii importe te, pres de cinqua' nte rations Ira la I err e d'ilection des inttnsifier la ltstte pour que ddr.j.
zoit en_ comite ferme soit en
les plus ciolents. si les lea foyers populairTs unpeu plus
-.session pleniere
attachees a la liberte se sont abus
- que les organisations
de berceatsx soient girrus
cet en ,premier lieu
T)./tefois, les rec-aces
en des associations droits d'autrui avaient
lait de 'la beaute et le granneur
Jrnarcnes tentees par rAsso- la Socisti Interamericaine de volontaires visant a assurer apparence de signification de la cause: du peuple, Is, taus, de
,:ciation des journalistes Hai- Presse se penetrent de la ne- leur securite collective. Ces pour certains deienteurs de demo.ratie" et qui petteeit
force publique. Le soldal, au-dessus de "la gloire it a 4-tiens Cu faveur d'un journa- cm:site de cot s inlet un front asSociaions reaffirment Pour la
1,,,..71,nt A police, voice le sacrificer
-.1.iste dent rimprimerie ayait commun parmi les E.tats mem VMS leurs membres le droit a
Car Me Laurent n'es.t
n au ort_es.
-eta fermee par des agents de ures fortement unis dans leur une exbeence iridependante, grade, se
.41 force pabique n'edairent aetachemerit a la Democra- le droit de, libre expression fait seulement qu'il porte l'u- i.e Dr Jeckyll a pus, C- a:
et insulter, I frap- lui, le dessus et perue cat,.!
vas &vantage que les expli- tie vraie et sincerement de- et le limit de professer des in!orn2e,
per,
a
abattre
mime an et- dejsus du sacrifi C-, it y
voues
a
son
epanoutssecnent
opinions différentes.
-g--atio-ns fournies a la tribune
..e..
Le but de leur union toycri.uniquement parce qu'i1 P 0 c h e qui. p1 ki*t.iat par le Secretaire dans THemisphare.
Par quels moyens?
est de preserver ces .droits ditient me part de irt PUiS' hi' "sure tanz
-'idrEtat tie l'Intetieur sur les
l
publique. Le domicile douces choses qui vioent
Ceites, la politique de non nationaux de meme qua rin,lnotif$. de son incarceration
est pas pour IC mieux pour lui que 1.c v
intervention dans les affaires terieur d'une nation, les cito du titoYen n'domaine
:Tuis d: son elargissernent.
inaiaia_ bmoenniiedteistaeitvseritbt.i.elnl
s'.,e:ti;i:k._,
internes des Etats axee cur yens se joigrient entre eux militaire un
-.....smermeseMBINENNWMAINIO
ble.
L'autorite
dale
lui est in
la souverainete illimitee
pour defendre leurs droits in
La 'inqu'il est appe ..e,,st-a-d:re qu'il a fate tti,
fin-eri.t.; des frontieres est dividuels. (Voir Declaration Pieure.
IMPrililerie de Mellon
....e rase de toutes lea coristi-,.
.e. a. faire respecter me I
la
base
du
Droit
Public
Inter
Eden
EisenhowerFevrier
t
.3 Rue des Front-Forts 73
atbliiIke' du mouvement pops
ge
pas
erlitilroits
d'au
ru
ar....
ArneriCain. Mais, dans retat 1956).
de janvier 1946; qu a re-tui
sont
intain)
...
11
eat
a
actuel dtPftionde, la Bombe - Voila une ligne decondui
nonce a-tout ce qui constitce
force Enet ienlact,l(rtie,sucffeitp.
H ravion a reaction et les te dont semble
er
our
te
vaste capital spirituel et
progres de la physique nupolitilue de la Socie
assomme un moral dcd cc peupie, a "reja
.oyez plus grand de taille claire oat reduit a un my-- tenouvelle
une
Interamericaine
et
le
Rap
Augmentez vote taille the rindependance des Etats port Stahlmaii.
homme em U11 enfant_ a coups te comme defroque encour
de dux a six pouces avec et les delimitations territoriaVoila la saute vok Pour de matraque on ill'abat d un brante cc que des centaines
notre rouvetie methade con les. Tous les peuples du man conduire*vers la raiz, la Li coup de feu S ii rate son ob d'annees de pensee humaine
venable aux deux sexes. Re.- de sont impliques ou engages belt& le Progres social, vex; jettg ci bles,e on tue an pat out deduse au food de nos a.
sultats gsrantis.
dans le conflit des pun- la sauvegarde des droits de sible passant, cela no pour mes-Ila adopte la fonnute
sant :anis gr t- capes conditionna it un mo l'uomme mis en danger en lui aucune esp'e ce eimporton mum vivere, deinde philose.
tuitement. EcriVez a l'adr ts! de de penser et d agir qui bien des points de la plane- cc, pas davantage pour sea tpharvia"neitt atujuoturie d'hruitdeiCi2E
SC suivsnte:
voudrait 'eloigner la crainte te et vers ieur restauration chefs ._ il eat la force/
II avait compte sans son
ACTIVITIES (0-689)
--Voila (Lis t a i Is qui 0
et
le besoin, liberer rhomme par des voies pacifiques
ngsway. 0e1h-9 ( India)
ventre. Aujourd'hui qu'ils'eat
tie pei ne. ro u r er des v illes. ua ils sant temporairement se ripatent ch oue
piffre, son Etat &euphorie
et jamais le public n'a
perdus.
mis au courant des sanctions Monne la vue II voit tout
eppliquies au coupable de lets en rose. II est devenu
awaits, La miiiiaire esi Ia ment indulgent par reconnais
INDEPENDANCE"
Bi-Heb'clornatlaire
force. 11 n'a fame& tort Tel- sance birn entendu qu'au
Redaction. Un ComitC
Pour vos cadeaux de toutes sortes
Is eat la conception qui a pre detriment de cc peuple, it exGeorges J. PETIT
bhez jansais de passer chez Russo Freres Directeur Propriftaire et Cerasso ec& depuis toujours et colti case tous les despotes des
alimentent
mo Aujourd' hut en pasence
orthodoxes
inter,,rnericaines
tinegroupees
Grandir
Lei,nemtirs
R
Fre
qui satisfait les goats les plus delicats
Et, surtstut, n'oubliez pas que c'est la mai=eon q ii a ia specialite des articles, tels que
nuaontres, bracelets anoatres, pendules, lunit-lies.de to ates les qualites, et un assortiment
ste' bijoux aux priz hastbattablas.
nue de preedoir dons l'Ar- temps passes eta venir. Ecoa
tez-le done parler dam son
mie
Responsabk
Rene S. BENJAMIN
Redacteur en Chef
Mme 'Therese G. PETIT
cleat egais ate :"1 histlire pas,#
"Ce qui nous parait enco e at actuelle de cc pays not],
plus incroyable c' eat que le pprend que ee despotinie
Admin:stratrice
ABONNEMEM,.. ?>,:ei,
Port-au-Prance
Province
3,G0
Frei et, le Commissaire
Gougernernent de Fort-Liber..
Voir suite page 4
1
Pour le respect de la
Ministre Clement
Constitution
poulain
Jeckyli and Mr Hyde
Dr'
de police tenement graves CPPAt
Suite de la 3e page
est trap souvent une mesure eat inge imprudent de *les Tiwle-r,
relaxer purement et
de sauvegarde de la paix et de au
point deles
detenus? Reponcip:
. sirnplernent
la .ec nt e
quatre St-Marcois
que
menacees
..
,
ter kiyue. vous qui con&quer r honneur d'y avoir ap
Sans se livier
5.
des
consic* An naguare le temps da
.
ttanti ' sour par les ambitions dentesurees , adartudez
,
'
, sans I a formsNous sommes en mesure deranons pohtiques ou e p p rt
d . ap exacerbees de gens sans ti "pournr' en prison"
favtur
de
X
ou
des
dormees
susceptibles
4'affirmer citte notre excellent gramme en
tres ni qualiteS qui, pour s'em- lite jugement et de "rinstruc.
leneonporter
tine
seine
et
desinteres
e Y comme Ya ma
P°InStlit."
.
,
principeleraeut Parer du pouxoir, tie recutent 6°11EtieMr
COrkfl e Albert Occenad Di
Laurent. qua eat dant
treusement f ai t le trop fa- see solution
deVant
aucun
mefait".
-ecteur du.rnagszine
Ibistome,
ce 1 tit qui Etatt a blamer
la question de la fin du (hie ls mefaits reprochez-vous
ge
Otheldans
et
ju
Aroir" a rep de Saint-IVIarc rneux Docteur
entre le citoyen qua bnguatt cores
un de .es anciens
Mandat fixee pour .,une duree
, ceux gut. o nt du- gagner !. consu titutionnellement le pouvoire t It
,
ane lettre authentique ,sign6e lo Bayard, rnembre
conhe
au
Preists
soBs
&time
?
de I As de SIX ANS,
catorm ?ii voulait le garder au-4.e quatre individus bien con Collegues,
m
sident Paul E Magloire en Quafaits
reprelsochez-vous 1 d'elii.
des himites fixees Par la ("Dnasemblee
Constituante
de
1950
.
ruts. par 1aquelle us prates- '
ceux gut oat etc emprisonnes.0 tituttorr2
Le Pouvor est-ce tent
duintervenir
dans
la
1950:
tent contre romission du nom aurait
sous Lescot 2
mentle bier' am horrunc qu'or.
11 importe de reConnaitre liquidies
le jour
Quds mefaits reprochez-vous a jur/dErnesurO.es les -nbitio.ns d'ure
..
publi
i.
..,
...
aes
lie kw `Poulain' M. Cle- controverse qui oppose
si cette solution ninter ont ete. matraques em autre qui desire faire aussi son ex..'
Latent Jumelle, Ministre &s nal gouvernemental Le Na- 9ue pas'dans le sens indique ceux,crii
pnso
nes sous vm cent ?
these
relative
vient
Finances et der Economie Na tionat" a notre
prec
' edentes Et sans hypocrisie, quels me.if:ir.leff,?dAan-ts. r histoirTpourd °you;
a PArtide 77 -de la Consti par toutes DOS
et
tioniale.
H3iti-Miroir,
Notre Confrere Occenacl tuition, que contredit r Art'
'
i posi't.ions t ransr'tor.
itra nous a-t-il dit. aimable- ele A (d's
melt repondre a la retire sus- res) de la meme Con stitupariee, en referent ses corres- tion.
Le plus .obtedant sujet
vonclants a redition du "maoil par- de preoccupa tion aduel e eat
gazine
-il
a Ies no breux autres can l'o pin'on qui pr -
ts reprochez Gus
rdeterminer
enstitutions, elle pourrait fans
' ture
ner une corqonc
a CeUX COI... cornprendre 2 Borno a garde. le.
. /..
,
...
.
ta prison
ont connu rl ermeremeat
// I L OUVCAI COMM tOUS; VILICCIlt la
-
oire"
..-
..
-
..
es mefatts
sont.ds des 5/erer's garde coarse la Constitution et
..,----- ccoarse tour; Lescot a agi de name;
Latrine a' or 19 Mimes velitites.
AUSSI...
dent les v issicitudes sont im previsibles.
Dens le cas rnerne oil les DECLARATION
Vous voyez qu on no petit at pee.
Suit e de la page 1
donnees aoPortees Ppar cet an 'Me Sejour
Laurent le sait et ra you. comprendie... Constitution t
ee exli
Constuution'l
den membre de l'Assembl
reconnu da ns ,ses
p itement
c
In
est cc pas vous qui reprochier
Const't uant e ae tv3u ne emits, au point u'll a di/ recou ,a des
e
notre
le
quant
au
respect
d
rarlementaires &invite'aidats "en chair' figure Charte fondamentale que "le' nourraient pas etre considerees car au true deqla NATIONAmorn Clc,M.
Clement
Jumelle,
Ll1E
MORALE
dont
flour
avonsExecutib
a poignardrr la Consti
..
marquant, une nette
a jur6.
clue le Chef
fait justice dans notre price- t
sous la mention de voix la Chef de YEtat a pour impe- comme
celui
II,
pour
yry
t
cc faire otsla eruvet (ee
o
crobscrver
fidePreference
de
dente
edition.
spitss 6e01.116C du Praident Ma rieux devoir
-_, , cede histoire dC
t
-,-., la write,
lement et de faire observer. les principes inscrits dans la
der "a
:
, il .sera; quand nat.onalite
Constitution
oral n 'etait
entiere
sera
La
Nation
n
'y
Mailiettreusement.
RETRACTATION mtg. crouvrit" (par a'stsi). "lb
FORMELLE
retenu
par
1
opinion
meme
tout
man violations,
reoPi6nl
d t deesles
vet:tso
cant pas ajoute run des pil- reconnaissante a cet ancien
dune premiere assertion d'quui'll
.
Merribre de la Constitution pubhque , que nous, nous sersaue eleleyal qtsi n- veut pas a tomes lea viol/ries.' (cause
tiara du regime
? = de demander
i
entieornent. Et de deal),
Dans notre prochain No. de 1950 qui voudra hien reven avons sollicite tine interven- s avoutr vantu
nie). rettur er an rela rigueur, pour- c'es t pre.i ten ern
.
non
qui
suite
de
-a
raeciaif
la
anus y reviendrons.
gtmi. dictator.al d'avant 1946' de
reit eider paralyser les ef- cette forrnelle thractn de
demander "au Chet de rEtat , de
tre
...optradicteur
que
nous
avons
forts
deployei
dans
certains
.
ZglsogetWIRMINCERXWEIMVICA
fait la formelle declaration suivan trahir sa foi dernocnnique
ievaudra,
1
""
1
1
s.onib
epros
duo
ou.t
A
n.t
'"
seon
rm
m
en vue de mieux
hter II exprimait... delouler aux,
entez! entez secteurs.
p me dans /tout 'editorial
violer la Loi-rnete et de ba_ te,.welt
'
"Pour Medi le sument solennel
dernier
fouer la Nation.
It respect de, la Constitution.% fit.. en presencedu peuplehaioutienIti
rs I
tou JOUs
.1,,..., ,,, ",I, ,,,,
,, ,,,,,..,,t. tit Le dc 1 el-iNets civilis."
Que Pon ne s'irna zine pas
Estimi,
, ,, .. , 1 . a , ii, 0 !
, sous letsecure:re:
itsertion
Dia:AL:Ms
Dans r editorial de vcndredi que ces dernarches. inspirees par N CO, it ii ,.
a.," fi
d"
rnand. %.-u dernier, de "Le Nationar. ayant noire pressant besoin tie plus de battre. la ...car did1;tu;'; 'de Mr. n'avez-vous pas pense a
,.
,.
1:1Uft
vouse
quelque position achcter an meme moment lel ser1956,...pout tirre: ."DecIaration formelle lurnii.re dans "la unit- qui nous Louis Dejoie,
o-2.
Port-au-Prince, le
de M, Georges J. Petit" et pour enveloppe, constituent un certain qu'il cut occupee. all se trouva't vices &von& et fiats de Sejour
sftk Monsieur Mil fort Josaphat
sous-titre: "Le gzste quo opi. flechissement ou un manque de dans tale situation quit cut rendu Laurent 2 Ce dernier pourrait
Plesident du Syndicat
occuper terse charge .% repondre le lenclemam mEmez,
e
nion attend'', editorial signe de corithattivite.
Mais la di'oyaule :amble Etre "Mans le peuple a la vertu de cre-des travailleurs de la Douane
"our entendons lout simpleMe. E Sejour Laurent et vi ant
'de Port-au-Prince.
*
un effet inurement psycholo mem nous maintenir sur noire une seem de nature dui Me. her le Chef de r Etat de soh set-tr,
'
gigue. rauteur persiste a some- position constitutionnelle, incon Laurent, et il a prefere, voyant mem .
Pcuple, voici bornme. nett/lett.
.Alontheur le President,
nir rnalgre revidence que Justin testablement la plus elevee, du La partie perdue pour lui, se Ian'
Micontents de certaines
mean - Dejoie, serail d'origine francaise. point de rue national, afin de-con cer nouveau dans la mime cam bien on dom. Ce nom qui &it-,
prises contre nous par l'Ad-.firmer notre volonte de paix. pagne qua ne vise qu'a l'effet psy- scrvir desorwa.is '"a flageller mot
II ecrit cc qui suiti'
Iiiinistration de, la Douane et as=is dans l a dignite, ..... le chologique, en frappant rimagina qui aurcnt demerite, lea faux, lea
-'1
trafiguarns de verse cause,
nnwiies par le Syn dieat, nuns
droit et dans la Liberte.
' 1/fais G
tion.
J,
Pt
eit
n'a
List k memo
'VI pre'avons fait publier deux lettres ouLa preuve
cette deloyaupensi
peut-atre
a
demenjarnais
ire.rtes a Mr. le President de la der a Mr. Dejoie "Crabattre ses
te, nuns rayons crony E e texte de defendre VOS interets.,
s
attactce
a la.
ltepethlique dans les editions du.
-dans I editorial de ' Le interas du pays.
Cest-a-dire de publier ses
el eencore
Semateur Deal-liebdomadaire " INDEPEN- cartes,
al"
Natian
de
vendrLdi
dernier.
qualite
crHaitun
ac
cu
tels
famine
IM:NGE ".des 26Janvier et 23 re - p apiers
aigne de lui . et ou il repete a jute. Dites-vous hien ceci clue tek
naissance et racte de manage
er. de vtte ann6e, Nos. 124 er de
bn: qui soi &sant Pour vetre.
tue-tete "Justin Dejoie eat etran ome
de
son
pare,
son
acte
de
naissan,....sp...
ger
Justin
Dejoie
est Francais netcr.s.. twart tent de Lellm pIrre...,
Si ces -lettres comportent des cc a kir
pour &Etre reit it.scrire a la Le- sea. pouriatt tout atrsi Lien eitcet- ,..
votre enle
Sinateur Dejoietox nt es,. si sesg de France;'
. iropos diffamatoires
vim
eation
.
JustinDejoie, pere du Senateot nous ten
,droit, C'est pane one celui qua amterets personnels pouvatent
Pourtant, not,re dec.' lareion
Endu
GCe
emte, es t 1
Cc cl(rniar,-eil.
wait pris l'initiative de les n'dir,er
gut ra tie et con Res au tnomphe
dernier, niptrr re- te au.si .0 m
de
euvait pas bier, compris noire natal Dennery Dejoie, aideNico
espoits
de ie tinue retre la retractation Le pouvait fonder sin lui
election
a
ete
honoree
President
Fabre
camp du
point de rue .
derp;sures et exocerb."
,
..urent.
PresiMe.
'dourout
Ceffrard.
et
fres°
de
ramiral
visite
de
rF,norable
S'ao-i saiit de mesure prise par as
a'..,;,., de la Downie. Leon Dejoie, tons haitiens d'oride la Chambre des DeIT
-nous n'axons pas a flour plaindre gine .
p utes, Mr Salnave Zamor.
ists
/
'
e r resi ent
Viii
a
am re
d
I
Louis
Jen
dent
On sait que cc dernier
e re VOUS personnelleinent.D'au
En attendant de lea rendre pu
Intni que tout en defendant en toude parlor en"s
les eirconstances -les droits des Ira bliques, sans que n en ne anus dcot la canrere
longue a
take
est
deja
assez
nous
referons
-sailleurs de la Douane, VOUS pre- presse de le fake,
28
ie -e.j.
liaez avec tout le serieux voulu, notre &loyal aclversaire aux pie. bentaiie de la confiance de
, i
rAssemblie. genes-ale de cette orga- ces suivantes:
ses eallegues qui l'ont dentviianon.
de gne pour crtriger les tra vaux
Nous nous portous ecrMre que, .10- Acte de naissance
Dejoie-le
notre Joseph
pajoic
de 1a ChasubleBasse durant
Justm
bonne
PannEe,Ieglidative.
x--- tssoudrez hien vous desister de novembre 1868.
Cesta. ceititre gull prend
-tatre action en Enna/nation din- 2o- Acte ile manage de Pierre
et Claire
qedantcompte de
foi,
Pierre
Joseph Justin
lie-mitre nous
contact avec la presse. geste
. au tribunalOivil
e sessort ugeant en sea attri Louise Ce.evet-29 Avid 1895;
3o- Ado de nansance de Pier qui se situe stir ,un plan de..
,.t1:111-0/13 correctionnelles .
Joseph Justin Marie Louis De- mocratique et que now apEnconsequence, nous vous re
joie.-28 Mars 1889, le tout pour precionibien.
rims de hien is.
vouloir
porter
nos
connaissan, kla Commune' de Port-au-Prince.
sa
En rernerciant le Depu-
rnoyens
i.ejournal "Le National",dis te 2 amor de sa courtoise
' vi-"
de sinfor- site,
posant des
..alsa poarsurtes.
lui RM.
endanee"
Ind
roes, petit faci/ement trouver le k eP
. .-. ..
chernin qua conduit aux sources Haute du succes a la rresmen
Vtavectuensement :
Vtaane GEsaire, Lonims Eugene,- dciaEmenint lea pieces enques- ce de la Cherubic des Depu.
fin
ITOtt% AVOCat
. pour men mate
Napoleon Michel.
tion.
.,
ta.
Chez
Grand'Rue 128
7,
GAUTIER
Phone 2324,
Vous trouverez : SaCS d'ecole en, cuir, souliers etrangers pour,fillettes, gargon.nets etdultes. Souliers Claston Forttme pour horn-,
mes; Sandales Becordia; Souliers-Bottes.pour
galconnets; «Fenneture-eclair., 4 Cr 36 poucea;
Sockets Galates, oChemises ertangeres, «Arrow., Cravates, Chaussettes, IVIouchotrs, Pardessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tennia:
Chapeaux de laine et de paillepar douzaixte
Talons et\sernelles caoutchouc, lacets. bouclei
pouf wain, Jupons Nylon' 1VIachine pow ars
filer gilettes 21aities stiffisthil t peur tine maks
.11
EVIIT-AU-PRINCE -- HAITI
B/4/1800Ma4iAlt
0
I
2
12emo Armee Ni
154
Vendredi 11Mai 1956.-
Me Etienne Carmant est depasse par la controverse au sujet de religibilite
Au President Magloire aux prochaines competitions pour
Ce qut
la
est important pour tout haitien
suit attentivement
qui s'y est elevee sur b valeur iMidique desquidispositions
tains textes
tie
permanents
dormer son opinion
Le travail
de cette
au
lieu
Presidence.
le mouvement de la presse, eest plutot la contestation
transiloires de,Ja Constitution venant en contradiction avec cermime. Constitution, et eest sur cette 6estion que
Le National" est
a nouveau so llicite.
de chercher a fuir par la tangente.
d'abord
La courageus;e intervention
(White's industrielles
atDEJOIE
corna' a ribune du Senat l'occasion
LOUIS
merciales son, lien
Notre grand ami, l e Sina
lair Louis DEIOIE, don! les
I
connues,
an moment de se rendre a
Jecmel, oa il a
non
loin de ses plantations, utze
imPortante wine pour la
illegale et ar bilraire
Senateur 13
., Mai 1936
de l'arrestation
,
Ct.
de paisibles citoyens haitiens
vitt et firr- Voir le No precedent
Stabil,
Mai 1956
II y a vingt ens que les
forces &oppression menainzt
,
a la snort /e patrioteJoseph
Le Sanaleur DEJOIE,- renseignernent, quelle est leur ces Messieurs ont ete metes, Jolibois fils don! Louie la vie
.
fillerie des huiles essentielles, Comment? il y a actuellement
a eu le bon esprit &adresser Etat d'alerte? Qu'est-ce qui
au Canard Antoiste Level!, le prouve? eest probableChef de TEtczt Major de l'Ar ment ma Candidature a la
mac &Haiti la lettre ci-des- Presidence. Mais que faut-il
penser des meetings de masse
Pour ceux qui ignorent lea organises par lea Fonctionnai
manoeuvres deloyales des ad res du Gouvernement? Vous
.,ai cut pourquoi, et j'ajoute- politique ne fut que sacrifice
Je ne crois pas avoir be rai que le Senateur Dejoie, at abnegation pour une Haiti
soin de repondre cettc ques plus mie personne, a interet libre et democratique. Vingt
tion, repond le Ministre, puis cpour que l'ordre public ne ens et el/es sont touiours
que clang le cleveloppement. soit pas trouble, pour que ces forces qui on! mine le
que je viens de fain, j' as ex-. les families ne soient pas in pays et oeukrit le. conduire
plique dans' quelles conditions quietees, enfin pour que les a so perte; auiourd'hui. encobier's ne soient pas exposes, re dies reclament du plomt
tsersaires e a cause que de- n allez pas dire
cet Etat
car si quelqu'un a de grands pour ceux gut ont toujours
fend le Sinai= Dijoie, lure d'Alerte dispenseque
les fonctioninterets, si une nouvelle fois lutte pour tine noble cause.
le& pracaution ne se justifie naires comtents de
respecNous E lions aussi pension
fordre public etait menace,
pas. Mats cependant, nous; te'r la liheite individuelle.
ii vous reviendrait legale- narre du Penitencier
tie cette nzaison, now la cro- Aussi you allez nous dire,
en
ment d'appeler la. Police et de nal cc 13 mai 1936 en cornpa
yons nacessaire, atant donna votre double qualite de Milui demander d'intervenir, gnie entre°autres de Jacques
Voir suite page 4
Par Joseph ADHENIAR
nistre de rInterieur et de la
n'est-ce pas Senateur Dejoie? Roumain, de Max Hudicourt,
si toutes les formalic-C'est absolument exact. d'Alphonse Henriquez pour,
Mon existence
ses imperatits. Et l'on se permet d'assimiler
Abord6ns is cinquame une affaire qui merite &etre
situation aetuelle?
Hi-figue
AJustice,
,.erne
a
t'e
en
es c e gqaluiescocinncetrneetelerseimnidtiesi- l'Itinerant au Juif errant comma si question oti vous me deman- -contae ces jours-ci.
dus dont l'arrestation a moti- partisan signifiait courtisan. Ces dez si je crois que le fait, par
Cri des Negree foul;
ve la presente demande de messieurs qui voudraient etre
Voir suite page 2
Voir suite page 2
impertinents, en se fourrant lea
souyeux clans mes affaires ont leur
Sur un "heading" sensa"Clubs et meme leurs night
bonnet de l'inter
Clubs Quoique des "bourgeois
gauche
En
echbons different, , us se
Charles Fombrun le premier
coudoient dans des reunions 00
match :Le. NationalAndeou il fait bon vivre. Tandis que
penclance" eest temine sur
trop, prouver..,
moi. j'ai juste le temps, deux
le score 1-0 a l'avantage de
Nous avons pas tharlverianr4ois par semaine. de me fake
rette derniere dont le jeu cc, comme
vnYaseurs
celiz
ekutrefois, a Aquin, Cu le Nationale
arrive a tout -c"affrer'el' eparei
de Garcons et le
serre, la technique mire, le le 7szor:de dens la profession, lasses
Cette
s de: aurtiqueraelr. temps on poursuivaient leurs College oPierre Sully.
7
p
Pre-nrid
dribbling formidable derou- ineprime la date du 28 mars qpolaUurj etre id , sans compter
les etudes certains jeunes gens deuxieme ouverte depuis deux
ta lea adversaires et souleva 1889 comrne Stant celle d la avaries qui se produisent an mo- dont lea uns ont diaparu et ans par un groupe d'Aqui.
lea apnlpudisem erts de la fou naissance du Senatcur Louis teur haletant. .essouflatit , oft 'a h le, autres ag.. .s aujourd'hui de nois animes du
plus ardent
le eyaluee a l'echelle nationa- g-oi,
crevaison de vieux pn.eus gutrs
ee- quarante
.7
.
a
soixante
dix
ans,
desir
de
voir
evoluer
0
leur
.
en
cours
de
route.
le.
,
.
'
-t t
. il y avait cinq Ecoles de gar- citenatale
Cest
plutal- celle du 23
Line Ecole qui est obligee
de 'fernier ses portes
vou ant
:
---"
DL
l,
,
agre
1
se volt dans la
..
m
ou es ces petites anest Porte en {gorier /896 que nous demonsere inherentes a tout homme qui Cons; one Ecole 'Secondaire peth le obligation de /termer
tromphe,
dons aux lecieurs de -Ind&
Voir suite page 3
Nationale allant jusqu'a la ses portes.aux collegiens qui
L'emotion etait grande. pendance" de lire:
Seconde B que dirigeaient laeaainferait
v
lse la Cp
sadiseieur
L'offensive du "peuple
successivement M. Alcime
Faut-il reeozair pour '
instruction
rain-- avec tanbour et trorn- der "Le National" a la r. ..
ous avez Moricette, Pierre Lyonnes, et de leur education etaient
Voir suite page 3
gle des equipollents?
Frederic Coqman, Rodolphe reellemenj trop onereux pour
Catalanes Bossuet
'curs parents Dana cc grou -,
m ent M
,
.
. DuPont
' des bachehers
2o une gEcole
primaire
Natio-' pe, igurent
Nous maintenons clue vous avez nate laique dont la direction es let tres, des licencies en
Fombrun
,_
at Oui! V
La
nationalite
loi francaise du' 26 juin 1889
.'
-; essieu rs
m enti,
en annot que le 24
assuree par Mr Aristo.. Droit. Nous voulons citer:
Ayr'', la veill e de la fete ix* tr - etait
..- ,
oak de St Marc le Senateur ).1 mem Nazon; 3o one Ecole Mes. Clement D, Hyppoly-
joie s'itaitrendu, accompagne ,' ,i Congreganiste des Freres de te, Lucien Dupont, Enoy
8, 5e alinea.- Les t'enregistrement de leur de- autre Senateur --II ne p-tv ,. l'Instruction Chretienne; '40 Michel, Daniel Cesar, Dumas
s'absenter puisque ce 24 ',.r.f. une autre Ecole primaire Na Desrosiers, Michel CoulanEteangers natbralises.
naande
ministere'cle la Jus- nous vous le repetons, le S .,..+.-ur
tionale dirigee tour a tour ges, Yves Neptune
Peuvent etre naturalises; tice.
et Mr .
Dejoie posait au Ministre ,. ,1-1.
lo) Les etrangers qui ont 2o) Les Etrangers qui peu- terieur, des questions relati. -,..1 a par MM. Achille Durand et Charles Cesar fils. Ces pro-'
.obtenu rautorilath.n de fixer vent justifier dr une residen- Pemprisonneinent de cattails ci.. Henri Gourdet et 5o une ecole fesseurs, pour pouiroir s acleur domiele en France, con- cc non-interronapue pendani toyens. en violation de ,la Lei. primaire qui avait pour Direc quitter du montant des
forrnement at article 13 ci-des chx annees; est assunile a laDonc, VOUS ayesnomenti,
en pu- teur Mr Petion Vitalherme, loyers du local de leur C011,e1.
lere te et celle tie tandis qu'a l'heure actuelle on ge, sont assez souvent
bliant et
'
.
so,usapres trois ans de do- residence
en Fran e le sejour
accu
larni
,r,
pour
mieux
siva. ,
de
rnardi
n en com pte que deux: 1'Eco
=idle en France, i dater de Voir' suite
vigilance
page 3
ler vaire-vie
Voir suitelpage112
...5mm
INDEPEND
La courageuse inteRention du Senateur Louis DEKA
7
Suite de la page I
ge de prenclre contact avec nE dune facon ou d'une au
13 mai 1936...
Suite,cleia- page- I
sm fonctionnaire, de ne pas Cette declaration, sena tous les citoyens de cheque tie, en violant la Lo.
punal
frangais
avpit'eu
Les meetings bruyants
ea, ce qui en droit est tine teur, ieocreis devoir vous la Departement, de leur exptiune protestation de
Idler
compte.
Je
ne clutr Sr str,ogratnme, afin de qui se font, de-ci de-/a., sur tous les journalistes dont lea
omission ou de mat agir, n'en laisser pour
toute retendoe du territoire
ea,
praine pas la responsabilite s-"-'ne Pas aecorder credit determiner leur choix?
ele
fermes
J avoue que je ne vois de la Republique et eappor- organes °vaunt
jpersonnelle de cc fonctionnaiesoisque vous parlez, et ceia
Vin-
par le Satrape Stenio
re, et, en respece en ma qua pour de serieuses raisons. pas" trop rutilite de cette tes par "Le National orga- cent.. La note en question
lite de Ministre de rInterieur Mais quand vous venez faire question. Je la comprendrais, ne semi-officiel. en mue de publiee en territoire francais
et dela justice, je ne pense de telles declarations sans s'il da.vait pas fait de decla proposer une reelection in- ne tombait sous lea coups des
pas qu'il rilincembe de ne mandat, pour vos partisans, tion publique, je compren- constitutionnelle, ne consti- lois haitiennes. Le Gouvernepoint permettre la perpetra- je ne puts les accepter que drais rinteret de la question, tuent-ils pas un veritahle trou rnent nefaste de Mr. Stenio
tion de tels faits, pour la rai sous benefice futur; laissez- si virus detiez pas en cam- bie a la paix publique, par Vincentola fit imprimer sous
son que je stlis charge de fai mai la liberte et les accepter pagne Electorate, et que vos ce que suscePtiole &exciter forme de tract et distribuer
re respecter la Constitution sous cc benefice hitter. 'D'ail- partisans, au cours de ma- lea personnes qui respectent a tracers la Repubtique.
et les lois, dans toutesi lea ma leurs, vous nem avez pas COM zoeuvres Electorates auraient la Constitution, m'a deman
Avec cette preuoe, forgee
tieres relatAes 'aux -deux &De- munique voire mandat de EtE arretes. Pour ma part, la de le Senateur DejCiie.
de toutes pieces, on put nous
question,
nend'ont
j'aiela
char
parler
en
letar
nom.
Je
veux
profiter
de
cette
a
rheure
actuelle.
parte
' decant un tribunal
derneure. Vous aver pris les occasion pour declarer que trainer
e.
d'exception,
une cour mar ha
--Vous
vous
trompez,
Mr
J
=vents, vous etes en pleine tons les partisans du PresiEh bien, je vOus dirai,
"
le qui siegeaii aux Casernes
le
Jninistre.
que
campagne.
La
Republiqbe
le
dent
de
la.
RepnbliqUe,
con.
e Mr. le Senateur Dejoie,
Dessalirzes.
--ces.t mon ...d.roit. et mon sait déjà, le Gouvernement forme:pent a sa declaration,
--c'est une question ti'opinion devoir
En cet annioersaire de la
actes
de
cant
les
vous a accorde protectiqn, respectent positivecnent roepersonnelle. Je sais-equea de- ,de lExecutit
ma
de Joseph Jolibois fils
'
,
Sena.teur.
,
-,
et
lea
la
Constitution
vous
n
avez
jamais
ete
indre,
puis
que je sum au
faisons
le souhait que les for-- . ,. . le-8 mois
.,* .
. - --C e s t mamtenant la quiete.
Lois.
ministere j ai toujours temoi
ces retrogrades qu'il a tout
TREIZIEME QUESTION et
En quelques mbts je re- fours
gne da respectt pc ur la Cons-- la
combattues et que nous
Sans doute. Mars
. on nF-pronds au Senateur
Dejoie:
. .dermere que nous abor- .,
,Otution, pour cc qui in est dons,
nous continuons cornbaltre.
Elle est ainsi conC ae;: p eut pas
a en dire autant dee, L National" t
personnel.
-- et Ade rnes arms
' . comme tons les aartres jour- se condaisent pour autrement
elu - sujet de la Sixierne "Pensez-vous . Mr le Minist re , me-. cmp.oyea
que
con
forinement
a
r
t
r
a
q
ues
t
'
de
tomes
es
parts.
naux qui s'editent dans le erwers le pays reel et finis.
iitiesuon lorsque vous me dcue
a
Constitution.
"sous
-eQuane
vous me dites, Pays "Le National" est res- sent par comprendre que nosznandez si je ne suis pas crac 9
les haihens .sont egaux devant honorable Senateur, si je pen ponsahle des opinions qu'il tr,e alfere Haiti d°ii fake son
Ord avec VOUS sur le principe
loi, et admettez vous ce se qu'une autorite policiere a emet et des idees qu'il preco cnemin "1.'1° lunlfere' le Pr°
que tout acte non justifie, la
vraie democratic; car
doit etre reprime et, qu en que cc qui es t' perrnis a un ci le' droit d'empecher quelqu' nise; je me demande si rac- gr'es, la
outre, suivant rarticle 34 de toyen peut etre refuse a un un de faire pacifiquernentet. tion a diriger contre "Le Na uduesPhaoyrris mt least atelPsu gag engern od tires:
la Constitution, la response- autre? Pourquoi des citoyens sans porter atteinte a rordre tionar a cause de ses opi, Sain Louver lure, Dessalines,
qui se livrent a une campa- public,- une campagne elect() nions serait non seukment
hilite est attachee a chacun
electorate, dans rordre et rale, en faveur d'un Cand dat cont'ie lui, mais aussi contre Pition, Charlernaine Peralte
des pouvoirs de rEtat .et, gne
la
paix
ont.ils etecerretes alors a 1a Presid4ice, c'est enct, le journal du Senateur De_ Joseph Jolibois fils ne saurait
partant, a tous ceux qui
s°11`brer- .,
omettent de mettre en action que ccux qui dans -Le Natio- re, a peu pies, la rnerne clues joie el:Independence".
Depuis quelque tempsmon
ieur comoEtence obliga.toire? nal" font une campagne elec tion. On pourrait la fusioninconst tutionnelle et in ner. Tous vos partisans Sant cher Senateur, "L'lndepenJe tie saisis pas bien la tora.le
citent meme les autorites a en campagne, vous faites dis dance ne park que de ous;
et
pensEe du Senateur. le iie donner "du plomb aux enne- triboer vos photos, vous avez if elit cue
vous etes "Moen
sais s'il voudrait bientQne mis . pour employer leurpro- ecrst au Departement de l'In me du Jour"
appele a auquelques exP.lica- pre expression, tie sont nude- teritur, pour que vos photos ver cc pays. 11 a 'public'
toi.ounr6ni,r.,
Suite de la' page 1
.t os
,,
ment inquietes'"?
circulent normaiement.
photos
sur
toutesiles
former;
Senateur
Del=
a
Le
J'esrime que pour cetre -Permettez-mot, Mr. le Se tantot sur un traeteur, tlete. les i cotiser entre eux. line
omis de signaler lea actes non dermere question, l'honorable cretaire d'Etat, de vous dire tot
en gentleman. Et po&r- politique toute crinteret sojustifies qui ont ete commis... ee.
penateur Dejoie ne peut de- que cc west pas cc qui est tant, jamais le GouoernC- cial commandequ'on vienne
Nous vous les avons de- minder ccmpte s'il s'agit de arrive: rites
photes sont con ment ne 1 a interdit, jams au stcours des peres et mires
ja signales. S'il
je I o io n du3'ournal"Le Natio siderees comme des corps de le Directeur de() cc J r \i'l
aquinoises
en
, de famills
,
,
y'ais reconamencer.
(lit. que le jour delit... politique.
nai":
a cette situation tamenn'a
Ete
inquiete.'
11
n'y
a
pat
proie
orable
SenaNon, hon
I
C ependant puisque tout que "L' Indepenclance", dcl,
nal ` Le National"
1 ational est respon
fable car cc sont eux qui
teteur vous consilerez la. ques- sablee de tout,s lea opinions, cc que la loi ne defend pas tous petite journaux, qui pall vont patir d'abord de la fertion avec tine extreme simpli- de toutes es idees quit emet, eat permis, pouvez.vous Mr. raissent,
ces jours-ci, ne par- \ meture de cet E-ablissement
cite. Vous declarez que des tear il est libre comme tous le,. Secretaire d'Etat, me dire lant
que
vous. Le repro- \d'Enseignement. Et tant que
empl6yes de vos Etablisse- es autres journaux qui disent s.11,eaciste L ne Lai qui defend che quede
vous adressez a "Le l'on darrive pas a resoudre
ments qui ont ete arretes, du le en de v o u s , m 0 n, de taut uric campagne
eke- National" on pburrait indi. le problerne de la creation en
'n'ont rien a demeler , avec dieresenateur.
torale, vu les procedes
rectement vous le retourner. nombre des institutions appe
lea faits out je wens enu- Le Sendteur Dejoie iconsul- playEs pour combattre ern:
ma Avec chaleur, non cher Se. elees a dispenser le savoir. savez-vous, te par le President de l'Assere Candidature a la Presidence na.teur. vousavez
enerer. Qu'en
re Capitate ne sera jamals
pane de &a
et
.
anon . cher Senateur? Vous blee a savoir s'il est sati
de la Republi
decentraiiseee
C, est pourquor
qui
sent
organises
meetings
.
q '
,n'en savez rien. .. Ce q ui est .es renseig
du vlinis
Le_ mini
celles
qui
sont
deji
creees
dans
pays
L'Etat
modes
dans
le
hien dommage et personnel- tre de l'IntErieur se constnte avec t
ermetene se sert Je meeting de n,,les villes de prOvinees men'
tement je n e` is r ien vous e crire qu ' a, fait
A ce compee_le, c'est-a.di blicite, pour porter la con. rent d'être encouragees.
son devoir et gull espere que Is Mt re si c'etait d'fend
e
'
u, voug nalisance
ous
n
des o paysans, d (%' Au ssi nous obstaons-i
--Vous avez cependant nitre:e e l'Interie.ur fera de- rauriez en.
voila ne ceux qui sont loin. les actesci a croire) que le dynarnique
reveler
a
pour devoir de tout
, , les ea
- lisaton
et i
SOCS
ITIcU le necessaire. err met- sertez pas en cc moment, au ,noses
m re d e rEd ucation Mr
des es A I'VEst
l'Ass- rnblee.
t an-tf*rI
e a 'la triste prat.ique Seia tde 1,a Re -publt 'que
r Gouverneme lit .cFa
Franck Due: i eau x, a
Le
Le Ministre Telson conti consistent a violer les droits semi en prison! Vous savez des Etats
XI! not':
se definit en pito
nuePour cc qui a trait a la des citoyens, soit en les htuni que cette loi existe, et vous cedant
comme nous. par des urgents, sentira la necessite
7eme partie de votre I2eme :a it soit en lea ernprison- ates entre en campagne elec- meetings:
C'est rine formate d'accorder uric aide materielqueston
a' savor q tie des cito nane sans mandat.
i
'
torale.
crinformation, il faut infor- le a cc College qui menace
arretes
yens sont illegalement
.
est
-los.
rincident
Le PreSiden t de l'A ssem- mer le ays c
la propa- d e crisparaitre malgre la bonet deposes en prison sans encDonc,
ha.ine e President
.
Ashlee
Charles
Fombrun
sgire
gande.
13
a
'you;
voulez
nous ne volonte de son Directeur
dat
du
fonctionnaire
rean
semblee.
ele r e enlever. a nous du Gouverne Me Enoy Michel.
clochette
pour
ra
petent, je peese que nous a
. or
ivlinisire a 1,dre.
PP
,n-rent, e roit 1 e e faire?
.
vans agt dr-ns la ple ... nr .ude Et voila 4.!
Irnprimerie de i'Action
A
cc
moment
le Senateur
est de notre devoir. de notr e
Le Ministre Teh er conti. e- .
de nos droits. Pas fas et ne
73 Rue 'des Front-Forts Ti
°
rinterrompt
et
lui
cut
droit,
de
porter
a
la
con.
rnaintenir
nue:
Darts
votre
SEPTIDejoie
Efas, nous devons
ME QUESTION veus dues, calmemenr; "Vous parka de rtaissance des populations ru
rordre.
INDEPENDANCE2
Le Senateur Dejoie pour Monsieur le Ministre, pen- prison sans faire attention a rates, cc que nous avons fait.
Bi-Hebdomadaire
Redaction: Un Comite
aa gut arriverait. Je ctois Nous pourrions sortir d'avan
uric motion d'ordre, obtient sez-voth qu'un candidat a la qumes Pairs ne vous le per rage que perspnne daurait
Georges J. PETIT
la parole.tt"Je ..i.-..de vcitre Presnleace, qui -i.-.;-Etr elu.
Directeur Propriaaire et Gee, 13.
rten a nous reurocher...
declaration Mr le Secretaire non par uric Assemblee Na- mettraient pas.
Responsable ,
-Mon cher Senatern, se
d'Etat. pour declarer que tionale, mais par plebiscite vous
Rene S. BENJAMIN
lane
de
creire
tete
It
storts nos partisans, confotnVe dait pas le droit de cornmen
Redacteur en Chef
Le numero
ment a ma declaration, plug cer sa campagne electorate prsssion a dLoasse ma pensee.
Mine Therese G PETIT
ai yeulu 'lire, simpl m et.
Administratrice
d'une fois p ,, hi i e e.' re.. des rnainten-nt ce qui eat de Jque
vous auriez cost cilia
ABONNEMEA . pectent abse.uuteac I ordre ia ja a sea tard, etent donne
Port-au-Prince
Gd, '
que le tiitr ai di dat est obti- ur !de: eui ,etait sanctionConstitution et les Lois".
..
._,
*
ees un journal
I
,t
ne
it faut,pin
cl
T1
jou
dstre, ici repond
t
uesfait
tnements
,reinte,
cornest
:..Vous rigeants.
-
r
1
(")
1
1
1
Prov.--e
"
Manger
lescpains
Buvez les .Boissons
LARCO
LA AATIONALITE...
Suite della Fere page
A LA 89erne MINUTE
Ses enfants
tre les rnenaces des Nordistes.
Suite de la page 1
d
f
d u pays. Ce sera
Ce sera l a. celebraton
i de
la fete de rEffort. Ce sera la la Terre, source principale de
ryar le gouv:rnement raneais- erdepose on prison, Pyrrhus A- pate teaait le pubic en ha- farandole joyeuse de 11 hone. 0 richesse desreltiont.
gnant et Horelle Momplaisir a- Leine. Le filets de rindepen- de la
Etc, ete,,,
beche, de la charrue.
POYULUS
0
raient ete reclames de la Legation dance etaie,nt menaces.
Les --.
'Article 13- L'aranger qui France pour etre Juges. Ils fluent.
I), s\ .
ctment
pris
a'une
ur eter'an'-nrise par decret embarques, a l'msu gonverne- spectateurs
-1-sa
,
.
.
Mi-figue ml-raison
sorte
de
rrenese
grim
scante.
a fixer ;c1
nr-mt hanien.
