ouveau canton ouvelles ambitions Pour le canton de Thiviers

• AGRICULTURE :
Aucune stratégie départementale, des agriculteurs seuls face à des normes de plus en plus complexes.
- Canton à vocation agricole avec une production très variée à mieux identifier et valoriser
- Soutenir et encourager l’agrotourisme, cette activité correspond à une demande grandissante
des touristes.
- Soutenir nos filières locales, nos producteurs et notre abattoir.
• ENVIRONNEMENT :
Un nouveau canton partagé en deux une moitié appartenant au Parc Naturel Perigord Limousin et l’autre non.
L’une répond à la charte du PNR, l’autre pas. Il va être compliqué de mettre en place une politique
environnementale cohérente sur l’ensemble du territoire.
Et pourtant nous avons besoin.
Malgré les incertitudes qui pèsent sur le sors de nos cantons ruraux et à l’heure des grandes
communautés de communes, des grands cantons, des grandes régions…nous resterons des
élus de terrain vigilants et combatifs !
BlZ[^ee^AROHS
>en^¨MABOB>KL
Ob\^Ik®lb]^gm^]^
eZ\hffngZnm®]^\hffng^l
=nI:RLMAB;>KB>G
C^Zg&FZk\;NBLLHG
>en¨CNFBEA:<
FZkb^&H]be^<:LM:@GB>
!k^fieZ­Zgm^"
:`^gmbffh[beb^k
E:<HJNBEE>(MABOB>KL
C^Zg>fbe^FHK>:N
!k^fieZ­Zgm"
>en¨[email protected]>L
C’EST AVEC PLAISIR QUE NOUS VOUS INVITONS A NOS REUNIONS PUBLIQUES
Date
9 mars
www.imprimerie.com
11 mars
Lieu (Salle des fêtes)
Communes concernées
Horaire
CORGNAC
<hk`gZ\lnkeBle^4>rs^kZ\
20 h
SAINT JEAN DE COLE
LZbgmC^Zg]^<¹e^4LZbgmKhfZbg
LZbgm<e®f^gm4LZbgmFZkmbg]^
?k^ll^g`^Zl4LZbgmIb^kk^]^<¹e^
20 h
12 mars
NANTHEUIL
GZgma^nbe4GZgmabZm
20 h
13 mars
SORGES
Lhk`^l4OZngZ\4Eb`n^nq4
LZbgm?khgm]:e^fil4
E^fishnkl4G®`khg]^l
20 h
17 mars
LA COQUILLE
(salle culturelle)
EZ<hjnbee^4LZbgmIb^kk^]^
?kn`b^4LZbgmIkb^lme^l?hn`¯k^l4
?bk[^bq4FbZee^m
20 h
18 mars
SAINT PAUL LA ROCHE
LZbgmIZneeZKh\a^4<aZeZbl4
LZbgmChkr]^<aZeZbl
20 h
19 mars
THIVIERS
Mabob^kl
20 h
20 mars
JUMILHAC (La Pépite)
Jumilhac
20 h
ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES 22 et 29 MARS 2015
N
ouveau canton
ouvelles ambitions
Pour le canton de Thiviers
Vos candidats
Jean-Marc BUISSON - TITULAIRE
Habite à JUMILHAC le GRAND depuis sa
naissance en 1962. Marié et père de trois
enfants âgés de 22 ans, 16 ans et 12 ans.
Chargé d’affaires au sein d’un groupe industriel
sur tout le Périgord et le Limousin. Impliqué dans
la vie associative depuis l’âge de 18 ans,
président de différentes associations (tourisme,
festives, caritatives, sportives), Elu municipal à
JUMILHAC et communautaire à la communauté
de communes du Pays de Jumilhac.
« J’ai pris du temps pour mûrir ma démarche et réfléchir à cette décision, aujourd’hui,
les raisons de ma candidature sont simples :
L’attachement que j’ai pour notre territoire est le témoin majeur de ma candidature.
Mes différentes activités associatives m’ont procuré le plaisir de rencontrer des femmes
et des hommes de grande valeur, pour eux et avec eux j’ai la ferme intention de les
aider à accomplir leurs tâches, j’en fais une priorité. Mes mandats d’élu municipal et
communautaire me permettent de mesurer les difficultés bien réelles que nous
rencontrons pour développer nos communes en zone rurale. Il est donc pour moi
nécessaire d’agir pour inverser cette tendance.
Le tournant historique que nous subissons, modification des régions, remplacement des
conseils généraux par les conseils départementaux, fusion des cantons et demain
regroupement des communautés de communes, laisse un avenir sombre pour nos
communes. Ces réformes « parisiennes » toutes votées par nos députés locaux, nous
imposent, sans concertation avec les habitants, des territoires de plus en plus grands
(Communautés de communes, départements, régions) elles menacent notre identité et
ignorent notre ruralité.
