Roche – de A à Z au service de la santé

Roche – de A à Z
au service de la santé
Roche – de A à Z
au service de la santé
2660_DE_LaRoche_s001-003_FR
19.9.2007
9:16 Uhr
Seite 2
© 2007
F. Hoffmann-La Roche SA
Corporate Communications
4070 Bâle, Suisse
http://www.roche.com
Tous les noms de marque mentionnés sont des marques déposées.
8e édition, revue et augmentée
7 000 783
2660_DE_LaRoche_s001-003_FR
19.9.2007
9:16 Uhr
Seite 3
Avant-propos
Voici maintenant plus de 110 ans que Roche fait œuvre de pionnier dans la
recherche, le développement, la production et la commercialisation de solutions
nouvelles au service de la santé. Roche figure parmi les leaders mondiaux dans
les secteurs pharmaceutique et diagnostique. En tant que plus grande entreprise
de biotechnologie au monde, le groupe propose des produits et services novateurs
qui trouvent leur application dans le dépistage précoce, la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies, et contribuent en tant que tels à améliorer
la santé et la qualité de vie de l’individu. Fortement axée sur la recherche, Roche
est le leader mondial des produits pour diagnostic in vitro et des médicaments
destinés aux domaines de la cancérologie et de la médecine de transplantation.
Roche occupe également une position de premier plan en virologie et se montre
dynamique dans divers autres domaines thérapeutiques majeurs, tels que les
maladies auto-immunes, les affections inflammatoires, les maladies du métabolisme et les troubles du système nerveux central.
Jour après jour, des dizaines de milliers de personnes mettent au service de notre
entreprise leur capacité d’innovation, faisant preuve d’un engagement et d’un
professionnalisme tout à fait remarquables. Les hommes, les méthodes, les produits, les services: voilà ce qui caractérise aussi ce dictionnaire. Au fil du temps
– cet ouvrage de référence a vu le jour il y a plus de trente ans –, le présent dictionnaire est devenu une véritable institution informant en détail des différents
aspects de notre entreprise. Dans un langage aisément accessible, il guide le lecteur
à travers l’univers de Roche et lui offre un aperçu de nos activités multiples.
Le succès de cet ouvrage parle de lui-même: jusqu’à présent, plus de 800 000
exemplaires ont paru en allemand, anglais, espagnol et français. Voici à présent
la 8e édition, revue et augmentée. De même que les éditions précédentes, elle doit
être considérée comme un instantané photographique d’un groupe en constante
évolution. Car nous sommes sans cesse appelés à relever les défis que nous
posent de nouvelles technologies et de nouvelles découvertes, en même temps que
nous devons affronter les mutations survenant dans notre cadre d’activité.
Changement, renouvellement, innovation: trois maîtres mots qui ont marqué
l’histoire de Roche et restent les garants de notre réussite. Fidèle à cet esprit,
ce dictionnaire entend constituer pour tous les intéressés une source précieuse
d’informations et situer dans son cadre un groupe dont l’ambition a toujours été
et demeure d’être au service de la santé.
Franz B. Humer
Président du Conseil
d’administration et CEO
Roche – de A à Z
3
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 4
Acides aminés
A
Acides aminés. Constituants des
¡ protéines; composés organiques
pouvant participer à de multiples réactions biochimiques, principalement
par enchaînement en longues molécules filamenteuses. Une vingtaine des
acides aminés présents dans la nature
sont les constituants des protéines ou
des polypeptides. La séquence des acides aminés est génétiquement déterminée (¡gènes). L’organisme humain est
incapable de synthétiser – ou ne synthétise qu’imparfaitement – dix des
acides aminés naturels; c’est pourquoi
ces substances essentielles à la vie
doivent être fournies par une nourriture riche en protéines.
ADN. Abréviation désignant l’acide
désoxyribonucléique (en anglais: DNA).
Substance chimique enroulée en double hélice, porteuse de l’¡information
génétique et, à ce titre, présente dans
quasiment toutes les cellules vivantes.
Se reproduit continuellement sous la
même forme lors de la division cellulaire. Les principaux constituants de
l’ADN – les bases, c’est-à-dire les véritables porteurs de l’information génétique – sont l’adénine, la guanine, la
cytidine et la thymidine, que l’on désigne généralement par leur initiale: A,
G, C et T. L’ordre de succession de A, G,
C et T dans l’ADN détermine l’information génétique, le code biologique
des gènes, qui sert de matrice pour la
fabrication des ¡protéines. L’information génétique de l’ADN est lue par des
4
¡ enzymes appartenant au groupe
des polymérases, qui la transcrivent
(transcription inverse) en un acide
ribonucléique dit messager (ARNm),
dont le code sera déchiffré par les ribosomes, qui sont les usines à protéines
des cellules. L’ADN est universel; il est
présent dans les virus et les bactéries,
de même que dans les cellules de tous
les végétaux, de tous les animaux et de
tous les hommes (¡cellule humaine).
ADN, puces à. Des micropuces à
¡ ADN permettant de procéder à
l’analyse génétique et fonctionnelle de
¡génomes dans leur intégralité ou à
d’autres analyses génétiques complexes
au moyen de centaines de milliers de
sondes à ADN (¡génie génétique) sont
rassemblées sur une surface extrêmement réduite. A l’heure actuelle, cette
technologie porte essentiellement sur
les applications biomédicales, par
exemple en ce qui concerne la recherche sur le cancer ou l’identification des
facteurs responsables de la réponse de
certaines populations de patients à certains médicaments. Dès 1995, Roche a
engagé une première coopération avec
Affymetrix, l’un des premiers fabricants mondiaux de biopuces, faisant
ainsi figure de pionnier dans l’application de la technologie des puces à ADN
dans les domaines thérapeutique et
diagnostique.
En 2003, ¡ Molecular Diagnostics,
secteur de la division ¡Diagnostics, a
été la première entreprise à signer un
accord déterminant, non exclusif, avec
Affymetrix dans le but de poursuivre le
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 5
Airol
Stockage de l’information dans l’ADN
Corps
Cellule
Chromosome
ADN
Nucléotides
Noyau
Serveur
PC
Disque dur
Programme
Bits
101101001
La recherche sur le génome humain a pour objet de déchiffrer l’information
encodée dans les gènes humains (sous forme d’environ trois milliards de paires de
bases de nucléotides A, T, C et G) et de comprendre les mécanismes par lesquels
les erreurs de stockage et de traitement ainsi que les modifications (mutations) de
l’information génétique peuvent engendrer des processus pathologiques au niveau
de la cellule.
développement de la technologie des
puces à ADN d’Affymetrix pour le diagnostic et, en 2005, la FDA a homologué le test ¡AmpliChip CYP450, premier et unique test autorisé par la FDA
pour l’analyse des variations génétiques
héréditaires qui influent sur le métabolisme de nombreux médicaments souvent prescrits. Roche poursuit le développement de cette technologie dans le
but de l’utiliser dans le diagnostic différentiel de formes de cancer, telles que la
leucémie ou le lymphome.
Agoniste. Substance déterminant une
activité pharmacologique analogue à
Roche – de A à Z
celle du ligand naturel. Elle agit par
l’intermédiaire d’un récepteur, c’est-àdire d’un site de liaison spécifique, biologiquement actif, situé à la surface de
la cellule (¡antagoniste).
Airol. Premier produit développé, en
1894, dans les laboratoires de la maison
Hoffmann, Traub & Cie, laquelle précéda la société F. Hoffmann-La Roche
& Cie SA. Il s’agissait d’une association
de bismuth et d’iode servant de poudre
vulnéraire. Airol a joué un rôle important dans le développement de Roche,
dans la mesure où il a été à l’origine
de la fondation du premier centre de
5
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 6
Alzheimer, maladie d’
fabrication hors de Suisse, à savoir
la société allemande Hoffmann-La
Roche AG. A l’époque, la législation
allemande sur les brevets accordait aux
produits étrangers une protection de
trois ans au maximum. L’échéance approchant, Fritz ¡Hoffmann-La Roche
acheta, en 1897, du terrain à ¡Grenzach pour y monter une usine, de
manière à prolonger la protection des
brevets en fabriquant sur place le
produit en question (¡brevets).
La ¡marque Airol Roche a été réutilisée dans certains pays en 1973, cette
fois pour un rétinoïde, médicament
servant au traitement externe de l’acné.
Alzheimer, maladie d’. Maladie du
cerveau décrite pour la première fois
par le neurologue et psychiatre munichois Alois Alzheimer (1864–1915). De
cause encore inconnue, elle se déclare
la plupart du temps après l’âge de
65 ans et détruit progressivement les
structures cellulaires de l’écorce cérébrale. Se signalant à son début par
d’importants troubles mnésiques et
des états de prostration, elle aboutit
peu à peu à l’extinction quasi complète
de la mémoire. Les soins dont doit être
entouré le patient sont si importants
qu’il devient inévitable de le confier à
une institution. L’implication de facteurs génétiques semble de plus en
plus certaine. Les porteurs de l’allèle
ApoE e4, par exemple, ont une probabilité accrue de développer la maladie
d’Alzheimer. D’autre part, la ¡mutation de certains gènes est susceptible
d’entraîner une apparition plus pré6
coce de la maladie. Roche étudie à Bâle,
sur des souris transgéniques dont le
cerveau est porteur de caractéristiques
typiques de la maladie, quelles pourraient être les causes de celle-ci et comment trouver des substances permettant de la combattre par voie médicamenteuse (¡ recherche, ¡ recherche,
frais de).
Aménagement des sites industriels.
Fait, pour Roche:
– de créer des espaces de vie naturels
pour les hommes, les animaux et les
végétaux;
– d’utiliser de préférence des végétaux
locaux;
– d’aménager, lorsque cela est possible, des espaces verts sur les toits;
– de laisser s’écouler dans la terre l’eau
de ruissellement des toits;
– de préférer les pavés, les mélanges de
dalles et de gazon, la marne ou le
gravier à l’asphalte.
Roche voue un soin particulier au
choix de ses sites ainsi qu’à l’orientation des constructions. L’aménagement du cadre général est une donnée
que les responsables intègrent dès les
tout premiers stades de la planification, dans le souci de conférer à l’ensemble un aspect équilibré. Les voies de
circulation, les espaces verts de liaison,
les surfaces de ruissellement, l’aménagement de jardins sur les toits, etc. font
partie d’un plan général, qui commande l’harmonie des divers éléments.
Les espaces libres doivent être
conçus pour la récréation de l’homme
et la vie des animaux et des plantes. Le
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 7
AmpliChip CYP450, test
fait de créer des surfaces proches des
surfaces naturelles permet de mettre le
site en accord avec son écrin naturel.
Exemple, Kaiseraugst, où ont été
créés des espaces à l’image de la campagne environnante:
– prés sur le sol pauvre desquels
poussent, grâce aux vols naturels de
semences, des espèces propres à la
région;
– friches au substrat silicieux qui,
abandonnées à elles-mêmes, fournissent un habitat à de nombreuses
espèces animales;
– haies faites de buissons indigènes
où vivent quantité de petits mammifères, d’oiseaux et d’insectes.
AmpliCare, programme. Contribution de Roche Diagnostics à une
meilleure prise en charge des patients
malades du VIH-sida, là où les besoins
sont les plus urgents – à savoir dans les
pays africains subsahariens ainsi que
dans d’autres pays faisant partie des
moins développés selon la définition
des Nations Unies. Dans le cadre de
ce programme mis sur pied en 2002,
Roche livre à des prix fortement réduits des tests permettant de déterminer la charge virale. Roche apporte
en outre son soutien au contrôle des
résultats et s’engage en faveur de la
formation et de la formation continue
des médecins et des infirmières. Roche
s’efforce d’adapter son engagement
aux nécessités locales respectives. En
coopération avec les laboratoires et les
établissements hospitaliers, elle analyse
par exemple quelles prestations ou
Roche – de A à Z
quel soutien technique sont possibles
et le mieux adaptés dans les conditions
spécifiques de chaque pays; elle élabore ensuite une solution sur mesure.
Roche Diagnostics prévoit d’étendre le
programme à d’autres pays. Sont envisagés des pays à faible revenu selon la
définition des Nations Unies. Dans ce
contexte, Roche a déjà engagé le dialogue en Europe de l’Est, en Amérique
latine ainsi que dans d’autres pays
d’Asie (¡ développement durable,
¡engagement social).
AmpliChip CYP450, test. Fondé sur la
technologie des puces à ADN, ce test
permet d’analyser le génotype des
gènes 2D6 et 2C19 du cytochrome
P450 dans l’ADN génomique provenant d’échantillons sanguins de patients. Les résultats des tests permettent au médecin de prendre en compte
l’information génétique spécifique des
patients lors du choix et de la détermination de la posologie de médicaments
destinés à traiter certaines maladies
fréquentes, telles que maladies car-
7
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 8
Amplification en chaîne par polymérase, PCR
diaques, douleur et cancer. Ce nouveau
test fournit aux médecins l’accès à
des informations qui peuvent s’avérer
utiles pour éviter des interactions médicamenteuses nocives ainsi que pour
assurer une utilisation optimale des
médicaments. Les effets indésirables
des médicaments sont en effet responsables d’un nombre très élevé d’hospitalisations. Grâce à ce nouveau test, il
sera également possible, dans certains
cas, d’éviter de recourir à un traitement
médicamenteux moins adapté, voire
nocif. Pour les patients, il est très
important de savoir si certains analgésiques ou anesthésiques agissent
différemment chez eux ou sont même
totalement inefficaces. Chez les patients qui dégradent mal ou lentement
certains médicaments, l’effet de ces
derniers peut persister plus longtemps.
Les patients qui connaissent l’existence
de cette situation sont alors en mesure
de réclamer d’autres médicaments,
mieux tolérés (¡ADN, puces à, ¡tests
pour diagnostic, ¡puce génique).
Amplification en chaîne par polymérase, PCR (en anglais: Polymerase
Chain Reaction). Méthode de biologie moléculaire à l’aide de laquelle
des segments définis d’information
génétique (¡ADN) sont copiés à des
millions d’exemplaires pour une analyse d’exclusion. Elle a été développée
dans les années 1985–1989, sous la
direction de Kary Mullis (prix ¡Nobel
de chimie 1993), par des chercheurs de
Cetus Corporation, société californienne spécialisée en biotechnologie.
8
En 1989, des chercheurs de Roche travaillant en collaboration avec Cetus
ont commencé à développer les premières applications commerciales du
procédé pour le diagnostic de maladies infectieuses. En 1991, Roche a
acquis de Cetus les droits portant sur
toutes les technologies et tous les procédés, ainsi que les droits sur le brevet
pour tous les domaines d’application,
connus ou encore inconnus, de la PCR.
Chiron (devenu entre-temps Novartis)
a acquis le reste du savoir-faire de
Cetus, y compris les droits liés aux brevets relatifs au VIH et à l’hépatite C.
La PCR est une des méthodes les
plus importantes qu’utilise la recherche fondamentale biologique et médicale pour mettre en évidence, déchiffrer et analyser les fonctions du patrimoine héréditaire des êtres vivants.
Mais la PCR sert aussi à élucider
l’origine génétique de nombreuses
maladies et à fournir à la recherche
pharmaceutique les connaissances
dont elle a besoin pour développer de
nouveaux médicaments s’attaquant à
la cause même des maladies. Elle est
aussi employée en médecine légale,
dans la recherche de paternité ou pour
déterminer l’origine biologique des
traces de sang ou de sperme ou celle
des cheveux que l’on retrouve parfois
sur le lieu d’un crime.
Elle revêt en outre une grande importance pour le diagnostic précoce
d’infections ou de maladies héréditaires ainsi qu’en cancérologie. Tel est
le cas des infections provoquées par le
virus du ¡sida ou le virus de l’¡hépa-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 9
Amplification en chaîne par polymérase, PCR
Grâce à l’amplification en chaîne par polymérase (PCR), il est possible de multiplier des millions de fois un segment précis d’ADN et d’en obtenir ainsi, en
quelques heures, une quantité suffisante pour permettre la mise en évidence
de maladies héréditaires ou la présence de cellules cancéreuses ou de virus.
tite C, ainsi que des infections dues
à des germes comme Chlamydia, le
bacille de la tuberculose ou encore les
bactéries ou champignons responsables du sepsis. Cette méthode permet
aussi de mettre en évidence des germes
pathogènes latents, dont l’identification est soit impossible, soit difficile,
soit encore très longue à obtenir par
d’autres procédés. Elle constitue aujourd’hui le moyen le plus efficace de
mettre directement et rapidement en
évidence une infection par le VIH.
En outre, la PCR quantitative constitue un outil de choix pour surveiller
l’effet d’un traitement chez des patients atteints d’une infection due au
VIH ou à un virus de l’hépatite.
Roche – de A à Z
Les tests PCR permettent également
d’améliorer la sécurité d’emploi des
dons de sang et des produits sanguins
utilisés pour un grand nombre de traitements médicaux, grâce à un dépistage hautement sensible d’éventuelles
infections.
La vaste gamme des tests que propose le secteur ¡Molecular Diagnostics de la division ¡ Diagnostics –
lesquels reposent sur la technologie
hautement sensible de la PCR et de la
PCR en temps réel – a bouleversé le
domaine du diagnostic clinique de
routine. Les premiers tests de cette
lignée furent commercialisés en 1992.
Aujourd’hui, il en existe pour le virus
de l’hépatite C (détermination quanti9
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 10
Amplification en chaîne par polymérase, PCR
Cobas Amplicor – système de diagnostic moléculaire exécutant lui-même
et automatiquement les opérations
d’amplification et de détection.
Amplicor HIV-1 Monitor – système
permettant de mesurer au niveau
moléculaire la quantité de virus
(charge virale) présente dans le sang
des personnes porteuses du VIH.
tative et qualitative), pour le VIH-1
(test quantitatif et qualitatif), pour
le bacille tuberculeux, pour Mycobacterium avium, M. intracellulare,
pour Chlamydia trachomatis/Neisseria
gonorrhoeae, pour le virus de l’hépatite
B (test quantitatif), pour le cytomégalovirus (test quantitatif) et pour d’autres agents pathogènes.
L’Amplicor HIV-1 Monitor a défini
de nouveaux standards. Il a été le pre10
mier test commercial à permettre de
déterminer la charge du VIH dans le
sang des patients et donc de suivre avec
une grande fiabilité l’évolution de
la maladie et d’utiliser de façon plus
ciblée les médicaments, par exemple les
antiprotéases. Les autorités de santé
américaines l’ont homologué vers le
milieu de 1996, en moins de sept mois,
et il a reçu sur le marché un accueil
extrêmement positif. Commercialisé
dès 1995 en Europe, il est à ce jour le
test le plus utilisé de la gamme PCR.
En 1995 fut lancé le ¡Cobas Amplicor, premier système automatique
effectuant lui-même les opérations
d’amplification et de détection, et rendant ainsi le diagnostic moléculaire
plus simple et plus efficace.
En 2001, avec le lancement de
l’appareil Cobas AmpliPrep, le processus d’automatisation a été poursuivi et complété. Cet appareil permet
d’automatiser la préparation des
échantillons, les trois étapes du test
pour diagnostic par PCR (préparation
des échantillons, amplification et détection) pouvant ainsi être entièrement
automatisées.
Les derniers développements dans
le domaine du diagnostic PCR chez
Roche concernent des appareils permettant d’effectuer des tests PCR
en temps réel grâce à la technologie
TaqMan. La commercialisation du premier appareil Cobas TaqMan remonte
à 2003. La technologie TaqMan accélère et simplifie le diagnostic PCR
et constitue une méthode quantitative
hautement sensible, avec une large
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 11
Analyse, systèmes d’
plage de mesure linéaire. La PCR en
temps réel – en relation avec l’automatisation de la plate-forme d’appareils
Cobas AmpliPrep et Cobas TaqMan –
représente un nouveau bond en avant
dans le domaine du développement de
méthodes de diagnostic PCR.
En juin 2005, Roche a inauguré à
Branchburg, New Jersey, Etats-Unis, sa
plus grande unité de production PCR
au monde. Cette unité se concentre sur
la production et la livraison des produits leaders de la branche dans cette
technologie. Roche a investi plus de
USD 150 millions pour la construction
de la nouvelle structure et la rénovation des installations existantes. La
nouvelle usine va permettre à Roche
Diagnostics de centraliser à Branchburg la production jusque-là répartie
entre divers sites du New Jersey. Le
nouveau centre emploiera près de
800 personnes. Quelque 350 nouveaux
postes seront créés.
Analyse, systèmes d’. Systèmes fournissant des informations diagnostiques
fiables, permettant aux laboratoires
d’accroître leur efficacité et conduisant
à des améliorations notables de l’efficience thérapeutique. Le secteur d’activité ¡ Professional Diagnostics de la
division ¡Diagnostics propose entre
autres à ses clients des systèmes d’analyse entièrement automatisés, assistés
par ordinateur, de marque ¡Cobas, les
systèmes ¡Elecsys et la ligne Modular
Analytics pour le diagnostic de laboratoire. Roche met à la disposition de ses
clients un système fonctionnel et com-
Roche – de A à Z
patible d’analyseurs automatiques et
de réactifs. Des méthodes analytiques
éprouvées – photométrie, turbidimétrie, polarimétrie à fluorescence ou
techniques électroanalytiques potentiométriques – sont utilisées pour les
tests clinico-chimiques. Les titrages
immunoenzymatiques en phase hétérogène sont fondés sur le procédé de
l’électrochimioluminescence.
Un large éventail de services propose
en outre à chacun de nos clients une
utilisation simple, sûre et efficiente de
nos produits diagnostiques novateurs.
Les solutions logicielles et la gestion
approfondie des données conçues par
Roche mettent en réseau le diagnostic
de manière centralisée ou décentralisée. Données de laboratoire, valeurs
mesurées et informations détaillées sur
les patients sont ainsi accessibles en un
clin d’œil. Roche permet en outre de regrouper sur une plate-forme les
systèmes d’analyse pour la ¡ chimie
clinique et l’immunologie en phase
hétérogène (concept modulaire). Ces
systèmes libèrent par ailleurs largement
le personnel du travail de routine, lui
permettant ainsi de se concentrer sur
les activités spécifiques de laboratoire.
11
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 12
Analytique, méthode
Analytique, méthode. En chimie, on
entend par ce mot la détermination
qualitative ou quantitative des constituants de composés ou de mélanges
chimiques. Il appartient à l’analyste de
fournir des renseignements sur la
structure et la composition d’une substance qui lui a été confiée. Il choisit
une méthode d’analyse appropriée en
fonction de la substance en question.
Ce faisant, on recourt à des méthodes
chimiques, physico-chimiques, biochimiques et biologiques. Grâce aux
progrès de la technique, on parvient
aujourd’hui à faire la lumière sur le
domaine infiniment petit de la liaison
atomique.
Le chimiste travaillant dans la recherche et dans la production chimique
se sert de méthodes analytiques pour
suivre le cours de la réaction, pour élucider des structures ou pour contrôler
la pureté des composés préparés. Dans
les grandes installations chimiques et
pharmaceutiques, le déroulement des
processus est commandé par l’enregistrement et l’évaluation automatiques
de données analytiques.
On recourt à des systèmes biologiques pour vérifier l’efficacité ou la
toxicité de substances. Ces systèmes
permettent d’évaluer l’efficacité ou la
toxicité (¡toxicologie) d’un médicament, et même de suivre le devenir de
celui-ci à l’intérieur de l’organisme.
Ainsi peut-on déterminer dans quelle
mesure une substance administrée
apparaît dans la circulation sanguine
(biodisponibilité) et en est éliminée. Il
est tout aussi important de savoir quels
12
produits se forment dans l’organisme
au cours des transformations métaboliques (métabolites) et comment ils en
sont éliminés. La mise en évidence
quantitative, dans le sang, d’une substance comme l’acide acétylsalicylique,
principe actif d’un certain nombre
d’analgésiques, pris à raison de 500 mg
par dose, présentait, il y a quelques
années encore, des difficultés presque
insurmontables. Or, à l’heure actuelle,
on peut même suivre dans le sang
des substances administrées à des doses
de l’ordre du millionième de milligramme, et cela en dépit de la dilution
importante qui survient encore dans la
circulation. Pour déterminer d’infimes
quantités de substance qu’il n’est plus
possible de détecter par voie chimique,
le microbiologiste a aussi recours à des
microorganismes.
La méthode analytique joue un rôle
central dans de nombreux domaines
d’activité de Roche (¡qualité, contrôle
de la, ¡ sécurité des produits). Les
mesures prises dans le domaine de
l’¡ hygiène du travail ainsi que l’ensemble de la ¡protection de l’environnement reposent aussi, en définitive,
sur des résultats fournis par la méthode
analytique.
Anémie. Diminution du nombre de
¡ globules rouges (érythrocytes) ou
concentration sanguine insuffisante
d’hémoglobine, qui est le pigment
rouge du sang et le transporteur d’oxygène vers les tissus. L’anémie peut avoir
des causes multiples. Lorsque la fonction rénale n’est pas normalement
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 13
Antagoniste
assurée, ce qui peut être le cas après
une grave infection rénale ou en présence d’un ¡diabète, le rein cesse ou
diminue fortement sa production
d’¡érythropoïétine (EPO), ¡cytokine
stimulant la différenciation en érythrocytes de précurseurs formés à partir de ¡cellules souches de la moelle
osseuse. Pour combattre cette forme
d’anémie acquise, on dispose aujourd’hui d’une EPO humaine recombinante (¡ NeoRecormon) (époétine
bêta). Les anémies peuvent également
avoir pour cause une alimentation insuffisante, notamment trop pauvre en
fer et en vitamine B12. Certains pays
d’Afrique et du bassin méditerranéen
connaissent des maladies héréditaires
se caractérisant par des anomalies de la
synthèse de l’hémoglobine. C’est le cas,
par exemple, de l’anémie à cellules
falciformes (drépanocytose) et de plusieurs formes de thalassémie. Au cours
de la chimiothérapie à laquelle sont
soumis les patients cancéreux, on
observe souvent aussi des anémies qui
– en plus des problèmes que leur cause
la maladie sous-jacente – provoquent
un affaiblissement du taux d’hémoglobine qu’il leur faut combattre. Celui-ci
s’accompagne d’une fatigue sévère et
de difficultés de concentration qui sont
ressenties comme très invalidantes
(¡C.E.R.A.).
Angiogenèse. Processus physiolo-
gique de formation de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux
existants pour un meilleur apport
d’oxygène et de nutriments aux tissus.
Roche – de A à Z
Dans des conditions cellulaires normales, l’angiogenèse est indispensable à
la croissance de l’individu, à la cicatrisation et au développement de
l’embryon. L’angiogenèse se poursuit
tout au long de la vie et joue un rôle
essentiel dans le développement harmonieux du corps humain. Mais
l’angiogenèse revêt également une importance décisive pour la croissance
des tumeurs. Chez les cancéreux, la
protéine VEGF (facteur de croissance
de l’endothélium vasculaire) est libérée
par la tumeur et déclenche la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins.
Il s’ensuit une meilleure alimentation
de la tumeur en oxygène et en nutriments, de sorte qu’elle peut se développer et se propager finalement dans
l’organisme (formation de métastases). Compte tenu de son importance
pour le développement des tumeurs,
l’angiogenèse constitue un point
d’attaque prometteur pour de nombreux types de cancer. ¡ Avastin est
le premier médicament anticancéreux
qui déploie son efficacité en se liant au
VEGF présent dans la circulation
sanguine et qui inhibe de ce fait la
formation de vaisseaux sanguins
immatures à proximité de la tumeur.
Antagoniste. Substance qui abolit ou
neutralise l’action pharmacologique
d’une autre substance (l’¡ agoniste).
Roche a par exemple développé, pour
neutraliser l’effet des benzodiazépines,
un antagoniste appelé Anexate, utilisé
en anesthésiologie et en médecine
d’urgence.
13
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 14
Anticorps
Anticorps. Terme désignant un vaste
ensemble de ¡ protéines (également
appelées immunoglobulines), que le
¡système immunitaire de tout organisme supérieur produit lorsqu’un
¡antigène pénètre dans cet organisme.
En 1885, Louis Pasteur, à Paris, fut le
premier chercheur à utiliser sélectivement en ¡expérimentation animale la
réaction antigène-anticorps à des fins
de vaccination, sauvant ainsi un jeune
garçon de la rage. Quelques années plus
tard, le médecin allemand Emil von
Behring (prix Nobel 1901) et son assistant japonais Shibasaburo Kitasato découvraient l’existence des anticorps
dans le sérum sanguin et se servaient
pour la première fois de ces anticorps
polyclonaux (c’est-à-dire issus de nombreuses cellules B différentes) provenant du sang d’animaux vaccinés pour
combattre avec succès la diphtérie et
le tétanos au moyen de sérums curatifs.
Paul Ehrlich (prix Nobel 1908) élabora
dix ans plus tard la première théorie
relative à la structure et à l’effet des
anticorps, mais ce n’est qu’à une époque relativement récente que les immunologistes ont commencé à mieux
comprendre ces rapports complexes,
par exemple le fait que circule dans l’organisme humain le nombre incroyablement élevé de 1010 à 1012 lymphocytes
(un type de globule blanc), capables de
former des milliers d’anticorps différents. Le Danois Niels Kaj Jerne (prix
¡Nobel 1984) a contribué de façon décisive à l’élucidation de ces interactions:
avec Albert Nordin, il a en effet développé aux Etats-Unis, au début des
14
années 1960, une technique quantitative, simple et à lecture directe, de mise
en évidence des différentes cellules
qui sécrètent des anticorps contre un
antigène déterminé. La méthode des
plaques d’hémolyse inventée par lui est
devenue la base de l’immunologie moderne, en particulier de l’immunologie
cellulaire. En 1969, alors que l’ancien
Institut d’immunologie de Bâle était
encore en construction, Niels Jerne – qui
en fut le premier directeur – élabora
une théorie fondée sur la génétique
moléculaire, théorie permettant d’expliquer comment peut se former l’immense diversité d’anticorps spécifiques
que l’on observe chez chaque individu.
Sa conception – élaborée à Bâle –
du système immunitaire, considéré
comme un réseau de cellules et d’anticorps se contrôlant mutuellement et se
maintenant dans un rapport d’équilibre de façon très spécifique, constitue le
couronnement de son œuvre. Niels
Jerne a non seulement enrichi la science
de notions révolutionnaires, mais, par
le côté stimulant de ses idées, il a incité
de jeunes chercheurs à tenter des
expériences nouvelles: c’est ainsi que
Georges Köhler et César Milstein (prix
Nobel, partagé avec Niels Kaj Jerne en
1984) ont trouvé les ¡anticorps monoclonaux. Susumu Tonegawa (prix Nobel 1987) a élucidé, à l’ancien Institut
d’immunologie de Bâle, vers la fin des
années 1970, la structure génétique des
anticorps et démontré que leur immense diversité découlait de remaniements génétiques et de nombreuses
¡mutations dues au hasard, affectant
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 15
Anticorps humanisés
Anticorps monoclonaux obtenus à partir d’hybridomes
Antigène
Sang
Rate
Sérum classique
contenant
des anticorps
polyclonaux
Cellules cancéreuses
Cellules de la rate
Fusion
Hybridomes
Sélection des hybridomes exerçant une activité d’anticorps
Obtention de lignées cellulaires (clones) à partir de cultures de cellules positives
Anticorps monoclonaux
En faisant fusionner des cellules provenant de la rate de souris et produisant
divers types d’anticorps avec des cellules cancéreuses «immortalisées», se divisant
indéfiniment, on obtient des hybridomes, autrement dit des lignées cellulaires
génétiquement identiques (clones), que l’on peut garder aussi longtemps que l’on
veut en culture, où elles se reproduisent en formant chacune un type identique
d’anticorps. Ces anticorps, dits monoclonaux, trouvent – de par leur spécificité
– des utilisations extrêmement précieuses dans la recherche et le diagnostic.
Les anticorps monoclonaux humanisés sont des médicaments d’un type nouveau,
d’une haute efficacité.
certaines séquences de gènes, pendant
la première phase de développement
d’un organisme: il confirmait par là
même les théories de Jerne.
Anticorps humanisés. Anticorps dans
lesquels les différentes régions d’ADN
Roche – de A à Z
des sites de liaison à l’¡antigène d’une
¡ immunoglobuline animale (provenant généralement de la souris) ont été
reportés par génie génétique sur la
structure d’une immunoglobuline
humaine. Il s’est avéré que ce type
d’anticorps n’étaient pas aussi fré15
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 16
Anticorps monoclonaux
quemment reconnus comme étrangers
et neutralisés que les anticorps provenant intégralement de la souris ou du
rat (à savoir qu’ils présentent une immunogénicité réduite).
Anticorps monoclonaux. Anticorps
de structure et de composition strictement identique, produits par une
lignée cellulaire unique, pouvant être
fabriqués en grande quantité et avec un
haut degré de pureté dans un but de
recherche, ainsi qu’à des fins diagnostiques et thérapeutiques. Les anticorps monoclonaux sont le résultat du
croisement par fusion de deux lignées
cellulaires provenant de mammifères
différents (technique de l’hybridome).
Leur découverte a valu à Georges Köhler et César Milstein le Prix ¡ Nobel
1984 (¡oncologie). (Voir schéma p. 15.)
Anticorps polyclonaux. Anticorps
qui, contrairement aux ¡ anticorps
monoclonaux, sont issus d’un grand
nombre de clones différents de ¡lymphocytes B et se distinguent donc les
uns des autres par leur site de liaison
à l’¡antigène.
Antigène. Terme désignant toute sub-
stance identifiée par le ¡système immunitaire et déclenchant une réaction
de défense (réponse immunitaire),
dirigée par exemple contre des ¡bactéries, des ¡virus ou des parasites. En
font aussi partie les réactions allergiques ou le rejet de greffons (¡transplantation d’organes). Agissent surtout
comme antigènes les protéines se trou16
vant à la surface d’agents pathogènes
ou les toxines naturelles (venin de serpent ou d’abeille). En principe, toute
molécule d’une certaine taille peut
cependant jouer le rôle d’antigène.
De manière générale, les substances
endogènes ne sont pas attaquées par le
système immunitaire, sauf s’il existe
une maladie ¡auto-immune. Le terme
d’antigène, qui dérive d’antisomatogène, n’a rien à voir avec la notion de
¡gène.
Anti-infectieux, agents. Substances
chimiothérapiques obtenues par synthèse chimique ou par voie biotechnologique, utilisées dans le traitement de
maladies infectieuses dues à des ¡bactéries, des champignons, des parasites
ou des ¡virus. Grâce aux sulfamides,
on dispose, depuis le milieu des années
1930, d’une arme puissante contre ces
agents pathogènes, ensuite relayée par
les pénicillines ainsi que par d’autres
antibiotiques.
Roche a développé un grand nombre de médicaments pour le traitement
d’affections virales, notamment Fuzeon,
¡Invirase et Viracept contre le ¡sida,
ou encore Cymevene/Cytovene et
Valcyte pour le traitement des infections à cytomégalovirus, qui peuvent,
si elles ne sont pas traitées, aboutir à la
cécité, voire compromettre le pronostic
vital. Le développement des premiers
médicaments antiviraux a constitué
une étape clé dans le combat des affections virales. S’il était communément
admis jusqu’alors que seules les vaccinations étaient efficaces contre les
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 17
Anti-infectieux, agents
Pegasys, médicament développé par
Roche pour le traitement de l’hépatite
chronique C. En ce qui concerne les
chaînes bleu-violet, il s’agit de molécules ramifiées de polyéthylène glycol
(PEG) qui entourent le principe actif
interféron alfa-2a (une protéine) – on
parle dans ce contexte de pégylation –
et le protègent ainsi d’une dégradation
trop rapide dans l’organisme. Elles
augmentent la stabilité de la protéine,
ce qui accroît fortement l’efficacité
thérapeutique par comparaison avec
l’interféron alfa-2a non pégylé.
virus, cette théorie a dû être reconsidérée. Les travaux de recherche et
développement menés par Roche ont
conduit à des approches thérapeutiques entièrement nouvelles mettant
en œuvre des médicaments et des tests
diagnostiques novateurs. Des médicaments Roche tels que Invirase et
Fuzeon ainsi que des tests diagnostiques de plus en plus automatisés –
tels que le test qualitatif PCR pour la
mise en évidence du VIH et le test
quantitatif en temps réel PCR pour la
Roche – de A à Z
surveillance de la charge virale – ont
offert aux médecins et aux patients des
perspectives entièrement nouvelles
dans le domaine du traitement de
l’infection à VIH.
Basé sur l’interféron – une protéine
naturelle – ¡ Roferon-A a été l’un
des premiers produits utilisés dans le
traitement de l’¡hépatite C. Pegasys,
leader mondial dans le traitement de
l’hépatite C, contient de l’interféron
alfa 2a (40KD) pégylé. Pegasys persiste
plus longtemps dans l’organisme pour
combattre le virus. Administré une fois
par semaine par injection, ce médicament offre d’excellentes perspectives
de guérison à un grand nombre de
patients. Pegasys est autorisé pour un
large éventail d’indications, y compris
pour le traitement des patients présentant une hépatite C avec cirrhose, une
co-infection à VIH ou un taux d’ALAT
«normal». Pegasys est en outre le seul
interféron pégylé autorisé pour le traitement de patients souffrant d’hépatite
chronique B.
Copegus (ribavirine) est administré
en association avec Pegasys et augmente fortement les chances de guérison. Les comprimés de Copegus sont
pris une fois par jour avec Pegasys
durant toute la durée du traitement.
Cette association est aujourd’hui
considérée comme la référence. Depuis
la commercialisation de nouveaux tests
diagnostiques, basés sur la technologie
¡ PCR et PCR en temps réel, il est
désormais possible d’obtenir des résultats plus détaillés et de meilleure qualité pour l’élaboration du diagnostic de
17
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 18
Antiparkinsoniens, médicaments
cette affection virale et la surveillance
de la réponse aux traitements.
¡ Tamiflu est un médicament qui
permet un traitement causal de l’infection grippale. Grâce à cet antigrippal et
au test diagnostique correspondant,
Roche propose depuis 1999 des outils
très efficaces pour le diagnostic et le
traitement de la ¡grippe. Se déclarant
à intervalles réguliers, l’épidémie de
grippe peut constituer un sérieux
problème de santé publique et est indirectement responsable d’un nombre
considérable de décès dus à des affections secondaires.
Parmi les agents anti-infectieux
produits par Roche, il faut signaler en
particulier ¡ Rocephin, de la famille
des antibiotiques.
Antiparkinsoniens, médicaments. La
maladie de Parkinson (appelée aussi
paralysie agitante) se caractérise par un
tremblement (tremor) des extrémités,
du tronc et de la tête, une rigidité musculaire, des gestes rares ou lents (bradykinésie) ainsi que divers symptômes
physiques et psychiques associés. James
Parkinson en a donné, en 1817, la première description exacte. La fréquence
de la maladie augmente fortement audelà de 55 ans.
Dans les années 1960, des chercheurs, dont le professeur Walther
Birkmayer, à Vienne, constatèrent que
certaines régions du cerveau des
parkinsoniens produisaient des quantités insuffisantes d’un ¡neurotransmetteur appelé dopamine. Entre W.
Birkmayer et Alfred Pletscher, qui
18
dirigeait à l’époque la recherche de
Roche, s’institua alors une étroite collaboration, dont naquit le premier traitement efficace de la maladie de Parkinson, la lévodopathérapie (Markus
¡Guggenheim). La lévodopa (l-dopa,
l-dihydroxyphénylalanine) est le précurseur permettant à l’organisme de
fabriquer la dopamine, c’est-à-dire le
neurotransmetteur manquant dans le
cerveau des parkinsoniens. Pour être
efficace, cette substance doit toutefois
être administrée à hautes doses, d’où
des effets indésirables importants. On
s’aperçut par la suite que ceux-ci
pouvaient être fortement atténués par
l’adjonction à la lévodopa d’un inhibiteur enzymatique, le bensérazide.
Ainsi naquit Madopar, qui associe ces
deux substances. Madopar est beaucoup plus efficace et beaucoup mieux
toléré que Larodopa et donne des résultats qu’aucun autre médicament n’est
encore parvenu à dépasser à ce jour.
Applied Science. Secteur de la division ¡ Diagnostics. Avec plus d’un
MagNA Pure LC Instrument – ce système, qui isole les acides nucléiques
(ADN et ARN) à partir des échantillons
biologiques les plus divers, complète
idéalement le système LightCycler.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 19
Apprenti(e)s, formation des
tières premières destinés à l’industrie
pharmaceutique et diagnostique.
Apprenti(e)s, formation des. Roche
LightCycler 2.0 Instrument – ce système de PCR entièrement automatisé
permet non seulement de réaliser des
cycles d’amplification ultrarapides
(32 cycles PCR en moins de 20 minutes), mais aussi de détecter simultanément la cinétique de réaction, en ligne
et en temps réel. Avec le LightCycler
480 Instrument, on dispose désormais
aussi d’une variante du système pour
l’amplification PCR à haut débit.
demi-siècle d’expérience à son actif, ce
secteur est l’un des leaders mondiaux
dans la production de réactifs et de
systèmes pour la recherche menée dans
les sciences de la vie. Applied Science
développe et commercialise des composants destinés à la recherche biologique et médicale – l’accent étant mis
spécialement sur la ¡génomique et la
¡ protéomique. Ce secteur d’activité
propose aussi des réactifs et des maRoche – de A à Z
forme des apprenti(e)s depuis les
années 1950. Chaque année, quelque
300 jeunes reçoivent à Bâle une formation scientifique, technique ou commerciale. Les sociétés du groupe situées
à l’étranger assurent une formation
similaire, conforme aux systèmes
d’enseignement locaux.
Les métiers classiques que l’on peut
apprendre dans l’industrie pharmaceutique sont ceux de laborant en
biologie ou en chimie et d’opérateur
en chimie, mais on forme également
des polymécaniciens, des électroniciens, des projeteurs, des automaticiens, des informaticiens, des constructeurs d’installations technologiques
et des constructeurs d’appareils, des
dessinateurs en bâtiment, des assistants
en logistique, des gardiens d’animaux,
des assistantes médicales et des apprentis commerciaux.
La formation de ces apprenti(e)s,
qui dure trois ou quatre ans selon
le cas, est dispensée, d’une part, par
les instructeurs sur le lieu de travail,
d’autre part, par le centre d’apprentissage de Roche en collaboration avec
des écoles professionnelles artisanales
et commerciales ou avec l’école commerciale de Bâle (Handelsschule KV
Basel), où les apprenti(e)s reçoivent un
enseignement tant professionnel que
général. Dans le centre d’apprentissage, qui dispose de laboratoires, d’une
installation de formation moderne
19
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 20
Architecture
pour les opérateurs en chimie, inaugurée en 1996, et d’ateliers ainsi que
d’une école d’informatique, les apprenti(e)s ont la possibilité d’approfondir les connaissances acquises sous
la conduite experte d’enseignants se
consacrant exclusivement à cette tâche.
Ainsi se trouve garanti un enseignement concret, basé sur la réalité des besoins et une démarche dont la logique
est appréciée par les apprenti(e)s.
Les résultats obtenus chaque année lors
des examens de fin d’apprentissage
témoignent du succès du système de
formation retenu par Roche Bâle, par
exemple.
Architecture. En 1971, le Basler Hei-
matschutz (section bâloise de la Ligue
pour le patrimoine national) a décerné
à Roche un «thaler bâlois» et un
parchemin pour récompenser l’effort
d’esthétique industrielle dont témoignent les bâtiments édifiés par Roche
et la manière dont ces constructions
sont intégrées dans la physionomie de
la ville.
La politique de Roche en matière de
construction a été déterminée par les
relations qui existaient entre l’architecte Otto R. Salvisberg (professeur à
l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich) et Emil C. ¡Barell, qui dirigeait
alors l’entreprise. Elle traduit l’intérêt
que porte la famille du fondateur,
représentée dans le ¡ Conseil d’administration, aux ¡arts plastiques et
à l’architecture. Salvisberg construisit d’abord une maison particulière
pour Barell; après ce premier essai
20
En haut: le bâtiment administratif
édifié à Bâle en 1935/36. En bas: l’escalier dont l’élégante spirale est typique des œuvres de l’architecte Otto
R. Salvisberg; son pendant existe dans
le bâtiment central de Roche à Welwyn
Garden City.
concluant, ce dernier lui commanda
le bâtiment destiné à la direction. Cet
édifice est, à l’heure actuelle encore,
un modèle d’architecture industrielle.
Salvisberg conçut ensuite un plan de
construction pour l’ensemble du périmètre de l’entreprise à Bâle; ce projet,
qui a été réalisé en dépit de multiples
modifications, a largement déterminé
l’aspect actuel de l’ensemble. A sa
mort, le flambeau fut repris par son
élève, Roland Rohn. Sous son égide
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 21
Art
furent érigés, à Bâle, les parties visuellement les plus marquantes du complexe, notamment la tour, le front côté
Rhin, le front côté Wettsteinallee et la
maison du personnel. Le bâtiment à
usage administratif qu’il avait projeté
d’élever sur le dernier terrain encore
disponible se heurta à un recours de la
Ligue pour le patrimoine national et
ne vit jamais le jour, car Rohn mourut
alors qu’il était encore occupé à remanier les plans.
L’idée maîtresse de la conception
d’ensemble était de créer un cordon
sanitaire autour de l’aire industrielle
pour protéger autant que possible des
émissions industrielles les quartiers
d’habitation voisins. C’est ainsi que
s’élevèrent, face au Rhin et à la Wettsteinallee, les bâtiments abritant la
recherche, à l’est, la fabrication purement pharmaceutique, la maison du
personnel et l’entrepôt, enfin, à l’ouest,
les bâtiments administratifs. Quant au
centre de l’aire, il abrite les rares unités
de production chimique restant à Bâle,
la plupart ayant, par manque de place
ou pour des raisons économiques, été
transférées en d’autres lieux.
Le style en honneur à Bâle, caractérisé par une architecture industrielle alliant qualité et sobriété, a été
conservé dans les projets les plus
récents, tels que le laboratoire conçu
par les architectes Herzog & de Meuron
pour la recherche Pharma et achevé en
2000, ainsi que le tout récent Centre
de production d’¡Avastin. Les autres
sociétés du groupe Roche ont également adopté ce style, mais ce faisant,
Roche – de A à Z
elles ont su chaque fois adapter aux besoins locaux les caractères fondamentaux du style Roche. Il existe des copies
des bâtiments de Salvisberg à ¡Nutley
(NJ), Etats-Unis. Salvisberg lui-même a
conçu, à Welwyn Garden City (Herts.),
Grande-Bretagne, l’ensemble architectural originel, qui a malheureusement
subi de grandes modifications depuis.
En revanche, les remarquables bâtiments d’Istanbul et de Kamakura, Japon,
sont l’œuvre de collaborateurs du département de construction de Roche Bâle.
ARN, acide ribonucléique (abrévia-
tion anglaise RNA). Molécule biologique exerçant diverses fonctions: ARN
messager (copies de travail des gènes),
ARN ribosomique et ARN de transfert
(outils de la synthèse protéique) ainsi
que divers composés d’ARN ayant
des fonctions enzymatiques. L’ARN
se compose de différents nucléotides
comportant les bases suivantes: adénine, guanine, cytosine et uracile, et
forme des molécules filamenteuses à
un seul brin. Sur le plan chimique,
l’ARN est très proche du matériel
génétique, l’¡ADN.
Art. Doit aussi avoir sa place dans
le monde du travail et de la science.
Où que l’on aille dans le groupe Roche,
des œuvres d’art, que l’on doit la
plupart du temps à des artistes contemporains du pays, ornent les murs
des lieux de travail et de détente ainsi
que les innombrables corridors. A titre
expérimental, on a décoré, en 1969,
les ateliers de l’usine bâloise de sept
21
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 22
Autocontrôle de la glycémie
– Pépin-Géant, bronze de Hans Arp
(1887 à 1966), dans le jardin, face
au foyer.
Sculpture de Hans Arp sur le site de la
société Roche, à Bâle.
œuvres d’art (panneaux peints et
sculptures) spécialement créées pour
cet environnement.
D’autres œuvres sont aussi accessibles aux visiteurs et au public. Citons
en particulier, au siège du groupe, à
Bâle, les sculptures suivantes:
– sculpture en béton ornant la façade
est de la maison du personnel
(Ödön Koch, 1906 à 1979);
– la sculpture en fer peinte en rouge de
Bernhard Luginbühl (né en 1929),
visible de loin, qui se trouve à l’entrée de la maison du personnel;
– Oyarek II, sculpture en fer ornant
le foyer du grand auditorium
(Eduardo Chillida, 1924–2002);
– Interlocking Two Pieces Sculpture,
sculpture en pierre placée dans le
jardin entre l’ancien bâtiment administratif et la tour (Henry Moore,
1898 à 1986);
22
Autocontrôle de la glycémie. Dosage
du taux de ¡ glucose sanguin que le
patient effectue lui-même dans le but
d’assurer un équilibre optimal de ce
taux. Ce contrôle se fait généralement
à l’aide d’appareils de mesure du sang,
à la fois maniables et discrets, et de
¡bandelettes réactives spécifiques. Le
patient prélève à cet effet – par exemple
sur le bout de son doigt – une minuscule goutte de sang qu’il dépose sur
la bandelette, et l’appareil de mesure
affiche en un instant le taux précis de
glucose. Une formation spéciale et des
systèmes utiles de gestion des données
apprennent aux diabétiques à interpréter correctement les taux de glucose
ainsi obtenus afin d’obtenir une équilibration aussi optimale que possible
de leur glycémie. Un métabolisme mal
équilibré peut avoir à long terme des
conséquences très graves pour la santé
– cécité, lésions rénales, maladies vasculaires et amputations, par exemple.
Autocontrôle par le patient. Tests
diagnostiques que le patient effectue
lui-même en vue de contrôler l’effet
d’un traitement. Exemples, l’¡ autocontrôle de la glycémie et l’¡autosurveillance de la coagulation.
Auto-immunes, maladies. Affections
le plus souvent graves, dues à un dysfonctionnement ou à une réaction
excessive de certaines parties du ¡sys-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 23
Autosurveillance de la coagulation
tème immunitaire. Il faut en chercher
l’origine dans un effondrement de la
tolérance habituelle des défenses
immunitaires du sujet à l’égard de son
propre organisme, faisant que des
¡anticorps ou certains ¡lymphocytes
T (¡globules blancs) se mettent à attaquer des ¡protéines endogènes ou des
cellules saines. Les cellules précurseurs
des lymphocytes T font l’apprentissage de cette tolérance et apprennent à
distinguer entre le «soi» et le «non-soi»
dans un organe glandulaire appelé
thymus (d’où le nom de lymphocytes
T) au moyen de marqueurs cellulaires
de l’identité (protéines présentes à la
surface des cellules), qui différencient
chaque individu de tous les autres.
Normalement, les lymphocytes T
mûrs issus de la sélection survenue
au niveau du thymus ne se fixent pas
aux protéines identitaires. En tant que
cellules tueuses T, les lymphocytes T
mûrs sont directement responsables de
l’immunité cellulaire, étant donné
qu’ils s’attaquent aux cellules étrangères lors de greffes tissulaires ou de
¡transplantations d’organes, aux cellules contaminées par un virus ou aux
cellules cancéreuses, par exemple, lesquelles affichent toutes une identité
«étrangère». D’autres lymphocytes T
arrivent à maturité sous la forme de
cellules auxiliaires T, qui commandent
– par l’intermédiaire de réactions complexes – l’activité des lymphocytes B,
lesquels ont la capacité de produire les
anticorps les plus divers. Toutefois, si
des erreurs surviennent lors de la
«phase d’apprentissage» des lymphoRoche – de A à Z
cytes T, soit la réponse immunitaire
dirigée contre les structures étrangères
– des agents pathogènes, par exemple
– peut s’avérer trop faible, soit le système immunitaire peut confondre le
soi et le non-soi et se mobiliser de
manière quasiment aberrante contre
son propre organisme.
De nombreux tableaux cliniques –
dont certains largement répandus,
comme la sclérose en plaques, certaines
formes de ¡diabète, la ¡polyarthrite
rhumatoïde (encore souvent désignée
sous le nom de polyarthrite chronique
évolutive) – sont aujourd’hui à classer
parmi les maladies auto-immunes.
L’élucidation des mécanismes jouant
un rôle dans la transformation des cellules T précurseurs «non instruites»
en familles de cellules T «instruites», et
par là même capables d’un développement complet, s’est produite vers la fin
des années 1980 et peut être portée
pour l’essentiel au crédit d’un groupe
international de chercheurs travaillant
dans l’ancien Institut bâlois d’immunologie. Ces découvertes importantes,
issues de la ¡recherche fondamentale,
constituent pour les chercheurs de
Roche une base favorable pour la recherche de médicaments nouveaux,
très spécifiques et s’attaquant dans
toute la mesure du possible à la cause
même du problème dans le traitement
des maladies auto-immunes ainsi que
des réactions de rejet survenant à la
suite des ¡transplantations d’organes.
Autosurveillance de la coagulation.
Les traitements anticoagulants chro23
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 24
Avastin
Système CoaguChek XS – kit simple à
utiliser, à l’aide duquel le patient peut
surveiller lui-même en toute sécurité
ses valeurs de coagulation sanguine.
niques sont à l’origine de nombreuses
contraintes, auxquelles s’ajoute le
désagrément, pour les patients, de devoir se piquer fréquemment les veines
pour contrôler leur temps de Quick ou
leur valeur INR. Depuis 1993 existe
le CoaguChek, appareil de mesure
simplifiant ces contrôles, lequel a été
remplacé en 2005 par le système
CoaguChek XS. Ainsi la détermination
du temps de prothrombine, réalisable
en une minute avec des réactifs à sec,
est-elle désormais encore plus simple,
plus sûre et plus précise. Les systèmes
CoaguChek sont les systèmes d’autosurveillance les plus utilisés par les
patients. Permettant de procéder à une
détermination rapide et précise du
temps de Quick ou de la valeur INR,
ils sont d’un emploi généralement
indolore et non agressif.
Avastin. Premier médicament anticancéreux qui inhibe l’¡angiogenèse,
autrement dit la formation d’un réseau
de vaisseaux sanguins alimentant les
24
tissus cancéreux en nutriments et en
oxygène. Avastin (substance active: bévacizumab) est un ¡anticorps monoclonal qui est actuellement développé
conjointement par Roche et ¡Genentech pour le traitement de différents
types de cancer. Avastin a été introduit
en 2004 sur le marché pour le traitement de première intention de patients
souffrant de cancer colo-rectal à un
stade avancé. Il a également été autorisé en 2006 pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules.
Avastin est le seul médicament antiangiogénique à avoir démontré un
avantage équivalent en termes de survie globale et/ou de survie exempte de
progression de la maladie dans les trois
types de cancer les plus fréquents, à
savoir le cancer colo-rectal, le cancer
du sein et le cancer du poumon non à
petites cellules. Avastin possède un mécanisme d’action d’un type nouveau:
il agit en se liant spécifiquement au
VEGF (facteur de croissance de l’endothélium vasculaire) – protéine existant
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 25
Avastin
à l’état naturel –, médiateur important
de l’angiogenèse. L’apport sanguin
indispensable à la croissance de la
tumeur et à sa propagation dans l’organisme se trouve ainsi interrompu.
Compte tenu de son mode d’action,
Avastin pourrait constituer une étape
décisive dans le traitement du cancer.
C’est pourquoi Roche et Genentech
poursuivent un programme clinique
approfondi – le plus important jamais
mené pour un médicament anticancéreux –, qui regroupera plus de 40 000
patients et qui étudie l’utilisation
d’Avastin dans de nombreux types différents de cancer, tels que le cancer
colo-rectal, le cancer du sein, le cancer
du poumon, le cancer du pancréas,
le cancer de l’ovaire, le cancer du rein
et de nombreuses autres formes de
cancer (¡oncologie).
Roche – de A à Z
25
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 26
Bactéries
B
Bactéries. Organismes unicellulaires
(micro-organismes) partout présents
dans la nature. La plupart sont non
seulement inoffensifs pour l’homme et
l’animal, mais même indispensables
à la vie végétale et animale. Ils participent, avec d’autres organismes unicellulaires, à de nombreux processus
naturels, tels que la formation de
l’humus et l’épuration des eaux usées.
Certaines bactéries sont cependant des
agents pathogènes, que l’on combat à
l’aide de médicaments, d’¡anti-infectieux ou d’antibiotiques. Elles sont
présentes en permanence dans notre
organisme, par exemple sous forme de
colibacilles (Escherichia coli) dans la
flore intestinale physiologique.
Depuis qu’elle existe, la ¡biotechnologie a toujours utilisé des souches
naturelles de bactéries pour ses processus de fermentation. Celles que l’on
utilise dans les processus de production actuels sont des souches hautement actives, issues d’un processus de
sélection continu. Dans le cadre de certains procédés employés en biotechnologie et en ¡génie génétique, on cultive
aussi, par recombinaison génétique,
des bactéries dotées de propriétés
particulières. L’une des plus utilisées
est une souche d’E. coli (E. coli K 12)
pratiquement non viable dans la nature, obtenue par mutation spontanée
en laboratoire et non pathogène.
Bâle. ¡Maison mère.
26
Salmonella typhimurium.
Streptococcus pyogenes.
Klebsiella pneumoniae.
Bandelettes réactives. Forme la plus
fréquente des produits pour ¡ diagnostic rapide. Petite bande allongée et
étroite, sur laquelle sont fixés un ou
plusieurs champs de réactif contenant,
sur un support absorbant ou sous
forme de film, toutes les substances
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 27
Barell, Emil Christoph
Les produits permettant de connaître
très vite le résultat d’une analyse jouent
aujourd’hui un rôle extrêmement important dans le diagnostic. Renseignant
sur une multitude de paramètres
sanguins et urinaires, les bandelettes
réactives en sont un excellent exemple.
– produits chimiques divers, ¡ enzymes, ¡antigènes, ¡anticorps et autres
– nécessaires à la mise en évidence d’une
substance déterminée. Les bandelettes
pour examens d’urine permettent de
mettre en évidence jusqu’à dix composants urinaires à la fois. Après avoir
plongé la bandelette dans de l’urine, on
interprète quantitativement ou qualitativement le résultat en faisant lire la
bandelette par un appareil (systèmes
d’¡analyse) ou en comparant visuellement sa couleur à une série de couleurs
de référence. Pour les examens sanguins, on dépose l’échantillon de sang
sur la zone de réaction. Le résultat est
presque toujours évalué par photométrie à rémission. Le contrôle visuel
a presque complètement disparu.
Barell, Emil Christoph (1874–1953).
Chimiste, membre du ¡Conseil d’administration, dont il fut le président
Roche – de A à Z
Emil Christoph Barell, 1874–1953.
et le délégué, il a joué un rôle moteur
dans l’extension internationale du groupe. Il était issu d’une famille valaisanne
originaire de Gressonay-Saint-Jean,
dans le Piémont; sa mère était suisse. Il
grandit dans le canton de Schaffhouse,
dont il devint plus tard citoyen.
Il obtint un doctorat en chimie à
Berne. Entré chez Roche dès 1896, il
devint le plus proche collaborateur de
Fritz ¡Hoffmann. La Première Guerre
mondiale et les bouleversements survenus en Russie avaient secoué l’entreprise; aussi, lorsque l’état de santé de
Fritz Hoffmann s’aggrava, ce fut Barell
qui prit les rênes. Il assainit l’affaire
au début des années 1920 avec une
rigueur quasi inflexible. Tant l’organisation que le style général de la maison
furent marqués de son sceau très personnel.
En fait, Barell commença sa carrière
comme chimiste de fabrication, mais il
27
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 28
Basilic
étendit rapidement le champ de son
activité au sein de l’entreprise, qui était
encore jeune et relativement petite. En
sa qualité de chimiste spécialisé dans la
production, il attachait une grande importance à la détermination rigoureuse
des coûts à chacun des stades de fabrication. Il fit appel à la collaboration de
chimistes et de médecins axés sur la
recherche, souvent venus de l’extérieur.