0
,
.1
i..,
Suite dela page 1 , ..rainte insp.ree aux a Ivaairea ...
101i i.e FLince sen,,nt Niats n 41 en est nen. naepen .
cc yljouira tte' i 0 -IS ie. .....roits ic.,,i.,e
,..'.
ra d,,,ger. 113 4,41,
m
jc de ,'INDEFE \ 1)4,..,\C O' oa je
tie a bon Elte oppose
" enlarge pas - -secreteent,
1 r-ivi Is
P
suss toujours de bonne humour, au collabore rn'aut orisea
tentable panique a la imedn"nce
(..,apitale. On ur.
In
ce pays etranger pour rexerci
Jacques Nicolas Leger, leg,irid,une fonctio.. coni-..zrz, mis`teconvainru, avail etc arrete
,
.gazeuses - LARCO
,n ,
tn avait
Nordistes,
endantlmit
-
1.
.:effst-1.-.1
au a. isa ton ces- no don
nub! iter monihien Ies c h efrsoioant Udoui, durolliet, feotrcededia: moment de prendre conge de nos ignorer gulls sant c.pables &incompagnons,Ide voyage. E Eller venter des charges COntre MCI, de
sera' 1,1*.xacrat on d --cinq an loinname adtd.ileVO' IIII 11 iI ll .NOIU .
d' lever M enne de Perpetrer des ai m
De's 5i r etranger ne d emon 4i isaialeinvort-anPrtme et io- raison. ht puss. C &sit le constat.int Mit ie des.endais duo
'
-
de Dm la naturalisation ou
thrnande est rectifi-ee.
-
'
4iacalent de represailies les parti Victotre...
On
sl saris deLeenume,Jes accusant (Pavoir assassme le general Seide The
-
cd.mtcha portant le vocable:,
-"Ora
cites. aupre: desquelles lea pires
. .
arri ve kujoursinterpellai le c.uautes de Mirabeau ne seta qup
et luidit gentiment: Vous jeux crenfants. aimables badinages. 0
reft chir star feriez eur.
bien crajouter ....,...;t ou vif Mais, .-...'aa cela. ne tienne 1 fat
clefarte afin au
no de votre cainion.
chauffm
la vocation des orages...
pense- que
National"
a econ de cette
, xxx
pas a. aroir lieu. A la suite d'en Yaffe son profit pour Ali ou la conennel yo rou
torisatian et le temps de derent
du
Dans " NOTRE EPOQUE" vat
avorte du 2$ mar 1* avernr. VI ain non_ r absur ed Olt ce moune Senateur Dejoial"
:sta ac, -"teront a la,femnie
een etait ass pour tente de decouvrir encore anclii
i891, les
etan tla not cle ?uncurlt e d u.
Aet rauk enfants qui eta'ientmi jourwfusillarenr, Somaireent,
ifier sur reducation
ca
ment exploite en. 1946, qui puis ae
m
m
P
eu
de
cette
e
le
ca
P
PEtat lectionnard.
reviser la position des BIF-N
scuts au moment dti d-,-.f-d-,-.f-tons ceux que les cl-tat
ae jne ets
e mur s
,tv
ant
cent
re
E
S
.
Lau
:
n.e Volta maintenant PENSANTS- afir: de perme..tre
d'Atr orisation.
denoncaleicomme canspirateu s
3j
tan dt e vzctipes,innocentes rent, tougueux, orgualeux, dans le tourbil on ae la capitale. d attaquer; nouvrau telle
ono
En cas.de dices, avant la lernaque.
r71 Et turalisati-o,n ran
D'ailleurs, lei repre:sailles ne tar
mouvement
Car
riled
"
Pitn,r,
que le Jegretaire d'Etat de Mate: n'acceptant clue tres difficile- ce qui ne r. anque pas de me re- telie c,asse de concitoyena. On it'y
-
f.
iout.. car sans bourse delit r, je lam e meme pas au x repeicus-iozu
flour, Nemours Pierre -Louis Iine ment i echec n'aura pris que ft.,
m triculati an d'un, Te. dut
L'ima
'ott'rnaux, donc je pis si- qui no seraient ni vision sur lc
faire par&Are1......rrete
x
SW, ant: tres
peu
d
e
temps
a
mediter
wet
'is lashqui s'y deroulent sonameil des enfarqs. on SU1 lel
,.-1191to.e haitien dans une Eega -1;unsuleoint quo I orme est re.sur
cette
cuisante
defaite
gut
et,
chose
plus extraordinane. es- raves des adul.es quo %mane;
et que le govver ,
tier/ ...trangere, nota mment tabli a la capitate
.
foment,
yu
e. sr le des
d
, jeta l'epouvante d ans son saserr, d'en &gager lea causes et deja rinconscient '-travat:' de cer
...liana tine, Legation
frangaise
e
del
en
prEVOir
t ancien
tui,
,s ,..Idi tie ..1,4aeat pas, unt ,tete.
-.
appue
el in conuours de la ma camp. II reprend incontiro nt
, le ,deroubene
.
.
,
.
. .....
''''' trit. COntere pas. ipso facto-, Ionie des cuoyens
-est maitre 1ce a 1 offensive" ur une passed, At et nouveau. je vats mentionner ie seconne. eI1 etenaue
ne, aven.
.4a qu-nte de franca's. La. I situation
les plus saillauts a batons rom- Luresquits soumianermt can 1....e., d..x
Eitit Baptiste Bouboute ride
la famille haitienne.'
'franc. Le du 26 'ui-, 1 889 reout C
..
, d.
.
-
1
I,'
-
P15:''
"oul
s'erant
quit Y
a lieueXeLlt
d'em
fOre ee par l e ecr
Par exemple l affaire de natio
..t ler
1s C011tillUatIO
la des
xxx
, on.. du
.. tade. Laurent- ;rend
d'u 13 fax
.
_ftoot , Jan
,
c andidat
Tena- mors c1ans 1es Jou na tx. .,
ons soniumares que la. legitime de- 1 a balle . 1.1 monte , rounte, era ite u tres popui ane
OY, a ctairement cxali- titense imposait au moment de rae rnonte toujours. It oondit. Il a to Pciresidence de r Honorable Se- cette fois,` cans let vieux.
j al be.
<pie
formali'tes a r Emplir
13 ateur I .0.
un Dejate, a connu, pen, be sun le no. du mercredi
j,.
fonce
Mais
helasl
c'est
vain
-Vour uneentr son domicile en Le Secretaire d'Eratde Fluterieur La defense de rj de'pendan dant ces dem/ r wars, 1a vedette vier 1941, du joumal,"COMBAr's
dans le Quotidien sernt o ficiel I e organe ofliciel du Para Commt-.
canc.: et ,,sa nAturalisation." et dent. &lice geuerale,avee Pas.sen
n
en se: articre\s-l-et 7.
anchissable inexPu, National".
.utl et,.. de Sou Excenence Pre- ----------,s' expr iquealtement
mac.- Oyez plutat lecteurs
,
.
gnaoi. c est cue le- gars de par l 'impo;sibiliteou se trouvent --ilussitot apras le Message --4,1
' .11 faut airesser au rninistr
er an autre Camarade David, une Va.
iy U..,
Arrt.te CC qui sum:
cett e equipe chit une forma- ses a .: :e: b,trel. d'apport
. ..
.tle la justice, une demantle. Article
,
gen.e de ..rmsrsite..
mom.
premier,
ht est formelle up
* n differente d e ce11e ate
--,sur pallet tinare,, i-n yeArn_ mem netendu a LOU 'e aumorne ou
' Je m..nscrit.. au Pacts Comeau-.
xxx
znatit. -.on acte de ft Ildsan c : at un tonctionnaire de..iatre aucu- ieurs adversaires. La matie fe Le theme "D.x arts de D102ieS nisteCest Mr. R C.. mode.ste or
eact-,tio., tie3 crintineb, de employee a Lear constitution social 1asse et ressasse d'ans- la
'et celmrt de son pare et
ca ne
'\\
1 aneniat ful 28 mai denner qM se ,physique et morale est plus presse gouvgrnernentale , a- t ' occa duuleet tux.
icheant so 3 acte den lariage,..et
' --.
.ruionde emotion. II ill :isle
so nde parce que trempee, tra..sion des manifez taiions du I er
le3 apes de marjage.et lee ae:.,,",,,-.Lui`xitiarre;:-- lout roantcitiro,nmiehiiire
pour, dire quelqms mots., II a t i
us vaillee dans 'le creuset du mai, n'a pas manq 6 de
,cle n eAssance de ses enfants toureat rite
ureuit
quer que cuesp emit iscence 1.3r°v°- la tribune democratique. ''Je mar
.
drott, de :a raioon, de la logi-slient.t.,
CeL minim aera defere a la.just.ce,
tv esc.Ct pas
COM reCernment ej..,,,, sincire avec ma conies
d.l.acit.
que
pure
et
de
toil,
tes.ces,,bel!me
le Doyen ."Le Nouvellts. te "" " si r on des( pas corrunn:
AUCtInel oi hakienne Tie pre Donne a la Secratatrerre
del4 in'a
erreur
Police
et de f gene. les choses qui &e vent 4 ame a 1 occanon de I a nniversaire de sa niste. ran ist indigne de .e op mid,
vait que t illega.e. immatricul rule
1 - j
1,891an 88erne de humatne.
Applauchaamar rats
Fundation, loin de rap icier ses un Jumune" tion cruncitoyen dans unele- -.Pineee2
n_ourris et repetes. Vive It amti
.
depnd thanace' .
"soncante
ans
de
progrei
social"
C
est
pourquoi
ils,sont
in
NI
.. s. E. Lommuruste
1
zation ecrangere nuisse consLe qui" etan
honteux, ce ut,
;Tim . nti,tuie
L
c.st pourquoi as JLc. .1-01.\aig
e camarack R. c. a tiolisE
utuer _ne renonsiation-a sa sur ]es represeatati ous du corps v
'1, k'hCOkTcymn.
.
1
4
det
.
...
.
c
-'
v...
1"
,
.,,
tre ,,.:,c '
.
1
.
matio. attic Cette .rnmatrieu- plomatique,ique Ir., gmmeemem en t rallient autour d'eux la parte nAtTLENNEDAulooRD'Huf. le iendarnain son isiseuilik" ensur les re; fain., du l.ti a
lation ii. petit c ornporter au- mit fin a ces actes tie baro arle. same du pays c'est a-dire ru. en contredisant la p.iasee gouverne-. live
.
h re d adher
niversalite des cftoyensmer.ta h eenvait ceci tini cuter. juridique, puisqu'il
' exDr:budget consacre entiere- ' Le.;"'te-ue'rde:t Libre de co' 1-re
ception
faite
hien
de
'
itiffit fune
simple plainte du 1 -7
depenses d'aaministra- luimem l'...utefols, le carn-r.et
' ceux-la qui ne pou
at Etc- merit
r, tieaux
enrrridu
L ' e.s t
loge ,, ,a.
ronet.ormement des servmDepar:ernent d e s Relat:ons -1
i" at d
,ira
_
.
ir
ver,( tur ame vets les cimes ct.i. putties: ce vastes itendues mt. '''''-'1'it'N'' '1'19 Mr- ESc
Extort _ es pour la faire an
'
.
boyez
plus grand de taille ens\.,,
n
jtur Laurent, Baur. etc. etc.
'..el I ties
e de a1 gran eur
'ci se sourmscs aux ,eapnces
sul. er et remettre les citoyens
. au neuve
que Staline soit mauditl
Augrnentez tr' itre tattle complaisent
Arum,'
nite,-.aucun
system,.
ue
eree
d'licieusr
merit
hartiens aux autontes haitien- de deux a six pouces avec d
i cht agncole
ou indultr.el; des mu
xxx
dens tear manage a,.mamai e .
nes,
t s ditaurees. poussiereuses en pe
otre
nouvelle
methode
con
tion
a
;cc
Metle
de
La
BassesNous
somrn
s au 10 Mai 193
node de secherer.e difficilement
Mr Victor Huttinot s'est venable aux deux sexes, Re,
L.1)
Hier
Mal a triarqi.r
,
se, i ,e
as t,.r.nte, tymene praticao.es durant la saiton pludefenla d'avoir inscrit des a- sultats garantis. Les renseide La Soumission,VIelle dr_ vieuse: des d spensaires malequi- un, grand anniversairt pour to
Ashes haitiens cornme frangais. gnernents sont 'irnis" graPresiaent Nlagioire. C'est en et.
"Le National" doit se re- 'yes et en nomb.-.: insuffisant; de fet,'Ie 10 Mn 1950 quo,
suivaut
Cela a ete.l'oeuvre tdu Lomte tuitement. Eciivec a l'adres
1
signer a. abancionner cette nlitZt'srpaeLixr vi.2 apgsau:s=cvaiiesk,seloee- sa haute conception du respece
Sesmaisons qui a cru'habi
suiv ince:
fi a la Constitution, jI s'opposa
technique ciesuete, vleux 3eu- granite
le crin Ari re ces asiles comme
importance, termees pa,
ACTIVITIES (0689)
quo te President Estizne,
1
franc. 5 pour les proteg=r can
SHi
1..4 public. eat vite lasse kle la manque d'electric.te a toute velvia anon de la Charte fondamentunnule -lite Lcaupe clour\e" late.. cie oevzlip..e.
e .. industriel tax.
allat a la reelection.
-Le National" doit au'ii et u C_voluti.,11 a ia e; une pops - "
eresident Magloire, scion les
En stock e a ?nx
*
comprendre que ses ruadesXlatiou ha vrie.e mat Logie, teletait propres expressions contectin
fres rani,
on in rrviemv, _donnie au
es elucubrations desesP.5
e Et5 Aem-11.
eSncx.e a,,
a l'ave""ea'
il
, j ' T3u ve Machines Agt mlto
de (,)l'i ndust ie lie font au renforcer la posi \ Des
'times
contribua done a met-,
brigands
m...mee
premien" tre tiamaraa,a
et llernande
te.sume hors d Hai
Kingsway, Delh-) (India)
americaine
Moulins
:
,, ...renc.t.,, de rai3on,
a mass asa'rque Fan non du leader dans 1 opinion riconsais 1iP
pour !in p ...santin. Pourtant, si
l'.'
corm le 4 ans auparavant it apour its inernes raisons, canAgissez plunit de sorte le
'er ux Ll i\ II()*\
I IE se inse tnbue a rnettre Elie Lescot, hors
sure aux -..1 IS qui
traversent
DLCORrIQUEUR ARIZmarq..te que le jour de la realise de f loat, rien de mum. senieux clue d'idaiti.
KAIVIPNAGEL" puissance 5
Le simple rapport de ,ces faits
la' coupe Louis Dejoie a -1 e.- Pair s .J., ,.1 alil. .i'u n V ,SCC person& 10 HP
devrat, cuuvrir de houte et croppopulaire.
nage.
Malgre
giuut,
cm.
POMPE d'IRRIGATION mar. qutpe victorieuse.
journaristique,
a p.ubre toute requipe de ''Le NA"
n,,
qu
reportagequ
"rpe
' du peuple haitien. on re tutage
"SPE'K" a tiroir et claequi
m here con nand' qui s'efforce de faire teu.,
vs
me
pet de ,retenue
,. rindependance' vous soyez dbrons r°"3P
er par te Prasilent Vitigloire
rer cocornme uneespece npasse
Diesel de
tout recent dont il s'enor.
P-SHP-121-1P 32 Hi convies a cc "great event" de dogue, situ se g
de e j-_ tie
Groupe electogene 250 watts. can I s,sison ar ce ne sera pas
gueiliissak hi..t encore. Eh hien
e
11
somme I gallon de gasoline en 6
A. 11 Oi A NI. 1 A TEQUE\YA.
c ja victoire dune dsats
settlement
ri: qu
ci a
'u'tutentSC
a gnt:
: allf
e) trp:fr."P"u:'
-1-are . :
insrch e
,
b.E!
t.. s aim:tines ci.,1,SSIIt soot ex_ equip.. mass ce sera la fete vet" .,,., u le -t, at.. d 'n,411fliente ,e pars pour Petit..
- poies: Hall ASSAD RUE LU 'du peuple. cc sera 4 a rolld e az ,..,.W 0..0 ,..h41
1.1 ans Lou, lea CAS. Iasalutaire
INAGASIN,le re:TA T
jh ADHEmIlAR
brank Morse
Moulin:, a rnais marq le -FORD "
ml
du public eclaire.
tti,
0
Le Rhuin BAR ANCOURT- le nom
011adassallarar
AIRIMI16110i15..1
ItIR LE CAS-
.4,
I
Avis
JEAN MAGLOIRE
ApreS la publication du Coin-
i
mportant
Le Maitre Ta-11 ur ALEX BAIN
t de la Capitale
des arise ses clients
La )(rale
(e,
,
Le fravaiCd'abord
Suite'de Ia p ege
l'intEret que semble
ProPos de sinittres
1
anti-
Le National, uar, son numire
que delaProvince qul pat-tar de
er I 'autoritE constituEe aux ,4u illt iS r17-711' mMrte qu*nn.
e
c
h
m
non 11moindres faits et gestes du 3 eremien a reprothe au Sinateur
4tanMag1oire; et pour comple'ter cette date les comandes
den'aeoir perte auctm se.
vrees seront anises en vente apres e .i.e.e,,,r,c, caE,S AVEC LIES PRO- senateur DEjoie,
la correspondence c.changie a
bien qu' en Beloit
cours au regicee,-(emistrees de fr.,
.
rr::ee ml. MiLoeJuExAN-MAR,E i ouies circonstances,
30 jours. Certains clients tans par . eee
41-kiet entre cette Association
il
enGcl:Anse
et
t teparternent de Pliaterieur co; leur enauvaise I'd quo par leur ne ., tG -llei
tend se mantra respectueux qu on se de, Tibtaiin.-- ..t
euttique de leessociation
-4enirnalistes Haitiens star le
;
Me hod
'.
'
i.ecit
's oagnif
pripere nit I faire
met-es de fann
,
* expondance dela rendue publique gli gene e veulent handicaper la bon- protesseurs
des Freres dent let des Principes d'ordre gut sant un mauvais accuej ate t4neteur
Act. en partie, nous publions an- Ilem icu,cde Wee'ile,milineiesetlraieticcin
lo u- tnmenotis sudieent dispenseront a Yin- a la bbase de la liberti lien qui compteentrependre ties biers
i etrxd'hui les deuilettres suisan- En
tat, une tournet." dabs la -pies.
te pors_av
tesponsaef it .
,t est
cours comprise
xxx
.
ile du Suci"uut.
ie
11
mai
1956
psn ant le ree:s cle Juin
de2a
000
CRETAIRERIE DETAT DE
hornme Jeremie peut tenir
heures - pan. et pendant les
I'INTER1EUR ET DE LA e
Arai 1956
tele propos a. Le Natimuti et rors
grandes vacances de 7h 31.1 a Ilh
Avis Impoilant
Al; GENERAL.
-J1E.FENSE NA'TIONALE
salt a Jetemie lea raisons inavous.
Urn eat tornbe
SOUS
lei
yeux
3°'
It: l'Association des Journalistes
,
ANTOINE lFVELT
Paul Auguste, Claude Cyrillea
ont Porte' a agir
uni ero du .u journal , a beNouveI.
Ia.
+leitlens,
CHEFD 'ETavriVIAJOR
torte.
1c
27 Avri11956, dans le- Christian Peter's', Raymond Lilalute
DEL;
:En Ville.
'
vois
,
En
outre,
eagissant
de
Alphonse
Louis
Charles
Ul
.
,
steams
quel Mme. Georges Camot St 'Messieurs,
GRAND QUARTIER GENERAL aux sinistres, bun dee individus .
rick St-Preux.
*
l'a-vantage de sons accuser Tacque.%
nee Andrea Anglade
, et
r
FeN VILLE
Les
inscriptions
seront
doivent
se
taire.Car
onne
pent
recues
les
ote.
ttception de'votre le ttre en date 5e complete pour elle : Infirmiere
Monsieur le General
blier la ginerosite dent les Port-au.
u18 vril en coins par laquel- a l'Hopital General, avise le public tours de classe de 5 ha 8 h pm.:
Devant me renci.r . au cours .Princiens et le Jeremiens habitant
qu elle nest plus reap onable de a sarnedi de 2 a 5 heures et a
e 4e vous`etransmettez a anon depar'
du ler u-jin
aux heures de de cette emaine , e...acruei , la capitale avalent fait montrg
't ement les doleances de V otre mes actes el actions. le soussigne partir
. pour en consent apontenemente
i,n'airare
Direcayant attente a sa vie et lui ayant lecionsoosparticulieres.
011 mes affaires in
Jean Magloire
yeas annoncons egalement el. pap,
une valour de 0.1106- at des vele-tour du Jo
al "OEDIPE".
-co
fait
!ubir
de
mauve's
tratkments'
ercialessollicitent m; ments at chaussures a Xadresse1'S. II n en eat rien. Elle a purement qua depuis octobre fonctionnent a
Cette comxnunic-ation
-1
ms comrne iI eat dei smistres de la vi/le de Jere.du Travail les Cours Pt-i- presence,
jet tie ma seri euse ideserararm et Implement abandonne le do-e yea Professeur
R. Ldavois. Cee Possible qua j'assiste la ce- x.rtie. Me Sl. Laurent hut chugconjugal en anon absence,
gree; Messieurs Pexpression
C
ours
ffrent aux debutants de lebraticn de la fete ponaliitr_ le a ors .par es crorooteurs de ee.
t
avais decouvert par megarde une run
sties sentiment distinues.
g
m
'clue m ouveent
et_rautre
sexes une -prepare- de la vine, je
m
-den assn..
correspondance
qui
ne
pouvait
que
ea
ADELPHIN TELSON
vous en d
.
11 A,
bles qui l '.
_
"
Secretaire
\
s, a- J
-A,
sles
consm
onne rer la distribution. Ialheu:tusee
non speciale pour permettre leur 2'edifier sur sa moralite et sa- re- ,admission
eci era Is, nato nsteur
le
GeneraI,
ment le ch r Maitre n'a
dans
n'
importe
ene,
Qtrant
a
ales
actes
et
MIX
i ssement sco 1au-e d la Capi tale. pour evifer
" passe des br
- toute interp r'e ta. on si nous ne noub trompons de
l'art-au-Prince, le 24 A.yril 1956 actions ? JJ - deja
Tceicara d.apt-es a vrale m-tho
rendre
publique
e
la lute des barge e.
tion calomnieuse de la part
.nstructions aux differentes mai" de des 'Freres.
telensieur Adelphinlelson
.
de ces dens ou de zerisei.
de Ille5 adversaire.s politiSecretaire d'Etat fie lee'etterieur et 'sons de commerce de la place oe
er
r.edsueit
tout
t
le
inscriptions
sont
ouvertes
j ai des comptes, de Liee rien yenqle la Jsti
gues .
uce
les
h
dre credit a quiconque sans ma aux cures
Sal see bureaux,
areitee
enseigne
Recevez, General, l'assu- efit pallie l'effet
Nous evous nonneur eaccu.. signature, ce, afin de m
produit. Par
miner des Coors Prives du Prof. R. Lilavois rance de tnl consideration fait qu "1
i. al't , 14
s aestens
; -e se
eriereception de -vet-re lettre No7serprises desagreables.
preset-tar
,,
a
I
heure
fixee
de
la
Classe
Eufantine
au
C.
EY
distinguee.
Con&
2597 en date du 21 A,t-ril (Signe)
G eorges Carnot St-Jacques
A venue du Travail No. 46
0
e
mute
qui
lui
a
vast ete propoe'
1956 r
LOUIS DEJOIE
se
pour
rassister.
,
aedu 18 &tern 1956, par laquelle
SEINATEUR
Point n'est besoin de crier'areas nos informer que votre De
DE LA REPUBLIQUE
sur
lea
toits,
le
s
bienfaits
Intvternent a pis
gee.
con
l'on. repand
autour de eoi. Quele,
4ideration" la lettre du Comite-Die
.
AGENT DEMANLFACTURES
All "
maul
droite
ignore
cc
,que
donneABRIT LITTERAIRE"
"retteur deli Association des Journa
55,11ne Daisies Des-touches
main gauche, d'auteet p U3ClUft*
'anis Haitiens relative a la let-Port-au-Prince Haiti
Cable adress: Oemea.
Ca
iletait
pas ,can cabrii. 1- .4; dans une telle circonstance. s'este.
Phone:
247
°mestere de PImprimerie du Jouranal "OEDIPE".
En consultant la Maison Gerard Mecklembourg,eciUs poirc;ez menthe29 avril dernier. Cetait tenement humain (raider des free
up coation et c'etait tant mieux. res dans le malheur gull n'est paste
Cependant pe.0 apres la recep- eons faire nn tres ton assortiment d'articles divers a tres
La reunion a connu up succes besoin de qualifier ces secours dc
on de cette depeche, PA.J.H. ap rnarche pour eanir Tone rnagasin. En attendant, consulterbon éclat-ant
Le Senateur St-Lot et realisations, surtout, lorsqu'il s'ae
nait que dais la matinee du liste ci-dessous et demander immediatement a la Matson Ge
ses deux filles Paulette et Simone, git de dons regtis de retranger. Le
melee 22 Avril sin agent de ard MECKLEMBOURG son quota et son prix.
Marie-Claire
Charles, Andree National ignore ensuitea qu'anre
AtPolice procedait Parrestation
TISSUS DE COTON DE TOUTES SORTES
Roumer et un grand "nombre din nombee des secours confies i Me..
en sa residence a' Is Rae Capois
Talons en caoutehouc pour souliers
tellectuels s'etaient ernpresse au, Sejour
la noire confrere Jean Magloire.° Articles de plage en caoutclionc
.
, Laurent
- , i.. eradresse
.des si.
tour du jeune poete Georges (Fre- nistre-s de Jerertu
i l y a,vart !IseCartes ajouer
Le lendemain Mine. Jean Marot)
Casters
fits.
lement ccux du ,Senateur Dijoie., s
joare
Articles de bureau
le fan
Les eoemes lus soit par rau: Et celuici, lui-memo, ignore pourValises en cuir et Meknes de voyage
de PA.J.H. at signa1
teur,
soit
par
Jacques
S.
lait
Alexis, combien 11 a contrilke a mule+
Bijoux et fausse bijouterei
lui emit meme pas
soft par Lucien Lemoine ont live le mielre des Sudistes. tant il it.,
tempetes
Isextuis d'apporter des aliments an
Bidons de la ;t en aluminium renforces IC un talent jeune et indiscutable.
'dotn:6;
Peintures Chemol1 et Cerarniques
PA.J.H. intervint` en fa"a P8Pularit`'
deTa immenSelon Morisseau-Leroy. Frerot se s en eat
trouvee augmentee.
-e-tur tie Jean Magloire, membre
Serrures et
Elzett
Le Senateur !Nola assizteCastera eapparente a Jacques Pre
sZe
Moulins it viande et a Mais
des Journalistes
vert bien gull soit beaucoup Jeremie encore autrement.
Radios Orion
1=laitienspour demander son elar
pius "engage" que cclui-ci. En
Aussi dans lea campagnese
leissement an cas
Encre d'isnprimerie et Lithographic
Penquete. ne
effet, sea lectures preferees sont rnalgre vertainee :nu/oeuvres. lee,
ele've reit au eun e charge contre lui.
Rechaudr 4 lletrnle
Prevert. Eluart, Cesaire. ..,ragon. PaYsans reclament tea photos de.Dens le cas contraire,
Pneus Cl Chambres a air pour bicyclettes
Margit° Emerge
Ce poete qui dessin e egalement rhomme qu'on leue dit etre
etriande quo des xnesures iimneCordetro
utt,
avoue un fort penchant pour Rim- grand cultivateur comtne eux,
4iates soidit prises pour que le
Porcelaines de Herend et Poterie a paysanne de l'Europe
baud. 11 mime aussi. Et suivant Its voudraient etre libres
aclurnaliste Jean Magloire soil de
Chaises en hots cot-des et articles de sport
odechoi.
son pere, le Dr. Georges Castera, sir pour riu'enfin
'fkre ses juges flannels.
Materiel rElectrique de toutes sortes
ne seIentil interprete mieux sea poemes plus exploite,s. pour ils
Nous vous demandone egale
. que leura
Pinceaux plats pour eernis
avec le s pieds qu'avee la bouche. cultures soient reelleinent prate..
'went de biers vouloir passer les
Sonnerie automatique pour bureau
Cependant de l'avis'' de plus gees, qu'ils soient eu securite grtsa
Dans aratoires et agricoles
e'histructions necessaires aux autod'ure
il lui faudra se depoqiller cc a uric bonne police
sitCs competentes pour gull soit
Ceintures en cuir pour honunes
iural$,
quelque peu de la hantise sexuelle. Pour que leurs produits trouvenk
epesmis
Materiaux de construction
is femme de lui faire
-.
FrErot
Castera
vient
de
-parvertir d% aliments.
Tissus de coton thins un assortim
passer des debauches serieux, :pour quo
mite
ite
de
dessins
et
deux
ans
en
France. II a vingt leurs enfants soient mstruits et
Dein l'espoir que none requete
de Rayon richement assort-it en dessins et colonsChausettescolonsTissus
ans. Ii fait sa philo au Lycee Pe- eduques chez eux
et que 'mix
favorablement accueillie nous
en colon even sole et has ponr dames
don.
11
eat
on
immense
d'entre eux capables d'embrasser,
espoir.
Serviettes de bain et serviettes de table
etoueprione d'agreer, Monsieur le
des
cat-net-es
*.Seeretaire d'Etat Passurance
Robes Europeennes de toes lea modeles
plus elei,ees.. saient
eee...s........._._...__e aides, pour qu'il
=none klaute consideration.
Corsages pour dames
rc soient plus
Pour le Comite-Directeur
asservis,
etc.
llouchoirs pour dames, hornmes et enfants
etc.. Pour
touter,
.
ces
its voudralent de De..
Pullovers pout- dames,' homilies et enfants
,. raisons
La Secretaire-General
.
A la Librairie de Dejme,
Film et papier photographic Alarque Forte
tout cornme us voudraient
de tout autre qui serait capabl
Bicyclettes Marque "obusta"
R
I:Action n Social e
AVIS
de leur offriz ces garantics,
adressam
la Matson Girard 11EBELEA1
Bennet, dans les, difierentes paEDUAG__Few-a-eons
You s entendez messieurs, ere
-sous etes deja
NOUVELLE MAISONee
de
trouver
des
articles
de
bonne
qua
DE MA TERIAUX
roisses de la capitale et de la, pre- voulez-vous d'avantage.;
1i14qui volts font besoin et
slit-toutdes
priec
defiant
ton
vine., vont se derouler lea to't"
DE CONSTRUCTION
le concurrence. II est assist preNu dens le
N IERENTIENprogramme tie vente qu es cei &Toro.' eieeeeremiere comtie cette maison 1111 bel assortintent de
Paul Ls. Cassagnol
Materiel
lourd
pourl'agra
munion'
eaa,ela Lib' ale'
eeeIVente de planches et cartelOges culture tels que:
Dumpers
pits offs-e-r
Bulledozers Tratieurs
en pitchpine du pays
penes Theeaniques.-- rdiets"IpCrCa.4:
a
/plus beau
Cannons pour trau publics
Out autres rnat6riaux de
choix
de
',','
INDUSTRIES-Devis compler pour chelniserie-De,. corn Li vres (le: .
construction
ea . A de pIete, cha
plet d'installation hydraulique pour al I csage des plastics
"Assortment et Qualite, aux
Devis Pelets, grain
..t pethes images,
cornplet pour Huilerie Ieornagerie
Clilll LRGIEN.DENTISTE
meilleurs prix
Hamel
iefrigeeation
etc
aumonieree,
aettes et Unifiers annonce louver lure de s a clinique
4:1211ESSE: Halle Marcel ASSAD Nous youlons id attirer l'attention de t011s, que dabs tout-es avec des motifs appropries,
etc,
etc.
sise a la Rue Reunion No 78
eLlesere: Ateliers Franck Crudozo lea adjudications tels que en Argentine, au Bresil au Paraguay,
é Cuba et dans l'Afrique du Nord
Pas sez a la Librairk Sc /*Action
.tet Rhummie R. Alix Roy
et du Sud, nos delis ont Sociale, angle La/ice et Poste filar- Les patients y sent assures idea
toujours
et4
accept&
avec
beaucoup
soins tea plus (imp-cubs, toes les,
Phones: 5633-5124
de sued&
chant!, pour fake vain choir Sea ca- lours ouvrabks de 8,1 'a.m. li rioi--,
deauxidepremare coransniorz
di et de 21 1,6 A p-in.
,
d'Etm
cie
,
pcs
Gerard Mecklembourg
"enserieuse
confirmait
Lampes
Cadenas
l'Associatior
CornsIt.-Directeur
*
slit-n
r
air
z
IFO- RTA17,-PRINCE
triatatOMONR.
HAM
NE
,
muse Nr
155
Lundi 14 Mai 1956
Les Garantis Consirtutionnelles
.
sous
ce
regime
La liberte de
i'ilu Senatetir DEJOIE
'q,
2.eose
Ayani appris que ri6ire grand ami, le Senateur Mole,
.
e retre hu- cheque principe et ses coc'`.> I1z
Mai l- 1948,clotura ses,trovatur
est rentra de son voyage a Acme/ oh ses nombreux part& main est si conforme
a la na his dans ses justes 'mites. et adopta les disPotitions'suisans efamis lid avaiery reserve taccueil le plus sympathi- ture, qiie
(--,
'.
son importance a
que le p4gg enthorksiaste; 120US SOMMES alias lui demander touiours ete reconnue, sous dciitLe Principe Xautorite ne vantesr
nos etre une 'antinomie
de nous accorder une interview. Ce qu'il a accepie
Article I. Tout etre finavec sa toutes lea :atitudes par les nuisible au droit a la liber main a droit a la vie, a la
emirtoisiehabitizelle
g,
groupements les plus refrac: tf, mais plutot une force equi liberté, a la sectrite et a lin
Et mars avons le plaisir de la publier ici, pour les lee- taires
a la civilisation
librante,indispensable au Ion tegrite de sa nersenne. PI ,
,
.
Labolition de I esclavage; ordre social.
.,
'-.1Art i de XVII- Toute per
.Q.- Honorable Sanaieur Dajoie, voulez-vous nous &Inner cette institution' abominable Deux institutions interne- sonhe peut recourir tali Trinaire impress:on ;yr le facent-voyage que vous ven,z d'effec- qui "similait respece humai tiona/eCont ,simultanement bunaux pour faire val8ir ses
' &ter a Jaeme?l 0
("%"'"
ne a une bete ou a une cho- proclarne les droits fondamen droits: De meme, ;I'doit exis
R.- Mon recent voyage a Jacmel, a eta f occasion' pour se, a eu, pour generateur le taux de rhomme: lo L'Or- ter une procedure simple et
0 STOi de sz*priter me s chances..l'y ax ren'eontre un enlhou- sentiment du droit a la liber- ganisalion des Etats-Amari- rapide, qui ,permitte a la ju..
.
te.
cams
citn, -a Bogota, le 2 tai ccetesdedelolearuoitgrti ec fooniatrnei
slasme ceiciremementencourageani.
"lesie .
. (2.- cef enthousiasme soule ve par vO, tre
La
s
eule
reconnaissance
de
candidature ne
, - . .
.
s
ce
aermer
arca
aurait
consti
fait dedoute Pour Personne: il ira en s.accroissant au fur
on prijudice, certains dioks
et a mesta-e que nous nous
fondamentaux reconnus par
de la d a t e tue une cause de desordre ou L
fIC l'ilectiA presidentielle.
la licence, si les penseurs con.. la Constitution...
Brigardier-Generat
11,0115 n'CletZ (lonelier: change* haii;" Ootre attitude? ducteure des peuples la'eusArtick XXV.-- Nul ne ' LEVEL*1
sent su player sagenient, a,
R. fa deja,ra
ce sofa, amplement donna mon
20me.'Bureau
,
pc ut Etre prive de sa liberte, ..'
Et- cote
AN
is.o.6
de cc droit, des corrolpiker prouver que je m'y cramponne.. le vous refire a ma de11. 1
si ce n'est dans les cas et sedaration
&I\ 9Jeori er /956 rj,ent je souligne auiourd'hui les laires rectificatifs. - Ion les formes etablies, par
, Le 9 illail956
,
N p
syn
Passages esieraiels eui' cants: ''-'
iser
,les lois. 'existantes.
Ls
'
,,'12
Senateur LOUIS DEJOIE.
AU,TORI"De's ma jeunesse, rna th, iant privae que publique, a en un seul. mot:
Nut
ne
pdit
etre
emPri
0
VII 1E40
TE, les pnncipes recrificatifs
Voir suite page 8
swine, pour rs avotr pas ayMOLI E. i e ur le Senat'eUr,TO
I
necessaires h la limitation ,du
Le Chef cpEut_majer- de cOmpli des obligafions de ca '.
. clro a la liberte ... Mais,C est 1 A t
Proclamation
du President
vous accuse d.tu,
rv- ractere exclusivement civil
,
d'e
, Nissage Saget la ausit si' que Ies construe - .2...rme..'Haiti
cention vdtre jettreen
, Tout inaividu qui a eteannonsant gull le demet de ses fondions
teems de bases sociales1 7 Mal 1956
1 quelle vousivii prive de sa liberte a* droit-1
donnez
avis
tine
vous
vous
rendez
14 Mai 1874
cc qua It juge verifie imm"e.
nouveaux. Je ne saurais done conducteurs des Peuples de- meieuu.rzeduevecpeitp:nensemt
0
au co
,14 01 ns e at I la:: diatiment.ia.. lfga
NissAG
m'y0 associer. Une fraction vaient se montrer inkenieux.
, E SAgEri
lit.e. de cette
Psesideiat de la Republique
quelconque de la Cliamore et sagaces, pour mauztemr Mdustrielles et commerciales, et mesure, et a etre juge, sans
..
tears 'de 1,Trzclape1ilance:
,6
;
9
,
9
-
*
a reponse-du
1,,,
approchc7
opinion.
.
,
,
'
, es. Par a
1
An Peuple
Haitiens,
i r Armee
!au 7il eat possible cp,,, vous assite_ retard
ne petit deliberer ni meter -------
ou, dans le cmcod-
o.
rez la celebration de la fete pades resolutions ayant tm ca'
Vow suite page 2'
L tronale de la's-ille.
lin fait Sans precedent ractere inconstitutionnel. De
____e
.Enreponse,
je
pais
charge
de
clans les annales parlernentai pareils actes ne doivent etre'
ni.ormer
n note a
jacmd le 30 Avig /951 ve,067;ri.:
eece n.qua bone
Tea d'Haiti vient de se produi consideres qui comme , I ex,
A
Mr
Georges
J.
Petit
0
se La diambre des Represenpresskin de voeux de sentiRecevez, ;Monsieur le Sena...
,
.
baits se trouve dans F un meats que tous lea cite- Directeur de "Independence" mur, Ines alinatio xis distinguees.
ton
Port-au-Prince
loSifilic? :Br RI.x.kelcNutif
.
puissance de eadjoindre au Yens ont le droit d'idresser,
,MajorLp
Stmat pour constituer r As- sok au Pouvoir Executif,soit
Monsieur le Dir' ecteur,
de Richard' CONSTANT
semblee Nationale chargee i chacune des Chambres Le-,
Joseph Adhemar a -reproduit
rai ravantage de porter A
'fidelement unepartie u compte=
aux tennes de notre Pacte, gislative's. Le Serial ne pen ti votrf connaissanee, que la %slue
rendu
paru dansCOMBAT". or Fundamental de nornmer le non plus prendre seul une de sanaint . derniere, quatre Jac-.1
,
I
I
gene officiel du Parti Communis,Chef qui, doit me rernplacer cision de cette importance: rneriens do Belair ont'ete armerle te. edition du mercredi 22 Janvier
-ii 1 i m prim
al la Prendence de la 'kepu- et conferer Ges Pouvoirs qu retes et devises en prison
1947. d e a
I v-arice
'
olenrylle realm au Grand Quartier Ylerierat
bEqtte..il
de pass. L'Assemblee Natio sous prat:ate quih riz...1Fient
.i,...
il
1
,-
e
acm
wt.
propos a une
protestat
I
se passe-
t a
ati..,:vaiis de cat etat de cho
resentantspresents
ses 6
,,
'
.i. la capitale et le Seoat ont 1 I
arrete des resolutions que cc U
rimier corps m'a expediees,
solutions par lesquelles ils
Noir suite page 7
dial_
s
II enorme
,
'
ma.kvitene a continuer rex er
(4
lice du Pouv. oir Executif au
.
d e ITTAT7 *
du .ouvernement. Ft
a la P ace
' ddeu'Parte Commumste,
.
I
Pardai'J.,-1-mlsnoutassslae.signature de
II muss eat te V enu, de saurce Gerard
qua pis est, on lea r e I a x a.
s
,..s-treprP,--.cl
his
a
informee.que
ca
apres quelques jams lars qv,
Dans cette partie chr compete -ran
,
va p a a rmximerie del .E du figuraiti
en toutes leases-,
itIs ascot ate cleferes as -rihn- ne
le
tp_r___
"...
nal_
nom de Richard Constant Joseph
"-..! ../.. e.... effet queles Adhemer
H.
pref era par conclescenk
Comment qualifier .4'e tele, e0.7.es az cet fliganitme n'orit dance designer
notre confreresous
trzs.,,,,
,.actes dans un pays q Li.,
Y.- cette date- mete leurs lea initiale.s R.C. qu'on pourrait
mastic»
' veut democratique. Dras l
aPPees Intemen.ts
cul: di. mois, qui. hien confondre as-ac
celles
du
dell du temps ngoureusement
eir.v.d.A.,:reL nom de Boussan Camille ou de tout
Notre deruniere edition. comma pays civilises , les, go,uverneparie rneirne qg faillite.
fire par la cpnsiitution, et lea lecteurs ont dit le rernarquer..a tnents dernandent IlLI on criti On..,Cependara,
entre nom designe par ces initiaceque nous sa- les. Ce feet la seule alteration por
etc c hativement prepare , a causeAU
jusqu'a la nomination du Pre,
qua, leurLmativais actes pour awns. 1 Imiarnnerie de 1 Etat qui tee au texte de ''COMBAT"..
u
de
temps
dont
chspostamtfaneoedree
caident d'Haiti.
qu us prennent des dispasi . ea a tzar:: ofmr:isa gruoeui o unresce spsutefasoire Nous nous etonnons donc de cc
Pe
i la veille d e
facet
que=pa- f'i iteseeniion.
i
n qua notrdde a ci r nou snag sub:in
,Quelque plausibles
t fonctic
.
- tions afin de ne plus y re tom
:sernent.
ransent au prime, abord les 'C ainsi que le ccmpte-rendu ber. Ici, est-ce'la InErne choalle,.. he anr
T,,,,Hais-krai:
done
supposer
rarAfs qui ont Nt prendre dela Seance du 24'avril a etc pu- se ?
tC12wiellareti
que cet etat de choses, signal& 1956
,e-a-
o
linateur
.
.
pour rectifier cc qui avaitpa
a Cecs 'resolutions, cellesci, loin Elie avec un enorme ma tic qua
D'autre part, le terrain
de avec .insistence
par lea rumeurs, ru dais 'COMBAT le 22 Janplace la fin du reportage finissant
de conjurer les embarras de' par
serait
:mputable
a
ractuelle ad- vier 1947.
I
I es m ot: "ET VOILA" juste- ,foot-13all, devenu en cc r .ops
'
ministration de cet organisme.
la situation actudle, ne
e vora bl e art
Le conipt e-rend u est intitule
. peu, merit 11 oil devsait se trcrever:. -'Le d e p 1me' S i' d'fa
Qu'y
a-t-il
de
vrai
dans cette "Atmosphere d'une grande jc;amee
Vent qu'en ,m.ire' naitre
de Ministre Telson continue etc, dc"
Voir suite page 2
A.
0
,
histoire?
populaire",
Cette edition de independance" PARAIT sur HUIT PAGES
a_
.
wart'
g
i
Les garanties 4. onsttutionnelles...
DE JACMEL
ner la majoz-ite a Monsieur Ste-
Suite de la page 1
du Cap-Haitien. son chef trair e, i Etre nitierementreparepar
en
ea liberte'
Suite & la pa e I
nut ne peut Etre ibis en etat
11 a egaieme
' arrete'''';,Ou detenu crarrestation ou deteriu, qu'en
Cabinet. C"ta '" un Gout' erae
' .
nt droit i tin. peu tetre
le Sena teur Dejoie. On corn.
, meat
chit.
civil. qui' al- traiternent humain au cuurs que dans les,cas * determines vertu d'un mandat d'arret
it
su
de
h
znengait dejk les travaux
aPparemmeot
'd r .au Gouvernerntnt de sa detention. '
le mode des officiers de Policeou du
de Ca' °
de
construction d'un stack cornterocement'militaire
du General
ccee
me celui de la caPitale quand HYPPolite' mais il sembl s
.g.
g3
par k 14. 4 t-elon
,
Pouvoir Executif, dans le cas
Art 20- p oour que racte de l'article 158, d'un decretck
one ie ineme person:elt uarl-- STePosent sur lea declarations
brusquemmt r ordre fat pas- tout
s'...f,,-*V,,antes: Que les peuples qui ordonne rarrestation Prise de corps d'un tribunal
Tesler adu
Les hait
se de bloquer le
ve)r-pnpo tte evant soutenic,ce
Arnericains ont Cleve a retat d'une personne puisse etre ou d'un decret d'arrestation
jacrneliens etonnes demanement qu creatt, desoa do- de di'ani-r' la personn. humaz execute, il
f ant: /o qu'il ex- du Potivoir 1-egislatif, dans le
e.
o-quoi. II serait alle- amine de "Mon Repos " pre s de ne. et qu'd
dent pur
est
recorsnu
dans
prime
formellement
le motif cas ou tui agpartient de te
per
ait
uela raison &Etat_ Puce Port-au-Prince
leu
Constitutions nationa- de . Parrestation et la loi en prononcer' nu dun jugement
0
que-,---.,
on l e co _mpre...d
ss
sans retirenc - , .. i "
d
i
j
eiaat pasd
..0 tout .0 ,es pi. e es institutions
insu- executions
de laquetk elle est or de condemnation a la prison.
peine c'est Dejoie qui fait gout dueelGeneral
.Menster Jeannis. ques e t por itiques
De cette disposition consqm
revs
- - donnee; 2o qu'il mane dun
te travail...
avait
un pea partout. sent
vie
i
elles,oquti'sesne3I.