Je souhaite donc m’investir pleinement dans ces réorganisations en faisant entendre
haut et fort la voix de nos habitants au sein de toutes ces instances, qui semblent
aujourd’hui avoir oublié l’existence même de nos campagnes.
Pour notre territoire, redonner l’envie d’investir, le courage d’entreprendre et la force
de continuer, sera au quotidien, le but de mon engagement ».
Isabelle HYVOZ - TITULAIRE
51 ans. Née à Périgueux. Mariée, deux enfants
25 et 20 ans. Formation : enseignement/
recherche. Masters de Biologie/géologie. Elue à
THIVIERS. Vice présidente de la communauté de
communes du Pays Thibérien en charge du
tourisme depuis sa création en 2002. Suppléante
de Jean Jacques de Peretti aux élections
sénatoriales. Présidente de l’office de tourisme
communautaire du « Périgord Gourmand ».
Trésorière de l’Union Départementale des Offices
de tourisme et Syndicats d’Initiatives de la Dordogne. Secrétaire du
Pays Périgord Vert. Présidente de l’association « Le cœur du Périgord »
60 adhérents pour le développement touristique du Nord Est de la
Dordogne.
« Ayant la responsabilité du développement touristique de ma communauté de
communes depuis presque quinze ans, j’ai pu mesurer chaque jour les multiples atouts
de ce Nord de la Dordogne trop souvent délaissé et oublié. J’ai pu constater combien
les habitants étaient attachés à leur campagne et combien ils sont désespérés de la voir
s’éteindre en silence. Les élus en place depuis trop longtemps ont excessivement et
dangereusement endetté ce département (un des plus endettés de France) pour
maintenir artificiellement un niveau d’investissements qu’ils n’ont plus les moyens de
financer depuis plusieurs années. Nos impôts sont partis à Lascaux. Nous n’en
retirerons aucun bénéfice.
A l’heure où tout va très vite, je ne veux pas me résigner au déclin de mon territoire.
Plus que jamais aujourd’hui l’élu(e) local doit se faire l’avocat combatif de ce canton
abandonné. Habituée à mener de nombreux combats dans ma vie d’élue, j’ai décidé
aujourd’hui de m’engager dans ces élections départementales pour redonner de
l’espoir aux habitants, un nouveau départ. Je suis déterminée, comme je l’ai été dans
tous mes combats à défendre haut et fort notre canton pour qu’il rattrape son retard.
L’avenir appartient à ceux qui n’abandonnent jamais ».
Jean Emile MOREAU - SUPPLÉANT
Marie-Odile CASTAGNIE - SUPPLÉANTE
Né à Périgueux. 61 ans. Marié, 2 enfants.
Profession : éducateur spécialisé.
Adresse : les palissoux - 24750 Sorges.
Elu à Sorges depuis 2 mandats. Délegué départemental
de C.P.N.T (Chasse Pêche Nature et Tradition) depuis
2007. Vice président départemental de l’union
nationale des associations de déportés, internes et
famille (UNADIF). Candidat aux élections législatives
2007 3eme circonscription de Dordogne. Membre du
comité de l’association canine de la Dordogne.
51 ans. Née à Belves.
Mariée, 3 enfants.
Agent immobilier Thiviers/La Coquille.
Adresse : Lignere - 24450 La Coquille.
Formation : Master en droit privé/ DEA
en Sciences Criminelles.
« Très attaché au monde rural et à ma région, je me suis engagé très tôt dans ce
combat passionnant pour la défense de nos campagnes. De l’engagement associatif,
je suis passé à l’engagement politique en étant devenu délégué départemental de
C.P.N.T (Chasse Pêche Nature et Tradition) et élu conseiller municipal à Sorges. Etant
donné les difficultés que rencontre actuellement notre monde rural, complètement
délaissé par la technocratie Parisienne, j’ai accepté sans hésitations, d’être suppléant
de Jean Marc Buisson pour les prochaines élections départementales sur ce grand
canton « imposé » de Thiviers. Les trois sujets qui me tiennent particulièrement à cœur
sont : l’environnement : En respectant la diversité des activités professionnelle, il est
important aujourd’hui qu’il y ait une véritable concertation au niveau départemental
sur les objectifs et les manières de les atteindre en matière de protection de
l’environnement et de développement durable. A travers ma profession, je constate
avec regrets la trop grande disparité et le déséquilibre dans les actions du département
concernant la jeunesse ainsi que son orientation et son accompagnement vers la vie
professionnel. Il est de notre devoir de soutenir et de porter des projets volontaires et
innovants à fin d’assurer une dynamique pour l’avenir à nos jeunes.