Mieux que quiconque, il maîtrisa la
méthode consistant à assortir d’information et de publicité le développement des produits de marque. Financier dans l’âme, il était le chef incontesté de l’entreprise. Innombrables
sont les anecdotes qui témoignent de
son esprit d’économie. Comme il savait
que ce ne sont pas les règlements qui
comptent, mais les hommes, il fut luimême son propre chef du personnel.
L’extension internationale que prit
Roche après la Première Guerre mondiale est en grande partie l’œuvre de
Barell. Il veillait aussi à ce que les bâtiments et les installations de fabrication
fussent édifiés dans un style homogène. L’¡ architecture le fascinait en
tant qu’expression directe d’une volonté de création.
Il entra au Conseil d’administration
en 1933 et en devint président et délégué en 1939. Quand la Seconde Guerre
mondiale éclata et que les communications avec les sociétés situées à l’étranger menacèrent de se rompre, il se décida à émigrer à ¡Nutley (Etats-Unis),
accompagné d’un petit nombre de collaborateurs, pour diriger le groupe de
là-bas. A la fin de la guerre, il retourna
28
immédiatement à Bâle et prit la direction de la ¡maison mère et de tout le
groupe. Il avait alors plus de soixantedix ans, et lorsque, quelques années
plus tard, il tomba malade (1952), il
devint évident que l’ère barellienne,
qui avait marqué Roche de façon décisive, touchait à sa fin. «C’est une
grande chance», devait-il dire dans
un de ses derniers entretiens, «que de
pouvoir travailler toute sa vie dans la
même entreprise. Certains ne trouvent
jamais le poste qui leur convient, d’autres doivent en changer; je suis heureux
qu’il m’ait été donné de me consacrer
à la même tâche pendant près de
cinquante-sept ans.»
Basilic. En grec, «petit roi»; à l’origine,
animal fabuleux, dont le regard avait,
disait-on, la faculté de tuer et que la
Bible mentionne également (Isaïe,
59, 5). Un iguane d’Amérique porte le
même nom. Le basilic est devenu l’em-
blème de la ville de Bâle (en allemand:
Basel), en raison probablement de la
similitude phonétique. Le basilic est
généralement le support des armoiries
de la ville; c’est pourquoi il figure aussi
dans le premier emblème de Roche
(¡ marques), symbolisant la liaison
traditionnelle entre Bâle et la pharmacie.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 29
Benzodiazépines
Bassins de rétention. Cuves de bé-
ton étanches, généralement enterrées,
d’une capacité de plusieurs milliers
de mètres cubes. En cas d’accident ou
d’incendie, de grandes quantités d’eau
polluée peuvent causer des dommages
importants si elles sont déversées telles
quelles dans les cours d’eau. C’est
pourquoi Roche a créé, dans toutes ses
installations chimiques, des bassins
destinés à retenir les eaux d’extinction
et d’autre nature générées en cas
d’incendie ou de toute autre forme
d’accident; ces bassins captent les
eaux contaminées jusqu’à ce que l’on
dispose des analyses requises permettant de les traiter dans la station de
traitement des eaux polluées.
Bénéfice. Différence entre les charges
et les produits, que fait apparaître le
compte de résultats. Cette différence
peut également être négative et faire
apparaître des pertes.
Dans l’économie de marché, la recherche du bénéfice constitue le ressort
de l’activité économique. Mais l’avenir
est toujours incertain; la perspective
de réaliser un gain a pour pendant le
risque de perdre de l’argent. L’entreprise ne fait un bénéfice que si les décisions qu’elle a prises en matière de
production étaient judicieuses et que
ses produits ont, par conséquent, pu se
vendre.
Le stimulant que représente le bénéfice contribue pour beaucoup à l’amélioration des méthodes de production
et à la création de nouveaux produits.
Les bénéfices monopolistiques, en
Roche – de A à Z
revanche, exercent un effet inhibiteur
sur l’innovation, puisqu’il n’est plus
nécessaire de se livrer à des performances toujours renouvelées sur le marché.
Seules les sociétés qui réalisent un
bénéfice sont capables de subsister à
long terme. Le bénéfice obtenu sert à
financer les frais de ¡recherche et de
développement ainsi que les ¡investissements effectués non seulement
pour l’entretien et l’agrandissement
des installations de production, mais
également pour la protection de l’environnement. De plus, une partie importante du bénéfice va sous forme
d’impôts dans les caisses de l’Etat et des
collectivités, qu’elle aide à assumer
leurs charges.
Après déduction des impôts et
quand les affaires ont bien marché, une
assez grande partie du bénéfice reste
généralement dans l’entreprise, où elle
est affectée aux réserves tant légales
que facultatives. Les réserves permettent à l’entreprise de se maintenir au
niveau de son temps et de se procurer
tous les équipements servant à améliorer la productivité ainsi que la sécurité
des conditions de travail. Une part plus
restreinte du bénéfice est attribuée aux
actionnaires sous forme de dividende
au titre de rémunération du capital mis
à disposition.
Benzodiazépines. Substances ¡psycho-
tropes d’action anxiolytique, sédative
et inductrice du sommeil, anticonvulsivante et myorelaxante trouvant leur
utilisation dans les maladies à forte
composante anxieuse, les troubles du
29
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 30
Biologie
sommeil (¡ hypnotiques) et les convulsions. Elles sont irremplaçables en
anesthésiologie ainsi qu’en soins intensifs, où elles servent à préparer la narcose et à calmer les personnes devant
subir des interventions sous anesthésie
locale ou régionale.
Elles ont été découvertes dans les
années 1950 par deux chercheurs
de Roche Nutley, le chimiste Leo
H. ¡ Sternbach et le pharmacologue
Lowell Randall. La première benzodiazépine au monde, Librium, fut commercialisée par Roche en 1960; en 1963
lui succéda Valium Roche. Ces deux
substances inaugurèrent une ère très
importante pour Roche et constituèrent le point de départ de considérables
travaux de recherche sur le mécanisme
d’action des benzodiazépines, tant au
sein de Roche que dans d’autres structures. Ces recherches aboutirent notamment à la découverte, dans certains
territoires du cerveau, de récepteurs
des benzodiazépines.
En 1973, deux nouvelles benzodiazépines ont été introduites sur le
marché: Lexotan, un anxiolytique, et
Rivotril, un antiépileptique. Par la
suite, Rivotril a également été homologué en tant qu’anxiolytique.
Parmi les nombreuses benzodiazépines commercialisées depuis 1960, il
faut surtout citer Anexate, un ¡antagoniste qui, en se liant aux récepteurs
benzodiazépiniques sans les exciter, atténue ou supprime les effets des ¡agonistes des benzodiazépines. Anexate
est utilisé en anesthésiologie et soins
intensifs pour lever la narcose ainsi que
30
pour supprimer les effets de doses
excessives de benzodiazépines.
Biologie. Science traitant de la consti-
tution et du fonctionnement des organismes vivants. Les principales disciplines traditionnelles en sont la zoologie, la botanique et l’anthropologie.
Aujourd’hui, l’intérêt se concentre au
premier chef sur la ¡biologie moléculaire, y compris le ¡ génie génétique
et la recherche sur le génome, ainsi que
sur l’immunologie, la neurologie (recherche sur le cerveau) et la biochimie.
Biologie des systèmes. Nouvelle dis-
cipline de recherche qui traite de l’analyse de systèmes biologiques entiers
dans leurs interactions dynamiques
avec leur environnement. La biologie
des systèmes n’étudie pas les différents
constituants d’une cellule, mais se
concentre sur l’ensemble des composants cellulaires et leurs réseaux interagissants au niveau des gènes, des protéines, des réactions biochimiques et
des processus physiologiques. Cette
discipline se fonde sur la compréhension croissante de la manière dont les
systèmes biologiques entrent de manière dynamique en interaction les uns
avec les autres pour exécuter des fonctions physiologiques. La compréhension d’interactions physiologiques et
biologiques complexes peut aider les
chercheurs à emprunter de nouvelles
voies pour identifier, prévenir et traiter
des maladies multifactorielles et polygéniques, telles que le cancer ou le
diabète de type 2. Des solutions théra-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 31
Biomarqueurs
peutiques individuelles conçues sur
mesure pourront ainsi être développées pour des groupes bien précis de
patients. SystemsX, l’initiative suisse
dans la biologie des systèmes, a été créé
pour encourager et stimuler au plus
haut niveau la recherche et la formation interdisciplinaires dans le domaine de la biologie des systèmes. Les
chercheurs de Roche et du Centre de
compétence de physiologie des systèmes et des maladies métaboliques
(Competence Center for Systems
Physiology and Metabolic Diseases) de
SystemsX coopèrent dans le cadre d’un
projet de recherche commun: «Biologie des systèmes de la cellule bêta en
relation avec la progression du diabète
de type 2». Le projet vise à détecter de
nouvelles possibilités de développement de médicaments antidiabétiques
ainsi que de nouveaux marqueurs de la
défaillance des cellules bêta pour le
diagnostic. Les cellules bêta des îlots de
Langerhans du pancréas produisent
une hormone, l’insuline, qui régule la
concentration du glucose dans le sang
(glycémie). Si l’on découvre des biomarqueurs adéquats dans le cadre de ce
projet, on augmentera les chances de
pouvoir un jour traiter le diabète non
plus seulement de manière symptomatique, mais de façon à le guérir véritablement.
Biologie moléculaire. Science étu-
diant les processus survenant au niveau
moléculaire, en particulier par des
procédés visant à isoler et caractériser
le matériel génétique (¡ADN).
Roche – de A à Z
Biologiques, produits. En anglais:
biologics ou biologicals. Produits infiniment plus complexes que les ¡molécules clairement définies sur le plan
chimique, lesquelles constituent toujours la majeure partie des médicaments. Les produits biologiques
peuvent être composés de ¡protéines
(en particulier des anticorps), d’¡ADN
ou d’¡ARN et sont obtenus à partir
d’organismes vivants par des procédés
de production biotechnologiques.
Biomarqueurs. Il s’agit d’indicateurs
biologiques qui peuvent être mesurés
et utilisés pour évaluer des processus
biologiques normaux et/ou pathologiques ou des réactions à des médicaments ou à des traitements. Cette définition au sens large inclut tous les tests
¡ diagnostiques, les procédés d’imagerie et autres indicateurs objectifs de
l’état de santé d’une personne. Les biomarqueurs n’ont donc rien de nouveau, mais – étant donné que nous
disposons désormais de nombreux
outils nouveaux, tels que la ¡ protéomique et la ¡ génomique – nous
découvrons de plus en plus de marqueurs qui s’avèrent éventuellement
convenir encore mieux pour améliorer
le développement des médicaments et
l’assistance médicale. Les objectifs
des chercheurs dans le domaine des
marqueurs sont multiples et englobent
la détection de biomarqueurs qui
permettent une détermination plus
précise de maladies et de risques ainsi
qu’un meilleur pronostic et qui servent
en outre de précieux indicateurs de
31
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 32
BioS
l’activité, de l’efficacité et de la sécurité
d’emploi de médicaments. On s’efforce
par ailleurs de trouver des marqueurs
pouvant être utiles dans le développement des médicaments.
Depuis que les chercheurs ont commencé à mieux comprendre la biologie humaine, les maladies et les interventions thérapeutiques, les biomarqueurs jouent un rôle important dans
de nombreux domaines des soins de
santé humains.
BioS. Unité de service biotechnologique de Roche Bâle. Cette unité de fermentation a pour tâche de préparer, à
l’aide de micro-organismes et de cultures cellulaires animales et humaines
modifiés par ¡ génie génétique, des
protéines destinées à la recherche et au
développement précliniques. L’unité
de service biotechnologique développe
et optimise par ailleurs des procédés de
fermentation visant à produire des
protéines thérapeutiques (des ¡anticorps, par exemple). Les chercheurs de
BioS travaillent en étroite collaboration avec leurs collègues d’autres départements de Roche (surtout à ¡Penzberg) et entretiennent des contacts
avec des hautes écoles et des partenaires industriels du monde entier.
BioS compte 27 fermenteurs d’une
capacité de 2 à 1400 litres, dans lesquels
sont produites – à l’aide de bactéries ou
de cultures cellulaires – les protéines
qui aboutissent ensuite dans la solution nutritive ou dans les cellules. Les
protéines sont alors purifiées dans des
laboratoires biochimiques et sont uti32
lisées dans la recherche de nouveaux
médicaments, quand elles ne constituent pas elles-mêmes des médicaments potentiels.
Biosimilaires, médicaments (encore
appelés biogénériques). Nouveau
médicament biologique, déclaré «similaire» à un médicament de référence et
pour lequel un fabricant indépendant
demande une autorisation une fois que
le brevet du produit original est arrivé
à échéance.
Alors que les petites molécules chimiques sont relativement simples à
copier, il est quelque peu plus compliqué de copier des médicaments biologiques, car ces derniers sont obtenus
à partir de processus de fabrication
extrêmement complexes, réalisés dans
des cellules vivantes et qu’il est difficile
de reproduire. C’est pourquoi ces imitations ne peuvent pas être considérées
comme des génériques, et la notion de
«biogénérique» est inadaptée parce
que les études exigées pour développer
ces produits sont infiniment plus exigeantes que dans le cas d’un générique
classique, pour lequel les autorités
d’homologation d’Europe et des EtatsUnis acceptent une quantité réduite
de données. C’est la raison pour
laquelle ces autorités qualifient les
médicaments biologiques imités de
«médicaments biologiques similaires»
ou de «biosimilaires» (en Europe) ou
encore de «follow-on biologics/proteins» (Etats-Unis). Roche considère
que les médicaments biologiques imités doivent satisfaire aux mêmes exi-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 33
Biotransformation
gences et critères de qualité précliniques et cliniques rigoureux que
les produits originaux innovants et
doivent être soumis à des règles de
pharmacovigilance tout aussi strictes
après leur homologation. De plus, les
biosimilaires et les produits originaux
ne doivent pas être interchangeables
et doivent répondre à des exigences
spécifiques en termes de marques et
d’étiquetage (INN), qui permettent de
les identifier individuellement.
Etant donné que la protection
conférée par le brevet des premiers
médicaments biologiques innovants
(protéines, anticorps, par exemple) est
déjà arrivée à échéance, il se pourrait
que, dans un proche avenir, on voit
arriver sur le marché une vague de
produits déclarés, selon les dires des
fabricants, similaires aux médicaments
innovants.
Biotechnologie. Utilisation de microorganismes, de cultures cellulaires, de
cultures tissulaires ou de fragments de
tissus pour la fabrication de produits.
La méthode la plus fréquente consiste
à recourir au métabolisme de microorganismes pour obtenir des produits
qu’il serait impossible, ou tout au
moins très difficile, de fabriquer par
synthèse. Les méthodes biotechnologiques ont été utilisées bien avant qu’ait
été connue l’existence des micro-organismes. Ainsi la bière, le fromage ou le
yaourt sont-ils tout autant des produits
biotechnologiques que l’est l’¡ interféron fabriqué par ¡génie génétique.
L’épuration biologique des eaux usées
Roche – de A à Z
est également un procédé biotechnologique à l’échelle industrielle.
La biotechnologie traditionnelle repose sur l’emploi de micro-organismes
courants et non pathogènes, induisant
essentiellement des fermentations (la
fermentation alcoolique, par exemple).
Les possibilités déjà existantes furent
ensuite accrues dans des proportions
décisives par le génie génétique. Il
s’agit d’un secteur de la biotechnologie
moderne qui permet, en transmettant
une information génétique à certains
micro-organismes, de les «programmer» pour qu’ils remplissent certaines
tâches spécifiques. Ainsi est-il en
principe possible de fabriquer presque
toutes les ¡protéines, quelle que soit
leur origine, par l’intermédiaire de
micro-organismes ou de cultures cellulaires, à partir du moment où l’on
connaît son plan de construction,
autrement dit son gène.
Roche utilise des micro-organismes
modifiés par génie génétique ou des
cultures cellulaires pour produire diverses protéines à des fins de recherche
et à des fins diagnostiques (anticorps),
ainsi que pour produire des médicaments, tels que Pegasys, Herceptin,
MabThera/Rituxan et ¡ NeoRecormon (¡ production biotechnologique). Roche fait en outre fabriquer à
l’extérieur des précurseurs d’un antibiotique, ¡Rocephin, et d’un immunosuppresseur, ¡CellCept.
Biotransformation. Transformation
chimique d’une substance par des
micro-organismes ou des ¡enzymes.
33
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 34
Brevets
Brevets. Acte juridique protégeant les
inventions. Faire de la recherche signifie acquérir des connaissances nouvelles. Pour encourager le progrès,
il conviendrait que ces connaissances
puissent être utilisées librement par
tout un chacun. Mais si l’on ne prenait
pas certaines précautions, cela reviendrait aussi à livrer à ses concurrents le
fruit de ses propres ¡recherches et à
permettre à ceux-ci d’exploiter commercialement les résultats de travaux
effectués par d’autres. Les brevets assurent à l’inventeur ou à son successeur
juridique une certaine avance temporelle qui lui permet de couvrir les frais
investis et de financer éventuellement
d’autres efforts de recherche. La publication des brevets favorise l’échange
d’information dans le domaine scientifique et technique, tout en posant les
bases de nouveaux développements et
de nouveaux progrès. Après délivrance
d’un brevet, une entreprise peut soit
interdire complètement à des tiers
l’emploi de ses inventions, soit mettre
celles-ci à leur disposition en leur
octroyant une licence moyennant des
droits appropriés.
Seules des inventions nouvelles, inventives et industriellement exploitables sont susceptibles d’être brevetées.
Normalement, la protection conférée
par un brevet n’a de valeur que sur le
territoire de l’Etat qui le délivre et dure
une vingtaine d’années à partir du
moment où il est annoncé. Les demandes de brevets doivent donc être déposées dans chacun des pays où l’on
désire bénéficier d’une protection. Les
34
contrats ayant une valeur régionale ou
internationale permettent toutefois
d’obtenir une simplification notable de
la procédure de demande. Le développement d’un médicament est un processus qui prend beaucoup de temps.
Plusieurs années peuvent s’écouler
entre le moment où l’on dépose un
brevet et celui où l’on fait homologuer
et où l’on commercialise un produit.
Dans bien des cas, la protection effective n’est donc plus que d’une dizaine
d’années, voire moins. Sur tous les
grands marchés, Etats-Unis, Europe et
Japon compris, les brevets accordés aux
¡médicaments peuvent toutefois être
prolongés d’un nombre d’années pouvant aller jusqu’à cinq.
A l’heure actuelle, Roche possède
directement ou par le biais de licences
plus de 25 000 brevets et demandes de
brevets dans une soixantaine de pays.
Les droits qui y sont attachés n’étant
pas toujours dûment respectés par les
tiers, on est souvent obligé de les faire
prévaloir au moyen de procédures
judiciaires.
Burgdorf. Site d’une entreprise suisse
de génie médical, depuis 1984 leader
mondial dans la recherche et le développement de pompes à insuline pour
le traitement du ¡ diabète. Roche a
repris en 2003 le secteur d’activité
des pompes à insuline de Disetronic
(¡pompes à insuline, traitement par).
La fusion de Disetronic avec Roche a
permis de relier plus étroitement diagnostic, traitement et surveillance du
traitement. Pour Roche, l’acquisition
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 35
Burgdorf
de Disetronic constitue un renforcement supplémentaire de l’entreprise
dans le domaine de la gestion du diabète (¡Diabetes Care).
Roche – de A à Z
35
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 36
Cancer du sein
C
Cancer du sein. Huit à neuf pour
cent des femmes développent au cours
de leur vie un cancer du sein, lequel constitue ainsi le deuxième type
de cancer en termes de fréquence à
l’échelle mondiale. On ignore les
causes précises à l’origine du cancer
du sein. L’âge et une prédisposition
familiale sont vraisemblablement les
principaux facteurs de risque. Cancer
du sein n’est pas toujours synonyme
de la même maladie, raison pour
laquelle on procède à toute une série
de tests après la pose d’un diagnostic
de cancer afin de déterminer le stade
et le type de la maladie.
Le cancer du sein est généralement
divisé en quatre stades – du «stade
précoce» au «stade avancé» (métastatique) –, en fonction de la taille de la
tumeur et de la dissémination de la
tumeur primitive dans d’autres parties
de l’organisme. La classification de la
tumeur en différents stades porte le
nom de «staging» ou stadification.
Chez la plupart des femmes concernées, le cancer du sein est diagnostiqué
à un stade précoce, et plus de 80% survivent plus de cinq ans après la pose du
diagnostic. On est en présence d’un
cancer du sein avancé (métastatique)
lorsque des cellules cancéreuses se
détachent de la tumeur primitive pour
migrer dans d’autres régions du corps.
Après le premier traitement du cancer
du sein au stade précoce, environ 50%
des patientes développent un cancer du
sein avancé (métastatique).
36
Il existe aussi différentes formes de
cancer du sein, dont la progression est
plus ou moins rapide et qui répondent
de façon totalement différente aux traitements. C’est pourquoi il importe
toujours de soumettre le tissu malin à
une série de tests (typage) pour déterminer le type de la tumeur, par exemple le statut des récepteurs des estrogènes (ER) ou le statut HER2 (HER2 =
Human Epidermal growth factor Receptor-2, récepteur 2 du facteur de
croissance épidermique humain).
Selon le type, l’extension et la taille
de la tumeur au moment de la pose du
premier diagnostic, on peut envisager
un traitement systémique primaire
(traitement néoadjuvant) avant l’exérèse chirurgicale de la tumeur pour
réduire la taille de cette dernière. Ce
traitement augmente la possibilité de
traitement chirurgical conservateur
et fournit en outre des informations
précieuses sur la sensibilité de la tumeur aux médicaments administrés,
informations sur lesquelles pourra
s’appuyer le traitement faisant suite à
la chirurgie.
Environ deux tiers des tumeurs du
sein surexpriment un nombre élevé
de récepteurs des estrogènes (RE) à
la surface des cellules. Dans ce type
de tumeur, l’estrogène – hormone
sexuelle féminine – régule la croissance
cellulaire. Un cancer du sein estrogénodépendant est qualifié de RE-positif
(positif aux récepteurs des estrogènes).
Les traitements hormonaux, tels que le
tamoxifène ou les inhibiteurs de l’aromatase, bloquent les effets stimulants
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 37
Capital-actions
des estrogènes et peuvent être utilisés
aussi bien comme traitement adjuvant
après l’intervention primaire qu’aux
stades avancés (métastatiques) de la
maladie.
Le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2) est
une protéine qui est synthétisée par un
certain gène au potentiel cancérogène.
HER2 sert de récepteur aux facteurs de
croissance qui circulent dans le sang
et influe sur la rapidité de la croissance
et de la différenciation cellulaires.
Lorsque le gène porteur du code de la
protéine HER2 est présent en plusieurs
exemplaires (autrement dit, est amplifié), il déclenche une surproduction
ou une «surexpression» de HER2. Des
quantités excessives de HER2 entraînent une croissance cellulaire débridée
ou maligne, autrement dit le développement d’un cancer. En cas de cancer
HER2-positif, des quantités importantes de protéine HER2 sont présentes à
la surface des cellules tumorales. On
parle alors de «positivité HER2». Le
cancer du sein HER2-positif, qui touche de 20 à 30 pour cent des femmes
atteintes de ce cancer, est une forme
particulièrement agressive de cancer
du sein et requiert un traitement spécifique et immédiat, parce que la tumeur
a une croissance rapide, répond mal
à la chimiothérapie et s’accompagne
d’une probabilité plus élevée de rechute.
Les ¡anticorps monoclonaux produits par biotechnologie offrent des
options thérapeutiques ciblées pour
certains types de cancer du sein. Dans
Roche – de A à Z
les 20 à 30% des tumeurs du sein qui
sont HER2-positives, ¡Herceptin (trastuzumab) est le seul traitement monoclonal autorisé qui s’attaque spécifiquement et de manière ciblée à HER2,
inhibant ainsi la croissance de la tumeur et conduisant à la mort des cellules tumorales. Tout cancer du sein doit
faire l’objet d’un test sur le statut HER2
afin de déterminer si la patiente pourrait éventuellement bénéficier d’un
traitement par Herceptin.
Capital-actions. La société anonyme
F. Hoffmann-La Roche & Cie SA, fondée à Bâle en 1919, possédait un capital social de CHF 4 millions, divisé en
4000 actions d’une valeur nominale de
CHF 1000.–. En 1920, le capital initial fut doublé, passant à CHF 8 millions.
En 1927, différentes parties du
groupe furent réunies en une seule
société, la ¡Sapac Corporation, Ltd.
L’action Sapac, d’une valeur nominale
de CHF 50.–, fut indissociablement liée
à une action de la société F. HoffmannLa Roche & Cie SA. La Sapac, qui
n’était pas une filiale, mais bien une
Bons de jouissance de F. Hoffmann-La
Roche SA.
37
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 38
Cardiologie
société jumelée de la F. Hoffmann-La
Roche & Cie SA, suivit par conséquent
toutes les modifications de structure
du capital de Roche jusqu’en 1989.
De 1928 à 1931, le capital-actions
fut ramené de CHF 8 millions à CHF
16 000.– par remboursements successifs aux actionnaires et le nombre des
actions doublé à 16 000 actions au porteur par division d’actions. Simultanément furent émis 48 000 bons de jouissance au porteur. Le reliquat de 1 franc
fut remboursé aux actionnaires en
1943. On éleva ensuite le capital social
au minimum prévu par la loi, c’est-àdire CHF 5000.–, prélevés sur les
réserves disponibles, ce qui, en termes
comptables, donnait une valeur nominale de CHF 31⁄8 par action. En 1971,
à l’occasion des 75 ans d’existence de
Roche, puis en 1984, un nouveau bon
de jouissance fut émis pour 10 actions
et 10 bons de jouissance, ce qui portait
à 61 440 le nombre des bons de jouissance en circulation.
En 1989, le ¡Conseil d’administration décida de restructurer radicalement le capital. On rappela les titres de
la Sapac en circulation; la société jumelée et la société mère F. Hoffmann-La
Roche & Cie SA furent transformées en
un pur holding sous le nom de Roche
¡ Holding SA et les actifs et passifs
d’exploitation furent reportés dans
une filiale suisse nouvellement créée,
qui porte le nom de F. Hoffmann-La
Roche SA, Bâle. L’ancienne structure
de jumelage était ainsi supprimée et le
groupe Sapac était devenu une simple
société du groupe.
38
Après réalisation des différentes
transactions, le capital-actions de
Roche Holding SA était de CHF
80 millions, répartis en 800 000 actions
au porteur d’une valeur nominale
de CHF 100.–. Il existait par ailleurs
3 330 134 bons de jouissance sans
valeur nominale, lesquels, du point
de vue du droit du patrimoine, sont
assimilés aux actions.
En novembre 1991, le capital social
de Roche Holding SA a été doublé et
porté à 1 600 000 actions au porteur
d’une valeur nominale de CHF 100.– et
le nombre des bons de jouissance en
circulation élevé à 7 025 627.
Après la révision, en 2001, du Code
suisse des obligations, Roche Holding
SA a pu abaisser la valeur nominale
de ses actions. La division des actions
et des bons de jouissance dans un
rapport de 1 à 100 a été réalisée en
mai 2001. Le capital-actions de CHF
160 000 000 est désormais divisé en
160 000 000 actions d’une valeur nominale de CHF 1.– et le nombre de bons
de jouissance s’élève à 702 562 700.
Cardiologie. Etude du cœur et des
maladies cardiaques. Inclut aussi le
diagnostic et le traitement des maladies
cardiovasculaires. La cardiologie est
l’un des principaux domaines de
recherche de la médecine moderne
(¡cardiovasculaire).
Cardiovasculaire. Qui concerne le
cœur et les vaisseaux. Etant donné que,
dans les pays industrialisés, plus de
40% de la population meurent de ma-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 39
CellCept
ladies cardiovasculaires, le plus souvent
en raison d’une hypertension, ce domaine fait partie des axes de recherche
où Pharma travaille de manière particulièrement intensive. Avec Inhibace,
un ¡ inhibiteur de l’ECA, Dilatrend,
un bêtabloquant, ainsi que Torem, un
diurétique, Roche met à disposition
des médicaments importants pour
combattre l’hypertension. Avec Activase, ¡Genentech a lancé aux EtatsUnis le premier activateur tissulaire du
plasminogène produit par ¡biotechnologie (¡ production biotechnologique) – un médicament destiné à
dissoudre les caillots sanguins dans
l’infarctus aigu du myocarde. ¡Chugai
commercialise le médicament Sigmart
contre l’angor.
Dans le domaine diagnostique,
Roche s’attache à lier plus intimement
diagnostic et traitement, dans l’intérêt
des patients. Ainsi le test cardiaque
innovant Elecsys proBNP s’avère-t-il
utile dans le diagnostic de formes
précoces d’insuffisance cardiaque par
la détermination de la protéine
NT-proBNP dans le sang. Le taux de
NT-proBNP augmente nettement en
parallèle avec le degré de sévérité de la
maladie. Il est donc possible d’apporter
une aide à la décision thérapeutique et
d’évaluer le pronostic chez les patients
insuffisants cardiaques.
Grâce à la surveillance thérapeutique réalisée avec Elecsys proBNP, on
peut réduire le nombre d’hospitalisations et de décès d’origine cardiaque.
Roche – de A à Z
(mycophénolate mofétil,
MMF, ¡ biotechnologie). Immunosuppresseur acquis en 1994, dans le
cadre du rachat de Syntex. Développé
à Palo Alto, il se trouvait alors en voie
d’enregistrement par les autorités de
santé. Ayant obtenu son homologation
tous pays, Roche entra, en 1995, dans
le domaine des ¡ transplantations
d’organes. CellCept prévient les risques de rejet aigu après transplantation
rénale. Son utilisation dans le domaine
des transplantations cardiaques et
hépatiques a en outre été homologuée
aux Etats-Unis et en Europe.
Il possède un mécanisme d’action
d’un genre nouveau. Les résultats fournis par des études cliniques internationales de grande envergure ont montré
que les cas de rejet du transplant rénal
sont environ de moitié moins nombreux sous MMF que sous placebo ou
azathioprine, substance fréquemment
utilisée chez les transplantés. Il a une
faible toxicité à long terme et ajoute
à cet avantage celui de permettre de
réduire les doses des autres immunosuppresseurs, qui peuvent être dangereux pour les reins, avoir un effet hypertensif et se montrer toxiques pour le
foie et le système nerveux.
En octobre 2003, Aspreva Pharmaceuticals et Roche ont annoncé une coopération originale, qui constitue un
modèle de partenariat entièrement
nouveau pour l’industrie pharmaceutique. Selon les conditions de l’accord,
Aspreva Pharmaceuticals acquérait les
droits mondiaux exclusifs de développement et de commercialisation de
CellCept
39
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 40
Cellule humaine
CellCept pour toutes les maladies
auto-immunes, telles que le psoriasis
et la néphrite lupique.
Cellule humaine. Chaque être humain
se compose du nombre quasi inimaginable de quelque 100 billions de cellules. A l’exception des ¡globules rouges, chacune de ces cellules contient,
dans son ¡noyau cellulaire, l’intégralité du ¡génome humain (patrimoine
génétique de chaque être humain).
Cette information génétique est codée
en quelque 3 milliards de paires de
nucléotides, le nucléotide étant l’élément constitutif de l’¡ADN.
Cellules T (lymphocytes T). Classe
Globules
blancs qui exercent une fonction centrale de surveillance dans le ¡système
immunitaire: les cellules dendritiques
migrent dans tous les tissus muqueux et
dans la peau pour identifier les ¡antigènes des agresseurs exogènes, les digérer par macropinocytose et phagocytose
et les présenter sous forme de fragments
peptidiques à la surface de la cellule.
Contrairement aux ¡macrophages, les
cellules dendritiques remplissent la
fonction de cellules présentant l’antigène, qui induisent les réactions immunitaires cellulaires en déclenchant l’activation des ¡cellules T.
Cellules
dendritiques.
Cellules souches. Cellules de la
moelle osseuse en perpétuelle division,
à partir desquelles se forment des cellules filles différenciées, donnant ellesmêmes naissance aux cellules du sang
et du ¡système immunitaire.
40
de ¡globules blancs; cellules du ¡système immunitaire dont la maturation
s’effectue dans le thymus (maladies
¡ auto-immunes). Les cellules T ont
deux fonctions essentielles: 1. la régulation des réactions immunitaires
(cellules T auxiliaires ou helper) et
2. l’élimination des cellules dégénérées
ou contaminées par des virus ou des
parasites (cellules T cytotoxiques ou
cellules T tueuses).
Centrale d’alarme. Permanence télé-
phonique du groupe dirigée à Bâle par
l’unité Sécurité et protection de l’environnement et centralisant les appels
internationaux qui signalent des sinistres ou des incidents techniques. Elle a
également pour mission de renseigner
sur la sécurité des produits (toxicité,
écotoxicité, etc.). Fonctionnant sans
interruption, elle enregistre les alarmes
spécifiques des sites émanant des sys-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 41
Centres de distribution
tèmes de sécurité automatiques et
transmet les messages d’anomalies
qui lui parviennent aux services techniques compétents.
Centres de distribution. S’appuyant
sur des processus et des fonctions logistiques optimisés, ces centres permettent de distribuer dans les meilleures conditions d’efficacité les produits
commercialisés par les divisions.
Le respect des exigences spécifiques
des produits figure à cet égard au premier plan. Ainsi faut-il veiller à ce que
le respect de la zone de température
prescrite soit démontré lors du
transport de produits réfrigérés.
Pour la division ¡Diagnostics, conformément à la stratégie de la chaîne
d’approvisionnement, deux centres
mondiaux de distribution assurent
l’acheminement des biens et des produits, tant aux entrepôts régionaux des
sociétés locales qu’aux clients finaux:
Mannheim, en Allemagne, est responsable de l’approvisionnement des régions EMEA (Europe, Proche-Orient
et Afrique), Asie–Pacifique, Iberia/
Amérique latine et Japon; Indianapolis, aux Etats-Unis, approvisionne
l’Amérique du Nord et fournit en
même temps de nombreux pays en
bandelettes réactives fabriquées aux
Etats-Unis. Chaque fois que cela est
possible, les deux centres mondiaux de
distribution assurent la livraison directe des clients finaux. Ce faisant, les
clients européens passent leurs commandes auprès de leur société locale de
distribution, qui achemine ces com-
Roche – de A à Z
mandes en quelques minutes par voie
électronique au centre de Mannheim.
A partir de Mannheim, les clients situés
en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Autriche, en Italie, en Suisse,
en Scandinavie, en Grande-Bretagne et
dans d’autres pays sont livrés directement en l’espace de 24 heures. S’agissant de pièces détachées, pour lesquelles tous les pays européens sont approvisionnés par le DCS (Distribution
Centre Spareparts), à Mannheim, une
telle livraison peut même avoir lieu en
quelques heures en tout endroit de
l’Europe.
Là où une livraison directe ne peut
être effectuée ou n’est pas judicieuse
pour des questions de service ou de
rentabilité, les entrepôts des filiales
locales sont réapprovisionnés à partir
du centre de distribution et fournissent
leurs clients dans chaque pays de distribution. 70% des produits diagnostiques entament leur voyage depuis
Mannheim vers les filiales et les clients
du monde entier. La plupart des centres de distribution sont gérés par la
division Roche Diagnostics elle-même;
dans les cas où cela est plus rentable,
la livraison physique est sous-traitée
à des entreprises spécialisées.
Contrairement à la division Diagnostics, la division Pharma n’a pas
de centres de distribution mondiaux
et régionaux. Chaque société Roche
dispose d’un ou de plusieurs centres
de distribution nationaux, qui fournissent directement leurs clients. Dans les
pays où Roche n’est pas représentée par
une société, les médecins, les pharma41
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 42
Céphalosporines
ciens et les hôpitaux sont fournis par
les soins d’agents approvisionnés directement.
Céphalosporines. Antibiotiques chimiquement apparentés aux pénicillines. ¡Rocephin est un éminent représentant de ce groupe de produits.
demandes d’autorisation de mise sur le
marché pour le traitement de l’anémie
dans la néphropathie chronique (¡insuffisance rénale chronique) – y compris pour les patients sous dialyse –
auprès des autorités de surveillance aux
Etats-Unis et dans l’Union européenne.
Charte Roche de la génétique. En-
C.E.R.A. Signifie «Continuous Ery-
thropoietin Receptor Activator» (activateur permanent du récepteur de
l’érythropoïétine). C.E.R.A. est le
premier représentant d’une nouvelle
classe de médicaments qui pourraient
constituer un progrès décisif dans le
traitement de l’¡anémie. Ce produit
se caractérise par un mode d’action
original. Les principes actifs classiques
stimulant l’érythropoïèse (ESA), à
brève durée d’action, s’internalisent
rapidement et sont dégradés dès qu’ils
se lient aux récepteurs impliqués dans
la stimulation de la production des globules rouges. Contrairement aux ESA
classiques, C.E.R.A. présente une affinité fortement réduite pour ces récepteurs, de sorte qu’il peut stimuler
la production des ¡ globules rouges,
sans être aussitôt internalisé et dégradé. Cette interaction moléculaire
différente joue vraisemblablement un
rôle dans le traitement ciblé, stable et
durable de l’anémie.
Mircera est l’appellation commerciale homologuée pour C.E.R.A. par
l’Agence européenne pour l’évaluation
des médicaments (¡ EMEA). Sur la
base de ces données et d’autres encore,
Roche a soumis en avril 2006 des
42
semble de principes suivant lesquels
Roche mène ses activités de recherche
génétique. Roche reconnaît que l’importance de la prédisposition génétique à certaines maladies complexes,
tout comme la nécessité prometteuse
d’utiliser des données génétiques pour
découvrir et produire des outils diagnostiques et thérapeutiques nouveaux,
et l’intérêt légitime que revêt pour la
société le fait d’appliquer les résultats
agrégés de la génétique à l’amélioration de la condition humaine, font
de la génétique un élément essentiel et
indispensable de sa quête pour offrir
de meilleurs soins.
Pour que cet objectif puisse être
atteint, la recherche génétique doit
respecter un certain nombre de principes scientifiques, éthiques, sociétaux et
juridiques, et s’engager à:
– poursuivre la recherche selon les
normes les plus élevées de rigueur et
d’excellence scientifiques;
– préserver le droit de tout individu à
se déterminer par lui-même, au
respect de sa sphère privée et à la
confidentialité quant à la façon de
recueillir et d’utiliser des données
génétiques dans un but de recherche
ou de soins personnels;
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 43
CHMP
– s’obliger à se conformer aux normes
de recherche et lois nationales et
internationales et de respecter les
valeurs sociales, morales, éthiques,
religieuses et autres intervenant
dans l’obtention et l’utilisation des
données génétiques;
– prendre la responsabilité d’empêcher que les données génétiques
obtenues dans le cadre des activités
de recherche ne soient utilisées à des
fins de discrimination ou d’exploitation d’individus ou de groupes et
de faire de l’opposition à ce genre
d’abus une politique;
– ne pas s’adonner à la création délibérée d’êtres humains génétiquement identiques (souvent appelés
«clones»);
– communiquer à temps à la communauté scientifique les résultats de la
recherche et concourir à l’éducation
générale en matière de génétique;
– apporter des bénéfices dûment réfléchis aux communautés qui fournissent des matériaux génétiques
destinés à la recherche;
– intégrer les principes ci-dessus à un
programme d’utilisation des données génétiques scientifiquement et
socialement responsable, justifiable
et transparent, aux fins du développement d’outils diagnostiques et
thérapeutiques nouveaux;
– reconnaître la valeur et l’importance
d’une guidance et de conseils émanant d’un organisme scientifique
et d’éthique indépendant (SEAG),
formé d’experts externes reconnus,
parlant au nom de la biologie, de
Roche – de A à Z
l’éthique, de la sociologie, du droit
ainsi que de la communauté.
Chimie clinique. Terme technique
désignant la recherche qualitative et/ou
quantitative, dans les liquides biologiques, d’¡ enzymes, de substrats,
d’électrolytes ou de ¡protéines spécifiques en vue de la mise en œuvre ou
du contrôle d’un traitement. Cette
recherche s’effectue à l’aide de titrages
immunoenzymatiques, de mesures à
l’aide d’électrodes ions-sélectives ou
de titrages photométriques, turbidimétriques et potentiométriques. La
division ¡ Diagnostics propose un
très large éventail de réactifs de chimie
clinique, ainsi que des systèmes
d’¡analyse grâce auxquels ces travaux
de laboratoire peuvent être automatisés.
Chimiothérapiques, agents. Princi-
pes actifs fabriqués par voie chimique
(synthèse) pour le traitement des maladies. Opposé: principes actifs d’origine naturelle obtenus soit exclusivement par des méthodes physiques
(extraction), soit par fermentation soit
encore par voie biotechnologique ou
génétique.
CHMP. Abréviation de «Committee
for Human Medicinal Products» (Comité des médicaments à usage humain), organe européen siégeant à
Londres et jouant un rôle directeur
dans l’¡enregistrement des nouveaux
¡médicaments et la surveillance des
produits pharmaceutiques commer43
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 44
Cholestérol
cialisés dans
(¡EMEA).
les
pays
de
l’UE
Cholestérol. Substance naturelle; sté-
roïde faisant partie du groupe des stérols, qui relève des lipides («graisses»).
Lorsque l’on mentionne le terme de
cholestérol, la plupart des gens pensent
aussitôt à quelque chose de nocif –
mauvais pour le cœur et la circulation.
Or, on ignore souvent que le cholestérol est une composante essentielle et
nécessaire de l’alimentation, que le
cholestérol est une composante absolument indispensable de toutes les
membranes cellulaires animales et que,
sans cholestérol, notre organisme ne
pourrait synthétiser, par exemple, ni
acide biliaire ni vitamine D. Néanmoins, un taux augmenté de cholestérol est parfaitement nocif. Ainsi est-il
l’un des principaux facteurs d’athérosclérose (maladie des artères de grand
et moyen calibre) et de ce que l’on
appelle la coronaropathie ou maladie
coronarienne. Le cholestérol en excès
se dépose alors sur les parois des vaisseaux, où il finit par se calcifier. C’est la
raison pour laquelle il est essentiel de
procéder à la mesure exacte du taux
de cholestérol pour évaluer le risque
encouru par les patients.
Chromosomes. Eléments en forme de
bâtonnets ou de crochets composés de
¡protéines et d’¡ADN, dans lesquels
est emmagasinée l’information génétique d’une cellule (¡cellule humaine).
Chez les végétaux et les animaux supérieurs ainsi que chez l’homme, ils sont
44
présents dans chaque cellule, toujours
agencés par paires. L’homme possède
23 paires de chromosomes. La manière
dont les «paires de base» sont disposées
sur le filament d’ADN détermine l’information génétique. Chez l’homme,
le jeu complet de chromosomes se
compose d’environ 6 × 109 – autrement
dit 6 milliards – de constituants. (Voir
figure p. 46.)
Chugai. Société pharmaceutique de
premier plan axée sur la recherche,
ayant donné naissance, après fusion
avec la filiale japonaise de Roche, à la
quatrième entreprise pharmaceutique
du Japon, entreprise dont Roche est
actionnaire majoritaire depuis fin 2002.
Chugai concentre ses activités dans le
secteur de la biotechnologie et dans les
domaines thérapeutiques relevant de
l’oncologie, des maladies rénales, osseuses, articulaires et cardiovasculaires,
ainsi que dans le secteur des transplantations, des maladies infectieuses et des
affections du système immunitaire. La
société dispose de sites de développement aux Etats-Unis et en Europe, et a
mis en place des structures de vente et
de marketing en France, en Allemagne
et en Grande-Bretagne. Fin 2005, Chugai employait quelque 5500 personnes
dans le monde. Epogin (médicament
contre l’anémie en cas d’insuffisance
rénale chronique), Alfarol (contre l’ostéoporose), Neutrogin (utilisé dans le
traitement de la neutropénie due à
une chimiothérapie) et Sigmart (contre
l’angor) figurent parmi les principaux
produits proposés par Chugai.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:19 Uhr
Seite 45
Cobas
Au début de l’année 2003, Roche
et Chugai ont annoncé leur intention
de développer et de commercialiser
conjointement MRA, médicament biopharmaceutique novateur de Chugai
utilisé dans le traitement de la ¡polyarthrite rhumatoïde.
Clinical Research Ethics Advisory
Group (CREAG). Comité d’éthique
pour la recherche clinique, qui ne
prend pas seulement position sur des
questions spécifiques, mais tient aussi
Roche à jour des derniers développements relatifs aux problèmes éthiques
généraux relevant de la médecine et fait
office de tribune en prenant régulièrement part à des débats éthiques avec
Roche. Le CREAG surveille en outre les
études cliniques publiées par Roche
(voir sous www.roche-trials.com) afin
de s’assurer que les informations diffusées sur le site Internet de l’entreprise
correspondent toujours aux principes
de Roche en matière de transparence
dans les études cliniques (Roche Policy
on Transparency in Clinical Trials).
Clone. Groupe de cellules génétique-
ment identiques qui descendent toutes
d’une cellule unique par division
continuelle. On qualifie de polyclonales des cellules issues de clones
différents et qui sont donc génétiquement différentes. Appliqué à une cellule
ou à un micro-organisme, le terme
de monoclonal signifie qu’il s’agit de
copies absolument identiques d’une
cellule ancestrale unique ou d’un
micro-organisme originel.
Roche – de A à Z
Cobas. Désigne tous les produits et
services du secteur ¡Professional Diagnostics de la division ¡Diagnostics à
l’intention des utilisateurs professionnels de produits diagnostiques. La
marque cobas est synonyme de haute
qualité et de fiabilité des produits.
La division dispose depuis quelques
années de l’expérience des systèmes
modulaires. En 2002, elle a proposé
pour la première fois un système modulaire de laboratoire intégré pour la
¡chimie clinique et l’immunochimie
– le Modular Analytics SWA (Serum
Work Area) – destiné aux laboratoires
ayant un flux de travail élevé. Avec la
gamme de systèmes cobas 6000 a été
lancé en juin 2006 le premier système
de la génération suivante («cobas modular platform») à l’intention des
laboratoires à flux de travail moyen.
Suivront d’autres systèmes destinés
aux laboratoires ayant un flux de travail réduit et élevé.
Avec cinq modules, qui sont combinés pour des solutions sur mesure,
deux supports réactifs et un logiciel, la
plate-forme modulaire cobas couvre
plus de 150 analytes. Parmi eux figurent plus de 90 tests pour la chimie clinique, tels qu’électrolytes ou protéines
sériques, tests ¡ immunologiques en
phase homogène pour dépistage de la
consommation de drogues et contrôle
de suivi de traitements, ainsi que plus
de 40 tests immunologiques en phase
hétérogène pour bilan thyroïdien,
bilan hormonal, marqueurs tumoraux
et marqueurs cardiaques, ainsi que
d’autres applications. Sont utilisés les
45
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 46
Cobas
Chromosome 01
Chromosome 02
Chromosome 03
Cancer
de la prostate
Cancer du côlon
Cancer du
poumon
Maladie
d’Alzheimer
Tremblement
essentiel
Cancer du côlon
Tremblement
essentiel
Chromosome 04
Chromosome 05
Chromosome 06
Chorée de
Huntington
Asthme
Diabète
de type I
Syndrome
de Cockayne
Epilepsie
Chute
des cheveux
Chromosome 07
Chromosome 08
Chromosome 09
Obésité
Syndrome
de Werner
Leucémie
myéloïde
chronique
Mucoviscidose
Diabète
de type I
Lymphome
de Burkitt
Chromosome 10
Chromosome 11
Chromosome 12
Maladie
de Refsum
Diabète
de type I
Phénylcétonurie
Atrophie
gyrée choriorétinienne
Différents
types de cancer
Syndrome
du QT long
46
Mélanome
malin
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 47
Cobas
Chromosome 13
Chromosome 14
Chromosome 15
Cancer du sein
Maladie
d’Alzheimer
Syndrome
de Marfan
Rétinoblastome
Syndrome de
Prader-Willi
Chromosome 16
Chromosome 17
Chromosome 18
Maladie
de Crohn
Cancer du sein
Cancer du
pancréas
Différents
types de cancer
Cancer du côlon
Chromosome 19
Chromosome 20
Chromosome 21
Artériosclérose
Déficit
immunitaire
combiné sévère
Trisomie 21
Dystrophie
myotonique
Chromosome 22
Chromosome XY
Syndrome de
Di George
Dystrophie
musculaire de
Duchenne
Leucémie
myéloïde
chronique
Neurofibromatose de type 2
Syndrome du
chromosome X
fragile
Déficit immunitaire sévère
Facteur de
détermination
testiculaire
Roche – de A à Z
Sclérose
latérale
amyotrophique
La figure présente une
sélection des maladies héréditaires attribuées aux
divers chromosomes.
47
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 48
Communication d’ordre général
supports réactifs cobas e pack et cobas
c pack. Ces derniers sont déjà connus
du Cobas Integra pour la simplicité
de leur manipulation, qui s’effectue
sans préparation des réactifs, ainsi que
pour la longue stabilité à bord du système.
Le concept de la plate-forme modulaire cobas garantit flexibilité, rapidité
et travail économique. Des composantes supplémentaires, telles que systèmes pré-analytiques, technologie de
l’information et nouveaux marqueurs
innovants, permettent la mise en place
d’une solution complète pour le laboratoire.
La gamme cobas 6000 est un système
d’¡analyse compact et efficace, qui a
été optimisé spécifiquement pour les
laboratoires de taille moyenne et leurs
besoins d’un large éventail de paramètres. Cette nouvelle génération d’appareils repose sur les points forts des
concepts existants d’aire de travail
dédiée aux sérums et offre aux clients
de Roche la diversité requise pour
répondre aux exigences croissantes en
laboratoire. Du module analytique
individuel à l’unité complète pour la
chimie et l’immunologie cliniques,
la gamme de systèmes cobas 6000
apporte dans plus de 95% des situations quotidiennes un plus incontestable dans le diagnostic de laboratoire –
plus de flexibilité, plus de sécurité,
plus d’efficacité et plus de confort. Ce
concept modulaire éprouvé offre un
éventail diagnostique exceptionnellement étendu, avec un degré maximal
de consolidation.
48
Communication
d’ordre
général.
Transmettre des connaissances, en particulier faire connaître des données,
des faits et des intentions, telle est la
tâche de l’information d’ordre général.
La politique d’information de Roche
est définie dans les ¡principes fondamentaux du groupe. Lorsqu’elle ne
s’adresse pas aux collaboratrices et
collaborateurs ou au public le plus
large, elle a pour cible les médias, les
pouvoirs publics, les actionnaires, les
analystes financiers, les formations
politiques, le voisinage, de même que
les organisations de consommateurs,
les écoles, les syndicats et les Eglises.
A la centrale du groupe, le «matériel
brut» servant de base à l’information
destinée à l’extérieur est recueilli par
des correspondants répartis dans les
différentes ¡ divisions et fonctions,
puis rédigé selon les besoins des divers
destinataires par le département Corporate Communications et transmis
à l’extérieur. Les sociétés du groupe
possèdent leurs propres centres d’information adaptés à leurs besoins spécifiques. Tous les moyens aujourd’hui
disponibles servent de supports d’information: communiqués de presse,
supports audiovisuels, Internet, Intranet, publications, livres techniques
(Editiones Roche), contacts personnels, conférences de presse et séminaires. Le présent dictionnaire contribue
également à l’information générale.
Communication financière. Informations sur les résultats de l’entreprise régulièrement publiées à l’intention du
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 49
Communication relative aux produits
monde de la finance, ce qui est très
important pour un groupe comme
Roche, dont les titres sont cotés en
bourse. L’instrument représentatif de
l’information financière est le rapport
annuel, qui est complété par des rapports semestriels et des communiqués
sur le chiffre d’affaires dont les canaux
d’information internes et publics se
font l’écho chaque trimestre. Des représentants des détenteurs du capital
ou des milieux intéressés à l’acquisition de parts de capital (analystes
financiers, représentants des banques
ou investisseurs institutionnels tels que
caisses de pension et fondations) sont
en outre conviés aux réunions d’information régulièrement organisées.
Communication interne. Parmi les
cercles intéressés à l’information sur
l’entreprise, les collaboratrices et collaborateurs occupent une place à part en
ce sens qu’ils doivent être informés de
première main sur les développements
importants affectant leur cadre de travail. Seul un collaborateur informé
peut, en effet, s’identifier à l’entreprise.
En outre, chaque collaborateur est
aussi le vecteur de l’information sur
l’entreprise dans sa sphère privée et influe par conséquent sur la situation de
l’entreprise dans son environnement.
L’information interne incombe fondamentalement au management des
différentes ¡ divisions et sociétés du
groupe. Les responsables reçoivent
directement des divisions et fonctions
la matière première de l’information
interne, dont la circulation est assurée
Roche – de A à Z
par des réunions, des séminaires, des
lettres circulaires, la voie d’affichage
ainsi que l’Intranet. La plupart des
sociétés du groupe éditent enfin des
périodiques internes à l’intention de
leurs collaboratrices et collaborateurs.
Au niveau du groupe, c’est Hexagone,
revue envoyée tous les trimestres à
l’ensemble du personnel, qui informe
celui-ci des faits internationaux les
plus importants.
Communication relative aux produits.
Dans le cas de produits industriels
hautement élaborés, le bien matériel et
l’information le concernant forment
un tout indissociable, car les produits
ne sauraient être employés judicieusement sans information correspondante. L’information sur le produit
constitue une partie très onéreuse de la
prestation d’ensemble d’une entreprise; elle est indispensable, en particulier durant la période de lancement de
produits innovants.
Dans le cas des ¡médicaments, cette
information figure, d’une part, sur
les emballages et les notices d’emballage et s’adresse donc aux patients;
elle est diffusée, d’autre part, auprès
de la clientèle, c’est-à-dire essentiellement médecins et pharmaciens.
Durant des décennies, le monde médical cultiva l’idée que l’information
relative aux produits devait s’adresser
exclusivement aux médecins et aux
pharmaciens, mais pas aux patients.
Aujourd’hui, il est partout admis que
le consommateur, autrement dit le
patient, doit aussi disposer des infor49
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 50
Concurrence
mations nécessaires à une utilisation
judicieuse des médicaments.
L’information et la publicité envoyées aux médecins et autres professionnels de la santé sont toujours de
caractère scientifique. Dans beaucoup
de pays, dont la Suisse, les fabricants de
produits pharmaceutiques observent
en matière d’information une autodiscipline très rigoureuse et veillent à ce
que cette information soit fondée
scientifiquement, objective et étayée
par des travaux scientifiques publiés.
Concurrence. Manière efficace d’har-
moniser les activités économiques. La
concurrence entraîne un processus
complexe d’apprentissage, d’analyse et
de découverte; elle suppose un grand
nombre de concurrents qui luttent
pour obtenir les faveurs du marché.
L’expérience montre que les pays
organisés selon les principes de la
concurrence parviennent mieux à
réaliser leurs objectifs de prospérité
que les pays dans lesquels dominent les
éléments de planification ou de régulation. Roche professe donc son attachement fondamental à ce système
économique et affirme sa conviction
que le progrès technique, gage important d’une prospérité à long terme,
ne peut s’affirmer que dans un système
fondé sur la libre concurrence.
La concurrence règne dans tous les
domaines d’activité de Roche. Dans le
secteur pharmaceutique, cet aspect est
toutefois souvent mis, à tort, en question, du fait que les prix sont réglementés par les autorités. La concurrence
50
règne néanmoins, sous trois formes
nettement différentes les unes des
autres: dans le cas de la pure concurrence de produits (et souvent seule
celle-ci est prise en considération),
c’est uniquement le prix qui détermine
l’achat. S’il s’agit de concurrence par
imitation, les partenaires commerciaux
évoluent également dans un contexte
de méthodes et de produits établis,
mais ce sont l’adéquation du produit,
le service et le prix qui s’avèrent alors
déterminants. Sur le marché des produits sans brevet et des imitations
de produits pharmaceutiques (¡génériques), ce sont ces deux formes de
concurrence qui prédominent. La
concurrence innovatrice, enfin, joue
sur le développement de produits nouveaux et sur la solution de problèmes
non encore résolus jusque-là; elle
évince ainsi du marché des produits
plus anciens. Dans l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche, cette
dernière forme de concurrence est
extraordinairement vive.
Fondamentalement, le marché accepte les trois formes de concurrence.
Les autorités ont toutefois tendance à
ne prendre en considération que la
concurrence sur le prix et entravent
ainsi la concurrence innovatrice, qui
joue un rôle décisif pour le progrès
médical.
Conseil d’administration. Contraire-
ment aux comités similaires d’autres
grandes entreprises, le Conseil d’administration de Roche – originellement
celui de la ¡maison mère, puis, à par-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 51
Contrefaçons pharmaceutiques
tir de 1989, celui du ¡holding – a toujours été un collège réduit. En ont à
tout moment fait partie des représentants de la famille fondatrice ainsi que
d’éminents scientifiques appartenant
au monde de la médecine et de la biologie. Cette assemblée s’est constamment caractérisée par une grande continuité. Lors de la création de la société
anonyme en 1919, le président de la
Basler Handelsbank, Albert KoechlinHoffmann, beau-frère du fondateur,
en assuma la présidence, qu’il exerça
jusqu’à sa mort, en 1927. Il fut remplacé par un avocat, A. Wieland-Zahn.
A partir de 1940, la présidence fut assurée par Emil C. ¡Barell, alors directeur
général, qui fut élu président d’honneur en 1952. A sa mort, en 1953,
le flambeau fut repris par Albert
Caflisch, qui exerça la présidence jusqu’à sa mort prématurée en 1965.
Adolf Walter Jann reprit alors la présidence, laquelle échut en 1978 à Fritz
Gerber, qui exerça également jusqu’en
décembre 1997 la fonction de Chief
Executive Officer. En avril 2001, Fritz
Gerber remit son mandat de président
du Conseil d’administration. Il fut
nommé président d’honneur et resta
membre du Conseil d’administration
jusqu’en 2004. Le Dr Franz Humer,
CEO, lui succéda à la présidence du
Conseil d’administration.
Contrefaçons pharmaceutiques. Pro-
duits dans lesquels le principe actif a
été remplacé par un autre, est totalement ou partiellement absent ou dont
la durée d’action est échue. Il peut
Roche – de A à Z
s’agir de produits dont l’emballage a
été contrefait ou dont la notice d’emballage a été modifiée. Le traitement de
maladies graves par des contrefaçons
peut donc mettre la vie des patients en
danger. Les contrefaçons portent également préjudice à la confiance dans les
systèmes de santé. Les contrefaçons
pharmaceutiques se répètent régulièrement dans de nombreux pays et il
est également arrivé que soient mises
en circulation des contrefaçons de
produits Roche.
Il est difficile d’évaluer l’ampleur du
problème que posent les contrefaçons
pharmaceutiques, étant donné que ces
types de produits sont souvent écoulés
par le canal du marché noir; dans
quelques pays, ils font partie du quotidien. Les motifs de cette fraude sont
multiples et dépendent étroitement
de la situation économique, légale et
politique du pays considéré. Pénurie
de devises, absence de protection des
¡ brevets et des ¡ marques, insuffisance des contrôles à l’importation, réseau de distribution perméable et, last
but not least, corruption facilitent
l’écoulement des contrefaçons pharmaceutiques.
Seule la collaboration avec les autorités permet de combattre ces activités
illégales. Etant donné que les aspects
de politique de santé inhérents au
problème dépassent généralement les
frontières du pays, les services responsables de l’¡ OMS sont toujours
informés des contrefaçons observées,
parallèlement aux autorités locales.