-ce qui me
en
ont fonctionnaire a qui la loi ait ,titeutidorrtre
Ces declarations ,de l'OEA qu'elk a etabli.
Pouvoir;le_Gental
travail.
--
1
-n
-
eeeleauke'
evenements
4Opposition, opposition! ..- 11 avait une vieille reputation de co
sombut laete,
el
donne formlement
ce pouti
principal
Honorable Directeur, corn bratout oure, s'tait renducbre
durant les
su r te ctionn des droits essentreol. row; 3o qu d ,oit nntifi ale r' 1 - Tout individu arreie de
me vous Res candidat au SE
1885. On tat qu'il se, metartnor- de r homaze et la creationid: personne arretee.et qu'd qui gait etre conduit decant toffi
mat pour notre Department Ph
salt en papillon. Eu1896, ce- conditions perettant
cier de police.
son en\ sent laisse cope '.
m
sachant indubitablernent que pendant il avait certainement des progres spirituel et materiel \LaConstitution de 1806,
2.- Nulle arrestation ne posu.
-roue viendrez i Jacmel pour intelligences h Jacnael. car l'atta'
la realisation. de son bon- c e 11 e de 1816, la premiere gait se faire qu'en vertu d'un
votre campagne, je profiterai qua du 12 Mars devait (Helen- et
manual d'arrgt des officiers
dam sea articles 142,143,
une revolution, avoir des hem'.
de cette occasion pour -vous cher
repercussions dans les autres vii2o)
Le
10
Decepre
1948,
cc
la
deuxieme,
dans
ses
anti144,m de police du P o u a o i r
emmener dans cette agreable lea de la Republique et porter rAssemblee Generale des Na cks 30, 186, 187.
188 et 189, Executif.
.
et itnportante contree cafeie- mime a Ia Presidence?_. le Ge- tioas-Uniea aussi reconnu oat eu a .nasfituer
un °rare 3.- Dun decret de prise de
Fe. Vous verre,z dam quel Etat neral Merisier Jeattis. L General
caractere universel, natu- tent sok pea singulier pour la corps crun tr.lounal
Fegetent ces gens qui n'ont completement illettre tie pensait le
que cc fut un obstacle a son rd l de la, liberte hamaine.Les protection dela liberte indivi 4.* D'un decre't ,d'arrestap' as de l'eau pour boire. ,Ils pus
amonion, l'Empereur Soulouque mernes principes de r0EA dude,: Cest roffider de poll Lion du pougoir legisla(if
sont obliges d'aller cherch;r 12-ayant jamais su ni lire ni ecri oat ete proclames 'de la fa- cc qui remptissait le
D'un jugement de con
princidos de bee;, huit jusqul e. Vlais ii semble que ceuv sur gon suirante:
damnation a la prison.
pal
role
pour
La
sauvegarde
lesquels
11
faisait
fond,
n'avalent
dix kilometres et parfois meJo De reconornie des deux
Article 111.Tout individu 'de la liberte. M E in e si on
- rue a pieds raide des cale- pas l'influence necessaire pour a droit
a la vie, a la
edant
liberte tient compte de retat social constitutions, celle dn. 1806 et
action,
basses, cet element indispen- pareille
Le General avajt attaquecetet a a surete d e sa peison- et po ritique de cette epoque", ceIIe d e 1816 roff.
'
icier de P0-. sableala vie. A Segni 1, nuit du 12 Marsla Delegation ne.
officiellectait
charge
Pexcellence
lice
on
adrnettna
oh II y at-eh tees peu de soldats
idern...
Article V Nut ine sera de ces dispositions. Bin plus ment de connaitre, en prep Les dirigeants feraient cer- qui s'empre.sserent de fuir. 11 tea- snumis a Ia torture ni a des 1 organisation des Tnbunaux mier\lieu, des affaires &elktainement bien de donnee de Yak pour troupe qu'una poigna
de eampagnirds.
Le General Bar- .pemes ou traitements cruels. etait
a ux
rnalheu- J.:17p.
e
uGor
rdi6s
ii e a u
nenat inhu.maina ou degrajants.
etabhr, le militaire qui pre.s- en
2o.- Que rofficier de Poll.
reux paysans qui rivent dans
put se
ti du pouvoir de
Article
VIII
im.ite
per
iait
une'cohe'sion
plus
series'
cc
etait
La plus noire misere. D'aut- an. un refuge au presbytere. Le leninves
sonne
a
droit
i
un,
recours
ef
se,
avait
une
predominanee,
de'livrer
mandat
crarrestation
Eolus, ;est le pays entier qui demain, le General Barion fit sine
' naissance,non et de detention.
toomee en ville i la tete (Pun e fectif devent lea jundictions 1 aque11 e 'prenait
pourrait en firer profit.
3o - Que le droit de faire
naval d et une bat- nationales competentes con- pas de la mentalite rnilitaire
Mr le Directeur jes.uis de' irnposante
m e coenga
rnm
crane'
te
et
de
arreter
sut
toanteiaplai
tre
les
actes
violant
les
droits
mais
bkn
de
son
a
u
'
- ' et de detenir un preade a lutter pousrt'aqud
adit ne de Jactnel surto
amentaux qui lai sont se's sentiments fracernels im. venu etait accorde tant a
d le pays un n .ilars e Pour so reVdre maitre
6116 reconnus par la Cnnstitu- poses par - les circonstance- Chef du P °avow Executif quiu
vie favorable aux paysans. ral Merisitr g itusrtI ne deta,-aiectestre tion ou par la Lutn
d'alors Ceogidant, it y avai; au Pouvoir Lerriclatif immediatemerit,
. Somine toute. je reux 1
Voir suit: -page 7.
complices. Malgre routes ie. reArticle IX. Nut ne peutsraruct; 144 de is canstitur
a
PP
cherehes, le General restaintroti et.re erbitrairement arrete, de tion, qui temperait toute pos
rien an tram: je veux savoir vable. Le general Hyppolite
tern! ni exile.
sibilite de rigueur ou d'abus
nussi sidle ne fait pas partie last de uepasavoir regu le teleNation
Haitienne,
ende
la part de laPolice,etil dis
lui
annongant
la
cal,
or.de la Republique pour qu'elle gramml
flamrnee des nobles asniea, - posait que:
Soyez njus grand de taille
du Genera \
unit abandonnee de la sozte eet a1 fenvousillade message
sun
tions d e 1a Grande ReroluAugmentez votre tattle
Toute personae seisie et
,
5
avec lea rues defoncees, son sage
et egalement desfonds altantion Francaise, avait aciopte, conduite -levant rofficier de de deux a six pouces avec
.
port ensable, sea plaines de- damment pour favoriser les opera dans ses legislations, tous lea
Police sera examinee stir le notre neuvelle methode con
saudees, ses fits exclus a tom taWas et entretenir le's rechemhes. . i...A. la fin il se crut-joue par let principes qui tendent a digni champ et dans le jour meme venable aux deux sexes. ReEts,fauteuils ministeriels.
sultats garantis. Les renseide 1 etre au plus tard.
de Jacmel. .11 decida de her la personnalite
Ja.crncl trouvera lawn une autorites
venir
en
personae
diriger
lea
ope
humain.
Bien
avant
les
nognements sont airnis graTranscrivons
l'article
186
main salvatrice our la cant- -rations. L'aviso de guerre "LA'bles proclamations des deux
de la constitution de 1816, tuitement. Ecrivez a l'adres
per parmi les autres villes. CRETE-A-PIERROT"
etait elute. institutions internationales qui differe bien peu de Parti- se suivante:
Elleeura son Lycee, des cites dans le port avec des troupes de
ACTIVITIES ID-689)
la
Garda
et
de
la
r---1Tte
du Pa- plus haut ummileas. au mc'- cle 142 de la. constitution de
a St-Helene, a la Rue St AnDelh-9 (India)
lais le o ) Main Le President etait ment oil Toussaint L.ouvertu- 1806:
toe, la Saline etc, etc.
anendu le 24 h ]a tete d'autres re s'efforceit ardemment de
Arc.
186.Nul
ne
peut
etre
Riches et pauvres, noirs roupes. La vine etaiP dans la former Lame nationale, qu'il saisique pour etre conduit de
Imprirnerie de Mellon
sage'
et mulatres, tous
consternation, Its faits les
avait
reussi a constituer, vent l'officier de police. et 73 Rue des Fran t-Fortz, 73:
.
en faisceau. I.3 ont emboite le lugubres circulaient. On connaissetast inscrit, en 1801 dans la
marcher avec le SC- sait !la maniere forte du President.
. pas
On se souvenait de l'affaire du 2.8 'Constitution, la: disposition
riateur Dejoie, le seul capable Mu
0341.
Des flots de sang suivante:
de regenerer lea provinces. avatent coule,le Jour de la FeteA ti le 12
L ConstiRecevez Mr le Directe ur
Dieu dans lea rues de Port-m- tution garantit la riberte et
a la'su.-1,-e de Pattaque de la
s'impaie depuis phis de 25 EMS par sa
i nclus eopie d'une page d'his ,Prince
prison- la surete individnelle. Nul tie
pour
vr
toire que vous aursz ram abi- Prison,
quEdite
incomparable invariable, ses tabacs
rt: t oliti nes arle General Sul peut etre arret.
teen vertu
publier pour mai dans
Jite
t.tPerr, ierq.
d'ordre formellement expri- selectionaes, par on arome et un gout exvotre prochain numero.
aninaation insolite causee me. ernane d'un fonctiormai CMS.
Aussi, n'oubliez pas de Pu par les troupe :s debarque -s regnait re atiquel la loi donne droit
Agents dist ributeurs:
blier ma lettre qui a toute son en vine. Ces troups semblaient de faire arreter, di-teak dans
0 dej'a agir en pays conquis. Brusve
iimportance.
lieu oubliauement desiRespectueusement, je vous meat clans Papres-midi tin 21 a
1
chaotique; -touVetait a tueuseS.
1-
,
Grandit
ire
ees-
pour
delier les
yait
plumssent
sake.
J. LAFORT1JNE
cc
l'henre a laquelle deceit entrer le Vic,
Notre respect du droit a ia.'
rette agitatin tombs,
P- resident,
la e msternatioa ch.c
tn.eait de liberte es1 etabli par le souci
bond. Pius
une fuite eperdue, les soldats, lea musiciens.
q
ti
de taus lea Constituents de
1 "CRETE-faire comprendre dans leur
A.-PIFtROT" nullement poursui oeuvre des dispositions consa
Fragment D'HISTOIRE via, se aient vers le pa t, s'entas c r é e s a la protean(' des
Le mandat du President lint- saient pltle-tnele dans ins euthar- &nits fondamentatie derhom
polite tirait sa fin. Le 15 Mai ca tions allant vers l'av alt qut I-- me. La Constitution linPeria
18D6, suivant la Constitution. il vs Pancre itnmediatem -at. "On
'y af isait pas ex
devait abanclonner le Pout air. . -suit de recevoir la no it-elle CI . k de 1849a Y
It mort foutiroyante du President, cep i3n. PtliSql/, on v t ouve
personnellement
Bien
sw fur pas cutlitlat It Tee'. -0,/1*).1 4' cheval le m gin. au no lea trticle suivants:
s
t;
tiont les elec s,
slildit ?<Hill" C lute- /
"A.t. 11- LA Ii -serte in liarivenaieut d'at air lieu au commen mei.
du 'le zs:it,..; trantiffd Nul an
don1
b.
cement de l'annee. devaient
4
La Cigarette Splendid
Joseph Nadal et 'Co
Telephones Directions:
3489 et 2238
k.O.MroOresia4
usso Freres
Pour vos cadeaux de toutes sortes n'oubliez jarnais ,de passer chez Russo Freresqui satisfait les goats les plus delicats
Et, surtout, doubliez pas que c'est la mai.
son qui a la specialite des articles, tels que
montres, braceles moatres, oendules, hnet.
tes de toute* les qualites, et un assortime st
de biioux aux prix imbattablas.
.26
0
\\,
E S. LAURENT VOTJS AVEZ PERDU LA TRAMONTANE
Si, suivent Larousse, nerdre
la tramontane, c'est ne plus savoir eoriente.r, ne plus savoir
oft l'on -en eat devant une difficulte imprevue, eest bien votre situation, E. S. Laurent, car
votre clairon fait entendre des
sons stridents et discordants.
Nous nous proposons de vans
contraindre a vous departir de
votre vieil instrument qui detonne. .
Le journal cLe National,
dans son ,numer,p en date du 28
Avrll., a ete contraint de tu-'
blier nos rectifications relatiyes a notre nationalite et a eel- le de notre pere Mr. juain De-
joie, en reponse A tin article
par dans ce journal.
«Le Nationals a admis noire
aptitude legale et constitutionnelle a la Presidence de la Re-
nab, qui, spritendait bien in
forme, ne l'est en aucune fa'con, taut an point de vue: du
droit qu'au point de vue des
faits dont il enterid firer des
depuis 18251es non originaires
seals, cost-a-dire ceux qui, eta-
consequences de droit.
Mais avant de communiquer
ces pieces au public il importe
de vous demontrer, R S. Laurent, que'ions n'avez pas dans
votre cervelle de tres grandes notions de droit.
c
Vous avez pretend& dans le
meme article que -Mr. Georges Petit et le Senate= Dejoie
se sont content& de ester des
articles des Constitutions Has
publique, puisqu'R s'est em-
tiennes ils out meme voulu
ignorer la suggestive correspondence entre la Chancellerie haitienne et la Legation de
°Mais a la date du 4 Mai a
paru dans le meme journal signe de vous, un article intitule: DECLARATION FORMELLE DE MR. GEORGES J. PE-
TIT --- LE GESTE QUE L'OPINION ATTEND.
Dans cet article. E. S. Lau'
ce d'Haiti, on dC-traites intervenus depuis entre Haiti et la
-France, tons lea . originaires
d'Haiti sont con.sideres corn
presse de faire savoir qu'R n'a-s
vast pas envisage la question
an point de vue juridique, reconnaissant ainsi sea tatonnements sur cette importente
question.
-
Code d'Honneur du Journalisme, nous prenons fait et cause
de Mr. Georges J. Petit, en accedant a votre demande, E. S.
Laurent, clans le but formed de
montrer a tous que cLe Natio-
rent, vous dites a Mr. 05 Petit, «glen na jamais peutetle
permit a demander an cSenateur Louis Mole d'abattre sea
cartes c'est-a-dire de publier
France, ou bien Bs n'ont retenu
de cette correspondence que la
protestation du Ministre Fir.:
proteger nos betel= centre
des manoeuvres quo prohibe le
Nom ajoutons nous-meme
ce qui est plus grave, c'est que,'
pour faire etat de von prin.cipes, E. S. Laurent, vous &mettez cdes hypotheses hasardeu;
ses comme silo droit etait ba-
bus on Haiti, Relent natifs de se non stir la realite des faits
France on tie quelqu'une des imais sum des conceptions de
autres postessions francaiSes, 1-finagination.
Vest ainsi que vous Pffirdemeureront citoyens a-anmez quo M. Justin Mob, nogais.
tie pexe, n'etait pas originaire
tTelle est le these qui a prevalu en 1893 et qui a mis fin d'Haiti mats de France on d'uam controverse entre In Repu- ne possession frangaise et quo
blique d'Haiti et la Fiance au par consequent R etait frangais.
sujet des cinscritsa de 1890,
E. S. Laurent pouvez-vous
,eest-a-dire des Dejoie et connoun dire si M. Justin Dejoie
sorts, a la Legation de France,
quo vous pretender avow ete
canine citoyens frangais.
non originaire
' es t ainsi quo 9 de ces rey etait
etabli avant 1825, au point we)
, negats furent crestituesa a la
nationalitél haitienne suivant vous veuillez firer de raccord
me lute nominative transml- de 1893, tin argument centre
lui.
se par le Legation de France
a la Chancellerie Heitienne. - Nous n'attendrons meme pas
Ces individus ayant ete recon- votre reponse paree quo vous
ne pouvez parr---- en donner
nus originair' es d'Haiti, deur
une.
immatriculation fit annulee.
cOr, sur cette liste ne fi-
De vos hypotheses vous aver
gurent point lea Dennery De-
tams etaient - d'authentiqi)es
haitiens).
E. S. Laurent pour montrer
votre grande connolssence ac
joie, Leon Dennery Dejoie.
tire la consequence que noun
Senateur Louis Dejoie, ne en
Haiti le 25 Fivrier 1893, d'un
pere frangais, serious frangais
quiSe, par bribes, an jour le
deux gouvernements, ces in-
jour, vous ecrivez:
cL'affaire des cinscrits:, a
vidus n'etaient pas originairen
jorite pour la nationate hai-
d'Haiti, main hien de France
pa d'une possession frangaise
tienne.
C'estprobahleinentpour cotto raison que .Le National, attend du Senat un geste civique
la Legation de France a fait
robjet d'une longue correspondence et d'earange de noqui aboutit enfin aim accord
definitif entre lea deux Gouvenrements Haitien et Frangais en 1893. Nous extrayoni
la lettre du 15 Septembre
/tede
1893 de M. le Comte de Laument de vous, E. S. Laurent, giers Villars, alors Ministre
parce que, certainement von Plenipotentiaire de France en
,sournettre a votre examen des
notes de famMe qui ne vous
concernent nullement.
Cependant, pour mettre fin
aux stratagemes dont se sert
«La National>, pour masquer
son jeu, base sur la propagation d'erreurs juridiques inconsistantes, et surtout pour
gement de souverainete, soit
seigne aucture Universite.
quelques individus dont cer-
min contre l'inscription de -
ses papiers de famille tels que:
acte de naissance et acte de mariage de son pere, son ante de
naissance a luir,
Ne nous souciant nulle-
ne vous donnerez pm votre vote, nous ne les publierions pas.
s'a eagissait simplement de
me }Paitiens a in suite du char,-
manned de droit et que n'en-
Justin Dejoie, Georges Dejoie,
C'est donc quo suivent
raccord intervenu entre lea
et en consequence no fut point
annuli* leur immatriculation,
a In Legation de France, contrite citoyens franceis (sic).
Nous avons, en parcourant
les rues, rencontre beaucoup de
gens, desireux de s'irformer,
qui se demandaient mutuelle- .
ment: «Dans queue Faculte
apprii le
E. S. Laurent
perm que nom n'avons pas
opte, clans rano& de notre ma- -
(lout pourrait pent etre profiter un de ses collaborateurs-D
dont la popularite eat inimaginable.
Pour vous confondre, E.S.
Laurent, nous allons nom contenter de quelques explications
de faits ,et de quelques exPoses
Droit?
de principes qui sent reusedgnement normal de toutes les
F.xterieures, /e passage suivant.
cLa determination a laquelle
noun noun sornmes arretes (sou-
Nous avons entendu un de
ceux la repondre: Peu importe, ce sestcertaincestqllil
'est
iJniversites du monde, en matiere de nationalite.
Taut d'abord, quelle que se-
ligne par noun) &conk en effet du principe conforrne aux
regles admises dans le droit
des gems que noun avons re-
ineprissu ak..,solunrent lea ensen
gnements--regus, car an grande
reit l'opinion du Ministre de
France en Haiti ou de la Se-
science lui permet maintenant
de crier, a sa propre convenan-
critakerie d'Etat des Relations
Exterieures, lea textes constitutionnels dont nom avons fait
Rat pour etablir la national%
beitienne de notre pere M. Jus-
Haiti a M. Antenor Firmin, Se-
cretaire d'Etat des Relations
connu de part et d'autres (souligne par nous) qu'en rabsence de toutes dispositions constitutionnelles ecrites lors de b
proclamation de rIndependan-
ce, des regles jtuldiques. En
effet depuis qu'R emit sum la
nationalite, il &once des prin.
cipes et y propose des solutions
qui no se trouvent dens aucun
tin Mole et la notre propre,
(Suite en 2eme page)
d'emeureraient peremptoires,
par ce que les Constitutions
d'un pays sont la seule regle
souveraine qu'aucun Gowernement Haitien ou tranger ne
peut violer a sá
Ministre deTrance a fait
itat d'un principe qu'il quailfie.conforme aux - regles . de
droit des lens en matiere de
nationalite, a savoir equ'en
seam de totttes dispositions
cobstitutionnelles eentes; lors
de la proclamation de rind&
pendance d'Haiti, ou de traites
intervenus depnis entre .11aiti
eta France, tons les originalres d'Haitisolit consider& corm
meetant devenus haitiens, a la
suite du changement de itniverainete s.oit depuis 1825, les
non originaires, seuls,. c'est-idire ceux qtti, etablis eh Haiti
etaient natifs de France ou de
quelqu'une des autres possessions frangaises demeureront
eitoyens frangais).
Tout d'abord, le prineipe propose pane Ministre de France
n'etait pas admis, effectivement, en droit, memo a l'opoque oft il le forrmilait car le
traite qui mit fin a la guerre de
1870 entre la .France et
magne, prouve entierement le
gontraire.
'
6
En pareille- Matiefe, c'esta-dire en cai de chirtgemerit de
iouveiainete, ceuic qui ont releve de :PEtat 'dent la souverainete'a ete denterrib'ree
Ix separation el qui reStent dirtaiiilies stir le territoire di non
part des Internationolistes
adoptent parce gulls la pre*rent a tous autres systemes
attributifs de nationalite, en
cas de changement de souveraMete, etant donne que le
droit ne prend pas sa source
dans un ensemble de principes theoriques, mais clans des
regles qui s'adaptent ala realite des faits.
Pourrait-on ' considerer
Justin Dejoie, notre Rise corn
me frangais, si ne en France ou
dans une des colonies franeai-
ses,11 s'etait etabli en Haiti
avant 1825 et n'Tavait pas conserve son domicile? La reponse
ne laisse place a aucun doute.
11 le serait Si vivant a ce.tte
joie noire pere et ne tors
d Haiti, probafilement en Friin-,
ce ou dans utte possession frau-
-ifaux de ce dernier, queiles que
gaise. Done vous n'en savez
i'eulent conserver leur
natio.
un delai trek court, pour
.celuFei tolerer dans son sein
ineserie d'ennemis masques,
qui, aides de lents compatrioteg, pourraient eventuellement
attehter a nouveau a une Ind&
'pence acquise.
' L'absence d'une Convention
entre les deux Etats n'a, en
Vespeee. contrairement
pinion du Ministre de France,
'auctme Vertu juridique.
C'est d'ailleurs
que
-nous avons enon4e que la plu-
nistre de France /e prouvent
surabontlammeht). Et tame si
elle avait existe elle ne pournullement eappliquer
M. Justin Dejoie, no en Haiti,
non-pas avant 1825, mais r:n
1868.
Lorsque vous pretendez, E.
S. Laurent (nous citons textuellement tine phrase de votre arque neuf de ces renegats
o
furent Irestituess a la nationalite haitienne suivant une
liste nominativeo transrnise
In Chancellexie Haitienne., savez-vous au moms ce que vous
epoque, n'avait pas etabli son
avez dit? Savez-vous au moms
domicile en Haiti.
Si vous avez exprime une id&
Mais c'est a vous E. S. Lau-. sensee? Et aysz-vous pense qu'
rent a nous apprendre si tou- eh employant le terme i restites ces conditions qui forraent
tub. que le public se demande.
la base de votre rais" onnement
connnent . le Gouvernement
avaient ete realisees.
frangais aurait pu capturer des
Cet expose "a ete fait pour haitiens pour les -restitmerm.
rnettre en relief les vrais prin- plus tard au Gouvernement de
cipes de droit en matiere de na- la Republlique.
tionalite.
Tout le monde seriii\ontent
Commencons maintenant
que vou.s expliquiez phr quel
vous porter des coups droits, procede tin tel fait a pit se rea,
E. -S. Laurent.
user, car I'm:ululation d'une insTout d'abord, M. Justin Decription n'a aucurt rapport lojoie, notre.pere, if est pas ne en
,gique avec une restitution. 1868, comme on va bientot s'en
Poursuivant la serie de vos
rendre compte.
renseignements, E. S. Laurent,
vous nous dites aOr sun cette
E. 'S. Laurent, vous nous apliste ne figureni point les Denprenez infect une assurance
sans egale, que M. Justin De- nery Dejoie; Leon Dennery De-
vel Etat demeurent les natios'oient les pretentions contra:tes, s'il n'y a pas une conVenformelle ijui leur fait garder leur incienne nationalite.
Et meme
y a tine
Convention formelle au sujet
de ces domicilies, 11 est jouiciurs 14s-se a ces deriders s'ils
Mais nous, sans recourir
aucun stratageme, nous affirMGM qu'clle n'a pas exi.ste
(les termes de la lettre du Mi-
Sans nous avoir dit a quelle
epoque M. Justin Dejoie estve-
nu en Haiti, R S: Laurent,
vous nqus avez appris qu'il y est
venu et d'un aqtre pays
qualite de citoyen frangais.
Oft donc avez-vous pus la
plupart de vo§ informations'.'
Ne sentez-vous pas quo Si vous
trornpez + as lecteurs et que
ceux-ei s'en apergoivent, vous
en sortirez amoindri?
Y aurait-il urte .conventien
contrairle qui permit d'attiibuer a M. Justin Dejoie /Analite deFrangais s'il se trouvait
dans les conditions consignees
dans la lettre du Ministre fran-
Os en Haiti dont vous, E. S.
I.iaurent, avez tall Rat c'est
veins a Papprendre aux lecteurs
du National.
foie, Georges Dijoie, Justin
Dejoie. C'est done que.suivant
Paecord intervenn entre les
deux_ gouvernenients, ces individus n'etaient pas reconnus
origmaires
mais bien
de France ou d'une possession
frangaise et, en consequence
ne fut point annuli* leur
matriculation a la Legation de
France .comme citOyens frangais.x.
D'apres vous E. S. Laurent,
Justin Dejoie, notre Ore se
rait reste frangais pour n'a
voir pas ete arestituez au Gouvernement hathen. Mors, pouvez-vous nous dire clans quelle
cellule de la Legation frannai-
se M. Justin Dejoie, est reste
capture jusqu'a sa mort?
Nous vous dirons,' sans nous
arretera verifier vos informa-
tions Qui sont pour Ja pluparf
fausses, quo meme si le Mimstre de Fran& en Haiti n'avait
pas annule l'inseription de M.
-
Justin Dejoie, ce qui ne nous
interesse nullement, l'oeuvre
d'un etranger ne pourrait en
aucune facon nuire a la nationalite hditienne de M. Justin
Dejoie qui n'eut cette qualite
qu'en vertu des 'constitutions
et des lois haitiennes.c"
E. S. Laurent, nous vous avons deja dit que M Justin Dejoie if etait pas ne en 1825 mais
en 1868 et non sun le territoi-
re de la France mais en Haiti.
II ne pouvait done pas etre coax-
pris au nornbre des individus
vises par Le susdit accord de
1893 intervenu entre le Ministie de France en Haiti et noire
Chanceilerie.
,4LeNational:, apres nos rectifications, relativesa noire nationalite 'et a celle de notre
re, a ete oblige de reconnattre
quo nous etions tonsdeux haiet, ce journal qui enk.rtdait provoquer un revirement
dans yesprit de nos partisans
fit, avec b cran qu'on lut connait, soudainement volte-face
et annonga qu'il n avait jamais
t.tiens
envisage noire aptitude a la
Presidence, au point de vue
legal et constitutionnel, niais
au point de vue moral.
Et voila que maladroitement
vous E. S. Laurent, on co-directeur, vous vous jetez dansi`
une fondriere en revenant encore a la question juritlique.
A grand fracas vous dites
AL- 'Georges J. Petit de nous de-
n,ander d'abattre nos cartes
pour continuer a etre de note
Non s
les ,abattoris aujour
tilhui,.pas pour vous satisfaire
certainement, mais pour l'echlicatIon de nos coinpatriotes.
Eh bien, E. SI Laurent
quillez vos petits yeux et lisez:
L/13ERTE
EGALITE
FRATERNITE
Republique d'Haiti
Extrait des 'Registres des rictes de naissance deposes aux
'Archives Generales de la Republtque pour la Commune de
Vort-au-Prince.
Aujourd'hui le vingt huit No :
vembre inn hult cent soixante
huit, an soixante cinquieme de
l'Indopendance a dix heures
trois quarts du matin, Par devant Nous Louis Jacques pi4fort
suppleant du Magistrat Communal de Port an
Prince remplissant les pile(Suite en 3eme page)
lions d'officier de l'Etat Civil.
A comparu le citoyen Isnard
Oriol, majeur, employe pu-
blic domicilie en cette vile
rne du Reservoir II et No. letwel nous a presente tin enfant
du sexe masculin qu'il nous a
declare etre ne en cede ville
le mercredi dix-huit Novembre
courant.5.-quatre heures et deinie de relevee du legitime maTilige du citoyen D'Enneny De
joie .1 de la dame Veranique
Catherine Oriol son epouse,
tous les deux inajeurs, proprie/mires ilomicilies en cette vilte
Auquel enfant Bs on donne
les prehorns de Pierre-"Joseph
Justin. Dont aete fait en pre-
sence des citoiens Val his et
philocles Seraphin tons les
deux inajeurs,
employes
ub1i Cs domicffies en
eette vile lesquels apres
lecture
faite
ont
(signe)
vec nous et le eompa-
rant (sign) Oriol, Val Ms P.
§eraphin, Dufort.
Port-au-Prince le 9 Mars 1895
Copie conforme Toriginal
Collationne
Le Directeur des Archives.
Avez-vous bien In?
E. S. Laurent vous ne pourrez
pas, faire croire que ce docuinent a ete falsifie, car ins it-chive's de la Republique etant
ouvertes a tous,11 vous est loisible de foils en procurer ,in ex
trait
Vous avez certainement vu,
E. S. Laurent, que M. -Tustin
Dejoie, notre pere est ne en
Haiti, en Tannee 1868 et non
pas en France ou dans une
possession frangaise "cemme
vous raffirmez avec tant j as-
surance. E. S. Laurent, vous
avez done intentionnelternent
trompe vos lecteurs!
Vous avez encore vu
,prit naissance en Haiti- d'un
pere haitien et gull avait aus.si du sang africain dans les veines.
Puisque le pere de AL Justin
Dejoie, M. Dennery Dejoie
etait Haitien, son fils retail
foreement, non seulement en
qualite de son pare mais en
vertu des lois constitutionnelles, en vigueur au Moment de
sa naissance.
E
Laurent. vous avez en-
core une fois intentionnellement TROMPE vos lecteurs, et
quels que soient les subterfuges que vous inventerez pour
faire accroire le contraire, personne n'en sera dupe.
Afais, E. S. Laurent, vous
croyez que M. Justin Dejoie,
notre pere avait an fond de lui-
lueme, a un. certain moment
renonce a sa qualite d'Haitien
qu'il eut a sa nai.ssance, puisque vous avez dit qu ii avait renie sa patrie.
Cette fois, nous vous disons
que votis vows etes surement
tromp&
Pour vous en convaincre, E.
S. Laurent, attendez um ins
tent. Nous avons un conseil
you's donner. Si la surprise que
vbus aVez eue en lisant racte
de naissance de Justin Dejoie.
noire pere, vous a quelque pen
aveugte, aehetez vous des ver-
res pour rhieux vair.
Et maintenant void . l'acte de
mailage de M. Justin Dejole.
noire pere.
LIBERTE
EGALITE
FRATERNITE
Republique d'Ffaiti
vingt neuvie-
me jour du mois d'Avril mil
hint dent quatre vingt quinze
an-92e de l'Independance a six
heures monevingt huit minutes- du soir, Par devant nous,
Getin Ileurteloil, officier
l'Etat civil de Port-au-Prince,
section Nord, sont comparus:
lo
le citoyen Pierre Joseph Justin Dejoie, age de
vine six ans, commergant, ne
et domicilie a Port-au-Prince,
ills legitime du citoyen D'Ennery Dejoie, proprietaire do
minim en eette vine; et de .la
feue dame Veronique Catherine Oriol, stipulant pour
-
en son nom personnel et du
eonsentement de son pere, d'u-
lademoiselle Clai-
re Louise Ce.sveL Agee de vigt
quatre ails et sept mois, née
a Kingston, Jamaique, et domi-
ciliee a Port-au-Prince,
apres avoir donne lecture aux
parties de tons les actes exiges
par la loi relatifs a leur etat et
aux formalites du manage, ainsi que tin chapitre VI de ia loi
miner° six du code civil ti Hai
ti traitant des droits et devoirs
respeetifs des epeux,
avons
demande an futur epoux et ala future epouse s'ils veulent
se prendre rautuellement pour
marl et pour femme; ehacun
d'eux ayant repondu separement .et affirmativement en
presence des teniohas ci-afres
norm& "et qualifies.
Declarons au nom de la
que le citoyen Justin Dejoie et
la demoiselle Louise Cesvet
sont tints par le manage. Dont
dame Veuve Cesvet an Bois-
en-Prince.
ne part.
Et 2o
droft a- /eur requisition
acte fait, en la demeure de Ma-
Extrait des Registres de l'Etat
Civil de In Commune de PortAujohrd'hui
sition an dit manage ne nous
ete signifiee, faisant
fille
*glum de feu Nepomicene
Cesvet et de la dame Marthe
Celimene Geffrard, proprietaire domiciliee en cette vine;
stipulant pour elle et en son
nom personnel et du consentement de sa mere, d'autre
part, Lesquels nous ont requis
Chene en presence des citoyens
Edmond °idol, notaire et d'En-
airy Dejoie, negoelant, du ceteude l'epoux, des ditoyens Solon IVIenos, avocal, et Edmond
Roumain, Phanhacien, du cote de reponse, tons les quatre
majeurs, domiellies en eefte
vEle, temoins .ehoisis et appeles Par les parties lesque/s ont
signe avec les parents, les am is
et now, apres lecture par nous
fafte.
(Signe) J. Dejnie, L. Cesvet
Ed. Oriol, d'Ennery Dejoie,
Solon ,Menos, Ed. Roumain,
Dejoie, C. Cesvet nee Geffrard,
Marie Solon Menos, Claire
Windsor, Marguerite Dupuy,
Geffrard Cesvet, Wellesley
Bourke, Tresina Bourke. Louise Oriol Roupeau, Maria Roll-,
peau, Lonniska Elie, Leon De
joie Elise Oriol Georges Dc
joie et Getin Heurtelou.
Collationne.
Q
(Signe) Getin Heurtelou
acte de manage de Mr.
Justin Dejoie, notre pere, indi-
que que, quoique non areshtue- an Gouvernement haitien
par le Gouvernement franca's,
pour employer votre curieuse
expression ii ne se considerait
damned vous nous avez signalee, c'est me on n'est:pas quadEiOnoralement pour denier
qttelqu'unie droit d'accom/Air .un acte qui depend de sa
settle, et libre volonte.e. Des
/ers,coinment
pouves-vans,
vous E. S. Laurent, contester a
M. Justin Dejoie, qui a proelame sa qualite d'haitien dans un
acte authentique, cette meme
qualite d'haitien que vous avez
reconnue mix autres individus
qui se soa trolly& dam le me- me cas?
Vous ne pouvez pas nous di- re que le second acte que nous
avons publie e_st faux,ear les ar-
chives de la Republique etant
ouvertes a tous, ii vow est loisible de vous en procurer nn
ektteit
11
Vow vous etes trompe tine
seconde iois, mai
vous?
ravOu;Yz-
De stuprise en surprise.
vow etes surenaent devenu
presqu'aveugle, recourez main
tenant a tine loupe, car voiciun autre document qui, yous
confondra et vous aniantira:
LIBERTE
EGALITE
FRATERNITE
Republique d'Haiti
Extrait des Regisires de rEtat
Civil de la Commune de
Port 4u-Prince
Aujoudihni mardi, trosieme
jour du riois de Mars mil hint
cent quatre vingt seize an 93e
de l'Independance a une heure
de l'apces-midi,
Par devant
nous qam.Heurtelou, officier
de r Etat Civil de Port an Prince, section Nord, --oEst cornpartile citoyen Justin Wale,
majeur, negociant, domfeilie
en cette vile; Le quel nOU s a
presente un enfant du sexe
masculin qu'il nous a declare
etre son fits legitime, ne en son
domicile all Bois de Chene le
dimanehe vingt trois Fevrier
de cette annee a une heure
du mat in de la dame Claire
Louise Ces-vet, son epouse, do-
miciliee avec lui. Auquel en-
fant le comparant a donne, leS
pas comme frangais, mais cornprenoms de Pierre Joseph JusThe haitien et que eest en qua-,, tin Marie Louis.. Dent acte
lite de CITVEN HWITIEN' en noire Bureau, en presence
qu ii s'etatt present& en 1895,
citoyens Dennery Dejoie.
de proceder a la celebration posterieurement C son inscrip- des
negociant. et Solon Milos, avotin manage projete entre eux. tion a la Legation de Franca cat, tons deux majeurs domidont ins publications ont
devant L'OFFICIER DE L'E- cilie en cette vile, temoins
faites devant la -principale por- TAT CIVIL D'HAITI.
choisis et requis par le compate de notre Bureau les dimanrant. Apres lecture faite avons
ches vingt et un et vingt huff/1
y a une raison que clans
Avril courant. Aucune oppo'Ore article tUn aven qui con(Suite enP 4eme page)
VOMMEAMP...62111111MANIMMINEIMMIM
I
NSF? SE
(Suite de la3eme page)
-
=
sign& le present -acte avec -le
comparant et les temoins tSj.-
gni) J. Dejoie, d'Ennery De-
joie, Solon 31enos et Getin
Heurtelou.
Collationne:
(Signe Getin Heuitelou)
11-ressort de notre acte de
.naitience clue. jusqtc'en 1896,
,posterieure.ment a cette corres-
ponJance depourvue de tout
" pens juridique, dont vous, E. S.
Laurent "avec. grand fracas,
avez fait etat, que Mr. Justin
Dejoie, ,notre-pere, se.considerait corime haitien, retant d'aR
dears legalement et constitu10,
,
tionnf.11ement
Quant a notre nationalite
haitienne, E. S. Laurent, note
acte de naissance et la Constitution de 1889 ne vous per-
0
Inc:tent pas de faire tin seul
cornmentaire pour nous la con,
tester.
Ces documents mentionnent
trots noms de families authentiquement haitie.nnes, dont les
inembres, de l'Independance
1.nos jours, out tous en du sang
efricain dans les veines.
Et, si en desespoir de cause,
E. S. Laurent, vous nous demandiez comment nous pan-ions expliquer l'hiscription de
-notre pare, Mr.. Justin Dejoie
a la Legation de France, nous
vous rephndrions que puisque
lea documents publies d-deSSUS
. prouvent amplement Vattachement de Mr. Justin Dejoie a sa
nationalite haitienne, cc derider ayant.dans ces actes soiennels de sa vie, posterieurs
1.111
a son inscription, toujours fait
Etat de sa qualite de citoyen
baitien ii faut attribuer a cdte
inscription une raison d'ordre
psychologique. Et cette rauson la void:
De nos jours, apres 152 itts
une legation. differait de rasi-,
le politique.
Vous avez proclame, avec
une fierte digne d'un preux.
que c...ux qui us-went du droit
s'en allaient en exil
en conservant aussi fiexement
Et certainement, E. S. Laurent, cette execution-la ne tut
pas faite a.vec du plornb... d'irn-
primerie!
C'est rattachement tie note
pore Justin Dejoie a sa Patrie, - E. S. Laurent qui nous valut
d'Independance, un collabora\ que vous leur nationalite. - *a nous, Senateur Louis Dejoie,
pense, E. S. Lau- de prendre naissance en Haiti.
teur de iLe National), jour:"
r,nt
que
ces
fiers liaitiens en
nal semi-offidel, dont vous
E. S. Laurent, sackez que le
n'envisa- geaient
agr.s.
sant
ems'
etes le co-Directeur, eest
Drapeau
eat dans les mews,
qu'une seule chose, sauvegarxnisd'écrire:
mais
non
pas sur lea levres.
qui
C'est assez de notre esprit der leur vie? sauvegarde
Quant
a
votre tours d'Hisn'etait meme pas tout a fait gade tolerance. 11. faut dormer du
toire sui lea brigands de cc
l'ex
rantie,
a
preuve
la
mort
de
plomb a rennerai.v. Et quand,
pays, nous vous deroandrons
selon votre journal, somme de president Vilbrun Guillaume de le reserverpour le.jour
Sam.
dans
In
propre
Legation
eexpliquer, votre collaboravous, E. S. Laurent, serer de
tear a tilt que 4dans son esprit Frangaise en Haiti, celle tin Gts- l'autre cote de la barriere.
neral
Charles
Oscar
tire_
dune
ii eagissait du plomp d'imprinou.s reste maintenant
il nous a appris tine Legation et dechiquete clevant
Ia dite legation; ce/le des ci- vous donner un conseil et un
chose grange, car nous ne sa
vions pas que ion donnait tin loyens Ditton Edouard, Octa- avertissement, Monsieur le Juplomb... d'imprimerie quand vien Delottche, Daumee Battra- riste: Ne vous aventurez plus
vouloir traiter de questions
vrIle, Justin Nicolas, Pollux
la tolerance etait about.
Michel, en janvier 1908, tires que vous ignores.
suffit
cela
E. S. Laurent,
du consulat americain a StEt a ce propos nous vim rap
pour vous eclairer. nous vow Marc et executes stir l'heure,
lons bien le croire.
d'ordre du Miiilstre tie Flute- pelons que vous avez dit dans
voile article qu'en l'annee de
Quand dons nos Rectifica- rieur de Pepoque.
tions nous disions que: 4Le
notre majorite nous endow
Ceux qui s'inserivent dans dft opter pour In nationalite
droit d'asile tire sa source de
Legation par In tolerance
la barbaric des gouverne- tale
Oa done, E. S. Laurent, avezmentss. et que 4ceux qui se re- de cette legation et qui oat ne
lugient dons une legation ou glige d'user du droit
vous appris que l'opeon existe
ey inscrivent, pour leur sauce- qui les forcerait a abandonner
dans votre legislation? 'witgarde, le font souvent contre leur pays, s'exposant ainsi aux quez-nous done vofre source.'
leur gre, parce gulls sont obli- rigueurs des barbares, se sont
Et void ravertissement:
Quoi que vous puissiez ecri=
ges de se proteger contre le roontres plus valeureux, car
despotisme de ceux qui de- l'inscription de M. 'Ernest RI- re desormais an sujet de notre
gaud a la Legation de France incontestable nationalite haivraient eux-memes leur assurer la securite individuelle), n's pas en la vertu de lui eviter tienne et de celle de notre pinous n'en aurons cure.
vous aver pretendu nous faire une molt cradle. 11 fat fusilun cours de droit et d'histoire le arbitrairernent en pleine
Louis DEJOIE
en nons faisant d'abord corn- rue, sans jugement qui mit a
ire,Senateur de la Republique
sa charge aucttne faute.
haitienne.-
prendre que l'inscription dans
-diattor.
43,
imna.DR40AM^C
-
Manger
les pains
Buvez les Boissons gazeuses LARCO
(ARCO
Les garanties 'Constitutionnelles..:
A partir de 1843, un or-
dre nouveau, qui se perpe:
Suite de la page 2
ttue jusquil cc jolts (avec la
conduire immediotement de-
.PROCLAHATION...
Ste de la page 1
V,
mission, de mort, de dechean.
vant le Juge de F'aix. Nous nate elle-rneme serait sans ca cc qua le Pouvoir Executif
savons tous qua lc plus long ractere pour prolonger l'exer puisse etre confie au Condélai accerde a la Police pour cice du Pouvoir Executir en seil des Secretaires &Etat,
conduire, suivant le vbeu du presence des termes formels eat evident que rune des cir
dernier alinea de rarticle 10 de la Constitution.
canstances ne se presente
du Code d'Instruction Cii. Haitiens, apres quatre ans pas, c'est par nn e Caine
,Constitution de 1950) est eta tribunaux comoetents contra
bit, dans notre rkoit public: lea auteurs at Las executeurs.
Dans l'article 10 de no-Le droit d'arreter, de faire
tre
actuelle
nous
arreter et de detenir a ete ne voyons Constitution,
point figurer, en minelle, est de vingt quatre
presidence durant lesquels terpritatinn dean esprit,
enleve a des organis.rnes ou
j ai fait tout cc qui a etepos par les drecedents et par les
des agents auxquel. ces nom, ni la Police. rii le Pi(1 heures.
<knits a vaient ete :cord& e.tocnt ot I, Republique, ni
La Police, oeut-elle, sous sible pour conduire a bon raisons e'onstitutionnelles des
J u now pouvons
anterieurerneot. Ni le corps le Corps Lezislatif. 11 y eat pretexte tie cas &alai-le, dete port.le Vaisseau de l'Etat a. closes qea
dit
que
rarrestation
et
la
de
ri.r en prison des citoyens? travers les ecueils sans nom- trouver nne is ue pour sorlegislat if n
President, ne
peu vent, par -des emissions tsntion n'auront lieu qua sur
La Police, peut- elle bre que la force des clioses tir de cette difficulte. Mais
de decrets ou tout autrement le mandat d'un fonctionnai- avoir des secrets qui lui per. avait sernes sur la route, lorsque la constitution fixed'
mertent de passer, a pieds Dieu a beni mes effoits. Je ne maniere claire et precise
,porter 'atteinte i
Itherte re legalement competent.
Les attributions du Presi joints, stir lea dispoSitiOns suis arrive aux termes de ma qui ne ldisse a resPrit aucun
des individus.