Enfin, de par le devoir de mémoire dont l’histoire l’a impartie, notre Périgord se doit
de jouer à travers les instances départementales un rôle plus important qu’il ne l’est
aujourd’hui. »
« Etre suppléante aux élections départementales ne faisait pas partie de mes plans de
carrières. Ma famille et ma profession suffisaient à remplir ma vie et mes temps libres.
Mais aujourd’hui, force de constater que tous les secteurs d’activités sont en péril dans
mon canton, il me semble indispensable de prendre enfin en considération les atouts
de ce territoire qui poursuit son déclin depuis déjà de nombreuses années. En tant
qu’agent immobilier, je vois notre canton mourir à petit feu, se désertifier, s’enclaver,
nos terres et biens immobiliers perdre chaque jour de la valeur.
Devant l’urgence de la situation, une seule chose à faire : AGIR !
J’ai accepté d’être la suppléante d’ Isabelle HYVOZ, parceque je connais son parcours
d’élue, son attachement à notre territoire et surtout son esprit combatif. C’est parce que
la situation est difficile dans nos campagnes et que les élus sortants, en place depuis
des années, n’ont pas réussi, que nous devons redonner à ce canton de nouveaux
espoirs, une nouvelle dynamique.
Ensemble, nous pouvons améliorer la situation.
Aussi, je vous propose de faire nôtre la devise de ma famille :
NE JAMAIS RENONCER, TOUJOURS AVANCER ».
ENSEMBLE NOUS NOUS ENGAGEONS :
A RÉDUIRE les dépenses de fonctionnement du Conseil Départemental.
A GÉRER avec TRANSPARENCE en MODÉRISANT la gouvernance.
A STABILISER LA CHARGE FISCALE sur la durée du mandat.
A ÊTRE en tous lieux et toutes circonstances les AVOCATS COMBATIFS de notre CANTON de THIVIERS.
L’ARGENT PUBLIC EST RARE ET CHER, CE SONT NOS IMPÔTS
Avec l’ensemble des candidats du groupe UDD (Union des Démocrates de Dordogne) nous avons établi un projet
concernant un développement EQUITABLE pour notre département. Vous en avez les grandes lignes.
De plus vous pourrez aussi découvrir nos propositions pour donner un nouveau départ à ce nouveau canton.
L’HERITAGE FINANCIER DE PLUSIEURS MANDATS SOCIALISTES AU CONSEIL GENERAL DE
LA DORDOGNE SERA LOURD.
- Avec un train de vie quatre fois supérieur à celui des départements équivalents.
- 37% de dépense de fonctionnement en personnel avec plus de 2300 emplois.
- 15 vice président(e)s (avec les indemnités correspondantes) sur 50 conseillers généraux.
- Des frais de réception, de cabinet, de voyage très élevés.
- Des dépenses sociales incontrôlées (plus de 5% par an) se révélant peu efficaces dans le domaine
de l’insertion et du retour à l’emploi.
- Une dette de par habitant, le double de celle des départements équivalents, un quart de la dette de
tous les départements d’Aquitaine.
- Une pression fiscale à la limite du supportable : taux foncier bâti supérieur de 18% à la moyenne
des départements équivalents et surtout de 23% à la moyenne d’Aquitaine.
NOTRE OBJECTIF SERA DE DEGAGER DES MARGES DE MANŒUVRES DANS LES COUTS DE
FONCTIONNEMENT ET LE TRAIN DE VIE POUR REDYNAMISER L’INVESTISSEMENT SUR LA
DUREE. NOUS AVONS BESOIN DE PROJETS EQUITABLEMENT REPARTIS SUR LE DEPARTEMENT,
PAS DE CHARGES SUPPLEMENTAIRES.
Réduire par deux le nombre de vice présidents, le train de vie du conseil général (frais de
réceptions, voyages…) l’emploi des saisonniers, ne pas remplacer les départs à la retraite,
réduire les coûts de fonctionnement des structures gérées par le conseil général…
THIVIERS / JUMILHAC : NOTRE PROJET
• DESENCLAVEMENT
RN 21 : Pas de concertation avec l’Etat, le projet n’avance pas.
Nous prendrons l’initiative avec l’Etat et la Région de faire de la nationale 21 une PRIORITE (axe
LIMOGES/ PERIGUEUX/BERGRAC) cette initiative permettra de régler le problème du contournement Est de
Périgueux et donc de désenclaver le Nord du département facilitant l’accès à l’A89 (Bordeaux/Lyon).
Nous engagerons le même type de négociations pour l’accès à l’A 20 (Paris/Toulouse/Espagne).
Nous rattraperons le retard concernant les réseaux mobiles 3G et 4G.
Nous accélérerons l’arrivée de la fibre optique.