51
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 52
Corporate Functions
Corporate Functions. Unités de la
centrale bâloise fournissant des services à l’ensemble des sociétés du groupe.
En font notamment partie le département juridique, le département finances et comptabilité, le département du
personnel, celui de la communication
et celui de la sécurité, de la protection
de la santé et de la protection de l’environnement. Qualifiant des unités
n’ayant pas de lien direct avec les produits, le terme Corporate Functions
s’oppose chez Roche à celui de ¡division.
Corporate Governance. Gouvernement d’entreprise. Garantit une gestion et un contrôle responsables de
l’entreprise, dans un souci d’ouverture
et de transparence. Roche satisfait à
toutes les dispositions importantes
pour le Gouvernement d’entreprise,
respecte en particulier les lois existantes, les directives (ou les commentaires) de la Bourse suisse SWX ainsi
que le Swiss Code of Best Practice for
Corporate Governance de la Fédération des entreprises suisses «economiesuisse». Les fondements internes de
notre entreprise, en particulier les statuts et le règlement d’organisation,
prennent en compte tous les principes
qui garantissent la conduite et la surveillance de notre entreprise dans le
sens d’un bon gouvernement d’entreprise, y compris les systèmes de freins
et contrepoids («checks and balances»)
nécessaires à cet effet.
Roche se sent responsable vis-à-vis
de toutes les parties prenantes et s’ef52
force de servir de manière équilibrée
les différents intérêts des clients, des
employés, des actionnaires et des
détenteurs de bons de jouissance. Nous
mettons ces principes en pratique par
une activité axée sur la création de
valeur, une conduite de l’entreprise
correspondant à la «Corporate Governance» moderne et une politique d’information transparente.
Sur l’internet (www.roche.com), des
informations détaillées sur divers
sujets sont accessibles à tout type de
public – aux actionnaires, aux employés, aux clients, aux fournisseurs
ainsi qu’au grand public.
Criblage (screening). Procédé de
sélection ou de test réalisé d’après des
critères clairement définis pour collecter des données au sein d’un groupe
précis. En médecine, il s’agit d’une
mesure diagnostique destinée au dépistage précoce de maladies spécifiques
au sein d’un groupe à risque. Le but est
d’identifier aussi précocement que
possible des agents pathogènes et
d’instaurer un traitement efficace.
Cytokines. ¡ Protéines à caractère
hormonal dont des concentrations
infimes suffisent pour médier et réguler les interactions cellulaires et constituant à ce titre un véritable réseau de
communication intercellulaire. Pour
qu’une cellule se mette à produire des
cytokines, il faut généralement qu’elle
ait été activée par un signal extérieur
(émanant souvent d’une autre cytokine). Diffusant dans le milieu envi-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 53
Cytostatique
ronnant, les cytokines vont alors se lier
à des récepteurs spécifiques, situés à
la surface des cellules cibles, où elles
déclenchent des signaux biochimiques.
Nombreuses sont les cytokines qui,
à l’instar des ¡interférons, des interleukines et des facteurs de croissance
cellulaire, agissent sur les cellules des
systèmes hématopoïétique et immunitaire. Il existe quatre familles de cytokines: les hématopoïétines, les ¡interférons, les chimiokines et les facteurs
de nécrose tumorale.
Cytostatique. Substance naturelle ou
synthétique inhibant de façon générale
la croissance cellulaire. Les cytostatiques sont essentiellement utilisés
dans le cadre des chimiothérapies anticancéreuses (¡oncologie).
Roche – de A à Z
53
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 54
Dangers
D
Dangers, dispositif de lutte contre
les (gestion des risques). Facteur
majeur des mesures concourant à assurer la ¡sécurité ainsi que la protection
de la santé et la ¡protection de l’environnement. Le dispositif de lutte
contre les dangers s’applique dans tous
les cas où les mesures de prévention ne
déploient pas leurs effets.
La prévention englobe toutes les
mesures techniques, humaines et organisationnelles pouvant être prises pour
diminuer ou éliminer complètement
les risques potentiels. Mais si un accident ou un sinistre se produit malgré
tout, il faut qu’aient été prises toutes
les mesures pouvant raisonnablement
l’être, cela afin d’en atténuer le plus
possible les effets sur l’homme et l’impact sur l’environnement.
Le dispositif de lutte contre les dangers fait obligation à toute société du
groupe qui possède des unités de production, des installations de mélange
ou simplement des dépôts de consigner dans un cadastre tous les risques
potentiels, ainsi que de définir et de
mettre en œuvre les mesures pouvant
être nécessaires pour maîtriser un incident ou un sinistre.
Tous les éléments actifs d’intervention sont regroupés au sein du service
d’intervention. Celui-ci englobe tous
les éléments auxquels il est fait recours
pour maîtriser un événement. Ce faisant, le service du feu en constitue
l’élément primaire. Selon la situation,
il est complété par un état-major de
54
direction. Il lui incombe en particulier:
– de faire évacuer les bâtiments, de
sauver les personnes et de lutter
contre le feu et les accidents techniques;
– de préparer les moyens organisationnels, techniques et humains
garantissant des conditions optimales d’intervention;
– de tenir en bon état les moyens
d’intervention appartenant à l’entreprise;
– de veiller au respect des instructions
de prévention des incendies;
– d’établir des documents tels que cadastres des dangers et des bâtiments;
– d’élaborer des plans et de procéder
à des études permettant à tous les
éléments d’intervenir dans les meilleures conditions d’efficacité;
– d’organiser des exercices et des
cours d’instruction.
L’ampleur des précautions dépend
de l’endroit où se trouvent les unités de
production et/ou les entrepôts, de
même que de l’importance des dangers
potentiels. Pompiers, service d’intervention local et service d’intervention
du groupe interviennent selon le principe de subsidiarité. Le responsable
évalue la situation et demande, si
nécessaire, l’aide de l’échelon d’intervention suivant.
Lorsque les risques potentiels sont
relativement grands, qu’il s’agit de
protéger des valeurs matérielles importantes et que les pompiers locaux ne
peuvent pas intervenir dans les temps
et avec les moyens techniques voulus,
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 55
Dénominations communes internationales
l’usine constitue son propre service du
feu. Quand la lutte contre le feu est
confiée aux pompiers locaux, ceux-ci
doivent régulièrement visiter les lieux
afin de connaître parfaitement le terrain et les sources de danger.
En cas d’accident ou de sinistre, c’est
le ¡ service médical ou sanitaire de
l’entreprise qui assure les premiers
secours et la prise en charge des blessés.
L’alarme dépend également du service d’intervention. Le service du feu et
le service sanitaire peuvent être alertés
à n’importe quelle heure du jour et de
la nuit.
Le dispositif de lutte contre les dangers s’étend également à la formation à
donner au personnel pour lui apprendre à se comporter en cas de sinistre.
Des exercices d’évacuation des bâtiments sont régulièrement organisés
dans toutes les sociétés Roche. Dans les
unités ayant une production chimique,
le dispositif de lutte contre les dangers
prévoit en outre des mesures des polluants pouvant se trouver sur le site ou
aux alentours de celui-ci.
Décharges. Dans le passé, par manque
de connaissances et absence de possibilités techniques adaptées, méthode
de choix pour éliminer les déchets chimiques. Le législateur a entre-temps réglementé cette pratique et, s’appuyant
sur celle-ci, les autorités de différentes
communes ont mis à disposition
contre rétribution des terrains appropriés qui ont souvent été utilisés
conjointement par plusieurs entreprises. Une connaissance améliorée
Roche – de A à Z
des propriétés géologiques et les expériences faites dans ce domaine ont
par la suite amené à renoncer à l’élimination des déchets chimiques dans
des décharges. Les sites contaminés
qui subsistent font l’objet d’une surveillance accrue et d’examens approfondis visant à évaluer les risques
encourus et à engager les mesures
nécessaires pour les sécuriser ou les
assainir.
Etant donné que, dès le début, Roche
était une entreprise produisant un volume relativement réduit de substances
chimiques, nos quantités globales tout
comme la part nous revenant dans les
décharges communes sont généralement faibles. Dès que Roche est informée de l’existence de sites contaminés,
elle entreprend les investigations
nécessaires pour évaluer les risques
pouvant en résulter. Viennent ensuite
les phases de sécurisation ou, le cas
échéant, d’assainissement. Le tout
s’effectue en étroite collaboration avec
les autorités compétentes respectives
et conformément à la législation en
vigueur. Roche assume la responsabilité de tous les dépôts effectués par ellemême dans des décharges et des sites
contaminés, même lorsque ce type
d’élimination était à l’époque parfaitement courant et avait donné lieu à
toutes les démarches légales requises.
Dénominations communes internationales. Pour désigner un composé
chimique, les spécialistes utilisent soit
sa formule développée, soit sa désignation chimique systématique. Obligeant
55
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 56
Dépistage précoce
à dessiner la formule dans le premier
cas, longue et difficile à prononcer et à
retenir dans le second, ces deux types
de description ne conviennent pas à
l’usage courant. Très vite, le besoin s’est
fait sentir de systématiser ces abréviations et de leur donner un statut officiel. Différents pays possèdent par
conséquent un organisme compétent
qui formule et publie de telles dénominations. Celles-ci sont alors appelées
INN (International Nonproprietary
Names, c’est-à-dire noms ne pouvant
pas être protégés par un brevet) ou
DCI. L’emploi international des DCI
est régi par l’¡ OMS (Organisation
mondiale de la santé): dans un premier
temps, les dénominations sont publiées sous forme de proposition; elles
n’acquièrent le statut de dénomination
commune internationale recommandée (Recommended INN ou DCI recommandée) que si elles n’ont pas rencontré d’objection dans les quatre mois
suivant leur publication. Les dénominations anglaises («Generics») des
principes actifs pharmaceutiques
s’appellent BAN (British Approved
Names), les américaines USAN (United
States Adopted Names). Il est très important de faire la distinction entre une
dénomination commune internationale et une ¡marque. La dénomination commune internationale désigne
seulement le principe actif que renferme le produit pharmaceutique et
non pas le produit lui-même (la spécialité pharmaceutique). Le produit
pharmaceutique est une forme galénique bien déterminée, dosée et prête à
56
l’emploi, qui, outre le principe actif,
contient plusieurs autres substances
(excipients, stabilisateurs, enrobages,
etc.). On désigne toujours un produit
par sa marque, laquelle ne saurait être
prise comme un synonyme de la dénomination commune internationale.
Dépistage précoce. Examen médical
ciblé visant à détecter les maladies ou
les troubles du développement à un
stade aussi précoce que possible afin de
les prévenir.
Dépistage sanguin (screening sanguin). Dans les banques de sang, le
dépistage (tests de recherche systématiques) d’agents infectieux est l’une
des principales mesures utilisées pour
garantir la sécurité des conserves de
sang et de plasma. Ce type de dépistage
se concentre sur la mise en évidence
d’agents infectieux qui pourraient ne
pas avoir été détectés lors du dépistage
de routine des dons de sang. Les tests
doivent veiller à ce qu’aucun don de
sang contaminé ne parvienne dans le
système d’approvisionnement en sang,
afin de prévenir la contamination par
négligence de personnes de toute façon
déjà traitées pour des maladies graves
et qui contracteraient ainsi des maladies chroniques ou potentiellement
mortelles, telles que le VIH/sida,
l’hépatite ou la fièvre du Nil occidental.
Du fait que les patients qui reçoivent
des transfusions de sang sont souvent
déjà très malades, leur ¡système immunitaire est le plus souvent affaibli et
plus exposé aux infections nouvelles.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 57
Diabetes Care
La littérature scientifique publiée
montre que, grâce aux techniques
moléculaires de détection des acides
nucléiques (NAT = nucleic acid technologies) fondées sur la ¡ PCR, la
durée actuelle de transmission possible
de l’hépatite C peut être ramenée de
70 jours avec le dépistage courant des
anticorps à 11 jours.
Dérivé. Composé dérivé d’une struc-
ture chimique de base et doté de propriétés modifiées.
Développement durable. Processus
permanent de création de valeur qui
vise à satisfaire les besoins de la génération actuelle sans compromettre les
possibilités des générations futures
de satisfaire leurs propres besoins. Le
développement durable est synonyme
d’innovation et de progrès réalisés
dans un souci de responsabilité. Le
principe de l’écoefficacité revêt une
importance toute particulière pour les
progrès de nature à établir un développement durable. Roche s’engage à tous
égards en faveur de la durabilité: économique, éthique, sociale et écologique. Cette exigence de durabilité est
à la base de notre modèle économique
spécifique, qui est tourné par nature
vers les engagements à long terme.
Roche recherche une création de valeur durable pour tous les groupes d’intérêt importants et a figuré à diverses
reprises dans des ratings, fonds d’investissement et indices (par exemple
le «Dow Jones Sustainability Index»)
ayant défini la durabilité comme un
Roche – de A à Z
critère de jugement important. C’est
pourquoi le développement durable
fait aussi partie intégrante du rapport
annuel (¡ écologie, ¡ protection de
l’environnement, ¡engagement social,
¡Corporate Governance).
Diabète. Maladie dans laquelle l’orga-
nisme ne produit pas d’insuline ou est
incapable d’utiliser correctement celle
qu’il produit. Elle se caractérise par une
élévation anormale du taux de glucose
dans le sang. Affectant entre un et cinq
pour cent de la population mondiale,
elle est surtout dangereuse par les
conséquences qu’elle peut entraîner à
long terme. Les personnes souffrant
de cette maladie chronique, dont on ne
guérit jamais, doivent surtout apprendre à vivre avec elle et à en éviter
les conséquences tardives. L’¡ autocontrôle de la glycémie est pour elles
capital. Le secteur ¡Diabetes Care de
la division ¡ Diagnostics met à la
disposition de ces personnes un large
éventail de produits et de services leur
permettant de soigner et de contrôler
leur diabète.
Diabetes Care. Secteur de la division
¡Diagnostics ayant pour objectif non
seulement d’améliorer – en proposant
des informations pertinentes et un
ensemble de produits, de services et
d’informations innovants (par exemple les appareils de mesure de la glycémie Accu-Chek Aviva et Compact Plus,
l’autopiqueur Accu-Chek Multiclix,
les systèmes de gestion des données
Accu-Chek Pocket Compass et Accu57
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 58
Diagnostic rapide, produits pour
Diagnostic rapide, produits pour.
Accu-Chek Compact Plus: système de
mesure de la glycémie avec autopiqueur
intégré et tambour contenant des bandelettes réactives. Un appareil idéal
lorsque l’on est en déplacement.
Chek SmartPix, ainsi que la pompe à
insuline Accu-Chek Spirit et le set de
perfusion Accu-Chek FlexLink) – la
qualité de vie des malades souffrant de
¡diabète, mais aussi de donner à ces
personnes une maîtrise à long terme de
leur maladie, tout en réduisant le poids
économique que représente celle-ci.
Début 2003, Roche avait soumis
à Disetronic (¡ Burgdorf) une offre
d’achat pour son secteur des pompes à
insuline. La conjugaison des deux secteurs confère à Roche une position de
pionnier et de leader dans le domaine
du contrôle de la glycémie et de l’administration d’insuline. Le diagnostic et
le traitement sont ainsi intimement
liés, ce qui se révèle optimal pour les
personnes souffrant du diabète.
58
Désigne tous les tests qui fournissent
en l’espace de quelques secondes à
quelques minutes un résultat directement sur le lieu de l’examen, par exemple au cabinet médical ou au service
des urgences. Ils permettent au médecin de déterminer immédiatement un
traitement. Avec toute une gamme de
systèmes et de tests rapides pour une
analyse immédiate dans les domaines
des marqueurs de la fonction cardiaque, de la coagulation sanguine,
de l’analyse urinaire, de la chimie ¡clinique, des gaz sanguins et des électrolytes, le secteur ¡ Professional
Diagnostics de la division ¡Diagnostics propose des solutions intégrées
mises en œuvre sur place et répondant
aux besoins des clients. L’éventail de
produits englobe entre autres les systèmes CoaguChek, le système Cardiac
Reader, les analyseurs Reflotron Plus et
Sprint Analyzer, l’analyseur d’urine
Urisys 1100, les bandelettes urinaires
Combur et Chemstrip, l’appareil de
mesure Accutrend GCT, les solutions
de gestion des données DataCare POC
et cobas IT 1000.
Afin de répondre à la diversité des
tests dans les cliniques modernes,
Roche propose également un certain
nombre d’outils logiciels et d’interfaces informatiques extrêmement flexibles et performants pour la gestion
des données.
Diagnostics, division. Leader mondial dans le domaine des produits pour
diagnostic. Fondée en 1969, la divi-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 59
Distribution des marchandises
sion dispose d’une gamme de tests et
de services diagnostiques innovants –
unique en son genre dans la branche
– à l’intention des chercheurs, des
médecins, des patients, des établissements hospitaliers et des laboratoires
du monde entier. La division se compose des secteurs d’activité suivants:
¡ Applied Science, ¡ Molecular Diagnostics, ¡Professional Diagnostics et
¡Diabetes Care.
Le secteur Applied Science développe et commercialise des composants et des réactifs qui s’adressent aux
chercheurs en sciences de la vie centrant leur activité sur la recherche
génomique et la protéomique, à l’industrie pharmaceutique et diagnostique ainsi qu’aux laboratoires de
contrôle des aliments. Molecular
Diagnostics a fait de l’¡amplification
en chaîne par polymérase (PCR) la
technique prépondérante dans le
monde en matière de tests d’ADN. Ce
secteur d’activité est axé sur le développement et la commercialisation de
six domaines PCR spécifiques: santé
de la femme, virologie, banques de
sang, microbiologie, oncologie et génomique. Le secteur Professional Diagnostics est un prestataire leader dans
le développement et la mise à disposition de technologies nouvelles et de
solutions globales intégrées pour des
processus de travail efficients et d’un
bon rapport coût-efficacité dans les laboratoires cliniques. Il fournit en outre
des produits et des systèmes pour un
diagnostic centré sur le patient dans les
hôpitaux et les structures ambulatoiRoche – de A à Z
res. En tant que leader sur le marché
dans le domaine de la gestion du diabète, l’unité Diabetes Care se consacre
au développement de technologies et
de prestations d’un type nouveau, qui
sont proposées sous la marque AccuChek et ont pour but de faciliter la
vie des diabétiques. Des centres de recherche en Suisse, en Allemagne, en
Autriche ainsi qu’aux Etats-Unis soutiennent ces efforts en développant des
produits innovants. Des programmes
axés spécifiquement sur les besoins
des patients permettent une prise en
charge directe des clients. Grâce à la
combinaison ciblée du diagnostic et
du traitement, on peut d’ores et déjà
traiter de manière plus ciblée de nombreuses maladies chroniques. En recourant aux technologies les plus modernes (¡ AmpliChip, par exemple),
Roche développe des tests de diagnostic moléculaire d’un type nouveau.
Cette avance technologique bénéficie
également aux patients, car la précision
du diagnostic s’avère déterminante
pour la réussite d’un traitement.
Distribution des marchandises. Che-
min menant un produit Roche de
l’usine au consommateur. Il est souvent long et passe, selon la nature des
groupes de produits, par des étapes différentes. En général, ce sont les sociétés
du groupe qui assurent la distribution
sur leurs marchés respectifs (¡logistique). Pour de nombreux produits
diagnostiques – appareils de laboratoire, par exemple – l’étape intermédiaire par le commerce spécialisé
59
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 60
Divisions
disparaît. Ils sont le plus souvent livrés
directement aux clients – en l’occurrence, par exemple, les cliniques universitaires, les hôpitaux, les instituts,
les laboratoires ou les pharmacies.
Les produits Roche destinés au
consommateur final sont distribués
par l’intermédiaire des commerçants
spécialisés – grossiste, puis pharmacien
ou droguiste. La distribution passant
par ces canaux est sûre, économique et
rationnelle, étant donné qu’un réseau
finement ramifié doit en définitive permettre aux produits d’atteindre d’innombrables points de consommation.
De concert avec l’industrie, le commerce spécialisé (surtout le pharmacien) assume aussi une tâche d’information et de stockage souvent capitale:
dans l’idéal, un médicament devrait
être disponible à tout instant et en tous
lieux. Compte tenu de la multiplicité
des produits et des fortes variations
affectant les quantités écoulées, ce n’est
pas là un mince problème. Des produits rarement demandés doivent toujours rester disponibles dans un état de
conservation parfaite. Mais l’approvisionnement en produits usuels doit
aussi être garanti dans les situations
critiques (épidémies). Les intermédiaires existant entre le fabricant et le
consommateur assurent une distribution très large des produits, que le
consommateur peut donc trouver sans
sortir de son quartier. Bien qu’il existe
dans les pays industrialisés, et par
conséquent aussi en Suisse, un système
de distribution efficace et sûr, une
situation d’urgence n’est jamais exclue.
60
C’est pourquoi une entreprise comme
Roche doit maintenir sur pied une permanence pouvant livrer nuit et jour,
y compris le samedi et le dimanche,
les produits réclamés en urgence. Pour
de nombreux produits diagnostiques –
instruments de laboratoire, par exemple –, on saute l’étape intermédiaire
passant par le commerce spécialisé.
Ces produits sont le plus souvent livrés
directement aux clients qui, dans ce
cas, sont notamment des cliniques universitaires, des hôpitaux, des instituts,
des laboratoires ou des pharmacies.
Unités opérationnelles
autonomes assurant elles-mêmes toutes les activités importantes, notamment celles de recherche et développement, de production et de distribution.
Elles sont responsables de leurs résultats. Roche comporte deux divisions,
¡Pharma et ¡Diagnostics.
A l’origine, Roche était une entreprise purement pharmaceutique, et
c’est des activités pharmaceutiques que
sont nées d’autres divisions. Elles
connurent un développement important après 1950. Les années 1980 marquèrent un retour aux activités traditionnelles, en ce sens que les secteurs
Produits cosmétiques, Instruments et
Produits phytosanitaires ont été vendus. A la mi-2000, l’activité Parfums et
Arômes a été dissociée (Givaudan). En
2003, la division Vitamines et produits
chimiques fins a été vendue à l’entreprise néerlandaise DSM. Ainsi la part
respective des différentes divisions au
résultat de l’ensemble a-t-elle connu
Divisions.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 61
Droits d’auteur
des fluctuations notables. La plus importante de toutes a cependant toujours été la division Pharma.
Résolument tournée vers l’avenir, la
stratégie de Roche est destinée à faire
du groupe un leader mondial dans le
domaine de la santé. Dans ces conditions, Roche se focalise méthodiquement sur l’innovation médicale: nous
voulons développer des solutions cliniquement différenciées répondant à des
besoins médicaux non satisfaits à ce
jour. Nous créons ainsi des valeurs
pour toutes les parties prenantes: les
patients, les médecins et les systèmes
de santé dans leur ensemble.
Par une compréhension améliorée
des fondements moléculaires des maladies, Roche s’emploie à fournir aux
médecins les instruments nécessaires à
un meilleur diagnostic et à un traitement plus ciblé. C’est le seul moyen
pour optimiser constamment les possibilités de traitement des patients.
Grâce à des procédés diagnostiques
innovants, les médecins peuvent identifier avec de plus en plus de précision
les groupes de patients qui présentent
des tableaux cliniques comparables et
bénéficient de démarches thérapeutiques spécifiques.
Nous concentrons pleinement nos
ressources sur deux secteurs synonymes de recherche intensive: Pharma
et Diagnostics. Ce faisant, nous centrons nos efforts sur les domaines dans
lesquels les besoins sont pressants et où
nous pouvons apporter une aide grâce
à notre expertise: l’oncologie, la virologie, le diabète, les maladies inflammaRoche – de A à Z
toires, le système nerveux central et les
maladies du métabolisme. Nous cherchons à occuper une position prépondérante dans les domaines où nous
sommes présents. Roche est aujourd’hui leader dans des secteurs en croissance, tels que l’oncologie, la médecine
de transplantation et l’hépatite, et
occupe une place prépondérante au
niveau mondial dans les secteurs du
diagnostic moléculaire, des laboratoires cliniques et du contrôle du diabète.
Pratiquer une recherche de pointe au
niveau international, tel est le cœur de
notre stratégie. Pour créer ses innovations, Roche peut s’appuyer sur
une recherche propre ultramoderne
dans les secteurs pharmaceutique et
diagnostique ainsi que sur un réseau
de coopération mondial en matière
de recherche et de développement.
¡Genentech aux Etats-Unis et ¡Chugai au Japon – entreprises dans lesquelles Roche détient des parts majoritaires
– travaillent la plupart du temps de
manière autonome parce que nous
croyons que cela accroît significativement la diversité, et par là-même le
succès. Nous augmentons nos propres
capacités de recherche en instituant
toute une série de coopérations scientifiques et commerciales avec des organismes externes – entreprises de biotechnologie, universités et institutions
de recherche, tant en Suisse qu’à
l’étranger.
Droits d’auteur. Deux idées fondamentales président à la législation en
matière de droits d’auteur: l’œuvre
61
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 62
Droits d’auteur
étant l’expression de la personnalité de
l’auteur, ce dernier a le droit de décider
sous quelle forme elle sera rendue
publique et si son nom doit y être associé. L’auteur doit, de plus, pouvoir
percevoir la rémunération que lui vaut
sa création intellectuelle. N’est protégé
par le droit d’auteur qu’une certaine
expression d’une pensée. Seule une
matérialisation concrète constitue
l’œuvre. Pour bénéficier des droits
d’auteur, il n’est pas besoin d’enregistrement préalable, et leur durée est en
général de soixante-dix ans après la
mort de l’auteur (cinquante ans pour
les logiciels). Des conventions internationales les protègent à l’étranger.
Le développement de la technique
a fait naître de multiples possibilités
d’utilisation (en particulier dans les
domaines du cinéma, de la radio et de
la télévision), mais également autant
de moyens de reproduction insoupçonnés jusque-là (émissions de radio et
de télévision transmises par satellite;
apparition sur l’Internet). La conséquence en est que les droits d’auteur se
trouvent, souvent consciemment et,
plus souvent encore, inconsciemment,
négligés dans la vie de tous les jours.
L’industrie porte un grand intérêt
aux droits d’auteur, étant donné qu’ils
protègent l’ensemble des imprimés et
des publications d’auteurs scientifiques, les productions audio-visuelles
ainsi que des systèmes didactiques.
Tout ce domaine en pleine transformation est caractérisé par une exploitation effrénée des méthodes modernes
d’enregistrement et de reproduction.
62
Une œuvre protégée par le droit
d’auteur pour l’année de création 2006
doit être déclarée de la façon suivante:
© 2006 F. Hoffmann-La Roche SA.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 63
Ecologie
E
E-business (electronic business).
Activité d’affaires menée sur l’internet.
La notion de e-business poursuit la
série des désignations déjà existantes
comme «e-mail» (messagerie électronique) et «e-commerce» (commerce
électronique). Le e-business résulte du
bouleversement entraîné par l’utilisation de l’Internet, et donc des technologies qu’elle implique – en bref, le
«Web» ou la «Toile» – dans des secteurs
clés du commerce. En l’occurrence, il
ne s’agit pas seulement d’acheter et de
vendre, mais aussi de fournir des prestations de service et d’établir une collaboration avec des relations d’affaires.
Pour mener leurs activités, les grandes
entreprises recourent aujourd’hui de
plus en plus à l’Internet, avec sa nouvelle culture et toutes les possibilités
qu’elle offre. Ainsi, grâce à sa diversité,
à sa facilité d’accès et à sa diffusion
mondiale, le Web est-il utilisé, par
exemple, pour effectuer des achats,
réaliser des campagnes de publicité
communes et collaborer dans la recherche.
L’industrie pharmaceutique n’a pas
le droit de vendre directement au
consommateur – y compris sur Internet – les médicaments soumis à ordonnance. Roche recourt au réseau mondial pour tout ce qui a trait à l’approvisionnement, à la vente et aux activités
de marketing ainsi que pour soutenir la
collaboration avec ses relations d’affaires dans tous les domaines.
Roche – de A à Z
Ecologie. Mot dérivé du grec et voulant dire science de l’habitat, c’est-àdire étude de l’habitat d’un organisme
ou d’un système et des rapports de ce
dernier avec l’environnement, l’accent
étant mis particulièrement sur l’interdépendance de toutes les forces et de
tous les phénomènes. Pris dans un sens
plus général, le terme d’écologie désigne la science de la conservation des
forces favorables à la vie dans notre
environnement, en particulier celles
qui concernent le sol, l’eau, l’air et
l’espace vital des animaux et des plantes. Ainsi considérés, les connaissances
et le point de vue écologiques sont
relativement nouveaux; le concept
d’écologie fut introduit en 1866 par le
naturaliste allemand Ernst Haeckel.
Le monde dans lequel nous vivons
est un monde de substances. L’air que
nous respirons, tout ce que nous touchons, mangeons et buvons, tout cela
est constitué de substances réelles,
que nous pouvons déterminer chimiquement. Mais l’homme a également
fabriqué de nombreuses substances qui
n’existent pas dans la nature – par
exemple les matières plastiques, les colorants, les fibres synthétiques, les lubrifiants et les détergents, et même les
médicaments. Pour les faire, il faut
souvent recourir à des produits de base
fabriqués synthétiquement. La civilisation moderne ne pourrait se passer de
ces substances synthétiques. Par conséquent, dans ce domaine aussi, un
retour à la nature est impossible sur
le plan de l’histoire de l’évolution. Les
matières synthétiques peuvent toute63
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 64
Elecsys
fois perturber des cycles naturels. Il
appartient à l’écologie d’identifier ces
perturbations, de les éviter ou de les
modifier et, si possible, de les éliminer.
En termes techniques, on appelle ce
travail l’écotoxicologie. Deux domaines y prédominent: l’¡ hygiène du
travail, autrement dit la protection de
l’homme sur son lieu de travail, et
la ¡ protection de l’environnement,
c’est-à-dire celle des écosystèmes que
sont l’air, l’eau et le sol. Il faut en citer
un troisième, celui de la ¡sécurité de
l’exploitation, tout accident ou sinistre
pouvant avoir des conséquences touchant à la fois l’homme et l’environnement. C’est pourquoi Roche ne fait
pas de la sécurité, de la protection de
l’environnement et de l’hygiène du travail des domaines distincts, mais les
considère comme formant un tout
intégré. L’entreprise a pour principe
fondamental de s’interdire toute activité industrielle que l’état actuel des
connaissances scientifiques et techniques ferait apparaître comme nocive
(¡développement durable).
Elecsys. Marque déposée désignant
une famille de systèmes d’¡ analyse
produits par le secteur ¡Professional
Diagnostics de la division ¡Diagnostics. Elecsys 2010 et Modular Analytics
E 170 sont des systèmes automatiques
que les laboratoires utilisent pour
réaliser des tests ¡ immunologiques
hétérogènes, tels que les hormones
thyroïdiennes et sexuelles, des ¡marqueurs tumoraux et cardiaques ou des
paramètres utilisés dans le diagnostic
64
Systèmes Modular pour tests cliniques
et immunologiques.
des maladies infectieuses et de l’¡ostéoporose. La technologie à la base de
ces systèmes est fondée sur l’électrochimioluminescence (ECL), procédé
dans lequel la chimioluminescence est
induite par une tension électrique.
Emballage. Sert à protéger le contenu
au cours du chemin souvent long menant, parfois à travers différentes zones
climatiques, jusqu’au consommateur.
Il sert aussi de support d’information
et d’aide à l’identification et à la distribution. Dans bien des cas, l’emballage est un élément déterminant du
transport et de la vente d’une marchandise. Les exigences que pose le
conditionnement sont particulièrement nombreuses dans la production
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 65
EMEA
de ¡ médicaments. Lorsqu’elles sont
en vrac, les différentes formes galéniques – comprimés, seringues prêtes
à l’emploi, ampoules, etc. – sont des
produits fragiles et c’est seulement à
partir du moment où elles sont conditionnées (par exemple en flacons, en
tubes ou en blisters) qu’elles constituent des unités pouvant être utilisées
sans difficulté.
Conformément à ses différentes
fonctions, le conditionnement luimême comprend généralement plusieurs éléments, tels que contenant,
étiquette, notice, boîte en carton et
accessoires, dont la composition doit
être adaptée au contenu. Il faut s’assurer que celui-ci est compatible avec les
récipients de plastique ou les feuilles
d’aluminium. Même le verre doit remplir des conditions bien précises en matière de neutralité et de compatibilité.
L’emballage comporte une date de péremption du produit imprimée en clair.
D’autres symboles permettent à tout
instant d’identifier le contenu d’après
le lot de fabrication. Le conditionnement doit être conçu pour faciliter
l’emploi du produit, mais doit aussi
prévenir le risque de ¡contrefaçons.
Les diverses exigences auxquelles
doivent satisfaire les conditionnements
peuvent donner lieu à des conflits, en
particulier sous l’angle écologique ou
celui de la ¡sécurité des médicaments
à l’égard des enfants. En matière de
conditionnement, Roche recourt prioritairement à des matériaux respectueux de l’environnement – le carton,
par exemple.
Roche – de A à Z
EMEA (Agence européenne pour l’éva-
luation des médicaments). Système
européen d’homologation des ¡médicaments créé en 1995, basé sur la collaboration entre les autorités sanitaires
des Etats membres et l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments. Installée à Londres, cette
dernière se charge de coordonner les
ressources scientifiques mises à disposition par les autorités des différents
pays. Les nouveaux médicaments sont
soit homologués par une procédure
centralisée (produits biotechnologiques, médicaments concernant les
secteurs de l’infection à VIH, du diabète, du cancer et des maladies neurodégénératives, ainsi qu’à titre facultatif pour d’autres indications) – une
demande d’autorisation de mise sur
le marché étant alors soumise directement à l’EMEA –, soit homologués par
une procédure décentralisée, à savoir
une demande d’homologation déposée
auprès d’une autorité nationale. Dans
le cas d’une procédure centralisée, la
commission autorise la mise sur le
marché après une décision positive de
la ¡CHMP, décision qui s’applique à
tous les Etats membres. Une fois
agréées, les spécialités continuent
d’être surveillées par l’EMEA, qui procède par exemple à des inspections
chez les fabricants et tient registre des
effets indésirables des médicaments
autorisés par elle. L’agence participe en
outre à l’effort d’harmonisation entre
l’Europe et d’autres pays, et agit notamment dans le cadre de la conférence
internationale entre l’Union euro65
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 66
Energie, alimentation en
péenne, le Japon et les Etats-Unis
(ICH).
Energie, alimentation en. Les usines
Roche consomment d’importantes
quantités d’énergie pour la production
ainsi que pour le chauffage, l’aération,
la climatisation et le transport.
En 2005, les besoins en énergies primaires du groupe étaient couverts à
70% par des combustibles fossiles et
des déchets, à 28% par de l’électricité
achetée à l’extérieur et à 2% par de la
chaleur à distance. Le gaz naturel
représentait plus de 57% des combustibles fossiles, le mazout 41% et les
déchets 2%.
Une grande partie de l’énergie électrique est consommée par les usines,
mais également par les laboratoires et
les bureaux, pour la climatisation, l’aération et l’éclairage des locaux, ainsi
que pour assurer le fonctionnement
d’appareils en tout genre et celui des
ordinateurs. Un nombre croissant
d’usines possède des systèmes mixtes
(couplage chaleur-énergie) produisant
non seulement de la vapeur destinée au
chauffage, mais aussi une énergie électrique beaucoup moins coûteuse que
celle que l’on achète à l’extérieur.
L’énergie étant, avec les matières
premières, la main-d’œuvre et la maintenance des installations techniques,
un facteur de coût de plus en plus important, cela fait déjà de nombreuses
années que Roche s’efforce de réaliser
des économies dans ce domaine, raison
pour laquelle des objectifs d’économie
d’énergie ambitieux ont été fixés. Une
66
utilisation plus judicieuse de la chaleur
générée lors des processus – et notamment des flux résiduels, tels que
condensés de vapeur ou eaux de refroidissement – figure en l’occurrence au
premier plan.
Les énergies secondaires consommées par les usines – vapeur, eau alimentant les cuves, eau chaude destinée
aux besoins sanitaires, eaux et produits
spéciaux assurant le refroidissement
des processus chimiques ainsi qu’air
comprimé – sont, pour la plus grande
partie, produites dans les usines
mêmes du groupe.
Engagement social. Approche sociale
responsable dans le cadre des activités
de l’entreprise. Chez Roche, l’engagement social est une longue tradition.
L’accent est mis sur les projets humanitaires et sociaux, surtout dans les pays
les moins avancés du Tiers Monde,
ainsi que sur des activités dans les domaines de la science et de la promotion
de la relève. Tout comme l’engagement
traditionnel dans le domaine de l’art
contemporain et de la culture ainsi que
l’entretien de bonnes relations avec le
voisinage, ils sont l’expression d’une
culture de l’entreprise développée
depuis plus de 100 ans, tout à la fois
originale et tournée vers l’innovation.
Dans tous les pays où elle est représentée, Roche s’efforce de s’acquitter de ses
obligations vis-à-vis de la société. Dans
tous les domaines où les activités de
Roche ont des répercussions sur l’environnement ou sur les communautés
locales, nationales ou internationales,
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 67
Enregistrement
l’entreprise met un point d’honneur
à conduire ses affaires de manière
responsable, en respectant les standards les plus sévères en la matière.
L’engagement social de Roche s’étend
de l’aide humanitaire à des campagnes d’éducation et d’information en
matière de ¡santé (¡Phelophepa), en
passant par la ¡protection de l’environnement et la promotion des ¡arts.
En tant qu’entreprise de santé, Roche
est en mesure d’apporter une contribution particulière dans le domaine de la
santé et de la prévention et du traitement des maladies (marche contre le
¡sida).
Enregistrement. Avant qu’un médicament parvenu au terme de son développement et ayant passé le stade de
l’expérimentation clinique puisse être
commercialisé, il doit faire l’objet
d’une expertise de la part des autorités
de chaque pays concerné et recevoir de
celles-ci une autorisation officielle de
mise sur le marché. Sur le territoire de
l’UE existe en outre une procédure
centralisée s’appliquant plus particulièrement aux produits novateurs et
ayant, pour beaucoup d’entre eux, un
caractère obligatoire. La tragédie de la
thalidomide (Contergan), en Europe,
et le besoin accru de sécurité qu’elle
éveilla dans le public ont rendu la procédure d’enregistrement beaucoup
plus contraignante. Les autorités exigent notamment que l’efficacité thérapeutique, la sécurité et la qualité
du produit soient scientifiquement
démontrées, d’où une procédure
Roche – de A à Z
considérablement plus longue qu’autrefois.
Le dossier que doit remettre le fabricant (NDA, New Drug Application aux
Etats-Unis) représente généralement
plus de cent gros volumes. Il consiste
en une présentation détaillée de toutes
les observations et de tous les résultats
qui ont été consignés au niveau du laboratoire, lors de l’¡expérimentation
animale et lors de l’¡expérimentation
clinique chez l’homme. La phase préclinique, qui se déroule en laboratoire,
comprend à elle seule plusieurs parties,
à savoir un résumé de tous les documents et des informations détaillées
sur le procédé de fabrication, les méthodes analytiques et les propriétés
chimiques et physiques de la substance
active, ainsi que des indications sur
les principales caractéristiques du produit fini. La partie pharmacologique et
toxicologique du dossier doit rendre
compte de toutes les connaissances
acquises au cours de l’expérimentation
animale. La partie clinique résume les
observations recueillies au cours de
l’expérimentation chez le sujet en
bonne santé et, surtout, chez le malade,
et renseignant sur l’efficacité, la tolérance et le sort du médicament dans
l’organisme humain. Une évaluation
des risques possibles qui pourraient résulter de l’utilisation du médicament
pour l’environnement constitue aussi
une partie obligatoire de l’enregistrement.
La multiplication des prescriptions
dont le fabricant doit tenir compte lors
de la constitution du dossier d’enregis67
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 68
Enzymes
trement a entraîné une augmentation
considérable du temps nécessaire à cet
effet, des coûts et du nombre des essais.
Le fait que les exigences soient assez
différentes d’un pays à l’autre ne facilite pas la constitution d’une documentation utilisable dans le monde entier. Il existe aussi des différences d’attitude à l’égard du fabricant: certains
pays concèdent au producteur une
grande part de responsabilité, d’autres
soumettent les dossiers à un examen
objectif, fondé sur les faits scientifiques, tandis que certains ont fait de
la procédure d’enregistrement un système de contrôle bureaucratique et
souvent formaliste. Ainsi s’explique la
durée très variable de cette procédure,
qui peut prendre entre quelques mois
(cas rare) et plusieurs années.
Des efforts sont déployés en vue
d’harmoniser la procédure d’enregistrement entre les différents pays (ICH =
International Conference on Harmonisation) ou tout au moins entre certains groupes de pays, tels que l’Union
européenne (¡CHMP, ¡EMEA).
Enzymes. Protéines dotées d’une acti-
vité biocatalytique induisant et accélérant au niveau de la cellule les réactions
les plus diverses, et notamment les processus métaboliques. En biotechnologie, on recourt aux enzymes – souvent
fixées à des substrats solides – pour de
nombreux procédés.
Une enzyme stable à la chaleur, la
Taq polymérase – présente chez Thermus aquaticus, une bactérie vivant
dans les eaux très chaudes du Yellow68
stone Park – joue, par exemple, un rôle
clé dans l’automatisation du procédé
dit d’¡ amplification en chaîne par
polymérase (PCR).
Les enzymes sont aussi impliquées
dans l’évolution des maladies. Nombre
de situations pathogènes sont dues, au
moins partiellement, à une hyperréaction enzymatique; dans ces situations,
la stratégie consiste à inhiber cette
réaction par des traitements médicamenteux. Certains antibiotiques ont
par exemple pour cible des enzymes
bactériennes et la plupart des médicaments antiviraux agissent sur des
enzymes spécifiques du virus auquel
est due la maladie. C’est le cas, par
exemple, dans le traitement du sida,
de la transcriptase inverse, une protéase du virus VIH, qui entraîne le
¡sida. Le médicament pour le traitement de la grippe virale, ¡Tamiflu, est
un inhibiteur de la neuraminidase.
Epidémiologie. Etude des rapports
existant entre les maladies et divers
facteurs de risque (dans des régions
géographiques spécifiques, dans certains groupes de population ou à
certaines époques).
Epuration des eaux usées. Depuis le
début des années 1970, Roche investit
des sommes très importantes dans la
construction d’installations modernes
de traitement des eaux usées.
Roche dirige la plus grande partie de
ses eaux chargées en substances chimiques sur des stations d’épuration
propres à ses usines et comprenant des
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 69
Evaluation du risque environnemental
phases de régénération chimiques et
biologiques. Environ 90% des déchets
organiques sont dégradés biologiquement par des micro-organismes. Les
boues résiduaires résultant de cette
opération sont séparées et épaissies par
élimination de l’eau, puis incinérées
selon des techniques non polluantes.
Mais il existe tout de même des substances que les micro-organismes des
stations d’épuration ont de la peine à
dégrader. C’est notamment le cas des
hydrocarbures chlorés ou aromatiques.
Des spécialistes de Roche travaillent
au développement et à l’évaluation de
procédés de prétraitement à la pointe
de la technique pour les eaux de fabrication difficilement dégradables.
Le prétraitement au sein du groupe
permet de garantir ultérieurement une
dégradation biologique normale, dans
les stations d’épuration, des substances
posant problème.
succès pour combattre les anémies
chez les patients atteints d’¡ insuffisance rénale chronique, chez les nouveau-nés ainsi que chez les personnes
porteuses de certains types de cancer.
De nouveaux agents stimulant l’érythropoïétine pour le traitement de
l’anémie rénale ou d’origine cancéreuse sont en cours de développement,
parmi lesquels Mircera, premier
activateur permanent des récepteurs
de l’érythropoïétine (¡C.E.R.A.).
Escherichia coli. Abréviation: E. coli.
Bactéries non pathogènes que l’on
rencontre normalement dans l’intestin
de l’homme. On utilise les souches de
laboratoire de ces bactéries pour produire des ¡protéines recombinantes.
La plus fréquente est la souche K12 qui,
du fait de diverses dégénérescences,
n’est plus en mesure de survivre dans
l’intestin humain et ne peut croître que
dans des conditions contrôlées.
Erythropoïétine. Hormone produite
par le rein, abrégée en EPO ou ESA
(erythropoiesis stimulating agent),
sous la dépendance de laquelle sont
formés les ¡globules rouges (érythrocytes). Lorsque sa production n’est
pas normalement assurée, peuvent
survenir de graves ¡anémies. Depuis
que l’on connaît le code génétique de
l’érythropoïétine, il est possible de la
produire par des procédés biotechnologiques. Depuis le début des années
1990, une érythropoïétine humaine
fabriquée par génie génétique, appelée
époétine bêta (nom de marque ¡NeoRecormon, Epogin), est utilisée avec
Roche – de A à Z
Etudes cliniques. ¡Expérimentation
clinique.
Evaluation du risque environnemental. Les risques éventuels que peuvent
faire courir des médicaments à l’environnement doivent être évalués au
moment de la procédure d’¡homologation. Tant les Etats-Unis que l’Union
européenne ont édicté des prescriptions à cette fin. C’est ainsi que, sur la
base de données expérimentales, on
évalue la biodégrabilité et la persistance environnementale de substances,
et on les compare avec d’éventuels
69
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 70
Expérimentation animale
effets toxiques vis-à-vis d’organismes
présents dans l’environnement (essentiellement des algues, des puces d’eau
et des poissons). Chez Roche, on procède depuis plus de 10 ans à des évaluations du risque environnemental, non
seulement pour les médicaments, mais
aussi dans le cadre de la production et
pour les produits semi-finis.
Expérimentation animale. Les essais
sur les animaux sont indispensables
pour déterminer les effets, tant positifs
qu’indésirables, de substances chimiques ou de produits ¡biologiques
dans l’organisme humain. Ils fournissent des renseignements précieux non
seulement sur les effets souhaités ainsi
que sur la diffusion et la transformation des substances dans les différents
organes, mais plus encore sans doute
sur les effets nocifs possibles. Sans ces
indications fournies par une expérimentation animale approfondie, on ne
saurait assumer la responsabilité de
procéder à des essais chez l’homme.
Les expérimentateurs savent que
l’animal constitue un modèle imparfait,
car son organisme et son métabolisme
ne correspondent pas exactement à
celui de l’homme. Sur cette réalité vient
se greffer une erreur très répandue
chez les défenseurs des animaux et
même chez certains médecins, laquelle
consiste à croire que l’expérimentation
animale est sans aucune valeur et que
les résultats de ce type d’expériences ne
peuvent jamais être transposés tels
quels à l’homme. Bien entendu, une
telle transposition réclame des précau70
tions. Il est par ailleurs souvent indispensable de procéder à des essais
chez plusieurs espèces animales et les
résultats obtenus réclament une évaluation et une interprétation attentives.
Une partie des essais menés chez
l’animal visent à trouver de nouvelles
propriétés intéressantes pour le développement d’un nouveau traitement.
La recherche s’efforce de plus en plus
d’identifier et de corriger dans l’organisme humain des processus biochimiques ayant «déraillé» et provoquant
de ce fait l’apparition d’une maladie.
Or il est plus facile d’observer de telles
réactions isolées à l’extérieur de l’organisme (¡in vitro) que dans le cadre de
l’organisme tout entier, où elles se produisent en même temps que de nombreuses autres réactions. Les études
de ce type (¡méthodes alternatives à
l’expérimentation animale) revêtent de
ce fait une importance croissante dans
la recherche; seules les substances permettant d’espérer des résultats positifs
font ensuite l’objet d’une expérimentation chez l’animal. Tels sont les motifs
essentiels expliquant que l’on recoure
aujourd’hui à nettement moins d’animaux (plus de 70% de moins en
Suisse) qu’il y a encore 20 ans. Etant
donné que de nombreuses maladies
potentiellement mortelles continuent
à être incurables et qu’il existe un important besoin de médicaments nouveaux qui puissent guérir ou tout au
moins atténuer ces maladies, renoncer
totalement à ces essais s’avère toutefois
impossible.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 71
Expérimentation clinique
D’autres animaux de laboratoire
servent encore à mettre en évidence ou
à éliminer les effets indésirables de médicaments ou de nouvelles substances.
Cette expérimentation animale permet
d’évaluer le rapport bénéfice/risque
d’essais menés chez l’homme. Dans ce
cas, il faut déterminer la réaction de
l’ensemble de l’organisme à la substance, ce que l’expérimentation animale est la seule à permettre. De tels
essais sont la condition sine qua non à
la mise en œuvre ultérieure d’études
menées chez des volontaires en bonne
santé et des malades, et constituent un
préalable absolu à l’homologation d’un
médicament par les autorités (¡toxicologie).
Roche collabore aussi avec des organismes ayant pour but de développer
des techniques qui contribuent à réduire le nombre des expériences sur
animaux. En Suisse, Roche participe
activement aux travaux de la Fondation Recherche 3R. Celle-ci soutient
financièrement des projets de recherche qui développent de nouvelles méthodes selon la stratégie des 3R: Reduce
– les méthodes actuelles continuent à
être développées de sorte que l’on
puisse les appliquer en réduisant le
nombre des essais sur animaux. Refine
– les méthodes actuelles sont améliorées de telle sorte que soient atténuées
dans toute la mesure du possible les
contraintes qu’elles infligent aux animaux. Replace – les expériences sur
animaux sont remplacées chaque fois
que possible par des ¡méthodes alternatives.
Roche – de A à Z
Expérimentation clinique. Essais
effectués chez l’homme, visant à établir
l’utilité et l’innocuité d’un principe
actif. Les essais ou études cliniques sont
planifiés et conduits selon des critères
strictement scientifiques et médicaux,
et leur déroulement doit se conformer
à des normes d’éthique et de droit dont
le respect est impératif.
La stricte observance du plan expérimental (étroite surveillance médicale
et obligation d’établir des protocoles
d’essai détaillés) garantit la sécurité des
sujets sains et des patients, ainsi que
la qualité des résultats. Avant d’entreprendre une étude clinique, le fabricant doit obtenir l’autorisation de
comités d’éthique indépendants ainsi
que, dans la plupart des pays, celle des
autorités sanitaires. Le respect des
normes d’éthique et de droit est surveillé par les comités d’éthique. Dans
de nombreux pays, les autorités font en
outre procéder à des inspections par
des organismes indépendants. Les
principes d’après lesquels les études
cliniques doivent être réalisées ont été
fixés pour la première fois en 1964 par
la Fédération mondiale des médecins
dans un document appelé «Déclaration d’Helsinki». Ils ont été précisés et
élargis à plusieurs reprises par la suite.
Qui plus est, les obligations auxquelles
doivent satisfaire les médecins expérimentateurs et l’industrie pharmaceutique ont été décrites de façon précise
dans les normes de ¡ Good Clinical
Practice Regulations (GCP).
Les études cliniques sont toujours
précédées de longs essais chimiques et
71
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 72
Expérimentation clinique
galéniques. Dernier point, et non le
moindre: une forme galénique provisoire doit avoir été développée
pour l’administration de la substance
à l’homme et à l’animal. Les effets
toxiques ainsi que les effets pharmacologiques désirables et non désirables de
la substance doivent avoir été élucidés
chez l’animal de laboratoire ou déterminés par des méthodes ¡ in vitro
(¡pharmacologie, ¡toxicologie). Les
produits de dégradation de la substance et ses effets sur les principaux
systèmes d’organes de l’animal doivent
être connus. Beaucoup de médicaments ont un comportement différent selon qu’ils sont administrés à
l’homme ou à l’animal. Certains effets
ou effets indésirables se produisent
uniquement chez l’un ou uniquement
chez l’autre. L’expérience pratique
permet toutefois de bâtir certaines
hypothèses quant à la façon dont un
principe actif se comportera dans
l’organisme humain. Encore faut-il
s’en assurer par des contrôles rigoureux (¡ pharmacocinétique). Le passage à l’expérimentation clinique ne
peut avoir lieu que s’il y a réellement de
bonnes raisons de croire que la nouvelle substance répondra mieux aux
nécessités thérapeutiques que les produits existants. De barrage en barrage,
un dixième tout au plus des substances
mises en expérimentation animale
parviennent jusqu’au stade de l’essai
clinique.
Toutes les données expérimentales
recueillies chez l’homme et l’animal
doivent être rassemblées dans un docu72
ment qui sera remis pour examen aux
autorités sanitaires et dont les comités
d’éthique et les médecins expérimentateurs recevront un résumé appelé
«Investigational Drug Brochure».
L’expérimentation clinique d’un
produit se déroule en quatre phases.
Hormis la phase I, elle a généralement
lieu à l’extérieur de l’entreprise, dans
des hôpitaux ou, à la rigueur, dans
des cabinets médicaux spécialisés. Le
médecin expérimentateur, qui est également responsable vis-à-vis des sujets
sains et des malades, doit préalablement informer ceux-ci des objectifs
de l’étude ainsi que des effets et
des risques possibles. Le premier souci
du médecin qui procède à un essai
clinique doit être de garantir le droit
du patient à son intégrité physique
(principe médical du «Primum non
nocere»: d’abord ne pas nuire) et à
la confidentialité (secret médical). La
participation à une étude est volontaire. L’accord des sujets sains ou des
patients est attesté par la signature
qu’ils apposent au bas de la «déclaration de consentement éclairé», et les
participants peuvent se retirer de
l’essai à tout moment.
La phase I consiste à tester la tolérance au médicament en donnant à des
sujets sains volontaires des doses de
celui-ci atteignant peu à peu l’ordre de
grandeur prévu pour son utilisation
thérapeutique.
Lors de la phase II est étudié l’effet
thérapeutique de la substance. On
constitue pour cela des groupes peu
nombreux de patients désignés par
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 73
Expérimentation en laboratoire
tirage au sort ainsi que des groupes
témoins, auxquels le médicament est
administré suivant divers schémas
posologiques. Cette manière de procéder permet de définir les doses auxquelles le nouveau produit doit être
donné. Si la substance franchit avec
succès cette épreuve, si elle est bien
tolérée et guérit la maladie contre
laquelle elle est administrée ou en atténue tout au moins les symptômes, on
peut passer à la phase suivante. Lors
de la phase III, la substance est soumise
à des études à grande échelle: entre
quelques centaines et quelques milliers
de patients, chez qui les résultats sont
comparés avec ceux obtenus dans des
groupes témoins. A ce stade, on étudie
l’efficacité du traitement dans différentes situations ainsi que les interactions
avec d’autres médicaments. Aucun
traitement de longue durée n’est pratiqué avant cette phase.
La phase III terminée, le fabricant
peut déposer auprès des autorités sanitaires une demande d’¡ enregistrement. Une fois le médicament enregistré, il peut procéder à des essais dits de
phase IV. Ceux-ci servent surtout à
mettre en évidence des effets indésirables rares, que l’on ne parvient à
cerner statistiquement qu’à partir d’un
très grand nombre d’utilisations, ou
à étudier des possibilités d’emploi qui
n’avaient pas été envisagées précédemment. Quoi qu’il en soit, chaque
médicament reste constamment sous
contrôle, étant donné que des effets
indésirables (mais aussi des expériences positives, telles que la mise en
Roche – de A à Z
évidence d’une efficacité dans d’autres maladies) ne sont parfois établis
qu’après une utilisation de longue
durée (¡pharmacovigilance).
Dans le souci de garantir la transparence et en conformité avec les
principes publiés par l’EFPIA – la
Fédération européenne des industries
et associations pharmaceutiques – sur
la divulgation des informations, Roche
met depuis 2005 à la disposition
des patients et des professionnels de
santé, sur le site Internet www.rochetrials.com, un registre public consacré
aux protocoles d’étude ainsi qu’une
banque de données comportant des
résultats d’études.
Expérimentation
en
laboratoire.
Essais systématiques au cours desquels
sont étudiés les effets biologiques et
pharmacologiques des substances. Il
est rare que l’efficacité thérapeutique
d’une substance soit d’abord découverte en clinique; généralement, c’est
l’expérimentation en laboratoire qui
en révèle les effets.
Ces expériences sont d’abord effectuées in vitro – c’est-à-dire en éprouvette – sur des cultures cellulaires ou
des organes isolés, puis (pour finir)
dans le cadre de l’¡expérimentation
animale. Le criblage (screening), autrement dit l’étude chez l’animal de substances dont on possède tout au plus
des connaissances très rudimentaires,
n’est quasiment plus pratiqué de nos
jours. Pour découvrir des propriétés
pharmacologiques et chimiothérapiques méritant d’être approfondies,
73
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Expérimentation en laboratoire
on examine tout d’abord une substance à l’aide de modèles thérapeutiques (simulations sur ordinateur, par
exemple). La plupart de ces composés
ne franchissent pas ce premier cap.
La poursuite des essais en laboratoire
permet de déterminer en détail le spectre d’action des quelques substances
restantes et de cerner également les
effets indésirables qu’elles sont susceptibles de produire. Une fois que l’on
connaît toutes ces données, l’expérimentation animale devient indispensable pour élucider les propriétés et les
effets indésirables au niveau de tout
l’organisme. On étudie à l’aide d’examens pharmacocinétiques et métaboliques la répartition de la substance
dans l’organisme et les transformations qu’elle y subit. Ce n’est qu’après
avoir mis en évidence l’efficacité et
l’innocuité d’un nouveau médicament
potentiel à l’aide d’un éventail d’examens complets et approfondis que l’on
essaie chez l’homme la substance en
question.
Font également partie des essais en
laboratoire menés au cours du développement du produit les essais qui
analysent son comportement et sa
dégradabilité ainsi qu’une éventuelle
action nocive sur des organismes dans
l’environnement.
74
Seite 74
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 75
Fondations scientifiques
F
FDA. Abréviation de Food and Drug
Administration, autorité américaine
compétente en matière de médicaments, qui assure la promotion et la
protection de la santé publique en
veillant à ce que des produits efficaces
et sûrs soit mis sur le marché dans
les délais, qui contrôle la sécurité
d’emploi des produits après leur introduction et qui met à la disposition du
public des informations précises et
scientifiquement fondées.
Fiche de sécurité. Système d’information harmonisé à l’échelle internationale pour les substances chimiques
ou les mélanges à l’intention des professionnels. La fiche de sécurité comporte avant tout l’identification d’une
substance ou d’un mélange donnés
ainsi que leurs propriétés physicochimiques, toxicologiques et relatives
à l’environnement. Elle contient en
outre une caractérisation et des conseils
de prudence concernant les propriétés
dangereuses de la substance sous forme
de classification des matières dangereuses et de classification internationale de transport des matières dangereuses ainsi que des indications relatives à la manipulation, au stockage et
à l’élimination dans des situations
quotidiennes ou d’urgence. Les fiches
de sécurité fournies par Roche sont
établies par le département Corporate
Safety, Health and Environmental Protection.
Roche – de A à Z
Fluoro-uracil Roche. Médicament dé-
terminant contre le cancer, introduit
sur le marché en 1962 par Roche, et qui
s’est imposé comme le traitement de
référence dans les cancers du sein, du
côlon, du pancréas et certains autres
types de cancer. Son principe actif –
le 5-fluorouracil – imite l’un des constituants de l’¡ADN, perturbant ainsi
sa duplication et bloquant la division
cellulaire. De ce fait, même si le médicament peut stopper la croissance
des cellules cancéreuses qui se divisent
rapidement, il entraîne aussi la mort
des cellules saines qui se divisent activement, telles que les cellules du tractus
gastro-intestinal, les follicules pileux,
les cellules muqueuses et d’autres
encore, ce qui peut entraîner des effets
indésirables problématiques. Un grand
progrès a été réalisé 30 ans après son
introduction avec le développement
de ¡Xeloda, lequel ne se transforme
en 5-fluorouracil qu’une fois parvenu
dans la tumeur et réduit ainsi fortement les effets indésirables dans d’autres
parties du corps (¡oncologie).