La Legislation, etablie en dent d'Haiti sont rerifermess constitusionnelles at legates, carriere presictentielle avec doute sur la; date de 'la retrai
1843, ferma la porte a. cer- dans rarticle 79 de la Consti- protégeant la liberte indim la, satisfaction du Chef qui te du Chef du Pouvoir Exetution oft noes ne voyons dude?
n a lien neglige pour asseoir cutif, it serait OiSeUX CreiSe.
tains -a.bus; de cette
Dana un pays oft le de. sun une base solide Ia paix yet par une interpretation
ractiondes juges devient point fignrer le droit de deliplus salutaire, plus effiCa- vrer mandat d'aucune sorte, mocratie eat bien comprise, et Is tranquillite publique, plus OU moms ingenieuse, de
at il den pouvait etre autre- de pareiltes questions tie de- Toute ma vie porte ternoi- A.Apasser cette date en pretca.te.
meat, car cc serai autoriser
Capendant, ii ne faut pas le regne de rarbitraire incom vraient pas etre envisages. Vage de 'mu respect des taut un obstacle imaginaire
Etat d'alerte! Secrets de lois et des Institutions de de la Constitution. Ainsi, It
=crake que la sa.gesse des pa.tible avec le.s normes demo
Police
1 ne peuvent avoir le mon pays, je ne dementirai 15 Mai est la date itrevocaConstituents de 1806 et de cratiques. La restrict,on du pas ni su.
cc passe. iiu moment ip. laquelle je dois deposer lea
1816 ait ete mise en defaut Pouvoir du President est sur ia Loi.la Constitution, ni pas
de meretirer dans mes foyers, ponvoirs qui m'ont e e con
,et soutenir gulls livraient aussi inscrite, &one facon
cleshonorerai pas mes fies,
- 1a lib rte individuelle au bon lapidaire, dans rArticle 84
Ministre cheveux blancs par aucurt lett:
acaprice des Chefs d'Etat, de la Constitution qui dispo- de, il resulte que le
de Pinterieur de la Justice et qu'au fond reprou ver.ut ma
Non!
se: "Le President de /a Re- de la Defense Nationale se conscience politique.
Avis Important
L'article
119 de la premie publique da d'auttes pou11 m'est tombe sous les yeux,
.
ac.
Haitiens,
devait
de
condamner
lea
It nutnero du journal
t.,o.istitution disait; "Si le vorrs ciJe ceux qui lui sont
Nouvt.t...arbitrairesset anti-demo- La Constitution qui a ere& liste. du 27 Avril 1956. dans
.Presiazot est informe qu'il attribues par la Constitution tea
eratiques denenees par le se_ ia situation presente tie nous quel Mr.le. Georges Casna: it,
se trouve quelques conspira- et oar la Loi".
nateur Dejoie, au coins de la offre pas de moyen d',.n sot Jacques, née Andr.ea Angtadt,
tions COIltrC La surete interieu
seance du &fiat, le Mardi 24 tir. Eil eat vrai que'crapres it complete pour elk : Infirmiert
zre ou exterieure de rEtat,
Qua nt au Corps legislatif awn. , lie, crf,,, .,,d,,,,;,-i notre Pacte j,Fondamental a rHopital General, aviselP publk
n'wt plus responsable de
pent decerner des mandes Controieur at defenseur des Justin, r en invorinani les cc dest qua darts le cas de de
mac actei et actions le soussign&
trarret contre ceux qui en droits du peuple, it ne secret de la Po.'ice et rEtat
tyant attente sa. vie et lui ayar.t
zont prevenus, Las auteurs et doit pas se ravaler au rang
fait subir de mauvais traiternentsa
d'alerte qui ne figurent nulle Le S ecours
cornplices; mais ii est oblige, d'agent d'execution.
It lien est rien. Elle a purernent
part
dass
notre
Legislation.
SOUS les peines ponies contra
En outre, permettre, tent
et stmplement abandonne le doC'e.t
done
tine
accusaCathollique
le crime g e detention arbi- au Pre.ident qu'au Corps Le
micile conjugal en moo absence,
'
cav-ais decouvert par megarde
httraire, de les enooyer dens gislatif, de s'immiscer dans tion non, deguisee d'un syste
Le
lundi
7
Mai,
1
6
heures
du
corresponclance
ne pouvait gut
Mai de deux jours. par des affaires d'arrestation et me qui s apparente a un re- soir s'est tenue a rArchevecte, m'eclifier stir quimoralite
et sa
gime
atrocement
at
terrible0.4- decant l'officier de police de detention, serait au mesous la presidence de Mgr. POI- ligiosite... Quant
rues act= a
. pour procedersuroant les bk. pris de la disposition consti- ment diet atoriaL
RICA, assiste de Mgr. AUG US- actions ? IJ'ai cleja passe
uric importante reunion en. instructions aux. differentes
E., l'article 159 deli Cans tutionnetle qui veut qua
vue de la fondation de l'A.Isocia- sons de commerce de Is place ell
titution a maintenu ies me- "Chaque pOuvoir reste indedeg comptes, de ne rien vett:
"nits prerogatives du Pre.si- pendent des deux autres.
Loterie de l'Etat tion :. LE SECOURS CATHOLI- j'ai
dre I credit a (pia:m
ssns rat
' dent de la Republique, an dans ses attributions gull
A pres avoir remercie les person- signature, ce, afin de m'evitte: des
v.e qui concerne le droit d'ar. exerce separement".
mines presentes cravoir repondu se:prises desagreables,
albert
crater, mais en faisant obligaEn matiere de liberte in 221e Tinge du 9 mai 1956 . ri . .
;-e-(Sign
Dign 1 Georges Carnet St- acquer
fonder 'a
Osioojet adpePeila. MregurnionP°:iritneordexer.
l
j
Awn cc Magistrat de, dans dividuelle, la Police, est-elle
'
sEcouRs
CATHOLIQOE.
COMITE
DU
IMAGE
-.4e &lad de deux jours, expe investie du droit d'arreter
.
A
S
g
VI
Georges Vilmenay, Notaire Le projet de smtuts Fut accepte
.dier le ou lea prevenus de- ou de cletenir? Nous a.vons Me
NOUVELLE INTAISON
Me Astrel Laforest Fits. Notaire avec de refferes modifications.
DE \ IA TERIAUX
-vent le Tribunal competent. vu qu'un alines de rarticle Mr Auguste Toulme, Representant Ensuite un Conseil d'ad tunistra
DE CONSTRUCTION
[Ion a ete forme. II cst crmpose
Le regne de la Police, aispen 10 de la Constitution actuel- du Depart, ment des Finances
satrice eventuelte de la liber le daccorde ces droits qu'au Mr Joseph Chrispin, Representant de :MM. Louis Gas-outs., Nal- -Paul Ls. Cassagnol
dent, Colonel Alcindor, Vice-Pre- Vente de &riches et cartelaget
la Prefecture
d- marchait vers sa fin. La fonctionnaire
legalement de. Mr
en pitchpine du pays
Andre Da que, du journal sident, Pere Pouliquen. Secritairelegislation preconisee par la competent. Pour trouser les "La
Thus antres tnateriaux de
Phalange," Representant de Is Geneml, Felix Garesch,r. Treso-
'
Or, de tout cc qui prece- it neje (tele depa.sserai pas.
HQUIT..41m
.,
Constitution de 1843, sur la
liberte. individuelle, pre-voyait:
1. La liberte de tous est
-zarantie.
,..:
rier, Franck E. St-Victor. -ctveltaifonctionnaires legalement corn Presse
.construction
ssortiment et Qualue, atm
petents, on doit se referer au Mr I.elio Mondesir, de Is maison re. .ieis administratm . . .
Christian
Letortue,
Paul
Cassaprix
Code d'Instruction Crirni- Auguste Desert, .Representant du gnol et Mine. Pierre Hudicourt et ADRESSE:meilleurs
Halle Marcel ASSAD
nelle. Et la Police a ses attri Commerce.
Mr Pierre C. Romain, de rAr- deux membres pour le Comite de Entre: Ateliers Franck Carder,:
cutions determinees dans ra.r cahaie epresentant de IaPm
etRhumerie ft. Mix [to y
Survetilencet MM. Emmanuel
rovLa poursuite, rarres- tide 10 de C'e Code, lequel en cc '
Penzo et Gerard Martineau. fuPhones:
5633-5124
R.
P.
Marchand,
de
laCathedrarent
egalement
elus.
Apres
la
Rue
du
g
de rEtat
lotion,' la detention ne sont visage le droit d'action de la
Aeu
Ma-- as,i ,,A.,..near...c..
gnature de l'Acte Constitutif; Oar
.......v..m.r/so
le, R epresentant du Clerge,
autorisees que dans les cas police de deux manieres:
ct
Sylvio Vieux. Representant du thus lea membres de l'Asseiblee.
Dr,, RAYMOND CREPSAC
determ inees par la loi et seI. Cas de recherche, de mr
Mgr, Poirier remercia rasilstanee
Public
CHIRURGIEN.DESTISTE
Ion les formes prescrites.
de denonciation d'un delit Mr Antoine Benoit, Representant et fit des voeux pour qua cette annonce
rouverture de as dinicpt
L'arrestation at la de- sans flagrance
oeuvre confiee I des rnairt haidu Publc
sise .a. la Rue Mani° , No 76,
.tention n'auront lieu qua sur
2. Cas rfir ii y a flagrance Mr .Warc Ledan, Representant tiennas exgriment6es connaisse le Les patients y sont assures deg
plus grand rayonnemelt.
soins les plus empresses, taus lei
le mandat d'un fonctionnaire du delit le delit est assimi- du public
Wilfrid Boucicaut, Represen
jours ouvrables de 8 h a.m. a tutf zcra
opetent (Nous verrons le flagrant (art. 31 . I. C-) taut Mr
du public
di et de 2h 16 h p.m.
.43lus Lin quels sont lea fonc-
Dans le premier cas, la
mr Nerval Cineas, Represeatant
D
1:
_1
Avis important
tionna res competents),
INDEPENDANCE''
Police
uoit as contenter d'a- du public
Bi.Hebdornadaire
Reception Bodes:
4.- Le mandat pour etre cherniner tons les renseigneLe Maitre Tailleur AL EX BUN
Redaction: Un Comite
avise ses clients tent de la Capitate
,executable'
doit remplir cer- ments dans u n rapport an Mme Andre Charlmers
.
Georges .J. PETIT
Chislaine Laroche
que de la Province Tea pair de
-astute:: conditions
exigees Juge de Pais. et de l'accom Melte
eerie date les commando non li- Directvur Propnetaire et Cermet,
LA DIREG.TION
<fans It Constitution.
pagner de tous les preuves et
Responsable
vrees seront mises en vente apras
5, Les rigueurs, contrain- indices qu'elle a pu decou30 lours. Certains clitnts tans par
Rene S. BENJAMIN
lens- mauvaise fed rue par kur ne.
Redacteur en Chef
tea inutiles. les pressions rno vs-in: Son droit de recherche
gligence veulent handicaner In bonMme Therese G. PETIT
.7ales, brucalites physiques s'arrete la.
CABINET DE
ne
rnarche
rAdmin:stration.
Admidistratrice
Dans le deuxteme cas,
sant interdites
Me Victor S. Pierre Louis
En roccurreme. il
ABONNEMENTS
6. Les parties lesees peu- celui de la flagrance du delir
AVoCAT
te respnisabuite
po.t-au-Prince
Gdes
-vent se pourvoir devant les elle doit arreter, mais pour 73. Rue des Fronts-Forts, 73 Port-au-Prince, le 11 mai 1956 provinceii 3,Qc
decline mu-
41
(4C
V
411.
I NIDLPT.NDANCE,
Sr
3
Le Rhum BARBANCOURT- it now seul soffit
=NM
En marge du
reportage
L'ancienne Chambre des all' ru flues cc des nouns!
ri minaret CO'S le tratail
comptes a ett supprimtt par ne strati, me it troupeau qu honnele Saris tordre et Sans
It Constituecin de 1'150 et on mene a l'abattoir, tete La paix.
Tanplacee par tine Commis- baiscle
-La Pal% ains, qui. I wire
lien Parlemfr true tormfe de
sant necersaires pour que it
quint memb:es ra Deputes
NECROLOGIE travail engendre in prosperi.
et ti Senateursl. Elk est ap
exec infinipee I controler la manipuGu s anoncons
n
"Aucune Nation nc petit
UNE INTERVIEW.,,.
petition: Chloral&
- S.
reptant it mare
reprousec. pate qut prefudi- (Mayo, iselafiuts empty* pa,
Suite de la Ii-
Re
por tee dolt 'Ire fornieLc must
,dreriaires, le lever reconn, t3 pief.
c ss.1a4wje. at
clan( a tonic jelicite humaine
Guided quit je suis. El.
en
Car
Q.. Pouree-rous emus di Ac Marta. it .71e Versals pen levant
re quelle importance cow at mu . des aa,tesdises I pemennler
'ache: aux atlases dont m des valiant, a brvor:.er.
lation des deilers publics et ment de petite It dices survenu eine sans ces trois elements row des tobjct its fours-ci? Sc' ism:foams appeles.selenr'ners
eauaislis. I defer mon Gouvemede
I proposer aim CIambres la ma rdi de la sernaine denture
R:Dans tout pays, lorsqu% Men/ don. la mare& dee affcjtss
lone. Dully Prophets.. née Sul& stir lesquels dolt regalement et
deeharge ou la nondecharge de Manville.
constdultonnellement se ba- eine campagne electorate Lou de I Lial.
Oh WIP
tux Secretaires &Etat.
I -es diergencts
ses I untrailles ant eu lieu It ses so sic social et politique. me. elle engendre neeessaireD'autOrilea
point
qui
nue
-esoit
i
violer
Vapres entente convenue kremlin' mercredi I Is Cathe.
tans
-Thule atteinte qui y est trent des de.saccords qui son/
lois qui assur.nt Ia lit,eret inch.-ntre les deux h tenches du drale aertt cynosure crime im
le produil Sc dicergences (o- Itsicluelle.
clue relies qui mantis.
Corps Legislai.:. It Sfnat et posamt assistance
pinions Sc: citoyens de cc neat la stabilite de rEtat.
A tt ceus gut cc deuil affect.
Chambre
s'alterPour nos taxis
bits,
Pays.
Nous averts déjà dit a tout n s
Mar
Is Psesidenee de la Tier confednowle:re.icesn: ncs
je stirs Candidai a compatriots, que no, partisans ee
sinceIt. plaques crirnmatriculation
Commission Fish mentaire.
des tails miles en vigueur
la Prisidence. .1; est done nous. summits dicklis a observer
i.e double respect.
e vendrerli 4 mai en tours, ant Cu mois de mars ecoule component humcinement
Pourtanr, depths trth's an
normal clue
'est dans ces sentiments que
Lieu I la thedrale les funerailles unit clefectuomte mid est utile de
-iesa
se
are
des
adrersaires.
Les
at.
die Moue. Edda.; Jean-Frnots. nee
nous avors, dans noire declaration,
font suceede I Is prksideree grusrunet, LarlitUI. decider (pith signaler
En diet. is kttre "P" placee de- toques dc its demurs ire font alone tous nos concitayens
a.
de cette commission Luet.
un duper avant It NC W. vent le chill.e pour disttnguer
que mc slimuler Sans to re- Your. C0111111e nos partisans et nous,
Prnphete et Louis Bazin York.
er
nth=
respect
de
la
;few
it&
int&
venture
cc
cherche
Sc
publ ique des
qui constitue
rééIuL
Aus Iles. Helsel Jean Francois a U
tittles
pour moi le moron d'etre uli neure de not rt. peys. Isquelle,bah
Cependarpt. la represents- 1bner tarrieux.1 Mane Webster rextreme gauche de la plaque.
sir La liberti inclitiduelle. en It gas
le au Peuple. de dormer
v Sc is :Semite extirioure.
at deux et i tous Its tutees pa- entre its ^sentions "HA- et 'So'.
iort de la Chambre cornpte rents
mon
Pays
cc
gut
jc
crois
lui
Nous Tilt. eons cette phrase de
alfectir par cc &till, nous Cela list tree une !Maiden idle gull
des hommes cspables, tels un adressons nos condoliance, its Nut y regarder a deux reprises deoir: tin minintam Sc hi en. ms.re dedaratiort.
Hubert D. Br' ,ht,un Claude plus sincerrs.
avant de pouvoir la de:licher.
itre pdr lc Tratail honnele
kali_ RI. hits 111-.S (ON
PrKal. Comment s'explique
Sans le petit draper, rouge des ct remunerattur
C111111.V. (If_ 1-ES MUTER
herere lignes-. Its usages wraient bier
Ones qu'itant Is plus grand Libristti- :_^re
Q.- .4 rant totre actuellt Ntt. I'11t 1 !...A Si POLK QUE
Rue des Altraclm No 81 du lila retordre pour s'y
lit BA\ I I LITE" ELECTION
nal
nosebre elle ilarrive
as i cello.ue
campagnc
electorate. colre A4 Pi RI. P kIS
msson
i MOrpeau CV face tn.
lik-MoNTRE A
'awe rtspecter.tout au moms. de Monte;:ier Pierre. Soup trou
ascendance (hallien authen- Li 11 LH> F.N1 ILK
HAUentente convenue?
ice! tout un also/ :iment diver
tique
Jon t toms cent: Sc 1-1.1\111( R
su
II taut, sans doute. trou- de Im es elsouts.
Troisieme"MARDI" fou:nir des pectins contain- Q.- Vous aver park de 3.
senteurs
r
t re, est
I
wer
.
ici. une illustration
de
Le numero
opmion courante -qui nest
pas
loin d'itre prteger par
0,50
ALCOOL
:itephen
quelle la
suivant ;aChambrt Finsse -
AleCOOL
GUY SEJOURNE
Fournisseur oupres des Hopitaux
et Pharmacies
pour sa haute purete smentifique.
Fournisseur aupres des Industries
pour son haul rendement.
nner au
pays Cr gut vous craves lut devoie.
Pouvezvous nous doaner un ape.
l'Instilut Francais cant ts. avai:-eilt CU miss
g en question en une circonsYard' prochair Ii NIai,
hearts du soir. aura lieu da-is ran lance queleonque)
ditorium du nund-Point de la 1,iP. Jamais a ma -annals.
de
cu sir la fason dot yoga comotez
.border It problem du travail)
- Je lIgnorc
troiiirne con tree d sari«. note: ell(
que e'en
e.e deux mon titre de -rude pas
travai"tur" qui
lois
ilu
senateur
de
la
Repu
me waist des sympathies dans tout
Mut Franvis (annee scolaire 1955.
cl
19561.
a
elle sera prononeee rar Pique. Et, pout mot cat 1i s
lepurnalique.
berte. la
3ime cycle des "A/archs &Fins
Me.
hid. St. John. Direcrer
Queetion qui ne. pcucati act ii,
ausii de conl'insritur I laStraho Arneelea;,,, wan meme
pas Se pySer. ifanf usage, d une (aeon positive, pour
les *volt touches du oigt, Its pre
It titre:
11141 RILE IM)AN A1, fiF.AfF: (lanai gut le suis Jaen:cur blemes du pays sous 'cues cliffe
Sc
preees
authenfiqu:s
111
dresInt ANTE 1/1- 1 IN
rents ,p...cts lay ample. tout V.
sers oar les instituris
m de
DV pendant pas de vue leS CiIrCrtell
Elle sera suivie d'un grand film rno-r Pays.
; ihl'ssen sutra solutions qui s'imposent,
tous lire deji que Is politidocumentaire Francais. tonal:re a mtn ascendance
thaitien puts
clue de Is true strait, i raralt des
I. vie et 1 roeuvre du celebre ro sails ISCISSiethie
de contestamancier
grandes posstbdites qu'ede cff re,
mite ZCI A.
Us cartes &invitation uvo- lion. la maucaise fe,; rnie a fun les points de mor .aersrosoe
de Gouvsmeaunt,
yees an debut du priseet cycli part.
lei, prend fin erne Interview
aux personnalites officielles sont
Q.- Orel serail rotre corn
valables pour cent causerie. TOO} postmen( enters VDS wire/ qui lac. tine lois de plus 't pais
tion dii -net ur. C
ICI anis de Is Frarce sons cordk sok, s
I Is
.tioued'hui. en cas
lement ronvies. 1 'entree eat en
L. nous noes pkiSc sat.
proch incs COM Ne -,
tirrement libre.
Fournisseur aupres des Liquoristes
pour sa qualite incomparable.
GUY SEJOURNE
MAURICE VABRE
Port-au-Prince.
'12111131:XIICOThitfltetitt411/11.3Thet31331r
chez HermaLn GAUTIER
GrcmcYllue 128
Phone 2324
Vous trouverez : sacs d'ecole en cuir,
oncrngers pour fillettes. garyonnets et adultes. Souliers Claston, Fortune pour hornmem; Sickles Recordia; Sculiers Bottes pour
qarconnets; Fermeture-emairs, 4 a 36 pouces;
Sockets Galates, Chemises ertcrngeres <Arrows, Cravates, Chctussettes, Mouchotrs, Pardessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tennis.
Chapeaux de laine ot de paille par cieuzaine,
Talons et semelles caoutchouc, lcrcets, boucle.
pour soulier, Jupons Nylon. Machine pour attiler gilettes 2 lames sullisant pour tine axuabe.
Pro: .:iis
de
le Plz-2-7
d'Oriani
PROPRIETE DES atTA8L:SE17S;S DLIOIE"
it
t
IMmI'hIs.!l I
11.1011
't
\I; t,,
I
1 411
1.A
111.111 I.A1111+1
I
111.
I
SE% 411 It
1 ILIOlf.
41
in
ee
rotrau-PRINcE.
tie
flaraft
B/4/18DOMDA/RE
HAITI
1
2teas AnnieN
I.-, ii
,
Nls.
1036 .71
II
?
Le journal Independance" a toujours lutte et lutte pour un ordre democratique
a_
veritable,
des normes constitutionnelles etablies et respectees par7gouvernanis et gouvernes,
d apres
toot base suit let balks et Accords iniernationaux
gouvernement qui se montrerait ioujours sout'eux de
Cest dart cei. esprit
que
ce
signet par
la
et
d'Haiti
Republioue
[email protected] engagements.
journal Lune son ferule appui ala candidature
a
avec la certitude qu il s efforcera au Pouvoir tie tr.3vailler a l'etablissement de cet ordre
politique Sur un juste equilibre social lavolisant le relevement des matfe: 'attcriencs,
teur, condition SINE QUA NON lune democraiie econcmique et sociale.
I ermes, confreres!...
Au suits
de
illir iX-
la Presiderce du Seraleur DE101E1
sa
nemociatique rive, en aunt
car It tra,:il hornet:: et Ls:tuner:,
Peut-on demander a quelqu'un
Toujours
En quelques
de nepas epauler Louis DEJOIE?
la contro-
Par BEM%
verse soulevee dans.difierents
secteurs de la Presse touchant la question de la fin
du maniac presidentiel nos
slogans.manchettes faisaient
nui.
I
111-1 NII
:,..,:rihru ri.- gear. en qUI ; losge r. a morn 1
.
esprit et suppleent au mem,- III satent
on .. rarion en Ise sy Sian, p4
, torte de se lelle r: it re114:e12t important; par Un silofl. e kncempc souteno
ou tout au plus par quelques rnotonylIalses Ils parent de miner. .1 ore inllesson
de von. tit= jest. et &on soothe I's &inn pas. i r'ene due n,,, rpuutes
le, Larartnes
ous rm Quint It Inf.
de penfondeur %, l otti les enIonc e:
It- tr..:
:nut rir
maints appels I Le National
pour porter cc dernier I &la;
it's.
publ
yet
ie
scrupuleusemant obser, es par tin
:
a
mots
Dams son edition du 14
mai en court -Le National.'
a design& ceux qu'il denomrue
Its r ear fionnairts. Nous
pe nous awl-drums pas
r epousser ces merhantes alI usions estrmant que le public
qui est ton pee. Its connal
A bons entendeurs saluts!!!
ger des cites ouvriires aux
tous. A moirs que Its mots
recevoir
une
Je
viens
de
du
Sinateur
Dejoie
qui
Gonaives.
au Cap ou adieus'
re
que-11 toujours anxieuse.
n'aient pas pour ces mes
DeparteIt
carte
Tun
camarade
du
Sud
se
depense
sans ruse pour tandis que pour
Nlais It confrere preen
sieurs du Aloud Point- Is
se cantonner dans son mutis me demandant d inciure us amiliorer It sort de la ma- ment du Sud qui, au x yeux ene-ne is;gri;f;r foie clue kw
nit ou plutot it poser h ques quelques notes ddns in de se, aloes que de 1946 1 1056 des dirigeants vur h perio octane It clictronnaire, Its rear
semble-t-il ne re
Si jiii
3 rn:s articles. 'Curnmenc petitplus de °O.000.000 de dollars de pricitte,
tion de savoir
Voir suite page 2
VOIT suite page :
nuit du hi au /3 mai 1956. on demander I quelqu un de ont itf depenses darn l'execu
nas iosole Is carrtidat U tion de grands tra vaux a
3
travers la Republique et que La Imormacion de Santo-Domingo.-10 juin 1936
.
:-
Le Senateur Dejoie
a' lacmel
litur que et Candidat a la lire
D-alendrier
gigue desermais c'est magittrature de IT.-tat a kink
n a Eti
rien
fait dans cc
grand Department qui con
Jolibois est mort
tribue dans une large mesure
a accroitre Its recettes de FE-
Jobbois ills. le martyr ne et comme lui. ii est mort ern
tat. Des credits extraordinai
It coeur pur &kiwi mini dans un obscur cachet,
res ant ete pris en vue d'Eri- gfet
vient de descendre dams hi sans avoir comm..% d'autre de
mart. Ne au male De1.0( vi
1st
true
c,1
d etre fidi!e
ril e' h&-.;q - qui prni ii t col ..euple i'dele a at n desIt II snai qui ramine la fite P-au-Prince tans la matinee
son
de
du
10
mai
I
destinatio
un Tflussalut Lui.verture. La- Kin it liberti. fidele
-Philippe
et
Jacdes stints
destii
hi,todque.
lire
but
de
it-nie:e
liberte
Jacrnel
darn
le
a
poh.e
de
ques- patrons de la vine de
disparait dams
g _le aver.. cone l'autrf. la:Asfacmel.
Voir suit- pige 2
sure e:evec dun continental.
L'agronome Lcu's De- vant servir aux jtux d'athletis
Me Francoeur. avocet du
Voir suite page 2
joie. Senateur de It Repub
barreau de Jacmel. en compa
ante de quelques arras. chez
Arrestation
racquisition des terrains de-ill eal
iffrrig le general Co. rmier, exprimait
girritr
personnels
s sentIments
a
readmit
d, admiration
du Sinateur Louis Cejoie.
son ami d'entance. (viand il
tut apprihende par des agents venus de Port au Prince.
informe
Le Senateur
$ t-
I
v-!Ar
d
his.
au
intervint
Police et Me Fran-
rests ale la
coeur fut libere immediate_
TLC lit .
Et
est tart mitux'
L opinion publique dolt savoir...
Que le sieur Arthur O'Neill.
ito.en americain. mark e
one haitienne. est actuelle-
.
.aer 6.
ment en depot au Penitencier
Notional et demeurera jus
qui
It
cc
gut It
plus complet
Voir suite pale 3
jour
Darr.
soil
c
!. I.. met, :9 !nun, Appian
Gnrly'n a la Pre
,"
[N-)EFEND4PiCh
E
Le Senateur Dejoie...
Peut-on demanderZJ
Suite de la page 1
bresence p a s grand'chose,
'on ne pourrait en lane
autant que grace I une cane populairexti sans nul dou
tte serait alimentee par la po
ptsla ion du Sad dejà tres ap
pauvrie. Lors qu'il etait ques
-.....".-....,
gions. des gens lui ont tiot.ne
une aureole, ant fait de' lui
une facon de heros de contes
de fee, mais pour ceux qui
1011601S...
Suite de la page 1
Commissaue du Gouverne- un moment solennel Pour VA
meat remercia le Senateur merique quand les Philippi
Suite de la p-ge
candidat, remercia, le &mit nes s'acherninent vers !Indetear cle sa sollicituue tres mar pendence, uand Porto-Rico
me et de foot-ball.
Le senateur avant d'abor quee pour la vine et lui
tend la main pour recueillir
der la ville fit une tournee prima le voeu de la papule, le fruit dela, hberte, quand
comme mos sont epris de ye
rites vraies, qui veulent alter
au fond des chases, V. a ete d'inspection sur la route de. la ticn jacmelienne.
son propre people commence,
et reste un lutteur
vallee, qu'il realise a sea prosans secours, a eller vers une
ition de la"construction d'une
pres frais.
Le Senateur Dejoie
nouvelle vie, A Peine
Cite Universitaire C'est la premiere fois
Un grand nombre de Jac
au le temps de voir sa paMargot
don du Gouvernecours de notre histoire qua m'ehens ayani appris son artrie liberee, de von Hearn la
.
anent Venezuelien-- certams les eternels clenigreurs ''ant rivee, d'un élan spontane se
Dana l'aprei midi du II sentence qu'il semait 11 meant
inchinclus pea scrupuleux oat pas pu trouver grand'cliose porterent a sa rencontre en mai. V oulant repondrel rai- au moment oa les j eunesses
tent& I Impossible pour enle- a dire d'un candidat qui a en signe de remerciements, de msble invitation qui lui a ete de l'Amerique reclamaient son
Ner ce precieux cadeau a la fe courage, ayant pour lui le reconnaissance et de devoue- faite, le Senateur Candidat elargissement en se !amen-vaillante population du Sud droit, de se presenter au pets ment!ll se dirrigea directe- laissa Jacmel I 3h 45 a des- tent, qua,nd le Mexique at
pretextant qu'une cons pie a an moment oil des me ment a Saint Cyr pour
tination de Marigot. Quel- l'ArgentiL lui ouvraientCles
truction de si gr.:sane enver- gasomanes mettent tout en ter les terrains. ques arnis en voiture et en ponies de leur soliclarite
sure ir a it mieux ailleurs. oeuvre pour forcer la main
Le Senateur fat invite jeep se sont off tuts snow ane- pour y Ibiiten sa resistance
II eat plus que temps. a un Chef crEtat qui a déjà par differentes personnalites ment a l'accompagner. Gran opiniatre comrne en sa propre
de- dit: NON!
du quartier I prendre taritOt` de a ete la surprise de plus demeure.
ima.gogues, que Ic sud benefi
Un seal de ces denigreurs une tasse de cafe, tantot un dun quand I proximite
La saute cruciale de ce
eta i e s sollicixzsdcs (run a eu un geste plutot timide rafraichissement vrai tenaoi- la Riviere Gaya, le chef de geant de l'idee est'unique.
Chef qd se reclarat.- du pets en s'essayant dans le genre gnage de sympathie:et d'admi la police intima a la Haiti opprimee, s'en ay)t de
pie.Ecj'afoute. moi que Epistotaire, at du Nord au ration. 11 visite enteantres suite qua formaient plusieurs villa en \dile dansoohau
refE-rt entrepeas par Louis Sul le pays a vibre parse General J. Mentor Cormier. amis di syrnpathique Sena tame et symbolique peregriDeja= dans ic ..Suak' depas.se 4.ite de Aa poitrine geante est le Pasteur Joubert Claude. tear rordre de rebrousser nation intellectuelle, tote&
celut qtte rrn:rat tui-mant cra:rti an vaste Eclat de tire le paralyse Felix Giordany, chemin. lis obeirent volon- sant les volontes dans l'inties.est impost depuis pies de qui vent dire: Pauvre imbe- la. Veuve Paul Pierre Louis, tiers' at s'arreterent chez le L?,...-jle sk cause, remplissant
6ans pour ameharer la situa cite!
Rochefort Jarbath, Amedee Magistrat Colbert Camille le droit international d'inquie
Ilion des ressorrissants de ce
Bien que le Chef de l'E. Nicolas, le Pasteur Jn Louis oa ils s'amn.-,erent gaiement tudes etrangeres reclamant
Départeeneat.. Qn ua Jamais tat alt desavoue la campagne at son frere Albert Jn Louis dans rordre le plus naturel son appui. L'Amerique le fit
-visite Chantal, St Feux, Du de "Le National", au sours etc etc.
jusqu'au retour de l'Homme defiler dans une attitude di
cis ne peat c.omprendre exec- de certaine int er vie w. .Le Senateur Candidat eat du jour, A son arrivee sur gne de Marti, le coeur santement 'Importance qts a ac ii n'est pas inopportun de rect.' au Club Union.
la piste de dense, ii fut con- glant du martyre de sa raguise cet homme aux yeux de mettre sous les yeux de nos
A 10 hres 30 le Senateur vert d'applaudissernents.
ce. L'Amerique le vit at lui
taus depnis longtemps déjà, lecteurs ce passage du trop Louis Dejoie est a.0 Cercle
Le .Senaieur pressa gen- accorda ses sympathies. Et
nous rs'en vuulons pour preu clairvoyant La Bruyere, tire "Union" ou il a ete invite. tillement la main I sea nom- quand cornmengait I se rea-ve que It letentissant discours des "Caracteres".
courtoisie, coutumiere, breux amis et s'echappa bien liser le reve de rinlassable Jo
du Chef de rEtat alms Se- "Vous dependez dans une af son tact et son savoir vivre vita, juste-le temps clit-il libois, on le fit passer, dens
cretaire d'Etat de rInterieur faire qui est juste at imnor- attircnt autour de lui des de r epondre
rin- son propre pays, pour fou,on
en date du 27 juillet 1950 ta.nte du consentement de 2 gens de toutes les classes vitation de mon ami: Ar- enferma une telle volonte terdont nous extrayons le pas- personnes.L'une vous tilt: J y sans distinction de sexe at mand.
reste entre lea barreaux d'une
sage suivant:
donne les mains, pouvu qu'un de couleur. 11 fut recu au
maison de sante at on fit con
"Notre pays peut desormais tel y condescende," et cc
Lhatupanie dans un climat
sumer dans la. sohitude le
s'enorgueilhr de compter,par- y condescend et ne desire d ordre et de Paix. Contains
temple magnifique du gladiascni ses fits des hommes earn plus que d'être assure dcs
arms ne peuvent s'empecher
tear. Les bourreaux crurent
zna vous (Louis Dejoie) pour tentions de l'a.utre. Cepen- sie vider leur verrc sans En
qu'etait vent.e rheure de le
sa gloire at sa rehabilitation '. dant rien n'ava.nce: lea moss. adresier un mot de remerfaire plier et Jolibois, rinSuite de la page 1
11 y a mieux; ce n'est les annees s'esoulent INUTI- ciements et de reconnaissandomptable, le vertical, le mar
pas dans le Sad seulement LE VIENT (c'est inoi'qui sou ce a celui qui s'intetesse tent tionnaires sont ,ailleurs que tyr fit entendre dans lea mi'que les etablissements
ligne) "Je m'y nerds, dites- cla cite Jacmehenne. us de noire cote.
lieux d'Haiti, ces paroles imjoie pat aide au relevement yeas at je n'3r comprends n'ont pas manqué de lui
En effet, si pour etre prudentes "Jolibois ne sait
niiit/A.1 es. moral des gagne- rien; il ne s'agit que de faire souhaiter "Bonne* chances' reactionnaire, il fa.ut pren- pas oil s'abrite la pew". On
afts,,3
A Saint Michel des gulls s'abouchent at qu'ils tent aux elections senatoria- dre position contre les enne- doit do respect a un Inmarne
z al, SE I. fa.In illes vivent se patient."
les que Presidentielles. Le mis de la Constitution en vi- qui parle ainsi, davantage
eri, de
Je v3us cis, inoi. qua j'y Senateur fit quelques danses gueur, it faut lutter pour le quand ces paroles s'appuient
;4srgee'" a
etablissements.
AuVatu'ylier que durant vois clair et qua j'y corn- et'se retire vers les minuit respect de la personae humai d'activites visibles d'un apos
saso1Sluvieuses quand prends tout: us se sont par- 20 minutes (12 h 20)
ne, II faut defendre une can- tolat. L'ennemi se doit d'être
laroute de-Slat-MichelEn le."11!
Le Senateur est men. ega- se juste, il feast enfin par le premier tenclre une main
qu'un vas- Rene Sylvestre BENJAMIN lement au Club Excelsior.
dessusAout considerer corn appreciatrice I qui a peat
te holutieF, Vest lui qui
Voir suite page 3
Avec la: simplicite qu'on me un devoir de 'protester
-vient avec ses machines sup?) Imprimerie c1e l'Actien
lui connait, ii franchit resca- contra lea abus de toutes
des rra 73 Rue des Front Forts 73 her qui abontit I la salle de sortes, eh hien. mail nous
ff- a. Vintafi`a
AVIS
.7.ti re'
vauk 'Puoltcs
dense -ous lea applaudisse- n'eprouvons aucune repuNOUVELLE .IAISON
-111.1).>>>.»..1.1.,.1./>>>>>>>1.1//),,,, ments frenetiques de ses nom gnance a accepter repithete
DE MATERIAUX
breux parents at amis heu- de reactionnaires.
DE CONSTRUCTION
reux de le revoir 11 placa un
Dana tout autre cas nous
Pau! Ls. Cassagnol
mot airriable I Pendroit de Ia. repoussons. Comma uric Vente de planches et cartelagea
en pitchpine du pays
tout un chacun et leur renou- des multiples calomnies eml'ous autreS inateriauv de
vella son attachernent a. la ployees par crautres pour ca
construction
poiiti 4ue de la Terre, la scale cher leurs rnefaits. G
Assortirnent etQualite, aux
et la vraie.
Et nous n en chrons pas
medleurs prix
C'est sous lea applaudis- davantage dour repondre.
OURNE
ADRESSE: Halle Marcel ASSAD
sements de tous lea invites la "bienveillance de rauteur 3 Rue du Mitasin de rEtat
que le Senateur fatigue prit de l'article de Le National. Entre: Ateliers Franck Cat dor o
es licipitatut
Messieurs lea
'que ques...
{'.. tRhutnerie R. an x Roy
conge d'eux.
Le 11 mai a 8 hrs A. M.
le Senateur Louis Dejoie as-
INDEPENDANCE"
Bi-Hebdomadaire
state a la grand' masse celebree
Redaction: Un Comite
en l'honneur des Saints: PhiGeorges J. PETIT
lippe et Jacques, patrons de Directeur Proprietaire et Gera,,
la ville de Jacmel.
oristEm
le.
Port-au-Prince.
ItusIqqa efrrol sf 19rn3s1 31)
it
S
4<
4-
4.. -4.4 4 4 < 4 4 c 4.4 4.4,4, 4
111. 14111.. 9; ,111yle/
t$1
iojU 3viV :3h ?5.t3'.-51 L.J ri
-
A 10 hres 30, il rendit
visite au doyen. La et au
milieu d'un groupe d'amis.
:tars un style chatie et plus
?alt tnerne que rorateur,
-iJ,. r.:Ittl,e Bastian ancien
Responsable
Rene S. BENJAMIN
Reclacteur en Chef
Mine Therese G. PETIT
Admunstratnce
ABONNEMENTS
Port-ao.irinre
Cdes '3.00
Province
" 3,00
Phones t
3565-5124
Itamismatee.Item_
Lib tiLt.06t,
her
des Miracles No 81
andenne Maison Morpeau en lace
de Montferrier Pierre. Vous trou
verez tout un assortiment divers
Rue
de livres dassiques.
Le
miner°
INDISPENDANCS
Manger
les pains
LARCO
..
Buvez les Boissons gazeuses LARCO
*.*
faire
Johbois est...,
Insertion demanclee
Toujours...
Suite de /a lere
Suite de la page I
Cestavee plai vient bien humblement vo us ainsi; mais en
Suite de la page t
Haiti on sir q le nous deferons, en pu- prier °d'accepter s es homma- tend pas a main, on lenejui
ren- 1e palais
ces deuelettres, a la re ges et ses sentiments 'de re- voie plutot en prison.
atios est evf
u d e fait sur le iliol dont a-ete"V-k
time une. pettlte fille de. 12
son
hete
presiclentieL."tuece de cts riatahilite; des connaissance pour le don ge11 est mort" dit-on clanAbricots
lagtielle requete, nereux de 30.000 dollars que destinement. Out II est mort.
Ec;-1 pment, raimabk ans. a' son set vice.
bus disent :es mem23 nota- vaus av.ez datgne
re-ea aujourdlui plus II se rlpete que le r1;artri, '
a u x Mais eat-ce quc par hasard confer
ibtés
p a s ete prise en Abricots pour la jeconstruc- cette mort ne devra point qu'a laise pour combler fa le- quant et son' epouse at s-e-,
denontes l'un et rau
nisideration p a e,r les jour- tion de la ville transformee tomber sur quelque
gitirn- impatience des uns et ,iaierst
-des au- tres'.
tre. AT--es qui. :ette dermert
aaux -La eitlingePO
Le en ruine par le cyclone Ha- /mat -a.t..,on pi la iFst r mou
availjaEt;
qtc
svre
=
e
d
pot
rIVIatin"
Et, it le fera no., res
.,,qoqa gat zI Jo 12 octobre 1T54
rir dans l'impuissance un
ttous COnSlaWii
Au courant de ribtre situa homme d'une taitle sernbta_ Perons juridiquernent, car ter 913i4L ns suite ccbit'
000
tion par la voix des journaux bl ? N e serait-il p as arriva. aujourd'hui. coMme smears- tre son marl.,
T fou. efot4 olainte a Et,,
celle du Gauvernement Hai- pent etre tie dans la snlit vant independarnment ck la
par
lea interesses, re.gultereq
a"
situation
a:tue
ll
Abricots,24 decernbre-1955 tion etPeuple America!! oxus de de sa cellule, une Main
e l a question
t
ment LleposZe contre lea deux
La population de cette avez compati a. notre Litres eut penetre pour exterrnmer
an Parquet. Le certificat
Allons messieurs
commune
se par votre Charite i esi ce que
D estin respectait?
dical ne laisse l'ornbre d
A
toujours l'emblez-ne des gran
N" I
I
1
tete?Com
4
I
terno;gnages.'
Les derniers moments du
cun doute et lea
La Croix-Rouge Haitienne, des Compagnies.
martyr haitien furent-ils deci
seraient auisi nombreux qu'
PPrt-au-Prince
Farce don repandu ave , cl- par a Providence? oi 5. La
accablants.
Chers Messieurs,
equite, scion vos desirs, Abe la question 9 ui me tourmente auii9.e i
on sit qu'une al,
Par les Nos 6, 7 et 9 no- cots caressent, respoir de re l lourd'hui an nom de l'Ameriquet<ii t h ode
rie t e e gravnet -,
'vembre de "La Phalarte-, prendre son anc:itn surnom "nla qui brule comme brasier D ES
dartss le coeur de la
FRERES AVEC LES pRo_ trouve entre les mains 41
do-nous avons appris avec joie de Paradis des -Indiens
inicair e qui a0mi4it et r!sre.. E'ESSEURS DE JEAN-AB RIE Commissaire Malherbe
que ta Compagnie mini re Dela le Gouvernement a, e m
tait l',
Le people hamen
niel tit Ii competence atDala,
-de Miragoene, La Reynolds Son Excellence le President lie saitaPtsxcee. il a perdu, et il 1"et' es et PAITrLe51.0dItUXfarnille,
Mining et Co, ,vous a remis Magloire a fait commencer semi,; 'Lunatic qu'on unit par professeurs 'des Freres dont le more t sonnit eispnue-reecis esr suuteis de
j
un dun de 30.000 dollars poor une cite au centre de la ville comprendre, avec ou sans cons- norm suIrtnt dispenseront a I'M-5 tout sou
de la moat
t tragique d e Jo [canon de v os enfants des cours men, t fonTe
la reconstruction -de la vine et nous eoperons-que es cons- ;Thoience
l'attitude lathe qui a con- pen Aant le ms
o d pueiin de 2 a tea leasrmis:sunrneusree(cesreett es ..e
des Aaricots detruite comp4- tructiOns par la CI-Phi-Rouge duitis,certains
, par peur, a comma
5 heures p.m etej i,n lea ront
.juastiqcut
terner.t par ie Cyclone Hazel. viendront bientot amplifier Ire une hassesse si infame envers grand es va,.auccs
d e 7830 a 11h softrptgu-liserement'thei
Tour en vous priant d'ac- l etnouvement q ue nous vo- un ennemi si
30cepter nos felicitations pour yons en untie ville et surtout id t:n silence sans nom a entoir ChPaul AllSoste, Claude Cyrille elle" ei,t du^e.
risti an Fele/in, Raymond Lilala
wort
du
martyr;
la
vie
de
4a grandt confiance q u e la lui dormer une allure nou vale. joribois
terminee sans e VOIS- Alphonse Louis-Char/es, Ul.
Cornp.tgnie a placee en vous,
Bien que, jusqu'ici, la mirs-esk
ue ui Pad
at rick St-Preux
"".
vralem
I
eucca,ucil.
1,
qu
:
'
pala
Fero!
esseur
ir'dtarriver
en
pou'rnrait
Les inscription's seront recites les
Tea
ce
silence
repondit
la
cornpara i°:I
lS
es.em
ardi Iaj: dEt5,r5h'a. 8 h p.m.flqu
.95r rapport a votre loyante Croix Rouge Haitienne ne
1. a
A 111.' N.
et vocre independance qui ca norma it donne aucune
Le
Quante de I Umon .N adu
peuple
qui
a
lacteitsent toujours la noble munication officielle de cette le demolissame
t et son
din le deraux
h eidea
tionale des Instituteurs,
mission de la Croix-Rouge, valeur, nous somm.s persua- perdu
Kier
spirituti de Toussaint Particulteres
Liens norm a fait le plai,ir de
veuillez permeate que nous des que les travaux d e recons- et I, rb..ntrgea
i
t
!t race_
Nout rods annoncans egaleme .t
vous suggerrs au milieu de truccion vont commencer le En cet article le chante pubii- one depots octobte fonctionnent a mans inviter aux raantrestr.,
quement sa mernoire,jemele rap- "Avenue 1 lravail lea Coors Pri tine; cti'turelles (Reit organi-e
notre detresse l'inee de for- plust6t.
lu club Trianon is
pelle
orec gratitmle patriotieue ves du
e6 au lc.
mer une comnussion 'qui seDe plus nous nous sommes
que Jolihois fut le °fie, Cours oifrent aux debutants. de sa.m.:di 19 mu i 1956 i 8 br-i
.rait composie du Prefet de permis de suggerer a la Croix pice
ms intoo,eal des libertes Itaitien- run et rautre sexes one prepa a- p.p., it foccs int
la let da
-zet Arrondissement de S. Li. Rouge Haitienne de former nes, et on ftreent
au aticmniss,qiec
pour p ertnett TG edle r Dta.,eau et de l'Universite,
Mgr Collignon notre E,veque, one co mintss ion qui ,ser ait PenP1 dornin'10 lin
n ans n1 mpcute clod eta
A
c.atte occasion,y aura.
o
de la ca Rale
du Doyen du Commissaire corn °se
Prefet de cet Ar- Qne me.s mots tombent si)r sa bltssement score
son Ex. tfeosstsaez,oit:50ut. ue Connie une 'pror?prise
p a r Me Micheisnr,
"loujours dares Is V rat, Me.du G ,uvernement du Tribu- rondissemente de
thxtedes r
comme ace
Hypeal,
e'.(1 I,a conferen air
dal Cool, de I'I genieur des Mgr Collignriti)
re Eveque , the tie ja premiere illumine
Les in'sCr'iel:t. ions coat ()m erles le, taem.: Folklore d H
.