Même si la compétence appartient à la région, nous relaierons les revendications des usagers pour
l’amélioration de la vitesse et de la régularité des TER Limoges-Périgueux.
• APPUYER L’AIDE AUX COMMUNES ET AUX COMMUNAUTES DE COMMUNES
Nos collectivités sont mises à l’épreuve par le gouvernement :
- Diminution inquiétante des dotations de l’Etat aux collectivités
- Désengagement de l’Etat, transférant d’énormes charges aux communes et communautés de communes
sans mise en place de moyens. (Temps d’Activités Périscolaires, permis de construire, loi sur l’eau…)
MADAME LANGLADE DEPUTÉE ET VICE PRÉSIDENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA DORDOGNE
A VOTÉ TOUTES CES LOIS QUI AGGRAVENT NOTRE SITUATION ET METTENT EN PERIL
LA SURVIE DE NOS COMMUNES RURALES.
C’est la raison pour laquelle nous proposons une aide plus appuyée qu’elle ne l’est actuellement aux
communes et aux communautés de communes notamment en matière de développement économique et
de voirie avec un plan pluriannuel bien défini avec l’ensemble des communes du canton.
• ACCENTUER L’AIDE AUX ASSOCIATIONS :
Ce canton a plus de 200 associations, c’est un lien social capital des plus jeunes aux moins jeunes.
- Nous proposons une aide transparente, non partisane à l’ensemble des associations, selon des critères
d’intervention bien définis, communs à tous.
- Nous soutiendrons les projets ambitieux (festifs, sportifs, culturels et pleine nature).
- Nous privilégierons les associations ayant des écoles de formation de jeunes.
• TOURISME :
Coût estimatif de Lascaux plus de 50 Millions d’€ et NOUS ??? Quel projet d’envergure attractif et
structurant nos élus en place ont-ils proposé pour notre canton ?
Le Conseil Général ne prend en charge aucun site sur ce canton. L’écart ne fait que se creuser entre les
investissements SUD/NORD du département, il est grand temps de dire STOP, nous devons nous faire
entendre en proposant un projet d’envergure sur ce territoire. Pour la survie de nos commerces, services
c’est une nécessité. Nous ne retirerons aucun bénéfice de Lascaux mais nous y avons laissé nos impôts…
- Favoriser et encourager financièrement la création, la rénovation, la labellisation d’hébergements.
Nous avons besoin d’augmenter nos capacités d’accueil pour pouvoir attirer les touristes dans la durée.
- Lancer un programme de valorisation touristique de nos rivières. Notamment un aménagement
touristique de la vallée de l’Isle à Jumilhac et un parcours de pêche à Firbeix.
- Soutenir les manifestations les communes ainsi que les spectacles et la culture en milieu rural et
pas seulement les professionnels, afin de soutenir l’utilisation des salles culturelles dans nos communes .
- Valoriser le site de Bione, des pistes sérieuses sont à l’étude.
• ENSEIGNEMENT SECONDAIRE :
Deux collèges sur ce canton, dont un avec un effectif de moins de 200 collégiens, il est menacé.
Nous devons les défendre comme tout service de proximité. Des rénovations sont nécessaires et
l’équipement numérique devient indispensable.
• SOCIAL :
- Accélerer la création d’un centre de loisirs sur la communauté de communes du Pays Thibérien.
- Accentuer toutes les méthodes les ressources et les nouvelles technologies pour assurer le maintien
à domicile des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite, assurer et faciliter leur autonomie.
- Soutenir davantage les CIAS (Centres Intercommunaux d’Actions Sociales) en difficulté.
- Augmenter les budgets des dispositifs d’insertion, particulièrement chez les jeunes.
• ECONOMIE :
Son développement passe par le désenclavement.
Le nombre de demandeurs d’emploi sur le canton ne cesse d’augmenter + 4% chaque année + 13% de plus
de 50 ans (EEE).
Les créations d’entreprises sont en nette diminution depuis 2012 en dessous de la moyenne en Aquitaine.
Perte régulière de population sur le canton.
Accentuation du vieillissement de la population.
En moyenne 41% de retraités sur le canton (36,8%) pour la Dordogne (EEE).
Le nombre de salariés continue à baisser -5,2% en 2014 pourtant en hausse en Aquitaine + 1,3% (EEE).
- Travailler en étroite collaboration avec les services des communautés de communes, l’espace économie
emploi, le pôle emploi et la mission locale.
- Mettre en place une cellule de veille pour les entreprises et les commerces .Ceux qui résistent sont
en difficulté. L’élu doit jouer un rôle moteur dans la défense des emplois, recherche de soutiens.
- Amplifier en collaboration avec la Région, l’aide à l’installation ou au maintien des commerces et
des entreprises.
- Favoriser et accompagner les reprises d’entreprises.