Fondations scientifiques. En tant
qu’entreprise axée sur la recherche,
Roche a toujours privilégié les contacts
étroits avec les universités et les instituts qui se consacrent à la ¡recherche
fondamentale. Le Fonds d’études
Roche a été créé en 1924 pour permettre à de jeunes scientifiques de collaborer à des projets de recherche dans
le domaine des sciences de la nature.
A l’occasion des 40 années d’existence
de l’entreprise (1936) fut créée la Fon75
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 76
Formation continue
dation Emil ¡Barell, qui accorde à des
chercheurs travaillant dans les secteurs
de la biologie et de la médecine des
aides leur permettant d’entreprendre
ou de poursuivre leurs travaux. En
1947, à la suite des «50 ans de Roche»,
fut créée la fondation Fritz ¡ Hoffmann-La Roche, destinée à encourager
le travail interdisciplinaire dans le cadre des problèmes relevant des sciences
de la nature et de la médecine. Le 75e
anniversaire de l’entreprise (1971) vit
naître la Roche Research Foundation
for Scientific Exchange and Biomedical
Collaboration with Switzerland, laquelle a pour mission l’échange d’expérience avec d’éminents scientifiques
étrangers pour la promotion des
universités suisses. En 1983, les quatre
fondations ont été regroupées en une
Roche Research Foundation, maintenant les objectifs respectifs de chacune
d’entre elles. En 1999, la Roche Research Foundation élargit ses activités
de promotion à trois autres domaines
de la recherche: la biologie, la chimie
et la médecine. Le vaste domaine de
la chimie faisait jusqu’alors partie
du «Fonds des bourses de l’industrie
chimique bâloise».
L’année 1998 fut marquée par la
création de la Roche Organ Transplantation Research Fondation (ROTRF),
un organisme indépendant à but non
lucratif destiné à promouvoir la recherche dans le domaine des ¡transplantations d’organes, afin de continuer à améliorer les résultats des greffes d’organes. Cette fondation soutient
avant tout des projets de recherche
76
innovants dans le but de pourvoir à
des besoins médicaux non satisfaits
dans le domaine de la médecine de
transplantation.
La Roche Foundation for Anemia
Research (ROFAR), un nouveau type
de fondation de recherche à vocation
internationale et axée sur un domaine
thérapeutique spécifique, a été créée en
2004 pour promouvoir les démarches
innovantes dans la recherche sur l’anémie. Cette fondation est juridiquement
indépendante de Roche et est dirigée
par un comité international.
Formation continue. Fait de préparer
collaboratrices et collaborateurs à leurs
tâches futures et d’apprendre, d’une
manière proche des réalités de l’entreprise, des technologies et des méthodes
nouvelles dans un monde industriel
en rapide mutation. Le savoir, les aptitudes et le comportement des collaboratrices et des collaborateurs doivent
s’adapter aux modifications constantes
du monde professionnel. Roche met à
leur disposition des filières de formation correspondant aux besoins de
chacun. Partant des objectifs de l’entreprise, sont développés et régulièrement actualisés des programmes de
cours adaptés aux pays, aux divisions,
de même qu’aux besoins généraux de
l’entreprise. Ces cours sont conçus et
préparés par des spécialistes de Roche
travaillant la main dans la main avec
les meilleurs instituts de formation
d’Europe et des Etats-Unis (¡ Roche
Forum Buonas).
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 77
Fuzeon
Fuzeon. Premier médicament d’une
nouvelle classe de molécules anti-VIH
hautement innovantes, appelées inhibiteurs de fusion. Il a été développé
en collaboration avec Trimeris Inc. La
spécificité de Fuzeon réside dans le fait
qu’il est le seul médicament anti-VIH
à agir en dehors de la cellule, la protégeant ainsi d’une infection. Par comparaison, tous les autres médicaments
anti-VIH n’agissent qu’une fois que les
cellules ont été contaminées. Fuzeon
est administré deux fois par jour en
injection sous-cutanée. Il s’adresse
aux patients qui ont déjà reçu un autre
traitement anti-VIH. Fuzeon apporte
de nouveaux espoirs aux patients VIHrésistants, car il augmente les chances
de voir la charge virale baisser au-dessous de la limite de détection – l’objectif thérapeutique optimal pour tous les
malades qui vivent avec le VIH (¡sida,
¡anti-infectieux, prix ¡Galien).
Roche – de A à Z
77
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 78
Galénique
G
Galénique. Science de la présentation
des médicaments. Ce terme dérive du
nom du médecin gréco-romain Galien,
vers 130–200 après J.-C., qui fut le
médecin personnel de l’empereur
Marc Aurèle. Une fabrication parfaite
sur le plan galénique est déterminante,
tant pour garantir l’effet des médicaments que pour contribuer à éviter
L’enrobage des médicaments: un film
ultramince de vernis est pulvérisé sur
les comprimés qui tournent sur euxmêmes sur un plateau.
l’apparition d’effets secondaires. La
stabilité des produits s’en trouve aussi
favorablement influencée. On désigne
aujourd’hui par le terme de «biodisponibilité» l’ensemble des influences
qu’exercent la forme du médicament,
le principe actif et les excipients sur la
manière dont l’organisme absorbe et
utilise le médicament en question
(¡ génériques, ¡ contrefaçons pharmaceutiques).
Galien, prix (prix Galien de la recherche pharmaceutique). Ce concept fait
78
référence au philosophe et savant Claudius Galenus (130–200 après J.-C.),
généralement considéré comme le père
de la pharmacologie moderne. Ce prix
– la plus haute distinction médicopharmaceutique décernée en France
(et par la suite dans d’autres pays) – est
attribué tous les ans, depuis 1970, à un
médicament qui se distingue par le
progrès médical qu’il représente et par
une efficacité thérapeutique particulière. Plusieurs médicaments issus de
la recherche Roche ont obtenu le prix
Galien.
Le premier fut, en 1974, Madopar
(lévodopa et bensérazide), médicament ¡ antiparkinsonien, en récompense des efforts intensifs déployés
pour éliminer les effets indésirables
graves accompagnant les traitements
antérieurs, basés uniquement sur la
lévodopathérapie.
En 1984, le prix fut décerné à Tigason. L’introduction de Tigason permettait pour la première fois de traiter
efficacement les formes graves de psoriasis. Le principe actif de Tigason
appartient à la classe des rétinoïdes.
En dépit du risque important d’effets
secondaires, le jury considéra que les
manifestations cutanées, graves et défigurantes, du psoriasis, étaient si efficacement supprimées qu’il attribua le
prix à ce médicament.
En 1988, le prix Galien fut décerné à
Anexate, un antagoniste des benzodiazépines qui neutralise à la demande, en
fonction des doses, les effets des substances de cette classe thérapeutique et
a ainsi ouvert de nouvelles perspectives
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 79
Genentech, Inc.
à l’anesthésie (¡antagonistes, ¡benzodiazépines, médicaments ¡psychotropes). Divers pays européens ont par
ailleurs attribué ce prix à Neupogen
ainsi qu’à ¡Invirase (prix Galien international 1998).
En 2002, le prix Galien fut attribué à
Herceptin. Ce produit a été le premier
médicament à être développé spécifiquement pour bloquer la fonction de
la protéine HER2, présente en trop
grande quantité à la surface des cellules dans le cas de certaines formes
du cancer du sein. Il procure une espérance de vie nettement améliorée, y
compris à un stade avancé, aux femmes
atteintes de la forme HER2-positive du
cancer du sein. N’entraînant pas les
effets indésirables des chimiothérapies
classiques, Herceptin garantit une
meilleure qualité de vie aux patientes
(¡oncologie).
En 2004, le prix Galien international
a été décerné à ¡Fuzeon, première molécule d’une nouvelle classe de médicaments anti-VIH hautement innovants,
appelés «inhibiteurs de fusion». Contrairement aux médicaments anti-VIH
commercialisés jusque-là, qui attaquent le virus une fois qu’il a déjà
infecté les cellules humaines, Fuzeon
empêche déjà le virus de pénétrer dans
les cellules.
Gène. Elément de l’¡information gé-
nétique. Un gène est un fragment
d’¡ ADN qui contient l’information
permettant de fabriquer un acide ribonucléique messager, et par là même le
plan de construction d’une ¡protéine
Roche – de A à Z
donnée. La série complète de gènes
comportant la totalité de l’information
génétique d’un organisme porte le
nom de ¡génome.
Genentech, Inc. Entreprise biotech-
nologique de pointe engagée dans la
recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation de produits biopharmaceutiques. Etablie dans
le sud de San Francisco (Californie),
Genentech, Inc. compte quelque 10 000
collaboratrices et collaborateurs. En
1990, Roche a acquis 60% des actions
de Genentech en circulation en même
temps que le droit d’acquérir ultérieurement les actions restantes. Roche a
fait usage de ce droit en 1999. Après
émission d’une partie de ces actions
sur le marché, la participation de
Roche au capital de Genentech est
aujourd’hui d’environ 56%. La société
continue toutefois d’être dirigée de
manière autonome et est cotée à la
bourse de New York (code boursier:
DNA). Le groupe Roche a trois représentants au Conseil d’administration
de Genentech.
Genentech est un pionnier de la ¡biotechnologie moderne. Elle a obtenu
en 1977 la première protéine humaine
recombinante synthétisée par un microorganisme et a mené les recherches
décisives ayant abouti à la production
d’insuline humaine. Commercialisée
en 1982, cette insuline fut le premier
médicament à avoir été fabriqué par
recombinaison génétique. ¡ Avastin,
Rituxan et ¡Herceptin, médicaments
anticancéreux générant un important
79
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 80
Generic Names
Les gènes sont les plans de construction des protéines
Noyau
cellulaire
L’ARN messager est lu par les ribosomes
Acides aminés
(constituants des protéines)
ARN messager
Copie de travail de gène
ADN
chromosomique
Enzyme
ARN polymérase
Ribosome
(usine à protéines)
Chaîne d’acides aminés
Protéine repliée
(active)
Sur les chromosomes du noyau cellulaire se trouve un gène activé, dont est produit, comme copie de travail, un ARN messager (ARNm) qui migre du noyau
vers les ribosomes, où il sert de plan pour la production des protéines. Les acides
aminés qui en résultent assument – au sein de la protéine biologiquement active
– une structure caractéristique en forme de chaîne.
chiffre d’affaires, comptent parmi les
principaux produits de Genentech.
Rituxan – pour le traitement du lymphome non hodgkinien – a été développé par Idec, Genentech et Roche,
et lancé fin 1997. Hors des Etats-Unis
et du Japon, ce médicament est commercialisé sous le nom de ¡MabThera.
Herceptin, premier ¡anticorps monoclonal utilisé dans le traitement du
cancer du sein avec métastases, a été
homologué en 1998 par la ¡FDA et est
vendu depuis lors par Roche sur d’autres marchés en Europe, en ExtrêmeOrient et en Amérique Latine (¡onco80
logie). Aux Etats-Unis, Genentech
commercialise sept autres médicaments, notamment contre la ¡mucoviscidose, les carences en hormones de
croissance, l’infarctus du myocarde et
l’accident vasculaire cérébral.
Generic Names. ¡ Dénominations
communes internationales.
Génériques. Terme technique dési-
gnant les imitations de ¡médicaments.
Quand la protection du ¡ brevet
tombe, n’importe quelle entreprise
pharmaceutique a la possibilité de
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 81
Génie génétique
consulter la volumineuse documentation que l’inventeur et fabricant de la
préparation originale a déposée auprès
des autorités, et de reconstituer d’après
celle-ci un médicament qui, si ses qualités chimiques et pharmaceutiques
sont identiques à celles de l’original,
peut être commercialisé sans que son
fabricant soit obligé de procéder à de
nouvelles ¡études cliniques pour en
démontrer l’innocuité et l’activité.
Appelés génériques, ces médicaments sont généralement produits par
des fabricants locaux qui, n’ayant
pratiquement aucun frais de recherche
et de développement à supporter, peuvent proposer leurs produits à des prix
nettement plus bas.
Etant donné qu’une spécialité pharmaceutique est un ensemble équilibré à tout point de vue contrôlé de
principe actif, d’additifs, d’excipients
et de savoir-faire galénique, le fait
qu’une imitation contienne la même
substance active que l’original, et aux
mêmes doses que celui-ci, ne signifie
pourtant pas nécessairement que son
effet sera rigoureusement semblable.
Les spécialistes parlent à ce sujet de
différences de biodisponibilité (¡analytique, méthode).
Même si la composition chimique
du principe actif et des substances
auxiliaires d’un comprimé est la même
que pour l’original, un générique peut
donc néanmoins présenter des différences de qualité très importantes pour
le patient. Une forme ou une taille
optimale des cristaux ou un savoirfaire particulier dans la ¡ galénique
Roche – de A à Z
vont, par exemple, conférer à l’original
une action plus rapide ou plus constante, une biodisponibilité plus grande
ou une durée d’action plus longue.
Qui plus est, le fabricant de la spécialité
originale pratique pendant plusieurs
décennies une pharmacovigilance visant à appréhender les effets indésirables de son produit ainsi que ses
interactions avec d’autres substances et
à élaborer si nécessaire, en collaboration avec les autorités de santé, des
informations ou des mises en garde
destinées aux médecins.
Nombreux sont les pays où les pouvoirs publics encouragent les imitations au motif que celles-ci leur
permettent de réaliser des économies
rapides sur les budgets de la santé. Il
est toutefois utile de préciser que ces
imitations ne contribuent en rien au
progrès de la médecine.
Génétique. Science des mécanismes de
l’hérédité. La génétique classique traite
des règles de l’hérédité des caractères,
surtout chez les organismes supérieurs.
Elle repose sur l’étude des ¡ gènes
transmis d’une génération à l’autre,
lesquels avaient été découverts à l’origine par le moine Gregor Mendel
au XIXe siècle et que l’on considère
aujourd’hui comme des molécules
d’¡ ADN. La génétique moléculaire
étudie les règles fondamentales de
l’hérédité au niveau moléculaire (¡protéine, ¡génome).
Génie génétique. Ensemble de méthodes ayant pour but d’isoler, de
81
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 82
Génie génétique
caractériser, de modifier à des fins précises et de transmettre à d’autres organismes une information génétique.
Toute cellule vivante contient l’information génétique lui permettant de
synthétiser les milliers de ¡protéines
qui rendent la cellule et l’ensemble
de l’organisme aptes à remplir leurs
fonctions biologiques. Une substance
chimique, l’acide désoxyribonucléique
(¡ ADN), est le support de cette information. Les ¡ chromosomes sont
des structures biologiques contenant
l’ADN. On appelle ¡gène une fraction
de l’information génétique comportant le programme de synthèse d’une
protéine déterminée.
On considère 1973 comme marquant la naissance du génie génétique,
car ce fut l’année où Herbert Boyer et
Stanley Cohen, tous deux Américains,
réussirent pour la première fois à
transmettre une information génétique fonctionnelle d’une bactérie exogène à une bactérie E. coli. Par la suite
furent développés des procédés de biologie moléculaire permettant d’isoler,
d’analyser ou de resynthétiser des
gènes provenant de ¡virus ou d’organismes supérieurs, pour ensuite les
implanter dans des micro-organismes,
par exemple des ¡bactéries ou des cellules de mammifères (méthodes de
¡génie génétique). Le gène étranger à
l’espèce, porteur du plan de fabrication
d’une protéine déterminée, ne peut
finalement être lu, puis exprimé dans
la cellule hôte, que si des régions dites
de contrôle dirigent le processus de
lecture dans cette dernière. Ce n’est que
82
lorsque les gènes étrangers implantés
continuent à faire preuve de stabilité
et d’efficacité que la cellule hôte ainsi
«recombinée» est également devenu
techniquement utilisable.
Ainsi parvient-on finalement à obtenir en grandes quantités, par des procédés biotechnologiques, des substances biologiquement actives d’origine
humaine ou animale. Cette méthode
de production est particulièrement
importante lorsque la substance en
question est produite dans la cellule
originelle en quantités si faibles qu’elle
ne peut en être extraite que par des
procédés compliqués, en quantité
insuffisante et sous une forme présentant de nombreuses impuretés. Mais
cette méthode de production est également importante du point de vue de la
sécurité des produits: alors que les
concentrés de protéines isolées à partir
de tissus humains peuvent présenter
des impuretés pathogènes (VIH ou
virus de l’hépatite, par exemple), ce
n’est pas le cas avec des protéines produites par génie génétique.
L’interféron humain (¡Roferon-A)
offre un exemple de protéine que
Roche fabrique par génie génétique. Il
s’agit d’une substance protéique que
l’organisme sécrète en cas d’infection
virale pour lutter contre la propagation des virus. Depuis 1980, on sait
fabriquer d’assez grandes quantités
d’¡interféron par recombinaison génétique, sous forme pure, alors que des
années de travail n’avaient pas permis,
auparavant, de réunir suffisamment de
substance pour permettre d’en éluci-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 83
Génie génétique, méthodes de
der complètement la structure chimique.
Chez Roche, les méthodes du génie
génétique font partie intégrante de
tous les secteurs de la recherche biomédicale, au service de laquelle se complètent les méthodes faisant intervenir
la biochimie, la chimie, la chimie physique, la biologie cellulaire, l’immunologie, la microbiologie et le génie génétique.
L’intérêt que Roche porte au génie
génétique provient de l’utilisation
médicale de substances recombinantes
en matière de diagnostic et de traitement.
Son portefeuille très diversifié de
produits pharmaceutiques et diagnostiques basés sur le génie génétique
englobe plus de dix produits biopharmaceutiques produits par génie génétique (MabThera/Rituxan, NeoRecormon, Herceptin, Pegasys, Avastin,
Nutropin, Pulmozyme, Neutrogin,
Activase, Xolair, Zenapax, Raptiva et
Roferon-A), ainsi que de nombreux
tests diagnostiques contenant des substances produites par génie génétique
ou reposant sur des technologies telles
que la ¡PCR ou la technologie des biopuces.
Génie génétique, méthodes de. Le
¡ génie génétique actuel englobe
essentiellement les méthodes de travail
suivantes:
– Transformation: introduction d’une
molécule d’¡ADN naturelle ou recombinée ¡in vitro dans une cellule
hôte, de telle sorte que cette molé-
Roche – de A à Z
–
–
–
–
cule soit transmise à la descendance.
Les cellules suivantes peuvent aujourd’hui être transformées: certains types de bactéries, des levures,
des cultures cellulaires d’origine végétale, animale ou humaine, des
drosophiles, des souris ainsi que
quelques variétés de plantes. Les
animaux et plantes supérieurs transformés portent le nom de transgéniques.
Expression: lors de l’expression d’un
¡gène, l’ADN servant de matrice est
transcrit en un brin complémentaire
d’ARNm (ARN messager), lequel
est ensuite synthétisé en une ¡protéine. Des séquences de contrôle
commandent l’expression de gènes
à des moments donnés et dans des
types de cellules donnés de notre
organisme ou dans une cellule recombinante qui est utilisée pour la
production de protéines.
Mutagenèse dirigée: introduction de
mutations précises (modification
de nucléotides isolés, constituants de
l’ADN) à l’endroit désiré, dans une
molécule d’ADN recombinée in vitro
(anglais: site-directed mutagenesis).
Disruption génique: inactivation
sélective d’un gène donné dans des
micro-organismes.
Séquençage: détermination de la
succession des nucléotides dans
une molécule d’ADN et déchiffrage
de l’information génétique qu’ils
contiennent (ordre d’enchaînement
des acides aminés des protéines
correspondantes ou structure des
régions de contrôle).
83
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 84
Génome
– PCR (¡amplification en chaîne par
polymérase; anglais: Polymerase
Chain Reaction): procédé d’amplification biochimique d’un segment
d’ADN. Méthode importante pour
la ¡ recherche fondamentale médicale et biologique, la recherche
pharmaceutique et le diagnostic ¡in
vitro.
– Sondes d’ADN: courtes séquences
d’ADN simple brin permettant de
détecter des séquences d’ADN complémentaires, voire des molécules
d’¡ARN dans un extrait cellulaire.
Cette technique est aussi appelée
hybridation.
La fécondation extra-corporelle d’ovules humains ou animaux (fécondation in vitro), le transfert d’embryons
et l’élevage de chimères (croisements
d’espèces animales différentes) ne sont
pas des méthodes de génie génétique,
car elles ne touchent pas au patrimoine
génétique (ADN).
Génome. Ensemble des ¡gènes d’un
être vivant ou d’un ¡virus. Le génome
humain est présent sur chacune des
23 paires de ¡chromosomes formant
le noyau cellulaire. (Voir schéma cicontre.)
Génomique. Traite de la structure et
de la fonction du ¡génome et de tous
les ¡gènes.
Gestion du risque. Approche struc-
turée de la gestion des risques et des
chances. Les risques (les chances) sont
des événements qui peuvent influer
84
négativement (positivement) sur la
réalisation de nos objectifs. Cette
approche peut s’appuyer sur différentes disciplines. Elle comporte une
évaluation des risques et des chances,
une prise de décision concernant l’attitude relative au risque et à la réaction,
l’affectation et finalement la surveillance de la mise en œuvre des
mesures décidées ainsi que le risque
résiduel lui-même. Chez Roche, il
existe un secteur d’activité qui apporte
son soutien interne lors du recours à
cette méthode. Ce service coordonne
également le processus d’un «Group
Risk Assessment», lequel comporte
la liste des différents risques qui
sont regroupés dans un «Group-Risk
Inventary». Cette approche a pour but
d’améliorer la prise de décision et la
responsabilité proactives, conséquentes et fondées sur des faits dans l’ensemble du groupe.
Dans le cadre de la méthode de la
gestion du risque, il existe une application particulière – le «Business Continuity Planning». Il s’agit en l’occurrence de l’évaluation systématique de
la mise en danger de l’entreprise par
des événements perturbateurs et de la
mise en œuvre préparatoire de mesures
appropriées (contrôles, inventaire,
organisation de la crise ou redondance)
afin de garantir un degré satisfaisant
de capacité d’adaptation. Est souvent
appliqué aux risques physiques, tels
que le feu, la panne électronique ou
la défaillance d’un système de communication.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 85
Globules sanguins
Comparaison du génome viral,
bactérien et humain
Toute l’information génétique
(génome) est stockée sur les
chromosomes du noyau cellulaire
Information
génétique,
génome
Enveloppe virale
Plasmide
Information
génétique
Virus
Bactérie
Cellule humaine
Le matériel génétique
d’un virus est formé
d’environ mille
paires de bases
Le matériel génétique
d’une bactérie est formé
d’environ un million
de paires de bases
Le matériel génétique
d’une cellule humaine est formé
d’environ trois milliards
de paires de bases
soit l’équivalent
d’une page
de vingt lignes de texte
soit l’équivalent
d’un livre
de mille pages
soit l’équivalent
de trois mille livres
de mille pages chacun
Les virus, les bactéries et les cellules humaines renferment des quantités inégales
d’information génétique que déchiffre la recherche sur le génome.
Globules sanguins. Terme générique
désignant les cellules en circulation
dans le sang: leucocytes, érythrocytes
et thrombocytes. Les érythrocytes – ou
globules rouges – transportent l’oxygène; les thrombocytes – ou plaquettes
– sont responsables de la coagulation
sanguine. Des troubles de la coagulation peuvent se manifester sous forme
Roche – de A à Z
d’hémorragies persistantes chez les
nouveau-nés ou après une opération
ou un accouchement difficile, lorsque
divers facteurs de coagulation font passagèrement défaut ou ne sont formés
qu’en trop faible quantité, comme
c’est le cas dans l’hémophilie, maladie
d’origine génétique. D’autre part,
des thrombocytes peuvent former un
85
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 86
Glucose
caillot (thrombus) dans les veines et
déclencher une thrombose, une embolie ou un infarctus du myocarde.
Les globules blancs ou leucocytes se
subdivisent en ¡granulocytes, ¡lymphocytes B et lymphocytes T, macrophages, monocytes, cellules tueuses
naturelles et ¡ cellules dendritiques;
ce sont des éléments importants du
¡système immunitaire de l’organisme.
Ainsi, ce sont les lymphocytes B qui
sécrètent les nombreux ¡ anticorps,
tandis que les cellules auxiliaires ou
helper (¡sida) du groupe des lymphocytes T jouent un rôle de soutien déterminant. Les troubles de la maturation des globules blancs provoquent les
différentes formes de leucémie, dont
quelques-unes peuvent être traitées par
¡Roferon-A.
Glucose. Sucre constituant la pre-
mière source d’énergie de l’organisme.
Produit par la dégradation des aliments au niveau du tube digestif, il
passe dans le sang, lequel le transporte
vers les cellules. Son taux sanguin peut
être mesuré à l’aide de ¡bandelettes
réactives et d’appareils spéciaux
(¡autocontrôle de la glycémie).
GlycArt Biotechnology AG. Entre-
prise de biotechnologie qui s’occupe
du développement de produits biothérapeutiques. L’entreprise, dont le siège
est à Zurich-Schlieren, en Suisse, emploie quelque 40 collaboratrices et collaborateurs. GlycArt a été créée en 2000
en tant que spin-off de l’Ecole polytechnique fédérale (EPF) de Zurich et
86
a reçu des subsides d’un consortium
d’investissement à hauteur de quelque
16 millions de dollars US. GlycoMAb
est la technologie développée par
l’entreprise pour améliorer l’activité
biologique spécifique d’¡ anticorps
monoclonaux thérapeutiques conçus
pour détruire les cellules cibles. GlycoMAb repose sur une modulation active
de la glycosylation des anticorps au
cours de la production, qui aboutit à
des produits d’anticorps présentant
une ADCC (cytotoxicité cellulaire dépendant des anticorps) accrue. Roche
et GlycArt ont conclu en 2004 un
accord sur une option de licence pour
le développement d’anticorps de la
prochaine génération pour l’un des
produits candidats de Roche. En juillet
2005, Roche a acquis 100% des parts
de l’entreprise. GlycArt reste un site de
recherche indépendant, collabore toutefois étroitement avec la Therapeutic
Protein Initiative de Roche à ¡Penzberg, Allemagne, et apporte sa technologie GlycoMAb et son savoir-faire au
sein du groupe Roche dans le domaine
de l’humanisation et de l’expression
des anticorps ainsi que du dépistage
des anticorps. Les produits le plus développés de GlycArt (GA101 et GA201)
sont des anticorps monoclonaux présentant une ADCC accrue, en phase
de développement préclinique, contre
le cancer. L’entreprise travaille en outre
à toute une série d’autres programmes
de recherche (¡recherche, ¡Pharma,
division).
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 87
Good Laboratory Practice Regulations (GLP)
Good Clinical Practice Regulations
(GCP). Règles selon lesquelles doivent
être planifiés, conduits et documentés
les essais cliniques de manière à ce que
soient garantis les droits (par exemple
information du patient, responsabilité
en cas de dommage, protection des
données informatiques), l’intégrité
physique des patients et des sujets volontaires sains ainsi que la crédibilité
des données.
Ces directives définissent les droits
des patients et des sujets sains, les
droits et les obligations des commissions d’éthique ainsi que les obligations des médecins expérimentateurs et de l’industrie pharmaceutique
(sponsors). Elles disent notamment
comment doivent être établies les déclarations de consentement éclairé par
lesquelles les patients ou sujets sains
déclarent vouloir participer à un essai
clinique et quelles sont les règles qui
s’imposent en la matière aux médecins.
Elles contiennent des indications
détaillées quant à la façon dont les
expérimentateurs et leurs sponsors
doivent rédiger les protocoles d’étude,
respecter les prescriptions les régissant,
annoncer les effets indésirables provoqués par la substance testée, recueillir
les données et archiver les documents.
Elles définissent aussi les exigences de
qualité auxquelles doivent satisfaire les
substances que l’on expérimente, de
même que les contrôles de ¡ qualité
(monitorage) et d’assurance de la
¡ qualité (audits ou inspections par
des membres de l’entreprise) auxquels
le sponsor doit procéder pour garantir
Roche – de A à Z
que les données des essais sont correctes et que les médecins expérimentateurs ainsi que les collaborateurs de la
société sponsorisant l’essai respectent
la loi ainsi que les directives des comités d’éthique.
Les principes des GCP s’appuient
sur le code d’éthique de Nuremberg,
issu du célèbre procès des criminels de
guerre, et sur la déclaration d’Helsinki.
L’Union européenne applique les directives GCP depuis juillet 1991. Ces principes ont acquis force de loi en 2005
dans l’UE sous la forme d’une directive. L’¡OMS a, elle aussi, publié des
principes similaires et bon nombre de
pays, dont la Suisse, ont par la suite
complété par des directives GCP les
réglementations locales régissant
l’¡ expérimentation clinique. Les
efforts visant à harmoniser les réglementations locales en présence furent
couronnés par l’adoption, en 1996, par
les autorités sanitaires des Etats-Unis,
du Japon et de l’Union européenne, des
directives ICH-GCP (ICH: International Conference on Harmonisation
of Technical Requirements for Registration of Pharmaceuticals for Human
Use) qui, entretemps, ont été reprises
par d’autres pays, parmi lesquels
l’Australie et le Canada.
Good Laboratory Practice Regulations (GLP). Directives internationa-
lement reconnues régissant un système
d’assurance de la qualité qui traite de
l’organisation et des conditions-cadres
dans lesquelles doivent s’effectuer certains essais en laboratoire. Les direc87
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 88
Good Laboratory Practice Regulations (GLP)
tives GLP régissent la planification,
l’exécution, la surveillance, la consignation par écrit, l’archivage et l’établissement de rapports concernant ces
essais (essais expérimentaux), afin que
ce type d’essai puisse être à tout instant
entièrement reproduit, même une fois
qu’il a été achevé.
Les principes GLP s’appliquent aux
études d’innocuité non cliniques des
substances dites «d’essai» (substances
chimiques, produits biologiques, tels
que protéines, organismes vivants), qui
sont contenues dans les médicaments,
les produits phytosanitaires et les biocides, les produits vétérinaires, les
cosmétiques, les additifs alimentaires
et les produits chimiques industriels.
Ces études ont pour objectif de recueillir des données sur les propriétés,
la toxicité (¡toxicologie) et l’innocuité
des substances d’essai pour la santé
humaine et l’environnement. Avant
qu’un produit pharmaceutique destiné
à l’homme ou à l’animal arrive au stade
de l’¡expérimentation clinique, il doit
donc passer avec succès nombre de
tests effectués tant chez l’animal (tests
dits ¡in vivo) qu’en laboratoire (tests
dits ¡in vitro).
Les directives GLP comportent en
outre des prescriptions sur les tâches et
la qualification de l’ensemble du personnel d’un institut/laboratoire, sur le
programme d’assurance de la qualité
(assurance de la ¡ qualité), sur les
locaux, sur les instruments, les matériels et les réactifs employés, sur les
animaux de laboratoire à utiliser, sur la
manipulation, le stockage et la caracté88
risation des substances d’essai, sur les
instructions relatives aux travaux standards, sur le déroulement expérimental
de l’essai, sur le rapport établi, ainsi que
sur l’archivage et la conservation de
toutes les données et matières obtenues.
Les directives GPL ont force de loi
dans tous les pays de l’Union européenne (à partir de 1990), en Suisse
(depuis 1986), aux Etats-Unis (depuis
1979) et au Japon (depuis 1982). Cela
signifie que les études d’innocuité non
cliniques décrites plus haut doivent
être légalement menées conformément
aux GLP. Si tel n’est pas le cas, les études correspondantes ne sont pas reconnues et sont rejetées lors de procédures
d’autorisation de mise sur le marché et
d’¡enregistrement.
Les lois évoquées exigent aussi que
tous les instituts/laboratoires qui mènent des essais GLP soient régulièrement inspectés (en Suisse, tous les
deux ans) par des fonctionnaires du
pays concerné du point de vue du
respect des directives GLP. Ces inspections peuvent durer une journée, mais
peuvent également se prolonger jusqu’à trois semaines. Des accords internationaux bilatéraux réglementent la
reconnaissance réciproque des directives GLP entre les différents pays.
Dans la pratique, cela signifie que, par
exemple, des essais GLP effectués par
l’installation GLP de Roche Bâle sont
acceptés tant aux Etats-Unis qu’au
Japon et dans l’Union européenne
lors de procédures d’homologation,
parce que l’autorité suisse compétente
– à savoir Swissmedic – a accordé à
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 89
Graz
cette installation la mention «satisfait
pleinement aux directives GLP».
ment des réclamations. Il existe des directives analogues pour la production
des principes actifs pharmaceutiques.
Good Manufacturing Practice Regulations (GMP). Directives régissant la
fabrication des médicaments. Dans
l’industrie pharmaceutique, il est indispensable de soumettre les processus
de production à un contrôle approfondi pour garantir au consommateur
des ¡médicaments d’une qualité élevée. Le fabricant doit assumer la
responsabilité des produits qu’il vend;
aucune opération ne peut donc être
laissée au hasard. Les règles fondamentales que l’Organisation mondiale de
la santé (¡ OMS) a définies pour la
production et l’assurance-qualité des
médicaments ont valeur de référence
dans plus de quarante pays. De son
côté, la Commission de la Communauté européenne (CE) a édicté en
1989 en ce qui concerne les GMP une
directive établissant des règles uniformes pour tous les Etats membres. En
Suisse, ces dispositions ont été entièrement transposées en 2002 dans la loi
sur les produits thérapeutiques. Les
prescriptions GMP décrivent les dotations en personnel qualifié, en locaux
et en matériel et exigent un système de
gestion de la qualité commençant par
le contrôle des matières premières et
de leur stockage et s’étendant à tous les
aspects de la production pharmaceutique (fabrication proprement dite et
conditionnement, hygiène de fabrication, contrôle analytique, autorisation
d’emploi) jusqu’à la documentation du
service de vente, sans oublier le traite-
Roche – de A à Z
Granulocytes. Cellules de la défense
immunitaire primaire, non spécifique.
Les granulocytes appartiennent, tout
comme les ¡lymphocytes, au groupe
des ¡globules blancs. On distingue le
granulocyte neutrophile, l’éosinophile
et le basophile. Détruisant surtout des
germes bactériens, le neutrophile est
de loin le plus important. Le basophile et
l’éosinophile combattent les parasites,
mais participent aussi à des réactions allergiques et inflammatoires. Un nombre
insuffisant de neutrophiles, tel qu’on
peut le voir après des chimiothérapies
anticancéreuses, peut se traduire par des
infections extrêmement dangereuses.
Graz. Centre – le seul dans le monde –
de développement et de production de
systèmes d’analyse de gaz sanguins et
d’électrolytes de la division ¡Diagnostics. Ce site autrichien constitue un
renforcement supplémentaire de la
capacité de recherche, de développement et de production pour un diagnostic proche du patient. Il s’agit en
l’occurrence de systèmes d’analyse destinés à la détermination de paramètres
vitaux à partir du sang total. Ces systèmes sont mis en œuvre, non pas dans
le laboratoire central, mais à proximité
immédiate du patient – par exemple
dans la salle d’opération, les services
d’urgence et/ou les services de soins
intensifs, voire sur les lieux mêmes
d’un accident. Les systèmes produits
89
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 90
Grenzach-Wyhlen
à Graz sont diffusés dans le monde
entier. De par ses investissements réalisés dans ce site, Roche a fait office de
pionnier en matière de création d’un
pôle santé (Human.technology Styria
GmbH) dans la région de Graz. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec l’université, les instituts techniques supérieurs et les cliniques de
Graz. Le site de Graz compte environ
300 employés.
Le nouveau bâtiment à l’architecture d’avant-garde a été conçu par un
architecte de Graz, Ernst Giselbrecht.
La construction en forme de V est des
plus impressionnantes, en raison de
son design tout d’abord, mais également parce qu’elle utilise de manière
optimale les 20 000 m2 de terrain.
Grâce à son infrastructure innovante
et respectueuse de l’environnement –
contrairement aux bâtiments classiques, les murs et plafonds en béton de
ce bâtiment servent à chauffer et climatiser les pièces – et à son système de
protection contre le soleil permettant
de réaliser des économies d’énergie en
créant une «gaine» de chaleur autour
du bâtiment, la construction est un
modèle d’écoefficacité. Avec ses lignes
épurées, le design du bâtiment Roche
définit de nouveaux standards, qui ne
manqueront probablement pas d’avoir
une influence sur les constructions
futures du parc technologique de Graz
Ouest (¡écologie, ¡architecture).
Commune du
Bade-Wurtemberg (Allemagne). Située
au bord du ¡Rhin, jouxtant la fronGrenzach-Wyhlen.
90
tière suisse à l’est, elle se trouve par
conséquent au voisinage immédiat
de Bâle. Fritz ¡ Hoffmann-La Roche
entreprit, dès 1897, de créer également
à Grenzach un centre de production,
étant donné que l’Empire allemand
n’accordait aux spécialités importées
qu’une courte protection par les brevets. Depuis, les installations de Grenzach se sont développées parallèlement
à celles de Bâle, à cette différence près
qu’à Bâle la production s’est trouvée de
plus en plus enserrée par la recherche
et l’administration. Aujourd’hui,
Roche Deutschland Holding GmbH
coordonne de son siège, à GrenzachWyhlen, les activités de Roche en Allemagne. Avec plus de 10 000 collaboratrices et collaborateurs travaillant dans
les sites de Grenzach-Wyhlen, ¡Mannheim et ¡Penzberg, elle compte parmi
les organisations nationales les plus
importantes de Roche dans le monde.
Avec quelque 1000 collaboratrices et
collaborateurs à Grenzach-Wyhlen,
Roche Pharma AG est responsable du
marketing et de la distribution des médicaments soumis à ordonnance pour
l’ensemble du marché allemand. Parallèlement, c’est de Grenzach que sont
coordonnées les ¡études cliniques incluses dans le dossier d’homologation.
Selon le domaine d’indications, cellesci sont menées en collaboration avec
des cliniques universitaires renommées
ainsi qu’avec des cabinets médicaux
qualifiés, sélectionnés à l’échelle nationale. En Europe, Roche Pharma AG
arrive en tête du groupe en termes de
chiffre d’affaires pharmaceutique.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 91
Groupe
Grippe. Maladie aiguë, sérieuse, due au
genre Influenzavirus. Les traits caractéristiques de la grippe sont l’apparition
soudaine de fièvre, de maux de tête, de
douleurs dans les membres, d’une sensation de faiblesse et de toux. La phase
aiguë dure cinq à sept jours. Bronchite,
pneumonie, otite moyenne ou sinusite
sont de fréquentes complications, mais
des inflammations du muscle cardiaque peuvent également survenir.
Ces complications affectent 15% des
adultes; chez l’enfant et les patients
présentant des affections chroniques,
elles sont encore plus fréquentes. La
vague de grippe survient brutalement chaque année, en hiver, et dure
quelques semaines. L’activité du virus
de la grippe est surveillée en permanence par des organismes d’Etat. Environ 10% de la population adulte et
30% des enfants sont touchés chaque
année par la grippe. Des centaines de
milliers de personnes sont hospitalisées par suite de complications et,
l’OMS donne le chiffre de 250 000 à
500 000 décès par an dans le monde.
Jusqu’à l’arrivée des inhibiteurs de la
neuraminidase (¡Tamiflu), il n’existait pas de traitement de la grippe agissant de manière aussi ciblée. On tentait
d’atténuer les symptômes grippaux en
administrant des antidouleurs et des
produits contre la toux. Les antibiotiques, qui n’ont pas d’effet antiviral,
étaient fréquemment prescrits. Chez
les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, la vaccination antigrippale est recommandée à
titre préventif.
Roche – de A à Z
Structure du virus de la grippe – en
surface se trouvent l’hémagglutinine
(vert) et la neuraminidase (bleu).
L’information génétique est située à
l’intérieur du virus.
Structure partielle de la tête de la neuraminidase – le centre actif de la neuraminidase est le même pour tous les virus.
Tamiflu, inhibiteur de la neuraminidase,
s’adapte ici de manière hautement spécifique.
Groupe. Réunion de sociétés juridiquement autonomes, mais ayant un
objectif économique commun. Le
91
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Guggenheim, Markus
groupe Roche englobe toutes les
sociétés contrôlées, en totalité ou en
majorité, par la société holding Roche
Holding SA, Bâle. Le siège de la direction du groupe se trouve à Bâle (¡capital-actions).
Guggenheim, Markus (1885–1970).
Docteur ès sciences, Markus Guggenheim entra chez Roche en 1910, tout en
continuant, au début, à travailler dans
les laboratoires du Bürgerspital, à Bâle.
Il peut être considéré comme un éminent représentant de la biochimie, discipline en pleine jeunesse à l’époque.
L’étendue de ses travaux scientifiques
est prodigieuse et on lui doit des résultats que l’on exploitait encore des dizaines d’années plus tard. Exemple, la
lévodopa, un ¡antiparkinsonien commercialisé dans les années soixante,
dont il avait déjà élucidé la structure
avant la Première Guerre mondiale. Ses
découvertes furent également déterminantes pour la recherche ultérieure
dans le domaine des vitamines. En
1916, Guggenheim perdit la vue à la
suite d’une explosion survenue dans
son laboratoire de ¡ Grenzach. Il
demeura cependant la tête pensante de
la recherche Roche et publia en 1920
un livre sur les amines biogènes, qui
est devenu un classique. Guggenheim
conçut également un système pour la
classification des informations scientifiques, qui, bien des années plus tard,
put être transposé presque tel quel au
traitement électronique de l’information.
92
Seite 92
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 93
Herceptin
H
Hépatite (chronique). Affection inflammatoire chronique du foie mondialement répandue, due au virus de
l’hépatite B ou C. L’hépatite B comme
l’hépatite C peuvent provoquer des
maladies graves à long terme, en premier lieu un cirrhose (formation de
tissu cicatriciel dans le foie), qui peut
entraîner des lésions hépatiques, et finalement aussi un carcinome hépatocellulaire (cancer du foie). Les deux
peuvent connaître une évolution mortelle. Etant donné qu’il n’existe pas de
vaccin contre l’hépatite C, il est très
important de disposer de médicaments
pour la traiter. ¡ Roferon-A a été le
premier ¡ interféron commercialisé
par Roche.
Grâce à l’association de Pegasys et
de Copegus (ribavirine), le nombre des
patients qui répondent durablement
au traitement («SVR rate»: sustained
virological response) et qui ont pu être
totalement guéris de l’hépatite C a été
notablement augmenté. Aujourd’hui,
les patients présentant certains génotypes (sous-types du virus) ont plus de
90% de chances de guérison et une
charge virale non détectable. Mais les
patients atteints de formes plus réfractaires de la maladie atteignent aussi un
taux de réponse dépassant 50% avec
l’association de Pegasys et de Copegus.
Grâce à la commercialisation de
nouveaux tests diagnostiques, qui permettent de diagnostiquer et de surveiller l’infection par le virus de l’hépatite C, il est possible depuis fin 2002 de
Roche – de A à Z
mettre en évidence le virus de l’hépatite C encore plus rapidement et avec
une fiabilité encore plus grande grâce
aux technologies ¡ PCR et PCR en
temps réel, ce qui permet d’instaurer
un traitement médicamenteux ciblé
et de surveiller la réponse du patient
au traitement dans des conditions
optimales.
Herceptin. ¡ Anticorps monoclonal
humanisé (substance active: trastuzumab) pour le traitement d’une forme
particulière de ¡cancer du sein agressif. Herceptin s’est avéré extrêmement
efficace dans le traitement de patientes
souffrant d’un cancer du sein qui surexprime la protéine HER2, à laquelle
se lie Herceptin. Etant donné que les
cellules saines ne surexpriment pas
la protéine HER2, Herceptin exerce
une action ciblée sur les cellules cancéreuses et ne provoque que très peu des
effets indésirables généralement observés avec les chimiothérapies. Les études
cliniques (¡expérimentation clinique)
ont montré qu’en association avec une
chimiothérapie classique Herceptin
augmente de 25% les chances de survie
chez les patientes souffrant de cancer
Stockage réfrigéré d’Herceptin.
93
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 94
Hexagone
du sein à un stade avancé. Et, chez les
patientes atteintes de cancer du sein au
stade précoce, le risque de rechute est
abaissé de 50% lorsque Herceptin est
administré conjointement avec une
chimiothérapie après intervention chirurgicale. Herceptin, qui a été lancé sur
le marché en 1998 et qui est distribué
par ¡ Genentech aux Etats-Unis, a
révolutionné le traitement du cancer
du sein HER2-positif. Dans le cadre
d’un programme de développement
mondial, Roche et Genentech étudient
l’efficacité clinique et la sécurité d’emploi d’Herceptin dans d’autres formes
de cancer caractérisées par une surexpression de HER2 (¡oncologie).
Herceptin a été autorisé en 2000 dans
l'Union européenne pour le traitement
du cancer du sein HER2-positif à un
stade avancé (métastatique), et en 2006
pour le traitement du cancer du sein
HER2-positif au stade précoce. En cas
de cancer du sein à un stade avancé,
Herceptin est désormais le traitement de
première intention en association avec
le paclitaxel, le traitement de première
intention en association avec le docétaxel lorsque les anthracyclines sont inadaptées, et utilisé en monosubstance
comme traitement tertiaire. En cas de
cancer du sein au stade précoce, Herceptin est autorisé après chimiothérapie
standard (adjuvante). Herceptin est administré en perfusion intraveineuse.
Au Japon, il est commercialisé par
¡Chugai.
Hexagone. Dérivé de la structure moléculaire du benzol – le noyau benzol –,
94
l’hexagone entourant l’inscription
Roche constitue la marque distinctive
(¡marques, ¡basilic) de tous les produits provenant d’usines qui portent
le nom de Roche, c’est-à-dire les pro-
duits des ¡divisions traditionnelles –
¡Pharma et ¡Diagnostics. Le nom de
la revue du groupe, créée en 1998 et
distribuée aux employés de Roche du
monde entier, a également été inspiré
du logo de l’entreprise.
Hitachi. Grand groupe de technologie
dont le siège se trouve à Mito, au Japon.
Un accord de coopération le lie depuis
de nombreuses années, dans le domaine de la chimie clinique et de l’immunochimie (systèmes d’¡ analyse),
au secteur ¡Professional Diagnostics
de la division ¡Diagnostics. Au début
des années 1980, Hitachi a réussi une
percée technologique très importante
en mettant sur le marché des appareils
d’analyse à accès direct, qui ont beaucoup amélioré l’efficacité des laboratoires de chimie clinique. Avec l’introduction de la première plate-forme
automatique intégrée Modular Analytics SWA, destinée aux laboratoires
ayant un flux de travail élevé, le tandem
Roche/Hitachi a fait œuvre de pionnier
dans le regroupement de la chimie
clinique et de l’immunochimie sur une
même plate-forme.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:20 Uhr
Seite 95
Hoffmann-La Roche, Fritz
Analyseur cobas 6000 (501/601) – premier système entièrement automatique
pour l’analyse de tests de chimie clinique et d’immunochimie dans une
plate-forme intégrée à l'intention des
laboratoires à flux de travail moyen
(¡cobas).
Hoffmann-La Roche, Fritz. Fonda-
teur du groupe Roche actuel, Fritz
Hoffmann-La Roche est né à Bâle le
24 octobre 1868. Il était le troisième
enfant de Friedrich Hoffmann et
d’Anna Elisabeth Merian. Mort le
18 avril 1920.
Il fit un apprentissage commercial
dans différentes maisons de commerce
spécialisées dans les extraits végétaux
et les produits chimiques techniques.
En 1893, il acquit une participation
dans la droguerie Bohny, Hollinger &
Roche – de A à Z
Cie. En 1895, il épousa Adèle La Roche.
Conjointement avec Max Carl Traub, il
acheta, en 1894, à la droguerie précitée
l’usine se trouvant dans la Grenzacherstrasse et fonda la même année
une société en commandite, la Hoffmann, Traub & Cie qui, après le départ
de son associé en 1896, changea de
raison sociale et devint la F. HoffmannLa Roche & Cie. La même année,
Hoffmann engagea un chimiste,
Emil Christoph ¡ Barell. Dès 1897,
Hoffmann créa un centre de production à ¡Grenzach et fonda par la suite
des filiales à Paris (1903), à New York
(1905), à Vienne (1907), à Londres
(1908), à Saint-Pétersbourg (1910) et à
Yokohama (1912). La structure internationale de l’entreprise Roche était
donc en place dès le début.
Lorsque la révolution russe éclata,
tout ce marché, qui avait parfois constitué jusqu’à un cinquième des ventes,
fut perdu d’un coup. Ce revers, doublé
de difficultés à Grenzach et des pertes
subies dans les pays belligérants, mena
l’entreprise au bord de la ruine. Au
mois d’avril 1919, la société en commandite fut transformée en une société
anonyme au ¡capital-actions de CHF
4 millions, transformation accompagnée d’un assainissement financier. La
santé de Hoffmann ayant été fortement
ébranlée par les épreuves dues à la
Première Guerre mondiale, c’est Barell
qui, de plus en plus, s’occupa de la
direction active de la société. Atteint
depuis le printemps 1919 d’une affection rénale, Fritz Hoffmann y succomba le 18 avril 1920. Il ne lui fut pas
95
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 96
Holding
Le couple Fritz et Adèle Hoffmann-La Roche, photographié en 1896, l’année où
Fritz Hoffmann fonda l’entreprise.
donné d’assister à la renaissance de son
entreprise, revenue de loin.
Hoffmann fut l’un des premiers à
reconnaître la nature de la spécialité pharmaceutique, c’est-à-dire un
médicament caractérisé par une
composition et une efficacité toujours
égales, prêt à l’emploi et portant une
¡ marque. Hoffmann avait compris
que l’avenir appartiendrait à cette spécialité pharmaceutique. Il fut un pionnier du marketing. L’emploi qu’il fit de
la publicité, tout à fait nouveau pour
l’époque, explique le grand succès du
sirop ¡Sirolin et des autres spécialités
qu’il lança sur le marché. Sa publicité
ne s’adressait pas seulement au public
et aux pharmaciens, elle était conçue
comme une ¡communication destinée
96
surtout aux médecins. Hoffmann tenait
beaucoup à ce que des articles bien documentés, écrits par ses collaborateurs,
parussent dans la presse médicale. Sur
son initiative, l’entreprise publia même
des périodiques scientifiques propres
à l’entreprise, ce qui, à l’époque, était
absolument nouveau en Europe.
Holding. Société par actions qui pos-
sède, en totalité ou en majorité, les
actions de plusieurs sociétés. Elle constitue donc la société faîtière d’un
¡groupe. La société faîtière du groupe
Roche est Roche Holding SA, Bâle
(¡capital-actions).
Hormones. Substances biologiquement très actives, élaborées par des
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 97
Hypnotiques
organes de structure glandulaire. Les
hormones sont véhiculées par le sang
jusqu’aux organes cibles, où elles régissent différentes fonctions physiologiques (croissance, reproduction,
métabolisme). C’est ainsi que l’insuline, sécrétée par le pancréas, règle le
taux de sucre de l’organisme, tandis
que l’hypophyse (ou glande pituitaire)
produit, entre autres hormones, l’hormone de croissance. Une gamme importante de tests portant sur des paramètres thyroïdiens, comme l’hormone
thyréotrope (TSH) et d’autres tels que
T3, T4, FT3, FT4, T-Uptake et des hormones de fertilité, telles que ACTH,
testostérone, bêta-HCG, SHBG ou estradiol est proposée sur les appareils
d’analyse immunochimique du secteur
¡Professional Diagnostics de la division ¡ Diagnostics.
Hybridomes. Cellules hybrides produisant des ¡anticorps monoclonaux.
Hygiène du travail. Domaine spécialisé ayant pour objectif – en appréhendant, évaluant et contrôlant les risques
chimiques, physiques, biologiques
ou liés à la nature même du travail –
de protéger les collaborateurs à leur
poste de travail contre des conditions
d’environnement nocives pour la
santé. De telles conditions peuvent
porter atteinte à la santé, voire entraîner des maladies professionnelles.
L’hygiène du travail a donc pour tâche,
dans une entreprise, de faire en sorte
que les risques pour la santé des postes
de travail soient identifiés et éliminés
Roche – de A à Z
avant que des dommages n’apparaissent. A cet effet, les collaborateurs
potentiellement exposés doivent faire
l’objet d’une surveillance périodique,
et les risques liés à leurs postes de
travail être régulièrement évalués.
L’appréciation des risques sur le lieu de
travail comporte, entre autres, des analyses de l’air, complétées par des mesures de surface (frottis) et des mesures
biologiques (biomonitoring). L’évaluation des postes de travail se fait par
l’intermédiaire d’une analyse des
risques. Quand il s’agit de substances
chimiques, le risque pour la santé est
constitué par la toxicité (dommages
que peut potentiellement entraîner
une substance) et par la dangerosité de
la manipulation (degré et ampleur
d’un impact négatif) (risque = danger ×
exposition). La mise en œuvre des mesures d’assainissement éventuellement
nécessaires fait partie intégrante de
l’étude d’impact. Le recensement, l’évaluation et les contrôles des risques sont
du ressort de l’hygiéniste du travail, qui
agit en constante interdisciplinarité
avec d’autres analystes (¡ analytique,
méthode), des spécialistes de la ¡sécurité, des médecins du travail (¡service
médical de l’entreprise) et des toxicologues (¡toxicologie).
Hypnotiques. Médicaments adminis-
trés contre les troubles du sommeil.
On distingue parmi ces derniers les difficultés d’endormissement, le sommeil
entrecoupé, le réveil prématuré le
matin ou des formes associant toutes
ces particularités. Si les troubles du
97
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Hypnotiques
sommeil sont souvent en relation avec
des affections organiques, il est encore
plus fréquent qu’ils soient dus à des
facteurs environnementaux tels que
le grand âge ou des stress psychiques.
La plupart sont de nature passagère et
s’amendent sitôt supprimée la cause
sous-jacente, qu’il est donc très important de déterminer. Tant que celle-ci
subsiste, les hypnotiques peuvent être
d’une grande utilité.
Roche produit deux hypnotiques
ayant pour principe actif une benzodiazépine: Rohypnol, contre les troubles graves du sommeil, et Dormicum,
qui combat efficacement les difficultés
d’endormissement.
Dormicum (substance active: midazolam) est la ¡benzodiazépine ayant
la durée d’action la plus brève. Ses
propriétés chimiques en font un médicament se prêtant particulièrement
bien à l’administration par voie intraveineuse ou intramusculaire. Aussi estil très largement utilisé en anesthésiologie ainsi que dans les soins intensifs.
98
Seite 98
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 99
Indianapolis
I
Immunoglobulines (Ig). Terme géné-
rique désignant l’ensemble des protéines constituant les ¡anticorps. Les IgA
protègent les surfaces des muqueuses
contre l’action des agents pathogènes.
Les IgD interviennent dans les fonctions des ¡lymphocytes. Les IgE protègent l’organisme contre les parasites
intestinaux, mais ont également une
responsabilité dans de nombreux
symptômes allergiques. ¡ Genentech
a développé, en association avec des
partenaires, un ¡ anticorps humain
capable de neutraliser les IgE. Les IgG
jouent un rôle très important dans la
défense contre les infections et les toxines des micro-organismes. Les IgM
constituent la première ligne de défense contre les micro-organismes présents dans le sang circulant. Susumu
Tonegawa a identifié à l’ancien Institut
d’immunologie de Bâle les segments
de gènes impliqués dans la formation
du nombre stupéfiant (environ 1012)
des immunoglobulines ainsi que la
façon dont ils interagissent lors de ce
processus. Il s’est vu décerner pour ces
travaux le prix ¡Nobel 1987.
Immunologie. Science des fondements
biochimiques et biologiques des défenses de l’organisme contre les agents
pathogènes, tels que les ¡bactéries et
les ¡virus, et d’autres substances exogènes, comme les toxines biologiques
et les substances toxiques pour l’environnement. Elle constitue ainsi une
sous-discipline de la biologie. L’objet
Roche – de A à Z
de la recherche est le ¡système immunitaire. Le système immunitaire joue
en effet un rôle essentiel dans de nombreuses maladies, et l’immunologie
est de ce fait importante en médecine
pour que l’on en ait une meilleure
compréhension, pour la ¡prévention,
le diagnostic et le traitement.
Immunologique, test. Test de laboratoire fondé sur le principe de la réaction antigène-anticorps. La présence
d’¡ antigènes et d’¡ anticorps spécifiques dans l’organisme permet très
clairement de conclure à l’existence
de certaines maladies ou de certains
troubles fonctionnels. Le test permet
d’obtenir des indications concrètes
sur la qualité et la quantité de ces substances.
Indianapolis. Quartier général de la
division ¡Diagnostics en Amérique du
Nord. Ce site est en charge de tous les
produits lancés, distribués et vendus
aux Etats-Unis. Il abrite Recherche et
Développement, laboratoires, fabrication, distribution, IT et fonctions de
direction de l’entreprise des secteurs
¡ Diabetes Care, ¡ Professional Diagnostics, ¡ Molecular Diagnostics et
¡ Applied Science. Sont également
menées à Indianapolis les activités de
recherche et développement de même
que la production de ¡ bandelettes
réactives pour l’¡ autocontrôle de la
glycémie et celle de réactifs chimiques
pour tests diagnostiques.
Le site d’Indianapolis compte environ 3700 employés, près d’un tiers du
99
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 100
Indication
personnel (travaillant pour le service
extérieur et le service après-vente)
étant dispersé dans tous les Etats-Unis.
Le site d’Indianapolis vit le jour en
1964, lorsque l’entreprise BioDynamics fut créée et construisit peu après
des bâtiments administratifs sur les
lieux de l’actuel site Roche, dans le
nord-est de la ville. Aujourd’hui, le site
s’étend sur une superficie de 0,6 km2 et
comprend 18 bâtiments dont la surface
utile totale de 120 000 m2, entièrement
utilisée, est située dans les comtés de
Marion et Hamilton.
Le site d’Indianapolis est également
responsable des sites de production de
Ponce, à Porto Rico. Suite à la reprise
de Disetronic (¡Burgdorf), le secteur
Diabetes Care basé à Indianapolis a
également intégré la principale filiale
nord-américaine de Disetronic, sise à
Fishers (Indiana), ainsi que son service
extérieur.
Indication. Motif ou circonstance
amenant à prendre une mesure thérapeutique déterminée, qui apparaît
judicieuse après évaluation du bénéfice
attendu par rapport au risque encouru.
(Par opposition: contre-indication =
motif ou circonstance conduisant à
renoncer à appliquer un traitement.)
S’appliquant à des ¡ médicaments:
maladies au cours desquelles l’administration du médicament concerné
s’avère judicieuse.
Information génétique. A l’origine,
concept abstrait désignant le plan de
construction génétique d’un être vivant.
100
Aujourd’hui, le terme désigne spécifiquement l’information contenue dans
l’¡ADN chromosomique. Cette information ne renferme directement que
la structure de toutes les ¡protéines
ainsi que les instructions nécessaires à
une synthèse protéique contrôlée dans
le temps et dans l’espace. En association avec la machinerie cellulaire,
l’information génétique constitue le
programme génétique qui commande
le développement embryonnaire, les
processus de la vie et peut-être aussi la
mort d’un être vivant.
Inhibiteurs de l’ECA. Inhibiteurs de
l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Substances antihypertensives
inhibant la transformation de l’angiotensine, une hormone tissulaire, de sa
forme inactive en sa forme active,
laquelle a pour effet d’augmenter la
tension artérielle en provoquant un
rétrécissement des vaisseaux sanguins
et en inhibant l’excrétion de chlorure
de sodium par les reins (¡cardiovasculaire).