Trav...ux Publics et des autori du Doyen, du Commissaire son Glorff =tie rindigrotion de TA- aux helves praciti;s
at un grand bal.
i 3 rE
tes locales de zette commune du G ouvernement d T rib u- m eriq ue e t que / a s eco tde
ensgigne
Nous tem-_rgtons de)'
des
paude
e
pa
roam
de
la
tonsomCours
prives
du
Prof
R
L.r
.
tavors
;Alin que., par votre supervi nal civil, de l'Ingenieur
e invitntion,
e Is Llas's e enfante
m au C
'ion, des valeurs tirees de la Travaux Publics et des auto- ee' appelle 1 adinirasion de
,8c.nque Nationale de Jeremie,rites locales de cette cornmu= toire et te verdict inexorable de Avenue d.u. Travail N 46
-au fur et a mesure, les tra., ne pour que tout snit cons- ia justice.
SsiNTANA.
vaux puissent commencer le.,cieusement examine et Contro Bafaol SANTANA
plus tot.
le.
C'est dans ces sentiments
s'impo3e depuis phis de 25 MIS par ea
.que nous vous prions, chers Penetre de la plus grande
Avis- imporkint
qualite
incomparable invariable, :es tabaca
d'agreer avec nos reconnaissance pour cos bien Le Maitre '1' '11 ALE
IN; belectionnes, par son arame
et un gout ex..
renter tements, nos sine es faits,
population des Abri. arise ses clients
nts tankgela Capital outs.
.felicitations.
cots vous prie de croire qu' q ie de la Province qt1 partir d'
Agents disl ributeurs:
elle formule des voeux an ciel cane
l date les commands non IiE. CALAS
Planteur et-ccommereants pour la prolon gation de vos vrees seront mites en vente ap es
Certains clients tans par
r
precieux jours, pour celles deleur
" mauvaise
foi que par leur MrAbner Baptiste, Brenor Lu- votre famire et pour Ia pros gligence veulenthandicaper h boaTelephones Direction,: 3489 et 2238
bin, Rouzier Policarpe, Onezi p6r.ite croissante de la Comps', ne marcc_le
P.ktiministration'
decline
loft Joseph, An,dris Eugene gme que v o u s representez . En Pocciirrence,i1
t°t1te responsabilite_
Albert Lancivet, Antoine Jan avec tent de distinction.
vier, Volney Baptiste, ArC'est dans ces sentinents Port-au-Prince, le 11 mai 056
admimteur
dtio
1
La Cigarette Splendid
jours.
Joseph Nadal et Co
Chez Hermann GAUTIER
GMand St-Louis, Michelet Gail que tout en sollicitant instam wasometaroav:asswoo.przascumeos.n1.,_
hard, etc,
0
000
merit votre bonne visite qui
le comble i notre joie
A la
s
Lib
:I`rairie
de
Abricots, 24 decernbre 1956 indicible, ous vous prions
Social e
La population sinistree de Mr le Directeur, cragreer, nos BiL'Actian
entt5t, dansles differentes pa'cette commune
pita respecteuses salutations. roisses tle ia capitate at de la proA
vince, vent se derouler us poetiques ceremonies cie yrernli.te corn,
La grande Compagnie miE. CALAS
minion. A cette occasion, la Librai
.4dere, Reynolds Mining, de Planteur et onunercant
rie de l'Action Sociale vous offre a
11005mettra
Mira goane
A Miragoane
Mr le Directeur,
prix raisonnahlesle plus beau
Abner Baptiste,' Brenor Lu- des
choix de cadeaux at tie souvenirs:
bin, Rouzier Policarpe, One- LiVieS de masse, Ivies
ivres de piete,cha
sifort Joseph, Arldre Eugene, pelets, gawks et petites images,
La Population sinistree des Albert La nciv et te, Antoine Auto onTeres, statuettes et bEnitiers
.
Abrtcuts, apres avoir p r i s. Janvier, Volney Baptiste, Ar- aced des motifs appropries,etc.ete
dereil tictiaorn.
ette strnaine. communication mand St L ,0 u i s, Michelet socic.angle
Pager a la i'i
Lf:it ep 0st
-.La Fhala.ige" par les Nos Gaillard,
.e6 ,
7 et 9 novembre ecoule.
hand, pour fain votee choir descao'houx de premiere commnien.
drand'Rue 128
Phone 2324
Vous trouverez : sacs cl'ecole en cult, sou.hers etrcmgers pour fillettes, gcagonnets et adultes. Souliers Claston, Fortune pour Minimes; Sccedales Recordicx; Souliers Bottes pour
gargonnets; .Ferreeture-eclair,, 4 a 36 ponces;
Sockets Gc(lates, Chemises ertangeres cArrow,, Cravates, Chaussettes, IvIou.chotrs, Pardessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tennis.
Chapea-u; de lain.e et de paille par douzcrine,
Talons et semelles caoutchouc, lacets, boucles
pour soulier, Jupons Nylon, Machine pour at.
filer gilettes 2 lames suffisant pour une =me%
INDEpe4DANcE
BARBAVCOURT- le now seul. suffit
Le Rhum
Un lecteur nous ecrit Tn14114e
L'Association Nationale
.,e-
Port-au-Prince. k 14 mai 1956
des4)tb-catsa-itle sort ue
,
He. ALFRED
Nous (Mons rests, relative
GELlikr
Secretatre
ment GU cas de mire confe
ze Alfred Gelin Hinche,la
leftre suiectnte de noire con.
\ **Zee Raphael M. Vincent
agRDES
du Peuple,
en
a. au bietse
Pr Edar
actors-le
,BOPOLITIQUE
pleinement is
Au Dirt cteur de
liberte de /nesse
den__7
licate. Doublt. e de rautorite-c,
de stSlaissPerm' -4"-ns
deviant accessible i ceux quadee'
des te"`"4---'''121,....:s
de
fait'
t
.
faut
tie
s'y livrent.
en ene: justes et dea......----ter certains___me
yailu avec unties grand interet dre par autorite cette force abusi
En vale
Cher Monsieur
a
de la Tijustice ,
titian. e t.
DE CAUTORITE
Lib"IA
juts gulls ewient plauvsu-
favorie
reste les bonnes critiques
dans votre edition du jour la pro- ye que les dirigeants ernploient
d
a po tique u G ouveme:
le plus souvent pour reprimer
ent
d eviation datee du 14 mai 1874 Sper
b meat-- rentourege, envingeaut
uales
a e a- les reclarnations les plus lo n
aqu e
est --propres terits et ceux ae
quand
tvlonsieur ie Secrglaire geLytpuassait bautainemen t les du Peuple,
fake ea.
La Po leurs parents;cases ou
tollicitations des uns at des mitres pas considereeh Seuverain.
=erect
saocal du mime Barreau et d' E tat,
ser n est pas toujours celui 'gut e
.
garder le pouvoir litique dans lea Pays dePour
Is
porter
1
"membre fondateur de FAN
et 77 est
exercee par, 2 cat f genes eclaireGouvemernent,
it
ues
dl 'd r ites fi x es ppar la qdIII
e
de la since/Ste.
e
d1VI
'clllS, I as =CMIs res du Gau - pas le vrai depot
1V ous (loons rhonneur
DAIL
r
u
CO7?stitutionAussi Napoleon devant lea appro
m at les Leaders .or.
cf verneent
r'
' 'Nous Jevons raPPeier qUe VOW. inf r4mbr one Me. ReAylgre la sinaifitude qu'fre
etre r spans
ft,e bations fausses et renouvelei de
avec celle de torite ne h
Ife Alfred Gelin avail pas phael M. Vincent ,rnembre Ion la
a
faudrait pourtant pas dun groupe sans seconder l veil_ son entourage .s'keriait un jour
13ecrt avec brio a noire seance dateur de l'Association Natio 1956.
r.edises-moi, contredkez-amia
de a'empresserde les rapprocher. Vat- ce Politique des antics. orn en- Cont
Avofais
-vieni
es
d
MessieUTS, pour que te 31 Sit par.
stlennelle d'inauguration du na Ie
Couverneurait
appare.mnde1874 digne de Ms- leurs, la Politique .t ,
.
ntnotitude
ce
mehui
pour
tane
ct
sa
ror
impression que te gouverne seul.
au
nous icriire auourd
19 iuillet 1954; et a'ait
sageSagei dissimule en rialite la ta/e ire son
f'erent eerta ms fonctionnai res ou servi:
roits
que
In
con
ar
es
d
zne prisenie une communi- sotune t e-1e cas de noire
d
p
us
c
icu.e
cm
I
rcuene la
,
grand Mte cork Jae, Me. Alfred Gam se concevoir. Car, avant de re reti- la Constittiticn et le Peuple. De teurs du Gouvernement travalla
-ration lain iris
lea Leaders ou Meneurs lent asses souvent 1 desagrigese
e
rer du pouvoir, le :age Nis sage mm
menibte fondaieur -Saget
foule recherch6t leur autorite
,ele, toutdan politique. car 'cur devise
avast
pus
la
precautionAe
de
Un dooir de to plus
de noire association.
dans lea droits del se grouper, ue est edit ci : diviser pourirver,t
ats!
en
place
pcur
la
pike
m
tout
steniaire solidarite nous corn
Depuis fon lot deux mois,
en Pastis Politiques, en et durer en paix. Ces Join. es
noire au pcuvoir p a r raffreux tripl et s'associer
cooperglves,
droits autorises par etant le se ul parti-Politique orgae
i
cart m aitr e Vii CCP i,
mande de nous interesser
D emir gue Remcau-Lorquet.
le reul n teens-,
A/
atint.aeme_co.nttution
,_ ruse du Pays
Jake
cette
rnise
au
cure
confrere
et
ami,
maitr
e
ciJn'ati
tenu
on sort.
,
de roule, en vertu de la force at
ee"'
"'T
le
,
C
'aa!
alv
pour
cm
il
..ne
so!t
Pa
point
fred Gelin est ineisible.
IN0813 aoyons atoir
possident,
autour citt pou de l'autoritE
aurait e e que votre prestigieux pumas' re- groupes cantennes
f on t appet pat prie this, 6trange
dormer l'assurance cuns disent
iron
prouve voir fort de chencher I atinihiler et
rn
reuleent
ecturnardeou
repreridre librement tellement tnguiete qu'il a
megique au peuple Souve.
es autret" pouvons pour
Pareille duplicite et pcur apue
q
au rain quians sea temps passes*
reitercice -se so profession se melire a couvert a la 5 11i.. toire n'accorde pas une, prime d'en- at considerei comme la seule
out Getscborinsiadidris icomgumi oenuanevaitban-re.
iumliions it a un arum paru dons ue courageent
a l'hypecritie et la toritE dune Natipn.
rn
giant do
dt
g
vernement vra m ent democratique dtal
e e
fausse ..vertu.
e'.
la
actuelles
I prdre et
cours pour le renversement clef
t 5 civiXtes empressees. apses avoir assure
Avec
M
run
tiesf000cals
l
qui a solermellem
Paix execute les, Proiets fav'slibles tout Gouvernernent etabli. lls Peep .
LECTEUR '
de cetle jules fbnetion
oaf isa fame decision a
sent aujourdlui
e.s
IA,
amm imires ou ser viteurst.
fakftrer a rinstaura flan d'une adze.
en q u e s t IOU , du Gouvernee
,
nomoreux ..
erii emoa atie. °
,__
merit --h is defense de leura
Si ' rarticle de Me. Cain e xposes e t la mare
interits personnels, sans se soutier
ties
tuna! mime s'en tessera".
sin instant des interets de la malieu
a
PCnt seal le Commissaire
Les consequences ,Arates
jorite du peuple qui it rave sant:
°Tit
.1
,sl'pleunes at se Touelse sans souper
Lille :*01fIt1 st.1u ,taitson s
55,Rue Dantes Dest ouches
aM gouotrnemcnt a
tenaillant Imes en:
Phone .
la
engager e t, 11 y de nature a in-Eater lo conCable adressi Genieck
cc pourla jcurnee,
ti a
op-es
ioticn
F
l'axocat
4011S
13011Vet
tie
-a pas lieu
side'', :ton
Fa consultant tai cu GCrard Mecklembourg
veiller de son eco-meal le plus pro:/.
l
d'artiCies
divers
6.
tres
oon
Rue nous rue sommes pas en tan! cis(' 1.CVS 'RES,
,sortin t
fond, cette bande de brigands pour
;
tr.son
011F fpire
En attendant, cone
lea aider I violer uric Constitutiorse
1IIS de flagranis dints. I) ailAs.-s, 1100 taus Frions masche pour gauir vane sxagast
Nielson
Gequa le vial petple luiuseme s'esti
lie ens et dummies inntediaterti
kw 3* F cta yt. oi e paste dire, de lien toulair intervenir au- Este
:Ion
prix.
donnee, soit par voie de's-de:ten:
- 2 es autcnitis compiler/ Tara MECKIEMBOCRG soelfgtota
le Goznernement n'tsl,i1 pus pres
lerrEs f/ItT"F'S
.
TI.
dum ou celle qu'ils-auront choisiee
carnprende
f
?Pe:
les
pi.iir
leur
faite
en train
alors qus toute disposition de eee.-eh' one
Talons en mutt/lone pour _soulless
dre qu'en raison du climat
genre eat interdite par is Con'
Articles de. plage en eamitchout
Tien" qui uQus Putuni d OPZ"
crie
par
Al
titution en vigumr. Si Yon vent'
de pai). et de liberie
suerii bon escieni que Me.
Cartes &miser
Gramerne men . nun re ebien considerer toutes lea activiaetz
Articles de burcau
3..,? 1h,
.sera pas inquie
44'''
sournoises de la campagnede re*
A Hiner
en pair et Malenes de voyage
/in doll jouir dcs garp.ates
In
election merle par It groupe do:
tijoux et fausse hnouterei
--4151
reiaforces
dispensables ii l' ercice de
Ridons
de
kit!
esaaluminitnn
Lampe: terupetes
rninateur, au mepris de note
Chaste fondamentale il eat I sup:
Peintuses Chen:oil et Ceramiques
"I Prole :ion,
Ilinche le 12 Mai 7956
A euillez, agrees, Mr le Secrets'Semites et Cadenss Elzett
poser qua le plan de manoeuvre,
Mr le President
i
Mais
Moulins Is viande et
pclitique est sut - d'aseassiner 111
!idritra"inif.:ge do ij°tte
Patois des Al anus
En Ville
-1
11e Itd
j'
euan
Id
sient
l
j
;el/Petit
'len"'
compilen
4J.:V,
rhis- tous l,
'
te d
..
44-embourg
,
rAsseciation Nationale hie,s,:;:F'etat,
des Avocets.
Radios Orion
iation
'. 'a-tuice %ELIE
..
Nationa
Portrau-Prince
P residenr,t1oVA.S.S,
Jo
des
141; le President,
Depuis tantot deux
Debate' da Masai 15 as
Grand Confrere el ami,
ineisi.
1S5b
Me. Alfred Gelin, est
OM)
Me D'aucune disent gull au-
Rechauds ri
eat dela prepare avec raided'untPneus at Chambres a air pour bieyelettes Marque:Emerge grande praise, les aspirants boun'e
Cordetro
Porcelain
ell tenement inquiete
cou,
reproduisran les
'NJ) 1 .1k.
s parties chez
4u .11 a ehl se meure a
deux iett es ciRent tor isere juridiarticle not
'va t, a to suite dun
,
que
Pero clans Oedzin
ts
Vbats" Lour ne postrajerer
tra,/ ((her
re,.
It est r an des aroca ICS sons
silent ins °Ionri
e
05 r e
plus militants de cette uri. taire
er
e
de
dielion. Les interets de ses Aiwa' e ..n.1 ale. 'Maurice R.
s dt niande au Alinistre
410mbreux clients stint done kite.
cur et de la Justice
riz
exposes' et la marche du Tri
isCPRES DES
I CUMPFTEINTES"
FiN
' resseni.
led
am mime sen
confra ler. .:vca et a ES snatiire le IlklUs
Par
solidarite
alms ce.-en
Ilene ri en ma gnaw de
r1x Ire rote la plus haute autori-
laires stipendiees Slui mijotent de:
ja lea combines de dem ain. fre
veftu de la democratic, le peuple
haitien don de volonte eat eclai
ree et raisonnable ne denorde
I que la 'attitude de dormer sou
coloris
Corsages pour dames
Mouchoits pour dames. hen rues e.
r*
Pullovers pour domes, hurl-yes ei
Flint etipapier photographic 'Mas que 1-Prre
13icyclettes Namur "Rol,usC4"
Is ii on Gerard
vans adressliLt a
BOURG vous etes tit st xle t Str tics anieles de bonne eta
ess prIx defiant ten
£ill1011/
litd qui -cons font be,oir,
te concurrence. 11 eel auxsi pasts dons le,--prograrnme de vcre
matiriel lourd 1,ourragnassortiment
de cane ill:+en sin
culture tels quer
Pellesmecenieut x--,
Dumpers --- Bullcdozers Trat rens:
d'moir a scun
de Btt funnier at de Conseil Nor. regrettons
it it01.12
ti faire
Parser
an
It*
deV
ous
soumet
cr."
qll'eSi
Me. I lie,
tie
-,,i 1,r e't. I t;
ie eas do noire
ys,,,,,
de
etrux-15.
qui
aV; i . itep no
Cautions pour tra'sau.. pu'hlics
r,
du yrs', titre titulaiIS idles fins clue de droit.
Dis cam
Dei is complex your I herniserie-m
r:
'
,,
1111.R7S1111FS
icPr
V euillez agreer, 11,1r
ttilt;:e'..1istiuet>
1''Prl Ccsud r! ,,' tlt.1 pier einsrallation hydraulique pour arrosage des plainerDEN:0
,,,:%
'n(r
I:,
etc
iidena hommagc de mars pro ,t Yr Ilext `ft ell t,
COMplet Our IlitRerie Fromages-le - Dame refrigesation
1Ulpe noir*, nous refusans Nous voulons ici attirer attention de tone, qlle aall5 tomes
fond respect.
Bresill, au Paxaguay,
Asgentine,
cr attmettre cue rintegre etlaono- lea adir dications tels que endu
:Raphael ea. '1I'( F"'- A.
Nord et du Sud, nos devis out
rattle alutistre Ailelphin Telson a Cuba et dans l'Afrique
000
liaise vette eati- twujours ite acceptes avec beaucoup de nieces.
acert.au-Prince,le 12 Mai 7956 puisse se ttouvex
Inuslfpriarrc!I
Nplaatrita,
at 5q0vIntinlestr s
pas it repoqucm de la thaussatuts
gk politique ce un seul Chef pose '
ride la veetu inttinseque et' Is
pcuatiPspecif que de realise'. des
miracles1 ti pour lea tonstivattllTS cc prolaleme eat lubordonne
k reelection, inalgre lea termes
imperatifs ct cat egoriques de Is
Censtatution, c'est quele PrineiPet
4ut pour till weave din'tCail tined.
Is preNaloir.
-
Edgar 13ORDES
AN
'''
ttle-Ade/phin Tehon
gone_
I
1
Seniestes de lain et salient's de table
Robes Eurepeennes de taus let modeles
discipline,
ami,
eadres
d 6'fajuet tea l*quelle on plisse
11ilee
Intle:fertaits io arri evaoir;
:eds.' lea candidate aux 1onetterst
grassernent retnbues et les (Aura
de Herend et Poterie paysanne i de 1Europe
(basses enbois cordes et articles de Ton
Niateriel Elecnique de toutes sortes
Pinceaux plats pour semis
Sourede autoutatique roes TIllf..1/
,
Quills aratoires i1 agricoles
Ceinturest ell etir pour homnies
Materials* de co nstruction
sin assertinient ntbe de (14 55515
Tises de colon
de.ssins
ervent esscertis
Tints aellavon
(.01011t en sole et his ',our Lau es
Cbausctles
trims'maitre
..eaft
Petiolepour
haitienne naissentelea trente deniers cr Iscariate-
democratic
Encre d'imprimerie et 1,1faographie
Dr. RAYMOHD CREPSAC
t,IIIRLIAG1EN.DENT1STE
annonce rouverture de sa &lam
also I la Rue Reunion Van ,
Les patients y sort 15041 6041
soins lea plus empresses, 101111(1e
Ih
di et de 2h 16 h
jours ouvrables d
1
1
PORT-AU-PRINCE
Siiimaami4071
HArn
LES EVENEMENTS DU 17 MAI Dans
-
220na Annte
-
vu par un paysan!
Par RENE SSU I DE MEDITATION: Bans cette gran&
panic la Diets ture de la sottise et del& mesquinerie
withira et fara place une Dictiture de Is. Raison
et des grandts vies.
Th. MANN. a
thin, a rappui, plaid a ces confr?re auquel nous ojou tons lorsqu une dames 'sauterne= plalomptes.i.enclu.s des Pies mon les donnies jabs' prEcises four cee, par la situation de son mari
Le 17 Mai,MaimLos
lea Wefts
que zlon__rze cc confrere tou
rues.
oral 'did tout d'abord
Rien de tout' cela. "Le No au Petit Seminaire College
ona s'est complu dons une St-Martial piris
J.B. Da.
interprgtation purement per- mier
'eaglet's riont pas
sonnelle et subjective de ces adhe'rE au mouvement. Mais,
gamma:is, a fiartir de la. Voir suite page4
lir
mom
de Cooperation Intellectuelle.
Nous avons parte dela du tit un roman d'aventure
macabre dun des trois grandspou prestige de r Honorable Se- chant a l'avance le sort des
de l'Etat et dont les synapa- nateur Louis Dejoie et nous societes futures. On ne peut
du roirs
thies pour la candidature i la Pre avOns avance que cc prestige pas decider a r avarice des
jours.avec unr.ampleur im- LycEe Petion ont gagne les
pressionnante. it
midi 21 Mai 1956e'et
un passe --"I'llotrime du Jour
I homme de toujours
Qud pas, Seigneur! Nous quelle il a ccusuou dicousupas tres
VOUS attendions un Comma so relation, scion son inimilig
SIPP pour expliquer et ses passions.
les everzements qui se sont (16
En rabsence de toutc don Il nous semble gull a ete decide
fain la thasse, non seulement
routes a la Capitate le 17 mai nie officielle, c'est cc tie rela- de
partisans du Senateur Dejoie,
en corns et exposer, dons tous lion officieuse pEniblement aux
a residence.
candidat declare a 1__P
les clEtails; tears tenants et racolief-tout le long des COM mais a b ears fe1111eCpUl
111
Ile eelaboulissants. Nous nous alien mentaires du National qui lea-ci sons Pobjet de 'ri t,-rrierit
(lions un reportage sense- nous servira de, base pvur absolument r exatoire, de la part
lionized de "Le National"; nous former une opinion.Voi- d'agents prepares a lem- protecnoti
dans lea rues on ailleurs. Le fait
.4obec force clichgs et illustra- ci done le raume obtenu du s'estperpetrevendredi
apses-midi
domes on des accidents crau nies,par "Le
156
du Senateur Dejoie sont grandit de jour en jour.Nous iniperatifs de ces societesr
; ca-
connues de tous, se rendait en Aisi
avans deja analyse quelques ce,,qui les engendre cc iont
te.
Prochainement, nous revien- antecedents historiques qui les faits passes et presents
drons sur cet incident a tour e- font que nul ne pent faire dans toute la complexite',de
cc can leur agencement.
La sympathie que le pets
Malheureusement les
accorde a Louis Dejoie
ocfe jouiiseufs siegeant au Rond U'efst pas d'ordre sentimental.
caThisdiuhiS,)enaatgeuurl
Point" de la Liberti qui veu elle eat ratsonnee, elle est fon
iDeejoiee,savoir
ficiellement et cliacun saura ers lent couronnerleurcarriere en dee. elle est b a sile e surAD 11
prendre son parti.
poignardant Is Constitution. tine garantie morale (n ea
Mass qu' on se souriennie Rife
une Epoque pas tres eloignee. it sein'olent oublier qu on n'ecrit deplaimi S. Laurent et cont
n'etait dirige anomie persecution Pas l'histoire comme on ba..., sorts) qu'offre le Eenateur;
elle est axee autour d'un crE.,
super-patriotes 'de en rneme ternps, s'occupei de centre lea part/Tans amis on pa-
palir la popularite
gards, regrettable.
En somme, on eat en droit de didat sympathique tj+ tous.
supposer pie c'est UN CRINIEPO
LITIQUE que d'etre parent ou a-
\\Joce'ph
,Ministre...
iee
le,
crrm?
Les
de ceux 'qui ;ffrontaient lea
'1
dit gull a acquis de par les
'le National", r on contents justice, rnais, en tout cas, Hs rents
elections presidentielies, aloaloes pie t,
incontestables fruits de son
devoir passer dans rordre rilont fait un plaisir imenensQ le president en fonction elan can
`-Experieneede sa -*Fatigue,
a
Plus parfait ,la journee du b enk me croyant digne d'un Pos didat declare ala reelection.
de la 'Terre. la seule, reg.
C est bien be cas de due comme
Jam 1956. ont annonce, en te de confiance, et en m'ofvraie 'I
rattribuant le mechance- frant les possibilitis de chan l'autre: I-.commE, LA REPUBLIQCE
ETAIT
BELLE
SOUS
idjVpopulalre
Hier, je causais 'avec urt
la - formation ger mon statu d'itinerant. L'EAIPIRE!"
tres teclaire
crun cabinet Ministeriel, oil
Par exemple, au' lieu d'e ,
au Quartier General paysan
pas de politique
je figuraornme IVIinistre de,tre coureur de milk Univers
Les tionibreux amis du Colo- me dit conna
mon cand i
l'Interieur e t de la Justiee. je sais
er
'hornme stab
nel Germain Eva-lite Ducheine
itreilise
,
ont etc heureux de saber iSren dat pour ravoir vu, plus d'is-0
Je tie sais si (ses messieurs ou stable:icoune
on dit vulr-t
tegration dans leservice actif et tie fon, dans les champs. le
du Rond Point de r Exposi- gairernent, dans une scrap1 djudant vous le dis sincerement fOi
son installation comme
'bon Dumarsais' Estime ont tueuse residence, soit 5. la.'11 Dana un','' article paru dans special
'
an Chef d Etatl
de de magon a ma. que.tion:
'youth' supputer l'epoque ar- barilieue de la Capitale. soit
&Haiti.
Se bureau
la'orl otre E pnque' d,e l a,... se ma-i sourmaintenaat
odeniment souhaitee oil un rni Fermathe, ou peut-etre meme Notre
situs.
es au Grand' Pourquoi faites-vous confian
derniere et repromnt Par Quartier General . de rArmee. cc a Dejuie? II a repondu
nistre de r Interieux pourra
Voir suite pa ge 4
°Meier d'elite, gentillhommo exactement: Si Dejoie .par
`'Le National" du /7 mai, il
est longuement fait Etat de accompli,uilitaire correct, le Co- ses propres rnovens ou avec
nel Germain E. Duche ne
Le
comme on
le`clet :e suit
la comonction des regimes toujours
'cl
m se faire appre'cier
(sails
>j
Estirne-Magloire, comme let disers posses
de confiance u' force de le crone (c est tou
park) quelques
etant des gouvernements soli- il a ocru? ls
' cours dr-sal/TVe,aqn- jourslui
daires dans 1 approfonduse- te cam v: tr.e cc soit la tete actions d atitres personnes,
Detac'nem ent des Transpo-+s, haitiens ou etrangers . a pu
meat (?) des eonquetcs socia
et la 'Quatrieme Force
comma Commandant du Fort Na t t
er u benefice de
a 1946
,
,
ti,a-..._l,a-..._lou des. Districts des GoPort4u.Prince, le 7 Mai 1956 tion de 1946.
attienne.que
o ,ec.tiviteH
"./
oMais enfin, puislu on s est
la
C,
de
Jeremie,
encore
en
Monsieur Albert A. OCUENAD Apres la. chute
chute d'un regime subiternent souvenu que
le
'
page
4
oir
suite
page 2
Voir
suite
abhor&
qui
ne
repondair
a
nen et
Directeur de "Haiti-Miroir"
e
o one!
uc eine
'
'
usefait
'?
ourquoi
1
q
Prosident du'Synch at
des Ouvriers a im nmerle
-
1
K.3,,
naives,
qui s'ecroulait sous le poids de peu,ple haitien a. pose ses desi-
pare derata et ses revendications pAGEs RETROUVEES
que basqr un egoisme aveugle, du 7 au II janvier 46 et qu on
avo
s
vu
ties
ecrivains
Dir.,,,
:N lonsieur
e
et non des moi res revetus delareciaene d
Vous me permettez tout_\_d'a.
pas ete °1.E CANDIDAT A LA PRESIDENCE
revoltition.no.
aire,
monter
tion,
pourquoi
e
bard (le v ous remeVcier d e fhos- tuuxildiu
fait appel a ceux q ui sont les
r
tr
VOILA L'ENNEM1
que ."Haiti-Mi. 3cria : 8teaux. L n d'eux s'eP
herauts, les porte-paroles
i
inenvellancerole' a-valt eu
Par Dawes BELLEGADE
i
d
S
ouverain
DePuis longtemps avast, la thent ques
d'accorder a ma precedente lettre.
Les jeunes leaders p op u
st vsent one fois de plus terre resonnart;de
Voyant venir le terrne de son veux que vous me disiez toute la
d etre demontre a Me. Edouard On disait et ecriait partout des 1
ui ont rovo ue et ca rnandat,
le President Florvil Hyp verite nen que la vente. Qui. I
LASSACNOL. dans "LES QC-A. paroles comme celles-ei "Taus
En Vi lie
revendications populaires .
nous
1
C
revendications
le mouveinent de 46
les homrnes out circa au pain a la n, alise
em
Rene Depestre,
libtrte.
au
travail
bien
retribue
seoat.
norns:
EDO AD D CASSAGNOL",MeL
le
S.
Ion
les'capacites
it
lea
besoins
de
Theodore
Baker.
Jacques
fosse' qui separe 1 opinion vraie
ele la fausse, je profite de Voppor- chacun".
Alexis, Max Menard, etc.
Vint a la res.eousse un autre
turtite pour vous entretenir on
er
Comment ex pli
Le Capital au service du Trapen brievement de rune de ces
ostracism: ou leur
U
forces, mile oticn nomme si Indiffe all et non It Travail au service
remment LE PEUPLE, de its du Capital. A chacun selon'son raise a rindex au nvirrient
meme oa on lone sans reserde era
de `mam et salon son rendement."
ses,disiderati, face i la RevoluVoir suite page 3
ve_je,ur action? Hein?'
TRE FORCES DE
'
tendanccs,
aspirations,4
4
polite convoqua a Port au Prince votre jugement est capable de ate
I tin des representants provin remplacer a la presithrice de la
ciau. Its plus snfluents It General Republique ? Repondez sans heRovigo Barjon. Dative dens Mr sitation.
Je vous parlerai, President,:
rondissement de Iaemel pour lui
pivec is franchise d'un soldat.
parler de la situation politique.
SU132 mon cher Rovigo, , "411133 cluelqu un capable de vee's
terriblement inquiet en pensant jremPlaceraemanitli Fiorviunpm.
a cc qui vs advenir a none pays _
apres ma sortie du pouvoir. Je
,IVoir suitePageIA:
4, -6
IN::
Ansie-1- tleau, le 12 mai 1956
'hie. missive, lea kir pens--
TRIBUNE LIBRE
IC;
41t-Z,
esua_tata-Lon-
,fles aux pieds.
Monsieur Georges J. Petit
nelles sont
añt, Mon
En vous
Directeur du journal "In- fume tranchante, par leur da.ns la foule de misereux, ce et des ca.ndidats a la De_P
d'espoir. putation, au Senat et a la cher Petit, de (lc rier pubisseulemerit
Pependance''
Ott1
examen
le
vivant
vie privee
Je reste avec la convic- lere Magistrature' de rEtat cite 'a cetre lettlile dans rune
plus ruin tieux ne petit &con
Rue des Fronts-Forts
rnoindre
trace
de
corn
tion
cpie rhisteire vraiment qui sont pour rapplication des colonnes de votre Jourvrir
Port-au-Prince
imparriale
et just:: viendra d'une democratic integrate nal, le plus lu dans le Pays.
prornissions, de tractations
je vous renouvelle l'assuran
Mon cher Petit et amt cachees ni dedemagogie inte un jour tresser des couronnes et rexecution des lois.
Je ne pais terminer sans cc ,de mes meilleurs sentiDu nombre des partiofieso ressee et calculee. Its sant les de gloire a divers et a vous
fisitiens qui n'ont pas enc- pires ennemis des politiciens surtout, car de 1915 a ce vous dire clue cette bataille ments
provoqutee par requipe des
ice cede leurs droits... votre vereux, des renegats, des jour, vous etes toujours
inom eat inscrit en lettres ma pseudo,patriotes parce qu'ils feu= au poste a cote du jouisseurs iris mentionuee a
Edgar BORDES
la bonne justi- jete le trouble dartsranariuscules pour vous distinguer se distinguent uh peu trop non droit,
ST?
e---id'une'facon speciale' dans la
lbataille ouverte actuellement
F' ?en vue de porter les renegats,
,
s-
ss,
quiage
tes pharisiens et lea scribes a
-e.specter les
xxx
PRECISONSM
lois. eDans le
trend d"Ogeron qui reorgani merit Lui, dans la chose pu- qui eat vrai dans tons lea
par blique ne trouverait-il pas temps.
les yeux at& grands evene- sa. la colunie. eters perdue
desordre, ropportunite d'un sacrifice, Le prince a mes cotes, ferait
S'il m'est pennis d'ouvrir
et le
le gaspill
Tiayseils ne sont pas nom- merits d'ordre
clang lea combats
le retour a voire du devouement pour
considérer
simple
tout
en
exigeant
po i iqu , '
brew:: cesejours-ci, ceux
mate- L esser de son courage a
n
- pas le aassurer tin bie-etre
"I
C
t
r
I
a
e
re---c
ne
serait
.esque ,omprennent que lea lois ne ment les .idees
l'ombre de mon bras"
.
, avec
tenir encore vi- rid et social a rare Heiden.
ornent
moment de
.
, vent,
W.B.
,
soar pas roeuvrc de volontes lea, certams ecn ivans
Precisons
enfin
si
vos
pa
ce deuxiemerenovateur,
qu'elles les larges colonnes des quotr ,
Petite Riv. de Nippes
a. r la i t r a i r e s
oublier
cc
Toussaint
Lativertu
rodies
nous
font
1 Illostre
-einanent de la Nadon, et tant diens, je voudrais bien rnurter star re qui s'irramortalise pour a- .
qu 'elles scant en hodneur, lea nin ter, lamenter, m edi pays, voir dote le pays des reglecc pauvre
Nations restent grandes et ravenir dedarts
la plus corn- menti entritrement agricoles,
prosperes, mais du jour oa déjà lance
- istrati exhortantlesibraves habitants t ceux ,
decadenced
cela a da suffire a ous
Suite de la lere
telles n ont plus arernpire sur plète
de St-Dorniugue, I tourner. a' ne x ealisera--1I
t - pas au Pou qui saent lire dans lea inter
les volonies, lea nations torn- -ye, sociale, econonaique...
Ccrtes, il n'y a Das long- becher la terre 'avant qu'il voir.s II a de puissantes re- lignaal
"bent clans ranarchie et deeat declanche le theatre gut lations avec des' capitalistes
Je ne sais pas pourciimi
viennent la prole de toutes temps, get'un gardien fidele fait de nous: Des noirs lide
la.
prosperite
haitienne.
a
a
americains
et
peut
ainsi
con
il
me
vient a la ensee au
les convoitises.
tries III Mais eest le cas de duuoinreraletiopays vers 1 explorta moment de signer mon mabilan
affreux
de
la
si
omptant
encore
un
petit
relate
le
C
ceux qui voudraient voir - le phrases entre
nanelle de 'sea. res- chinrces 'd' eux"gner
noyau d'hOmmes convaincas, tua.tion econornique. Sans it
sa pays s'ellor-drer au benefi- so-rces minieres. La valeur lesquelles je ne trouve aucun
il n'est pas totalement, quoi- servir des Xet des Y pour
Sena, cc de leurs interets, propres tine tette declaration eat in rapport. Cest d'abord cellequ'on disc, quoiqu'on pense, these, .1-lonorable
stable quand on songe
h -'N ous devons traDehoux, par des et personnels; eest encore le contestable
perdu p o ti r la civilisation, teur Lorrain
de ceux-ii q u i pensent
Antenor Firrnin lui-rne- vailler a nous rendre tous disauisque, ces quelques patrio- theorem es et expos tions tires cas
la redoutable rnediocrite me s'exprimait s'ainsi dans grits de qudqueemploi; le res
tea ri-Ont pas peur de t o u t des forces vraies desquelles par
de leur esprit,0 envi sager si- es ettres de St-Thomas (je te ne . nous regarde point,
devons
trouver
les
puss
%raver: persecutions sournsai- nous
nous a non que le superficiel, alors n ai pas lea textes sous lea c'est. raffaire des autres.
ses dans lens vie privees, pro objectifs adequats;
permis
de
nous
forger
u xi e que cc qui eat vrai, cc qui est yeux et ne peu me procu. (Les Caracteres, du merite
Ecssionnetle et publique, ostra
esseotiellement
1
1
L'h omme
le reel dans tous lea ages eat ha
cisme feroce, privations socia route vers la civilisation et Cane et refoure avec un ' eee rerrouvrageou ej me trouve). personnel, et celle.la de Louis
"`
"11 eat ladle aux moins
.
Joseph janvier
prononcee
'
rnaterielles
de"
toutes.progres.
les et
Des theoremes, commt des missa est" eternel. Les coeurs perspicaces de rernarquer cc dans lea circonstances slue
zortes. mauvais traitements: res,
rHonorable Sena- se ne sont pas entierement en fait eclattanque
*
pour le triomphe du ban adroit( rueqos
. cc sant sur- l on sal-t-.
"t s enpe u- tout tea capdaux
c -, i l s espri
cluri
etrangers "Quel singulier petit pay-0.117
'eteur
Dehoux
, tire non seulef
pleine
et
ct &tine democratic
'
'
etiara
vent.
qui ont d °rine
branle aux
catiere, suivant lea lois en vi ment les causes de ceatevade.
blouis par des rinses timforme acti vises economiques
1
et so- Rene Sylvestre BENJAMIN
gueur, les declarations publi. cadence sensible, rnais
materielles, us oublient dales de certaines nations
11010111111B2Lareg.
bienloin
dans
sa
Haute
Saassent
<pies du Chef de rEtat.
montrant aers qun jour ou entre ta. just i auxquelles nous etions supe
-C'est tine belle bataille au gesse. en nous devons Inger ce mettle un terme a 1 eur
AYI S
cr
eures et qui nous deoas-e
point de vue moral, elle a per quel port nous
11 fourberie et a leur sens nefas senttnainten rit de p1 usieu rs
NOUVELLE ALAISON
notre
bar
ue
nationale_
t
reconnar
re
anis au peuple
DE ALkYERIAUX
,
coudees par suite des inclus , DE
Res trafiqueurs de la nations, a pour soutenir s.a these, sup te ....Precione
GONSTRIJCTION
Me.sieurs
.. Com
reellement
ont
surgi
en
facilite
on
peut
porte'
des
dom,es
leur
ayes quelle
P ,aju I L se Cassograol
et industrielles.., me nous, vous savez que de tsrelienss,71
Ven:fde planches et cartelagec
yorter un opposant Inlet agricolp,
devons
la tierrel. n o u s
it
t'
y
a
pas
longternps
enNous
savons
bien
ce
due
en pitetspine du pays
zenier son parts, a. vendre se
dans un di-scours a Port drer es e ements qui doivent nous disons quand nous per
de
. ons acuotnresstrumcatitoenriaux
conscience. Le peuple haitien core,
histcnic
servir
a
n
o
t
r
e
transformafeli-de-Paix,
a
son
peuple
adrescra.ntecedents
Ions
-vow admire etvous en
xssortiment etQualite, aux
Ma- tion, a node grandeur. Donc, ques.Et bientot, tres bientot
cite. Vous avez refuse de ce- se, le President Paul E.
porstiqus preconisee
REsSE:Ineslaieneure Ns Tercel ASS& D,
der un police des droits que gloire, pedant chi bien-fonde tette, President de la Rep- nous aurons roccasion d'enu
par re
merer quelques uns pour AD Rue du Alagasin derEtat'
ilui confere la Constitution et et de l'assise puremen natiotout cc qui blique, Son Excellence Paul rafraichir la memoire a la Entrt: : .nters Etta,: kGardozo
Res lois, inalgre la ferine. resis- nalc, envisageant
iiitroduite son peu- E. Magloire et par ceux qui Nation entiere, pour appren- et Ethunterie R. Mix 11.3y
tanee de requipe privilegiee pourrait
hones: 3365-5124
le
dans
la
route du progres, voudraient avoir tine Haiti
7
dre a la jeune generation a
P
pouvoir
q ui graviteautour du(clemocra
florissante, doit etre rriereee. connaitre lea lrnnies politi- e_
s
exprima
en
ces
t
e
r
in
e
s:
et qui aime le mot
VP",
q uelq u'un 9 ui ques de cc pays. La courageu
'e par
surtout condui.
p
0-ti) sans la chose comme le .., 1... est de la terre L's res- par sea mains et
INDEPENDANCE!
sa con,. .
la
Presse
qu'd
nous
Lilt
titer
se intervention
du Senateur
Bi-tiebdomadaire
disait le Doyeii de
D-d 'at naissance pourrari
nods
taiph
source
nous
per
rnettant
Redaction: Un Omuta
,
Louis ejoie eat desormais
h dictaure de Lescot, qui
ter
nablement
au
Georges J. PETIT
re inanoetR
inscrite en tin coin de notre
'cc la loi du ventre au dessus teindre lea objectifs quelenous
E e u i1 histoire et en un coin de no- Direeteut Proprietaire et Geraut4
sommes fixes pour &eve m il. i e u de i
de c4le de la nation; malgre nous
r a c i n e s. tre coeur. Et tes expl ications
lea et des
ResPcinsable
les microbes virulants et sub- l'ppement rationd et normal
Rene S. BENJAMIN
nn
P reconiste du Ministre Telson
tils groupes dans bons les re- u'e rhomme Haitien dans tine Cette
tear en Chef
Redac
".
viorant
&scours 5. Du
que nous you- par
.
AYant ete place au pied
.
Mine Therese G. PETIT
coins de la maison haitienne. communaute
voulons riche et pros-Tete par cis, v-connait ,que rHonora- du mur, ce grane Juriste ne
Administratriee
Je suis me demander, si
'
d es bl e benateur gronom ncus
ABONNEMENTS
s es t guere reve e in parfait
cette bataille de haute portee le travail accornpX dans
1
par sa science et son de rnagon"-a mes yeux.
Odes .310
ecpen- POrt au-Prince
mor ale que v o us condatrons sociales adequa- qrtel,
" 3.01)
vouement
la chose et a ant ce,anous suffit comme l'rvince
tact
Erates"...
zn en ez avec 1t Ce s paroles, pour 'en que l'Un
sea hommes stir qui
charnernent pour
rhonneur et la
des lots au profit du peuple notre intelligence pizasse les se reposent
du pays...
ase vous reservere pas one pereer, n'etaient que les pre- gloire
1,- Se Precisons ncore
ceite hides d'une politique sainte
place daus l'histoire
Louic
assurer nateur Agronome
it
de
a
la
liberte
et
et
saine
n..
des martyrs de
Pour vos cedeaux de toutes sortes n'oupar son devouernent
rnise
en
scene
tt
nous
Dejoie.
democratic
de
1915
is
notre
de la
developpernent a Is chose pr:ve.e a entraine bliez jemais dt passer chez Russo Freres
--------eSylvain,
Jolifixer
pour
le
193-4,
qui satisfait les goists les plus delicate
tent economique que social sa suite et par sea
3sois, Elie Guerin. etc etc.
civilises et ou tout tions agraeoles etindustrielles.
perseverance,
inon
des
pays
EttrtoL.4.1., ntoubliez pas que c'est k tneila
De
sou
cluPa ia specialite des aes, tells que
cher Petit, les vrais soliats hula et 'a la prosperi'e clu pa catique j
le pain le leude he (wens- nationale sowrnontres,
bracelets mootres, p endules, lunetle
'llegeant
rein .i-te comnwr..
ceux qui rtse-c.tn lea
ne
ques, mars-
I
ussoFreres
realise
bon- pl asau
de 2.0)0 Ores assure:laun chacun travaille
soutiennent le moral de la Que dis-je, cc ne waitEpas ere
enasse et de 1`.1ate per leur le c..s de rena.tre
Isr au qui &rase le
I )-t6 a /)50. Com
tes de toutes lea quakes, et un assortime
de biioux aux prix imbattabl.ss.
1
INDEPENOkNCE
Xlaan7.11.....
Manger
es pains
**
!ARCO
Buvez ies Soissons gazeu Ees LARCO
Le Cvtdidat a lp Presidence...
Le President AuSyndicat...
re I rimpuissance. Centre un tel,
Suite de la pagel .;
le signe de la JUSTICESOC1 11-E. lyte avec une pointe crangoisse
.Suite deo la' page 1
persounage dl. brag ue tons lest*
'
,Un troisieme dans un be! elan Haiti da pas rnenque, elle aussi, dans la vox.
C'est un homme de grande dire candidat ou qu'on leurdenon- non s de its batteries charges di
-de coeur declare
de payer son tribut aux nouvelles
cc cornsun candidat a Icor suc- calomnies et r'hesiterait pas a te
11
se faut plus qua par une Mies qui me:merit corps dans It envergtirea.
injuste retribution dii salaires monde ayant souffert aussiatroceQui ? Qui? cria. It Presi cession eventuelle. devient on cri- faire perir de mort ignominieumind qu'il faut abattre par tous se".
ruuvricr. rartisan, le travailleur merit des mimes mans. Unamlent dent d'uri ton irrite,
Pathea. soient tenus dans un Etat remous se fit clans it people,
-- lin hamme de grande enver- les anoyens, Et la camarilla guise .....L.---...-......-....-....-....----..
..d abjection generale. Car aux qui aboatit a la Falk jcie de ra sure, it sent capable de continuer forme autour d'emc tia pas crarme Le President Stenio Vincent e.areux de n'imparte qui, des indi- pies-midi -du 11 Janvier 1946" vorre oeuvre patriotique, he seul plus puissante pour ecartir du tait deli at!eint dela 'confirm&
vidus qui aczeptent d'aussi ridicu- c.t. de, iis lors le pays cherche sa que la nation ouisse accepter les gouvernement un TindesirabIe que site" maladie organique, on es Pitances pour reffort de leurs vole car il etait vraiment temps bras ouverts, rhomme providcn de Is denancer commie un candi- pourraitdireconstitutionnelle, dent
sent affect& nos Chefs trDat et
dat I Is presidence.
corn ti.
oil 1e rdavail de leur cer- "que soient in.crits
De factivite pernicieuse de ces qui leur inflige one sorte de daft°.au .sont me. risables et indi- me ;lit rautre, non phi: seulermot Qui? Qui ? Qui 2 profera for
carnarillas, j'ai parle dans le Pre nisme pour leans so"Iirant congoes.'
sur.le papie- f:agile et vain, mats vil an comble dp !exasperation.
Pns daps le tourhillon, j. pro- dans re Loys ...,es Institutions et Qui? \leis Votre Excellence. 'men vollime *Tour one Haiti currents. Cette raaladie allait pordans le sang vivant dm Tfadi Vous. lint pent etrequesdon dun heureuse" Darn en 1427. ry at ter Mr. Vincent a subordonner Is
dame MIMI :
N
10*
"n faut qu'a rouvrier haitien tions, regalia et Is justice'socia autre quer Vous. Vous ii ea r otre cult a h page '226 : "Nos chefs politique e.xterieute du Pays a sta
cela arrive mEme e.us preoccupations de canclidat...i as
r6clam:- ie ju,te .alaue doa ses le clo3t cc p:uple a en 152 ans de supreme esperance. Le peuple foul &Etat
* efforts. Paar eels aussi. Is fusion hberte nominate et is plus cons entier cous rdiendrait deforce atz plus instruits lorsqu'ils tint le mat - prop e succession- NI par lit eta..
s'eracts- plique is hate a conduce rAcPalats National an Votesinanifestm heur cr etre vaniteux
. des ouvriers en syndicats eat indis tamment trompie."
peusable pour la: defense legate En face de cc problernei ango:s l'intentiorz rr en man-- Vous aes rent cr one cour de gens tnediocres, cord du 7 Acta 1933 qui lui vaa
consider& en Haiti corn-.
de lents drotts et interets. Les sant. tie se trouvait41 pm quel- le sercileur do Peuple, et Vous de- envieux. jouisseurs. flatteurs. dont lut &etrefondateur
de la Deuzierrie
taut rart COMiSte .a. dre.sser tine inc it
caeadaraires appeles a representer citing qui ponedait une-certaine rez °bar a .so aolont&
le Peunie, ne.doivent pas rester vision des chases ? Si celui.la por Ali, mon char Delegue,quel bon muraille ((Intrigues. de mensorr Independence.
ilachffemnts a l'gard de cette par tait a.. 1111 trashaUt degre 'le reve Haitien vous etes, et comme VOUS ges et de calomt.ies autour de ces Or, p.ndant que de granclioses
tie du people : la classe des ou- de regenerer le pays et surtout aimez hien votre Patric. J'ai vrai ''souverains" qui deviennent ainsi manifestations celebraient a Port.
vriers . des artisans qui est la ma. or attenuer cette rnisere congenitale men cherche autour de moi rhot`ii- lea prisonniers de leurs propres es au Prince la liberation, sur le haimite et dont its droits sont me- qui ronge le people, les petite, me a qui je.,,pourrais confier is La claves, Cette camel-Us parvient tesu qui le transportait en NO,
puissance vembre vers Montevideo, leSecrE.
CptUl' US. 115 dairellt elaborer une classes qui font de tant &entre the de continuer mon oeuvre. le &ordinaire a nne t lie
'
bonne legislation. du travail, afin minus uric collectivite sous-alimen- real trouve personne. If fly a tea fiddle s'oppose viotorla.usement taire &Etat des Etats-Unis inaitee, trial logee, qua la =ladle af- &hornmes dans ce tnalheureux aauraconseillers officiels du Gouver- Last clans sa chambre Mr- JUStirk
que I ouyrier suit wand."
'Place et deplane Baran, chef de la Delegation He .
nemeni qua
On, as desespererait, en verite, faiblit." Si darts ses relations il pose Pays..."
-do Sart, de cc pays, si Lou lea en fait le principe de la justice Je ne Peux certifier la veracite suivant sea interit-. Elie entre- tienne et lui disait avecsolennita
laitieri-t a.vaient les memes vues saciale. Sit promet la liberte - yn de cc didogue. Ma ,s ie rapporte tient *a son service des folliculaia L Accord du 7 Aran cat in
et pensaaent de la merne fason, clicale, la liberte &expression. La- !Incident tel gull m'aeteracontE res -'a tout faire eta-tout eaire '. juste pour Haiti. Nous allrsns is
Si des ,,as aant creees qui donsa fin Unite, Its liberte- essentielles narcequ. il deptint Ores exacte- qui, au commandement. chantent fake reviser.
Vhormatelornme gut 572.ppt Ile
-crent....sinitivement. ceetaine, ac qui font la grandeur dune dEmocra merit retat &esprit de tous nos' les ,lonanges des vends hornmes
iav-i=ent Cordell Hull a,-ah amour de hill
, 41tlisita-,as soctales et pnlitiques. tie Oui, at tandis go on t4esauri- Chefs d'Emt, arexception de Nis installes au pouvoii ou
-mats icur evolution. d'oll depen salt a perdre haleine et qu'or se sage Sig tt qui, ma g E tout es lea leurs petite. prances stir lea ream- Mr- Ernest Ga-uedng. Conseiter
-tisk uric certaine libe.rte d action pettish en de -v ins palabres lair scalicitations, quitta Wpouvoir au cations lea miens asiises Rile eat General. at Mr. Star title Braden;
eat retardee. No at trouve pas la tiles, lui seul a do me rexemple du terme de son m,andat pour aban- -ouvent divisee en elle. merit; es Co-zeiller Technique de It Dti'pae.
la raistai qui me faisait dire flux travail. a apporte du pain a des donner la place a son compere Mi menabres fo:mant des groupes qui tines ties Etats-Unis ala. Conferee,
luttent &influence et cherchent, cc Inttramericaine de Atontevilia7
9.,
anemlat, dip Syndicat elas Ou- millers de pares de familia. Si cc chel Domingue.
Clue foss installes a ha Press - chacun. a prenche la direction a
aniers dImprimerie, toes de Mon revolutionnaire, dis-je, car "la re
'Etat
se
crojent
-.Yes
clicires do Palaii. Mass ate ' ' Dantes BELLEGARA:
n a la tete de cette voice eat le patricaoine des gene- de.nce, nos' Chefs d
.iastatlaon
a
comun.
. oniscients. infailli fast bloc contre 1 cane-ism
Prestigeuse organisation : '''Je reu parcourait la Republique et omnipotentsrn
wafer.. a ea que lea lois gut re- er- semait un Peu Paitout-la vraie bits, choisis par Dieu lui nierne 1:ennenai commun. eest out ho n Extrait de "LA. PHALANGE
gisstmt le traValil rpi ne sant pas sernence salva.rrice t l'idee du tra pour d--iger indefiniment les des- me de grande valeur morale gin Grand Quotidien Catholique
- et National-encore parfaites. mais gut assu- vait cin engeadre LA LIBERTE, tinees di Pays. Celui qui use se Pourrait critter dans le gonverne 0 ' ,
merit et a qui elle suppose asses
Numero 2145 du Jeudi
rent one certaine protection a L'EGAL1Th, LA JLSTICE SOcrEneegse pour e.sayer de laredui i 1947
,
20 Fevrer
rouvner soient strictement obser- CIALE, et calanne ra si .bien dit
-.........mizza
YeeS", tel le droit de grave par le Senateur Lorrain. DEHOIJX :
Frin-a
's
'htit
ut
Quattiente "M&RD1" de '1is
..exemple pour les synaicat, histcs -On 'peu,sle PROSPERE. done
s
cordialtMardi proclaain. 22 Mai, 8 antis de la Fiance oot
fort, estun peuple chez qui It
3organises car to synali
dicsme
l
...
heures
du
ioir,
aura
lieu
la
quaorient
convies.
L
m
les
classes
tien ast- certes, la plus noble con- veau de vie dans Sousa
entree- eat entierentent.
trieme conference da Seine cySuite de la page 1
quete de la Revolution de 1946 et so_iale.s maissCrtout les moms for
cle des "'MARDIS" de. VInstitut bre.
tunees.
s'Eleve
avec
regularite
dans
qus peut se denim- aussi
[stance universitaire
"Une forme &Association qui et par le travail'', n'est-il. pas na- taut gifluspecteur duDerpmte- Francais
1955-19551 Rile sera prononcee
euvriers,
les
travail
defenei et protege de toute la farce turd que les
ddea cNo°nircl iaansalaterit par n Marcel Maillsrd, ancten Ml le. ELSA THEARD
e.
m
n,eesntte trigli't,:iiirte
-commae.
u la personne et lea biens !curs, he peuple en general sans disobosreerex-a, te ur, des
tio uLIs-flies en
du
DEpartementi
Militaire de l'Ar
-de cheque assocre et par laquelle cnmination de classes, de clan. de
Litre
KEST PAS MOUE
eunissent
I
cetibortite.
tous dobeit groupe, de couleur
chacun .S.unissa3t
. CPREE titreG°M-Eui13"
Mlle' Elsa Theard. leune fine ert
Aingi
aqu'I 11 mm : e6este aussi Libre lui 1 Pour 1. eider a endiguer par Da.Tts uric fonctitin purement "LA
le
suggere,
la
le travail honnete et regenerateur civile comma Superviseur de la
-qu'auparavant".
causerie sera accompagnee de la seignant rAnglais au Lyce
ayadicahs. le flot montant de rimmoralite qui vision, des Transport, six encore projection commentee de tres nom saint Louverture eat encore kin
Et a.'est ainsi que
. me qui eat one force historique, menace de submerger toute one donne la mesure de sa valeur. breux cliches en couleurs ris ar de se remettre de la eanunotion
Les view s battments datant de
suivra saus heurt, son cours nor- commune/ate.
conferencier au tours de m bie au cours des evertements du 17
Voila pturquor, je disass dernie- Pepoque coloniale.batis ea 1745 et le
mai dernier et qui aura 't m tivia
mal. Vera on rnieux-etre collecuf
notre confrere Le Com.
-quit cat la reparation 4 crane injug-Jeinent -'que le Candidat I la Pre a grandis en 1780 par BrabE de Mar mIssi"I.:Institut presenters ensuite d arnas
ser one bando documentaire frangsa rier er Haiti" son transFert a. rHt.,- -Alec sec' ulaire. la hbEration des inns sidence, le Senateur Louis Dejoie. bois, lea fours circulate-esqui
marine
de Is
pital.
aes dc tom le, ',mina par uric eat acceptable et peui-etre plus AC vatent au' ateliers
,
unporte quel du Rol p,
Contra rment ce qu'affi-ment
3k preparation
°des
"BORNE
DU
VIEUX
MONDE"
-seine distribution de la justice. CEPTARLE a n
agrets. out eta Min consacre a la Bretagrej . lea ra neurs, elle riest pas mort a
Un syndicalisme Libre bien corn . autre Candidat pour briguer les boulet.s,c
ses actes magnifigt iisresta tires cc Les cartes &invitation envoyees au 'Independence" adresse ses vi.Pris canstitue uric veritable force renes du pouvoir , car
Passes et presents repo dent de press a defier des stec
debut dupresent cycle ant person ves sympathies a la victime et
-,au service du lien
;armi 'lathes officielles son valablet ses parents.
dechappe pas aussi, a ravenit et posent pour le peuple tire gull a su faire regner
Mats
ecaniciens
chantent".
les chaufeurs
l
et es in, p ur cette confer- .ce. Tina
f
Arms aviervateur vraiment 'imbu ''des lendemains qui
.f.r.
1
5-.4
le Directeur, recole gull a fondee an Garage °
)4.3... 344.)
-.>
des possibilites du moment, que Recevez, Monsieur
remerciements, Central pour la. fonnation des ap
livrj
actuellement
avec
met
sinceres
la lutte qui se
rentis temoignent hsutement
-dans It monde se situe surtout mes salutations distinguees.
de ises qualites ,d'adraihistrateur
sur le plan du travail: travail ages
et, de'son, esprit de discipline et
Mallierlae DLIGUE
-cote, travail haiustriel. car le derPresident du Syndirat
des principes patriotiques, qui lui
'slier cram de canon qui anuongait
inculqua son pere, le reg ette Eva
des Ouvriers d'Imprimerie
is fin des hostilites de la derniera
riste Duch Um ancien Cleve du
signifiait aussi
.-gueire
grand Serninaire St-Jacques et
Pour It monde libre le cornmenceque fortifia en lui cette trinite
ment ducie ere nouvelle. Et C'est
GUY SEJOURNE
de grands pmfesieurs du Lycee
,ainsi que dans cc monde bodeCan. Chris.
Philippe Guerrier
Nerse d inquietudes de toutes sorneigh, Louis Mercier et
tian
Fournisseur aupres des Iltipitaux
,.tes eclatent des revolutions sous
Luc Grimard, de veneree mernot.P
disormais
-,
k
,
'
t
e
[
*
e colone
I
que ce
'
"-
'
-
LCOOL
ALC41010
e numero
Of
0
ansateasmseeatraistata-
rt
pi
La Cigarette Splendid
'11111MPO3e depuis plus
de 25 ans par sa
et Pharmacies
pour sa haute purete scientiiique.
5d6u.it de 'Le Matin" du
Fournisseur aupres des Industries
pour son haut rendement.
saszatmessessnislusumalm
Ste her se.
4quarite incomparable invariable, ses tabacs lb -atrie
Rue des Miracles No 81
et
un
gout
exbelectionnes, par son are/me
at c'erme maison IVIarpeau en fact
Fournisisem ctupres des Liquoristes
,
c411111.
Agents distributeurs:
0
pour sa qualite incomparable.
de Montferrier Pierre. Vous trou
verez tout on assortiment divert
I\
de livres classiques.
Joseph Nadal (IA Co
GUY SEJOURNE -- MAURICE VARESE
Port-au-Prince.
I rnorimerie de 'Action
13 Rue de; Front-Forts 73
Telephes
on Directions: 3489 et 2238
44 4..4.4 4 4.4 4.4 .4..4.4 4.4 4 4
C,
'amt.
4 4.44 4
4.4 4444 t<<<tt
<
4
Rhum BARBANCOURT- le nom seul suifit
i.es
11117.16.11.
JOSEPH ADHEMAR Minima
evenements du 17 mat
3
worairMr
"N.
Suite ele /a page 1
visites importunes (les
rate
rantisse une intet r". jcuissam
bien plus loin pour eviter ce des choits civl, et coliti.
qui cursideraient les Enfants a it sa dEclaraticri a'pe's les
ques I thus
re planuLytee Toussaint Lcurertu en securitE rant çni1s scut laquelle les icoliets n'tlaient versafres les plus cultenGas cent sous la pet,ctitt, de la
Farite
de'la page 1
le oh les gars du Lycee Petion SOUS re ell vigilant et protec- plus qi:e des !Evolutionraires de l".hon:rre du Aire,
Constitution et ces
;se sont ensuiterendus et oil teur de Inns maitre's et gull et des factieux as l'instant
Cest particulierement Republique; qu'erlin,
h
ils ant trona un appui spcn est des punitions bien plus gulls araient gagne les rues oela qui -me comble....de joie. ACHEMAR s.oit
"right4
an et sans tomes, us out appropriees pour rammer-- aux cris de Vive la greve. Rico rue pourra les empecher man in the right place°, de
zabofe ri materiel: "chains, pour reprendre les propres "Vive Is Revolution"! Ce de refaire le voyage en tens merne que term
r cnt
pupils Cr, Cruwires, Zureaux expressions du National qui revient a dire qu'ils rne- inverse, et airsi eaSsurcr signe, dansi"Le National" cern
nnt tie fetes par les fene- "tout ee petit monde turbu ritaient biers d'etre maltrai- des bases,pernme its le firent
Ministre rate de
tes,
bastonnesl
lent" e, la raisnn
hes:*
.jadis, en evacuant le camp rieur et de la Justice' tort
Tout en declarant que la de Acut 1946"pouraans tran leurs places.
DaDSI apres- midi du meNotre confrire "Le Ma-fin", plea explieife, a part me jour 17 mat tin laconi recherche des coupables corn sition. demander a celui de Gagnes par reirtspEratiorc.'
"tomhiance surchauff ge que C ommunique du Depar- pete au Department de rIn "DtCEMBRES1950e
1illeur et la peur reroute-es, qui won4urr des politiciens et des feu tement de r Education Natio tennis, Mr. Devieux n'a pas accorder des facilites de for dent quotidiennement en eux:
huts de troubles dons la- nal a.nnongait, sans explica. ,manquel,de degagerlaresponsa mer cc quron appelle la "stra et leur inspirent- des articler,quelle oioaient le s -Clew du tion, que la traditionnelle pa bilite du Couvernernent, corn tegie des "cameleons Para- qui sant des modeles' de lipIyeie Toussaint Loaerture. rade du 18 mai Ii 'aurait pas Inc quoi, en sornme, celui-ci cluitistes politiques".
vectiveaceree et poignante,Mats, quels sont X14 ces falz- ku cei:endant cue les su ne serait qu'un spectateinEt Dieu east cc
au- ils rue finiront pas per epuiserzIeurs de Ftroubles qui Sent` incurs colportaiert lea nems impassible. Le ministre a Ega raient déjà dit et Ecrit centre nos sentiments de patience,_
tient acoir dear quartier- gine. d tne Foyle de gens qui an lenient cite le rem d'un des l'Autel actuel au pied duquel car nous sommes convaincusnal el eel etablissement scolai raient ete arretes an ncmbre n-eneurs43114r Wilfiid DIcas- us sacrifient jusqu'au res- quel'on n'estpas aux derniers,
ro voila ce cue rzous elu- descp.ds on cite: noire colla tro, qui serait le parent d'un pect
la Constituticn, episodes de la lutte de le yesions airne scoots et que le boratrur et an i Franck Sera- antic DEcastro dernicilie aux grace a quoi, mardi dernier, rite centre sea ennEmis, etiournal n'a pas revele, mal- phin, nos confreres Albtrt Cayes et signale canme me- Telscn deposait cur les bu- que run re derouille pas. utt
ieureusement. II alla encore Occena-I et Gerard Jolibois, neur 'haler:Dent. Cornme reaux du Senat, tine Lot pro pays de ses elements de cone
'Plus loin: "Les agents de tor Max Questel, Gootran et nous airnerions cntendre pa- tectrice des animaux saliva- bat: r an-our de la liberte et.
uil renseignEment de la ge:, notamment des okeaux, de la justice, enlui imposanttire peintibizeni alors dons le Emile Rotzier, etc., etc
local parr essayer de retablir
bouche du ministre de rInte dont on tient a reglementer le silence.,
Nous attendons toujours rieur et savour quel rapport la chasse. Alit notre pauvre A la suite de l'attaque detordre. Iis'ensuivit uric betare des plus acharnees en- le Communique du Gcuverne 11 cxiste entre lee mereurs petit pays cti les hornmes ont ces Messieurs du Rond Point'
ire Eleoes ei gardiens de
merit qui eclairera le public presun-es ci..tuppcses et dux tant besoin d'etre proteges! de l'Exposilion
Illomme,
ire, etily cut des blesses de dent la grande (motion se qui ort ete ircarceres! Con peut songer a in accuser de 46. (46 et le mot d'ordre.
port ei
Quel est le &tete encore sur tom les vi- Le rapport du censeur du Lycee d'irreverence, meme legere, B. la mode)., la voieneest
Toussaint 1,orvery.ne. ininnatesur
szombre des. blesses? Qui sont- sagesbe fast queles militaires ont use quandjenefaispasprecederde verte. en attendant q u ejeifs?
oa
Jusqu'au moment
vxv
de heauccup de patience alant de sesnactsSon Excellencele nom cesse d'etre Itinerant poutSamedi dernier le Mini- penetrer dans le local del'ecole. er un ministre sous un regime clever an niveau nationaLL
nous mettions sous presse
119 mai) aucun conzmuni- tre de r Education Nationale, NOUS le crayons yclontiers, mass riepublicain et democratique, lea questions que naguere je-
Mr Franck riviclx
tenncc nept.( isa t j tress tire une pareil a celui des
Etats-Unis savais co. siderer,en jenglantustifitation eta sevict s cent ( es
a /adolescents
ens
ete
tic-times.
- d'Amerique, de cc pays de la avec la Write Four ircirpere
tounique (me rous cror s ai. risme de laquelle il a OE rural f rt CTC long dire SU; laII3 Liberte:
le plus ht-n-ble ba les naifs_.
ore official n'etail encore re-
m nous edairer. Ce corn- urea conference de presse
iendu comme soeur- Arme deegalcment renseigrzer
SW la nature des blessures reToes "de port et d'autre".
Dans jots le s cos, nous
,PatirOnS. das a present, d'ac-
quotidiers
remis ausjourpanst ES prises ts Conlearrre
Presse ?r Anniere layeur
des rues .dEsigrit! le
Joseph ADHEMAR
rnstituteur
vague que lea antics cenfi e_ Pies hit demander de fournirplus plemeot par: -Eisenhower" et
prEdsicus---Fuirgail s'est subs
res
ant tieja rt de
titue scn collZgue de l'Ime- Foster Dulles, pour parler du
e
blie.
rieur1,l'origine el mrigi re Secretaire d'Etat.
222e Tirage
OUS ceux qui s'a Utz). des subsides one recoiventi les
,Revenons a -nos moutons
lard, (I' ailleurs. avec tons le s damn t a crutilts renstigne. meneurs. On peurrait egalement qui belent de plus en Plus
Invitation
Miristie lui donand(r pourquoi, en der.
>gens senses, sinon bliimer, du rnedta de la part du
Evenrreenrs 3s3ieile analyse, on n a gas organi fort, parce que :ars qu'ils rue.
mains reprouotr tattitude des sin lea
Mardimaim
29 Ma
1956' a ;parade du 18 Inas si tout seront jamais tondus an
aura lieu au
enilitaires appeles a maintenir eine ntPs venons de relater etait aussi
que Air. le 1\11hater's
chePeleta
cal
es
"au
in ceRue
Benne-Tot
I'erdre. Car, on n'arrivera en tint etc pour ltur frais_ us ire yeut bien le faire accrei InclecY"enaiadies".
g
tardier: du 722e Tfrage 'DE L'
Ponds a justifier le SIEGE Le Ministre s'est contcnte re on pourrait encore lui deman
Connaissant let mile pe. LOTERIE
L'ETAT
pourquoi, apres avoir debi- est Te National' gut a de lire les rapPorts envc-5,Es leder=Of-.
.7e
tits secrets de la vie privee TIEN. Les
se ditGamonologue
il
n'a
pas
angoyti le mot ASSIECE--- par les directeurs des diffe- dcelre la parole aux ' journalistes vu
des lemni cci"ne (euiGurs 'en
vttquel les agents de hi.force rents lYcees de la capitale pour gulls rassaillent de touts
Thzit
un ccnimanique anooin et Dewiebx-
.pourrait, par, exesn- pre$icient des Etats Ihtis
k
cgrations
autrement
vnt eu recours pour REPR/- aece'mPagnee de ePru'edtai- its questions qui lea travaillaient. cgeetntse soiirsteudnet'ligenne udteilisi:unrt
res paternalistes et hcrneli- On pourrait lui demander,. mats 'radar' indiquei qui de droit,
IVIER
"ce desordre d
sdceiedselprivapnrresdC:ncutriniAL:tsr°1:ianidresPed14:m4P11
lo Du DEpartement des Fincycesliere ("Le Malin" dixzt) or SlUeS. AI lea re/ ports en eines -"us en passons, peur le /no-par kur, initiates cu/curs 2oDe la Prefecture ...
louse entre lea quatre awn tion ni le miniatre n ont
norm d crnprunts' les amis 3oDu Commerce
al
l'(etablissement. II taut mentmnne lea ecoP6s et lea
du ti-es populaire et presti- 54: Ddeci4a inPreineTms du public
blesse' dont carlet
h
s
s'appesantir
longue.
gieux Candidat qui km 'cite 6o gun memr.,, du Clergi
anent rut r altitude indigne tional et "Le Matin test
1 le scrnmeil en commeneant
7o De to Proince.
ne s'est rien
tic cc Directeur d'e tole qUi, eroire
par moi, Joseph Adhemar, a Deux gentitles dames de
CABINET - DE
SI LE FAIT EST CONS passe de grave a la Capitate
recevront sespeetivemeni lea
qui its fattribuent le porte- sociai
S. Pierre-Louis
De tout cc qu'a dit le Me VictorAVOCAT
heureuses boules sortant des sph?-TANT, toujours scion "Le
, feuille dellmerieur Et de la
res du tambour gedrique. La ce
'Malin", no pas hesite afar Ministre nous rctercns ccur- 73. Rue des Fronts Forts 73 Justice. Eh bien!
J'accepterai laration sera radioffusge par /co
e appel a la Police pour
Station "Radio-Commerce".
:lout-
'
&ter ses eleoes a la bouchelie. Son geste West pas fait
rassurer a tatentries pe
YeS et meres de famille el
Anus pensons a:erne, que son
cas deorait retenir attention
qlt't Association des Me mbres
tin Corps Enseignant
iequelle ii doit
coli,re de l'attitude qu'il
garder avant et pen-
'rlant la bagarre.F.y
Om n'a Pasr4 con)Ine fra
s'elenclu ''Le Notional 'de
Tette Tecate d'adolescents:La
iNournure
a prise a at-
.iiste et revolte tons ceux
Ecet
pourn stock execs
et a prixV d'honneur,
vu lo que je ne sois pa.t rnis
Le Public
y eat cordialeinvitC.
dans l'obligation de me,Itirsur ment
- 1956%
Machines Agricoltr. de Pindustiie le compte de mes ccncibyens Port-au-Prince, le 1 7 Mai
en ins faisant passer pour des -------
tres leduitsiN
5,if "
Moulins a raais
alaMmisirac'nuklincainsMeaoretriaell semainnadreque
F:ai'
conspirateurs,
quand, en
rea'
.
Grandir
its accomplissent un deDECORTIQUEUR A RIZ marqr e vorr pa tuctique.
En crib imarque -TOED-
quant els actemes qui cant wau
vars.; 20 que je puisse pro POMPE d'IRRIGATION mar- fetter
aKA11104H1TAGEL"puissance.5 Hi-
qu. -SPECK" a tiroir et da
pet de reterme
Diesel de 5HP-51-1P-12HP 32H)
Groupe electogene "50watts. car
scmme I gallon de gasoline en 6
heures de marehe
Les machines gi-de ssus sent ex-
posies: Hall ASSAD RUE
AIAGASIN de 1'ETAT
tous teux.qui e en render. di
agno: us vi,, uranrmne miasilesontuet s;a degtvueaers atiio.ratiessssuldreu:
Soya plus grand de taille,
Aux gmentez votre tattle
poures, avec
met
enable
nbl:uadvxele
grad letme tean
merits
RcGne.
rsaorot: a; :1-xerna irsenislrae):
turternent. Ecrivez a Padres
autres ouvriers de la plume, *6 e enn'antel
ACTIVITIES (D-689)
la plus large liberte d expres I
Kingsway, Delh-9 (India)
Sion et d'opinion: que je ga
1.
1
4
1
HAITI
11011T-AU-PRINCE
IBMWON411,4/Ril
1
Sous
LA SITUATION
fasqu'au debut de celie e- quelque sept ou hull 'aces
maim, la give cliclenchee le du Lycee Toussaint Louver-
l'en:ipire
de I' kat
12enss Apnea 1*
158
Jeudi 24 Mai 1956
71
Les articles de la Constitution
tti!
qui sont suspendus
aus-tion, toute
-Void les articles de la Cons- pour apprehender tine person
en detentitution dont lea garanties ne ou la maintenir
Ue
pression Morale ou
sont suspendues:
suivait .aans les diffirents eta a salle 13. On apprenait
Certains de ros articles hnoArticle
10- (Paragraphe 2, brutalite ,physique notamBlissements scolaires de la si pa le message ra dio diffuse tamment celui intitule: GOU4,
ment pendant l'interrogatoire, *
lu maid: par /e President de la
mile
DE LA BOCEE",
interdites. Les carties leNul
ne
pent
tere
pourstnsont
Radio-Commerce etaient
VERNET:II'
dej5 composes pour moue' '
De la masse informs de Republique a
pot rvoir dequ un gardee a ate blesse a la cuis presente edition et nous les a- vi arrete nu detenu que dans sees Peuvent
donnies, de nouvelles, de ru- it a Petionoille et gut stir la route
c, us de- I
1a Io i vant les tribunaux compepublies,
tout
en
n
etermmes
par
vons
es
cas
incurs, de propagandes qui onduisant cette &mare alle on mandant si cela valait bleu pei
r
qu'elle pies tents en poursuivant, sans au
t
eest dititue sur le pays, a projele-une bombe dile "bombe iie, la situation creee
curie autorisation prealable
moloton"
sur
uric
carnionnette
pub!:imerge petspetsla tibia
cc oh s grandes silks du Pays
deten.
soit
les anteurs, snit les ex-e.:.
L'aestation
et.
la
gut
Dour
porter
its
chauffeurs
a
se
rr
par rem t del siege qui y sent,
Cest ainsi
a la gave. De son cote, nous paraissant -incompatible avec tionn'auront lieu ant sur le cuteacs.
nonce qua l'Ecole de Me- joindre
Article 11- Nul tie pent
"Le Mat in" de nu!rdi 22 annonce
campagne electorale quelcon manila d'un fonctionnaire ledeci.ne elan en vice depuis gut, la reins, quelques tins des une
etre distrait des 'Juges 9 ue
que.
competent
.
galement
its semaine derniere et que chauffeurs assurant it trafic PortNaturellement l'importance de
Pour que le mandat puisse Constitution ou lal,loi assigne.avaiert l'etat de siege qui est one mesure
nous sommes arrives a savoir au-Prince -Un civil
n'e.4 point justi,
etre
execute
il faut:
,
.
beaucou; plus grave qu'on aurait
tie noire cote, qu'il y avait Voir suite page 4
.
ciable
d
uue
Cour Milie- taire:
1qu'il
exprime
formell
donnant
iii
inpu le penser,
Voir suite page 3
A I'
tout ce que ment le motif de la detention
teret particulier
nous ecyivots sur noire drole et la disposition °de loi qui
I
./
de politique, rte saurait aucime
le fait impute;
xuent MOUS inspirer des articles
17 ma en coua dans (es hiture iniernis
Lees de la Capiiale se pour- neral iant a la sa& 2
9
:dr.Ion ies iormes
actuellernent
t
et
t
u en reste-t-il?;
Qpunit
traduisant par respect pour nous
u gull
ratmae et is Cau.,e- que ruins de- en2s-oicittflialisslit cnoPtilei le au
Dans noire derider numgro.'
mafendons-- it moindre defaillance. ment de l'execution a. la per- nous signa'ions combien etcit
ces actuelles.
PAUL E. MAGLO/RE
Cependant, des le moment o
.
'mut ee sauf le cas de omens
de parler de revolution'
mettant dans s°nne
het a ete. vote a 01,' illes
. Tesiclent d e ,1a R.6pu bli7
C On5ide rant clu
doLf
la"flagrant,deht.
qu'ni ostracisait,
de
46
alor
s v
,
metre
pays
tro
de
determiner
l
es garanties
qUe
Toute rigueur au contrain ou =Mit a l'index sea pro-.
at
de
Siege,
nous
en
Vu les artibles 7, 57, 79 constitutionnelles qui seront Capitalt,
te qtii n est pas necessaire malcurs at sea leaders lea plus
Voir suite page 3
suspendues par suite de r /4et 155,de la Constitution;
g
g
auihmtiques.
loi. du 13 avril 1880 reté sus -vise:
l'Etat de Siege
ry
satp..t1;ie
Siege;
Apres deliberation et de
Considerant qua l'Arrete l'avis unanirne du Conseil
presidentiel en
Gouverneur :de. la Rosee
-Le National" n'a pas daigne
Dedie a la ;nemoire de JACQUES ROUMADT,
a AIANUEL et a DELIA&
rial 4 sop edition de inardi
date du In des Secretaires &Etat;
mai1196 cOclarant l'etat de
siege sur tut e parte du tern-
==
A PROPOSE
Et le Corps Legislatif a
repondre a noire remarque,
Et pour cause. IVIais reclito-
J'ai donne a cat article le habitudes politiciennes pour eat exclusivement consacre"
titre
du celebre ouvrage du entrer, pare de solail, de renter cc qui a constitue
toirek,cle Jri Republique est vote la loi suivante:
dorsale, l'infras
Article ler.-- Est oppor non mains celebre notte beau soleil tropical mocha, repine
ritcessite jri} le s circonstanmeme du regime d'Estun r Arrete presidentiel en e cr iv ain Jacques Rou- dans la voie lumineuse et tructure
date du 19 mat 1956 qui de- main parce que e est sous le vivifiante du progres et de la time qu'on pretend continuer:
its question de couleur!
.
siege sur les vocable de la politique de technique..
dare-1.4.tat
Les homrnes et les idees
J'at cause avec des gens
villes de Port au Prince, de la terre, la seule.vraie, la ter
,ecartes, que reste-r-i1,0.inesde
oures
les
couches
sociales.
la
rire,
source
premiere
de
Jacmel et des Cayes;
sieurs?
Article'12.--' Sont suspen che.sse des Nations que Sc "'Wok suite page 2
.....,
LetonTreres
arretes
"
s.5
Notre eollaborateur et ami dues dans les villes sus-deii place la candidature du Sena
teur-Agronome Louis Dejoie
Voir suite page '2
FRANCK SERAPHIN a "ate arre-
te vendredi dernier 18 Mai vers
les 7 heures du matin, par lo lieu
a.
tenant Boucicaut dans la voiture Le premier paragraphe
No. 52 dans lea parages de la rue!
Lalue.
It Jardines
Atunomelt de son arrestation parlait
de
l'arlIcle 10 de la
Co nst
paisiblement d'affaires avec un
ut ion
la Presidence de la Repu-
blique.
e ne cuss pas un politi -
Le grand sentiment
dr
democratique:
amour de la verde,
Chacun, dit l'artiCle 19 aussi le gardien le plus"stir
II est admis partout que.
i
de la Constitution, a le drot
Mr. Louis Dejoie que par ses d'exprimer son opinion en sans la liberte de la presse,
cienJ a la recherche de faveurs
personnelles, Je ne connais
imposantsetablisserneots agri toute matiere et r?ar tous les la dernocratie serait un vaiia
II nest pas sans importance de
coles qui, seuls, devraient suf moyens en son pouvoir. mot. Ceux qui luttent pour
Jes
garanties
constituse' `s pbur se solar" de la personne r oter que si
L'expression de la pensee garantir cette liberte se dot
d'un citoyen n'ont dont pas et6 tionndles des paragraphes 2,3e1 4 de fir a l'imposer a la conscien
10
de
/a
Constitution
en
plus,
quelque
soit la forme qu'elle vent &insister stir les rescc
populaire.
Lui,
non
oliiti-rea,- pas pluspour Seraphin radicle
que pour nos confreres Albert gueur antral suspendues, celles affe e me connait pas, Je n'ai affecte tie peut etre soumise ponsabilites de la presse, diOccenad, Gerard Jolibois pourne rentes au premier paragraphe du dit jimais cherche a le voir le- aucune censure exception Fat rectrice de 1 opinion publique
outer que ceux-la dont on sari cer article 10 ont ete maintenues.
paulesa candidature parceque te du cas d'etat de guerre de rune des armes les plus puis.
out etc arretes Voici le texte du premier paragratainement
santes de la democratic.enclature
des per clar6e.
dans la mom
Or, Petat de siege n'a ere legs pile de rarticle en question:
am!.
.
Les conditions legales ream
1
La liberte d 'expressi
sonnalites haitiennes les plus
Les abus du droit d ex-.- nous le repetons a des,ar
susceptibles de se porter can
pression sont definis et repri porie en elle-rnerne ses
arrates sou son empire. D'ailleurs, L'Etat garantit le droll a koket didats la Presidence, sa
liberte de bus ceux qui ietriitt11-1=me s'ils avaient etc arreta la
.
tes, car elle, n est p
dominante, mes par la.
gure
se
detache,
de
la
Eepub/ide la loi d'etat de ventsur it territoire,
sous en
Ce texte nose. en termes droirt absolu,*elle pui,
le
front=
nirnbe
de
In
marque
autorites nepourraiont out.
Siege,
se Mute 2
c
fondamen so noblesse dans se
irresistible du succes, sa can formels le prinipe
tenir compte des pres'crip
tie
fibs su
&expression
consir
perieures
t a t la seule tal de la liberte
lions de rarticle 19 de la Consti Le rnaintien des garanties consti- didature.
eclairer et a rense:go-union reconnaissant A tout ci- tutionnelles du premier paragraphe qui compOrte une signifies - qui df-St,
clue.,.4.13ar
r article 10 plus haul mentionne
toyen la liberte &expression puss 4r
k
-merne,
1
alms
que
ton
peutblio
stir
son
bien
t es Arran
n'a pas -,-ete vise nous'autorise penser que,les auto- tionivion action est done di- fxire de cette liberte.
4qukotZt
interets.
par la lei (retat de siege. ,Alors? rites competent em e facia un orai
eec.
Le droit d'exprirner libreDes qu'dle
, Nous avons le ferme espoir devoir de rerzseigner l'opinion publi sinteressee ou si e a un
darte de cet
que ces messieurs seront remis que sur it drame mysterieux q u i interet quelconque e est de rnent sa pensee cut une des ideal, la liber*
et
expression
conquetes
devient
uric
a
families,
comme
tons
.scst
deroule
a
la
Place
Geffrard
la
plus
importantes
4 leurs
you. mon pays libere de
one pauvre femme Irmo la '
v 012.
- . ituterxne danger eu ceux d'ailleurs contre qui on n'a
11es de1a d'emocra t'le do nt il eat
re des vim
tyranme sec
lenient proclame que le 21 Ski.
Nos confreres n'ont donc pas etc
"Article 1 premier paragraphe.-
yas releve de charges formallas. mod.
I.
Gouverneur de la rosée...
L'arrete prociamanitill
A.RRETE:
et politiques du pays. J'ai
v,
.-Inte. de la Pate 1
pies r actuel gouvernement tin
,
recueilli 1 opinion des intellec
baisse du gouvernement do la terre qui
raent
brutal
a
ia
. if e
tuels, d h
franc subseuernm:nt a. une Sc penetre been de cette ye-
Suite de la .page 1
r1
Article let Les villa de des industriels , des artisans,
ive hausse menace Poin- rite que i'Agriculture est le
Port-au-Prince,
de
Jacmel
et
des
des
pa
sans
amiondes
ltrois mois au plus, lea garan Cayes sont dedarees en &at de
aseptic' du raver
.
neurs, des garcons de cbureau, earre de .demissionner a v e c ,i4cteur
knees et paur une duiee de
ties constitutionnelles cunsa
siege.
1. _
communique elan s les jour. merit ,r Haiti, queen dehors
,...
Article 2.- Le Corps Legisla- des chomeurs, tous its soot
pas de cela il n'y a point de sa=
'
si le franc n e'tait
6t 4 de- rarticle 10 lea arti- HUE. apres ' s'ktre prononce stn. favorables a. Louis Dejoie; naux
hit pour Elk .
a
25
F
la
L
Pain
isles 11, 12, 23. 24 et 25 de ropportuniti de cette mesure 1e partout eest le (name espo r stebitise
care
cede.
seeurite nationale, arretera. 4ans que le pays soit enfin cm:die
la Constitution.
Salazar et Tvloreau sant II nous faudra ungouyerne
avec le Pouvoir Execll utif les I un homme qui propose de
'La presente Lot delai,
Article
.
q
ddes
honun,es d'Eta t qu iregar .,demen..et qui se.nte,la necessite"
consatunonne
es
garanti
scra pubhee et executee I la dili- wont
: me ttre de I ordre dans
suspencices dans lea parties c"eLcher la solution dudpro- ent au dela des qcesticns
aerice 'des Secretaire.s d'Etat de du territoire miles en Etat de blame autre part que ans
iie . nos affaires' de liberer nos Ii-'
de
personnes
et
de
chapen
trInterieur, de la Defense Natio- siege par I!: present arid&
les formules demagogiques.
publiques oberees. It
et de la Justice, drama en
Art. a- Le present arrete sera
L' experience des der Uhomme &Etat ne peat- nances
nous
faudralun
gouvernement
ice qui Is conceme.
paste et e. -laite i la diligence nie-res annt es a montre que 'etre l'homme c un hemm e, qui
irse un plan de rel eFait la Chambre des De- des S=retaires &Etat. cha con en
ear
r
hornme
passe
mama
rEtat
' p as 1 e moyen de
putes. I Port-au Prince, le 21 mai quite coacerne.
la n est
' trou .4
national axe sur la
icrees par In paragraphes 2., 3
tes ui
,
*
r
eta.biveraern
Donne an ?alais National. 1 Ter cette solution car mat- '-`erneure,
Le trait cite. plus haut eat capacite productive de note
Port -au Prince Te 19 ma! 1956, gre tout le progres social clam
Le President
la
caracteristique
dela co n- sol. ten. gouvernement qui
An 153eme de r/ndependance.
ronne par certams secteurs in
les methodes
S. C. ZA ItfOR
Po
vi
uovr e Hi mder ls:ra
tere s,sesde quelque cote ej,_ e ce
ty ti d
agricoles de nos paysans
Par
le
President
t
lira
etue
6torrujo
facile
Les Secretaires:
ron porte le regard c'est
Paul E, MAGLOIRE
a acne e comprendra la necessite &eta
D. LAMOTHE
rimmensite des memes souf- ans e pass
manoeuvres machiaveliques, but des fermes, veritables ca
R. MAUGER
Le Secretaire &Etat dt rinse - frances cl." autrefois.
naux
de. distribution du pro-.
. au moyen
de. combinaisms
..
Nationale
et
rieur, de la Defense
Je mets rnes compatntes
o
4_
,
. ..
gres agncole .
n au Senat e d la Rep u- dela Justice:
Done
avouabies
de
se
taire
e
ire
conscients en garde contre In
Le sauvetage national eat
a Port-au-Prince, le 2/
Adel hin TELSON
iel professionneis du menson P ' *el t . - aiti; m ai s etant la. Toute r economic du pays
rolique,96
Taal 1a
mis
la,
on
ddecouvre
tout
de
Le secrataire &Etat de la ge et de la routine: lea me-de'Perid de on sol et de son
Le President:
mes sous &mitres masques. suite que 14manche du poe- sous sol.
Preside/ice CC clu Travail:
Les Secretaires
Jacques FRANCOIS
Ils se preparent sortir ieur le eat plus chatui 'qu'on ne
Et alors
Ii nous faudra. un gouverne
vieille pancarte electorale de se rupagluelt.
ARRETE
Le Seeretaire crEtat des Fi- pohtique d'action sociale en pour se. mamtenir an Pou- ment am permette,
nos
rzance%et de rEconomie Nationa- faveur du peuple. Li eux corn vein- contre Ia. volonte popu fruits: a nos oranges, a. nos aPaul E. MAGLOIRE
ab . nanas , no tomates, I notre
emuns, II n'y a pas er action so aire, on a recnurs
de la Republique
Clement JUMELLE
ciale,,i1 n'y a pas de resorp- surde,le plus souvent lefor- pomme de terre. taus nes
Vur article 155- de la Consti
proem:its 'de concurrencer,
du chomage,
faim et ce.
Le Secretaire d'Etat de
tution et la loi du 13 avril 1880 duration
Done, avec un
coneomme notre cafe lea proNationale
et
du
Cornta.
misere
ne
secant
point
juzur retat de siege;
oriverne- dusts &rangers sur le mar
gulees i le programme po liti- cept politiqne de Gtel
Consideraut que rordre a ete mercer
Franck DEV/EUX . que dun gouvernement n, est merit,
Ion jette un cocoup che interaational
trouble en d.verstpoints du Pays;
,
Cohsiderant que cc climat
Le Secretaire &Etat des Tra pas subordonne a Agricuiru d oeil en arriere ons e rend
Mais pour avoir un gouef insecunte menace de s etendre van Publics:
re. Tout cc qu'on pent pro- bien vite compte qu'd n'y a vernement parch', il nous fauRaoul ST LO
nut d'autres parties du territoire
aucun
changement
reel
dans
ettre en dehors
cette ye
de la Republique;
fa structure socio-economique dra tin hornme averti capable,
narite West que duperie.