Institut de biologie moléculaire. En
anglais: Roche Institute of Molecular
Biology. Institut de recherche fondamentale fondé en mai 1967 par la
société Hoffmann-La Roche Inc. à
Nutley, Etats-Unis. Il fut le premier
centre de recherche fondamentale en
biologie moléculaire fondé et financé
par l’industrie à ne pas poursuivre
des travaux axés sur la découverte de
nouveaux produits. Il a attiré à Nutley
plus d’une centaine d’universitaires de
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 101
Interférons
renom. Les travaux scientifiques visaient principalement à élucider des
mécanismes biochimiques fondamentaux – tels ceux de la synthèse des
protéines dans la cellule –, à explorer
l’expression et la recombinaison génétiques ainsi qu’à caractériser un certain nombre de ¡ récepteurs et de
¡protéines biologiquement actives au
niveau du ¡système immunitaire et du
système nerveux central.
Quelques travaux menés à l’institut
ont cependant permis de remporter
aussi des succès considérables dans la
recherche appliquée menée par Roche
Nutley. C’est ainsi que le Dr Sidney
Pestka a entrepris dès 1969 des travaux
visant à isoler les ¡ interférons, de
même qu’ont été réalisés, à la fin des
années 1970, des travaux préliminaires
essentiels qui ont permis de fabriquer
par génie génétique un interféron alfa
pur (¡ Roferon-A). L’institut a été
fermé en 1995, après la fondation
d’une société Roche à ¡Palo Alto.
Insuffisance rénale chronique (IRC).
Existe lorsque la fonction rénale est
diminuée ou que l’on est en présence
de signes indiquant que les reins sont
lésés. Au stade terminal, les reins ne
sont plus en mesure d’éliminer les
liquides et les produits terminaux du
métabolisme hors de l’organisme, de
sorte que les sujets concernés doivent
subir une dialyse ou une transplantation rénale. Aux stades précoces de la
maladie, le patient ignore souvent qu’il
souffre d’une IRC, mais le risque existe
d’une progression de la maladie, s’acRoche – de A à Z
compagnant de graves complications.
Une insuffisance rénale chronique peut
être due à plusieurs causes; les plus
fréquentes sont le diabète et l’hypertension. Les reins produisent aussi une
substance – l’¡érythropoïétine – qui
est indispensable à la formation continue de ¡globules rouges. Lorsque les
reins sont lésés, ils ne produisent plus
assez d’érythropoïétine.
Interférons. Représentants de la famille de protéines des ¡cytokines. On
savait déjà depuis des dizaines d’années
que ni les hommes ni les animaux ne
sont atteints en même temps de deux
infections virales (¡virus) différentes
– la varicelle et la rougeole, par exemple. Forts de cette observation, le virologue anglais Alick Isaacs et son collègue suisse Jean Lindenmann, travaillant tous deux au National Institute
for Medical Research, à Londres, firent
en 1957 une expérience riche de conséquences: ils infectèrent avec un virus
des œufs de poule fécondés. Les cellules de ces œufs produisirent en quantité infime une ¡ protéine transmissible, jusqu’alors inconnue, qui rendait
résistants à d’autres infections virales
les œufs et les cellules des poulets.
Isaacs et Lindenmann appelèrent cette
substance «interféron». Indépendamment d’eux, les chercheurs Yasuichi
Nagano et Yasuhiko Kojima étaient
parvenus à Tokyo à des résultats similaires.
Ainsi donc, l’interféron d’une espèce
animale ne protège des infections virales que les cellules de la même espèce.
101
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 102
Investissements
Le ¡ système immunitaire humain
produit trois types d’interféron: les
interférons alfa, bêta et gamma. Il
existe plus d’une douzaine d’interférons alfa différents, bien que de structure très voisine. Ces interférons, qui
possèdent tous des propriétés antivirales et immunomodulatrices, sont donc
en mesure de rendre des cellules non
infectées, mais sensibles à une infection virale, résistantes pendant un
certain temps à une gamme étendue de
virus. En ce qui concerne un effet inhibiteur du cancer, ce sont surtout les
propriétés antiprolifératives de la substance sur les cellules et sur les tissus
qui sont intéressantes. L’interféron est
capable d’inhiber ¡in vitro la croissance de cellules saines ou dégénérées.
A cela s’ajoute que les différents types
d’interféron exercent des effets variés
et complexes sur l’activité et la maturation de cellules jouant un rôle important dans le système immunitaire.
Depuis que le ¡ génie génétique
permet de produire l’interféron alfa
(¡production biotechnologique, ¡génie génétique), la médecine peut utiliser ¡Roferon-A pour traiter certaines
maladies graves. En ce qui concerne les
développements relatifs à l’interféron,
Roche a dès le début fait œuvre de
pionnier.
En 1969, le Dr Sidney Pestka entreprenait, à l’ancien ¡Institut de biologie moléculaire, des travaux visant à
isoler et purifier l’interféron alfa humain jusqu’à en obtenir une version
homogène. En 1980, Roche ¡Nutley
réussissait à produire pour la première
102
fois par génie génétique un interféron
alfa pur en collaboration avec la société
californienne ¡ Genentech, Inc. En
janvier 1981, Roche Nutley réalisait
une première en entreprenant des
¡expérimentations cliniques au moyen
d’interféron alfa recombiné génétiquement; en juin 1986, Roferon-A –
l’interféron alfa-2a recombinant de
Roche – était homologué aux EtatsUnis et en Suisse, puis dans quelques
autres pays, pour le traitement de certaines affections tumorales (leucémie
à tricholeucocytes).
Investissements. Affectation de
moyens financiers à l’acquisition de
terrains, d’immeubles, de machines,
d’instruments et de mobilier pour
créer ou rénover des postes de travail,
bref pour rendre possibles les activités
industrielles. Il s’agit ici d’investissements dans des immobilisations corporelles; mais il existe aussi des investissements dans des biens immatériels
(¡marques, ¡brevets). Il faut également considérer comme un investissement l’acquisition de sociétés ou
de parties de sociétés dans le but de
développer l’activité de l’entreprise.
La production de spécialités pharmaceutiques exige des investissements
bien supérieurs à la moyenne.
Les investissements réalisés durant
une période donnée, au cours d’un
exercice, par exemple, peuvent servir
aux objectifs les plus divers: fabrication
de nouveaux produits, augmentation
de capacités existantes, amélioration
de procédés, renouvellement des in-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 103
Invirase
stallations, ¡ recherche ou ¡ protection de l’environnement. Ces différents
objectifs sont généralement liés. Tout
aussi divers sont les motifs présidant
à la réalisation d’un investissement.
Outre la croissance du marché, des
progrès techniques, la nécessité d’assurer une position acquise, mais aussi
des directives émanant des autorités
(protection de l’environnement) ou
des changements politiques, comme la
création d’espaces économiques plus
vastes, peuvent expliquer la réalisation de nouveaux investissements (ou
au contraire des désinvestissements).
Etant donné que les investissements
entraînent généralement la création
d’emplois supplémentaires, nombreux
sont les Etats qui s’efforcent d’inciter
les entreprises à investir ou tentent parfois de les y contraindre. Les investissements ne sont en effet pas toujours le
résultat d’une décision prise en toute
liberté par l’entreprise, mais sont
souvent la conséquence de contraintes
extérieures (sites de ¡production).
L’analyse de la rentabilité des projets
d’investissement est devenue une véritable science, que l’on pratique aussi
bien entendu largement chez Roche.
Au moment où se décide un investissement, nul ne peut cependant dire avec
une absolue certitude si cette décision
est valable également pour l’avenir,
tous les facteurs pris en compte pouvant se modifier au fil du temps. C’est
en cela que réside une grande partie du
risque lié à la gestion d’une entreprise.
Roche – de A à Z
Représentation assistée par ordinateur
du principe actif d’Invirase.
Invirase. Inhibiteur de la protéase du
VIH. Durant la multiplication du VIH
se forment de longues chaînes de polyprotéines, que la ¡ protéase du VIH
coupe pendant la maturation à la longueur voulue. En bloquant ce processus, on stoppe la maturation et le virus
qui en résulte est un ¡virus non infectieux.
Des ¡ études cliniques de grande
envergure ont mis en évidence la très
bonne efficacité de ce premier représentant d’une nouvelle classe de principes actifs dans la lutte contre le
¡ sida. Invirase, dont la commercialisation a commencé en 1995, déploie
contre le VIH une action très spécifique et n’interagit pas avec les enzymes de l’organisme. Elle a donc une
très bonne tolérance, que confirment
de nombreuses études cliniques et une
large utilisation thérapeutique. Développé de A à Z par le groupe Roche,
103
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
In vitro
Invirase a reçu plusieurs prix de l’innovation (prix ¡Galien).
In vitro (dans le verre). Expérience
réalisée en dehors d’un être vivant
(¡expérimentation en laboratoire).
In vitro, diagnostic. Alors que le
concept de diagnostic porte uniquement sur la recherche de maladies,
l’ajout de «in vitro» indique clairement où cela se passe. Traduit mot à
mot, cela signifierait «dans le verre»,
autrement dit à l’extérieur de l’organisme – au moyen de liquides biologiques et de tissus.
In vivo. Expérience menée sur un or-
ganisme vivant (¡expérimentation clinique).
In vivo, diagnostic. Cette méthode de
dépistage des maladies se caractérise,
elle aussi, par l’endroit où cela s’effectue. Ainsi, «in vivo» signifie-t-il «dans
le vivant», autrement dit directement
dans l’organisme. On citera comme
exemple les radiographies ou les échographies.
104
Seite 104
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 105
Logistique
L
Langues. Dans un groupe qui possède
des sociétés dans quelque soixante pays
se pose tout naturellement la question
de la langue qu’il faut parler, de celle
qu’il faut écrire. A cela s’ajoute qu’il y a
dans la maison mère de Bâle – dans
des constellations variables – des ressortissants de quelque cinquante pays.
Aussi l’anglais est-il la véritable langue
du groupe, car une base commune est
indispensable à la compréhension.
L’anglais est aujourd’hui la langue
véhiculaire de la science, de la technique et de l’économie. C’est pourquoi
les documents importants, valables
pour tout le groupe, sont toujours
rédigés en anglais et, depuis 1986, les
départements de la ¡maison mère travaillant pour l’ensemble du groupe
(¡Corporate Functions) portent des
désignations anglaises.
Logistique. Gestion de la chaîne d’ap-
provisionnement. Activité consistant à
diriger toute la chaîne d’approvisionnement, depuis les matières premières
jusqu’au produit fini. Elle regroupe
tous les secteurs qui s’occupent de
la planification de la production, de
l’achat, du stockage, du transport et
de la distribution.
Une tâche importante de la logistique
consiste à sélectionner les fournisseurs,
à déterminer les méthodes d’acquisition
ainsi qu’à établir les plans de commande
et de livraison. Dans la production,
approvisionner dans les délais, dans des
conditions économiques et fiables, les
Roche – de A à Z
unités de production en matières premières et auxiliaires, en produits intermédiaires et en matériel d’emballage est
une tâche complexe, qui réclame une
planification intelligente et intégrée.
La «portée» de l’approvisionnement
varie très fortement selon la nature
des matériaux. S’agissant des substances actives destinées aux médicaments, l’approvisionnement s’étend
à l’ensemble du groupe. D’autres matériaux sont acquis localement, par
exemple uniquement pour l’approvisionnement conjoint des usines de
Bâle et Kaiseraugst. Dans la division
¡Diagnostics, on identifie à l’échelle
mondiale les fournisseurs les plus
importants et les meilleurs, auxquels
s’adressent alors les sites locaux pour
acheter leurs marchandises.
Un autre aspect de la logistique dans
la division Pharma, qui nécessite des
techniques très différentes selon les
produits, est celui de l’entreposage des
marchandises achetées et produites.
Les locaux où sont entreposés les
matières premières et auxiliaires ainsi
que les substances actives sont équipés
de manière à ce que les produits qu’ils
contiennent puissent être répartis,
emballés et étiquetés par lots, selon
l’usage auquel ils sont destinés.
Une autre tâche de la logistique est
celle du transport, qui doit être rationnel, sûr et rapide et tenir compte de la
nature des marchandises ainsi que des
désirs du donneur d’ordre. Suivant la
destination et le type de marchandise,
il est sous-traité à des entreprises spécialisées.
105
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 106
Lymphocytes
Il incombe également à la logistique
de définir les systèmes de gestion des
stocks les plus appropriés et d’en
conseiller les utilisateurs, comme il lui
appartient de faire bénéficier les sociétés du groupe du savoir-faire de ses
spécialistes quant aux systèmes appropriés de chaîne d’approvisionnement,
à la rationalité des moyens de transport
et au volume ainsi qu’aux conditions
de stockage.
Toutes ces tâches doivent en outre
être exécutées dans le respect de conditions-cadres telles que les directives
de ¡ Good Manufacturing Practice
Regulations, le «First in/First out», la
conservabilité, les mesures de sécurité
et les différentes dispositions réglementaires et légales. Pour de nombreux
produits, il importe de respecter des
prescriptions très détaillées, relatives,
par exemple, à l’entreposage sous réfrigération, au suivi des lots ou au stockage par lots strictement séparés. Ces
prescriptions de stockage et d’autres
encore sont contrôlées par la gestion
de la qualité et des autorités externes.
Ainsi est-il garanti que les marchandises livrées soient de la meilleure
qualité et arrivent intactes chez le
client.
Lymphocytes. Cellules de l’organisme
ayant une capacité de défense spécifique à l’égard des agents pathogènes.
Eléments du ¡système immunitaire.
Ils proviennent de cellules souches
hématopoïétiques (qui forment les globules sanguins) dans la moelle osseuse,
lesquelles se différencient ensuite en
106
¡ lymphocytes B et lymphocytes T
(¡cellules T).
Lymphocytes B. Globules blancs qui
portent à leur surface des molécules
d’¡anticorps liées à la membrane. La
spécificité de l’anticorps lié à la membrane permet au ¡système immunitaire de reconnaître certains ¡ antigènes bien particuliers. La déplétion,
c’est-à-dire la diminution du nombre
de lymphocytes B, s’est avérée constituer une stratégie thérapeutique efficace dans le lymphome non hodgkinien et la ¡ polyarthrite rhumatoïde
auto-immune, comme l’a montré le
Rituxan (MabThera), produit biothérapeutique de ¡Genentech.
Lymphokines. Substances activant
d’autres cellules du ¡système immunitaire; les interleukines et les ¡interférons sont des lymphokines.
Lymphome non hodgkinien (LNH).
Groupe de plusieurs types de cancer
étroitement apparentés, qui touchent
le système lymphatique. Les symptômes sont les suivants: ganglions
lymphatiques tuméfiés (au niveau du
cou, du creux axillaire ou de l’aine),
toux, essoufflement, perte de poids
inexpliquée, fièvre, transpiration
abondante (surtout la nuit) et/ou prurit intense. Ces symptômes peuvent
toutefois aussi être le signe d’autres
maladies – des infections, par exemple.
Il n’existe aucun test qui permette
d’identifier précocement le lymphome
non hodgkinien et, si les symptômes
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 107
Lymphome non hodgkinien (LNH)
persistent, il faut absolument consulter un médecin. La cause précise du
LNH reste inconnue. La recherche se
concentre cependant sur quelques facteurs qui pourraient contribuer à l’apparition d’un lymphome, tels que des
facteurs génétiques, un système immunitaire perturbé et des virus comme
éventuellement le VIH. ¡MabThera/
Rituxan, médicament Roche, a spectaculairement amélioré le traitement du
LNH au cours des dix dernières années
(¡oncologie).
Roche – de A à Z
107
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 108
MabThera
M
MabThera. ¡ Anticorps monoclonal
chimérique produit par biotechnologie (substance active: rituximab)
pour le traitement du lymphome
¡non hodgkinien (LNH). MabThera
se lie à une certaine protéine – l’antigène CD20 – à la surface des cellules B
tant saines que malignes. Il mobilise les
mécanismes endogènes naturels de
défense, qui attaquent les cellules B
marquées et les détruisent. Les cellules
souches (précurseurs des cellules B)
de la moelle osseuse ne possédant pas
l’antigène CD20, les cellules B saines
peuvent se régénérer à l’issue du traitement et retrouver leurs valeurs normales au bout de quelques mois. MabThera (commercialisé aux Etats-Unis,
au Japon et au Canada sous le nom de
Rituxan) a été mis sur le marché en
1997 et est indiqué dans le traitement
du LNH tant indolent qu’agressif.
Compte tenu de son efficacité exceptionnelle, qui a été démontrée dans de
nombreuses études cliniques de grande
envergure, MabThera est non seulement devenu le principal produit de
Roche, mais également le médicament
anticancéreux générant le plus fort
chiffre d’affaires dans le monde. Au
cours des dix premières années qui
ont suivi son lancement, près d’un
million de patients ont été traités par
MabThera. Le produit est distribué conjointement aux Etats-Unis
par ¡Genentech et Biogen Idec, et au
Japon par ¡Chugai et Zenyaku Kogyo
Co Ltd. (¡oncologie).
Macrophages. Cellules de l’orga-
nisme capables de digérer des cellules
étrangères, des bactéries par exemple,
et aidant les ¡ lymphocytes lors de
la réaction aux ¡ antigènes. Ils font
partie du ¡système immunitaire.
Maison mère. Le groupe que l’on
connaît aujourd’hui est né de la société
F. Hoffmann-La Roche & Cie SA, à
Bâle, fondée le 1er octobre 1896, sous
forme de société en commandite, sur
l’initiative de Fritz ¡ Hoffmann-La
Roche, puis transformée en société
anonyme en 1919. Sous l’angle du droit
commercial, il s’agissait d’une société
mixte de production et de commerce
doublée d’un holding. Dans le cadre
de la restructuration du capital intervenue en 1989, elle fut transformée
en Roche Holding SA. Créée la même
année, la société d’exploitation suisse
F. Hoffmann-La Roche SA, Bâle, exerce
108
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 109
Mannheim
depuis lors, pour le compte du holding,
toute une série de fonctions importantes qui, d’ordinaire, sont du ressort des
maisons mères (¡holding, ¡groupe).
La maison mère est aujourd’hui l’un
des principaux sites de Roche pour la
recherche, la production et l’administration. C’est à Bâle que se trouvent la
direction et les fonctions du groupe
(¡ Corporate Functions) ainsi que
le siège des divisions ¡ Pharma et
¡Diagnostics. Les fonctions globales
de Pharma ainsi qu’une partie de la
recherche et de la production mondiales de Pharma y sont également
implantées.
Mannheim. Ville de 320 000 habitants
du Land de Bade-Wurtemberg, en
Allemagne, au confluent du ¡Rhin et
du Neckar. C’est dans cette région industrielle desservie par de bonnes voies
de communication que Christoph
Boehringer transféra en 1872 l’entreprise fondée par son père. Celle-ci allait
devenir la maison mère d’un groupe de
rayonnement mondial, Boehringer
Mannheim.
Avec l’intégration de ce groupe à
celui de Roche (1998), Mannheim est
devenu pour Roche un site très important.
Comptant environ 7000 collaborateurs, Mannheim fait partie des sites les
plus importants et les plus diversifiés
de Roche dans le monde. Le site constitue la plaque tournante de pans entiers de l’activité diagnostique et le lieu
de production d’importantes substances pharmaceutiques. Un rôle croissant
Roche – de A à Z
revient en l’occurrence aux molécules
produites par ¡ biotechnologie. Depuis 1998, l’entreprise a investi environ
EUR 1 milliard dans l’usine de Mannheim et créé près de 800 nouveaux
postes durant cette période.
Sa situation favorable en Europe et
son infrastructure exceptionnelle font
de cette ville en damier le site idéal du
centre logistique international pour les
produits diagnostiques (¡logistique).
A partir de Mannheim, les filiales
Roche et leurs clients sont livrés directement dans 170 pays. Le centre de
distribution de l’activité diagnostique
en Allemagne et la direction de la région de distribution EMEA (Europe,
Moyen-Orient, Afrique du Sud) ont
également leur siège à Mannheim.
Toutes les stratégies de marketing pour
l’Allemagne y sont élaborées. Roche
Mannheim est en outre responsable à
l’échelle mondiale de la recherche,
du développement, de la production et
du marketing stratégique de la division
Diagnostics pour le secteur ¡Diabetes
Care.
Cela fait plus de 40 ans que la recherche et le développement ainsi que
la production de tests et de systèmes de
monitorage sont implantés à Mannheim. La marque la plus performante
de Roche Diagnostics est AccuChek.
Depuis plus de 30 ans, Accu-Chek s’est
assigné la tâche de fournir des produits
et des solutions innovants, répondant
aux besoins des diabétiques et des
personnes de leur entourage qui les
prennent en charge.
109
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 110
Marketing
Marketing. Tâche complexe consistant à mettre un produit à la disposition du consommateur – le chemin à
parcourir commençant par la création
d’un produit devant répondre à un
besoin (ou à un besoin médical largement insatisfait) et se terminant par la
conviction de l’acheteur que ce produit
correspond à ce qu’il lui faut. En poursuivant cet objectif, Roche relève tous
les défis possibles du marché et fait
appel à des techniques approfondies
de marketing. Cette situation découle
de l’étendue de la gamme des produits
offerts, de la diversité des catégories
de clients et de la sévérité de la réglementation à laquelle doit faire face la
commercialisation de médicaments et
de produits diagnostiques soumis à
ordonnance. Les clients de la division
¡ Diagnostics, par exemple, sont des
médecins et des organismes de santé
ainsi que des laboratoires d’analyse
médicale.
Les spécialités pharmaceutiques
délivrées sur ordonnance – autrement
dit les médicaments –, se trouvent dans
une situation particulière. Le consommateur (le malade) ne choisit pas le
produit, il ne le paie généralement pas,
il ne fait que le consommer. Quant au
médecin, il ne consomme pas, il ne paie
pas, il ne fait que choisir. L’assurancemaladie consomme tout aussi peu, elle
ne choisit que de manière générale, en
acceptant ou en refusant le remboursement des médicaments, mais n’intervient jamais au niveau du cas particulier; c’est elle qui, cependant, paie la
plupart du temps le produit, et c’est
110
pourquoi, dans le système social de
santé, elle est qualifiée, à juste titre,
de «tiers payant». Etant donné la
complexité de ces circonstances, il est
indispensable de recourir à l’éventail le
plus large des techniques de marketing.
Marques. Une marque atteste que la
marchandise ou le service qui la porte
provient d’une entreprise bien déterminée. Elle est très importante, car
elle désigne clairement les produits et
aide à les distinguer de ceux des entreprises concurrentes. Les marques enregistrées sont désignées par le symbole
suivant: ®. Une marque constitue un
argument de vente essentiel car elle est
le signe d’une qualité immuable. Aussi
ne peut-elle être utilisée que par celui
qui en est le détenteur ou par des preneurs de licence agréés par lui. Tout
constructeur automobile a le droit
d’appeler son produit «automobile»,
mais seul le détenteur de la marque est
autorisé à appeler son véhicule par son
nom de marque.
En ce qui concerne les ¡ médicaments, il faut distinguer, par analogie,
entre les produits de marque et les produits ¡génériques. La marque Pegasys
désigne un médicament produit par
Roche et contenant comme principe
actif l’interféron pégylé alfa-2a. Le
nom générique interféron pégylé désigne, en l’occurrence, la catégorie à
laquelle appartient le principe actif.
Il faut également faire la distinction
entre le ¡brevet et la marque. Alors
que le brevet assure à l’inventeur d’un
produit ou d’un procédé nouveaux des
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 111
Marques
droits exclusifs pendant un certain
temps, la notion de nouveauté n’intervient pas dans le cas des marques. Une
marque n’est pas soumise à une limitation dans le temps; en principe, on peut
en prolonger indéfiniment l’emploi.
Il existe différentes sortes de
marques, par exemple les marques
exprimées par un mot, les marques
sous forme d’image et les marques
combinant mot et image. C’est à ce
dernier type qu’appartient la marque
de fabrique Roche. L’¡hexagone, emblème du groupe, entourant le nom
Roche doit toujours apparaître dans un
ton de bleu exactement défini. Il figure
systématiquement sur les emballages,
sur le papier commercial, sur les cartes
de visite, mais aussi dans la publicité.
Sur les spécialités pharmaceutiques,
il se combine avec un deuxième hexagone, vierge de toute inscription, dont
la couleur varie selon le domaine
d’indications du produit. Ce double
hexagone est un élément fondamental
du ¡Corporate Design de Roche, qui
permet de distinguer au premier coup
d’œil les produits de la maison de ceux
de la concurrence.
Les marques sont le produit de
l’imagination humaine. Elles peuvent
contenir des indications de nature
géographique ou bien renseigner sur le
genre de produit ou sur le fabricant,
mais il arrive aussi qu’elles ne fassent
appel qu’à l’imagination pure.
Dans le domaine pharmaceutique,
des dénominations fondées sur la pure
imagination, sans aucun lien avec le
produit concerné, se sont imposées
Roche – de A à Z
parallèlement à des noms faisant allusion au genre du produit. Roche emploie de préférence les noms de pure
imagination, et cela sous une forme
valable si possible pour le monde entier, tout en veillant, bien entendu, à
ce que la marque corresponde aux différentes langues et à ce qu’elle n’ait de
signification inconvenante dans aucun
pays.
Les droits attachés aux marques
s’acquièrent généralement par l’inscription sur le registre spécial des
marques de chaque pays. Etant donné
que Roche exerce son activité à
l’échelle internationale, cela signifie
que les marques de Roche sont souvent protégées dans plus de 150 pays.
Le portefeuille de marques de Roche
(plus de 35 000 marques enregistrées
ou déposées) représente une valeur
matérielle très élevée, sans parler de la
valeur immatérielle qui, elle, n’a pas
de prix.
Roche prend le plus grand soin
de ses marques. L’activité des autres
entreprises en matière de marques est
surveillée; la maison proteste contre
l’inscription et l’emploi de marques
similaires et, au besoin, elle intente un
procès. On s’attache tout particulièrement à dépister l’usurpation des
marques. On désire empêcher ainsi que
les bonnes marques ne subissent le
même sort que, par exemple, la Vaseline ou le Frigidaire. A l’origine protégés par la loi, ces deux noms ont dégénéré au fil des ans et sont devenus de
simples termes génériques. En tant que
marque, ils ont perdu toute valeur.
111
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 112
Marqueurs tumoraux
Test immunologique CA-15-3: identifie une protéine donnée, un marqueur
tumoral, dans l’organisme de patientes
souffrant d’un cancer du sein.
Marqueurs tumoraux. Substances ou
modifications cellulaires dont l’apparition ou la concentration accrue dans
l’échantillon – selles, sang ou urine, par
exemple – est en relation directe avec
la présence ou l’évolution de tumeurs
malignes. Elles sont produites soit par
les cellules tumorales elles-mêmes, soit
par des ¡cellules qui y sont incitées.
Leur valeur informative est toutefois
limitée, car de tels marqueurs tumoraux peuvent parfois apparaître aussi
en cas d’état inflammatoire, et même
dans des organismes sains. Ils servent
en premier lieu à contrôler l’évolution
de la maladie en cas de cancer (¡oncologie).
Médecine moléculaire. Branche de
la médecine se consacrant à l’élucidation, au diagnostic et au traitement des
maladies au niveau moléculaire, en
prenant surtout en considération les
causes génétiques de la maladie. Les
connaissances acquises grâce à l’exploration du ¡génome humain permet112
tent d’expliquer les causes et l’évolution de nombreuses maladies (à l’exception des infections et autres agressions d’origine externe) comme
la conséquence d’anomalies et de
troubles génétiques. Le diagnostic
moléculaire, en particulier la méthode
de l’¡ amplification en chaîne par
polymérase (PCR), permettra à l’avenir de reconnaître ces causes à un stade
précoce et de traiter ou de corriger les
troubles qu’elles engendrent en faisant
de plus en plus fréquemment appel à
des protéines recombinantes, à des
substances chimiques hautement spécifiques, s’attaquant à la cause de la
maladie.
Médecine personnalisée. Approche
stratégique dont l’origine repose dans
l’utilisation systématique et avérée de
différenciateurs cliniques pour atteindre une efficacité et une sécurité d’emploi pharmaceutiques optimales dans
le but d’obtenir des avantages cliniques
durables. Roche est dans une situation
optimale pour poursuivre le développement de solutions de médecine personnalisée. Non seulement nous associons les deux divisions ¡Pharma et
¡ Diagnostics sous un seul et même
toit, mais les deux secteurs d’activité
occupent une position de leader en
¡ biotechnologie et en ¡ médecine
moléculaire – un avantage déterminant
pour une meilleure compréhension de
la manière dont la médecine peut être
conçue sur mesure au bénéfice de
certaines populations spécifiques de
patients. On considère que la médecine
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 113
Médicaments pédiatriques
personnalisée aura des répercussions
significatives sur la santé publique au
cours des dix prochaines années. Roche
peut occuper une position prépondérante dans la transition de stratégies
de fortune pour des médicaments efficaces uniquement chez des populations restreintes de patients vers le
développement de stratégies de stratification proactives pour tous les projets
ayant un potentiel important.
Médicaments. Notion générique désignant des produits préparés originellement par le pharmacien, mais fabriqués aujourd’hui essentiellement à
l’échelle industrielle et destinés à corriger un état de santé altéré ou à prévenir une maladie. Si l’on voulait en
donner une définition, elle pourrait
être la suivante: «Produit d’origine
chimique, biotechnologique ou biologique destiné à agir sur l’organisme de
l’homme ou de l’animal dans un but
médical, que ce soit pour diagnostiquer, prévenir ou traiter une maladie,
un traumatisme ou un handicap.» La
fabrication et la commercialisation des
médicaments sont soumises dans
presque tous les pays à une stricte
réglementation de la part des autorités
(¡enregistrement).
Médicaments pédiatriques. Jusqu’à
présent, les médicaments n’étaient systématiquement testés chez l’enfant que
lorsque la maladie étaient également
fréquente chez ce dernier et que la
nécessité d’un traitement était considérée comme élevée, s’agissant par
Roche – de A à Z
exemple de médicaments contre des
infections virales et bactériennes,
contre l’épilepsie ou contre l’asthme.
Pour la plupart des autres médicaments, on ne testait pas systématiquement l’efficacité et la sécurité d’emploi
chez l’enfant, de sorte que les médecins
devaient les prescrire en dehors des
indications autorisées («off-label»).
Ainsi existe-t-il une lacune entre les
critères désormais très poussés dans
le traitement médicamenteux chez
l’adulte et une approche empirique
chez l’enfant. Cette lacune est particulièrement prononcée chez le nouveauné et l’enfant en bas âge. Dans la
plupart des pays, on recourt à un
expédient sous la forme de tableaux
posologiques pédiatriques, qui ne
reposent toutefois pas sur une étude
clinique systématique et ne correspondent donc pas aux critères aujourd’hui
en vigueur dans la détermination de la
dose chez l’adulte.
D’une part, les règles du marché ne
justifient pas à elles seules le développement clinique de médicaments pédiatriques. D’autre part, au cours des
dernières décennies, le traitement des
enfants a connu d’excellentes avancées
thérapeutiques qui permettent d’avoir
une vision plus cohérente des possibilités des traitements médicamenteux
modernes. Il y a encore 40 ans, le diagnostic d’une leucémie lymphoïde aiguë (LLA) équivalait à un arrêt de mort
pour l’enfant concerné. Depuis lors, au
fil des décennies, des études systématiques ont augmenté le taux de survie
de 10 à 20%, de sorte qu’aujourd’hui
113
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 114
Médicaments pédiatriques
quelque 90% des enfants atteints de
LLA survivent. Ces facteurs, et d’autres
encore, ont eu pour conséquence une
intervention de la société. Le gouvernement des Etats-Unis a fait le premier
pas en introduisant deux lois complémentaires à partir de 1997. L’une offre
aux entreprises pharmaceutiques une
prorogation du brevet sur la base du
volontariat pour des études cliniques
menées chez l’enfant. L’autre oblige les
entreprises à mener des études pédiatriques si un emploi pertinent est
attesté ou peut être attendu chez
l’enfant.
Un débat similaire a commencé vers
2000 à l’échelle de l’UE. Un projet de
règlement a été adopté entre-temps
au Parlement européen, et le règlement juridiquement contraignant a été
publié en décembre 2006 dans le Journal officiel de l’Union européenne. Ce
règlement a force obligatoire dans
tous les pays de l’UE un mois après
sa publication dans le Journal officiel
de l’Union européenne. Fort heureusement, Swissmedic a participé à l’élaboration du règlement, bien que la
Suisse ne soit pas membre de l’UE.
Le règlement exige pour les nouveaux
médicaments la soumission d’un plan
de développement pédiatrique auprès
de l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments (EMEA) à l’issue
de la phase 1 chez l’adulte. A titre de
récompense pour la mise en œuvre de
ce plan de développement, les entreprises reçoivent 6 mois de prorogation
du brevet. Un plan de développement
pédiatrique est également exigé pour
114
les médicaments qui sont déjà sur le
marché et pour lesquels est demandée
une nouvelle indication ou une nouvelle forme galénique. S’agissant des
médicaments pour lesquels des études
pédiatriques ont déjà été menées dans
d’autres pays (essentiellement à la demande de la FDA, l’autorité américaine
de contrôle des médicaments), les données disponibles doivent être soumises
à l’autorité européenne d’homologation. Des projets spécifiques sont envisagés pour les médicaments anciens.
Le débat de l’UE a contribué à clarifier la question du moment de l’intégration des enfants dans le processus
de développement des médicaments.
Une pondération attentive est indispensable entre l’utilité potentielle
d’autres médicaments déjà disponibles
et le risque d’exposer des enfants à une
nouvelle substance dont on connaît
encore mal la sécurité d’emploi. Les
directives centrales sur ce sujet sont
fixées dans la Directive 11 de l’ICH
(International Conference on Harmonisation) sur le développement des
médicaments chez l’enfant. Celle-ci
prévoit qu’en cas de maladie mettant
en jeu le pronostic vital il convienne
d’envisager un développement précoce
chez l’enfant, mais que cela se fasse
plus tard pour toutes les autres maladies lorsque l’on en sait déjà nettement plus sur l’efficacité et la sécurité
d’emploi du médicament chez l’adulte.
De nombreux projets de développement sont interrompus avant l’homologation parce que des problèmes de
sécurité surviennent ou que l’efficacité
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 115
Métabolisme
est inférieure aux attentes. Un contrôle
de routine de tous les projets précoces
chez l’enfant ou la préparation systématique d’études pédiatriques ultérieures constitueraient un énorme
investissement qui, non seulement ne
serait pas éthique, mais qui augmenterait massivement les coûts globaux
de développement et qui s’avérerait
en particulier inutile en cas d’interruption ultérieure du projet. Le
développement accéléré de nouveaux
médicaments chez l’enfant restera
probablement l’exception qui s’appliquera en cas d’avancées thérapeutiques
dans le traitement de maladies potentiellement mortelles. On pourrait penser par exemple à de nouveaux médicaments pour le traitement de formes de
cancer pédiatriques aujourd’hui encore incurables ou de maladies neuromusculaires.
L’introduction d’une réflexion pédiatrique dans le processus général
de développement des médicaments
représente un investissement important pour toute entreprise pharmaceutique. Chacune d’entre elles doit désormais acquérir des connaissances sur
l’épidémiologie de la maladie envisagée chez l’enfant, la relation entre l’âge
et l’évolution de la maladie, le cours
naturel de la maladie chez l’enfant en
l’absence d’intervention thérapeutique, le mécanisme de la maladie dans
les différents groupes d’âge et bien
d’autres aspects encore. Aux EtatsUnis, cela constitue d’ores et déjà la
base des négociations avec la FDA. Le
développement moderne des médicaRoche – de A à Z
ments est un processus complexe qui
implique infiniment plus que les seuls
essais cliniques. A cet égard, deux domaines seront à l’avenir encore davantage concernés: le développement de
formulations galéniques adaptées aux
enfants – en règle générale, des formulations liquides, car les enfants en bas
âge ne peuvent pas avaler les comprimés – et le recours à de jeunes animaux
d’expérience en matière de sécurité
préclinique, à travers lesquels on
s’efforce de prévoir les effets et les effets
indésirables sur les systèmes organiques en développement de l’enfant.
Les entreprises exerçant leur activité
à l’échelle mondiale, avec une présence
importante aux Etats-Unis, doivent
d’ores et déjà suivre la législation
pédiatrique américaine. Roche a déjà
entrepris des études cliniques systématiques chez l’enfant pour toute une
série de médicaments – par exemple
Tamiflu, Xenical et Fuzeon. Pour d’autres médicaments, des plans de développement sont en discussion avec la
FDA – par exemple pour Xeloda et
Bonviva. Ce domaine revêtira encore
plus d’importance avec la législation
européenne, et des plans de développement en ce sens sont en préparation.
Roche a réagi aux défis que pose la
législation pédiatrique aux Etats-Unis
et dans l’UE en constituant un groupe
interdisciplinaire permanent au sein
duquel toutes les fonctions pharmaceutiques essentielles sont représentées.
Métabolisme. Ensemble des transfor-
mations chimiques et physicochi115
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 116
Méthodes alternatives à l’expérimentation animale
miques qui ont lieu dans l’organisme
(¡ expérimentation en laboratoire).
Domaine thérapeutique important
chez Roche (¡obésité, ¡ostéoporose).
Méthodes alternatives à l’expérimentation animale. Méthodes pou-
vant compléter ou remplacer l’expérimentation animale, comprenant
notamment les cultures cellulaires,
les cultures tissulaires ou les cultures
d’organes (¡ in vitro), l’utilisation
d’organes isolés, le recours à des organismes inférieurs (bactéries ou vers)
ou la simulation sur ordinateur. Toutes
ces méthodes alternatives doivent toutefois donner des résultats qui soient
équivalents à ceux de l’expérimentation animale. Ces méthodes ne
manquent pas de susciter l’intérêt, en
particulier dans l’industrie. Depuis
quelques années, Roche consacre plusieurs millions de CHF par an à des
projets relevant de ces méthodes.
Les méthodes alternatives offrent des
aperçus intéressants sur les processus
se déroulant au niveau de la cellule ou
des différents constituants cellulaires,
autrement dit là où se situe souvent
l’origine de la maladie et où il faudrait
pouvoir intervenir. Dans de nombreux
cas, seul l’organisme vivant, avec l’interaction de tous les processus biologiques, permet ensuite de savoir si
les connaissances ainsi acquises sont
transposables en thérapeutique, car
l’homme comme l’animal représentent
bien plus que la somme de leurs parties.
Les tests in vitro se prêtent particulièrement bien à la sélection des sub116
stances laissant espérer une efficacité.
Ils permettent de réduire le nombre des
expérimentations animales nécessaires, car seules les substances prometteuses continuent à être étudiées. Tout
autre est la situation dans le cas des
études d’innocuité, autrement dit en
¡toxicologie et dans le domaine des
effets indésirables. Les tests de sécurité
d’emploi, indispensables avant toute
étude chez l’homme ou avant toute
introduction d’un médicament, sont
prescrits par les autorités. Dans ce
domaine, les méthodes alternatives
existant actuellement ne sont de loin
pas assez développées pour que les
autorités de santé puissent les accepter
en lieu et place des essais menés chez
l’animal.
Les techniques alternatives viennent
donc utilement compléter l’éventail
des méthodes scientifiques. Elles
contribuent aussi à réduire le nombre
des essais menés chez l’animal, mais
ne sauraient en aucun cas remplacer
totalement l’expérimentation animale.
Molecular Diagnostics. Secteur de
la division ¡ Diagnostics; leader du
marché dans le domaine du diagnostic
moléculaire. Ce secteur développe et
produit des tests génétiques utilisant
des plate-formes d’analyse automatisées reposant sur les technologies PCR
et PCR en temps réel ainsi que sur des
puces à ADN pour les secteurs ¡génomique, oncologie, virologie, dépistage
sanguin et microbiologie. La ligne de
produits de Molecular Diagnostics
comprend notamment AmpliChip,
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 117
Molecular Diagnostics
Pour procéder à un travail d’analyse,
on charge le cobas TaqMan avec des
échantillons.
Cobas Amplicor, Cobas AmpliPrep,
Cobas TaqMan et Cobas AmpliScreen.
En outre, ce secteur propose à l’industrie une vaste gamme d’¡enzymes.
Avec un portefeuille très complet dans
le domaine de l’amplification des
acides nucléiques (NAT), Roche Molecular Diagnostics fournit – aux chercheurs, aux médecins, aux patients, aux
cliniques et aux laboratoires du monde
entier – un large éventail de produits et
de services innovants en matière de
tests diagnostiques.
Molecular Diagnostics, installé à
¡Pleasanton (Californie), est devenu
un secteur d’activité de Roche Diagnostics en 1991, après que Roche a
racheté à Cetus Corporation les droits
pour la commercialisation du procédé
révolutionnaire d’¡ amplification en
chaîne par polymérase (PCR). La technologie PCR, qui a été récompensée
par le prix Nobel, permet aux scientifiques de copier des segments donnés
d’¡ADN ou d’¡ARN à des milliards
d’exemplaires et d’amplifier ainsi le
matériel génétique prélevé d’échanRoche – de A à Z
tillons aussi minuscules soient-ils, de
sorte à obtenir des quantités exploitables de l’information génétique.
La technologie PCR est fondamentale et est mise en œuvre dans de nombreux domaines de la recherche sur le
génome. Elle a rendu possible le développement d’une nouvelle génération
de tests diagnostiques extrêmement
sensibles permettant de détecter directement les agents pathogènes (plutôt
que la réponse immunitaire à un agent
pathogène). Les tests reposant sur la
PCR sont souvent utilisés pour diagnostiquer des infections, pour surveiller l’évolution d’une maladie ou
pour évaluer le succès thérapeutique.
Mais ils peuvent aussi servir à détecter
des variations et des mutations génétiques, telles que des variations héréditaires chez l’être humain ou des variations survenant dans des maladies
comme le cancer. Ces variations servent à établir un diagnostic différentiel
permettant de mieux anticiper le pronostic, le choix du traitement et la
réponse à ce dernier.
Plus de 500 laboratoires et plus de
50 entreprises dans le monde entier ont
acquis des licences pour l’utilisation de
la technologie PCR brevetée et pour
l’utilisation des produits et services
Roche basés sur la PCR. La PCR et la
PCR en temps réel sont ainsi devenues
un élément incontournable des outils
diagnostiques et se sont imposées
comme la première technologie de
sondes à ADN à l’échelle mondiale.
Depuis sa création, Molecular
Diagnostics a produit une gamme
117
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 118
Molécule
complète de systèmes et de tests
diagnostiques fondés sur la PCR, qui
ont défini de nouveaux standards dans
le traitement des maladies infectieuses
et ont contribué à la sécurité d’emploi
du sang et des produits sanguins dans
le monde entier.
Molécule. Entité constituée de deux
atomes ou davantage, qui est maintenue par des forces de liaisons chimiques dans un état neutre. L’on pourrait dire en simplifiant: une molécule
est l’unité la plus petite d’un composé
chimique. Exemple de structure moléculaire: H2O, c’est-à-dire l’eau. Une
molécule d’eau se compose de deux
atomes d’hydrogène et d’un atome
d’oxygène.
Monitorage. D’une part, il s’agit de la
surveillance électronique permanente
de processus spécifiques chez certains
patients, en particulier des patients à
risque. L’activité cardiaque et la respiration jouent en l’occurrence le rôle
principal, certaines autres fonctions
pouvant également être incluses en
fonction du tableau clinique – la régulation de la température ou la pression
cérébrale, par exemple. Un capteur ou
des électrodes transmettent par exemple les résultats du patient aux appareils de mesure, lesquels reçoivent les
impulsions. Ces appareils sont généralement équipés d’un écran, ce qui
signifie que les fonctions peuvent être
immédiatement perçues visuellement.
Les valeurs mesurées peuvent être
enregistrées et utilisées ultérieurement
118
aux fins d’évaluations diagnostiques
ou de documentation.
D’autre part, les tests diagnostiques
permettent d’observer les résultats de
traitements à long terme (monitorage)
afin de s’assurer que le traitement est
efficace. En cas de maladies infectieuses chroniques (infection à VIH, par
exemple), la multiplication du virus est
maintenue à un faible taux par des
médicaments modernes, mais l’apparition d’une résistance peut nécessiter
une modification de la médication.
Mucoviscidose (fibrose kystique du
pancréas). Est dans beaucoup de pays
d’Europe ainsi qu’aux Etats-Unis la
maladie génétique la plus répandue.
Elle est due à la présence sur le
¡ chromosome 7 d’un gène défectueux, présentant souvent plusieurs
¡mutations. Sécrétion par les glandes
pulmonaires, les glandes bronchiques,
le pancréas et les glandes sudoripares
de mucosités trop riches en ¡protéines
et trop visqueuses, qui obstruent surtout le pancréas et les poumons. Sur
ces mucosités, qu’il est impossible
d’évacuer par expectoration, s’installent des bactéries et se développent des
infections qui détruisent peu à peu le
tissu pulmonaire et compromettent
toujours plus gravement la fonction
respiratoire. Les patients vivent rarement au-delà de 30 ou 40 ans.
L’¡ADN des bactéries et des phagocytes dégénérés, qui s’accumulent dans
les voies respiratoires par suite de l’infection, aggrave encore la situation en
épaississant le mucus. Médicament
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 119
Multinationale
obtenu par ¡génie génétique, Pulmozyme, dont le principe actif est une
enzyme, la DNase, exerce une action
favorable sur cette viscosité pathologique ainsi que sur l’expectoration.
Il existe en aérosol. Pulmozyme a été
découvert par ¡ Genentech; Roche a
participé à son développement et à sa
commercialisation en Europe.
Multinationale. Roche a toujours été
une entreprise multinationale. Dès sa
fondation, en 1896, Fritz ¡Hoffmann
transféra la plus grande partie de la
production à ¡ Grenzach, commune
allemande voisine de Bâle, cela parce
que l’Empire allemand accordait aux
produits indigènes une protection par
les brevets beaucoup plus longue
qu’aux produits importés. Pour ce
qui est de la présence sur les marchés,
Fritz Hoffmann eut d’emblée une
conception et une démarche tout à fait
internationale, et ce bien que le terme
«multinational» n’existât pas encore à
l’époque.
La série de fondations de filiales
entamée par Fritz Hoffmann se poursuivit entre la Première et la Seconde
Guerre mondiale. Des succursales naquirent à Bruxelles, Bucarest, Varsovie,
Prague, Shanghai, Bombay, Madrid,
Buenos Aires, Montréal et Stockholm.
Cette tendance se poursuivit après la
Deuxième Guerre mondiale. L’acquisition d’entreprises comme Syntex,
¡ Genentech, Boehringer Mannheim
ou ¡Chugai a également élargi l’activité internationale de la maison.
Les raisons de l’activité multinatioRoche – de A à Z
nale de Roche sont multiples. Ce sont,
d’une part, des motifs spécifiques de
l’entreprise et du secteur d’activité,
et, de l’autre, des causes externes à la
société. C’est ainsi que des obstacles
administratifs à la libre circulation des
marchandises et d’autres réglementations peuvent contraindre à l’installation de sociétés dans d’autres pays.
L’implantation d’une succursale commerciale est généralement délibérée,
car toute entreprise désire avoir un
contact étroit avec la clientèle, avec le
marché. Néanmoins, les pays acheteurs
exigent souvent que les produits soient
fabriqués dans le pays même, tout en
accordant généralement au début la
possibilité d’importer les principes
actifs. La création de vastes ensembles
économiques, tels que le marché
unique créé par l’Union européenne,
confère d’ailleurs aussi à l’activité multinationale un autre caractère.
Pour Roche, les Etats-Unis d’Amérique sont le plus grand marché; mais
Roche est une entreprise suisse, et le
marché helvétique est très exigu. Ce
marché est donc largement insuffisant
pour financer les investissements que
supposent la recherche et le développement de produits innovants. Aussi les
coûts générés en Suisse doivent-ils être
compensés par les recettes réalisées sur
les marchés étrangers.
Roche est également multinationale
par ses collaborateurs: on trouve par
exemple à Bâle, aux divers échelons
de la maison mère, des collaborateurs
appartenant à plus de cinquante nationalités différentes. Mais la raison es119
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Mutation
sentielle du caractère multinational de
Roche réside sans doute dans le fait que
ni les maladies ni la science médicale
ne s’arrêtent aux frontières nationales.
Mutation. Modification spontanée ou
provoquée en laboratoire (mutation
ponctuelle) affectant le patrimoine
héréditaire d’une ¡cellule. Les mutations peuvent survenir lors du dédoublement de l’information génétique
précédant une division cellulaire ou à
l’occasion d’une lésion de l’¡ ADN.
De telles lésions peuvent être dues
à des substances chimiques, à une
irradiation ou au vieillissement du
patrimoine héréditaire.
120
Seite 120
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 121
Nobel, prix
N
NeoRecormon. ¡Erythropoïétine humaine recombinante fabriquée par
¡génie génétique. Cette substance, qui
stimule la formation des ¡ globules
rouges, est utilisée pour combattre les
formes graves d’¡ anémie survenant
chez les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, chez les
prématurés et les patients atteints de
certaines formes de cancer.
NeoRecormon est l’un des produits
leaders utilisés contre l’anémie chez les
cancéreux et les patients souffrant de
maladies rénales.
Sous la marque d’Epogin, médicament de ¡ Chugai, il est homologué
dans l’indication «affections rénales»
et «prématurés». Une demande d’homologation dans l’indication du cancer a été déposée en 2005.
Chez les patients cancéreux, NeoRecormon est indiqué dans le traitement de l’anémie symptomatique chez
l’adulte souffrant de tumeurs solides
sous chimiothérapie ou de tumeurs
hématologiques (par exemple myélome multiple, lymphome non hodgkinien de faible malignité ou leucémie
lymphoïde chronique) sous traitement
antitumoral.
NeoRecormon réduit notablement
les besoins de transfusions sanguines et
évite aux patients leurs effets potentiellement nocifs. Administré par
voie sous-cutanée, NeoRecormon s’est
révélé d’un bon rapport coût/efficacité
en permettant de réduire les doses dans
des proportions allant jusqu’à 30% par
Roche – de A à Z
comparaison avec l’administration
intraveineuse dans les maladies rénales. Aussi les European Best Practice
Guidelines recommandent-elles NeoRecormon pour des raisons tant pratiques qu’économiques.
Neurotransmetteurs. Substances de
structure chimique relativement simple, libérées par les terminaisons des
neurones et assurant la transmission
de l’influx nerveux. L’adrénaline, la
dopamine, le glutamate sont des
neurotransmetteurs. La déplétion en
dopamine est la cause de la maladie de
Parkinson (¡antiparkinsoniens).
Nobel, prix. Prix international décerné
chaque année par la Fondation Nobel
et récompensant des travaux scientifiques particulièrement remarquables.
Plusieurs lauréats de ce prix tant
convoité ont contribué au développement scientifique de Roche: la synthèse
de la vitamine C (acide ascorbique) à
partir du glucose (extrait du maïs) – un
des travaux biochimiques les plus importants de Tadeusz Reichstein – a été
transposée pour la première fois par
Roche en un procédé industriel, aujourd’hui encore employé à grande
échelle. De plus, de nombreux scientifiques travaillant chez Roche ont collaboré étroitement, pendant leurs années
d’études, avec des lauréats du prix
Nobel; parmi eux, Otto Isler, qui
développa la première synthèse industrielle des vitamines A et E, ainsi que
Leo ¡Sternbach, le père des ¡benzodiazépines.
121
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 122
Nobel, prix
Niels Kaj Jerne (à gauche) et Georges
Köhler, lauréats en 1984, conjointement avec César Milstein (Cambridge), du prix Nobel de médecine.
Susumu Tonegawa, lauréat du prix
Nobel de médecine en 1987 pour ses
travaux menés à l’ancien Institut
d’immunologie de Bâle.
Roche a été mentionnée en relation
avec le prix Nobel en 1984, lorsque
le Comité suédois a décerné le prix
Nobel de physiologie et de médecine
au Professeur Niels Kaj Jerne et au Dr
Georges Köhler, de Bâle, ainsi qu’au
Professeur César Milstein de Cambridge, Grande-Bretagne. Les travaux
122
fondamentaux de ces trois chercheurs
sur la structure et la régulation du
système immunitaire ont attiré sur
eux l’attention et la considération du
monde entier. Jerne et Köhler ont travaillé à l’ancien Institut d’immunologie de Bâle, fondé et financé par Roche.
Le Professeur de nationalité danoise
Niels Kaj Jerne (1911–1994) écrivit sa
thèse de doctorat sur la réaction antigène-anticorps, thèse qui, aujourd’hui
encore, constitue l’un des ouvrages de
référence en la matière (¡ anticorps,
¡ antigène). Ses théories ultérieures,
fondées sur la ¡biologie moléculaire et
la ¡ génétique, ont imprimé un élan
décisif à l’immunologie moderne.
Ce fut également lui qui développa le
«test Jerne des plages de lyse», méthode
importante sur le plan pratique pour
l’étude quantitative de la réponse immunitaire.
Après avoir assumé plusieurs charges auprès de différentes institutions
scientifiques en Europe et aux EtatsUnis ainsi qu’auprès de l’Organisation mondiale de la santé (¡ OMS),
le Professeur Jerne se vit confier par
Roche, en 1969, la tâche fort délicate
de mettre sur pied l’Institut d’immunologie de Bâle, centre qu’il dirigea pendant une dizaine d’années
jusqu’à son départ à la retraite en
1980.
Parmi les nombreux jeunes chercheurs encouragés par le Professeur
Jerne figure le biologiste Georges
Köhler (1946–1995), qui entra en 1971
à l’institut, peu après l’inauguration de
ce dernier, pour y préparer sa thèse.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 123
Nutley
Après avoir soutenu celle-ci à l’université de Fribourg-en-Brisgau, Georges
Köhler, ayant obtenu une bourse de
perfectionnement postuniversitaire,
partit en 1974 pour Cambridge où il
travailla pendant deux ans avec le Professeur Milstein au Medical Research
Council Laboratory of Molecular
Biology. Au début de 1975, ces deux
chercheurs réussirent, grâce à la fusion
de deux types de cellules immunitaires,
à obtenir des ¡ anticorps monoclonaux. En 1976, le Dr Köhler retourna
à l’Institut bâlois, où il procéda à
d’autres expérimentations fondamentales, qui ouvrirent des horizons sur
la génétique cellulaire de la formation
des anticorps. Au printemps 1985,
il prit, à l’Institut Max-Planck de
Fribourg-en-Brisgau, la direction du
département de biologie moléculaire.
En 1987, le prix Nobel de médecine
a été une nouvelle fois décerné à un
ancien membre de l’ancien Institut
d’immunologie de Bâle en la personne
du Professeur Susumu Tonegawa. Le
chercheur japonais a reçu cette distinction pour les travaux qu’il avait menés
à Bâle au cours des années 1975–1981.
A cette époque, il réussit en effet à élucider la structure et la capacité de combinaison des gènes des anticorps,
démontrant par là même que, dans les
cellules B du système immunitaire,
seules quelques centaines de gènes sont
à la base de la stupéfiante diversité
des milliards d’anticorps existants. Le
Professeur Tonegawa enseigne aujourd’hui au Massachusetts Institute of
Technology à Cambridge (Etats-Unis).
Roche – de A à Z
En 1993, c’est l’Américain Kary
Mullis, inventeur de l’¡amplification
en chaîne par polymérase (PCR), qui a
reçu le prix Nobel de chimie.
Noyau cellulaire. Matériel génétique
(¡ADN) se trouvant à l’intérieur de
chaque cellule, renfermé dans 23 paires
de chromosomes. Une paire de chromosomes se compose de 2 ¡chromosomes, l’un provenant de la mère et
l’autre du père.
Nutley. Commune de l’Etat du New
Jersey, Etats-Unis, non loin de New
York; siège, depuis 1929, de la société
Roche américaine, auparavant domiciliée à New York, et qui commença
alors à fabriquer elle-même une grande
partie de ses spécialités pharmaceutiques.
A l’heure actuelle, Nutley est un des
grands centres de recherche, de développement et de vente du groupe.
La production des substances actives pharmaceutiques a lieu aux EtatsUnis à Boulder (Colorado) et Florence
(Caroline du Sud).
123
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 124
Obésité
O
Obésité. Trop souvent, l’obésité est
encore considérée comme une simple
question d’esthétique alors qu’il s’agit
d’un réel problème de santé. Des études effectuées ces dernières années en
Europe, aux Etats-Unis, ainsi que dans
un certain nombre de pays en développement montrent que les cas d’obésité
sont en forte augmentation. Les personnes qui en souffrent présentent
presque toujours de dangereux facteurs de risque à long terme et, bien
souvent, des maladies secondaires telles qu’hypertension artérielle, taux de
graisses anormalement élevé dans le
sang, diabète non insulinodépendant,
affections des voies biliaires ou certaines formes de cancer. Cet état de chose
a incité l’Organisation mondiale de la
santé (¡OMS) a créer un organisme
appelé International Obesitas Task
Force, dont le rôle est de sensibiliser
l’opinion aux dangers de l’obésité, de
proposer des mesures de prévention et
de traitement et de faciliter au niveau
international la collaboration entre
experts, groupements de patients et
politiques en charge de la santé publique.
Le paramètre d’obésité le plus couramment appliqué sur le plan international est l’indice de masse corporelle
(IMC; en anglais: BMI, Body Mass
Index). Il s’obtient en divisant le poids
du corps par le carré de la taille. Un
IMC de 20 à 25 est considéré comme
normal. Entre 25 et 30, il signale un
poids excessif. Au-dessus de 30, on est
124
dans le domaine de l’obésité et audessus de 40 dans celui de l’obésité
grave. Aux Etats-Unis, en GrandeBretagne et en Allemagne, plus de 40%
de la population ont un IMC supérieur
à 25, avec une tendance à l’augmentation, contre moins de 20% pour les
Japonais. Si le changement des habitudes alimentaires et des comportements en général explique en partie ce
phénomène, les facteurs génétiques
jouent, eux aussi, un rôle important.
Aujourd’hui, les spécialistes recommandent de traiter par voie médicamenteuse les personnes obèses ainsi
que les patients en excédent de poids et
présentant parallèlement des facteurs
de risque tels qu’un taux de graisses
élevé dans le sang ou une hypertension
artérielle. Roche a développé contre
l’obésité le médicament Xenical, dont
la substance active est l’orlistat. Bloquant la scission et l’absorption des
graisses au niveau de l’intestin, ce
médicament, qu’il est recommandé
d’accompagner d’une alimentation
légèrement réduite en graisses, procure
une baisse de poids durable de l’ordre
de 10%.
Contrairement aux anorexigènes,
qui interfèrent avec certains ¡neurotransmetteurs du cerveau, provoquant
ainsi toute une série d’effets secondaires, Xenical concentre toute son action
sur le tube digestif. Il présente en outre
l’avantage de ne pas passer dans le sang
et de réduire notablement le taux de
cholestérol lorsque celui-ci est trop
élevé. La perte de poids obtenue grâce
à Xenical peut aussi entraîner une
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 125
Oncologie
réduction des risques liés à l’excès
de poids, comme le diabète de type II,
l’hyperlipidémie et l’hypertension.
OMS. Organisation mondiale de la
santé (en anglais: World Health Organization, WHO). Institution spécialisée des Nations Unies pour le développement de la ¡santé dans le monde.
Fondée en 1974; siège à Genève.
Oncogène. Gène susceptible de provoquer le cancer. Dans la plupart des
formes de cancer, plusieurs gènes sont
impliqués.
Oncologie. Branche de la médecine se
consacrant au diagnostic et au traitement du cancer. Domaine thérapeutique important chez Roche. Le cancer
vient au deuxième rang des causes de
décès dans les pays industrialisés. Il ne
s’agit pas à proprement parler d’une
maladie unique, mais d’un groupe de
maladies comportant les tableaux cliniques les plus divers, tous dus cependant à une prolifération cellulaire
anarchique (maligne).
Le concept de traitement interdisciplinaire faisant appel à la chirurgie,
à la radiothérapie (irradiation), à la
chimiothérapie et à l’immunothérapie
est à la base des succès grandissants
remportés en cancérologie. L’immunothérapie, qui agit sélectivement sur les
mécanismes de défense de l’organisme,
a pris beaucoup d’importance au cours
de ces dernières années.
Il y a plusieurs décennies que Roche
fait de la recherche sur le cancer; l’en-
Roche – de A à Z
treprise est le leader mondial sur le
marché des médicaments anticancéreux. Les premiers anticancéreux
efficaces étaient des substances qui
détruisaient les cellules se divisant
rapidement. Avec l’introduction du
¡Fluoro-uracil Roche (5-fluorouracil
ou, en abrégé, 5-FU) en 1962, Roche a
fait office de pionnier dans ce domaine.
Les ¡cytostatiques tels que le 5-FU détruisent sélectivement les cellules cancéreuses parce que celles-ci se divisent
normalement plus vite que les cellules
saines. Mais ces médicaments s’attaquent aussi aux cellules saines qui se
divisent rapidement, telles que les
cellules du tractus gastro-intestinal,
des muqueuses et de la moelle osseuse.
Ils provoquent donc de sérieux effets
indésirables, que l’on ne peut accepter
qu’en présence d’une affection très
grave. Avec ¡ Xeloda, Roche a développé un cytostatique très bien toléré,
qui constitue un progrès déterminant
dans le traitement des cancers, en
même temps qu’une option thérapeutique orale efficace et pratique dans le
cancer du sein et le cancer colo-rectal.
Au cours de ces dernières années,
de nouvelles technologies ont ouvert
de grandes possibilités en matière de
diagnostic et de traitement du cancer.
Les techniques de recombinaison génétique et les techniques d’hybridomes
(¡biotechnologie) ont permis de développer ¡Roferon-A, premier médicament appartenant à toute une série
de molécules relevant de l’immunothérapie. Certains antioxydants, par
exemple les vitamines C et E, pour125
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 126
Orphelins, médicaments
raient également jouer un rôle important dans la prévention du cancer.
Roche et ¡ Genentech, aux EtatsUnis, ont développé conjointement de
nouveaux produits biologiques originaux, qui révolutionnent le traitement
du cancer. On citera à cet égard les
anticorps monoclonaux ¡MabThera/
Rituxan, ¡ Herceptin, ¡ Avastin et
Omnitarg, ainsi que ¡ Tarceva, un
inhibiteur de la ¡tyrosine kinase. Au
cours des dix dernières années, plus
de deux millions de patients dans le
monde ont bénéficié d’un traitement
par des médicaments anticancéreux
produits pas Roche.
Outre ces produits, Roche a également développé certains médicaments
– comme Bondronat, ¡NeoRecormon
et Kytril – qui peuvent contribuer à
atténuer les effets indésirables importants que doivent supporter les patients cancéreux du fait de leur traitement. Bondronat est utilisé dans le
traitement des métastases osseuses; il
atténue les douleurs et réduit la fréquence des fractures osseuses. Quant à
NeoRecormon, il sert à traiter l’¡anémie et diminue le nombre de transfusions nécessaires. Kytril, administré
en Europe et aux Etats-Unis comme
traitement adjuvant en cas de traitement chirurgical, de chimiothérapie
ou de radiothérapie, permet de supprimer les nausées et vomissements, deux
effets indésirables aussi désagréables
que fréquents. Ces deux médicaments
contribuent largement à améliorer la
qualité de vie des cancéreux.
Dans le domaine diagnostique,
126
Roche s’attache à lier plus intimement
diagnostic et traitement, dans l’intérêt
des patients. Avec le développement
des ¡marqueurs tumoraux, qui permettent une détection précoce et une
classification des tumeurs, il sera possible à l’avenir de choisir le bon médicament de manière précoce et ciblée, et
de surveiller le traitement avec une
grande précision, d’où une optimisation du résultat thérapeutique.
Orphelins, médicaments. Expression
courante aux Etats-Unis (Orphan
Drugs) pour désigner des ¡ médicaments permettant de traiter des
maladies rares, mais potentiellement
mortelles. Les produits efficaces contre
ce genre d’affections ne permettent
jamais de couvrir les frais investis dans
la recherche et le développement ni les
frais de lancement. Aussi mènent-ils
souvent une «existence d’orphelin».
Dans le contexte de recherches fondamentales, Roche a développé plusieurs
produits de ce type, pour lesquels elle
a obtenu plusieurs distinctions aux
Etats-Unis. Dans ce pays, le statut de
médicament orphelin est réglementé
par la loi. Il offre une protection particulière, s’étendant sur plusieurs
années, contre la concurrence si le
médicament concerné bénéficie à un
nombre de personnes ne dépassant pas
200 000.
Ostéoporose. Maladie caractérisée
par une réduction de la masse osseuse,
une dégradation de la structure des
os et un risque de fractures accru. En
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 127
Ostéoporose
règle générale, le diagnostic n’est posé
qu’une fois survenue une première
fracture, intéressant surtout la hanche,
les vertèbres ou le poignet. Nombreux
sont les facteurs contribuant à son
développement, mais la cause de loin la
plus fréquente est la réduction accélérée de la masse osseuse se manifestant
à la ménopause chez la femme et lors
d’un âge avancé chez l’homme. La
prévention fait appel à une alimentation équilibrée, riche en calcium et en
vitamine D, ainsi qu’à une activité
physique régulière.
On diagnostique généralement
l’ostéoporose en mesurant la densité
osseuse à l’aide de la tomodensitométrie quantitative ou de l’échographie
quantitative. Chez les sujets ostéoporotiques, des marqueurs osseux peuvent
apporter une contribution précieuse
au contrôle du suivi thérapeutique,
en ce sens qu’ils indiquent l’efficacité
du traitement et servent à vérifier le
respect de ce dernier. De plus, les marqueurs osseux permettent d’évaluer un
risque éventuel de fracture ainsi que les
risques d’une perte de masse osseuse.
Ils indiquent nettement plus tôt que la
mesure de la densité osseuse si le traitement prescrit est ou non efficace.
¡Professional Diagnostics, un secteur
de la division ¡Diagnostics, propose
les tests immunologiques suivants des
concentrations sériques de marqueurs
osseux: marqueurs de la résorption
osseuse pour un contrôle précis de
l’évolution de traitements antirésorptifs et pour le pronostic de risque fracturaire, marqueurs de la formation
Roche – de A à Z
osseuse pour un contrôle précis de
l’évolution de traitements anaboliques
et antirésorptifs, marqueurs osseux
pour un contrôle de l’évolution du
traitement et pour le pronostic de
risque fracturaire, dosage de la parathormone intacte pour le diagnostic
différentiel de l’hypercalcémie et de
l’hypocalcémie. Un diagnostic précoce
est déterminant pour prendre en temps
utile des contre-mesures et éviter des
lésions osseuses.
Il existe en outre différents tests
Elecsys sur les systèmes Elecsys 2010,
sur le module E 170 pour Modular
Analytics SWA, ainsi que sur le module
cobas e 601 pour la gamme de systèmes
cobas 6000.
Pour le traitement de l’ostéoporose,
on utilise avant tout, outre la substitution en calcium et en vitamine D,
des bisphosphonates, des modulateurs
sélectifs des récepteurs des estrogènes
(SERM) et la calcitonine. Roche a
développé le médicament Bonviva
(aux Etats-Unis: Boniva), qui limite
l’accélération de la perte osseuse, augmente la masse osseuse et réduit ainsi
considérablement l’apparition de fractures, notamment de fractures vertébrales. Bonviva/Boniva est le premier
bisphosphonate oral pris seulement
une fois par mois qui est autorisé pour
le traitement de l’ostéoporose postménopausique. Roche et son partenaire de marketing GlaxoSmithKline
ont introduit le produit aux Etats-Unis
et en Europe. Depuis janvier 2006, il
existe également, avec Boniva Injection, la première forme d’administra127
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Ostéoporose
tion intraveineuse à être autorisée pour
le traitement de l’ostéoporose postménopausique. Boniva Injection n’est
administré qu’une fois tous les trois
mois et est conçu avant tout pour les
patientes qui ne tolèrent pas un traitement oral par les bisphosphonates.
¡Chugai commercialise le médicament Evista (SERM) au Japon.
128
Seite 128
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 129
Parrainage culturel
P
Palo Alto. Centre de recherche; l’un
des nombreux sites de recherche de la
division ¡ Pharma. Ce centre de recherche situé en Californie, au cœur
d’un parc, compte quelque 1000 employés. Ses activités sont centrées sur la
recherche et le développement clinique
précoce de nouveaux médicaments
pour le traitement de maladies graves
telles que l’arthrite, l’asthme et d’autres
maladies des voies respiratoires, l’anxiété, la dépression, la schizophrénie
ainsi que d’autres maladies psychiatriques, les affections de l’appareil génito-urinaire, l’infection à VIH/ ¡sida
et l’¡hépatite C. Le centre de recherche
de Palo Alto contribue de manière
déterminante au portefeuille de nouveaux médicaments Roche.
Situé dans la baie de San Francisco,
le centre de recherche de Palo Alto est
installé au cœur de la Silicon Valley, à
proximité directe de diverses institutions universitaires de renom, parmi
lesquelles la Stanford University, la
University of California, San Francisco
et la University of California, Berkeley.
Les synergies entre universités et sociétés privées ont donné naissance à un
environnement propice à l’épanouissement d’une recherche de pointe dans
de nombreux domaines.
Le début des activités de recherche
sur l’actuel site Roche de Palo Alto
remonte à 1961, année où la société
Syntex y a érigé son siège social. De sa
fondation jusqu’à sa reprise par Roche,
en 1994, Syntex était très connue,
Roche – de A à Z
notamment pour sa démarche très
innovante dans la synthèse de médicaments stéroïdiens et non stéroïdiens.
CellCept (¡transplantation d’organes) et Valcyte (¡sida, agents ¡antiinfectieux) sont deux médicaments
développés à Palo Alto et actuellement
disponibles sur le marché.
Parrainage culturel (engagement en
faveur de la culture). Grâce en particulier à la famille fondatrice, Roche a
entretenu depuis 1896 une relation
intense avec l’art et la création artistique contemporains – essentiellement
dans les domaines de la musique et des
arts plastiques –, mais également avec
l’architecture. L’innovation dans l’art
et l’innovation dans une entreprise
axée sur la recherche telle que Roche
sont en intime relation et répondent
à des modèles largement similaires.
Roche considère que le défi intellectuel
que pose la culture de notre époque
est un enrichissement dans tous les
domaines pour ses collaborateurs, et
contribue en définitive durablement
à encourager une culture de l’innovation.
Pour la plupart des collaborateurs
de Roche dans le monde, l’¡ art fait
partie de leur environnement familier
quotidien. Cela ne fait pas seulement
référence aux postes de travail traditionnellement décorés, pour la plupart,
d’œuvres d’art originales contemporaines. Une ¡ architecture de haute
qualité, dans la tradition du Bauhaus,
caractérise en effet les bâtiments Roche
– de la recherche à la production –
129
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 130
Parrainage culturel
Création de l’œuvre commandée à Hanspeter Kyburz par Roche Commissions.
depuis le début du XXe siècle, lorsque
Otto Salvisberg conçut le premier
schéma directeur de Roche Bâle et
développa le langage architectural
mondial qui devait marquer Roche. Ce
qui caractérise l’architecture spécifique
de Roche – outre la clarté des lignes, la
relation avec l’environnement urbanistique et une exigence élevée de qualité
–, c’est surtout aussi un haut degré de
transparence et de flexibilité qui, en
dépit du respect de l’héritage culturel,
permet l’adaptation permanente aux
nécessités en évolution rapide dans une
entreprise axée sur la recherche. Les
exemples actuels de la poursuite d’un
développement responsable de la substance architectonique sont le nouveau
bâtiment de la recherche et l’installation de production de biotechnologie,
130
œuvres du cabinet d’architecture Herzog & de Meuron, à Bâle.
Depuis le lancement de Roche Commissions, en 2003, Roche commande
régulièrement une œuvre musicale à
un grand compositeur contemporain.
Sur proposition des directeurs artistiques du Festival de Lucerne, de Carnegie Hall et de l’orchestre de Cleveland, Roche passe commande d’une
œuvre à un grand compositeur de
notre temps. La première de l’œuvre,
interprétée par l’orchestre de Cleveland, a lieu chaque année dans le cadre
du «Lucerne Festival SOMMER», et la
saison suivante au Carnegie Hall de
New York. Des rencontres et des échanges de vues personnels entre les compositeurs retenus et des scientifiques de
Roche font partie intégrante du projet,
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 131
Penzberg
soulignant les parallèles entre l’innovation dans l’art et dans la science
ainsi que les défis communs à relever
posés par la création innovante. Avec
le projet culturel Roche Commissions,
Roche ne poursuit pas seulement une
tradition de longue date d’engagement
culturel, symbolisée précédemment
par le célèbre chef d’orchestre et mécène Paul Sacher – durant de longues
années représentant de la famille fondatrice auprès du Conseil d’administration de Roche –, mais met aussi
l’accent sur l’essence même du modèle
d’innovation de Roche: la recherche
de la perfection, la disposition à se
confronter à la nouveauté et le goût du
risque.
Des cercles plus larges de collaborateurs de Roche doivent progressivement avoir la possibilité d’accéder
à ces valeurs fondamentales. Tel est
l’objectif poursuivi par le nouveau
projet Roche ’n’ Jazz, dans lequel des
sociétés Roche permettent d’organiser
une série de manifestations en partenariat avec des clubs de jazz locaux. Lancé
conjointement à Bâle à parité avec le
Jazz-Club «bird’s eye» et le musée
Tinguely, Roche ’n ’Jazz a acquis la réputation d’un événement jazzistique
décontracté, musicalement de première qualité, réunissant des pointures
nationales et internationales du jazz.
A l’occasion de la célébration de son
centenaire, en 1996, Roche a fondé le
musée Tinguely, musée consacré aux
sculptures de fer de Jean ¡ Tinguely
(1925–1991), l’un des artistes suisses
sans doute les plus connus du XXe
Roche – de A à Z
siècle. Situé à Bâle sur les rives du Rhin,
au milieu du pittoresque parc Solitude,
à proximité du périmètre Roche, le
musée a été conçu par l’architecte
suisse mondialement connu Mario
Botta. Dans son exposition permanente, le musée montre une sélection
de sculptures-machines, de reliefs et de
dessins de l’artiste provenant de toutes
les périodes de sa création. Mais il
offre aussi un programme vivant
d’expositions temporaires diversifiées:
compagnons de route de Tinguely et
contemporains, tels que Bernhard
Luginbühl, Niki de Saint Phalle et
Yves Klein, modèles comme Marcel
Duchamp et Kurt Schwitters, ainsi
que thèmes apparentés, tels que l’art
cinétique contemporain.
PCR. ¡ Amplification en chaîne par
polymérase.
Penzberg. Ville allemande de la bordure alpine, située au sud de Munich.
Y ont été menées à partir de 1972 les
activités de ¡biotechnologie de Boehringer Mannheim, société intégrée à
Roche Diagnostics GmbH en 1998. Le
site de Penzberg s’est imposé comme
l’un des plus grands centres de recherche et de production d’Europe pour ce
qui est du génie génétique et de la
biotechnologie. Employant plus de
4000 personnes, ce site est le seul de
Roche dont les activités de recherche,
de développement et de production
intéressent aussi bien la division
¡Pharma que la division ¡Diagnostics. Le site de Penzberg se concentre
131
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 132
Pharma, division
principalement sur le développement
de systèmes trouvant leur application
en immunologie, en chimie clinique et
en diagnostic moléculaire (technologie
¡PCR) ainsi que sur la recherche, le
développement et la fabrication de
¡protéines thérapeutiques et d’autres
substances actives.
Pharma, division. La division Pharma
englobe une série de fonctions à Bâle
ainsi que les sociétés Roche responsables de l’activité pharmaceutique
à l’étranger. A l’époque de sa fondation, Roche était une entreprise purement pharmaceutique (¡HoffmannLa Roche, Fritz) et le secteur pharmaceutique, appelé aujourd’hui ¡division
Pharma, en est toujours demeuré la
branche la plus importante. La division comprend ¡ Rx (médicaments
soumis à ordonnance), ¡Genentech et
¡Chugai.
La division se caractérise par une totale intégration verticale. Elle englobe
par conséquent tous les domaines, depuis la ¡ recherche et le développement jusqu’au ¡marketing, en passant
par la ¡ production et les fonctions
d’appui nécessaires.
Roche a pu apporter une contribution décisive dans la prévention et la
lutte portant sur des maladies largement répandues et mettant souvent
la vie des patients en danger. Les
principaux médicaments soumis à
ordonnance concernent les domaines
thérapeutiques suivants: maladies du
métabolisme, maladies virales, cancer,
maladies du sang, maladies du système
132
nerveux central, maladies cardiovasculaires, maladies inflammatoires et
médecine de transplantation.
La recherche pharmaceutique se
concentre sur les affections inflammatoires, les ostéopathies, les maladies du
système nerveux central, les affections
vasculaires, le cancer, ainsi que sur
les maladies métaboliques, virales et
urogénitales.
Pharmacocinétique. Etude du com-
portement dynamique de principes
actifs pharmaceutiques dans des systèmes biologiques. Elle décrit en particulier l’absorption et la distribution du
principe actif dans l’organisme et ses
tissus, ainsi que son élimination par
sa transformation métabolique en
d’autres substances (qui peuvent être
ou non biologiquement actives) ou son
excrétion (urine et bile) (¡pharmacologie).
Pharmaco-économie. Science consis-
tant à explorer le couple coût-utilité
d’un nouveau médicament. La pression sur les prix que subissent les prestataires de services du secteur de la
santé confère une importance sans
cesse grandissante à cette science, qui
identifie et quantifie tous les coûts
d’un traitement, ainsi que ses conséquences, et compare le résultat avec les
normes existantes. Par «conséquences», il faut entendre les effets souhaités et non souhaités d’un traitement,
ainsi que les ressources consommées
par lui. On parvient ainsi à déterminer
si un médicament à première vue cher
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 133
Pharmacovigilance
Pharmacologie. Branche de la science
formés et éliminés, est appréhendé par
la ¡ pharmacocinétique. La branche
de la pharmacologie qui traite de la
nature et des effets des poisons et qui,
par conséquent, étudie aussi les effets
toxiques des médicaments est la ¡toxicologie. Les données fournies par
la pharmacologie fécondent aussi la
¡galénique, science de la préparation
et de la présentation des médicaments.
La découverte, ou la non-découverte, des effets potentiels d’une substance est largement conditionnée par
les méthodes d’expérimentation dont
on dispose. Il n’existe pas pour chaque
maladie un modèle de pathologie, par
exemple des rats hypertendus.
Le ¡système immunitaire peut être
la cible du traitement ou le moyen par
lequel on combat une maladie. Le
terme d’immunopharmacologie prend
un sens différent selon les auteurs.
Certains entendent par là le fait de
stimuler ce système, d’exercer sur lui
un effet suppresseur ou de le moduler
à l’aide de substances propres à l’organisme ou étrangères à celui-ci,
d’autres le fait d’agir sur l’organisme
par le moyen de substances telles
que des ¡anticorps ou des ¡cytokines
(¡ Roferon-A), c’est-à-dire des substances appartenant au système immunitaire.
qui porte sur l’étude des médicaments
(et des toxiques) et de leur action sur
des systèmes vivants. L’action exercée
sur l’organisme par les médicaments
relève de la pharmacodynamie; leur
devenir au sein de l’organisme, la façon
dont ils sont absorbés, diffusés, trans-
Pharmacovigilance. Service central
de Roche qui recueille systématiquement et à l’échelle mondiale tous
les renseignements sur les effets indésirables, les évalue à l’aide des données
déjà disponibles ou des indications de
n’est pas en dernière analyse source
d’économies parce que permettant, par
exemple, une durée d’hospitalisation
moins longue.
La plupart des pays ne font pas des
données pharmaco-économiques un
préalable à l’autorisation de mise sur
le marché des produits pharmaceutiques. Ces informations sont toutefois
précieuses et parfois obligatoires pour
obtenir que le produit figure sur les
listes de remboursement des autorités
de santé, des assurances-maladie ou
des organismes de gestion des soins
(Managed Care).
Pharmacogénétique. Etudie et décrit
les variations survenant dans les gènes
d’individus et leur influence sur l’efficacité et les effets indésirables de ¡médicaments. Cette information peut être
utile dans la recherche et le développement de médicaments. Elle peut aussi
servir à utiliser chez des patients le médicament qui convient à la posologie
appropriée.
Pharmacogénomique. Analyse les
interactions de principes actifs avec
l’ensemble des gènes, le ¡génome d’un
individu.
Roche – de A à Z
133
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 134
Phelophepa
la littérature et en informe les autorités
sanitaires également à l’échelle mondiale. Il fournit aux responsables de
l’entreprise les éléments sur la base
desquels ceux-ci pourront décider
d’introduire une mise en garde dans la
notice d’emballage, soit même de retirer le produit du marché.
Il élabore des propositions sur les
moyens les plus efficaces de prévenir
médecins, pharmaciens et patients, de
manière à éviter dans toute la mesure
du possible des accidents.
Le groupe de pharmacovigilance
dispose d’outils tels que le système
d’information spontané (SRS, Spontaneous Report System), l’étude des travaux parus, la surveillance hospitalière
intensive et les essais cliniques. Chacun
de ces systèmes a ses avantages et ses
inconvénients, et ce n’est qu’en établissant la relation entre les uns et
les autres que l’on obtient le tableau
exact des effets indésirables possibles
et avérés. Il est également important
d’échanger des informations avec
d’autres organismes s’occupant de
répertorier les effets indésirables provoqués par les médicaments.
Phelophepa. Association de deux
mots provenant de deux langues sudafricaines. Signifie «soins médicaux
propres et de bonne qualité». Nom
donné à une clinique sur rails dont
Roche est l’un des principaux sponsors
depuis 1994. En mai 2002, Roche a été
récompensée pour son engagement
(¡engagement social).
Le «train de l’espoir», comme le sur134
nomme la population, comporte seize
wagons et dispense des soins médicaux
aux populations rurales d’Afrique du
Sud. Il sillonne le pays 36 semaines par
an. Le personnel de ce train se compose
de quatorze employés salariés et d’une
quarantaine d’étudiants en médecine
de diverses spécialisations, effectuant
des stages de deux semaines à bord du
train. Chaque année, le train de la santé
permet de dispenser des soins à plus de
40 000 personnes. A ce jour, il a touché
plus de 7 millions de Sud-africains
vivant dans les régions les plus retirées
du pays. Outre la Health Clinic entièrement prise en charge par Roche, le
train propose des soins dentaires,
ophtalmologiques ainsi qu’une aide
psychologique. Il dispose également de
sa propre pharmacie. Le personnel de
la Roche Health Clinic rend également
visite à diverses écoles de la région, afin
de sensibiliser les enfants à des problèmes spécifiques, (otites, par exemple),
de les examiner et de les soigner.
Lors de chacun des 36 arrêts du
train, une vingtaine de personnes habitant sur place sont instruites dans la
«Edu-Clinic». Dans le cadre d’une formation d’une durée de cinq jours, ces
personnes acquièrent des connaissan-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 135
Point of Care Testing
ces dans divers domaines ayant trait
à la santé, notamment les premiers
secours, l’hygiène, les infections, l’alimentation et la santé de la famille.
Cette démarche a permis d’améliorer
considérablement et durablement
l’état de santé de la population dans les
régions concernées.
En témoignage de reconnaissance
pour l’engagement de Roche au fil des
ans, le wagon abritant le dispensaire
a été officiellement rebaptisé Roche
Health Clinic en 2001. Ce dispensaire
est sous l’entière responsabilité de
Roche, qui en assure l’entretien, prend
en charge les salaires, maintient l’équipement en état et fournit du matériel
didactique. Depuis 2002, Roche assure
également un programme de développement et de mise à niveau afin de garantir que le personnel reste au courant
des derniers développements en matière de soins primaires et puisse ainsi
offrir les meilleurs services possibles.
Depuis 2003, des moyens supplémentaires de Roche ont permis la mise
en place de nouvelles prestations (examens de dépistage du cancer et prévention du diabète).
En 2002, Sheila Sisulu, ambassadrice
d’Afrique du Sud aux Etats-Unis, a
récompensé Roche pour son engagement en Afrique du Sud.
Pleasanton. Après la reprise par
Plasmide. Petit fragment d’¡ ADN
d’origine bactérienne, capable de reproduction autonome au sein d’un
organisme hôte. La plupart des modifications génétiques sont réalisées sur
des plasmides bactériens.
Point of Care Testing. Terme géné-
Roche – de A à Z
Roche de Boehringer Mannheim en
1998, ¡Molecular Diagnostics, secteur
de la division ¡Diagnostics, a installé
son quartier général mondial à Pleasanton, Californie (à l’est de la baie de
San Francisco et de la Silicon Valley).
Le site de Pleasanton est aujourd’hui
l’un des trois centres d’excellence de
Molecular Diagnostics. Il abrite l’un
des deux centres de recherche et développement en charge des systèmes
d’analyse reposant sur les technologies
¡ PCR et PCR en temps réel – dont
le nombre ne cesse de croître – ainsi
que des instruments de diagnostic ¡in
vitro. L’autre centre d’excellence de
Molecular Diagnostics en matière de
recherche et de développement se trouve
à ¡Rotkreuz, Suisse – le centre d’excellence en matière de production étant
situé à Branchburg, New Jersey, EtatsUnis. Ces instruments et ces platesformes automatisées – dont fait aussi
partie le premier diagnostic reposant
sur le principe des puces à ADN – couvrent à l’échelle mondiale les domaines
suivants: tests lors de dons de sang,
¡ génomique, maladies infectieuses,
microbiologie et ¡oncologie. Environ
400 des 1100 employés de Molecular
Diagnostics travaillent à Pleasanton,
500 à New Jersey et 200 en Suisse.
rique désignant les tests que l’on ne
pratique pas uniquement en laboratoire, mais également sur les lieux
mêmes où sont traités les patients:
services de soins intensifs, services
135
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 136
Polyarthrite rhumatoïde
d’urgence, cabinets médicaux, services
de soins ambulatoires, pharmacies,
domicile du patient. Ces tests conviviaux consistent à déposer l’échantillon – une goutte de sang ou quelques
gouttes d’urine – sur la zone de réaction. Le résultat est disponible en
l’espace de quelques secondes ou minutes. Les produits conçus à cet effet
permettent d’obtenir des diagnostics
rapides et fiables, grâce auxquels il est
possible de mettre en œuvre sur le
champ les mesures nécessaires et, partant, d’améliorer la qualité générale des
soins et d’en diminuer le coût global
(¡bandelettes réactives, ¡Professional
Diagnostics).
Polyarthrite rhumatoïde. Maladie
¡ auto-immune d’origine encore inconnue. Les symptômes caractéristiques de cette maladie consistent en
une inflammation symétrique des articulations avec destruction de la synoviale (membrane qui tapisse l’intérieur
des articulations) et, en cas d’évolution
rapidement progressive, atteinte du
tissu osseux et cartilagineux entourant
l’articulation. En règle générale, cette
affection est chronique et évolue par
poussées. Les articulations sont gonflées et douloureuses. La polyarthrite
rhumatoïde est une maladie inflammatoire générale, qui n’est pas limitée aux
articulations, mais qui s’accompagne
aussi de troubles de l’état général,
tels qu’¡anémie, fatigue chronique ou
¡ ostéoporose, et qui aboutit finalement à une espérance de vie abrégée.
En cas de traitement de la polyarthrite
136
La polyarthrite rhumatoïde touche en
particulier les petites articulations des
mains et des pieds.
rhumatoïde (PR) par des antirhumatismaux classiques, on peut néanmoins
observer une destruction progressive
des articulations avec perte fonctionnelle. Plus de 21 millions de personnes
sont touchées par la maladie à l’échelle
de la planète. MabThera (rituximab) est
actuellement autorisé pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde
active chez les patients qui répondent
insuffisamment à un ou plusieurs inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale
(TNF) ou qui ne tolèrent pas ce traitement. MabThera/Rituxan se trouve en
outre en phase de développement pour
une indication supplémentaire de la PR.
Au début de l’année 2003, Roche et
¡Chugai ont annoncé leur intention
de développer et de commercialiser
conjointement le tocilizumab, médicament de Chugai. Il s’agit d’un ¡anticorps monoclonal humanisé dirigé
sélectivement contre l’interleukine-6
(IL-6), l’une des diverses cytokines qui
participent à l’activation des autoanticorps et d’autres médiateurs des méca-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 137
Prestations sociales
nismes de l’inflammation. Son mécanisme d’action d’un genre nouveau
pourrait permettre au tocilizumab
d’opposer à la PR une forme nouvelle
et efficace de traitement. Un programme de développement clinique de
phase III est actuellement en cours
à l’échelle mondiale, regroupant
plus de 4000 patients dans 41 pays,
dont des pays européens et les EtatsUnis. Il s’agit de l’un des plus vastes
programmes de développement clinique réalisés par Roche.
Pompe à insuline, traitement par.
Substitution en continu de l’insuline,
hormone humaine indispensable à la
vie, au moyen d’une pompe portable
pour le traitement du ¡diabète insulinodépendant. Le traitement par
pompe à insuline est en l’occurrence
très proche de la libération d’insuline
chez le non-diabétique et constitue
ainsi la forme physiologique dont on
dispose aujourd’hui pour le traitement
du diabète.
La pompe à insuline se porte sur le
corps comme une sorte de réservoir
électronique d’insuline. Elle est si petite
et si légère – une centaine de grammes
seulement – qu’elle rentre dans une
poche de pantalon ou une sacoche
banane. Pendant 24 heures, la pompe
libère en permanence dans l’organisme
la quantité précise d’insuline qui est
nécessaire, couvrant ainsi les besoins
physiologiques en insuline. Ce faisant,
la pompe à insuline est reliée constamment à l’organisme par un set de perfusion – un fin tuyau terminé par une
Roche – de A à Z
minuscule canule. L’aiguille du set de
perfusion est généralement placée
sous la peau (en sous-cutané) dans la
paroi abdominale. C’est pourquoi cette
forme de traitement porte le nom
de perfusion sous-cutanée continue
d’insuline. Si la pompe à insuline est
certes une solution pratique, elle ne peut
pas «penser». Il faut donc la programmer et continuer à mesurer régulièrement la glycémie. Sur pression d’un
bouton, elle libère alors – tout comme
un pancréas sain – une dose supplémentaire (bolus) d’insuline pour couvrir les
besoins accrus après le repas. La pompe
à insuline contient de l’insuline à action
rapide, ce qui permet de réduire ou
d’augmenter la dose d’insuline à court
terme, par exemple en cas d’activité physique ou lors de la prise d’un repas.
Prédisposition. Etat favorisant l’appa-
rition d’une maladie. De telles prédispositions peuvent avoir pour origine tant des facteurs héréditaires que
des facteurs constitutionnels, tels que
l’âge, le sexe ou toute forme de maladie
préexistante.
Prestations sociales. Allocations,
mais souvent aussi prestations destinées au bien-être social des collaborateurs et dont l’entreprise fait bénéficier
le personnel au-delà de ses engagements en matière de traitements et de
salaires. De telles prestations peuvent
résulter d’une démarche volontaire de
l’entreprise, mais correspondre aussi
aux idées et aux besoins qui évoluent
au sein de la société. Il est compréhen137
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 138
Prévention
sible que la gamme des prestations
sociales soit fonction de la réussite
économique de l’entreprise. La diversité des concepts sociaux, des lois et règlements ainsi que des priorités fixées
par les partenaires sociaux font que les
prestations sociales d’une entreprise
exerçant une activité internationale
diffèrent d’un pays à l’autre.
Prévention. Mesures destinées à empêcher l’apparition de maladies, etc.
La prévention se subdivise en trois
parties: la prévention primaire, qui
élimine les facteurs nocifs avant qu’ils
ne puissent agir; la prévention secondaire, qui dépiste et traite les maladies
à un stade aussi précoce que possible;
enfin, la prévention tertiaire, qui
vise à empêcher l’aggravation et les
complications une fois la maladie
apparue.
Principes fondamentaux du groupe.
Ensemble de directives, d’objectifs et
de principes résumant la manière dont
l’entreprise exerce son activité. Pris
dans un sens très général, les principes
fondamentaux sont à l’entreprise ce
que la constitution est aux Etats, à cette
différence près qu’une interprétation
«constitutionnelle» de leur contenu
n’est ni prévue ni souhaitable. Ces
principes permettent aux collaborateurs du groupe d’insérer leur activité
personnelle dans un cadre plus vaste.
Rédigés en huit langues et légèrement modifiés en 2003, les principes
fondamentaux Roche indiquent les
lignes directrices relatives aux thèmes
138
centraux suivants: «Etre au service des
patients et des clients», «Le respect de
l’individu», «Roche et le sens des
responsabilités», «Roche et la performance», «Roche et la société», «Roche
et l’environnement», «Roche et l’innovation» et «Sans cesse s’améliorer».
Dans le cadre de programmes de formation, les collaborateurs seront informés dans le monde entier de la teneur
et de la mise en pratique quotidienne
de ces principes.
Prix. Dans presque tous les pays du
monde (sauf aux Etats-Unis), les prix
des produits pharmaceutiques sont
fixés et surveillés par des organismes
nationaux. En Europe, en particulier,
il existe un système complexe de
contrôle des prix pour les médicaments. Les raisons que l’on invoque
pour expliquer l’intervention de l’Etat
sur les prix des produits pharmaceutiques sont la prétendue insuffisance
de concurrence, le fait que les médicaments sont payés par des systèmes
de caisses-maladie et, de manière générale, la volonté d’alléger les coûts
du système de santé. Du fait de ressources limitées, la plupart des systèmes de santé ont été contraints de
mettre en place de multiples mesures
pour réduire les coûts. Celles-ci vont
de systèmes visant à contrôler les prix
de nouveaux produits lors de leur
introduction sur le marché (en Europe,
par exemple) à des systèmes favorisant
l’introduction rapide et répétée de
produits génériques meilleur marché à
l’expiration du brevet du produit origi-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 139
Production biotechnologique
nal (aux Etats-Unis, par exemple). Les
mécanismes du contrôle des prix du
marché varient également fortement,
allant de comparaisons des prix avec
d’autres pays (à l’intérieur de régions
et suprarégionales), en passant par des
«systèmes de prix de vente fixes» au
sein du même système de santé – dans
lesquels des produits similaires sont
comparés, puis regroupés dans une
catégorie de prix –, à des réductions de
prix périodiques imposées par l’Etat
pour tous les produits pharmaceutiques (au Japon, par exemple). Dans
quelques pays, les prix du marché sont
indirectement contrôlés par le biais de
limitations obligatoires des bénéfices
des entreprises pharmaceutiques. Certains pays recourent à une solution
mixte, qui combine des éléments de
différents systèmes. Dans pratiquement tous les cas, ces interventions
pénalisent les entreprises innovantes et
ont tendance à favoriser les imitateurs.
A court terme, on obtient certes peutêtre un allégement des budgets de santé
– ou, tout au moins, des charges subies
par les caisses-maladie –, mais cela
constitue à long terme une entrave au
progrès. Avant que le prix d’un nouveau médicament soit accepté, les
autorités de santé locales réclament
de plus en plus l’application d’une formation des prix fondée sur la valeur
(autrement dit, fondée sur des preuves
cliniques et pharmaco-économiques)
et la prise en compte d’une approche
personnalisée de la médecine (c’est-àdire qui réponde à une attribution
optimale des moyens limités dans le
Roche – de A à Z
secteur de la santé par une identification de certains groupes cibles de
patients).
Production biotechnologique. Les
procédés de fabrication biotechnologiques, en particulier la fermentation
alcoolique (brassage de la bière, vinification, etc.), sont vieux de plusieurs
millénaires et largement répandus.
Roche utilise ces procédés depuis environ 1980 pour produire des molécules
complexes et compte aujourd’hui
parmi les entreprises de biotechnologie
leaders dans le monde. Dans les installations de production biotechnologique de Roche sont fabriqués des
principes actifs destinés au traitement
et au diagnostic, ainsi que des précurseurs de principes actifs.
Quand les procédés de production
biotechnologiques sont appliqués à
l’échelle industrielle, on utilise le plus
souvent des bactéries, des levures, des
moisissures ou des cultures cellulaires.
Les principaux produits que l’on peut
fabriquer par biotechnologie sont
non seulement des antibiotiques, des
¡protéines thérapeutiques et d’autres
principes actifs pharmaceutiques, mais
aussi des aliments. Les processus ont
lieu dans des bioréacteurs (fermenteurs), à l’intérieur desquels règnent
des conditions grâce auxquelles les
organismes se multiplient rapidement
et réalisent les synthèses souhaitées
avec une grande précision. Dans la plupart des cas, il faut ensuite procéder à
des opérations complexes de séparation et de purification.
139
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 140
Production chimique
Chez Roche, la production biotechnologique englobe les processus classiques de fermentation et d’isolement,
cela pour les produits des divisions
¡Diagnostics et ¡Pharma. Les techniques biotechnologiques sont par
exemple utilisées pour fabriquer les
précurseurs des substances actives de
¡CellCept et de ¡Rocephin.
A ¡ Penzberg, installation de biotechnologie leader à l’échelle européenne, l’accent est mis sur la production d’¡érythropoïétine (¡NeoRecormon), de trastuzumab (¡Herceptin),
d’¡ interféron et de peginterféron
(¡ Pegasys), vaste gamme d’¡ anticorps monoclonaux pour le diagnostic
ainsi que de plus de 20 produits destinés au secteur ¡Applied Science.
Roche suit en l’occurrence les
directives de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et des «National Institutes of Health», aux Etats-Unis,
qu’elle complète par des réglementations nationales et des prescriptions
internes. Seuls sont mis en œuvre chez
Roche des procédés de production de
la catégorie de risque la plus faible
(¡sécurité biologique).
Production chimique. Dans la production chimique de Roche, des principes actifs sont produits par synthèse
pour la fabrication de médicaments.
Le profane connaît le plus souvent la
chimie à partir du laboratoire et se représente un attirail d’éprouvettes ou de
cornues dans lesquelles bouillonnent
des liquides multicolores. Le visiteur
140
d’une usine d’installation de production de Roche sera surpris de pénétrer
dans de vastes salles, impeccablement
propres, où il verra un grand nombre
de récipients cylindriques en acier surmontés de divers dispositifs ou d’agitateurs. Ces cuves de réaction sont reliées
à des tuyaux. Des appareils spécifiques,
tels qu’installations de filtration, centrifugeuses, colonnes de distillation,
dessiccateurs ou encore stations de
remplissage pour différents produits,
sont également utilisés. Dans la plupart
des cas, les processus de production
sont aujourd’hui commandés par ordinateur. En cas de nécessité, les collaborateurs peuvent intervenir sur écran
dans le déroulement du processus.
La production de produits chimiques doit se faire de façon rationnelle, assurant une qualité élevée et
toujours égale. En particulier, la fabrication de principes actifs pharmaceutiques doit satisfaire à des exigences
de pureté extrêmement rigoureuses
(prescriptions GMP [¡ Good Manufacturing Practice Regulations]).
C’est pourquoi le processus de production est fixé avec précision dans le
mode opératoire de fabrication, et le
respect des prescriptions contrôlé et
documenté en permanence. Toutes les
matières premières ainsi que tous les
produits intermédiaires sont en outre
analysés et autorisés par le contrôle de
¡qualité.
Tout aussi importantes sont les
mesures visant à éviter, à réduire ou
à éliminer les déchets ainsi que les
polluants éventuels dans l’eau et dans
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 141
Production pharmaceutique
l’air. L’objectif premier consiste à éviter
les déchets et les sous-produits dans
toute la mesure du possible (¡protection de l’environnement). La production chimique de principes actifs
pharmaceutiques passe par différents
produits intermédiaires (étapes) qui
sont souvent obtenus sur différents sites
de production. Chaque étape englobe
plusieurs opérations, telles que mélange
des produits de départ, réaction, puis
séparation des substances formées, traitement et purification du produit fini
ou du produit intermédiaire ainsi que
traitement et recyclage des produits secondaires. Les installations sont le plus
souvent conçues pour être polyvalentes,
ce qui signifie que différents produits
peuvent être fabriqués dans le même
groupe d’appareils. Le changement de
produit s’effectue à l’issue d’une «campagne de production» et réclame un
nettoyage approfondi des appareils.
Production pharmaceutique. Pour
garantir une prise simple et sûre de
quantités de principe actif exactes et
toujours constantes, ce dernier doit
être présenté sous des formes agréables
à prendre. Il est injecté en solution
stérile à partir de flacons pour perfusion ou de seringues prêtes à l’emploi
ou avalé en comprimés ou en capsules
(¡galénique).
La production pharmaceutique a
pour fonction de mettre les principes
actifs purs sous les différentes formes
galéniques précitées et d’en faire, à la
fin du processus, des médicaments
conditionnées (¡emballage).
Roche – de A à Z
La production de ces formes est en
général un processus fort complexe,
qui comporte de nombreuses phases
intermédiaires et va de la pesée scrupuleusement exacte des principes actifs et
des excipients au produit fini conditionné.
Tout le processus de production
pharmaceutique est dominé par le
souci de faire des produits de qualité,
efficaces et sûrs, et celui de protéger
les collaboratrices et collaborateurs de
toute contamination. La priorité absolue donnée à la qualité se traduit par
d’onéreuses installations de fabrication, par de subtiles méthodes de
contrôle permettant de surveiller la
production et enfin par la présence
d’un personnel soigneusement formé.
Les phases critiques de la production de seringues prêtes à l’emploi, par
exemple, se déroulent en chambre stérile, dans un courant d’air très purifié,
aux filets strictement parallèles et ne
contenant ni particules ni micro-organismes. Dans la fabrication de comprimés, des appareils de contrôle du poids
permettent d’éviter automatiquement
toute divergence sensible par rapport
au poids prescrit. Depuis l’avènement
de l’informatique, de nombreux processus et contrôles sont pilotés par des
ordinateurs. L’homme reste toutefois le
principal élément de l’assurance de la
qualité.
Les produits Roche doivent être
d’une qualité irréprochable et satisfaire aux très nombreuses exigences
des autorités sanitaires (¡génériques,
¡contrefaçons pharmaceutiques). Ce
141
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 142
Production, sites de
Excipients,
p. ex.
amidon,
talc
Principe actif
Excipient
Principe actif
Eau,
principe actif,
excipient
Addition
d’eau au
mélange
Mélange
humide
Filtration
Solution
purifiée,
stérile
Remplissage
des ampoules
Granules
Séchage
Machine à
comprimer
Comprimé
Noyau de la
dragée
Lavage et
stérilisation
des
ampoules
vides
Scellement
des
ampoules
Stérilisation
à l’autoclave
(à 121°C)
Contrôle
Couche
de sucre
Substances
en suspension
Etanchéité de Teneur en
la fermeture principe actif
Stérilité
Schéma très simplifié de la production d’un produit pharmaceutique.
principe ne vaut pas seulement pour
la production des médicaments en
Suisse, il s’applique aussi à chacune des
unités de production qui existent de
par le monde. Certains sites de ¡production sont spécialisés dans certaines
formes galéniques (centres d’excellence) et disposent des technologies
de production et du vaste savoir-faire
requis (¡transfert de technologie).
Depuis la mise en application des
sévères prescriptions GMP, les visiteurs
142
n’ont plus accès aux locaux où se
déroule la production pharmaceutique
proprement dite. On peut toutefois
suivre quelques-unes des étapes de la
production d’un produit depuis le couloir, à travers des parois de verre.
Production, sites de. Roche possède
un nombre restreint de grands centres
de ¡production chimique et biotechnologique. De là, les principes actifs
sont expédiés à environ 16 sociétés du
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 143
Professional Diagnostics
groupe. Les plus importantes se trouvent en Europe et en Amérique du
Nord. C’est dans ces sites de production que sont fabriqués les principes
actifs destinés aux médicaments. De
ces sites, ces principes actifs sont
envoyés à des sites de production
pharmaceutique dans le monde entier.
Les principes actifs y sont transformés
en médicaments prêts à l’emploi
(seringues, comprimés, etc.), puis
conditionnés.
Historiquement, ce sont surtout des
obstacles commerciaux qui, dans de
très nombreux cas, ont motivé l’implantation de centres de production
pharmaceutique, et plus spécialement
pour la fabrication des médicaments
destinés au marché local.
Aujourd’hui, à l’heure de l’ouverture
croissante des marchés, les médicaments franchissent de plus en plus facilement les frontières. Aussi les structures de production et de distribution
locales sont-elles appelées à disparaître
au profit de stratégies d’approvisionnement régionales. Désormais, les sites de
production pharmaceutique sont hautement spécialisés et approvisionnent
généralement toute une région ou
livrent leurs produits à des centres de
distribution du monde entier.
Professional Diagnostics. En 2006 a
été créé le nouveau secteur Professional
Diagnostics de la division ¡Diagnostics, dans le but d’optimiser la gestion
du portefeuille de produits actuel. Le
secteur englobe tant des produits
destinés aux grands laboratoires cenRoche – de A à Z
traux, qui réalisent plusieurs milliers
de tests diagnostiques par jour, que
des produits conçus pour l’autocontrôle du traitement anticoagulant par
le patient. L’institution de ce nouveau
secteur d’activité a pour objectif la
création d’une valeur ajoutée médicale
au moyen de systèmes innovants de
marqueurs et de systèmes diagnostiques qui permettent d’améliorer la
prise en charge des patients. La pertinence de la prise de décision clinique se
trouve en outre renforcée par une amélioration dans les secteurs Dépistage,
Diagnostic, Stratification des patients
et Surveillance du traitement sur la
base de paramètres cliniquement pertinents. L’offre de solutions de gestion
de flux (workflow) et de gestion d’information pour des environnements
tant décentralisés que centralisés se
caractérise par l’intégration délibérée
de l’opinion des clients et des renseignements sur ces derniers, ce qui renforce encore la supériorité des produits
et des prestations diagnostiques du
secteur.
Dans la mesure où les soins de santé
changent rapidement, on doit attendre
parallèlement que l’environnement
professionnel des laboratoires se transforme, lui aussi, rapidement. C’est
ainsi qu’IT et les solutions de gestion
de flux sont devenus des facteurs déterminants en matière de diagnostic, l’importance d’IT dans ce domaine continuant en l’occurrence à s’accroître. La
tendance continue à un renforcement
de la consolidation de la clientèle réclame une approche commerciale d’un
143
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 144
Projets de bâtiments de production
type nouveau. La création de ce secteur
d’activité nouveau doit contribuer à
une maîtrise efficace et performante de
ces défis à relever. Le siège de ce secteur
se trouve à ¡Rotkreuz, en Suisse, où a
lieu l’essentiel du développement et de
l’intégration des systèmes diagnostiques.
digestif, par exemple), soit les activer
(la thrombine dans le processus de
coagulation du sang, par exemple),
soit encore scinder des polypeptides
de grande taille en peptides plus petits
(la protéase du VIH, par exemple)
(¡sida).
Protection de l’air. Le problème de
Projets de bâtiments de production.
Pour une entreprise dynamique
comme l’est Roche, qui lance en permanence de nouveaux médicaments et
produits diagnostiques sur le marché,
il est important de moderniser constamment, voire d’agrandir, ses installations de production et ses bâtiments
(¡investissements). A cet effet, Roche
conçoit des projets de construction
d’ampleur variable. La construction
d’une installation de production est
extrêmement coûteuse et englobe –
outre la planification détaillée et la
construction elle-même –, également
l’installation des machines et des appareils ainsi que la mise en route et le
contrôle de toute l’installation. Dans
le cadre de ce type de projets, Roche
collabore avec de nombreux partenaires externes, tels qu’architectes, ingénieurs et entreprises de bâtiments. La
construction d’une installation de production dure entre deux et six ans selon
la taille et la complexité du projet.
Protéase. ¡Enzyme qui scinde un cer-
tain nombre d’autres ¡ protéines en
fragments plus courts. De tels «ciseaux
à protéines» peuvent soit dégrader
les protéines (la pepsine dans le tube
144
la pollution atmosphérique, dont les
manifestations les plus connues sont
l’effet de serre, le trou dans la couche
d’ozone, le smog estival ou les pluies
acides, a pris des proportions planétaires. Roche s’efforce de ne pas exposer
l’environnement à des polluants atmosphériques pouvant avoir des effets
nocifs ou désagréables.
Le problème se pose surtout pour les
bâtiments abritant des unités de production ou des laboratoires. Comme
les processus chimiques et les opérations de purification ont souvent pour
milieu des solvants organiques, l’air
qui est rejeté par ces bâtiments
contient surtout des composés organiques volatils (VOC). Grâce à l’utilisation d’épurateurs, de conduites pendulaires, de filtres, de condensateurs à
basse température et à l’installation de
dispositifs dans lesquels sont brûlés
les rejets d’air, le groupe Roche a enregistré au cours des dernières années
une diminution significative de ses
émissions de VOC.
Le fait de brûler du gaz naturel, du
mazout et des solvants usés pour
produire de la vapeur et de l’électricité
génère des gaz de combustion contenant du dioxyde de carbone, des oxy-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 145
Protection de la santé
des d’azote et de soufre, de l’acide
chlorhydrique et des suies. Poursuivi
sans relâche, l’abandon de l’huile
lourde au profit du gaz naturel ou du
mazout extraléger a permis d’obtenir
au cours des dernières années une
réduction très importante des émanations de dioxyde de carbone et d’anhydride sulfureux par unité d’énergie.
Des épurateurs de gaz de combustion
et des filtres électriques ont en outre
permis d’éliminer en très grande partie
les polluants gazeux, par exemple le
chlorure d’hydrogène, et les particules
de suie contenus dans l’air rejeté par les
incinérateurs.
Protection de la santé. Concerne toutes les mesures ayant pour objet d’empêcher que la santé des collaborateurs
souffre d’influences professionnelles
négatives d’ordre chimique, physique,
ergonomique, biologique, psychologique ou autre. Conjointement avec la
¡sécurité et la ¡protection de l’environnement, la protection de la santé a
chez Roche la même valeur que les
questions de qualité, de productivité et
de rentabilité.
Les nouvelles installations et les
nouveaux postes de travail sont conçus
de telle sorte qu’ils répondent à toutes
les exigences d’une protection moderne de la santé. Cela signifie que,
dans toute la mesure du possible, la
protection contre le bruit, les polluants, les agents infectieux, les sollicitations excessives pour soulever et
transporter des charges, etc., est garantie par des mesures techniques.
Roche – de A à Z
Figurent par exemple au nombre de
celles-ci les systèmes de production
fermés et mécanisés. Les postes de travail existants sont soumis à des analyses de risque régulières. Les déficiences
éventuelles mises au jour sont traitées
en priorité et corrigées selon un calendrier clairement établi.
L’¡hygiène du travail et le Service
médical (médecine du travail, ¡service
médical de l’entreprise) jouent un rôle
important dans l’analyse des risques
pour la santé aux postes de travail. La
toxicologie du travail évalue le degré
de dangerosité des substances chimiques au poste de travail. De ces évaluations, l’on déduit ce qu’il convient
de faire vis-à-vis de ces substances.
La biosécurité traite des questions de
sécurité biologique.
Les examens de médecine du travail
garantissent que les personnes souffrant de maladies préexistantes sont
employées à des postes de travail qui
leur sont adaptées sur le plan de la
santé. Ces examens servent aussi à attester qu’aucune atteinte à la santé n’a
été due aux conditions de travail ou
que, dans le pire des cas, d’éventuelles
atteintes sont dépistées et traitées précocement.
La promotion de la santé relève aussi
de la protection de la santé au sens
large. Il est dans l’intérêt des collaborateurs, mais aussi dans l’intérêt de
Roche que chacune et chacun demeure
en forme et performant. Promouvoir
une alimentation saine, une activité
physique et l’assurance d’un équilibre
sain entre le travail et la vie privée
145
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 146
Protection de l’environnement
compte au nombre des objectifs importants de la promotion de la santé.
Le service médical de l’entreprise
dispose pour cela d’un accès idéal aux
collaborateurs.
Protection de l’environnement. Fait
d’empêcher ou de diminuer les émissions et les déchets nocifs pour l’environnement et de faire un usage efficace
des matières premières et des énergies
(¡ énergie, alimentation en). Ainsi
parvient-on à ménager l’environnement tout en réduisant les coûts de
production. Dans le groupe Roche,
l’importance prioritaire que revêt la
protection de l’environnement est
fixée dans la «Politique de l’entreprise
en matière de sécurité et de protection
de la santé et de l’environnement» ainsi
que dans les directives qui en émanent.
Les sommes importantes dépensées à
ce titre sont devenues des éléments de
coûts normaux, aussi peu contestés
que le sont les facteurs de coût travail,
matières premières ou énergie. Tout
nouveau procédé et toute nouvelle
unité de production sont déjà optimisés au stade de leur développement
sous l’angle de la protection de l’environnement. Dans l’esprit de Roche,
une protection de l’environnement
consciente des coûts est un facteur de
succès pour l’avenir.
L’¡épuration des eaux usées constitue la mesure la plus ancienne, et aussi
l’une des plus importantes et des plus
onéreuses que prenne l’industrie chimique. Mais ce n’est pas la seule.
Sur les sites de production, les
146
effluents gazeux provenant des unités
de production et des chaufferies sont
traités dans des installations spécialement conçues pour leur épuration
(¡ protection de l’air). Pour la lutte
contre le bruit, Roche procède sur le
pourtour de ses sites à des mesures
ayant pour but d’éviter au voisinage
des nuisances sonores et de permettre
la mise en place de mesures propres à
les éliminer.
Toute production biotechnologique,
chimique ou pharmaceutique implique aussi la formation de produits
secondaires non réutilisables. La politique que Roche applique en matière
de déchets suit un ordre précis, qui est
le suivant: «éviter – diminuer les quantités – valoriser – éliminer dans le souci
de ménager l’environnement». C’est
pourquoi leur élimination commence
non pas une fois la production terminée, mais dès que l’on développe le
procédé même de production, car on
s’efforce à ce stade de réduire les
déchets à un minimum et de prévenir,
dans toute la mesure du possible, la
formation de produits secondaires
dangereux. Le ¡ recyclage – c’est-àdire le traitement et la réutilisation des
déchets, en particulier des solvants usés
– joue un rôle très important. Pour ce
qui est des produits secondaires provenant des processus, Roche s’efforce
en outre de les valoriser, c’est-à-dire de
les rendre propres à être utilisés
comme matières premières auxiliaires
par des tiers. Comme il n’y a pas de
production sans déchets, il faut veiller
à ce que leur élimination se fasse d’une
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 147
Protéines
manière qui ne constitue ni une menace ni une surcharge inacceptable
pour l’environnement. C’est pourquoi
ils sont analysés, puis classés en différentes catégories selon leur composition chimique, et traités en conséquence.
Les déchets quantitativement les
plus importants sont les solvants organiques provenant, pour la plus grande
partie, de la production des substances
actives destinées aux médicaments. Les
exigences de qualité auxquelles doivent
répondre ceux-ci interdisent souvent
l’utilisation de solvants régénérés. La
seule solution consiste donc à les
incinérer dans des installations appartenant à Roche ou à confier cette opération à des entreprises spécialisées.
Chaque fois que cela est possible,
Roche préfère l’incinération à la mise
en décharge. L’incinération permet, en
effet, de récupérer les calories pour
produire de l’énergie, et les résidus minéralisés qui en résultent sont sans
danger pour l’environnement.
Il y a peu de temps encore, seules
quelques personnes s’occupaient de
protection de l’environnement, et ce
à titre accessoire. Aujourd’hui, pour
mener à bien les multiples tâches et
résoudre les nombreux problèmes en
relation avec la protection de l’environnement, les usines disposent sur
place de services spécialisés. Il n’en demeure pas moins que la protection de
l’environnement commence à chaque
poste de travail et que chacun peut – et
doit – apporter sa contribution.
Une protection préventive de l’enviRoche – de A à Z
ronnement est également pratiquée à
travers la collecte de données expérimentales relatives à la persistance et
aux conséquences de la présence de
substances dans l’environnement. Ces
données sont mises à la disposition
des utilisateurs de produits semi-finis
et finis sous forme de ¡fiches de sécurité, ou incorporées dans des ¡évaluations du risque environnemental. Ces
outils d’information sont à la base
d’une utilisation ciblée, en particulier
par le recours à des mesures de sécurité
adaptées (¡écologie, ¡sécurité).
Protéines. Classe de substances d’origine naturelle. Les protéines sont de
longues molécules filamenteuses constituées de vingt ¡acides aminés différents, dont la séquence et le nombre
sont variables. Les protéines ne se composant que d’un nombre restreint
d’acides aminés portent le nom de peptides. La faiblesse de ses liaisons latérales donne à la molécule une structure
spatiale fortement pliée ou enroulée,
dotée d’une élasticité et d’une flexibilité remarquable. Cette structure spatiale complexe peut être étudiée par
analyse cristallographique aux rayons
X ou par simulation sur ordinateur.
Ces types de protéines font, par exemple, office d’hormones, comme l’insuline, de substances médiatrices, comme
les ¡interférons, d’¡enzymes, d’¡anticorps ou de ¡récepteurs.
Les protéines sont présentes dans
tous les organismes vivants et les virus.
Sans elles, la vie n’est pas concevable.
En l’absence de protéines, même
147
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 148
Protéomique
l’¡ADN devient une molécule biologiquement inactive. On estime que
l’organisme humain comporte entre
50 000 et 100 000 protéines différentes.
Protéomique. Analyse les ¡protéines
qui résultent des informations présentes dans les ¡gènes. Contrairement au
¡génome, qui constitue une grandeur
définie – grandeur en principe statique
–, le protéome se caractérise par sa variabilité, dépendant de la température,
du milieu nutritif, des effets du stress
ou de médicaments. Il englobe par
conséquent la totalité des protéines qui
sont synthétisées par les gènes d’une
cellule ou d’un organisme dans certaines conditions environnementales et
à différentes phases de croissance.
Ces protéines peuvent être séparées et
réparties entre les différents gènes à
l’aide de la spectrométrie de masse. Des
chercheurs de Roche ont déjà dressé
plusieurs cartes protéomiques, sur
lesquelles – dans l’intervalle – quelques
milliers de protéines ont pu être attribuées aux gènes correspondants. Grâce
à ce type d’analyses, on peut imaginer
pouvoir étudier les effets biologiques,
pharmaceutiques et toxiques exercés
sur un organisme ou encore, par exemple, observer le mécanisme d’action ou
l’efficacité de médicaments à certains
stades des maladies. (Voir Figure.)
Roche s’attaque de multiple façon
au problème en s’efforçant, avec l’aide
La protéomique, une technologie prometteuse pour
le développement de nouveaux médicaments
Cellules saines
Extraction de
protéines
Cellules cancéreuses
Application de gel 2D
par électrophorèse
et séparation
des protéines
!
Cause possible
du cancer
Nouvelle approche pour le
traitement du cancer?
Analyse de la
protéine cancéreuse
148
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 149
Puce génique
de la protéomique, de découvrir de
nouvelles cibles médicamenteuses et
de nouveaux marqueurs diagnostiques – pour combattre le cancer
et les maladies rhumatismales, par
exemple.
Psychotropes, médicaments. Médi-
caments agissant sur les fonctions
psychiques en modulant l’activité des
neurones cérébraux; ils servent principalement à traiter les maladies du
psychisme ou les maladies psychosomatiques. On les divise en trois
grandes catégories:
Les neuroleptiques, que l’on appelle
également antipsychotiques, sont des
médicaments doués d’un puissant effet
tranquillisant, que l’on utilise pour le
traitement des psychoses et des états de
grande agitation. Les antidépresseurs
n’existent que depuis 1957. Roche s’est
intéressée à ces médicaments après que
l’on eut constaté un net relèvement de
l’humeur chez les patients ayant pris
Rimifon, antituberculeux développé
par Roche. Une étude approfondie de
son mécanisme d’action montra que ce
produit bloquait les monoamines oxydases A et B, deux ¡enzymes jouant
un rôle important dans le métabolisme
cérébral. Cette observation entraîna le
développement de tout un groupe de
médicaments dirigés contre la dépression.