Contiderant que des mesures
veut et oil
Le Secretaire cr Etat de la
du pays. quant au probleme qui sait ce
Dans
lea
pays
on
la
poliorornptes et energique s'averent
vent
oiler.
tin
homme
de
,Sante
paysan,
car
y
a
un
proble.
la
assurer
pour
eteceesaires
tique eat unc question ceLJacques FRANCO1c.
premier ordre. Oui, II -nous
pair publique et la tranquillite
tat et non r.affeire d'une cli- me paysan, qui attend se
-des families;
son taunt a em homme qui connait °
Le Secre sire &Etat de rA-'que, Pour qu un citoyen sort tutio,
Et apres avis du Conseil griculture a. i.
la terre et que la -Aare
carldidat une fonction elecdes Secretaires &Etat;
connait. Mais cet homme ce,
ck DEVI EUX
1956, An 153eme de l'Independan-
,,,
President
.-
stion
Fran
Le numero
INDEPENDANCEBi-Hebdomadaire,
Redaction: Un Cornite
Georges J. PETIT
Directeur Proprietaire . et Geran
co-
Responsable
venable aux deux sexes. Resultats garantisi3LiersrsengSrel:
gnements sont,
,
tuitement. Ea ivez a l 'anres
1
se su
ACTIVITIES (IJ-689)
t
i
re
,
,mettre . Si, re gouverne tre'
aaivante:
ola
.
,
vemen tee de e ''' our le pousser a la Piesidep.
on s aperce- ce de la Republique. Au
moupidante
capitale,
I men pour .une raison que la
dessus des factions de toties con
raison d' Etat ne connait pas vra difficilement
. . ., des
.
des tes cspeces, it Y a la Patrie
teens de vie infeneures
r
appelle
a
la
direction
ci'un
ib ai,rs. 'Ite. 1 he r Sf ministere, il n 'a pas be coura- .masses haitiennes rerales et messieurs.
.Rue des Miracles No 81
ardenrie maison Morn .au en far. ge de dernissionner quand pre urbaines; mass faites un tour -, Avec Louis Deioie, plande Montferner Pierre. Vous tron. sentant an Chef de r Etat un dans les foubourgs. et dans tons la vie nouvelle et la
.
*
0
verez tow vs assortiment divers
de livres clapiaues.
Chez I-I r mann
t UTIER
Grcatd'Rue 128 -- Phone 2324
Vous trouverez : sacs cl! ecole en cuir, sow
hers etrangers pour fillettes, gclrgonnets et adultes. Souliers Claston, Fortune pour hornmes; Scmdales Recordia; Souliers Bottes pour
gargonnets; .Fenneture-eclair., 4 a 36 pouces:
rapport hormete et sincere bits provinces, cela saute aux moisson ssra belle.
sur la. precarite de la situa- Ye"'
Cest cela ,que l'on ne
du pays et la reforme qui veut pas entendre , ni lire.
tion econornique et financiere
LE LABOUREUR
s impose, celui-ci lui repund Mass c est cela Et c'est parbeatement "Mon cher X; ce ee que c est cela, que ron ne
la a Lou lours etc ainsi et cela veut ni r entendre , ni le lire.
Imprimerie de l'Action
atoujoursmarche." II faudra hien cc pays a- 73 Rue
des Front-Forts 73
Dens
un cas pareil.
rhomme d'Etat qui ne tansige pas avec ses idees de-
Sockets Galate.s, Chemises ertangeres cArrows, Cravates, Chaussettes, Mouchotrs, Far-
missionne et rentre chez lui.
Mass
la Nation se souviendra. Voyez Salazar, en
considerant uniquement bien
entendu, les resultats ere sa
Talons et semelles caoutchouc, lacets, boucles
pour soulier, japons Nylon, Machine pour affiler gilettes 2 lames suffiant pour une cmnee.
caia LL cr3igl nt Ufl re,Uurne
dessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tebnis.
' Chapeaux de lame et de paille par clouzaine,
-
farceur
Kingswity. Delhi (India)
Rene S. BENJAMIN
Redacteur en Chef
Mme Therese G. PETIT
Administratrice
ABONNEMENTS
Gdes
Fort-au-Prince
"
?novince
Giaildtr
Soyez pis grand
de taille
Augmentez votre taille
de deux a six ponces avec
nate nouvelle mer:iode con
Estim ant, d'a- n'est pas vous X, ni vous Y.
nye, unit representer une
proble rn e
force clans la cite, une'force Vance le
trop complexe, on n'y appor
ae
travail
comme
L.ouie
De..
Cee homme, eest ,r.ouis
joie, par exemple. Mais, en te que des solutions de para Dejoie,
parce que Louis Dede
appuyees
sin;
cette
arme
Haiti, n'importe quei petit
joie
eat
une force de travail
nouvelle
mise
a
la
disposiqui a a peine fait un
stage dans la:politique alma tion des gouvernements dema et de pais.
.
gine pouvoir pretendre a la Buglque': la propagande.
Je
lance
done
un
apperia
Si
ion
s'arrete
dans
cerdirection de Is chose u blid o tous mes cornpatrintes averque. 11 croit flail ne -cuffit
terns quarters residentieh
-.
A
tis
Port-au-Prince
,
si
ron
regar
' pour qu''us' se groupent an
que e se.. = on,ler pour se ,.,on
ner de 1 im portance et se fai- ude sur la vie de facade la vie tour de cet apotte du travail.
Etablissements Louis DEJOIE
Avenue Francklin Roosevelt
Port-au-Prince
Achitent des cerises indigenes hien
mires pour
politique.
Ieurs popirieres aux succursdies suivantes:
Mr. Moreau. Gouverneur
St Michel de l'Attalaye, Hinche, Fer-a-cheval
de la. Banque de France sou,
Port-au-Prince, Grand-Goave, Miragoane, Jacmet
Po:ncare, voyant grossir la
fwil-nte der ELM Flan
Port-Salut
(eyes, Duds,
Prix: line geurde ia marmite
-
Ir
Mangez
Grade
les pains
scolaires
its
V
Buvez Its Boisscns gc.: uses 'ARCO
Au grand...
Sous fernpiren.
LARCO
effervescencE dans les milieux
' ne grass& eflersescence regne
'dans In !adieux wahines dentin
it debut 4. cctte emasse elle
anent son rs-aexisene, i Is date
du ley& 17 mai I e mouvramtnt
commence au Lycit Patiot
mai.
--
I NOE PSNDAIC
frame
coups Me tithe Mena praesseur
plutot tuneste
la de
la liberte &exams
sion dolt etre au service tit
I
St
de nsathernatiques mitt attemt I la mucratte;
.
tu it mallteto Tenregistrer un nom
Me Joseph Delltle, a cu one for
de victimes te contusion mu bras gauche
tent parent ei professeart que
Fickle Ii. rine ac notre era's
pormi les ii, vet.
puu Jr
parr .r go. dr, Inform itia
nt etc ad. ..tunes aI 21 mral to rô,i . Jeut. tem M.aleurel cogGeneral on i's ant eu les wins ditiOM d'obstuvile et dim satanicesssies.
lite possible', not.; mons omis
Ott ariture clue it Situated?) i COM grand nanion d, ditaits. de fans
Mance a Jett nit grave au lege gut erst Margitt r.ette trate jour.
de ritabliuement au mument pre née, car ils ont pan, tellement
as ea les gives se boat empires. grain Clue -isms avOus jisgi tsiehl
dans its salles de classes de tout Reusable de Is Inns iv: examen
bit Frei 4 termini
_
ce quicur pouvait wren de pro- plus severe.
/attics- banes, tables. chattel, 1'l e Counter d1.13ti1ai;i du 20 "%lei
pour les &verses en tunLille dans
las run. Les soldats Armes oat
store penetre dans In wiles de
claw on els wit frappi atseC Coe
grande fureur et sans distincuon
tout retie
oat rencontris
tdre
documentaire
Sr,
visas/woo let CCDPIOyet
travaillaient
aux
eat plus violent: des pares de Fa
arm reweetathea,
4:401.
donne
:es
eg
It nets. sant en debars de la politisue
te, Sloal mans. puce que partisans ou amis.
at ite OU oarerai: gendre. le&USTere,eT,
T;
p Cues. it sea
c /n.:epttuiss Ct entes
Le dra Olt de U demo:is-
tie re re dan Ifs
:son cleans pins d'une semaine
or. at so is potovoir benelicier du drat
sm re- naturel de recevoir
:lit , TAWS souls instparablts du .esp-ct
.
all darts
di It penetrant humainet fair. cut
q..ea.uet individus saes or.
Ion aunt de lane nano one kit pro
A P. .e7:t
,!e ii y$ connait It/ trice ties animaut!
fai ni loi qui ne croimt
;.oereir.1 at I. iinueuler) des eir
re pest suppose/ gut leMirien qui Wont quiune
coaitaccn ilbric.:es et not appro. s tee de iintbieur, par-ant au
religion. celle de !ears 'me- hesids se justdient ayant Af eat desevinement, du 17 mai coutie
rits
mtsquins et de
preferences part!sares.
lcurs penis .1 (Eiji sclera' mots, rob* eras
taQLt
LA SA" Ft. pur,Liyt
stivint
a COUttime, wit cede-
eux mode pattiotique
rut lieu au
qu on a enregistre it plus grand lye& Fetion jcudi 17 mat cosFast,
8 Mum du MUM, a Soc
oualbre de victims. Quelques - $
ensanlintes ci fous de terreur it CaalOil de la cloture dc l. quir.zat
OM peeiptes dans its bras des ne Ut. Drapes.. I e programme
prolessruts. Ceux.c sans etre bits it derotda comae prevu
COM, de Prol incurs et crikves.
des on. Leine it theatre de ees
TOMItabtee evenements avec les: remise duo I Irapesu idlest coar Sa rinse Se tstial0Sopilie i la
colleUMe =tale de sang.
rote d coups. Cest parmi
des sophistes sans
Article 24- Les haitiens ont
It droit de &assembler paisiblement et sane armes, meme
pour s'occuper crobjet politiclues, en it conformant u x
lois crii regent litexerc;ce de
ce drni.. sans nEanmoins qui
une autorisaAl y nit lieu
tion prealable.
tion
utulte de on
IS lita.rre
ass
lepartiments de r: dues.
atiumah: et de it Sante Pu
blique roams de lcuis devout et
rayon:46114es. croient opportun
danger la serieu c attention eles
sur Its cansetistnces ti
eneusts pouvant resulter pour itu
datit$ et c.eves. de Witt a.? tettWas a 'curs court. A a vell1! des
examens ue lin &armee cans let
Facutte, et btoies
I-a Departtments de
duct
operatives.
Dr.
Cc droit i.e petit etre sou
'petnes'
aka{
.c.$
comae des
liArteutcflcs,
sada
unt attitude plane de chgriXf ft
-woes, cht.ort
mantic-re son tact &bonen trat
en pent:. at, par $ o n tenet,
:tux el.,. a Cause de lair ache
..r
a
rt.rt des ennentls de talents.
Cie
a trans
Interroge par ses partisans we
Jr In pat t
qt...
sirinite gird
,
malgrecela la
y
aa.r. -vise Trical.Te I Ii suite
so point de n pas lc
dune 'anise a u . t n l'ere .$ u m-ovoir. jingo's I. -at de Itstiaorcimare seance, noire pea.-
gieux
senatnur Candidat a JO:
' Cunt des consequences les olds
Er sicck ct apses
o.res
visible, it. nouvel itat de climes
nee par lint de siege ars it
Lot. meson du anger de -reseal,
brans ct romaLion cultic.< four
:.cok. de I indusine 3 ice:rede plus en plum In me
riduils
ec-i it-
an. nca, e t bemance
Jens ma iesolution dc letter its
3 -.dins a au autism Fair
t. rank Muse
i iou mappw "FORD1 it CORTIQLEUR ARama/our
AN FIN.M.AlLn puissance 5 H;
rordre pour assurer It nymphs
de la Densocratee. on pante-. rioi
& 10
soutenu per ins fro Ca
linen
rehibiletet dans etzavni.s.s.e. Tu..
tea Set fUtalis SatIttall pee Java
ti.
-Latin, pinkie de lansaineess
pats de none Pays
besot., de
amour du :bur Public, et Jan,
regale ein loll et de it Litssaget
ocene 250 Wata. eae non en vigueur. je conserve e4I rt de
gasoline en 6 brarstabl.ment ma position
n.aclle
s
e
candlelit *nista a la
nirhi es ci-dessus -cat
Preside,.ac
la Ripublique pour Lea
pother
r Hall A:SAD RUE
nes competitions.
bit,GA!n dr rETAT
"Que taus mes partisans et
admiratcur, en fasient leas pee-
Les
bisque,
brn
--des
coevre
0J 5 fait It patriotique simmer de it ment isa personae suSissaii ot
a, -er 1,ses parmanset ass. busent encore Its plus salutes trot
cpp
tumulte au Lycie et dans In cip
vaona que la Police dut inter ie
commis par la voie de la risc ct retablit rordre rapid meat.
resit ou autrement, stront 1.-s court reprirent et It ren.oi It
juges avec liassistance du ju- fit dans it cosine. a lkeure rig é-
Cent disposition ne Ap-
part, A turn de la premiere conflat tki.c sup. IT -littat nec del
twooks civil:. Liars que, darn tattai ses diclaratiore publiques. It
andidat Iouis Dejoietse snit tw-
POMFE &IRRIGATION map.
sPECK" I Limit 'Jet
t Ut r,t site
.P-44F-12Hr 32 t
tee rues, et se rust is di
M.111 It mate. iii. 4 eel cies un [el
gagster
plique point aux rassemblements publics.lesquels restrnt
entre ernent soumis aux lots
de lpo:ire!
Article 25- Les haitiens or.t
It &nit de siassocier de ee
grourer en part is poli
flouts, en syndicats et en co-
Evidemment. su cours des dis- yawner les sweats et. gunt-eine,
et dec 'oar it cakre des autantei,
cussions entre ces a !versa
nous. Ion We pas owilic
vitae ne mut pas dtr I des titanic .s tip?: 4 .uss du
dominer It
oreulge et
'
Les Articles de la-,. taint its par le t/epa.lemerd. 15f.stralt
Nide Fr)
Suite dc is page I
Lomptest - reusistrzra I jeter
ni un miliraire, en matie;e ci La contusion dais respnt d
vile etclusivemmt. ne scra tecteur d Cleves tt tan moupe de
distasit d c s Tribunaux de Lycaus at maga welt it 'emssage (allege 'at-MarWI. pun
dealt cmunun. exceptirm fai. Ida
:C...eat j. H. I ',man et tente peur It en d'etat It siege ts. Mali ell vain. de Nun I,s ile
legalemmt declare.
vas de ces
meats i ban
mentake.
crobite et
sins semi:rile.
won- ..rangire qu.. dep.
ry.
smite Sepatrur &joie in ...Able*
riffle a;112S decide ratticle tal
I
clout its 11/01.1deS provierusent de
dormer tuns coins.
n autrc groupe se ports vas
It Lyre! 'smut:tuft, y pe.etra
dike VIDitliCe et maktri :es el
forts du its enc.,, du i enseur et
du personnel. entre dans let cies
ses. voulut forcer les dives a
resent en :ausisits de you le on-
de La Coastitutem perdre son cal.
niontairrment (rebore! et:s;Te g and am. rhonotable me, ee mime olvapeen, se lever et
marties Nur arrives A mieux "enategr Louis Dijaie, Candidat TttOUTU Is perne.,.. Matt elbel
tromper Its tu.tres: ce sont la Prim. ant
taract It peen qtau consi t en
Bea 'coup mains heureux. deux cam de usime.
elevaa assist selon Is naeutre, membres du personnel out
tau dans Is bagarre de mauveis dir a.. ot leficW d'es tour de con
g . ran ird. trarigt....ieMent l't.Leulascos nt. Alum ti. s potiticiens de ii ii,.,,:.
Article 12- Aucune visite
domichaire, ucune saisie de
papir, ne peuvent avoir lieu
qu en vertu de la loi et dans
let formes quelle prescrit.
Article 23- Leljury. dans
lea cat determines par la loi
en etabli en matiere crimiutile. L e s &tits politique.
rant. tweak allusion I ces honor.
lielkusts. panionneel et sur bits [sac; tuns en alums.
Ces gtns. sont fermis a tout i ,justes ck a port dun jour- sew:. Mt331011/1 its Sind um.
nal seau-car,.,e1. En Itet. e
r
Its I Aleuts de toseeile se cacher4
is veritE: its raiscnnemcnts "Le National' et nous its coups
genirealement d-erfere les earanties
les nlus log:cpiet.
tits ecnanenort ete d,rs, its critiques eonsinuttonnelles". fraucuns au
de. CO tatation. Cvidertts e tumot,ues carrots itaient aicrbes.
0
ae lew route. prOftlatUri et elke wise el Its men es de cc confrere qui
sembient voir
MIL
De.rAll I
\ Ts DI. L'I.D1 stir eux car ils
1.....,Isassic:t Isn't's, etaient totp
se
fromprot
Pris de pear, its plus petits
NATInAl
$ I Int
joun directeme ia- tees et raellreS
paretti its enfants Sc sant caches
IOUS
.s tables ot sh out et f demchits :as les soldats qui Its ont
Senainbr DZicsi, sant jai, el.
Refit
C
et de plait.
bfli-
TILISSIMENTS OFJISIE: elute
un aloe politioue. 'Geste fois..a.
pas It droit
de menu:, de tromper le pu
blie pour servir set appetit.
see ne
Iturs de nada
caranere wenn
1aciente sajustic$ dont oft
I
columnr vertebrale.Lne jrune
the Lisa Theirs professeur dais. dr la *tit:a qui Jut impose
glan whi one terrible cOrnell0. chts limites rtgouretr.es car
holt. Site est wain ianstruce tire
lib% a e.xprinie/ to
a p-is one forme tragiaue dem les bras (run professeur pun
Lycie Luuverture na ron a transportie I rhopital
It
far
HSU
le Journal
-Inh_pendance"
trndats:
c i
ponsabilais want dctuctiveritos
NO1
tans Jonnent aux families I assu
TrCe ctmr.le guc iurdre sera
garanti pT11 It Lkeitteintat corn
151-.
petent.
I
I LE \IAN' IN
I JUN! `.
r
Paul
' \` I Hi 1.1
Ls. Cassagnol
TOW;
111.111111ali its
''''''Iatres
Port mu l'ilnee le 19 Mai Prin
RAYMOND CRCPSAC
\-01. \ 11,1
t 11114l
nye rune de sa
ann.mce
iu
mis Auntie mesuee crevensix le "
Ileunisi No in
tive. Er nul ne petit etre c.ni Les p iiin
y sant inures c,e.
traint de siaffilier a tine ASIO Sod.* its luS mein
Plies Is,
elation ou I sin parti politi- jours .mirabln de 8 b cm. i S.
di et de 2 h I b is p.n.
que.
-
-
Achatiez 1151
Billet tie Is Lnterie
de it ste
ittat Haitien., an organms:
is
portee hurnsittaire et !iodide en me -se
'emps A qu distrib 'trice de chances
dive r se
or,tnart ion
/16SOTlifarat ajadTae.
rr Trio...Erna
de
'
Iftr-`.'
Hue do
I
It/i,
agasi.i de Item
I
(101.
INDEPENDANCE
BA RBANCOURT -
Le Rhum
La
le nora seul su ffit
AMNMIMSXMOMWIFa"M...O.M.,
LA GRAND' ANSE INFORME
anmoms,e'est tres bien que ncr-
Car,
Situation
Les populations du Surd' avait rnal interpretesa decla- tre Grand ami Estarac Calas
D'ailleurs, quelle est Nee
suite ae a page
u a te
irer l' attert
telle
mesure
Guest
vivent er.ns un etat ration, tout simplement.
de on alt; profite ppour
qt,e an.re. Tomie (rune
clendcrne
et,
' cl'anxi- A qua re peut s "magi. etant donne lesmilliers
situation de
tion
sur
la
Thomas
cu
reussies l'Eglise
cli.ns un d'Haiti
1"
d'ud?"'serrite
eel.Groffimerati
rogi(alion
ottani. te pese sans cease et cela de- ner celm qm u r, pas eu J:oc lifniers qu'a Jerernie dans Grand Anse laquelle est reelBeau Ncesleyenne de
pyisident
;de
jam
annee.
casion
cry
fzi..un
tourCoe pwseue le
dors lement ciesastreuse. Combien.
puis de nombreuses
de nes lecteurs nous re- 'les campagnes,grace au'
de fois reavons nous pas plai
p U 1 I i q u c' a e n c o r c
il
est
vrai,
de
bteves
coup
les pasteurs
on n D n ci r al- aVec,
I u i - an i m c
de siege prochent de eaveir pas cm- arnericains dont de distribu- de dams cc sens? Et pourtant
mutton du Fele'de Luc B. Infotclaircies-- un kat
de Me ont le monopole
' * d'au- mente la declaration
tentious! rinculpetion de tentatise virtue
1 -es protestants ont 'inte' le ch angement espere n a et&
1? C ate ot* etatt
c-,-i e fa
a- hens,
Et
cela
nous
etunue
Georges
C
1
e
r
,
apporte
plus contre-m 9e qua
insister p 1 u t "O t sum la
-41'intendie.
t
de Presse taut'
rpe Mr Cassagnol° que "pour ret a
q ue la dpeociig,dnea nct ea rreatliat ei un'eais
prise
Esti
La ` c cmfErence
'
a.vait
qui
nous
etreint
celle
qu
aii mi.iii,,re Dgeieux n en
- line raison quelconque , nous grandemisere.
fins
n
a
3a
Hazel
et
pas
memos
pour les
a epou.nous serions dispense ciao', depuis le Cyclone
treu dons F op! reais ate rapportee
-am elf at i
de
compreman de poser, a 1 attention qui a fait la popularite
la cause du peuple pour
population.
,t. nous ne
'Ilion pvnique.
La
eil
rey
ser
.
leurs sectes. t nsuite,
ficIesu
d -,
vraiment pas le formal des responsables, les problesnsieuse et alarmee, Acne
'n 'au adresser des rapports
de Ti-,.7*i- avait pasle cyclone
- nm's
le
Minis
Ines
de
la
Gd'Anse
et
lrouver
une
re
qui
de
droit.
a
dernenti cm a oppose
-A ne Poutioir
Senateur buron, cornme nous ra.vons rions certainement pasil besoin
LA RECOLTE 56 . - Let
;Talton ficrele at tine interpre tre de r Interieur au
que a taut de secours, n'y au cafeiers ont uonne comme ja- ..
earelotion officiclle des t' fit Forabrun qui gni rappelait toujours fait, maintenant
leur cas rnerite plus. que .ja- rait pas lieu pour les eglises mais ils ne ront fait man, la.
Ynents qui /-1 seZ,lifasse
et d a n s l'existence de c.firftie leiMinistre mand'etre considere. Qu on p r o t e s t a n t e s ame- la recolte n' allegera pas pour .4.2as tun,
aLa tenacitercc.0
oir
se- r i a a : n e s d ' e t r e
autant notre situaticn ., Cestobteny le se russure, nos sentiments
41egicieto .7e au p as n t
de
rInterieur
7,(..,N
decider
(pour
memes.
lerttes
et
de
se
se
les
de
toujours
L
e
Al
e
ne
s
expliront
.
tort :s"ert
ote de cette la
surtout que outre qua le prix ,de cette
t
denree a baisse de 50% dle eat
p\ar lea Sena- Nous serious sollicite de n'im profiter de roccasion
de ntan d a r si I' on don
que
pasAide
se- de gagner ces milliers d'adep- cotee mainienant a Gde I ,...,'
20
Aisperer pour ienlot on de- nateurs Bazin. 0.yrsee et Ju- porte quel sedeur qu'on
la' melle,le Ministre \if ecarte, pu rr,it ol'oige de nous recevoir tes, a expedier a u x freres le cacao a Gde 050 la livre',.._.
~movement saiisfaisant de
centaines
de
ton
lea plantations &avant le Ha.
situation. Les
bruits les plus rement et- simplepent , rop . tel q u o n n o u s con d Haiti des
,
de provisions.
zel ont eta detruites dams la
rracqdarants circulent at position franche cti.i..cleclaree nait t e 1 en s 'o m m e, riesNous
pensions que Geer- proportion de 60 olo environ.;
/Torment clans male oreilles du senateur H rd a cette q ue nous avons toujourS etc
aurait
demande
de
t rnesure dirigee, dit l'Honora- sathant bien qu'on refused 'at ges Clerie
Les valeurs affectees 1 leurvicles de renseignements sirs
maintes cir- deblatement
is ont malheureu,
d. election,un ble Pere Conserit contre des teindre ce!stade,nous ne cares rectifier, car en
stn
terrain
ideal
_cutifoi praiiii, a lair prop° .
done aucun rave inutile. constances, il a. fait preuve ment pas atteint le but qui.
ants, 1 Ministre a ecarte sons
enfants,
grand
courage.
Nous
ne
u
aussi la remarque du Sena- Nous nous sommes dispen- d'nreprochons s sa pruden- leur ask assigne. Le p 1 u
grand nombre deplanteurs seDans sa declaration a la teur Desinor scion laquelle le se de dormer la replique a
cluand meme,
estimant plaignent d'avoir perdu leursr,
pace
Puska, same dernier, le Mi Grand Corps, tie pouvant vo- Georges Clerie, ayant b i e n iui ,
sera:it compris que Me Garv..sagnol qu'elle est asse justifiee. Ne eafeteraies faute de mpyens%
mistje" &icier= disait quce iv. ter au vied leve.
pour lea nettoyer.
Tersescence a ete cree p
tine mj_ sean t de former une
siadtre pep.
la...geut'
que les speculateurs . en
speciale
chargee
d'etuson
i
Gerard filecklembOurg
rees paient pour cbaque marMRITE. Xeleves du Lyage diem le projet et de rapporter
AGENT DEMANUF-AaURES
,arilion. Dans air, qp-nd Sue dans trois jours; le ministre
che une patente de G. 200:Port-au-Prince,Hatti 00. Ils n'arriveot pas a con55,Rne Dantes Destorches
la situation au Senat e a
lensent Ecarte
la
propos'
.
Phone: 2107
ega
Cable adress: Gemeck
y& leurs frais. Helast c est'Republique lundi de cette se atio.n13aptiste
tendant au ren
den
Fri.
le
lende`'linaine"
le:Ministre
Telson
Otir
consultant la Maison Gerard MecklenibR' tug, vous pouvez qua non seu.ement a ,,ro
vot
du
vote
,.. ,,,,u,
P
.1 ons faire un tres ben assortiment trarticlesVdivers a tres bon tion a bais.se pour les. raisonsv;
thrait, de son cote, qn'a levy ain etant donne qU il t
pour genii- votre magasin. En attendant, consultez la sus-dites, mars aussi amt.:sortie de l' itablissernent, je rni
permettre aux Peres marche
liste m-dessons et dernandez troinediatement a la aison ' donne le nombre de speculae- omit
leves
du
Lycee
e
,
les
17
t. onsort de prendre canna's- rard MECKLE1VIBOURG son quota et on prix.
rpm!
iont-divises en deux
teurs en denrees q
liar.
lure des delois visees ' TISSUS DE curoic DE TOUTES SOBTES
stir sail"
cornpte dans nos deux anon--;
celle
du
13
aRunes: y sin s'est clirige
Talons
en
caoutchouc
pour
souliers
dans
le
projet,
ie joettt,sgmbuilie. rotate, avril 1880, le Tninistre a en - Articles di plage en caoutchouc
dissernents, on me pout emuCit
Cartes k jouer
ver a gagner grand chose
-oers /*kale J. B, Darnier.enue
ecarte
une
proposition
core
de burean
dans cc genre d'actiVite. Tousle contradiction patente
Fombrun.. visant a contour.. Articles
en ruir et Malettes de oyage
les malheureux peres de faroik5
appartenant ner,la- clitticulte signalee par tralims
-d4.711. 'Mirlisires
Bijoux
et
fausse
bijouterei
,le,
anciens cordoitniers. an-Baptiste
par
la
en
aluminium
renforces
Bidons
lie
la
it
Au mime Cabinet augment,
Lampes
tempetes
imsle
3finateur
des
ciens tailletirs etc.., Iles
-encore eincerlitude
suppression du visa en goes- Peintures Chemol et Ceramiques
Serrures et Cadenas,Elzett
tiers ne rapportent plus rienlA des !MOM * De, joule fa- tion et une autre toujours
Moulins a viande et a Male
se sont jetes dans la specula;
rm le Ministre Mina dolt SEnateur ' Fombrun tendInt
Orion
tion pur essayer de reallser
se dire que sur nos 3.111 a viser darts le projet de loi Radios
.Encre d'imprirnerie et Lithographie
,
.
.
au moms le pain de leurs fatrit) liabitants, tin million at en, discussion_
Redlands Petrole
lea articles' 155
1
'"
* di ueeo
,'erae
. tsx
utorites
..,
-,s,
v\t`1
17
raib
a-
commis-
tam ,
V'
Anot r-
'
1
a,
,'
aerni rapresen tent encore tine
1
du.
de la Constitution.
' y. en a et.156
rotnoria mars quiln'
Cette loi a eta finalernent
Pas eti autant a soulever at a 1 votee apres de laborieuses
menet le rnouvement de 1946 discussions. Mais, elle ne redent on se reclame hint ces tart pas encore qua sum la
rl
-ace Geffrard, vers lea dix
$ a ggra
,
Cette incertitude
lundl, matin un gendes pri h,eures,
..se encore
a
to
lecture
de...position des syndteats aurae abattait une femme
tes
du peuple dins -des condiet des group ements points
tions simplement abominadent on commit
depuis longbles et pour -des raisons jus tapparieminee.
on
p
t
qu'a. present restees rnyste' en tenir sur la
sait,h quoide sees
prises ge p 0. rieuses. La nouvelle a circastriding
le comine une trainee de pou
tition; on sait aussi et e e.siSir, le danger qu'elles justi,ftent lout
l'itat de siege aggraverait
.0
dre a travers la ville en sou
levant encore plus &emotion
at en angoissant davantage
lea coeurs.
Puens et Charnbres A air pour bicyclettes Marque Emerge
Cordetro
Porcelaines de Beretta et Poterie paysanne de l'Europe
Chaises enbois cordes et articles de sport
Materiel Electrique de tomes sortes
mines.
('as peres de famine`
sent leur temps egalement aux
bureaux des Travaux Publics.espera nt cheque jour.y.,
Pinceaux plats pour vernis
Sonnerie automatique pour bureau
Omits aratoires et agricoles
Ceintures en cuir pour hommes
Materiaux.de construction
Time de colon dans-un assortment 'nche de dessins et
Rayon richement assortis en tie sins et
-
tenir un job sur les deux seules sections de route en construction dans le Sud'Ou.st at
dont les chantiers tie fondion
colonsTisuSIde
,en:coton et en soie et has pour dames
Serviettemile, barnet serviettes de table
nent pas tres reguliereRlent.
c.7
colonsChausettes
C'est
ainsi gut des:
dan&.
choisis
camarades
un roulement n ont eu occa-
Robes Europiennes de tons le s modeles
Corsages. poundames
Manchoirspeur, dames, 'homilies et em tats
Pullovers pour dames, hommes et tifants
Film et5apier photographie Alarque Forte
Bicycletter Marque 'Bo liusta"
En cons adressant a la liaison Gerard MEBKLEM
BOURG vow ties deja sum de trouver des articles de bonne qua
lit e qui cons font besoin et. surtout a des prix defiant tou
te concuirence. 31 est aussi presu dans le programme de vente
bel assortiment de. materiel 'mud pour ragtr
de cette maison
culture tels quev, Pellesxnecaniques--,
Bulledczers :T-Tracteors
Dumpers
sion de travailler q u a deux
jours seuitment.
A la FOA, sum laroure Car
(don
americaio) le chantier nest
refour-1 cldrogue-L.eon,
pas trop interessant encore.
Quinze chefs d'equip#1 envIron y travaillent chacun avec
dix homrpes gagnant G. 3,50
par lour.
Quant aux routes entreprises par le bureau comrounautake, nous lea considercrons
CABINET DE
Nous voulons ici attirer Pattention ae tons. que dans toutes une prochaine fois.
.tactes en deiuns de Mutes les
les adjudications tels que en Argentine, au Bresig au Paraguay,
Me Victor S. Pierre-Louis
26 avril 1956
(a suivre)
' ormes legales, qua sera-cc
Cuba et dans PAfrique du Nord et du Sud, nos devis our
AVOCAT
fan'
A,. C. BAZILE
dors quand ce
ete
accept&
avecboaucoup
de
succes.
73, Rue des Fronts-Forts, 73 soujours
cj
/egtaise?
2avontage l'ince rtitude gene
Pour finir, oh allons-nous?
Tale . Si cette nesure ne vise
Mgt. Kl. cbaoun attend
DOS h un efferpurement psy anxieusement -et cela ye corn
dit.on,
oa
chologiqut, se
cc qu'apporteront
prend
-done ne nous menera-t-elle
prochains
jours.
Camions pour travaux
pas? Car, at des avant la sus. lea
Davis corupiet pour eberniserie-Devis coin
INDUSTRIES
plet d'installation hydraulique pour arrosage ; des plaines
laension des garanties consutionaelles, on posait des
your Huilerie Frornagerie Haute refrigbation etc
Denscomplet
:t e,,at de
g
---POItT.A13-PRINCE
HAITI
ligsreat,MONAr1
En marge
(Ise la
) 2rlinao Armee Ni
159
POLITIQUE
us n'ont,pas absolumen
tort ceux qui considerent lea
problemes du pays ar'un point
palpitante
la loi d'Etat de siege salt in- 62apporen te eat pourtant
preie somme tine soumission Elle n'a EU de cesse
u
d-carps
au desir du iMinis. de mon tier son mede cuespecifiquernent haitien. Ire de l'Interieur.
pris du public, lundi dernier,
Pour la premie e fois, de- Les prises de position des
huts dos en caPour, la Chambre des Di en allant
puis plus de cinq mois, "Le hommes et des institutions pa pixies cette_ soumiSsion que tirnini, discuter l'importante
Question du Jour
National" a pu pendant
trois jours consacrer ses
deroutent sou d'aucuns croient simplement
Voir suite page 47.vent l'observateur etranger le
erliioriaux a des questions plus perspicace. Les concespolitiques sans y miler le sions consenties au "ticoulou
nom de l'Honorable Senateur time" du milieu, si elks a.ssu
Louis Dejoie, Candidat decla rent le succes, ticjeltent pas
re a la Presidence de la Re- mains la confusion dons lea Seance Extraordinaire du lundi 21 Mai 1956
Presidence de Mr. le Sepublique. Mais.deptzis vendre- esprits les plus sagaces.
Poursuivani. Jai sous
di dernier, ib a lrecommence
A considerer super ficielle nateur Charles Fombrun, as- let yeux tin message de la
ses attaque.s
ment les choses les siste -le ses collegues: MM. Chambre des Deputes.
Nous le signalons hien masses
semblen I les Senateurs Walter Sansa- (II lit la lettre du Presimo.s., pour l'en remercier-- coupes des representants of - ricq et Emile Jonassaint, res- dent de la Chambre, translitiques
SENAT
Lundi 28 Mai 19".36,21, 1
Pour ceux
qui ne le
savaient 'pas
Dans certains
milieux,.
parce que non informes, des
amis absolument devoues.
l'honorable Senateur Louis
Dejoie, se sont emus de Sart
attitude, a la seance extra or
,dinaire du 21 mat courant,.
dont nous publions plus loin
le compte-rendu steripgraFhi-
que. Tres certainement, nos
lecteurs ont tout compris en
lisant notre article du jeudi
car c'etait sans le vouloir, far fields qu'elles s o n cense pectiliernent ler et 2enie Se- rnettant la Loi sur l'Etat de dernier intitule SOUS I emSiege que la Charnbre vier t pire de r Etat de siege". car
re de la reclame autour de la aooir elu. Deputes et Sena- cretaires.
Prennent place au banc de Voter).
y est bien precise que
personnalite dc cc LEADER tarns paraissent preoceupes
Poursuivant Je ne sais la securite du Senateur Decue pour rappeler que, corn- de runique desir d'obeir a de r ExEcutif: M.M Aaelphin
ni la situation de ses
me &habitude, ressentiel duud'autres qua leurs mandana Telson, Secretaire d'Etat de pas si les copies de cc pro.
temps ei. des preoccupations theoriques II eat charge d'un rInterieur, Clement Jurnelle. jet ont tte distribuees al'As- partisans et parents deposes
en prison tie cornrnandaient
de cc journal a la devotion du sens profond le propos du Secretaire d'Etat des Finan- semblee.
A cc moment, sollicitant une prise de position contre
Pouvoir Stabli, etait accapare sertais,jur Desinor qui expri- ces, Jacques Francois, Secre
la Lot sur l'etat de siege
Voir suite page 2
par une veritable campagne mail la crainte, lundi der- taire d'Etat du Travail,
souinise par l'Executif. Las
Voir suite pace 4i nir, assSenat. que le note de Franck Devieux, Secretaire 11011111M1655.
erEtat de l'Education Natio
semblee La votee, apres les
nale, Joseph, D. Charles, Se
discussions que nous avons
En attendant...
cretaite &Etat des Relations,
rapporties, entre le MiL'ex ler Depute de Port-au- dejà
.
Prince a la 36eme
' Legislature qui, nistre Telson et let Senateurs
Au coursile la seance extraordi- sure de la 56eme Legi sl a tur e Exteri eures.
Voir suite I age4
Monsieur
naire du Senat en vue du vote de sa MISSION- ACCOMPLIE ,com.
. le President. quoique revetu de rinviolabilite.
Cest la nkessite...
la Led approuvant retat de siege me Ministre de PInterieur et de la Messieurs, je me permets de ant gander le silence:le plus hondecrete par lePouvoir Evecutif,Mr Justice, a cependant sollicite la pa vous donner lecture d'une 46', teux' a" avoirete prive de son
Telson, Ministre cle,l'Interieur, re- role ponr non seulement appuyer peche du S:cretaire d'Eta't ImPrimerie comme tout le on
l e sait, , n'est nullernent quamlifie
pondant a tin Senateur qui recla e Ministre Telson, mass surenche de rInterieur ainsi
:
pour jauger le courage des parmast Ia loi Exam lea effets de It air, en soulignant, lui, que LANE
al lit la demande lementaires qui out vote, sans is
tat de siege.. airtsi que le prevoit CESSITE EST LA LOI SUPREMinistre de rInterieur, rela- iicoiffero, la Loi etablissant l'etat
Tarticle 156 de la Constitution en ME!
vigueur, a declare que ce qui im. Doric, en presence de cede caren tive a la seance extraordi- de siege.
Nou`s sic disons que cela, auporte pour le Gonuemement, ce ce de loi, Exam les effets de Petat name.
jourd'hui, en attendant gut nous
n'est pas la Lai mais hien la NE sige nous reproduisons, ci.dessous
repoussions. de la facon qu'il concelle de 1880, aim que tout un elm
CESSITE.
vient, let incongruites de cet 01J L'un des Membres du Grand sun sache c.mimentle d2-72-'es
1.1
Corps, le Senateur Jumelle en ad- TAT DE SIEGE ACCRO1T LA SUR LA SIT ATiON ... 13L1EUX INCORRIGIBLE gut
mettant, dans son discours,e. la do SECURITE...
Depuis la chute crEstime, voila flout attaque.
six ans. It pays int darts un Etat MMMMM
o00
11IMMMIVINIMIM1111121
d
() de tension qui, tantiit came, tan- O MO11111.11eMIMM
tot exacerbe, vient d'atteinclre son
conguede
,
Texte de la Loi u 13 Avri1188
SUR LI ETAT DE SIEGE
On nous,
dernande de
publier.
A AIr.FRANCI.: C. MA GL0111E.
Directeur da ",l/ATIN"seil -
Port au-Prince
(Priere de publier ,san;faute
darts la Plus prochame edition.)
'
26 Mai 19562fa
Mon cher Franck,
II m est tombe sous let yeux le
runner° du "IVIATIN" d'hier oar,
cat paru rinterview que vous a dor,
Bataiile de mots
paroxisme le 17 mai dernier.
nee rhonorable .Chef de la Police.
11
faut reconnoitre abject we"Le National" fait de la logo- Ionsieur It Camel Prosper, stir
ment que is vie eecrorniclue du machie pour assayer de inettre le let evenements qui ant eu lieu lea
pays rie s en etait pas trrj, resJen Senateur Dejoie en mauvaise tins- jOurs dernier& C'est avec surprise
tie. Si tes affaires en gener d ne ture.11 argue, en effet, que le Ali- que j y ai lu 'a la fin: le tiens
actable-ti pas . v oir progresse, nistre cle l'Interieur If a as &rate,
vous prevenir gut Stephen
11 en faut cher...her ,a edigon urn- routine nous rayons ecrit dans no Alexis n'est pas Etranger I ce
quement
x..-!:111,-.111.`qt, de tre precedente edition, et n'avait mouvement.."
1
la politique general, L:
4au- pas qualite pour ecarter roppesi- Je suit parts, mon cher Franck,
vernementtiou dtt Senateur Herard at les pro la semame qui apiece& its eveneMais le 17 mai marque
tour- positions des Senateurs Baptiste et ments et si vous vousrappelez hien.
nant. Des serviteurs ze16..
i Rainer, lors du some de la loi &E- je VOLS disais: "Je m en vais dans
rne ant soulea des questions .4 at de sii.ge. Le Senat;ajoutele con la phtine de l'Artibonite, loin de
desuregation nationale
frere, avvc, en let- le Senateur De- Ia capitale, pour qu'on ne m'im*-
par la loi d etat de siege du 21 mai 1956
e a connansance
Art. 1. L'Et at de siege ne petit ..cron
etre declare qu'en cat de trou- des crimes et de., delits contre la
bier civils ou d'invasion imrninen senete de la Republique qui or t
te dela part crime force etrangere, motive la decltration de eat Etat,
airui clue le dispose r article 197 de et de ceux contre la Constitution,
cont:e l'o: die et la pair publila Constitution.
Art. 2. La declaration de Fe- que, quelle gut soit is qualite
tat de siege designe lea wiles, corn des auteurs principaux et compli
mimes, arrondissements ou depar- ces, excepte ceux dont la Consti- voiP n'avait pas resolu,
s. joie, *carte eta objections
plique dans rien du tout, car je
tments auxquels ii s'applique tion a consacre rinviolabilite et mass
30*;neuss.m.....
Qua leconfrere scuttle avoir la vois la site en fermentation.., j'ai
Cette declaration ne pourra ja- gui p
couLtri,s,ctuhscalati9i.enip7
condtscendance de reconnaitre que des ennemispuissants, qui me hais
mais 'etre hue que par arrete spilt ehendes, en cas de flagrant
t Natio- si Ministre de rInterieur avait sent au supreme clegre... etc..."
du President d'Haiti, sous le con- delit.
'a. :di tutu
ti edito avalise let considerations du Sena- Journaliste libre et independan4
nal"
Quant aux crimes et- dens rial re -iisent s s aucan ele teur Herard outenu compte des j'ai pu sans doute deplaire
tre-seing de taus let Secretaires
par it
contre les ptrsonnesj t lea prouse les vieilics propositions des S'enateurs Desinor oton de met articles, mats on me
d'Etat
nou
Art. 3.-- Aussit6t retat de sie- prietes, alt pourront aussi etre
ser it otrstion de cou- et Baptiste le propn n'aurait pas rendra cette justice gut je n'ai jage declare, let pouvoirs dont rau- deletes a CCS TrIbUIlaUX, as cc- leur sasseet, et ressassees
eta vote par le Senat immediate- mais injurie personne. J'ai idee.
torite civile eat investie pour le Is est jugenecessaire sans distinc a 19;0, constitut um I
- -nent. N'est-ce pas?
moo cher Franck, qu'on veut m'im
la
pation
ni
des
auteurs
ni
des
compli
nmintien de rordre et de
due ult., alliance offc-t
De plus, la position du Sena- 'piquet- dans ces evene ment&
lice passant toutentiers a rautori- CUQUI 5 en secant rendus coups- nants de "rtothenticitZ
teur Dejoie n'a rien d'insolite, 11 auxquels on salt que
je
te militaire, exepte crux attribues bles.
Cette tactique n est 1,,-;
est alle cette seance pour dejo uer
Dans
lea
Art.
5.
lieux
Legisla`tif
et
an
Pouvoir
su Corps
It. Boisrond Canal cp.
lutes let louches combinaisons qu' n'ai point participe, pour
sournis a retat de siege, r autorite debors debonnaires, cast:
Judiciaire.
in voudrait stamen contre lui, et
Pendant retat de IV1ilitaire a It droit
Art. 4
liticien madre ravait
me son absence auraitfacilitees.
me reduire au silence,m'in.De fake, des perquisitions
siege et clans let lieux oti il est
Voir suite page
'Fair suite page 4
You suite page 3
Voir suits page 3
d4lare. lea Tribunal's Militaires
visee
5
uniquemen-t
nags
10'
Rt. -
41
V...Ili
IND ,Z'r"
tet parole, le secretaire d'Etat
de l'Interieur fait savoir au
'President
y a deg copies
Sure de la lerepage
gsr6parees et demande a un duisait au Lycee Phlippe
a ce moment, quelle cut ete
Imissier de let distribuer. Guerrier, au x Cayes: les ere
son attitude s'il cut ere frappe
Le Secretaire &Etat de yes entrerent en grave et es der'au Grand Corps de decla- par des eleves? Nous sommes
rer
la
meshre
opportune
con
rInterieur gagne la tribune sayerent de gagner les rues.
en famine, nut 'n 'ignore que
MM. let Senateurs, la Circonstances particulieres torinement a i'article 155 tie ce sont des hommes politiques
IChambre des Deputes, vent awe Cayes, les autorites taut la constitution. Nous ne cro- qui sont caches derriere des
,
de voter, a runanimite, un civiles que militaires atertees on pas avoir demancie au
entants; cc sont eux qui agis
rojet de loi suspendant que1.4 arriverent tout de suite dans ertat de poser un acte arbi- sent, cc sem d e s laches qui
traire,
nous
ne
croyo
s
pas
amiles garanties constitution. r Etablissement, pour essayer
n'ont pas le courage &etre
,.,-. de ,,flo en face. Le gouverniment a
:incites qu'il a -transmis au. Se de Tapaener le caline. A ce your demande au Senat
jnat de la Republique. J'ai ex moment, un eleve, Jean De- ser an Atte illegal, un acte in le -courage de it dire not-is ne
contraire. pouvons, pas Lea connaitre its
jpose a la Chambre des De- castro, prononga un discours constitutionnel, au
0. ....
SENAT...
.,,,
cessaire q.ili so,t pus des pre
cautions, c'esr-a-dire gull snit
forme uric commission specia
le qui agira dans le sent des
int erets
ientadtieoniaEuxxi
en Etudiaut
calf et
en en faisant
rappoit au mains dans trois
jours a rassemblee.