Puis vint la découverte, dans les
années 1980, d’un principe actif inhibant spécifiquement la monoamine
oxydase A. Il s’agit du moclobémide,
substance active de l’Aurorix, antidéRoche – de A à Z
presseur bien toléré, utilisé dans toutes
les formes de la dépression ainsi que
pour traiter les phobies sociales.
Quant aux tranquillisants ou anxiolytiques, ce sont des médicaments
essentiellement dirigés contre les états
d’anxiété et de tension. La plupart
d’entre eux appartiennent à la famille
des ¡benzodiazépines.
Puce génique. Plaquette de verre
ayant environ la taille d’un ongle, recouverte de segments d’ADN pouvant
aller jusqu’à un million. L’objectif est
de mettre en évidence ou d’exclure
avec certitude – à l’aide de puces
géniques – la présence de certains
¡gènes au sein d’un échantillon cellulaire. Ces puces géniques fonctionnent
comme des «têtes chercheuses», chacune de ces têtes étant destinée spécialement à détecter un gène très spécifique. Si l’un des gènes recherchés se
trouve dans l’échantillon déposé, il se
produit une réaction claire et nette.
Il s’agit d’un atout désormais incontournable non seulement pour le
dépistage précoce de maladies comme
le cancer, mais aussi pour la mise
en évidence de certaines infections
(¡AmpliChip CYP450, test).
149
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 150
Qualité, assurance de la
Q
Qualité, assurance de la. Concept
très large, décrivant les conditionscadres dans lesquelles doivent s’inscrire les méthodes industrielles visant
à garantir un travail de qualité. Il est
aujourd’hui souvent désigné aussi par
la notion de «système de gestion de la
qualité». Ce système de gestion constitue la somme des mesures devant être
prises pour assurer à un produit pharmaceutique ou diagnostique la qualité
correspondant à l’usage auquel il est
destiné. L’assurance de la qualité, ou
assurance-qualité, englobe les directives de ¡Good Manufacturing Practice,
de ¡Good Laboratory Practice et de
¡ Good Clinical Practice, ainsi que
d’autres exigences réglementaires.
Pour une entreprise de santé, fabriquer
des produits de qualité est non seulement un devoir éthique, mais aussi une
nécessité économique. Aussi ne saurait-elle se contenter de soumettre ses
produits à un contrôle final. Il faut,
au contraire, que chaque collaboratrice
et chaque collaborateur se sente tenu
de contribuer par son travail à la qualité du produit, qu’il s’agisse du développement, de la production, du
contrôle de la ¡qualité, de la gestion
des stocks ou de la vente.
Qualité, contrôle de la. Activité in-
dustrielle ayant trait à l’échantillonnage, aux spécifications et au contrôle
ainsi qu’à l’organisation, à la documentation et à l’autorisation de mise
en circulation des produits. Elle fait
150
partie des ¡ Good Manufacturing
Practice Regulations. Les contrôles garantissent que la qualité des produits
est toujours celle qui existait lors de
l’enregistrement de ceux-ci par les
autorités sanitaires.
Ils sont effectués par des laboratoires modernes, parfaitement équipés
pour procéder à l’examen chimique,
physique, biologique et pharmacologique tant des produits de base que
des produits semi-finis et finis. Lors du
développement de nouveaux produits,
le contrôle de la qualité contribue de
façon substantielle à la caractérisation
analytique des substances; il procède à
des tests de stabilité et aide à préparer
la documentation analytique destinée
à l’¡enregistrement officiel. Il vérifie
également la stabilité des produits du
commerce. L’activité expérimentale
du contrôle de la qualité peut être
complétée par les fonctions administratives suivantes: autorisation d’emploi de chaque produit, une fois pris
en compte tous les renseignements
concernant la qualité provenant de
l’analyse et de la production; surveillance des mesures destinées à assurer
la qualité lors de l’achat des matières
premières ainsi que lors de la production, du conditionnement, du stockage
et du transport. Certaines de ces fonctions peuvent aussi être assurées par
l’assurance de la ¡qualité.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 151
Récepteurs
R
Réactifs pour diagnostic. Produits et
substances auxiliaires du diagnostic
¡in vitro permettant de mettre en évidence des anomalies qualitatives ou
quantitatives infimes de la composition des liquides biologiques, parfois
des selles ou des tissus.
La division ¡Diagnostics développe
et vend des réactifs pour diagnostic
destinés aux applications suivantes:
¡chimie clinique, toxicologie, immunochimie, diagnostic moléculaire, diagnostic microbiologique et physiologie
de la coagulation. Les analyses de chimie clinique sont les plus nombreuses
parmi les examens de routine effectués
par les laboratoires. Appartiennent notamment à cette catégorie les dosages
de l’activité enzymatique, la recherche
de certains substrats, électrolytes et
¡protéines spécifiques.
Les applications toxicologiques
(¡toxicologie) englobent des tests permettant de surveiller le cours d’un traitement médicamenteux ou de détecter des toxicomanies. Tous ces tests
peuvent aussi bien être effectués en
laboratoire qu’au cabinet du médecin
ou en d’autres lieux.
Les examens immunochimiques et
immunologiques reposent sur la réaction antigène-anticorps. En utilisant des
¡anticorps spécifiques, surtout monoclonaux, celle-ci permet de mettre en
évidence la présence, à la fois qualitative
et quantitative, de l’¡antigène.
Le diagnostic moléculaire a très souvent recours à la technique de l’¡am-
Roche – de A à Z
plification en chaîne par polymérase
(PCR). Les tests qualitatifs sont utilisés
pour mettre en évidence des maladies
infectieuses, des maladies génétiques
ou des cancers. Ils sont également employés en médecine de ¡transplantation. Les tests quantitatifs permettent,
par exemple, de suivre le cours d’un
traitement, notamment contre le
¡ sida, en mesurant la charge virale
existant dans le sang des patients.
Le diagnostic microbiologique repose sur l’identification des agents
pathogènes pouvant être présents dans
le sang et les selles des personnes faisant une maladie infectieuse. Les techniques microbiologiques permettent
en outre de déterminer la sensibilité
des agents pathogènes aux substances
antibactériennes et donc de choisir
parmi les médicaments possibles celui
qui sera le plus efficace. La sérologie
englobe le dosage quantitatif et qualitatif des anticorps produits par l’organisme.
La physiologie de la coagulation
comporte l’analyse de la coagulation
sanguine (¡globules sanguins) – par
exemple pour suivre les effets d’un
traitement anticoagulant, pour dépister des atteintes du foie ou pour établir
la cause de troubles de la coagulation acquis ou congénitaux, tels que
l’hémophilie. Ce faisant, le patient peut
déterminer rapidement lui-même son
temps de prothrombine, et par là
même établir son bilan de coagulation.
Récepteurs. Molécules protéiques,
situées la plupart du temps à la surface
151
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 152
Recherche
de la ¡cellule ou sur le noyau cellulaire, réagissant de façon très spécifique à des substances messagères
produites par l’organisme (¡hormones, ¡ neurotransmetteurs, ¡ cytokines, etc.) et entraînant d’autres processus biologiques à la surface ou à
l’intérieur de la cellule. La recherche
pharmaceutique essaie de trouver
des substances se fixant de manière
très spécifique à ces récepteurs ou bloquant ces derniers. Avec les ¡benzodiazépines ou leurs ¡ antagonistes,
Roche a, par exemple, tiré un parti
thérapeutique de tels mécanismes
d’action. Les chercheurs de Roche
s’efforcent aussi de synthétiser des
antagonistes de certains récepteurs
présents sur des cellules du ¡système
immunitaire. Ces projets partent de
l’hypothèse de travail selon laquelle
le développement d’un médicament
exerçant une action causale présuppose la connaissance du récepteur et
de la protéine de liaison par l’intermédiaire desquels un processus pathogène peut être déclenché.
Recherche. L’activité productrice et
commerciale du ¡ groupe Roche est
fondée sur la recherche et le développement de nouveaux produits et de
nouveaux systèmes. Il est d’ailleurs
indispensable, pour des raisons juridiques et éthiques, que des produits
appartenant au domaine de la ¡santé
au sens le plus large du terme aient une
base scientifique. C’est pourquoi la recherche revêt une importance capitale
pour Roche (¡recherche, frais de). La
152
recherche Roche est interdisciplinaire
et internationale.
Chaque ¡division possède sa propre recherche. Cependant, il existe une
coopération interdisciplinaire entre les
deux divisions, notamment en oncologie, ce qui permettra à l’avenir une
relation beaucoup plus étroite entre le
diagnostic et le traitement. La recherche dans le domaine pharmaceutique
se concentre sur les affections inflammatoires, les ostéopathies, les maladies
du système nerveux central, le cancer,
ainsi que sur les maladies métaboliques
et virales. Les principaux centres de recherche de la division Pharma se trouvent à Bâle (¡maison mère), ¡Nutley,
¡Palo Alto, et ¡Penzberg. En outre,
¡Chugai possède trois autres centres
de recherche au Japon. En 2004 a été
créé le centre Roche de recherche et
de développement de Chine (R&D Center China) à ¡Shanghai. ¡Genentech,
Inc. possède sa propre organisation de
recherche à San Francisco. La société
GlycArt Biotechnology AG, en Suisse,
est également intégrée dans le réseau
de recherche.
Quant à la recherche de la division
¡Diagnostics, elle opère à partir de la
Suisse, de l’Allemagne, de l’Autriche et
des Etats-Unis (¡recherche diagnostique).
La recherche et le développement
jouent un rôle fondamental dans l’évolution de l’entreprise, car le progrès
médical reste une nécessité absolue, eu
égard au grand nombre de maladies
pour lesquelles il n’existe, à l’heure
actuelle, aucun traitement causal.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 153
Recherche diagnostique
Roche est convaincue que, dans le
domaine de la santé, des structures
trop grandes sont susceptibles de nuire
au processus d’innovation et à la productivité de la recherche. C’est pourquoi la plateforme d’innovation de
Roche repose sur un réseau formé de
centres de recherche motivés, compétents, jouissant d’un haut degré de
liberté opérationnelle et travaillant en
étroite coopération sur le plan scientifique, en échangeant informations et
technologies par-delà les frontières des
sites et des divisions.
Les activités de recherche propres à
Roche, c’est-à-dire celles des divisions
Pharma et Diagnostics, sont au cœur
de la stratégie d’innovation de l’entreprise. Genentech et Chugai, ses deux
principaux partenaires stratégiques,
jouent également un rôle important.
S’ajoutent à cela plus de 50 coopérations scientifiques et commerciales
avec des entreprises de biotechnologie
et des universités, qui complètent et
renforcent les compétences R & D
internes de Roche. Par ailleurs, la plateforme d’innovation de l’entreprise
englobe également les spinoff de Roche
– des sociétés telles que l’entreprise de
biotechnologie Basilea Pharmaceutica
ou encore BioXell, fondée en 2002 –
qui pourraient être demain à l’origine
de projets de codéveloppement. Roche
pratique en outre une politique active
de prise de licence pour de nouvelles
technologies ou de nouveaux médicaments potentiels. Alliances et prises de
licence sont également des éléments
centraux de la stratégie d’innovation
Roche – de A à Z
de la division Diagnostics qui, en 2002,
a acquis auprès de l’Institut Pasteur un
portefeuille de brevets relatifs au papillomavirus humain (HPV). Roche est
aujourd’hui l’un des partenaires les
plus recherchés de l’industrie pharmaceutique.
Recherche diagnostique. Partie de la
recherche consistant à développer des
réactifs, des méthodes et des appareils
d’analyse grâce auxquels il est possible
d’explorer les causes des maladies et
de mettre au point des stratégies de
dépistage rapides et sûres de maladies,
permettant une intervention ciblée
dès les premiers stades d’une affection.
La recherche diagnostique conçoit en
outre des méthodes ayant pour objet
de vérifier l’efficacité des traitements
mis en œuvre. Si elle a vocation à améliorer le diagnostic et, par conséquent,
le traitement des maladies, la recherche
diagnostique entend aussi contribuer
à la diminution du coût de la santé
publique (systèmes d’¡analyse).
La division Diagnostics consacre des
sommes importantes à la recherche et
au développement, les axes prioritaires
étant en l’occurrence le diabète, l’immunodiagnostic et le diagnostic moléculaire. Les activités de recherche et de
développement dans le secteur du ¡diabète consistent en premier lieu à rendre
la vie des diabétiques encore plus simple
et plus sûre – par exemple à l’aide de
composantes d’instruments intégrées
encore plus pratiques, de pompes à insuline et de méthodes permettant de
mesurer la glycémie, impliquant un
153
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 154
Recherche fondamentale
prélèvement de sang minime, voire ne
nécessitant aucun prélèvement. Un
autre axe prioritaire concerne les programmes de logiciels pour tous ceux qui
procèdent chaque jour à de nombreux
tests et qui doivent donc faire face à une
grande quantité de données.
S’agissant du secteur diagnostic de
laboratoire, les travaux portent sur le
développement de solutions globales
automatisées – permettant d’accroître
la productivité et d’abaisser les coûts –
ainsi que sur des procédés diagnostiques fiables, qui contribuent à optimiser le traitement médical.
Grâce à des ¡ biomarqueurs nouveaux de haute qualité, on espère recueillir des informations sur le cours
de la maladie ou l’efficacité du traitement. Les mesures d’associations de
marqueurs au moyen de biopuces à
protéines seront assurées par la prochaine génération de plate-formes systèmes. Le système IMPACT conçu en ce
sens se trouve actuellement dans la
phase d’études de faisabilité et devrait
prochainement accélérer les études cliniques de nouveaux marqueurs.
Un autre champ d’activités intensives de recherche est constitué par des
tests et systèmes diagnostiques fondés
sur les technologies des puces à ADN et
de la ¡PCR.
Roche travaille également au développement de systèmes et de réactifs de
haute qualité pour la recherche en
sciences de la vie, notamment pour les
secteurs très prometteurs du ¡séquençage, de la ¡protéomique et de l’analyse génétique.
154
Recherche fondamentale. Recherche
ayant pour but d’élucider les causes et
les mécanismes d’action des phénomènes fondamentaux se produisant dans
la nature. Les limites entre la recherche
fondamentale et la recherche appliquée
sont floues. Certains esprits portés à la
simplification n’hésitent pas à définir
la recherche fondamentale comme
étant le travail scientifique fourni par
les universités et les instituts financés
par des organismes publics ou par des
fondations. Quant à ce que fait l’industrie, ce serait de la recherche appliquée.
Mais les choses sont loin d’être aussi
simples.
La recherche industrielle, elle aussi,
se heurte régulièrement aux limites des
connaissances existantes et doit par
conséquent s’attaquer à des questions
qui sont de l’ordre du fondamental.
Cela se fait généralement en collaboration avec des chercheurs universitaires,
des instituts indépendants ou des sociétés de biotechnologie (prix ¡Nobel,
¡recherche).
Recherche, frais de. Roche dépense à
l’heure actuelle environ 5,7 milliards
de CHF par an pour la recherche et le
développement (R&D) de nouveaux
produits et de nouveaux procédés de
production. Le secteur pharmaceutique
(y compris ¡Genentech et ¡Chugai)
consacre à lui seul quelque 5 milliards
de CHF par an à la R&D. Les frais de recherche consistent, pour près des deux
tiers, en frais de personnel, principalement en traitements et salaires, le tiers
restant étant absorbé par le matériel et
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 155
Récipients historiques d’apothicaire
les études. Roche consacre également
de plus en plus de moyens à la prise de
licence pour de nouvelles substances en
cours de développement clinique ou
préclinique.
Les sommes allouées à la recherche
ne servent toutefois pas qu’à financer des travaux axés sur l’avenir (¡recherche innovatrice): une part des
moyens investis va aussi au développement de méthodes de contrôle de
¡qualité et de procédés permettant de
vérifier l’innocuité d’un produit qui
a depuis longtemps fait ses preuves.
Le taux de réussite relativement
faible des substances, entre leur sélection («candidature» à l’essai clinique)
et leur introduction sur le marché,
ainsi que les durées de développement
importantes représentent les défis les
plus ambitieux que doit relever la
R&D dans le domaine pharmaceutique.
Entre la découverte d’un nouveau
principe actif et le moment où un
médicament devient commercialisable,
il s’écoule généralement environ huit
ans. Les demandes de ¡brevets doivent
toutefois être déposées, dans la mesure
du possible, au début du développement en question. Aussi arrive-t-il parfois que plus de la moitié de la protection conférée par les brevets soit déjà
écoulée au moment où le médicament
parvient sur le marché. Durant le
temps qui reste avant l’entrée en scène
des ¡génériques, il faut donc amortir
par les ventes des frais de R&D de
l’ordre de 2 milliards de dollars US par
médicament en moyenne ainsi que les
intérêts composés correspondant à la
Roche – de A à Z
période de développement. Aussi
Roche fait-elle de très gros efforts pour
raccourcir le temps que prend le développement d’un nouveau médicament,
ce qui est également dans l’intérêt des
patients potentiels.
Récipients
historiques
d’apothi-
caire. Roche possède une précieuse
collection d’environ 400 récipients
d’apothicaire, exposés dans des vitrines de différents bâtiments de la maison mère et de Grenzach. Il s’agit
essentiellement d’albarelles, de cruches
à sirop et de flacons provenant d’Italie
et d’Espagne ainsi que de quelques
autres pays d’Europe. La collection
comprend des pièces allant du XVIe au
XIXe siècle. Un catalogue scientifique
a été rédigé à l’intention des chercheurs.
Pièce particulièrement représentative
de la collection Roche de céramiques
d’apothicaire: vase d’exposition en
majolique, haut de 48 cm, provenant
de Talavera (Espagne), vers 1710.
155
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 156
Recombinaison
Recombinaison. Fait d’assembler en
éprouvette des ¡ADN d’origines diverses, que l’on réintroduit ensuite
dans un environnement biologique
(méthodes de ¡génie génétique).
Recyclage. Fait de récupérer des substances réutilisables à partir de produits secondaires et de déchets, ce
qui permet de préserver les réserves
de matières premières, de réduire
la masse des déchets et de ménager
l’environnement. Le recyclage est généralement précédé d’une séparation
et d’une purification des mélanges
récupérés. Cela fixe des limites écologiques et économiques au recyclage,
cette préparation et la consommation
d’énergie qui en découle constituant à
leur tour une forte charge pour l’environnement. Il convient donc de déterminer au cas par cas la possibilité d’un
recyclage. Dans certains cas, l’incinération des déchets accompagnée d’une
récupération de l’énergie dégagée
constitue la meilleure solution. On
privilégie toutefois les procédés de
recyclage très complexes et coûteux
lorsqu’il s’agit de substances fortement
nocives pour l’environnement.
Chez Roche, l’effort porte surtout
sur les solvants usés provenant de la
production, qui sont régénérés par distillation et souvent réutilisés pour les
mêmes processus. D’autres substances,
comme les métaux lourds, sont collectées et adressées à des entreprises
spécialisées pour y être traitées. Sont
systématiquement recyclés les vieux
métaux, le verre, le papier et le carton,
156
les catalyseurs chimiques et les matières plastiques.
Regio. Appellation servant à désigner
le territoire formé par les trois pays situés sur le cours supérieur du Rhin,
territoire qui, sur le plan de la population, de l’économie et également du
tourisme, représente l’une des régions
d’Europe les plus intriquées. Là se rencontrent la France, l’Allemagne et la
Suisse, le ¡ Rhin formant d’abord la
frontière entre la Suisse et l’Allemagne,
puis entre l’Allemagne et la France. Les
différents territoires formant la Regio
appartiennent tous à une civilisation
alémanique et burgonde dont les traits
communs s’expriment, par exemple,
dans l’architecture, dans la table ainsi
que dans des dialectes étroitement
apparentés. Ici, beaucoup de gens traversent tous les jours les frontières
pour se rendre à leur travail: de France
en Suisse et en Allemagne, d’Allemagne
en Suisse, et également en sens inverse,
mais à un degré moindre. Font partie
de la Regio, Saint-Louis et Mulhouse,
Lörrach et Müllheim, les vallées
du Rhin, de la Wiese, de la Birse, le
Leimental et le Fricktal.
Pour une entreprise chimique et
pharmaceutique internationale, cette
région est avantageuse à plus d’un titre.
Les villes universitaires que sont Bâle
et ses voisines, Fribourg-en-Brisgau et
Strasbourg, offrent un climat très favorable à l’épanouissement des sciences.
Située au centre du grand axe nord-sud
de l’Europe, la Regio bénéficie de communications ferroviaires et routières
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 157
Rhumatisme
très avantageuses, et le Rhin est la plus
grande artère fluviale d’Europe. L’industrie trouve en outre dans la région
une main-d’œuvre hautement qualifiée. Les grandes entreprises chimiques
et pharmaceutiques établies à Bâle ont
toutes tiré parti de cette situation en
implantant dans la Regio usines et
sociétés. Roche n’a pas agi autrement:
la ¡maison mère se trouve à Bâle, et la
société Roche Deutschland Holding
GmbH, siège social des activités en
Allemagne, est implantée à ¡Grenzach-Wyhlen.
Représentation des collaborateurs.
Représentation des salariés que la loi
rend obligatoire dans de très nombreux pays. En 1996, Roche a en outre
signé, sur une base entièrement facultative, un accord instituant le «Forum
européen Roche», organisme au sein
duquel se réunissent des délégués élus
des sociétés européennes du groupe.
Bien que ces pays ne soient pas concernés par la directive européenne, il
accueille également des délégués de la
Suisse et de la Grande-Bretagne. Cette
assemblée se réunit une fois par année,
donnant ainsi l’occasion à des représentants de l’entreprise d’informer et
de consulter le Forum sur des questions économiques d’actualité.
Résistance, développement d’une.
Développement d’une insensibilité des
agents infectieux à l’égard de certains
médicaments ¡anti-infectieux.
Roche – de A à Z
Restriction, enzymes de. ¡Enzymes
obtenues à partir de ¡bactéries, ayant
la faculté de couper l’¡ADN à un endroit précis. Ce sont des outils importants de la ¡biologie moléculaire et, en
particulier, du ¡génie génétique.
Rhin. Fleuve prenant sa source dans le
canton des Grisons et traversant la ville
de Bâle. Le siège social de Roche est
situé à proximité immédiate du Rhin,
de même que les sites industriels de
¡ Grenzach-Wyhlen et ¡ Mannheim.
Ses eaux sont indispensables aux
industries de la région à des fins de
refroidissement.
Rhumatisme. Terme générique pour
désigner diverses maladies douloureuses de l’appareil locomoteur, que
l’on connaît aujourd’hui en tant que
tableaux cliniques autonomes, telles
que la ¡ polyarthrite rhumatoïde, la
maladie de Bechterev, l’arthrose et le
rhumatisme des parties molles. Les
arthroses sont principalement des phénomènes d’usure dus au vieillissement,
touchant les cartilages articulaires de
la hanche, du genou, des doigts et des
orteils ou bien les disques intervertébraux. La polyarthrite rhumatoïde
(PR) est une maladie auto-immune
systémique d’évolution progressive,
caractérisée par une inflammation de
la membrane synoviale. Cette inflammation nuit à la reconstitution et à la
fonction de l’articulation et entraîne
des douleurs, une raideur et des tuméfactions, pour aboutir finalement à une
destruction irréversible de l’articu157
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 158
Ribosome
lation et à l’invalidité. Les symptômes
caractéristiques consistent en tuméfactions, douleurs et limitation de la
mobilité des articulations des mains,
des pieds, des coudes, des genoux et du
cou. Dans les cas graves, les yeux, les
poumons ou les vaisseaux sanguins
peuvent également être touchés. Des
symptômes généraux, tels qu’ostéoporose, anémie et faiblesse générale, peuvent aussi survenir. La PR serait due à
une réaction anormale du ¡ système
immunitaire s’accompagnant de phénomènes de destruction tissulaire
(maladies ¡auto-immunes). Pour l’instant, on ne peut pas guérir la plupart
des formes de rhumatisme; on les traite
par la gymnastique ou la physiothérapie, ainsi que par un traitement symptomatique à base d’analgésiques. On
recourt toutefois désormais avec un
succès croissant aux traitements antiinflammatoires, et certaines des formes
les plus récentes de ces traitements
peuvent même stopper le processus de
destruction des articulations. Le premier anti-inflammatoire fut l’acide
acétylsalicylique, découvert il y a une
centaine d’années et encore employé
de nos jours. De nombreux groupes de
principes actifs sont venus s’y ajouter
par la suite. Roche propose plusieurs
anti-inflammatoires non stéroïdiens,
dont Tilcotil. Les centres de recherche
de ¡ Palo Alto et de ¡ Genentech
s’intéressent actuellement à certains
aspects bien spécifiques du processus
inflammatoire et étudient diverses substances qui devraient agir beaucoup
plus sélectivement que jusqu’ici sur les
158
processus responsables de la destruction tissulaire et sur les réactions autoimmunes.
Ribosome. Complexe moléculaire
composé de plusieurs douzaines de
¡protéines différentes et de quelques
molécules d’¡ ARN. Les ribosomes
sont les «usines à protéines» de la cellule. Ils fabriquent des protéines à
partir de constituants d’acides aminés
en lisant l’information génétique
contenue dans des molécules dites
ARN messager («copies de travail» de
gènes).
Rocephin. Avec Rocephin, Roche a
introduit dans sa gamme de produits
le premier représentant des antibiotiques de la classe des céphalosporines.
Grâce à ses remarquables propriétés
thérapeutiques et économiques, ce
produit a été pendant longtemps la
meilleure vente de la division ¡Pharma.
Rocephin est employé avec succès dans
les maladies infectieuses graves les plus
diverses, notamment la méningite,
ainsi que chez les patients souffrant
d’un affaiblissement de leurs défenses
immunitaires (dû, par exemple, à un
traitement anticancéreux). En chirurgie, on l’utilise pour prévenir les infections lors d’intervention grave. Les
analyses coût-bénéfice ont mis en avant
des avantages économiques notables,
étant donné que son administration
quotidienne unique permet de réduire
la consommation de matériel de perfusion et le volume des déchets hospitaliers, d’abréger le temps de séjour
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 159
Roche Connect
du malade à l’hôpital et de décharger
le personnel hospitalier. Le fait qu’une
dose unique suffit pour une durée
de 24 heures constitue un avantage
appréciable en médecine ambulatoire.
Roche. Forme abrégée du nom de
jeune fille de la femme de Fritz ¡Hoffmann, Adèle La Roche. Le fait que ce
nom ait été de plus en plus utilisé pour
désigner l’ensemble de l’entreprise relève de l’anecdote.
Vers la fin du XIXe siècle, l’agent
général pour la France s’opposa à la
marque ¡ Sirolin proposée par Bâle
et employa la désignation de Sirop
Roche. Cette divergence venait contra-
rier les projets de Fritz Hoffmann-La
Roche, qui envisageait une publicité
pour Sirolin à l’échelle mondiale. Il
s’en tira en faisant suivre dans tous les
pays la marque Sirolin du nom de La
Roche, plus tard abrégé en Roche. Sous
cette forme, le mot désigne aussi bien
l’ensemble du groupe que la marque
de fabrique des divisions ¡Pharma et
¡Diagnostics (¡marque).
Roche Biomarker Programme, RBP.
Placé sous la direction d’un groupe
interdisciplinaire composé d’experts
de nos divisions ¡Pharma et ¡Diagnostics, le «Roche Biomarker Programme» (RBP), soutient et encourage
l’intégration de concepts de ¡biomarqueurs, tels que la ¡protéomique, la
génomique ainsi que les procédés
d’imagerie, dans la découverte, le développement et la commercialisation de
produits destinés aux soins de santé.
Dans des domaines thérapeutiques
clés, l’identification de biomarqueurs
propres à une maladie donnée peut
aboutir à des tests ¡ diagnostiques
améliorés, à des méthodes de traitement plus efficaces et à une meilleure
surveillance des maladies, ce qui peut
contribuer à accroître la proportion
des succès remportés.
Roche Connect. Programme global de
Réclame historique pour Sirolin (Paris,
fin du XIXe, début du XXe siècle).
Roche – de A à Z
participation des employés au capital
de l’entreprise, lancé en 2002. Roche
propose à l’ensemble du personnel de
participer, à des conditions avantageuses, à la réussite boursière de l’entreprise et de profiter des dividendes qui
159
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 160
Roche Forum Buonas
en découlent. Les employés ont la possibilité d’investir une partie de leur
salaire et d’acquérir des bons de jouissance de Roche (titres de participation
sans droit de vote), avec un rabais de
20 pour cent. Aux Etats-Unis, les
employés ne peuvent participer au
programme Roche Connect, et ce pour
des raisons juridiques. En revanche, ils
ont la possibilité de prendre part à un
programme local d’acquisition d’American Depositary Receipts (ADR). Un
ADR correspond à un bon de jouissance de Roche.
Roche Forum Buonas. Centre de
congrès et de formation de Roche.
Roche Forum Buonas a ouvert ses portes en janvier 2002; il englobe le Fritz
Gerber Center – un bâtiment qui abrite
la zone réservée aux congrès, l’hôtel et
le restaurant –, les bâtiments historiques – le château de Buonas et le
«Club» – ainsi qu’un grand parc. Outre
un auditorium de 300 places, le Fritz
Gerber Center est doté de 10 salles de
travail et de 50 chambres d’hôtel. Les
lignes épurées de l’édifice conçu par le
cabinet d’architectes Scheitlin & Syfrig
160
s’intègrent harmonieusement au paysage resté intact de la péninsule de
Buonas, située sur la commune de
Risch, au bord du lac de Zoug (Suisse).
Ce centre de congrès peut être utilisé
par les filiales Roche du monde entier
(¡formation continue).
Roche Sample Repository, RSR.
Banque d’échantillons de sang et
d’¡ ADN provenant de patients qui
participent à l’¡expérimentation clinique de phases II et III et qui bénéficient, dans le cadre de ces études, du
traitement par de nouveaux médicaments développés par Roche. Cette
banque permettra d’analyser la variabilité des effets de médicaments ou les
effets indésirables qu’ils suscitent, de
rechercher un lien avec l’existence de
certaines caractéristiques génétiques et
d’établir des interrelations.
Roferon-A. Interféron alfa-2a de
Roche (¡ interférons, ¡ cytokines)
obtenu par ¡génie génétique. Il a été
homologué pour la première fois début
juin 1986 par la ¡FDA américaine et
les autorités sanitaires suisses pour
traiter la leucémie à tricholeucocytes,
forme très rare de cancer du sang, jusqu’alors mortelle, qui répond de façon
positive dans environ 90% des cas à
Roferon-A. La plupart des malades
concernés peuvent de nouveau mener
une vie normale et même reprendre
leur travail. Roche s’est intéressée
dès 1984 à l’efficacité que Roferon-A
pouvait avoir chez les malades atteints
du ¡sida. Ces sujets souffrent d’un af-
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 161
Rotkreuz
Roferon-A (interféron alfa-2a)
Séquence des acides aminés
Glycine
Phénylalanine
Thréonine
Tryptophane
Histidine
Alanine
Acide aspartique
Tyrosine
Valine
Méthionine
Proline
Leucine
Glutamine
Lysine
Sérine
Isoleucine
Arginine
Cystéine
Séquence des 165 acides aminés de
l’interféron alfa-2a; les deux liaisons
soufre reliant les deux paires d’unités
de cystéine donnent à la protéine son
plissement caractéristique. Cette structure conditionne les propriétés biologiques ainsi que les effets de l’interféron
alfa-2a.
faiblissement progressif de leurs défenses immunitaires. Environ un quart
d’entre eux développent une tumeur
maligne métastasante, elle aussi potentiellement mortelle, appelée sarcome
de Kaposi. Chez 25–40% de ces personnes, Roferon-A permet d’obtenir
une nette diminution du volume de la
tumeur, voire la disparition de celle-ci.
Ces malades font également moins
d’infections susceptibles de mettre
leurs jours en danger.
Roferon-A a été introduit en Suisse
en 1986, puis dans tous les autres pays
où sévissait le sida. Au cours des dix
Roche – de A à Z
dernières années, les méthodes de
production de Roferon-A et la qualité
générale du produit ont pu être améliorées à plusieurs reprises. Parallèlement, ses applications médicales ont
été élargies. Aujourd’hui, on l’utilise
aussi contre la leucémie myéloïde
chronique, le lymphome cutané à
cellules T et le lymphome non hodgkinien, contre l’hypernéphrome et le
mélanome malin (cancer de la peau). Il
est également employé, en association
avec d’autres médicaments, contre certaines formes solides de tumeur; de
plus, il s’avère extrêmement efficace en
cas d’hémangiome (tumeur bénigne
formée de vaisseaux sanguins agglomérés) du nouveau-né ou du petit
enfant. Pegasys persiste plus longtemps
dans l’organisme que Roferon-A et
peut donc combattre durablement le
virus. Pegasys ne doit être administré
qu’une fois par semaine en injection.
En association avec Copegus (ribavirine), Pegasys obtient des taux de
réponse notablement plus élevés que
Roferon-A. Pegasys est autorisé pour
un large spectre thérapeutique, y compris les patients présentant une hépatite C avec cirrhose, une co-infection
à VIH ou un taux d’ALAT «normal».
Pegasys est en outre le seul interféron
pégylé autorisé pour le traitement de
patients souffrant d’hépatite chronique B.
Rotkreuz. Le site de Rotkreuz, dans le
canton suisse de Zoug, abrite le centre
d’instrumentation de la division Diagnostics, la société Roche Diagnostics
161
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 162
Rx
SA, le centre de distribution Roche
Diagnostics (Suisse) SA, le siège du secteur d’activité Roche ¡ Professional
Diagnostics (depuis 2007) ainsi que le
Roche Microtechnology Center, centre
de compétence pour la microtechnologie appliquée.
Roche Diagnostics SA emploie pour
l’instant plus de 700 personnes représentant une trentaine de nationalités. C’est l’un des centres leaders
dans le monde concernant le design,
le développement, la production et
les services de systèmes d’¡ analyse
pour les domaines ¡ Molecular Diagnostics, ¡Professional Diagnostics et
¡Applied Science. Parmi les systèmes
d’analyse ¡ Cobas hautement complexes, qui ont plus d’une fois révolutionné la technologie du diagnostic,
on citera les instruments Amplicor,
TaqMan et AmpliPrep (diagnostic moléculaire), la ligne de produits Cobas
Integra pour la ¡ chimie clinique,
les instruments LightCycler pour le
domaine des sciences de la vie et le programme des logiciels Cobas IT pour les
hôpitaux. Tous les systèmes fabriqués à
Rotkreuz (matériels, logiciels, articles à
usage unique, services, solutions IT)
répondent aux prescriptions de qualité
internationales en vigueur selon le
domaine d’application (par exemple
FDA, normes ISO) ainsi qu’aux exigences réglementaires (diagnostic ¡in
vitro ou recherche).
Avec plus de 150 collaborateurs,
Roche Diagnostics (Suisse) SA assure
la vente et le service après-vente de
toute la gamme des produits de Roche
162
Diagnostics – depuis les instruments,
logiciels et ¡réactifs, jusqu’aux tests et
¡ bandelettes réactives à l’intention
des patients, laboratoires, hôpitaux,
cabinets médicaux et instituts de recherche en Suisse.
Rx. Abréviation usuelle pour désigner
les ¡ médicaments soumis à ordonnance. En Amérique, la mention Rx
figure sur les ordonnances médicales
avec la jambe du R prolongée et barrée,
signe équivalent au Rp (latin recipe:
prenez) habituel dans l’espace européen.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 163
Sapac Corporation, Ltd.
S
Santé. L’OMS définit la santé comme
étant un «état de complet bien-être
physique, mental et social». D’après
cette définition, la santé ne se limite
donc pas à l’absence de maladie ou
d’infirmité. La Déclaration Universelle
des Droits de l’Homme de l’ONU stipule que la santé est un droit fondamental de l’être humain. Selon l’OMS,
on entend par promotion de la santé
toutes les mesures destinées à modifier
de manière positive le comportement
des individus ainsi que leurs conditions de vie. Le secteur de la santé
regroupe tous les services publics et
privés de prévention et de traitement.
La prévention, le diagnostic et le
traitement des maladies sont intimement liés et resserrent encore davantage les liens qui les réunissent, permettant ainsi de garantir une prise en
charge médicale ciblée et personnalisée
des patients. Roche crée des solutions
innovantes et individuelles répondant
à des besoins médicaux non encore satisfaits à ce jour (¡divisions, ¡médecine personnalisée).
D’importantes activités de ¡recherche permettent à l’entreprise de déterminer la cause de certaines maladies et
d’identifier les ¡ prédispositions de
groupes de patients donnés. Des tests
de ¡ dépistage ciblés permettent de
détecter de manière précoce si une
prédisposition risque d’entraîner une
certaine maladie. Ces connaissances
permettent de prendre les mesures de
médecine préventive qui s’imposent.
Roche – de A à Z
Si toutefois la maladie s’est déjà déclarée, un diagnostic rapide et précis
constitue un préalable idéal pour un
traitement suivant l’état des connaissances actuelles en médecine. La surveillance du traitement à l’aide de tests
diagnostiques (division ¡Diagnostics)
permet d’adapter ce traitement aux besoins individuels du patient et d’améliorer ainsi sa qualité de vie (division
¡Pharma).
Sapac Corporation, Ltd. Filiale de
Roche de 1926 à 1989, domiciliée dans
le Nouveau-Brunswick, Canada. Le
groupe avait alors une structure jumelle, et tout actionnaire de Roche
était automatiquement actionnaire de
la Sapac. Faisaient partie du groupe
Roche au sens restreint toutes les sociétés d’Europe continentale et du Bassin
méditerranéen. Quant à la Sapac, elle
englobait toutes les sociétés Roche
d’Amérique du Nord et d’Amérique du
Sud, d’Asie, d’Océanie, des pays situés
dans le centre et le sud de l’Afrique,
ainsi que celles d’Australie et de
Grande-Bretagne.
Cette structure complexe était une
conséquence des tensions internationales de l’entre-deux-guerres. Elle
visait à soustraire à la mainmise d’un
agresseur éventuel une partie aussi
grande que possible du patrimoine
matériel et intellectuel qui avait été
constitué. On désirait surtout faire de
la filiale américaine une unité indépendante et l’on s’attacha aussi à étudier
toutes les possibilités de rendre juridiquement indépendants les membres
163
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 164
Sécurité
du groupe situés dans des pays qui
n’étaient pas directement menacés,
afin qu’ils puissent continuer à fonctionner comme une unité autonome au cas
où la Suisse viendrait à être impliquée
dans les hostilités. Après l’annexion
de l’Autriche par le Reich en 1938, on
réunit en quelques jours les sociétés
extérieures à l’Europe continentale au
sein de la Sapac déjà existante, mais
encore dormante, et l’on transféra le
siège du holding à Panama. Après la
guerre, Sapac prit au Canada son
domicile légal.
En 1989, la structure du groupe a été
mise à jour. Ayant beaucoup perdu
de son importance primitive, la Sapac
fut transformée en un pur holding
(¡capital-actions, ¡holding).
Sécurité. La sécurité d’exploitation
constitue un ensemble de problèmes
qui requièrent une priorité absolue
dans l’industrie chimique.
Chez Roche, les questions de sécurité et de protection de la santé et
de l’environnement sont traitées avec
le même soin que la fabrication des
nouveaux produits et la conduite des
processus chimiques; elles font partie
intégrante de chaque projet. Les débuts
d’une politique active de sécurité
remontent aux années 1930. A cette
époque, on insistait surtout sur la
prévention des accidents, ce qui correspondait au niveau technique du
temps. Depuis, les immenses progrès
réalisés dans le domaine des sciences de
la nature et de la technique ont ouvert
à nos entreprises de nouvelles possi164
bilités – tout en faisant apparaître de
nouveaux risques (¡ sécurité biologique), contre lesquels il a été nécessaire de prendre des mesures de sécurité supplémentaires. C’est ainsi que
fut nommé pour la première fois en
1954 un ingénieur de la sécurité, lequel
assumait alors cette fonction à côté
de son travail proprement dit. Fut également créée une commission chargée
de la sécurité, laquelle commença à
s’occuper de problèmes de sécurité
technique dans les usines et de prévention des accidents. Cette tâche incombe
aujourd’hui au département Sécurité
et protection de la santé et de l’environnement à l’échelle du groupe (en
anglais: Corporate Safety, Health and
Environmental Protection).
Ce département élabore des directives, évalue les procédés et les processus
quant à leur sécurité pour l’exploitation et l’environnement et procède
périodiquement à des audits dans le
but de contrôler la situation en matière
de sécurité et de protection de la santé
et de l’environnement dans les usines.
Pour résoudre les problèmes qui se
posent à lui, ce département dispose de
spécialistes expérimentés: chimistes,
biologistes, ingénieurs, spécialistes de
l’¡hygiène du travail ainsi que spécialistes en matière de prévention des
accidents et de protection de l’environnement.
Le département s’occupe en outre de
la formation des collaboratrices et des
collaborateurs de la technique et de la
recherche dans le domaine de la sécurité et de la protection de la santé et de
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 165
Sécurité biologique
l’environnement, et procède à des
échanges d’informations réguliers avec
les pouvoirs publics et les autres sociétés du secteur chimique et pharmaceutique.
Sécurité biologique (ou biosécurité).
Sécurité dans le maniement de matériel biologique, tel que micro-organismes (en particulier modifiés par
¡génie génétique), ainsi que dans le
travail impliquant un contact avec des
animaux ou la manipulation de sang,
de constituants du sang ou de sécrétions animales et humaines. Les objectifs en matière de sécurité biologique
concernent, d’une part, la sécurité dans
le travail, autrement dit la protection
des collaborateurs contre d’éventuels
accidents ou maladies, d’autre part, la
sécurité de l’environnement, c’est-àdire les mesures à prendre pour éviter
l’irruption de matériel biologique
potentiellement dangereux dans l’environnement. Ces objectifs sont obtenus
par l’adoption de mesures physicotechniques, biologiques et personnelles. Les mesures biologiques de protection consistent par exemple à utiliser
des micro-organismes non pathogènes
ou présentant un potentiel de risque
aussi réduit que possible, à cultiver des
micro-organismes ayant des propriétés
de réduction des risques, telles que
la dépendance vis-à-vis de certaines
substances nutritives ou de conditions
climatiques particulières. Les mesures
de biologie moléculaire consistent à
limiter de manière ciblée tout transfert
de gène non souhaité et à éviter toute
Roche – de A à Z
information génétique superflue, non
indispensable à l’objectif poursuivi.
Dans de nombreux cas, on peut aussi
améliorer la protection de la santé du
personnel par la vaccination. Au nombre des mesures techniques, on comptera également – outre le mode de
construction pertinent de bâtiments,
de laboratoires ou de locaux de production – l’équipement de laboratoire
ainsi que tous les instruments et accessoires susceptibles d’interdire une
contamination du collaborateur par du
matériel biologique, en citant ici tout
particulièrement les postes de sécurité
microbiologiques et les autoclaves de
stérilisation. Enfin, l’hygiène personnelle, le respect de méthodes de travail
correctes et un programme de désinfection rigoureusement suivi garantissent la sécurité des collaborateurs.
La sécurité biologique est réglementée par toute une série de mesures
normatives, telles que la législation
nationale, les directives internationales et les instructions et règlements
internes à Roche. Sur chaque site, le ou
la responsable de la sécurité biologique
coordonne et surveille l’application de
toutes ces mesures et représente Roche
dans toutes les commissions ainsi
qu’auprès de toutes les autorités compétentes.
Fondé sur les directives américaines
des National Institutes of Health ainsi
que sur celles de l’OCDE, un système
de sécurité biologique s’est imposé à
l’échelle planétaire en matière de recherche et de production: pour prévenir les risques biologiques de manière
165
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 166
Sécurité des médicaments à l’égard des enfants
adéquate, quatre catégories de risque
(niveau de sécurité biologique 1 [Biosafety Level BL1] «pas de risque» à BL4
«risque élevé») ont été constituées, qui
se composent chacune d’une série de
mesures de sécurité techniques, organisationnelles, relatives au personnel,
médicales et biotechnologiques. Ainsi
les souches de laboratoire et de production ¡Escherichia coli ou Bacillus
subtilis et la levure de boulanger Saccharomyces cerevisiae peuvent être
considérées comme ne présentant
aucun risque selon tous les critères
connus à partir du moment où on les
manipule dans des locaux adaptés
(BL1), en respectant les règles des
bonnes pratiques microbiologiques.
On peut en dire autant des cellules de
hamster, qui jouent un rôle central
dans la production des ¡ anticorps
monoclonaux. Ils ne constituent ni un
risque pour la santé du personnel ni un
danger pour l’environnement. Les directives de travail au niveau de sécurité BL2 sont plus étendues; elles
requièrent d’un point de vue technique
le recours à des postes de sécurité biologique et l’inactivation systématique
des déchets liquides et solides. Au niveau du personnel et de l’organisation,
il est prescrit une formation à la sécurité, des restrictions d’accès ainsi
que certains modes de travail sûrs. De
telles mesures réduisent radicalement
la fuite des micro-organismes, tout
en permettant de travailler dans des
conditions de sécurité sur des agents
pathogènes pouvant causer des maladies guérissables chez l’homme – des
166
infections à salmonelles, par exemple.
Les niveaux de sécurité très sévères BL3
et BL4 prescrivent des installations
techniques complexes: filtres à air,
sas et locaux maintenus en dépression
assurent – conjointement avec les
modalités de travail réglementées – un
isolement hermétique des substances
de travail dangereuses vis-à-vis du
monde extérieur. A ce niveau de sécurité, tous les organismes pathogènes
ou dangereux d’une manière ou d’une
autre (¡ virus, ¡ bactéries, champignons, etc.) peuvent être manipulés
sans risque pour la population ou
pour l’environnement. De tels travaux
sont par exemple nécessaires lorsque
les recherches doivent porter sur des
maladies graves, comme le sida, lequel
est provoqué par le virus VIH, appartenant au groupe de risque 3.
Sécurité des médicaments à l’égard
des enfants. Les médicaments doivent
toujours être rangés de manière à rester hors de portée des enfants. Malgré
le texte figurant à cet effet sur les
emballages et en dépit d’un important
travail d’information, ce principe fondamental reste cependant souvent négligé. C’est pourquoi les conditionnements des médicaments, en particulier
des médicaments pouvant présenter
un danger, sont conçus dans toute la
mesure du possible à l’épreuve des
enfants. A cet égard, les conditionnements alvéolaires pour comprimés ou
dragées se sont révélés relativement
sûrs, tout au moins lorsqu’ils tombent
entre les mains des enfants en bas âge.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 167
Sécurité des produits
Pour les flacons en plastique ont été
conçus des systèmes nécessitant, pour
l’ouverture, la combinaison de deux
mouvements (pousser et tourner).
Mais ce sont précisément ces systèmes
qui s’avèrent particulièrement attrayants pour les enfants, toujours désireux de jouer. La technique de conditionnement doit presque toujours faire
face à deux exigences contradictoires:
les ¡médicaments doivent à la fois rester inaccessibles aux enfants et demeurer d’accès facile aux personnes âgées
ou handicapées. Seuls des compromis
sont donc possibles. Ranger les médicaments hors de la portée des enfants
reste encore la meilleure méthode.
Sécurité des produits. Devoir qu’a
l’industrie pharmaceutique de développer son produit – le médicament –
de manière qu’il soit d’un emploi sûr,
et de le surveiller aussi longtemps qu’il
se trouve sur le marché. La notion de
sécurité est prise ici dans son sens le
plus large. Elle englobe la connaissance
de tous les risques éventuels – y compris des effets sur l’environnement –
et leur suppression dans une large
mesure, la protection contre un emploi
erroné ainsi que la surveillance régulière de la stabilité.
Avant qu’un médicament soit administré à l’homme dans le cadre de
l’¡expérimentation clinique, il a déjà
été examiné en laboratoire et chez
l’animal selon un programme de tests
très précis (¡toxicologie et pharmacologie animale). Au cours de l’expérimentation clinique, on étudie l’action
Roche – de A à Z
thérapeutique, mais aussi les effets
secondaires. Pendant ce temps, le développement pharmaceutique met au
point la forme galénique la mieux
appropriée. Un médicament ne doit
pas avoir l’aspect d’un bonbon et il doit
être rangé hors de portée des enfants
(¡ galénique, ¡ sécurité des médicaments à l’égard des enfants). Chaque
lot de production est soumis au
contrôle de la ¡qualité et reçoit le feu
vert de l’assurance de la ¡ qualité).
Tous les effets indésirables signalés
après l’introduction du produit sont
étudiés par la centrale chargée de
consigner les effets indésirables
(¡pharmacovigilance).
L’¡expérimentation animale fournit déjà des indications sur les effets
indésirables auxquels il faut s’attendre
et d’autres apparaissent lorsque l’on
administre pour la première fois le médicament à l’homme (expérimentation
clinique). Mais certains, par exemple
des réactions allergiques ou le potentiel
toxicomanogène, ne sont révélés que
par la surveillance du médicament une
fois celui-ci mis sur le marché.
S’agissant de la sécurité des produits
diagnostiques, deux aspects figurent au
premier plan: la fiabilité du produit
diagnostique (exactitude du résultat
du test) et la sécurité dans la mise en
œuvre du test diagnostique. Les tests
diagnostiques sont souvent réalisés par
un personnel qualifié dans des cabinets
médicaux et des laboratoires médicaux, mais ils le sont aussi parfois par
des profanes (exemple: mesure de la
glycémie chez les diabétiques). Il est
167
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 168
Segment de gène
tenu compte de cet aspect lors du développement de produits diagnostiques.
Roche Diagnostics commercialise des
systèmes diagnostiques constitués
d’instruments de mesure (pièces de
rechange incluses), de logiciels, de
réactifs, de solutions de contrôle et de
calibrage, ainsi que de fournitures
(exemple: tubes échantillons pour
échantillons sanguins). Pour chacune
de ces catégories de produits, il faut
respecter et garantir des exigences différentes en termes de sécurité des produits. Tous ces critères sont observés
grâce à des contrôles approfondis et
à des procédures d’autorisation aux
différentes phases du cycle de vie d’un
produit, depuis le premier concept sur
le développement et la production jusqu’au suivi de la commercialisation du
produit.
Segment de gène. Segment d’¡ADN
fonctionnel d’un ¡gène.
Sepsis, test de détection du. Malgré
des progrès considérables dans de
nombreux autres domaines de la médecine, le sepsis – l’un des plus anciens
tableaux cliniques connus – continue,
aujourd’hui encore, à poser un énorme
défi à tous les médecins. Par manque de
connaissances précises sur les agents
pathogènes effectivement responsables, le traitement courant ne peut
s’appuyer que sur des antibiotiques à
large spectre au cours des 72 premières
heures d’un sepsis – ce qui, en ces
temps de résistance croissante aux
antibiotiques, fait perdre de plus en
168
plus souvent le combat contre l’«empoisonnement du sang». Or, un nouveau test – dénommé LightCycler
SeptiFast et développé par la division
¡Diagnostics sur la base de la technologie PCR (¡amplification en chaîne
par polymérase) – promet désormais
d’y remédier. En l’espace de six heures,
le test détecte en effet avec fiabilité
l’agent ou les agents responsable d’un
sepsis – avec une précision et une
sensibilité nettement plus élevées que
le procédé utilisé jusque-là.
Séquençage. Détermination de la
séquence d’¡ADN ou d’¡ARN, autrement dit de l’ordre linéaire des différents composants (= nucléotides)
d’une molécule d’ADN ou d’ARN. Le
séquençage de l’ADN a révolutionné
les sciences biologiques et instauré l’ère
de la recherche génomique (¡ génomique). Il existe aujourd’hui plusieurs
procédés de séquençage. La technologie actuellement la plus courante est la
méthode Sanger, basée sur l’électrophorèse; elle a constitué le pilier du
projet du génome humain.
Les chercheurs recourent de plus en
plus aux séquenceurs du génome GS
20 et FLX de Roche dans leurs travaux
relevant de la médecine, de la biologie
ou de la recherche sur l’évolution. Le
domaine d’application de ces appareils
ne cesse de s’élargir: Si, au départ, ils
servaient surtout à décrypter les gènes
d’organismes simples (champignons
ou bactéries), ils servent désormais
aussi à l’analyse de ¡ génomes humains. Les médecins en attendent de
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 169
Service médical de l’entreprise
Genome Sequencer 20 (GS20): système
automatisé et ultrarapide pour analyse
séquentielle (détermination de la suite
de bases dans les acides nucléiques),
fondé sur une microtechnique innovante.
nouvelles connaissances sur l’origine
génétique de maladies complexes,
telles que le cancer, pour identifier
des virus ou pour déterminer les
points d’attaque de nouveaux médicaments.
Toute une série d’instituts de recherche et d’entreprises travaillent désormais sur des technologies qui abaissent
les coûts d’un séquençage et visent à
augmenter son débit. La société américaine 454 Life Sciences a été la première
à commercialiser l’une de ces techniques à l’échelle mondiale. Le système
«Genome Sequencer 20» fondé sur ce
principe est distribué par ¡ Applied
Science; la poursuite de son développement est assurée conjointement par
Roche et 454 Life Sciences.
Le «Genome Sequencer 20» d’Applied Science séquence plus de 20 millions de bases en quatre heures et
demie – soit le soixantième de ce que
l’on peut obtenir avec la technologie
Roche – de A à Z
Sanger actuellement le plus souvent
utilisée. La technologie développée par
la société américaine 454 Life Sciences,
basée sur la nanotechnique, intègre la
technologie 454 des picolitres, alliée à
une technique brevetée de séquençage
– reposant sur la chimioluminescence
– et aux technologies informatiques de
pointe. Le système qui en résulte est
ultra-rapide et économique, et convient aussi bien pour le séquençage de
¡ génomes entiers (= ensemble des
gènes d’une cellule) que pour celui de
¡gènes individuels. Cette grande rapidité est entre autres atteinte grâce à
l’analyse en parallèle de milliers de molécules d’ADN ou d’ARN. Le système
permet aussi bien le décryptage de
séquences d’acide nucléique inconnues
que l’identification de séquences déjà
connues.
Service médical de l’entreprise. Service-conseil auquel les collaborateurs
et collaboratrices peuvent s’adresser
pour toute question concernant leur
santé ou la protection de la santé en
cas de risques liés au poste de travail.
Il offre des prestations pouvant être
classées en quatre grands domaines.
Celui de la médecine du travail comprend le traitement des maladies professionnelles ou des troubles de la santé
liés au travail, le traitement des accidents du travail et celui des intoxications (impact de nuisances), ainsi
que les examens d’aptitude à certains
métiers et à certaines activités. En cas
de non-aptitude, on procède à des
examens visant à la réadaptation, la
169
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 170
Seveso
réinsertion ou l’affectation à d’autres
tâches. L’objectif premier est celui de la
prévention, raison pour laquelle on
procède systématiquement à l’évaluation des risques liés aux postes de travail
ainsi qu’à des visites d’inspection structurées en termes d’hygiène du travail et
de médecine du travail (audits). Le but
de la médecine du travail curative est
d’offrir, en cas d’accident du travail et
de problèmes de santé ou de maladies
liés au travail, une intervention et un
traitement rapides et spécialisés.
A Bâle, par exemple, le domaine de
la médecine préventive englobe des
examens et des conseils individuels
(facteurs de risque cardiovasculaires,
alimentation, stress, toxicomanie, etc.)
ou spécifiques de certains groupes (travail posté de nuit, par exemple), de
même que des campagnes d’information ou des forums traitant de sujets
touchant à la santé (par exemple vision
au poste de travail, médecine du
voyage, mélanome et campagnes de
prévention d’autres types de cancer).
Grâce au recours à notre expertise et à
l’inclusion des aspects de médecine et
d’ergonomie du travail dès la phase de
planification de nouveaux bâtiments
ou de transformation de bâtiments
anciens, il est possible d’apporter une
contribution précieuse à la prévention
situationnelle en matière de santé.
Cette condition préalable permet par
exemple au thérapeute d’entreprise à
Bâle d’améliorer le comportement des
collaborateurs et collaboratrices à
l’aide de séances de formation ergonomiques fondées sur ces principes (pré170
vention comportementale par diverses
formations: ergonomie des écrans,
lever et porter, gymnastique du dos,
etc.). L’objectif est ici, outre de préserver la santé, d’apporter une contribution à la promotion de la santé au sein
de l’entreprise.
Pendant la journée fonctionne, pour
les collaborateurs et collaboratrices,
une consultation ambulatoire pour
traitements primaires. Le service de
médecine d’urgence assure le traitement primaire et le tri en cas d’urgence
médicale ainsi que la décontamination
fine et le traitement des impacts de
nuisances. L’entreprise dispose à cet
effet de sa propre ambulance (avec
médecin urgentiste) ainsi que de son
propre service sanitaire en cas d’événements impliquant plusieurs blessés.
L’objectif est ici d’assurer sur place les
soins médicaux précliniques nécessaires et d’offrir un suivi thérapeutique
ambulatoire élargi.
Seveso. Commune industrielle de
Lombardie, à une trentaine de kilomètres au nord de Milan. Son nom a
pris valeur de symbole à plus d’un titre:
tout d’abord, Seveso représente les
quatre communes voisines (Seveso,
Cesano Maderno, Desio et Meda) qui
ont été frappées par un accident chimique survenu le 10 juillet 1976 à
Meda, dans les murs de la société
Icmesa S.p.A., membre du groupe
Givaudan. A l’époque sous-holding
de Roche qui englobait la division
Parfums et arômes, Givaudan a été dissociée en mai 2000. Aujourd’hui cotée
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 171
Shanghai
en Bourse, l’entreprise a son siège en
Suisse, à Vernier, près de Genève.
Seveso est ensuite devenu en
quelque sorte le symbole des dangers
écologiques inhérents à l’industrie chimique et a révolutionné le concept de
sécurité dans l’ensemble du groupe
Roche. A la suite d’une réaction chimique accidentelle, un mélange de
substances chimiques fut expulsé dans
l’atmosphère et se répandit sur une
grande partie des quatre communes
précitées.
Aujourd’hui, on peut constater avec
soulagement que les conséquences ont
été bien moins graves qu’on ne l’avait
tout d’abord supposé. Aucun décès n’a
été à déplorer. La maladie de peau
typique – la chloracné – provoquée par
la dioxine libérée a guéri entre-temps,
pour ainsi dire sans laisser de traces,
chez les 193 personnes dont l’atteinte
avait été confirmée par l’«International
Steering Committee». Seuls deux enfants présentent à l’heure actuelle encore des cicatrices faiblement visibles,
dues à des brûlures cutanées causées
par de la soude caustique. Les malformations redoutées chez les nouveaunés ne se sont pas produites, pas plus
que le nombre de fausses couches n’a
augmenté. Les doses de dioxine émises
lors de l’accident étaient moins toxiques pour l’homme qu’on ne l’avait
craint primitivement.
La décontamination des territoires
touchés n’a pas été facile à réaliser. Les
produits chimiques s’étaient répandus
sur une surface assez étendue. La méthode la plus sûre et la mieux approRoche – de A à Z
priée consista finalement à enlever les
couches de terre imprégnées de produits chimiques. La terre contaminée
et les gravats provenant de la démolition des bâtiments ont été entreposés
dans des fosses hermétiquement closes, à proximité du terrain de l’usine.
L’élimination des produits restés dans
la cuve de réaction a posé des problèmes. Faute d’avoir pu être entreposés
en bonne et due forme – c’est-à-dire
dans une décharge écologique et légale
– par une entreprise spécialisée, les
résidus, après une odyssée de plusieurs
mois, ont été entreposés à Bâle. C’est
alors que la société Ciba-Geigy S.A.
(aujourd’hui membre du groupe
Novartis) a mis confraternellement à la
disposition de Roche son four à haute
température. Les déchets en question y
ont été incinérés en juin 1985, sous
la surveillance des autorités, sans que
cela ait donné lieu à des problèmes
techniques ou écologiques d’aucune
sorte.
Shanghai. Shanghai Roche Pharma-
ceuticals Ltd. et le Shanghai Roche
R&D Center (China) Ltd. sont situés
dans le parc de haute technologie de
Zhangjiang, à Shanghai. Shanghai
Roche Pharmaceuticals Ltd. a été créé
en 1994. En tant que première coentreprise de Roche en Chine, Shanghai
Pharmaceuticals Ltd s’est fixé pour
tâche d’améliorer la santé et la qualité
de vie des personnes en proposant une
gamme étendue de médicaments soumis à ordonnance dans des secteurs
médicaux clés, tels que l’oncologie, la
171
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 172
Shanghai
virologie et la médecine de transplantation. L’entreprise apporte non seulement en Chine la technologie la plus
moderne ainsi que des médicaments
innovants, mais aussi un système de
management extrêmement élaboré.
Avec un investissement d’USD 3,7 millions, Shanghai Roche Pharmaceuticals
Ltd. a introduit en Chine un système
de mise en place et de gestion des relations avec la clientèle (CRM - Customer Relationship Management) qui
répond aux critères internationaux les
plus rigoureux. Ce système a reçu l’«Innovation Prize» lors des «First Asian
One-on-One Innovator Awards». En
2002 déjà, il avait été désigné comme
l’un des meilleurs systèmes CRM existant en Chine, et récompensé en 2003
comme la meilleure réalisation d’un
CRM en Chine.
En tant que pionnier dans le secteur
des soins de santé en Chine, Shanghai
Roche a obtenu des succès remarquables depuis sa création. C’est ainsi
qu’au cours des dix dernières années
l’entreprise a régulièrement enregistré
une croissance à deux chiffres de son
chiffre d’affaires et occupe depuis de
nombreuses années une position de
leader au classement IMS pour la vente
aux hôpitaux chinois de médicaments
soumis à ordonnance. L’installation de
production à très haut rendement
construite à Shanghai grâce à un investissement de CHF 21 millions a été
inaugurée en octobre 2005. C’est là que
sont produits ¡Xeloda et ¡CellCept,
deux médicaments Roche innovants et
de haute qualité.
172
Outre l’extension de l’activité spécifique de l’entreprise, Shanghai Roche
joue un rôle actif dans le développement de l’industrie chinoise de la
santé. Avec un investissement de plus
de 10 millions de RMB, Roche encourage la participation d’hôpitaux chinois à des études cliniques multicentriques internationales portant sur
des médicaments dans les domaines
de l’oncologie, de l’hépatite et de la
transplantation. En 2002, Roche a dépensé près de 100 millions de RMB
pour permettre à huit hôpitaux chinois
de participer au projet HERA, étude
clinique d’envergure mondiale portant
sur Herceptin, médicament utilisé
dans le traitement du cancer du sein.
Dans le domaine des médicaments
immunosuppresseurs, Shanghai Roche
a introduit un système de gestion
destiné au suivi en matière de transplantation. Dans le même temps a été
créé un organe de coordination pour le
suivi en matière de transplantation.
Objectif de ces mesures: encourager la
recherche clinique dans les centres de
transplantation chinois, développer le
suivi à long terme des receveurs de
reins et créer une base pour un échange
futur de dons de tissus en vue d’une
transplantation.
Dans tous ses secteurs d’activité,
Roche est constamment guidée par des
critères éthiques rigoureux et par la
conscience de sa responsabilité sociale.
C’est ainsi que Shanghai Roche a organisé jusqu’ici des donations en espèces
et des donations de médicaments pour
une valeur totale de plus de 22 millions
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 173
Sida
de RMB. Des dons ont été effectués lors
de tremblements de terre et d’inondations ainsi que dans le cadre de
programmes de bienfaisance.
Le centre de recherche et de développement Roche R&D Center (China)
Ltd. (RRDCC) a entamé ses activités
en octobre 2004. C’est l’un des sites de
recherche mondiaux de Roche Pharma,
et le premier centre de R&D en Asie
que Roche gère de manière autonome.
L’axe de l’activité de recherche est la
chimie médicale, avec pour objectif la
génération et l’optimisation de structures prototypes. En collaboration avec
d’autres entités de R&D de Roche, ces
activités doivent contribuer au développement de médicaments d’un type
nouveau, d’un niveau élevé de qualité.
Conjointement avec des instituts
chinois pratiquant une recherche de
pointe, le centre travaille sur des projets de recherche génétique. La création
du centre de recherche de Shanghai est
une décision stratégique clé, qui permettra à Roche de renforcer sa compétence dans le domaine de la chimie
médicale à l’échelle mondiale. Outre
son rôle comme composante des activités mondiales de R&D de Roche, le
centre apporte aussi une contribution
importante au développement stratégique de Roche en Chine sur le plan
commercial.
Sida. Sigle du syndrome d’immuno-
déficience acquise, en anglais AIDS
(Acquired Immunodeficiency Syndrome). Maladie infectieuse particulièrement grave, due à un virus appelé
Roche – de A à Z
Modèle du virus du sida (VIH).
VIH (virus d’immunodéficience humaine), qui se transmet par voie sanguine (transfusions, produits sanguins,
transplantations, injections, plaies)
ainsi qu’à l’occasion de rapports
sexuels non protégés. Ce ¡virus affecte
surtout le ¡système immunitaire, ainsi
que certaines parties du système nerveux central.
D’après l’état actuel des connaissances, il commence à se multiplier sitôt
après l’infection. Vitales pour l’organisme, les cellules T auxiliaires (¡globules sanguins), qui en sont les cellules
hôtes, produisent jusqu’à 100 milliards
de nouveaux virus par jour, processus
au cours duquel elles sont elles-mêmes
endommagées, puis détruites. Il s’ensuit un effondrement des défenses immunitaires de l’organisme, si bien que
des agents pathogènes normalement
assez peu dangereux peuvent provoquer des infections, dites opportunistes, aux conséquences potentiellement
fatales (inflammations au niveau des
poumons, du cerveau, du foie, de
l’œsophage, de l’intestin ainsi que
d’autres organes). On observe en outre
chez les personnes atteintes du virus
un taux plus élevé de cancers, tels que
173
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 174
Sida, marche contre le (AIDS Walk)
le sarcome de Kaposi ou des lymphomes. C’est le tableau clinique du sida.
Se multipliant à un rythme très
élevé, le VIH devient assez vite résistant. Aussi associe-t-on, pour lutter
contre lui, des médicaments appartenant à des classes de substance différentes et permettant, parce qu’agissant
selon des mécanismes qui ne sont pas
les mêmes, de ralentir très fortement
l’apparition des phénomènes de résistance. Nombreuses sont les études
visant à établir quelles sont les associations de substances antivirales les plus
efficaces.
Une partie des efforts déployés par
Roche en matière de recherche contre
le sida est consacrée au développement
de nouvelles molécules appartenant à
des classes de substances existantes,
qui soient également actives contre des
formes du virus ayant développé des
résistances aux médicaments actuellement disponibles sur le marché. Par
ailleurs, la société développe des médicaments novateurs qui bloquent la
multiplication du VIH grâce à un mode
d’action entièrement nouveau, par
exemple en inhibant les corécepteurs
des chimiokines (¡ récepteurs) à la
surface des cellules T auxiliaires (¡cellules T), de manière à éviter que le VIH
n’envahisse ces cellules cibles. Fuzeon,
premier représentant de cette nouvelle
classe de substances – les inhibiteurs de
fusion –, a été homologué pour la première fois par la FDA en mars 2003.
Roche mène des recherches intensives visant à développer de nouveaux
tests diagnostiques pour le dépistage
174
du VIH et de l’hépatite. La division
¡Diagnostics propose de plus en plus
des tests automatisés permettant de
mettre en évidence des infections actives sur la base de la technologie PCR
en temps réel. Ces tests permettent la
mise en évidence directe – qualitative
ou quantitative – des virus, tant pour
le diagnostic que pour la surveillance
de la charge virale, qui renseigne sur
la manière dont le patient répond au
traitement. Les tests classiques, qui
renseignent sur les ¡anticorps que le
système immunitaire produit pour
lutter contre le virus, ne fournissent en
revanche que des indices indirects sur
l’infection elle-même et ne permettent
pas de distinguer entre une infection
ancienne et une infection active. La
co-infection (maladie infectieuse simultanée ou coexistante) par le VIH et
l’hépatite constitue un sérieux problème qui réclame une attention toute
particulière. Dans le cas de la transmission du VIH de la mère à l’enfant au
moment de la naissance, les tests
d’ADN sont le seul moyen fiable permettant de détecter une infection chez
l’enfant, étant donné que les mères
transmettent leurs anticorps à l’enfant
au cours de la grossesse et de l’allaitement.
Roche propose en outre des médicaments dirigés contre les maladies associées au sida, tels que le Cymevene/
Cytovene contre les infections à CMV
(¡anti-infectieux).
Sida, marche contre le (AIDS Walk).
Course mondiale de parrainage des
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 175
Soumission
collaborateurs de Roche organisée le
1er décembre, date de la Journée mondiale contre le sida, ayant pour but de
recueillir des fonds pour les enfants du
Malawi touchés par l’infection à VIH et
le sida. Roche complète les sommes
rassemblées par un don d’entreprise
du même montant. Les organisations
partenaires consacrent ces fonds à
soutenir des institutions d’aide qui
apportent aux enfants des denrées
alimentaires, des vêtements ainsi que
des soins médicaux de base. Le Malawi
est l’un des pays les plus pauvres du
monde. 20 pour cent de ses 11 millions
d’habitants sont VIH-positifs, un
demi-million d’enfants ont perdu un
de leurs parents ou les deux, victimes
du sida (¡engagement social).
tidiques). Variations individuelles –
réparties de façon aléatoire sur le ¡génome – de constituants d’¡ADN (nucléotides). Ils peuvent occuper toutes
sortes de positions à l’intérieur comme
à l’extérieur de ¡ gènes et avoir en
conséquence des effets très variables.
Ils peuvent jouer un rôle dans les différences d’efficacité et de tolérance de
médicaments (¡pharmacogénétique,
¡pharmacogénomique) et font de ce
fait l’objet de recherches intensives.
Soumission. Terme technique dési-
Sirolin. Premier produit à succès de
Roche (commercialisé en 1898), dont
les bénéfices permirent de financer le
développement de l’entreprise jusqu’à
la Première Guerre mondiale. Il s’agissait d’un sirop à base de guaïacol,
auquel on attribuait des propriétés
bactériostatiques.
SNPs (Single Nucleotide Polymor-
phisms = polymorphismes nucléoRoche – de A à Z
gnant une réponse à un appel d’offres
émanant généralement des pouvoirs
publics pour obtenir la livraison d’une
assez grande quantité de biens déterminés, et impliquant parfois les prestations de service nécessaires à la distribution des biens en question. Les
soumissions sont fréquentes dans le
domaine des produits pharmaceutiques, en particulier lorsque des pays
où le système de santé public est forte175
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 176
Sternbach, Leo Henryk
ment développé ou des pays en développement désirent, pour lutter contre
une maladie déterminée, acheter des
quantités relativement importantes
d’un même produit. Les soumissions
sont intéressantes sur le plan des quantités à livrer; quant aux prix, ils doivent
souvent être calculés de façon extrêmement serrée.
Sternbach, Leo Henryk (1908–2005).
«Père» de Librium et de Valium Roche,
deux médicaments ¡ psychotropes.
Né dans la ville d’Abbazia, alors
autrichienne, Leo Sternbach fit ses études et obtint son doctorat de pharmacie et de chimie à l’Université Jagellion,
à Cracovie. Jusqu’en 1937, il fut l’assistant du Professeur Karol Dziewonski.
Il travailla ensuite pendant 4 ans avec
le Professeur Leopold Ruzicka à l’ETH
de Zurich, dans le domaine de la synthèse chimique, avant de tourner vers
la recherche chimique de Roche, à Bâle.
En 1941, il rejoignit la filiale américaine de l’entreprise, à ¡Nutley, où il
découvrit en 1956/57 les ¡benzodiazépines, qui allaient être amenées à
prendre une grande importance dans
le traitement médicamenteux de souffrances psychiques mais également de
diverses autres maladies organiques.
Font notamment partie de cette classe
de substances Valium Roche ainsi
qu’une vaste gamme d’anxiolytiques,
d’antiépileptiques et d’hypnotiques.
Les recherches scientifiques de Sternbach ont abouti à plus de 120 publications et 240 brevets. En 2005, Leo
Sternbach a été nommé aux Etats-Unis
au «National Investors Hall of Fame»
pour sa contribution à la médecine.
Synthèse. Réunion d’éléments isolés
en un tout. En médecine, on distingue
entre deux formes essentielles de synthèse – la synthèse artificielle, dans
laquelle on produit ¡in vitro («dans le
verre») des composés le plus souvent
chimiques, et la synthèse biochimique,
qui se produit dans le tissu biologique
– autrement dit, la biosynthèse. Il s’agit
ici, d’une part, de l’élaboration et de la
transformation de substances endogènes, telles que glucides, lipides ou
protéines dans l’organisme vivant, et,
d’autre part, de la production technique ou de la synthèse intégrale de
médicaments en laboratoire.
Système immunitaire. Ensemble des
organes, cellules, molécules de signalisation entre les cellules – ¡cytokines,
176
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 177
Système immunitaire
par exemple – et activités cellulaires
assurant la protection de l’organisme
contre les éléments qui lui sont extérieurs et les agents pathogènes.
Roche – de A à Z
177
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 178
Tamiflu
T
Tamiflu. Premier médicament par voie
orale de la classe des inhibiteurs de la
neuraminidase. Médicament lancé en
1999, pour le traitement de la grippe
virale (¡grippe). La neuraminidase –
une enzyme – du virus de la grippe est
indispensable à la multiplication du
¡virus. Ce dernier a besoin de la neuraminidase pour se propager d’une
cellule à l’autre. Dans les années 1980,
une grande découverte scientifique
montra qu’un minuscule fragment de
la neuraminidase, le «ciseau moléculaire» qui libère de nouveaux virus,
était commun à tous les virus grippaux. Cette découverte fut le prélude
au développement d’inhibiteurs de la
Conditionnement de Tamiflu.
178
neuraminidase, classe de substances
efficace contre tous les virus grippaux
cliniquement importants. Les inhibiteurs de la neuraminidase bloquent
la neuraminidase, empêchent la propagation du virus et stoppent ainsi
l’infection. Pour agir de manière optimale, Tamiflu doit être pris au plus tard
48 heures après l’apparition des symptômes.
Tamiflu a été développé sous forme
de médicament oral afin de permettre
une prise aussi simple et fiable que
possible par tous les patients. Il a été
testé au cours d’essais cliniques portant sur plus de 7000 patients, et plus
de 40 millions de malades ont déjà été
traités par ce médicament. Dans les
études cliniques effectuées avec des
malades de la grippe, Tamiflu a réduit
la sévérité et la durée de l’affection. Par
rapport aux malades non traités, les
patients ayant reçu Tamiflu ont récupéré plus tôt. Tamiflu a également
permis de réduire les complications.
Tamiflu est commercialisé pour le traitement de la grippe chez l’adulte et
l’enfant de plus d’un an, ainsi que pour
la prévention chez l’adulte et l’enfant à
partir de un an, après contact avec
un patient victime de la grippe. Autre
utilisation importante de Tamiflu: la
prévention pendant une épidémie de
grippe. Le médicament est disponible
sous forme de capsules ou de poudre
pour suspension orale. Il ne remplace
pas la vaccination contre la grippe,
mais en constitue un complément.
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 179
Tinguely, Jean
Taq (Thermus aquaticus) polymérase. Cette ¡enzyme joue un rôle clé
dans la PCR, et est donc responsable de
la ¡synthèse des prédispositions génétiques sous la forme d’¡ ADN ou
d’¡ARN. En isolant cette enzyme de
la bactérie Thermus aquaticus, on a
rendu le processus d’¡ amplification
en chaîne par polymérase plus résistant, ce qui a permis de l’utiliser pour
un usage quotidien.
Tarceva. Inhibiteur de la ¡ tyrosine
kinase (ITK), qui bloque la croissance
des cellules tumorales en exerçant une
action ciblée sur la protéine HER1/
EGFR, importante pour la croissance
cellulaire. Tarceva a été introduit pour
la première fois en 2004 comme traitement de deuxième intention chez des
patients atteints d’un cancer du poumon avancé non à petites cellules
(non-small cell lung cancer). Il est
commercialisé conjointement aux
Etats-Unis par ¡ Genentech et OSI
Pharmaceuticals. En 2005, Tarceva a
également reçu de la FDA l’autorisation de mise sur le marché pour le traitement du cancer avancé du pancréas
en association avec la gemcitabine. En
Europe, une demande de modification
fait actuellement l’objet d’un examen
par l’EMEA. Tarceva est le seul inhibiteur de la ¡ tyrosine kinase à avoir démontré une utilité en termes de survie
globale dans le cancer du poumon non
à petites cellules: la survie globale a été
améliorée de 42%, et la survie à un an
de 45%. Point important: du fait du
mode d’action original de Tarceva, ce
Roche – de A à Z
résultat a été obtenu sans les effets
indésirables éprouvants que l’on
observe souvent avec un ¡ cytostatique. Tarceva peut être pris en comprimés, ce qui permet d’épargner aux
patients les complications du traitement intraveineux. Roche et Genentech poursuivent le développement
de Tarceva en tant qu’option thérapeutique précoce ainsi que son utilisation dans de nombreuses autres
formes de cancer, telles que le cancer
de l’ovaire, le cancer du rein et bien
d’autres encore (¡ oncologie).
Tests pour diagnostic. Totalité des
travaux analytiques nécessaires pour
obtenir un résultat par l’intermédiaire
des réactions diagnostiques faites en
laboratoire. Le travail se déroule selon
une méthode définie, qui comporte la
description exacte de toutes les étapes
nécessaires à l’exécution d’un test
diagnostique déterminé (¡ recherche
diagnostique). A cet effet, on recourt à
des systèmes d’¡ analyse en utilisant
des ¡réactifs pour diagnostic. L’analyse de dons de sang (¡dépistage sanguin) à la recherche d’agents infectieux
constitue un aspect important pour
garantir la qualité des produits sanguins. Un test diagnostique moderne
permettant d’identifier les causes d’un
empoisonnement du sang (¡ sepsis,
test de détection du) est disponible depuis 2006 (¡AmpliChip CYP450, test).
Tinguely, Jean (1925–1991). Sculpteur rendu célèbre par ses «machines
délirantes», faites de pièces mécaniques
179
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 180
Toxicologie
La façade ouest du musée Tinguely vue
du parc de la Solitude. Au premier
plan, la sculpture flottante («Schwimmwasserplastik») de Tinguely.
et d’éléments de ferraille, au fonctionnement anarchique et souvent
frénétique ou cocasse. Né en 1925
à Fribourg, il a passé son enfance à
Bâle et a découvert sa vocation à Paris.
Avec Alexander Calder, il a introduit
le mouvement dans le langage de l’art.
Ses grands «happenings» des années
1960, mettant en scène des machines
finissant par se détruire elles-mêmes
ont attiré sur lui l’attention du monde
entier. Les années 1970 sont celles du
retour en Suisse et des grandes expositions internationales.
A l’occasion du centième anniversaire de Roche, la société F. HoffmannLa Roche SA fait don à la ville et à la
région de Bâle d’un Musée Tinguely
dessiné par l’architecte tessinois Mario
Botta. Ce musée situé dans le parc de la
Solitude, sur la rive droite du Rhin,
présente l’œuvre de l’artiste, qui reflète
l’évolution que l’art a suivie durant la
deuxième moitié du XXe siècle.
Dans les années 1950, les œuvres de
Tinguely, souvent en noir et blanc,
180
étaient d’une grande sévérité et d’une
grande clarté. L’année 1959 marque un
tournant important avec l’apparition
des machines à dessiner, les MétaMatics.
En 1960, Hommage à New York, une
machine se détruisant elle-même, lui
vaut un triomphe international. Tinguely entre alors dans une nouvelle
période, dont la ferraille de rebut est le
matériau et la soudure à l’arc l’outil.
Ses sculptures prennent un tour plus
provocateur.
Durant les années 1970, il crée notamment la Fontaine de carnaval, qui
se trouve dans la ville de Bâle.
Quant aux années 1980, elles sont
caractérisées par de grands projets,
notamment de grands autels, dont le
retable intitulé Lola offre un exemple.
Toxicologie. Etude des effets des poisons sur l’organisme; élément de la
¡pharmacologie.
Dans tout traitement médicamenteux, il faut s’attendre qu’à côté de
l’effet thérapeutique désiré apparaissent également d’autres effets qui, parfois simplement désagréables, sont
parfois aussi totalement indésirables,
voire tout à fait nocifs. Les pharmacologistes étudient l’effet thérapeutique
d’un médicament sur une maladie;
quant à la recherche toxicologique, elle
examine si l’administration du médicament en question entraîne aussi des
effets indésirables. Le destin ultérieur
d’une substance chimique dépend de la
réponse apportée à la question suivante: le risque d’apparition d’effets
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 181
Transfert de technologie
secondaires se trouve-t-il dans une
relation raisonnable avec le bénéfice
attendu?
Cette question doit avoir trouvé une
réponse avant que le médicament soit
administré à l’homme. C’est le but de
l’¡expérimentation animale. Dans le
cadre de la toxicologie expérimentale,
la substance est administrée de manière égale à différentes espèces d’animaux de laboratoire, mais à des doses
plus élevées et pendant plus longtemps
que cela n’est prévu chez l’homme.
L’expérience peut consister en une dose
unique ou en une administration
s’étendant sur toute la vie de l’animal
(environ deux ans chez le rat). Au cours
de ces études, on procède aux mêmes
analyses du sang et du chimisme sanguin que celles qui sont pratiquées
dans un laboratoire d’hôpital. Une fois
l’expérimentation terminée, une trentaine d’organes des animaux sacrifiés
sont soumis à des examens histologiques. Ces derniers permettent de
connaître les doses supportées sans
dommage par l’espèce animale soumise à l’expérience et de savoir au niveau de quels organes il faut s’attendre
à des lésions pour des doses encore plus
élevées. Ces examens ne constituent
toutefois pas une sorte de laissez-passer permettant d’employer ensuite le
médicament sans discernement chez
l’homme, même si les résultats obtenus
au cours de l’expérimentation animale
permettent d’espérer des résultats bons
à très bons chez l’être humain.
Roche – de A à Z
Transfert de technologie. A côté des
résultats de la recherche qui sont protégés par des ¡ brevets, l’industrie
chimique et pharmaceutique élabore
de nombreuses technologies et un
vaste savoir-faire. Biens immatériels
précieux, ils sont indispensables à l’installation et au fonctionnement de productions industrielles. Par transfert de
technologie, on entend la transmission
de ces connaissances à des partenaires
se trouvant dans d’autres pays. Entre
les pays industrialisés, cette opération
prend des aspects extraordinairement
variés. Ce sont les pays en développement qui ont le besoin le plus urgent
d’un transfert de technologie pour
pouvoir implanter eux-mêmes des
industries. Lorsque Roche érige un
centre de production dans un tel pays
ou confie à des producteurs locaux la
fabrication de produits, cette action va
toujours de pair avec un transfert de
technologie correspondant.
Pour ce qui est de la technologie requise dans l’industrie pharmaceutique
et chimique, il s’agit d’un savoir-faire
extrêmement poussé qui, sans la présence d’un personnel compétent et
d’installations techniques appropriées
dans le pays destinataire, ne peut être
utilisé d’une manière économiquement raisonnable. Le transfert de technologie signifie de ce fait toujours aussi
une adaptation des méthodes aux
besoins et aux données spécifiques du
pays concerné.
Le transfert de technologie n’est
nullement limité, comme son nom le
laisserait supposer, à des domaines
181
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 182
Transfert, prix de
techniques, et par là même à la fabrication de biens. Il faut également assurer
une utilisation conforme des biens
produits, ce qui réclame aussi la transmission d’un savoir. Dans le domaine
des produits pharmaceutiques, il s’agit
en particulier de connaissances relatives aux indications, aux effets et aux
effets indésirables des médicaments.
Le transfert de technologie entraîne
presque toujours la création d’emplois
dans le pays qui en bénéficie. Il serait
toutefois faux d’en déduire qu’il en
résulte une perte pour le pays dont est
issue la technologie, car la propagation
du savoir s’accompagne aussi d’une
demande accrue. Le but d’un transfert
de technologie doit toujours être un
partenariat entre le pays de départ et le
pays d’arrivée, l’un et l’autre en tirant
profit.
Dans le cadre de leur engagement
permanent en faveur d’un accès amélioré aux médicaments anti-VIH et
afin de maîtriser une demande de traitements de deuxième intention en augmentation dans les Etats africains subsahariens, Roche a lancé en 2006 un
nouveau programme: l’«AIDS Technology Transfer Initiative».
But de ce programme: mettre à la
disposition des producteurs locaux des
Etats africains subsahariens ainsi que
des pays les moins développés selon la
définition de l’ONU le savoir-faire
développé par Roche pour fabriquer
des médicaments destinés au traitement de deuxième intention de l’infection à VIH et apporter à ces pays une
aide pratique. L’initiative s’adresse
182
actuellement à 63 pays. Le programme
de transfert de technologie s’appuie sur
la production de saquinavir – une antiprotéase de Roche –, recommandé par
l’Organisation mondiale de la santé
comme médicament de deuxième
intention pour les pays disposant de
moyens limités.
Transfert, prix de. Prix s’appliquant
aux livraisons internes de marchandises et de services. Entre les entreprises
appartenant au groupe Roche, il existe
un échange mutuel de biens et de prestations de service, régulier et plus ou
moins intense. Comme il est de règle
partout, les prestations fournies réciproquement à l’intérieur du groupe
font l’objet d’une facturation interne
servant à payer les coûts de différentes
fonctions de l’entreprise qui n’apparaissent pas ou n’apparaissent que
partiellement à la périphérie, mais représentent des prestations servant les
intérêts des sociétés locales, prestations
souvent fournies spécialement à leur
intention. Il faut donc couvrir, pour
les livraisons de marchandises entre les
sociétés du groupe, non seulement les
coûts de production de ces produits,
mais aussi les prestations supplémentaires fournies, telles que recherche et
développement, information médicale
et scientifique, assurance de la ¡qualité, administration générale, sans
oublier le financement.
Transplantation d’organes. La pénu-
rie d’organes et les longues attentes qui
précèdent les transplantations créent,
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 183
Transplantation d’organes
pour les patients concernés, des situations parfois dramatiques. Les personnes atteintes d’une grave maladie
rénale ont certes la ressource de la dialyse, mais la meilleure solution serait
pour elles de recevoir un rein fonctionnel. Si l’organe touché est le foie, le
cœur et/ou les poumons, le seul salut
possible réside dans la transplantation,
intervention que les cliniques spécialisées pratiquent aujourd’hui dans le
monde entier. Il arrive également que
l’on transplante le pancréas ou l’intestin grêle, voire plusieurs organes à la
fois, mais les techniques chirurgicales
nécessaires sont encore des techniques
d’avant-garde.
Le rejet de l’organe transplanté, qu’il
soit naturel ou artificiel, peut intervenir peu de temps après l’opération (rejet aigu) ou au terme d’un long processus qui, au fil des ans, finit par détruire
l’organe (rejet chronique). Pour éviter
le rejet du transplant par leur propre
organisme, la plupart des personnes
ayant reçu un organe étranger sont
obligées de prendre des médicaments
pendant toute leur vie. Pour être actifs,
ces médicaments, souvent agressifs,
doivent exercer sur le ¡système immunitaire un effet suppresseur, ce qui rend
les patients plus réceptifs à d’autres
maladies et les expose à de graves effets
indésirables. Si l’organe rejeté est un
rein, le patient peut au moins revenir à
la dialyse, mais s’il s’agit d’un organe
vital, tel le cœur, les poumons, le foie
ou le pancréas, il n’est d’autre solution
qu’une deuxième transplantation. Les
médicaments permettant d’éviter une
Roche – de A à Z
telle épreuve sont donc, pour les personnes concernées, d’une valeur inestimable.
Roche travaille au développement
de médicaments qui puissent aider à
sauver la vie des malades transplantés
et à leur assurer bien-être et autonomie. ¡CellCept (mycophénolate mofétil) est un immunosuppresseur qui
diminue la fréquence des rejets aigus,
rend le traitement moins agressif pour
le patient et possède un très bon profil
de tolérance. Roche a également développé sous forme de comprimés le
Valcyte (valganciclovir), substance
antivirale utilisée dans la prévention et
le traitement des pathologies dues au
cytomégalovirus, principal responsable des infections opportunistes
survenant chez le transplanté. En
collaboration avec Protein Design
Laboratories, Inc., Roche a développé,
sous le nom de Zenapax (daclizumab),
le premier ¡ anticorps monoclonal
humanisé permettant de prévenir
les rejets après transplantation rénale.
Ce médicament, qui se signale par sa
grande spécificité, a été commercialisé
au niveau mondial en 1998.
Roche et Isotechnika, société domiciliée à Edmonton, Canada, ont conclu
un accord en vue de développer
conjointement à l’échelle mondiale un
médicament novateur d’Isotechnika
– ISA247 – employé en médecine de
transplantation. Il s’agit d’un immunosuppresseur pouvant être utilisé lors
de transplantations d’organes et pour
le traitement de maladies ¡auto-immunes. Il ressort des premières études
183
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 184
Tyrosine kinase, inhibiteur de la
qu’ISA247 est nettement plus efficace
et présente un profil de tolérance
significativement plus favorable que
d’autres immunosuppresseurs de cette
classe. Pour les patients, les propriétés
remarquables d’ISA247 offrent la perspective d’un bénéfice thérapeutique
important par rapport aux inhibiteurs
de la calcineurine existants.
En 2005, Roche et BioCryst Pharmaceuticals, Inc. ont annoncé la signature
d’une licence exclusive pour le développement et la commercialisation du
BCX-4208, molécule de BioCryst en
phase 1 pour la prévention des rejets
après transplantation d’organes. Ce
principe actif déploie des effets originaux sur le mécanisme endogène qui
signale à l’organisme quand une réaction immunitaire sera déclenchée ou
si un organe récemment implanté sera
accepté ou rejeté. On espère que le
BCX-4208 offrira une option thérapeutique plus efficace aux patients
souffrant d’une maladie auto-immune
ou ayant subi une transplantation.
Tyrosine kinase, inhibiteur de la.
Composé chimique qui bloque une
protéine importante pour la croissance
cellulaire. Les cellules humaines
contiennent plus de 900 types différents de kinases, et lorsque la fonction
de l’une d’elles est perturbée, cela peut
entraîner des divisions cellulaires incontrôlées, et aboutir ainsi au cancer.
C’est ce que les chercheurs ont observé
dans différentes formes de cancer, et
l’inhibition de ces kinases déficientes
peut permettre de maîtriser la maladie.
184
¡Tarceva – médicament Roche – est
un exemple d’inhibiteur de la tyrosine
kinase qui s’est révélé efficace dans le
cancer du poumon et le cancer du pancréas (¡oncologie).
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 185
Unités de mesure analytiques
U
Ultra-High-Throughput Screening,
UHTS. Système de screening automa-
tisé à cadence extrêmement élevée
pour la recherche efficace de nouveaux
principes actifs. Pour trouver de nouveaux médicaments, il est procédé à un
criblage systématique des interactions
se produisant entre des structures
protéiques jouant un rôle clé dans
l’évolution des maladies («drug target») et des principes actifs potentiels
issus des importantes banques de substances de Roche. Ce screening a pour
objectif de trouver rapidement des
principes actifs appropriés, puis de les
préparer en vue de la mise au point de
médicaments.
Avec le nouveau système UHTS
développé en commun par Roche et
Carl Zeiss Jena – lequel a instauré une
nouvelle référence à l’échelle mondiale
en matière de systèmes de screening –,
jusqu’à 200 000 échantillons peuvent
voir leur efficacité contrôlée par jour,
à raison d’un maximum de 10 mesures
par échantillon. Le cœur de l’installation consiste en un système de détection innovant (lecteur multicanaux),
associé à une technologie et à un logiciel de commande tout récents pour le
traitement des plaques de microtitrage
sur lesquelles se déroulent les tests. La
miniaturisation des volumes analysés –
résultant de l’utilisation de microplaques à 384 ou 1536 alvéoles – permet une économie considérable de
bioréactifs et de substances chimiques.
Conçu spécialement pour ce système,
Roche – de A à Z
Le système de screening multicanaux
accélère la découverte de nouveaux
principes actifs.
le lecteur possède une optique à 96 canaux, ce qui lui permet d’analyser en
quelques secondes 384 échantillons
en 4 étapes, ou 1536 échantillons en
16 étapes, avec une haute précision.
Le lecteur Zeiss fonctionne avec toutes
les méthodes de détection optique utilisées pour le screening biologique
(fluorescence, luminescence et mesures d’absorbance). Il permet ainsi de
déceler toute interaction entre des
principes actifs éventuels et des cibles
médicamenteuses, satisfaisant de ce
fait à la double exigence d’efficacité et
de cadence élevée dans la recherche de
substances actives.
¡Applied Science, l’une des branches de Roche Diagnostics, développe
et commercialise des tests et des réactifs génériques pour le système UHTS;
mais elle offre également des solutions
sur mesure pour répondre aux exigences spécifiques de certains de ses
clients.
Unités de mesure analytiques. Unités
de mesure dont la chimie analytique se
185
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Unités de mesure analytiques
sert pour étudier la composition, la
structure et la quantité de substances
contenues dans des composés et des
mélanges. Elle est aujourd’hui capable
de mettre en évidence des quantités
incroyablement petites. Les unités de
mesure les plus importantes sont les
suivantes: ppm = parts per million
(parties par million), ppb = parts per
billion (parties par milliard) et ppt =
parts per trillion (parties par billion).
La plupart des gens ont toutefois du
mal à se faire une idée concrète de
quantités aussi infimes. Une transposition en unités de temps est de nature à
faciliter la compréhension: ainsi 1 ppm
correspond-elle à 31 secondes par an,
alors que 1 ppb ne représente que
3/100 de seconde dans l’année et que
1 ppt correspond à une seconde en
31 688 ans. La mise en évidence d’une
substance déterminée ne dit rien quant
à son effet, sa nocivité ou son utilité.
L’effet dépend non seulement de la
concentration, mais aussi des propriétés de la substance identifiée. La signification des résultats obtenus par la
méthode analytique ne peut être jugée
que par rapport aux expositions naturelles ou tolérées; elle exige, outre une
appréciation quantitative, un jugement
qualitatif.
Une unité de mesure également importante en chimie est le «pH», qui
renseigne sur le degré d’acidité (pH 0 à
7) ou d’alcalinité (pH 7 à 14).
186
Seite 186
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 187
Virus
V
Virus. Micro-organismes infectieux
souvent facilement transmissibles, exclusivement constitués de matériel
génétique (¡ADN, ¡ARN) et présentant fréquemment une ou plusieurs
enveloppes. Les rétrovirus contiennent
leur matériel génétique sous forme
d’ARN, que la transcriptase inverse,
¡enzyme propre au virus, est capable
de transcrire en ADN; c’est par exemple le cas pour le virus du ¡sida. Les
virus utilisent pour se reproduire les
outils biochimiques de la cellule qu’ils
infectent.
La chimiothérapie des infections
virales a longtemps posé problème en
ce sens que les médicaments administrés pour bloquer la reproduction du
virus ont souvent, au niveau de la
cellule, une action qui se traduit par
des effets indésirables. Depuis que l’on
connaît la totalité du génome de nombreux virus, on est toutefois parvenu
à trouver chez ceux-ci de nouvelles
structures sur lesquelles est aujourd’hui ciblée l’action médicamenteuse.
Grâce à cette caractérisation des génomes viraux en relation avec la technologie PCR, il a été possible de développer des procédés diagnostiques extrasensibles, à l’aide desquels on peut
compter la charge virale dans le sang,
surveiller le taux de réponse et identifier des virus dangereux dans les dons
de sang et d’organes, avant que ceux-ci
soient utilisés à des fins de transfusion
ou de transplantation. Le ¡génie génétique et la modélisation sur écran des
Roche – de A à Z
principes actifs ont permis de développer des produits hautement efficaces,
à l’instar d’¡Invirase et de Viracept,
deux inhibiteurs de la protéase du VIH,
que l’on donne pour le traitement du
sida.
Certains virus n’entraînent pas de
maladies graves, pour autant que le
¡ système immunitaire soit intact.
Entrent dans cette catégorie les rhinovirus et le cytomégalovirus (CMV)
ainsi qu’un certain nombre d’autres
virus de l’herpès. Pour peu que le système immunitaire n’assure pas correctement sa fonction, ce qui est par
exemple le cas après une chimiothérapie anticancéreuse ou un traitement
immunosuppresseur consécutif à une
transplantation d’organe, mais également chez les personnes atteintes du
sida, les virus peuvent cependant devenir dangereux. C’est ainsi que le CMV
peut provoquer des lésions très graves
des organes vitaux et entraîner des
cécités.
Beaucoup de virus représentent un
danger général en ce sens qu’ils peuvent provoquer d’importants dégâts
dans des organismes parfaitement
sains et, dans certains cas, déclencher
des cancers: la rougeole, les oreillons, la
poliomyélite sont des maladies à virus
particulièrement dangereuses pour les
nourrissons et le petit enfant. Le virus
de la rubéole, quant à lui, peut entraîner des anomalies fœtales. Parmi les
spécimens dangereux, pour l’adulte
comme pour l’enfant, il faut encore
citer les virus de la grippe du type
influenza A ou B, le virus de la ménin187
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Virus
gite, ceux de l’hépatite (A, B, C, D), le
VIH 1 et le VIH 2 (virus du sida), de
même que le virus d’Epstein-Barr et
le papillomavirus, qui peuvent être à
l’origine de cancers. Le virus Ebola et
certains autres virus des régions tropicales provoquent des maladies évoluant rapidement vers la mort. Il existe,
pour prévenir les infections virales,
des vaccins, dans lesquels sont utilisés
des virus tués ou dont la virulence a été
fortement atténuée, ou des protéines
de l’enveloppe virale fabriquées par
génie génétique. Le système immunitaire constitue, grâce à ces vaccins, des
cellules mémoire qui, en cas de contamination par de vrais virus, induisent
en très peu de temps la formation
d’¡anticorps et de lymphocytes T reconnaissant les virus contre lesquels ils
sont censés agir.
Les médicaments antiviraux produits par Roche sont les suivants: Cymevene/Cytovene (ganciclovir) contre
les infections à CMV, les inhibiteurs de
la protéase du VIH, ¡Fuzeon, Invirase
(saquinavir) et Viracept (nelfinavir),
médicaments dirigés contre le sida,
¡ Roferon-A (interféron alfa-2a) et
Pegasys (interféron pégylé alfa-2a
[40KD]) que l’on donne contre l’¡hépatite B et l’hépatite C, Copegus (ribavirine) contre l’hépatite C, ainsi que
¡Tamiflu contre la ¡grippe.
188
Seite 188
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 189
Xeloda
X
Xeloda. Agent chimiothérapique (sub-
stance active: capécitabine) ingéré en
comprimés pour le traitement du cancer du sein et du cancer du côlon. Etant
donné que Xeloda est transformé à
l’intérieur de la tumeur en 5-fluorouracil (cytostatique également développé à l’origine par Roche il y a quarante ans sous forme de ¡Fluoro-uracil Roche), il est pratiquement inactif
en d’autres endroits du corps et provoque de ce fait infiniment moins d’effets indésirables pour une efficacité similaire. Xeloda a été mis sur le marché
en 1996, et l’on a pu célébrer tout récemment le traitement du millionième
patient. Outre les indications actuellement homologuées, Xeloda s’est révélé
présenter également des avantages
dans les cancers de l’estomac et du
pancréas, et l’on s’attend à ce qu’il soit
prochainement autorisé dans ces indications. Des études portant sur l’efficacité de Xeloda dans d’autres types de
cancer sont en cours (¡oncologie).
Roche – de A à Z
189
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 190
Index
Chaque numéro de page en italique renvoie à la page où le terme correspondant
est expliqué. Les numéros de page en caractères normaux renvoient quant à eux
aux pages où le terme apparaît dans le corps du texte.
A
Accu-Chek, 57–59, 109
Accutrend, 58
Acide ribonucléique, 4, 21, 79
Acides aminés, 4, 147
Activase (TNKase), 39, 83
Adénine, 4, 21
ADN, 4, 8, 21, 31, 40, 44, 75, 79,
81–83, 100, 117–118, 120, 123,
135, 148, 156–157, 160, 168,
175, 179, 187
ADN, puces à, 4
Agoniste, 5, 13, 30
Airol, 5
Alzheimer, maladie d’, 6
Aménagement des sites industriels,
6
AmpliCare, programme, 7
AmpliChip CYP450, test, 5, 7, 59, 149,
179
Amplicor, 10, 117, 162
Amplification en chaîne par polymérase, PCR, 8, 59, 68, 84, 112, 117,
123, 131, 151, 168, 179
Analyse, systèmes d’, 11, 27, 43, 64, 94,
153, 162, 179
Analytique, méthode, 11, 81, 97
Anémie, 12, 42, 69, 121, 126, 136
Angiogenèse, 13, 24
Angiotensine, 100
Antagoniste, 5, 13, 30, 79, 152
Anticorps, 13–14, 16, 23–24, 27, 32,
37, 80, 86, 93, 97, 99, 106, 108,
122–123, 133, 136, 140, 147, 151,
166, 174, 183, 188
190
Anticorps humanisés, 15, 93, 99, 136,
183
Anticorps monoclonaux, 14, 16, 37,
86, 93, 97, 123, 136, 140, 166,
183
Anticorps polyclonaux, 16
Antidépresseurs, 149
Antigène, 14–16, 27, 40, 99, 106, 108,
122, 151
Anti-infectieux, agents, 16, 26, 77,
129, 157, 174
Antiparkinsoniens, médicaments, 18,
78, 92, 121
Applied Science, 18, 59, 99, 140, 162,
169, 185
Apprenti(e)s, formation des, 19
Architecture, 20, 28, 90, 129
ARN (acide ribonucléique), 21, 31,
84, 117, 158, 168, 179, 187
Art, 20–21, 67, 129
Autocontrôle de la glycémie, 22, 57,
86, 99
Autocontrôle par le patient, 22
Auto-immunes, maladies, 16, 22–23,
40, 136, 158, 183
Autosurveillance de la coagulation,
22–23
Avastin, 13, 21, 24, 79, 126
B
Bactéries, 16, 26, 82, 99, 157, 166
Bâle, 6, 19–22, 26, 28, 32, 37–38, 40,
88, 92, 95–96, 105, 108–109, 119,
130–132, 152, 170, 176, 180
BAN, 56
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 191
Index
Bandelettes réactives, 22, 26, 86, 99,
136, 162
Barell, Emil Christoph, 20, 27, 51, 76,
95
Basilic, 28, 94
Bassins de rétention, 29
Bénéfice, 29
Benzodiazépines, 29, 79, 98, 121, 149,
152, 176
Biodisponibilité, 12, 78, 81
Biologie, 30, 122, 157
Biologie des systèmes, 30
Biologie moléculaire, 30–31, 122, 157
Biologiques, produits, 31, 70
Biomarqueurs, 31, 154, 159
BioS, 32
Biosimilaires, médicaments, 32
Biotechnologie, 26, 33, 39, 79, 109,
112, 125, 131
Biotransformation, 33
Bon de jouissance, 38, 160
Bondronat, 126
Bonviva/Boniva, 127
Boyer, Herbert, 82
Brevets, 6, 34, 51, 80, 102, 110, 155,
181
Burgdorf, 34, 58, 100
C
Caflisch, Albert, 51
Cancer du sein, 36, 93
Capital-actions, 37, 92, 95–96, 164
Capsules, 141, 178
Cardiac Reader, 58
Cardiologie, 38
Cardiovasculaire, 38, 100
CellCept, 33, 39, 140, 172, 183
Cellule humaine, 4, 40, 44
Cellules, 112, 120, 152
Cellules dendritiques, 40, 86
Roche – de A à Z
Cellules souches, 13, 40
Cellules T (lymphocytes T), 40, 106,
174
Centrale d’alarme, 40
Centres de distribution, 41
Céphalosporines, 42
C.E.R.A., 13, 42, 69
Charte Roche de la génétique, 42
Chimie clinique, 11, 43, 45, 58, 151,
162
Chimiothérapiques, agents, 43
CHMP, 43, 65, 68
Cholestérol, 44
Chromosomes, 44, 82, 84, 118, 123
Chugai, 39, 44, 61, 94, 108, 119, 121,
128, 132, 136, 152, 154
Clinical Research Ethics Advisory
Groupe (CREAG), 45
Clone, 45
CoaguChek, 24, 58
Cobas, 10–11, 45, 95, 162
Cohen, Stanley, 82
Communication d’ordre général, 48,
96
Communication financière, 48
Communication interne, 49
Communication relative aux
produits, 49
Comprimés, 65, 141, 143, 166
Concurrence, 50
Conseil d’administration, 20, 27, 38,
50
Consentement éclairé, 72, 87
Contrefaçons pharmaceutiques, 51,
65, 78, 141
Copegus, 17, 93, 161, 188
Corporate Design, 111
Corporate Functions, 52, 105, 109
Corporate Governance, 52, 57
Criblage (screening), 52
191
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 192
Index
Cytokines, 13, 52, 101, 133, 152, 160,
176
Cytosine, 21
Cytostatique, 53, 125, 179
D
Dangers, dispositif de lutte contre les
(gestion des risques), 54
DCI, 56
Décharges, 55
Déchets, 55, 66, 140–141, 146–147,
156, 171
Dénominations communes internationales, 55, 80
Dépistage précoce (screening sanguin),
56, 163
Dépistage sanguin, 56, 179
Dérivé, 57
Développement durable, 7, 57, 64
Diabète, 13, 23, 34, 57–58, 137, 153
Diabetes Care, 35, 57, 59, 99, 109
Diagnostic rapide, produits pour,
26, 59
Diagnostics, division, 4, 9, 11, 18, 41,
43, 45, 57–58, 60, 64, 89, 94, 97,
99, 105, 109–110, 112, 116, 127,
131, 135, 140, 143, 151–152, 159,
163, 168, 174
Dilatrend, 39
Disruption génique, 83
Distribution des marchandises, 59
Divisions, 48, 49, 52, 60, 94, 132, 152,
163
Dormicum, 98
Dow Jones Sustainability Index, 57
Droits d’auteur, 61
192
E
E-Business (electronic business), 63
Ecologie, 57, 63, 90, 147
Elecsys, 11, 64
Emballage, 64, 141
EMEA, 42, 44, 65, 68
Energie, alimentation en, 66, 146
Engagement social, 7, 57, 66, 134, 175
Enregistrement, 43, 67, 73, 88, 113,
150
Enzymes, 4, 27, 33, 43, 68, 117, 144,
147, 149, 157, 179, 187
Epidémiologie, 68
EPO, 13, 69
Epogin, 44, 69, 121
Epuration des eaux usées, 68, 146
Erythrocytes, 12–13, 69, 85
Erythropoïétine, 13, 69, 101, 121, 140
Escherichia coli, 69, 166
Etudes cliniques, 69, 81, 90, 103
Evaluation du risque environnemental,
69, 147
Expérimentation animale, 14, 67, 70,
73, 167, 181
Expérimentation clinique, 67, 69, 71,
87–88, 93, 102, 104, 160, 167
Expérimentation en laboratoire, 73,
104, 116
Expression, 66, 83, 86, 101
F
FDA, 75, 80, 160
Fermentation, 26, 32–33, 43, 139–140
Fiche de sécurité, 75, 147
Fluoro-uracil Roche, 75, 125, 189
Fondations scientifiques, 75
Formation continue, 76, 160
Formes galéniques, 65, 141
Fuzeon, 77, 79, 188
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 193
Index
G
H
Galénique, 78, 81, 133, 141, 167
Galien, prix, 77–78, 104
Gène, 4, 16, 79, 81–84, 148–149,
168–169, 175
Genentech, Inc., 24, 39, 61, 79, 94, 99,
102, 106, 108, 119, 126, 132, 152,
154, 158, 179
Generic Names, 80
Génériques, 50, 78, 80, 110, 141, 155
Génétique, 81, 122
Génie génétique, 4, 26, 30, 32–33, 81–83,
102, 119, 121, 156–157, 160, 165, 187
Génie génétique, méthodes de, 83
Génome, 4, 40, 79, 81, 84, 112, 133,
148, 168–169, 175
Genome Sequencer 20 (GS20), 169
Génomique, 19, 31, 84, 116, 135, 168
Gerber, Fritz, 51
Gestion de la chaîne d’approvisionnement, 105
Gestion du risque, 84
Globules blancs, 23, 40, 89
Globules rouges, 12, 40, 42, 69, 101, 121
Globules sanguins, 85, 151, 173
Glucose, 22, 86
GlycArt Biotechnology AG, 86
Good Clinical Practice Regulations
(GCP), 71, 87, 150
Good Laboratory Practice Regulations
(GLP), 87, 150
Good Manufacturing Practice Regulations (GMP), 89, 106, 140, 150
Granulocytes, 86, 89
Graz, 89
Grenzach-Wyhlen, 6, 90, 92, 95, 119, 157
Grippe, 18, 91, 178, 188
Groupe, 91, 96, 109, 152
Guanine, 4, 21
Guggenheim, Markus, 18, 92
Hépatite (chronique), 9, 17, 93, 129,
188
Herceptin, 37, 79, 93, 126, 140
Hexagone, 94, 111
Hitachi, 94
Hoffmann, Traub & Co., 6, 27, 76, 90,
108, 119, 159
Hoffmann-La Roche, Fritz, 6, 27, 76,
90, 95–96, 108, 119, 132, 159
Holding, 38, 51, 96, 109, 164
Homologation, 69
Hormones, 96, 152
Humer, Franz B., 51
Hybridomes, 97
Hygiène du travail, 12, 64, 97, 145,
164
Hypnotiques, 30, 97
Roche – de A à Z
I
Immunoglobulines (Ig), 15, 99
Immunologie, 99
Immunologique, test, 45, 64, 99
Indianapolis, 99
Indication, 100
Information génétique, 4, 79, 100
Inhibiteurs de fusion, 77, 79, 174
Inhibiteurs de l’ECA, 39, 100
INN, 33, 56
Institut de biologie moléculaire, 100,
102
Insuffisance rénale chronique (IRC),
42, 69, 101
Interféron humain, 102
Interférons, 33, 53, 82, 93, 101, 106,
140, 147, 160
Investissements, 29, 102, 144
Invirase, 16, 79, 103, 187
In vitro, 70, 72, 83–84, 88, 102, 104,
116, 151, 162, 176
193
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 194
Index
In vitro, diagnostic, 104, 135
In vivo, 88, 104
In vivo, diagnostic, 104
J
Jann, Adolf Walter, 51
Jerne, Niels Kaj, 14–15, 122
K
Koechlin-Hoffmann, Albert, 51
Köhler, Georges, 14, 16, 122–123
Kytril, 126
L
Langues, 105
La Roche, Adèle, 95–96, 159
Leucocytes, 85–86
Lexotan, 30
Librium, 30, 176
LightCycler, 18–19, 162, 168
Logistique, 59, 105, 109
Lymphocytes, 16, 23, 86, 89, 99, 106,
108
Lymphocytes B, 16, 86, 106
Lymphocytes T, 23, 40, 86, 106, 188
Lymphokines, 106
Lymphome non hodgkinien (LNH),
106, 108
M
MabThera, 80, 107–108, 126
Macrophages, 40, 108
Madopar, 18, 78
MagNA Pure LC, 18
Maison mère, 26, 28, 50, 105, 108, 157
Mannheim, 90, 109, 157
Marketing, 110, 132
Marques, 6, 28, 51, 56, 94, 96, 102,
110, 159
Marqueurs tumoraux, 64, 112, 126
194
Médecine moléculaire, 112
Médecine personnalisée, 112, 163
Médicaments, 34, 43, 49, 65, 80, 89,
100, 110, 113, 126, 133, 162, 167
Médicaments pédiatriques, 113
Métabolisme, 115
Métabolites, 12
Méthodes alternatives à l’expérimentation animale, 70–71, 116
Milstein, César, 14, 16, 122–123
Mircera, 42, 69
Molecular Diagnostics, 4, 9, 59, 99,
116–117, 135, 162
Molécule, 31, 118
Monitorage, 118
Mucoviscidose, 80, 118
Mullis, Kary, 8, 123
Multinationale, 119
Musée Tinguely, 131, 180
Mutagenèse, 83
Mutation 6, 14, 118, 120
N
Nanotechnique, 169
NeoRecormon, 13, 33, 69, 121, 126, 140
Neurotransmetteurs, 18, 121, 124, 152
New Drug Application (NDA), 67
Nobel, prix, 8, 14, 16, 99, 121, 154
Noyau cellulaire, 40, 123
Nutley, 21, 28, 102, 123, 152, 176
O
Obésité, 116, 124
OMS, 51, 56, 87, 89, 122, 124–125
Oncogène, 125
Oncologie, 16, 25, 53, 75, 79–80, 94,
107–108, 112, 125, 135, 179, 184,
189
Orphelins, médicaments, 126
Ostéoporose, 64, 116, 126, 136
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 195
Index
P
Palo Alto, 101, 129, 152, 158
Parrainage culturel, 129
PCR, 17, 57, 83, 93, 131–132, 135, 154
Pegasys, 17, 33, 83, 93, 110, 140, 161,
188
Penzberg, 32, 86, 90, 131, 140, 152
pH, 186
Pharma, division, 60, 86, 94, 109, 112,
129, 131–132, 140, 158–159, 163
Pharmacocinétique, 72, 132–133
Pharmaco-économie, 132
Pharmacogénétique, 133, 175
Pharmacogénomique, 133, 175
Pharmacologie, 72, 132–133, 180
Pharmacovigilance, 73, 133, 167
Phelophepa, 67, 134
Plasmide, 135
Pleasanton, 117, 135
Point of Care Testing, 135
Polyarthrite rhumatoïde, 23, 45, 106,
136, 157
Pompe à insuline, traitement par, 34,
137
Pompiers, 54–55
Prédisposition, 137, 163
Prestations sociales, 137
Prévention, 99, 138
Principes fondamentaux du groupe,
48, 138
Prix, 138
Production, 132
Production biotechnologique, 33, 39,
102, 139
Production chimique, 140, 142
Production pharmaceutique, 141
Production, sites de, 103, 142
Professional Diagnostics, 11, 45,
58–59, 64, 94, 97, 99, 127, 136,
143, 162
Roche – de A à Z
Projets de bâtiments de production,
144
Protéase, 103, 144
Protection de l’air, 144, 146
Protection de la santé, 145
Protection de l’environnement, 12,
54, 57, 64, 67, 103, 141, 145–146
Protéines, 4, 14, 23, 31, 33, 43–44, 52,
69, 79, 81–83, 100–101, 118, 132,
139, 144, 147–148, 151, 158
Protéomique, 19, 31, 148, 154, 159
Psychotropes, médicaments, 29, 79,
149, 176
Puce génique, 8, 149
Pulmozyme, 83, 119
Q
Qualité, assurance de la, 87–88, 150,
167, 182
Qualité, contrôle de la, 12, 87, 140,
150, 155, 167
R
Randall, Lowell, 30
Rating, 57
Réactifs pour diagnostic, 151, 162,
179
Récepteurs, 101, 147, 151, 174
Recherche, 6, 23, 29, 34, 75, 84, 86,
103, 132, 152, 154–155, 163, 179
Recherche diagnostique, 153
Recherche fondamentale, 23, 75, 84,
154
Recherche, frais de, 6, 29, 154
Recherche génétique, 42, 173
Récipients historiques d’apothicaire,
155
Recombinaison, 156
Recyclage, 146, 156
Reflotron, 58
195
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 196
Index
Regio, 156
Représentation des collaborateurs,
157
Résistance, développement d’une, 157
Restriction, enzymes de, 157
Rhin, 90, 109, 156–157
Rhumatisme, 157
Ribosome, 158
Rocephin, 18, 33, 42, 140, 158
Roche, 159
Roche Biomarker Programme, RBP,
159
Roche Commissions, 130–131
Roche Connect, 159
Roche Forum Buonas, 76, 160
Roche Foundation for Anemia Research, 76
Roche Holding SA, 38, 92, 96, 108
Roche’n’Jazz, 131
Roche Organ Transplantation Research Foundation (ROTRF), 76
Roche Research Foundation, 76
Roche Sample Repository, RSR, 160
Roferon-A, 17, 82, 86, 93, 101–102,
125, 133, 160, 188
Rohn, Roland, 20–21
Rotkreuz, 135, 144, 161
Rx, 132, 162
S
Salvisberg, Otto R., 20–21, 130
Santé, 67, 125, 152, 163
Sapac Corporation, Ltd., 37, 163
Science and Ethics Advisory Group,
SEAG, 43
Sécurité 12, 54, 64–65, 97, 145, 147,
164, 167
Sécurité biologique, 140, 164–165
Sécurité des médicaments à l’égard
des enfants, 65, 166–167
196
Sécurité des produits, 12, 167
Segment de gène, 168
Sepsis, test de détection du, 168, 179
Séquençage, 154, 168
Séquenceur du génome GS 20, 168
Sérologie, 151
Service médical de l’entreprise, 55, 97,
145, 169
Seveso, 170
Shanghai, 152, 171
Sida, 8, 16, 67–68, 77, 86, 103, 129,
144, 151, 160, 173, 187
Sida, marche contre le (AIDS Walk),
67, 174
Sirolin, 96, 159, 175
SNPs, 175
Sondes à ADN, 4, 117
Soumission, 175
Sternbach, Leo Henryk, 30, 121, 176
Synthèse, 176, 179
Système immunitaire, 14, 16, 22, 40,
56, 86, 99, 101–102, 106, 108, 133,
152, 158, 173, 176, 183, 187
T
Tamiflu, 18, 68, 91, 178, 188
Taq (Thermus aquaticus) polymérase,
179
TaqMan, 10–11, 117, 162
Tarceva 126, 178, 184
Tests pour diagnostic, 8, 31, 159, 179
Thrombocytes, 85
Thymidine, 4
Tinguely, Jean, 131, 179
Tonegawa, Susumu, 14, 99, 122–123
Toxicologie, 12, 71–72, 88, 97, 116,
133, 151, 167, 180
Traitement adjuvant, 37, 126
Transfert de technologie, 142, 181
Transfert, prix de, 182
2660_DE_LaRoche_FR_1
19.9.2007
9:21 Uhr
Seite 197
Index
Transformation, 23, 33, 62, 70, 83, 95,
100, 132, 170, 176
Transplantation d’organes, 16, 23, 39,
76, 129, 151, 182
Traub, Max Carl, 95
Tyrosine kinase, inhibiteur de la, 126,
179, 184
U
Ultra-High-Throughput Screening,
UHTS, 185
Unités de mesure analytiques, 185
Uracile, 21
USAN, 56
V
Valcyte, 16, 129, 183
Valium Roche, 30, 176
VIH, 7–10, 17, 56, 65, 68, 77, 79, 82,
103, 107, 118, 129, 144, 161, 166,
173–175, 182, 187–188
Viracept, 16, 187–188
Virus, 16, 82, 84, 99, 101, 103, 166,
173, 178, 187
W
Wieland-Zahn, A., 51
X
Xeloda, 75, 125, 172, 189
Xenical, 115, 124
Z
Zenapax, 83, 183
Roche – de A à Z
197
`