Les vrais-raisons de retat
de siege. Se' les i n od,r e.
Je sari, c a rn in e. le Se-
cretaire &Etat, mid es propos
ant circule contre certains
membres du Par-lenient, (cc
Nous.pensons qu icinous trou sont toua Caches.
yutes les circonstances qui revolutionnaire.
qui at m`effraie pas du tout),
va-ons
des
hommes
pour
corr;
A Jacmel, le menu jour.
cunt amene le Gouyernement
Cest precisement pourquoi ma's je sais a,ssi que notre
prenclre
cette
situation
excep
considerer cc projet de lot let eleves se sont mis en grE
nous voulons que devoir de Parlementaires, de
tionnelle; flout densons qu en la
ticxception. Personne, id, au yepaix e x i s t e, et flout Representants du Peuple, est
Un tel etat &esprit cons reconnaissant l'opportunitii sommes stirs que la pair sera de ne pas agir a. la legere.
nat de de la Republique,
de
cette
mesure,
titue un commencement de
vous aurez maintenue; eest cc que nous Car, nous devons prendre
comme dans rauditoire,
.0.10re retat d'esprit qui se- troubles, trouble's insurertion aide le Gouvernement 1 feta- venons d i r e au sEnat. Nous toutes les ,precautions, pour
la securile, l'ordre et la ne venons point caeher let E.;yit a Theure actuelle dans nelles qui ternoignent d'une blir
que, si la clemande de retat
publique. C-e3t pourle pays Et voici les faits gra.yite exceptionnelle, d'une paix
venernents, nous venons dire de siege Lurnait contre let in quoi,
sous
le
benefice
de
part,
et,
d'autre
part,
&cm
Oans leurs details:
ces let faits tels q_Cils se sant de tecets du pays, nous n"ayons
observations, je demande a routes. L'etat de siege
I
Le 17 mai dernier; les de certain concert pre-etabli.
e s t rien a nous reprocher.
Toutes ces circonstance-s, l'assemblee de bieri vouloir une mesure de protection a
/yes du Lycie Petion, apres
Nionsieur te Secre lair (r t.
time i..:erecnooie traditionnel- vous en con viendrez avec accorder le benefice de ru, r heure actuelle. Tout le mon- tat de l'Interieur.- Monsieur
gence
et
du
vote
immEdiat
au
Ile, obtinrent une journee de MO1 justifient, de la part du
de sait, et dans cette astern- le President, M. les Sede loi que la Chambre brie
fu eiouvernesnent responsable, projet
.
Une fois
y a d'anciens Secrétaije suis desole, non
etc raosmaLe auel read it
rent trouves darts let rees,.- deb mesures exceptionnelles, vient
Etat de l'Intetieur, us nateurs,
en
taut.
que Ministre, mak
nat.
ils se divisereht en deux Pour, garantir la paix et la se
eu, dans le passe, a recou en tant que parlementaire,
Mr le Senateur Marcel ant
groupes: le premier se diri-.eurite publicjues. rallais
rut a. ces rnesures d'exception;
Igeant vers le Petit Serninaire re tout-a-fheure, que cc n'est Herard obtenaut la parole: et, ci4ns notre sagesse, nous car sous le Nlinistre ii y le
Le
gouvernemerW d&rladde n'avons pas etabli retat de parfementaire,..de ne pas pots.
,Collegee.Saint-Mar ial, le se- Pas dans une Assemblee civi
voir partager ravis,plein de
cowl, vers rEcole g.13, Da le, notamment au Sena que de decreter r etat de siege, la siege indefiniment, nous
sagesse
du amateur Desinor:
anier. La, us lancerent des je viendrais apprendre a per suppression° n de eel." vons prevu pour une duree de estirne,
l'urgence etant acIpierres sur ces Etabli'Aeinents sonne que le. premier devoir tames garanties e°n ' trout mois
. On ne peut rie,n cordee,
qu'on peat encore
tqui travaillaient en silenCe. deltout Gouvernement est le tiLtionnelles qu'il Coffyient nous reprocher a cet Egard.
maintien.cle la paix. 11 jai- d'enumerer et voudrait main- . Mr le Sena teur Marcel He- farmer une commission ,speLeurs
demarches Turent
°
.
dale pour etudier le preijet
tnes taut au aminacequ'a Porte de prevenir le desor- tenir 1 ordre et la paix.
rare!- J'al parte des mesures au benefiduquel j'ar sollije
me
dernande
en
faveur
applino-eeg
IrEcole J B Damier, mias us due ii importe de prevenir
eontre des ecoliers,
l'urgencvote imme
are se tinrent pas pour bat.. des exc.'s; et, pour cela, le de qui or: veut maintenir ror mais jen'ai pas mentionne is cite
dial. J'ai !Impression qu'on
dre
et
la
paix?
quand
on
n'a
.
itus: ils se clirigerent vets le Gouvernernent ne peat faire
disproportion antren cc qu on
1-yeee Toussaint Louverture apPel qu'aux ressources que pas he site a enferrner its jeu- yient,d, nous depander ici sous-estime l'importance des
evenems-nts, des troubles que
nes
gets
dans
de
s
salles
de
au cuts de: VINE LA GRE- que lui proposent let Lois de
de let bastonner,et elite aujourd hut et cc qui a etc certains voudraient proveVE1'' -VIVE LA REVOLU l'Etat. Certamement ii serait classes
fart
Comment
Messieurs
pour
num-.
diblieux le Chef de la, Nation me de tirer sur eux. Je meue des trouules qui on eu lieu et quer dans le pays. Je,pense
marine
pour
qui
cette
Arrives devant le Lycee qui Permettrait a. des fau- car. ceux quirepresententPa,ix, ? au court desquels ces enfants que cc n'est pas le Senateur
qni peat ignorer rim
i
a- ont ete maltraites, on vient Desinor
"Toussaint Louverture its fu tears de troubles de gagner
portance
de ces troubles; if
venir
de
la
Nation
ne
sont
pas
les
rues,
de
seiner
le
desordre
rent accueillis favorablernent
demander retat de siege, alors
Les 'eleves de cc dernier Eta dans le peuple et rinquietu- respectes, 'tie sont pas mena- qu'il s'agit d'un pays organi- ne peat pas dire gull l'ignore
autant que cliacun de
Nissement entrer en t an de dans let families. Vous sa- ges, ne sont pas proteees.
se? On a tout a .sa disposi- lui,
MR
LE
SECREfAIRE
nous
ici connait rimportantion,
,Stat d'excitation; us pousse vez aussi, Messieurs, Its Sel'armee, les armes, et
de ces troubles. II y a
rent des cris qui creerent un nateurs, que les fauteurs -de D 'ET A T DE L.'INTE- ron vient reclamer contre ces ce
certaines choses - malheureu
RIEUR, sollicite la parole et eniants
c
ltd l vacarme, tantb dans reta troubles, genentlement se ca.
r etat-----clesiegel Etat
ga.gne
la
tribune:
sement cc n'est pas le ma-,
,,
iblissement qu'aux alentours client derriere certaines
de siege contre la genre scolai ment pour nous de le dire urt
les
Senateurs, re,
,que la Police dut etre alertee. r a nties constitutionnelles JMessieurs
, .
contre
des
enfants!
Expli
at ecoute I honorable sena quez_moi- eete.
Lorsque, elk arrive stir Heureusement,la charte Cons
Voir shite pagc 3
teur
Herard.
11
demande
en
Res liens, la force Publique titutionnelle qui nous negit ac
Mr le Secretaire &Etat de
.
favetir
de
qui
peut-onretablir
!Interleaf.- Je voudrais attiinc Put ramener le calme: rex- tuellement a permis au Chef rordre et
la
securite,
quand
a.
citation etait telle que Jet ele de la Nation de re (war
rer rattention du President et
-yes arracherent les tableaux cettesage mesure de sa ye- on a pas- hesite a ftappor ceux celle de rassemblee sur cc qui
qui
representent
ravenir
de
;accroches aux mars, lee bri- garde: l'etablissement de rE
est precisement en d e b a t:
ks eleves.
saient et en langaient ks de tat de siege; 'cette rnesure, la Nation:
'esi rurgence que j'ai sollici'
\
Ibris dans tar les officiers rni a cette minute, plus qu'a J'ai exposé dans quelles cur tee. ci
constances
la
Police
cliit
in.
U urgence toujours en disltaires. .Its .detruisaient let toute autre, est d'une imPe,
,.
Suite de la page 1
tervemr, j ai cut aussi que les cussion, mite aux-voix, est vo
archives de 1 Etablissemens, rieuse necessite.
eleves
Etaient
entre's
dans
un
tee,
Qui peutdire ici qu'i/ igno
des, tableaux, let cartes mura
Herard, Desinor et Baptiste.
tel etat excitation qu'auci.n
Le vote immediat est en
aes. La Police dut redoubler re. en ce moment, que toutes
II n'a pas ete diffidle de
propos,
a.ucune
parole
de
nos
Institutions
sont
menaPer discussion.
de force, en faisant venir des
remarquer combien certains
suasion
ne
pouvait
ramener
gardes, Mais, au rneme mo- ce-es ? Personae. Car ces ener le calme. us
Le Senateur Marceau Desietaient rentres nor sollicite et obtient la paro Senateurs etaient deireux de
,,enes rant prouve, car
ment, la meme chose se provoir pour des fins gut nous
des tracts seditieux, par des dans an tel Etat &excitation je.
ne sousestimons pas, le Sena
qu'ils
out
voulu
engager
Line
journaux qui circulent dans
Mr le Senateur Marceau teur Dejoie susciter la plus
bataitle.
/1s.Q...,
rues. Chacun de , out
oppose une Desinor- Mes chers collegues, large discussion sur cette loi
Le numero let
membre de cc Corps, membre sorte .de resistance matericlle, rhonorable Secreraire &Etat
l'elaboration de laquelle
de rExecutifigm rnembme de opiniaue a ceux qui leur don vient d'exposer, en t ermes set adversaires auraient
ete
anent
des
conseik. 11 y a clairs et p r Eci s, Its
la fouce oa du public. ahacun
heureux d'être associes.
ici, a deja lu tel tract, tel j ur miens, je vans dirai clue 'le raisons pour lesquelles
Osera-t-on, dire gull ne
nai, tet ecrit seditieux, cha- Lieutenant Lanore Augustin a ii nous a ete demande d'accor fallait
INDEPENDANCE"
pas trop s'en inquiecun a deja entendu tel pro- etc traPPe plus d'une lots par der le droit de d ecr et er ter? Nous repondons (mil
Bi-Hebdomadaire
Car
des
eleves.
C'est
dans
cc
Redaction: Un Comite
ciil'etat
pos seditieux. Le Chef de la
de siege a rExecu- instruits
par rexperience,
Georgls J. PETIT
mat que let eleves out cree tif. II a sollicite et obtenu
Nation
vient
de
prendre
un
rur
nous
savons qu'on at doit
Directeur Proprietaire et Ceram Arrete contresigne par tout eux-menes, que la Police dut
get-ice . Cen eat bk../ as.sez. Je pas se risquer de servir
Responsabie
intervenir
de
avec
ant
certain
e
ae
m'eleve
done
Las Secretaires &Etat, declapas contre "coldayes" en abandonnani
Rene S. BENJAMIN
rant 1 etat' de s;ege sur ccr- severite.- Naus sornmes tou; le principe de la L o i an
Redacteur en Chef
pour se lancer
tames patties troublees du ici es pe es de f irn des; DOU, l'assemblee ayant decid e; dansterrain,
PETIT
Mme Therese
tet autre, seine de pie
si
nmes
u
Eta
5
deoloreainci
Administratrice
territoire. Cost precisernent
mats, je Pease, qu'en raison get et de traquenards: resABU' NEMENTS
vut e.e. at in.:.ne de la g-av.te de la mesu
u,
sue, n C m de ,
senticl eFt d'eviter ces drrGdea
fort-au-Prince
tau
tz
01
or
ireur
1 laard, me 4s est prop ié, ml eat ne..
" 00 ment su enat, pour dem in 511
niers, lorsqu'ou late pour
Pr.ovinee
S... tr.,ay
sur let lieux
1
A
Pour ceux...
0/50
INDEP°E:t4DIN S
Mangez
[ARP'
les pains
Buvez les Niissons gaz. Ises LARCO
*.*
Le grand sentiment democratique. l'amour de a Paine
Suite et fin vbir
numero precedent
titre documentaire
Port-au-Prince, cc 17 mat 1956
Ouvriers, Travai[leurs
1
,
1
de la Capitaie et de la Province !IT:
Crelint et k plus cleteste: Lysius c
moulent est venu de vous
ant Saida et _t__.le ,-etour q"" d ""s
o
des F a '''
ff -ti
IP i th"i` " '.11`1''' de t` at'? s'iilt
montrer vigilants.
Jamais les con
sociales de chute de Christophe. qui or,t tou
' te. 11 rant
,
'Fchate ..Nalomon je...une
m a in,adee
On nous, d e3ii..:
Mais, r h 0 in tn e
cependant trav-illcr
l 'T' I
i-t,
prolegor , 01114.... 10ii MU
g
't,..me N .9 le-., t ., qui
c: insttl'.rem . ,1 terdire d'ecrire,
*
' ' 41' 'Idle 0 d 1Pidift'''PTU"' ;/
4'
Ale in porribie
la favour ad tilnat de pais. et ,p-i, ..ozmituenr.....a vrate zurnaridIC
d e secur Ite. 4' nstaure
"
1 I'la S,.. tes, mimes, its conspiren t
' dans ac says 41
tot dm ans e . xer encore am,ou
pour renverser
i ordre des crosos clue vous avez
Les mimes qui oat assassin& erabii depuis
ans dans
c
Jean-Jacques Dssalines le Grand Pays.
pour aspic voulu &denote les in- Its oat forge lturs richesses 'or
s '
tett"eventables
des immortels on- lea misi'res et Pigimrance du pen-
411
0Ili
.
.
1
1946: dent etequetes'
u
menacces qu eniours
prone un. regime d'obscuran
plos a 1-.i,
ce momentr.6 tette, minorite
ex- dime aim r. u't
,
....
,
' ease b our-, e do prejurrs. re pair ercoihre' ebont.trsemeit I,
p1 ott
2A-
Ti
ne de
. 11 1.r il ti ` pen .,
,....,
.ou cc I, .
e, a paysdns, *,..' s 01-.r it s
Sur la situation
Loin de none Is pensee de depoursoh,re des., eiihnere, Le, mente contruitele3odye
ier!ltpazaegleais.
.'"
1 Ell:
flout &lever contre le grand "in horn-nes ,robustrs et valides doi- Jul aan Milne reusst jusnu a co
promis rles repines
dernornitia.tis,,
ropin
vent se colleter avec Los realites gull at 'fit rondo et:mete quo, Pout
po d'CCO tivr ir le vrai, qui est la s'etre ctu plus intelligent quo tout
de la mainrit6- r'en
le moude.11 Ltvait inconsciemment,
d'a'lleurs seule planche d-- saint,
I...s Debits" fin ma,s sa.ns amain (mute, trardlle
smaitiret 1=e.d4i(*t
NI it 15t,
ravinement de son ennerni le plus
eP ts t .,, o -rd hut
alers qu
_-
,.., In qt iwn, in .c tint SOnt .' , °
a
"'"" I , ,
timides et trap circens- m impliquer ae aeiit
c.,....- ..,,
\,
p...., i
tit
'"
onion
Son 111=gle deretteree
qui fui, Presse.
ile
d pannaey
leur espnt..
th,ineeratie ceasid.ee
ne maniere pratique et dans s
=yea,.
le corn an a a- c a n. t, l'homme
craffaires recherchert pas i pi.n4
ge tier le5eisci. de tomes ces girouet.
a'd'e
1
s li lot taut line situation ,..'
ae re.
.4.- -n etteetneinne qui s'ex,^lique:t
Le rnoyen est, il fut setterpreteelle-mrne.
.
l',a vouer
adroit uoi in 1ie- Ii est vrai. que Le National
,
=
a.
a du le iendernain lileMe'de pu
rernet me.l'
egant.q qtie -,1- g"i
Ea reponse, je declare quo olic.tron de cc retentissant eine.
riat rebrousser
cette
triomphe le plus complet an se7r1h1 je jette le defile plus formel,nouvelle pirouett e elk mime ajou.
des communautes es an sent.. quiconque respectant sa conscien- tea la. contusion, si hien que le nu
cc
l
prouver que
tn.
e. t
riers de notre Independence, qui ,.ile qd'ils ecrasent de leur morgue. merit, tin sentiment psi
,i'
Cu,ii
ion de ce mauve- n.erane s'etait rarefie ces jours der_lues te a accepter mime in algre nous
j
its ant ete, hier encore, lea
quo lea usuriers
mene,
t d ve e s on de
d loin,
l i n. un rap- fliers au point
fideles valets de roccupant ett''uls avec satisfaction lea
port quelconque avec ceux auk- eux-memes besitaient a. cOritrazter
des
principes
qui
Porganisent:
res
soot pre,s a s'allier a r etranger,
quels on en attribue le dedeoche certames af fakes avec lea empla,
yes et fonctionnaires pubtics.
comma bier its le firent pour per- poet de l'opinion d'antrui, tole- meat.
Senat II
petuer tour oeuvre honteuse et ne- mime dans nos rappons sociaux,
Ada dit souvent que ce gouverVoik. belle lurette Tie tout
regalitc
des
hom
mes
sous
la
reser
faste de- fossoyeurs
de la Patrie
mondesait quo j'ai mis on noint nernent ear veinard. Nous no so.
, . i de leur
vods.
au scut benefce
Caste am ve des differences issues de la ver le
11 appdrait, toutefois, ue
final a. ma vie p
Je ne
Suite de" la page I
tu,, la cultu rela science et l' educ
tieuse
bietaparride.
. a suis candidat
ravonsent
aucune fonction les arconstances
L'histoire, quoiqu'on disc, ne SC ton, respect de ,la ,. hierarchie
.
pu brque, jenai pas de can dat vcnt. Lest ainsi que 1 a sesam
tive et ae i autonte
eta- a la Presiderice. je ne caresse pas qui s ouvre aujOurdlui s'annonce
siourr. reviendrai dovant cot te re'pete point de la meminifaeon. ,mmistra
brie.
' , Dieu ...dm der:Emil:ars auspices. Le pale
asserrtlee et '? o'E.iurrai mettre Les masses ouvrieres sont'au'
Sit eat un pnno qui resumee am mem e cett e ambition
..
hur trop conscientes du rel
merc
je sui s Si ron pent dire ment cies tonctionnaires, employes
-a nu e qu'on a.. essae
.e
rea,
'' qu'elies &went jouer dans lede. tons lea autres et.q ,idoit.etre rob hers de Is m4e.e, je ri4 al done au- et travailleurs taut de l'..' ,,dn.enistra,,
'User. Comment? ,..,
It n. y a pas ,,kil
de cc pays quo le sang a.e it de /I veneration du sentiment curt interet a- participera prelque tionPublique que'des entreprises
-....mr
',....
lieu
' Parnour
de 1 titre que cesoit
atte ..-vous oe ,nateur U ...,e,- tour piee a fructifie pour se pre democratique, cest
ivee. 4,.t s'atectuera cette e
nousa
a un mouvement
sinor. d'accorder l'urgence et' ter an jeu de-cette minorite qui verite ' d`t ef' semblable. j anne mon pays. sim- manse no sera pas pour pea dans
lement
a
Piston,
mais
miss'
soi
piernent;
je veedrai, le veir pro_ cette detente qui se deasina 5., 'Itye
ir imrnediat. Messieurs tout au long e rhistoire les a tneme, ear nous passons, et la
tie ve
giesser, dans l'orare vetitable, un et vra:, tient= le massage'Pwloc4.c.
tperisez d onc. On dit que cc' exploitees 'sans vergogne.
rite,
boucher
protecteur
de
toutes
Sous denoncons les menees de
point Ces: tout. Dana cot Cat au Chef de rEtat.
i sont dzs enfants. on dit que
clique qui es:aie de troubler lea vraies valeurs, demeure et est
j'ai toujours donne lea
L' 'ICuaLlun Se re4a-b4 'Y'el"--:mous sommts des assassins, dapteauc
cet
pubhque et contre la uelle
conseils desinteresses quo l'r-i can "'emu- "Itkira gut IC g°.".'""4
L'amour
de
la
vetite
'notes
don
t
ci
qu,e nous avons tire s'ur des en ntous nouss4ornmes un ani em
/mit,
par
la
voix
de
k
przs.b
et
Int"
t".e ieb geites rseces-...
m eon ne la force: cle juguler nos
1946. Nobs laneons
de votre journal auquel je calla- pour qu'elie- lourne I-son ava`nt...
'Tants, bien que nous ayons one eve
de
dorniner
nos
sentiments
pass:ons'
,e
police armee pluto,I- pour les pdtnotique appel a tous les ou
bore detains pres de quarante ans. ge
vners et travailleurs haitiens pour poursuivre renquete ir.disienea
Qu'd remote en liberte not
Par ailleurs, je me sentirais
proteger, D'accordl rnais cola se sulidariser. avec le Goliverne ble pour satsir te reel.
' G.'e
desbonoresi je devai- oposer A- conf,eres Franck Sera pnin.
se pourrait si taus lea horn- m, ent.Constitutionnel et defendre L'ain...ar de la 41 r/re nous d.,e. d'autres, avec qui je n,salprd'ailleurs.
rarcl Johbois,, Albert Occenad at
nous
-meg etaieni , calmes; mais energtquement lea precieuses con. fendra des vaines illusions,
constatations comme tout le monde le sait, att. tons ce,ux - ,p,alents Patti-nnt
4.
consequences
la
,olitique.
,,cy
r,
pt--
rpe
*
<-,
etert die.eresprit,
coaluira vers
,c est. le .contraire, Tout le quetes do 1946.
les
Mal du Senateur De.
de prendre des ris- anus ou
cantact,
qui s'imposent. 11 appartient aux con
a ma place, sous n'importe jute - qui rio.st commis cranmonde sait quo le Chef de igi
enfants on aux vieillards gateux 4nes
,
quei prett.xte. Dana taus les cas, tie crone que ceuzi de ilEtre pat
de -l'Etat, dams le passe, a '''''' AlOLIERE J. COMPAS
,
notre pays etant sous leregirne de lea arms du pouvOir. Quo ie gou
'protégé Femmes hommes et en President cie la Confederation du Texte de la Loi...
de l'Etat' de Siege qui n'a a ren veraement donne aussi des garande la Republique d'Haiti
'iants; il a protege beaucoup
Ore compte a aucun Code de lois ties a ceux qui ont MI se metremetrei
Suite de la page' 1
LASIOTOITIE BAPTISTE
sauvegarclant l'"habeas corpus-, convert pour eviter crtnutilea per
-de gens... s'il est de bon ton
Syndicat des Ira- dan§ ledomicile 'es citoyens;
surtout en terie d'Haiti, jeprends secutious. Les mesuree /Am-9a
du
vie ne pas le reconnaitre C°nseiller
in. adoigner Icsx ep.ris de 1 la hut.ertepi'occaserite,Ina
vailieurs des ;1gences Maritimes
u J, cI - a_,e re -gi I er en demi. pith la mime P°riee 4'4 atten'l
-aujourd'hui c'est tent mieux, I
DAGius BENIDIT
justice et les inchvidus qui n y ant ou trois jours le:s affaires
19 iti'llet pour tea prendre.
urgentes
Man ecoutez. fe n appren- President des Syndicats des Agen- pas tour domicile;
qui. me preoccupent avant at ve"n mette fin egale30. aontonner la remise nir m'expliquer aver, k Police. Jo merit a laQne
tkai rien a personne ice car ces Maritimes et des Debardeurs
surveillanceance organiSem
des armes et munitions et de pro ne CIOlS psi mion pourrd dans thus les parages des pm.- ,ddux
CONSTANT ISIDORE
tout le monde 1'..cleja lu.
iller du Syndicat des Ou . c eder a leur recherche eta lour en 1.i
Ville
reussir
me fabrimiet ablisstments scol
VnIct un tract d enfant Conservriers
,
l
d'hnprimerie
a sealable ,teraucute liaison politique. Jo is Justin, a la fin de laues
ict un manifeste signe Co:
'
4oevement;
miLrowr JOSAPIUT s
D nterdwees, lin
cpie, par dessus tout
commie t out k monde saitune v ic niere.
/
reunions qu e le ugle
mite Revolutionnaire Hai- President du Syndicat d es Tra. non et es
quasi-recluse et jene frequenteque s' "n vent vratmeet
de,
nature
Z.
exciter
ou
a
entretevailleurs de Is 1.)ouane
ratmosphere - on discipline
4., cora
den).
de races antis.
,.
le desordre
STIEN;
C.
Au soir de ma vie, ne desi. lea partisans du regtme dont lea
' '
Poursuidant.- Messieurs,
At.
6.
Dana
retat
de
siege,
Is
....enert.1 du Syndicat
Pour moi-meme rien d'au sensationnellts pannudits no teae,
-void la declaration des en- Secreteire
Nationale ear de dant mobi rant
des Agences Maritimes
tie iitie la Paixet la liberte d, di - qu'accuruuler lea &Lutes ,-sur la tett
lants, pour les quels on nous
,
sou. rautoritt im, re -a mon pays lesquatre aer
Inc
- -e et placee
JOSEPI1 L. DODGE
-ues aingean til
.
reproche des actes arlir- President du Syndicat des Ou- mediate du commandant anlitaire. nieres verites necessaires, je me
Art.
7.Les
citoyens
conrinuent,
consider'
vne ciela Confection
abrus
, d'au.
trairei
e plutot co.e
nm un surnonobstant l'etat de sieg
exer vivant et c'ett avec serenite clue
ouEsT NAZON
torite. et voici en presence de Secretaire
du
Syndmat
des
Oucer
ceux
des
droits
ga.ran.tis.par
la
_1!
*1
c
cesurvivant ir, par daevv eTtfi r..tEe.
,
,
.quets faits
on ui t qu
ny
Inwrimerie do tAction
et dour ia jouissance FAIT DU
rnt
Coitution
vrters oomangers
a pas urgence pour le Grand
n est pas en opposition avec les et la conscience tranquille.
73 Rue des, Fronts-Forts 7MARCEL VINCENT
Corps d'accorder le vote im- President des Syndicat; Ouvriers articles qui recedent.
tette Lois que Its auArt. 8.PDana le cam oii Pasonplus
d'Ebenisterie et de la Boulangt.rie
,....
diat ".a cc projet de loi.
ne reusiira a eclabousser
la
Capitate
eat
dedaree
en
Etat
r,' la, demon nom!
et
de
Patisserie
re!' ap.
Voici dans quelles circons
de siege, le Corps Legislatif eat
DORLEANS MAURICE
taus les as que j ai de
tancis, Messieurs, on nous President
du Synclicat des tra- de plein droit convoque et tenu de pReark
tii.e,iise vase mondel
se reunir dans, lea dix jours an
demandeattendre trois
vailleurs, vanniers Service
Bien as vous, mon cher Franck,
plus tard, apie: la declaration du e ve_c mes amities a la vaillante
jours pour agir!
Hydraulique.
Pouvoir Executif.
j'egtirne que mai, quand MigemESIN.....etaa
-quipe de non e "MA TIN".
,.. cette reunion, It premier e
je suis Ministte de l'Interieur
de,oir du Pouvoir Executif estde
S. ALEXIS
mes
des garanties
AVIS
rendre compte de cette mesure, et
(Copieadressee a..? Journal
le
collegues parlementaires, qu'
Corps
4egislas'iL y a lieu,
, 'INDEPENDANCE"
NOI VELEE ATAICON
tif petit exprimer le desir dc voir
cti soient du Senat de la ReI
/I.:
IATER
IA
I
X
lever
retat
de
siege.
la. Charnbre
..,,1,t,.,.,,..,,1,t,.,.,,..,,1,t,.,.,,ou de
Etablissements Lotus DEJOIE
('ONSTP..t, TI 0 N
I5[. 9.-- Le President d'Hat
des deputes. Ils savent auta.nt
de
lever
r
"
tat
seul
a
lc
d
ti
Avenue Francklin Roosevelt
Paul Is. Cassagnol
que vous, que, par temperalois Verne de 'dandies et cartelapes de siege.
Port:au-Prince
'-
=
*
i'
etntcrvaile
^
Garde
Toffre--
..
--s.todatet"agemig
LISEZ
le Journal
'I
'ndependance
a kl
eroit
in,
ment. je suis contre lea
a rbitran es, lea actes justei
Inais ce matin te me trouve
en Itch ine
P a3s
P materiaus
P
Tons autres
de
La declaration par htquelle
retat de siege est leve, est fake
Achetent des cerises indigenes bien mitres pour-
dans is mime forme prescrite par leurs pepinieres aux succursaies suivantes:
rarticle 2 de la pre onto loi pour
dans l'imperieuse necessite;
St-Michel del'Attalaye, Rinke, Fer-i-theval
la mise en etat de siege
l'etat
de'
moi, de reclamer
Art. 10. Apres is levee
,Port-au-Prince, taand-ooave, Muagoane,ivaemel
ADRESSE: Halle Marcel kSS 1.D
de retat de siege. lea 'Tribunau.s Cayes, Duels, )1anith,
siege dans les villes de JacRee du llagasin dc rEtat
Nri-Salut
mel des Cayes et de Port-au- litre: 4teliervt7 t. t t.: tells o Mintaires
.. continuent de connaide, crimes et delis dont la
Prix: U.;,-; gourtie la marmite
tre
etalarnerie
R.
Ark.
Rey
i 'Prince.
poursuite leur a vait ete defere e.
3365-5124
Phones:
(a. "suivre)
construction
Assortit,nt
w etQuarite, aux
ineilleurs pnx
1.
fi2
.,_.
0
1NDEPENDANCE
..'62"6'alaimargase
Rh=
BARBANCOURT- le nom seul snffit
,
nuances iepidermiques, o n t
Suite de la page 1
,,
,
.,
: ,,"eg
....
gout
Suite de 'a page 1
,,,, i"e " e a
-"11 "ee ire partie
In:poser
du pays du duel .*Le National
centre celui qui a ose mani. prouve gulls ne savent paq. C"
In
air
°. flat:131111
c'hisa.*:clts''
j
6 s-7qauu
corrmande, car, le
''
(ester publiquement sa volon- mid critere doit perrnettre peur retain . (rtuile. en SI On dependance". Ces ovatte (ler pastes de radiat ou irrine- .
grarde
figurs
r(sul!at
deeper
de
la
valeur
d'un
cerd.,t:b141,ue Ll ALER sari fo- niers mois. la
de voutoir, apres techean
telle operation sece du mandat du Chef ac homrlie, en sculevarit auCeur le ans ceszience que Descar de prone du senateur Lci,is diet crime perdra finah went
de
Dejoie
a
domine
la
scene
para
qu'elle
du
senateur
Dejoie,
tea
Albert,
plus
coda
fuei de rEfai, hd succider, du tow
.
ramp'
Pendant
que cette pied
rn li
sOf13 hurts et sans sortir de cc que nrus pourr)ons appe unit CMS,,.. molt cl cquttique.
.
. n'y
atc jaurnsalie ss eru
li
ler
un
renforcerrent
qualifiesdouble
circonstance
nous
don
mall
qualwe
el
stigmattse.
lo legal: le.
a pas de gouvernernent canna..
e
&
fencos
ition
la
tif.
Ce
mime
silerce
gut
n'e,t
qt
leoP
nait
Cesi ainsi qu., comme des
ti..hcingtueetaaons jissure, tel que nous.
o score intraitables,
e t ' irnpliciterrert prchaieur ii la Che
Lt depths.e,
.,t
intransiIran
cva
edd eecci ere
Perspeciires c 'ewe detente, qu
ref cuu SE! pants et irreductibles de la tal.L'hettrscgestnesit; C
en ccrtirue, en d6pit de tcut. Arne on Icut a utrernbe
-"Le National" likens Pune de
ccrry.! urt des net. Alias, le Seas! cur Tea plus la
_t-ny s
1
"
Irrsectieranaltre
pas colastarte nen plusu.airet
qu'il affiche ou title qu'il Constitution, e lle dtsigrait a reels
scluisse accoler, mais Odd celte la vindicte rubliaue let con-' taniaurea;pigenlsifiednut amleoru'vecmesenitnil;
Aussi. a-t il ccmpris et rept qu exige la logique de la situation freres du "Rand Point'i\ qui A, se plaibon it ripEter, ont
let Republique, lui-merne, qui,
clue, s'agissent de
etns one connai sser t non.pos ses se
CU"
lancaient impuniment auuls. sou- -'''
tine
part -et, peut-etre, une /ar-dans un vibrant Message mar teelectorales
..
.
prisidentilles,
e comiet";?,
il y
onus ou partisans, mats tars les mu retain
ls
,
a
peine
voi
gepart-de responsabilite dons It
des
appe
it, de linteret
de tous le citoyen, s ties a la politique haitienne. Alum ,
l
mouvtment du 17 Mai? tne rnea
A
....e la telleatiitude inexplicable sur le mo- les, a sa Revolution.
sine
OlIndeS
Et respectueux
nace aux pcsrEdants. rn esroir. '' explictier plus lord et Pourtant. ure fcis clue ce pour
defai Went, %lents
saw/ a ruhriON, 2i l' harmo- Constitt ti cn et des. L
dernonstra
timidernent
definitivement
la
tut
re
calcaterefeiture
reput.ction
c[korrime
souverain
critic
bus
lea
haitiens.
e I:4
ts;
-ssie
tion , null' est .rnateriellen cut et
preppir,cri, en af,pa: tente de reperd'ie
chose
i
erF
Caracteristique
,
.
inalzlernent possible atix haitien. Tcnce OM ire et CIIIITIC, se 7eVCr
e
p
e
t
e
del
sur
la
tite
cle, Try'a trea. fitilt,
tois
de
tent
pee, d'une nouvelle tendeace, denture en application
,
t.ne
I OI k A otie, tire sararte manacurre de
- pert les "aud-ea* tupp 1*ire d e Tantalt
' stratege et de fin lacticieri. de Le Nat anal depot",tst le e alme tevenu, depuis cc ELECTORALE conic
Pun grard
c thentioues" ripe
aux
ce_
t'n
3
.
ici,
der
de
$
on
propre
apes
democratiques.
c'est
a
dire
Vr-ssage. dam lee colonnes
Con n e 69le 3.applique
t dangercsis et e est jeu
de la ( it de. ceLe
Zune certaine "FELT LE A qui Sic sera pas exect:tee a seas elle a I air (rune science ernpi. mystifies
gut EXplieltle le preste centre .
. .teurs
. ,..
unique
..
ete
' ' .ES
1
par..Leti .Na tto.nai
SCANDALE" qui, en princi.
P re. dense esquissee
Dana on prochain "article nous rique, la pohtique. Les rn tin. TExpombon ort
-'
on
edition
du
22
NU,
derrniersa
crier:
sus
aux
conspidans
pe, n'aurait pas dil haulier
cctte "QUESTION bres de rExeeutif eux-dmemes,
ses dernieres editions a rencon
kt..-
iPieirusaisnotpuus1aires clue ce position
ire to pinion du President de pays Veit
di, delnier a fa
nouvelle fois. h
-. cc
--
a??5i!,!!!
snlu656 flirt
reprendruns
flier.
Guthence, mime dons Its sphe DI) JOUR" devenue extierne- ne tont pas exempts e c e s ratters!
11 est,encore un entre devoir
Ii
est
peirnis
cle
penser
la
ment
importante
res- gouvememenbles, Du
contradictions et de ces yokeui
ose a l'F.xecutif
farjspectaculaiNaue
l(an
a
fait
fausse
rou
met a
n e qu'
res.ous avns cl
sincerement
dinouerdctileace
cet
,
oudt'
a 50,i
les
ca-louleves la grave question de
muntre, dernielernent c o rn- Le en envoyant oans
de
la
Rue
du
Centre
situation":
c'est
qua
les
grands
trat
couleur epidermique, avec des
meat deux ministres du meme cnots
Batadle de mots
dit it des citoycns tout sirophment vaux ou'on. a atter& si longii pelne
wenacrs
t
t
'Suite de la page 1
En fait.
a pearlvoilees.
obi/a
prisert pas le t!inns pour annondce- it demurer
de jours d'intervalle lors parce qu'ils
'
t ure weet
s achevent avant l ouver
c'- positioit, non plus, con P qeuue le Mmistre de ri
n t'erretr, regime act tier. L
-bles ..F AU T E U R S DE n a pas pns
tiv t d...e .a pin, e
elections
me
e
a
situation
sent
c
lans
c
eat
_a.
disc
ityant
ur
ertbus
lee
gens
0..
la
loi
detat
de
siege
d
'
la =vocation..
TROUBLES"
Telsor,. s et bles
'
on
n
lui
tier
les
pieges
nitlees,,Prirnaires. C231, as de
propre
.4douis de Iton sens et
a necessite de le
quce occasion
tendus
a.' sans tmnitt
e fant
-sepas qu il soit dit qua 1
des
Azenl, tons ceux qui desirent ment
euvere
.i 'dans
acceInt sur - la gravite du gouvernernent: cc sant ccs nloyauti des nrochaines cc p' '1';
leurs -Le National"' n'esstiocsEsseu
ircnsfugcs prcf cs sionrels , tou
Re bien du purple ont a a et saoir quequan-e Senateursp convio s
eat illes-eire puisque les-deitr:
m
mont toujours d'accrd our quepeest auePaslaais ,.. deileures a,. ant le ve du
. 17 ,mai tandis
p que qua iours en instance de renie. tiensm
ger's,. actuels disposent, cutre Pa:
par
rlinistre
de
d
b
on,
c
n
de
1
u
s
Cot,
Fent
'-fl-"se
csmouflint.
ou
rieo
force
chose,
ti.C.'nenTiecite..tenitteeb
lecolinaitre que
ratite huitli eures
6 I 0 al-isn.
teenntt suatt des ol.i,eieles color Pe
cdrre
7j en de rand rue se realisera l'Interieur
prse,. (11,ts tout iits t orts du tit ulaire clu Jour cl'bui. .1-.-.-,.s
IA
fa contestable:1E
asi3Sai
Education
Na
Le
National
en
defer
sirs
Int -11ail*., lent gin se poser° ti°113tuille
del'
ne -roteraim.,t pas. Mats, A 1s ont 1-oritf
utus renotiplu..3:nseocirrsesiila...
AVAIL'
eciePuetrin:
e
on
ne
atiqu
.11,
regime.
Qu
'
ou osiensiblementr
IMO'
'en
otie.parle m.emes tional e., Mr Franck D
(Plilin
.. , probablecr
Zeprobleme, cent, fois maudit, raisons que le,S`nat
avaient tendu e minim i ser cet lear lame Pas le temps cate
el` sc. orate
nse.e:enDejm
quee'1 .a te situation
four de tourner casaquel Les n°`"e
dant on pourrait aisiment
it
lexceumeiresserrasereararmsreponse duns lc, -tier de saints en
-8., *user in
g uvernement
. v t innocents victimes du 17
Le lo
*
ni un"jeu. Pdlensufnanrn-,s.desormais un La Ewe du Livre,sympathie agissante soulevee Cerf ear pas raffaire du commtin au jour le jour en Haiti. II n'a mai elevent
.
.
,.
issa
dm lea hommes et lea e m- ni de ceux qui essatent de tout ra- pas de programme ore-etabb. MUT
l'Opinion.
-,Le
National",,
et
Notre
POLITIQUE
p
de toutes les classes, de' tionnaliser.
pas de boussole fixe. C'est cc
stiltanc4nes
Presse
Cet assainissement cpere,
-.tones lea nuances, par la d'aujourel'hui explique bleu des
explique l'inefficience au,
3 andidature du senateur De- La position de 'temperate con-.' m.eme
d un orga- le. pouvorr,spau§-ait relaxer.
De p
. De.
.
Fr
awe a.
" Is Preside rice. En. de.. -camels.
m comme le SI PP sans dela', lea Incarce'rese Louts
joie eat nowt nise
e &Haiti instatiee sous le
'bon de quelques individus, remelts connue. Tout comme r clans lea
grands eveee. hut le dire, ces arrestatians
cou''ezt. en 15a...e du- Ca-int),
doir
nettement
l'impreslaisse
Islevores &envie et de jalou tait et tout coreme l eat 1e7-ta to
ents. Toujours pris au ,cle pnt
vi as It haut patronar r u Secret
des
hommes
en
puise
politique
de
bien
clue
sion
qu'on
tatonnaitet
'sir, qua combattent cc dign
pouryu, on se dernande
rE.ducaton Afctionale
d'E.tat
gni obeisiarent assobeissent
et on rini't t on qu'on est,grtnteriellement fort &t miss lee
de la commune .
Compatriote, a,' en fin de ',Ile
encore-aux conditions qu'imposeut dire, one f
pas ca Port Prittze for elionne et 'ar
zomp'e gagne a sa Anise les circonstances.
Jciurs par dire pour se de dire , c_tte force ne doit
,
0 apses, par faire
nombreux visite:us-eta,
Ati.meik
desirent voir
tOUS CeUX q
aire
pour defaireetre
teiltre rnalheureu x pays regequand ce n'est tout simple- fait, le gouvernement peut-il quejour.
et desire.t-il donner rrseme le
mire par le travail, dans II
msnt par rna' false._
t
plus leger couP de barre
Vordre, la paix, la liberte et IIs
ff
n raaire
Pourt,
ant das
'
le
librasned'e
du 17 was. uneconsmne a gauc he. 1Peut-e-tre . qu ils
la jaw ice,
II ne
.
.
bras"
de
"Le
pu
-tr
"nets-a:
bser
ve'e.
II
s'ag'iisait
desite
sans
le
pouvoir.
L'un
des
11 semi:4e, d'ailleurspresSocial
e
L,
Action
National" a on li o n de signale - - e - e °
, .,--,
eut plus se &hire de ses
des
CL
'. po
es re.--
jugejr;v.l- de la s lit ' ation crfee ar la gre
Adelphin
'sein
ui.i-
,
Itaiti
,r?
""
Leb'eF National
politique
..
aitn.
apuvl
et de la
chokes,
'r...
tortir
peuple
*,
t
veugle.
rompe
A ia
la
Bientot, dans lea difterentes pade tout cc qu a rencon a. Le Laboureur" qu'il suppose are d'tosister sans reiit Sur les P
rant tauet roisses de capimle et de la proIre &ennuis, d'injustices, de run de nos Iledacteurs comme ee_ actes de terrorisme ou de geniteurs et ceux-ci
Nance, vont se rte. :Puler k'ss poeti- '
tdeloyaute et de sournoises OCT :ant embusque ,i..,-.,-.. un pseudo brigand:- ge unilateralement ic.111 jusqu'ici entoure
ques ceremonies de premil.re consimputes
aux
menears
en
igno
soutenu.
s
nYttle
'
candidature
u t'
I&ions
- '
Peut-ilplacer des elements mullion. .A. cette occ egon
, t a Lbra .
appartient
Le
public
snit
gull
n'
mati.,
rant
ou
en
taisant
syste
en lot a 'Independance , clue iles honi-le )our oil le
teintes de gauchis rie de l' kr don Socialc vous afire a
vaguement
des prix raisonnables le plus laeau
"saki
par Lin
'g declaration
pu- xnes secbant prendre leurs respon quement la reaction brutale
supporters
Vique, que sa popularite, re- sabilith en unites occasions A Feu de la force armee et les victi me a cote de sPs e n eat pas chub-de cadeaux et de souvenirs:.
jour--Jr) C'
Livres de in esse, byres de piete, clue
' -Le dn premier
"want surtout cur ga repute. N e gulls re , raignent pa 4- 1cs ines qu 'elie a causeec
graudes et petites images,
cut essa- Na t..ion al' par exernple, revs cc clue 1 on a entendu dews peters,
Ition d e rude travailkur, d'inc "menaces". tie max
le 2.2 mat a aumonieres, statuettes et benitiers
triurage a r-e" se si loin cet
'le
rrtscage
Iii
deci.
Tent
ne
mettre
leur
rit
ca
cheater
8ustriel de cultivateur
eve des mdtifs appropries. etc, etc
arnputer, Radio Commeice.,,
qu va jusqu
Passe: "er la Librairie de [Action ^
modifier eventuellement)r euve*
-4116
Ces 1\4115,ths.leurosdlu ileninodnPop°10niel done
L'e'quipe
au
.,pouvoir
a
so
jusqu'a Lonquer on
.chitesit:Ee.p.cimsesAzc::.
autirgfeaiLrealvuoetreet,,P
".4 alirnitation de nos produits pensent
/xportables et a, coordonner
d'atures h oses, part celm tle dis- texte reproduit de notre con toujours vecu de Theterogt- chard pour
0 ,
.
metre systeme de production, tribuer des coups treaceosoir a tels frere cayen "Le Rempart. neite des gsoupments adver- dcaux de premiere commnion.
de.
iz
)
-
,*
1
A
I
i
*
c.
popularite, disons-nous, OannasPontifes de letir thaPelle. parce que la fin de Tartiett.. ses et de la division interne
se trornpent lamtntablment ,
RAITIONiT
vest etendue dans lea coins tontine dirait feu le re rette L. let signale le zele imanodere deF, sea propres partisans Sa CITIRCRGIEN.DENTISTE
des serviteurs, roanifeste par politique a toujcurs consiste
g
les plus recules de la Repu C. Lherisson.
rouverture de aa
l'agressive violence de la t contrebalancer les forces, a annonce
Uque.
ease a is Rue Reunion No78
les
unes
par
mouvement
les
neutraliser
repression
du
Or, see adversaires qui
CABINET DE
Les patients y sent assuresrelek.
dresser pour re mins les plus eropressis, sous let:,
lea autres,
estudiantin.
Me Victor S. Pierre-LonlS
"zuoyaient suffisant, pour le
Pendant ces six derniers gner" en un mot. Mats re'qui icurs ouvrables de 8 h
I ea.
A VOCAT
4antrecarre-, d'agiter la crimi
di et a 21 it.6 h PAM '
at stipude question de 73, Rue des Fronts Forts 73 mois, le Landerneau a retenti pe see Eie,ut pas pouuer ce
'.4"%rale
1
1